À propos de la pilule contraceptive

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Amarula
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : jeu. 16 mai 2013, 12:38

À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Amarula » mar. 26 nov. 2013, 14:18

Bonjour,

je viens vers vous (encore) parce qu'un sujet me préoccupe, j'ai lu sur le site notre dame des neiges que prendre la pilule est un péché MORTEL...euh... je savais que c'était un péché mais mortel non, parce que depuis la naissance de mon second enfant j'ai opté pour cette méthode et je communie tous les dimanche....

je sais que c'est un péché parce que le couple vise à entraver la possibilité d'une nouvelle vie mais j'ai eu 2 enfants en 2 ans et lors de mon 2ème accouchement j'ai frôlé la mort, une artère de mon utérus a littéralement "pété" et j'ai fait une hémorragie interne... sans les soins d'un brillant chirurgien vasculaire grâce à la volonté de Dieu je serais morte. Les suites de cet "incident technique" ont été très douloureuses et aujourd'hui je ne me vois pas risquer ma vie encore alors que j'ai 2 bébés de 2,5 et 1 an. Je prends la pilule pour ne pas avoir d'enfant, oui, et en cela c'est clairement un péché, mais j'ose espérer qu'il ne me coupe pas de l'eucharistie. Le Seigneur sait bien que je désire lui être conforme mais mon mari ne veut pas d'un autre enfant tout de suite... et moi non plus étant donné le risque pour ma vie d'une nouvelle grossesse. Je me suis déjà confessée à ce sujet, le prêtre m'a dit que oui c'est un péché, qu'il y a la méthode naturelle (c'est elle que j'utilisais après la naissance de bébé 1 et j'ai accepté avec joie la venue de bébé 2 alors qu'elle n'était pas du tout souhaitée), je lui ai expliqué mon cas il m'a dit de prier mais en aucun cas de ne plus communier... donc voilà!
Je rajoute que la méthode naturelle pour être sure entraine une abstinence d'une dizaine de jours au moment de la période féconde et que c'est quand même super long pour un mari chrétien mais non pratiquant qui n'a pas vraiment un avis positif la dessus! Alors la méthode naturelle pour les couples dont l'entente est parfaite, oui, mais pour les autres? mon mari m'aime mais me refuser à lui pendant 10 jours + 7 jours de règles sur le mois ça va juste le faire retourner gaiement à la masturbation avec peut être en prime une tentation d'aller vers le porno...

je vais à nouveau me confesser ce samedi, avec un autre prêtre , je verrai bien ce qu'il dira... mais vous, vous en pensez quoi?

voici le texte de notre dame des neiges:

Contrairement aux "spécialistes" habituellement invités dans les médias (Odon Vallet, Frédéric Lenoir, Christian Terras, etc), aucun moindre mal n'est possible concernant la contraception. Les propos de Benoît XVI - bien évidemment déformés par les médias - ne changent absolument pas la doctrine catholique (qui est infaillible et immuable) sur le désordre moral grave d'un acte sexuel non conforme à sa finalité naturelle (cf : Encyclique "Humanæ vitæ", 1968). Les catholiques qui utilisent un moyen de contraception (pilule, préservatif, etc) sont en état de péché mortel, même dans une optique de "moindre mal". Aucun catholique ne peut distribuer ou utiliser ces abominations que sont le préservatif et la pilule contraceptive. « Malheur à l'homme par qui le scandale arrive ! » (Mt 18, 7). C'est transpercer de nouveau le Cœur du Christ que de commettre de tels actes aussi infâmes et répugnants. La doctrine morale de l'Eglise est claire : « Paul VI, en qualifiant l'acte contraceptif d'intrinsèquement illicite, a voulu enseigner que la norme morale est telle qu'elle n'admet aucune exception » (Jean-Paul II, 1988). La seule exception casuistique que Benoît XVI tolère est pour une personne sidéenne OBLIGEE de se prostituer et qui à L'INTENTION de ne pas donner la mort. L'ACTE en lui-même reste tout de même gravement contre-nature et intrinsèquement désordonné. Les personnes sidéennes qui n'ont aucune contrainte doivent absolument garder la continence. Idem pour les personnes non-malades : aucune exception n'est possible.

YES :-@

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11047
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: à propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Fée Violine » mar. 26 nov. 2013, 16:27

Bonjour Amarula,

vous trouverez ici diverses discussions sur la contraception et la vie chrétienne:
http://www.cite-catholique.org/search.p ... Rechercher

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Ami » mar. 26 nov. 2013, 20:42

Le cas des prostituée est toléré car elles risquent d'être battues ou tuées si elles ne se prostituent pas, donc autant qu'elles utilisent la contraception. Vous risquez également de mourir si vous ne l'utilisez pas. La seule méthode fiable à 100% est l'abstinence totale (même en calculant les jours, une grossesse est possible, faut vraiment manquer de bol, mais possible quand même, car on donne une durée de vie moyenne aux spermatozoïdes, une durée de vie moyenne aux ovules, mais tout ça n'est qu'une moyenne et le moment de l'ovulation peut même varier d'un cycle à l'autre, même si d'apparence il vous semble régulier depuis toujours.) Il y a bien le moyen de prendre la température tout les jours, lorsqu'elle s'élève de plus de 4/10 ème de l'habituelle, c'est que vous avez un pic de LH et qu'un ovule a été expulsé de l'ovaire. Ensuite, en comptant la durée de vie moyenne de celui-ci et en se préoccupant aussi de la durée de vie moyenne des spermatozoïdes (environ 5 jours) et celle de l'ovule (1 jour environ), vous devriez pouvoir calculer quand ne pas tomber enceinte (avec un degré d'incertitude à ne pas reléguer au second plan).
Cependant, permettez moi de demander: quel est l’intérêt de calculer ça, si c'est pour faire office de contraception? Le problème est le même, vous aurez des rapports en ne veuillant pas avoir d'enfant. Vos gamètes respectives seront "gâchées". (Mais du coup j'ai du mal:J'ai cru comprendre que c'est avoir des rapports juste pour le plaisir qui est pêcher, car on "gâche" la semence, on détruit la possibilité d'une vie nouvelle juste pour le plaisir. Ce qui est contradictoire, cela signifierait qu'il faudrait avoir des rapports aussi souvent que possible car laisser "perdre" des gamètes, c'est du gâchis, et ce même si on y prend pas plaisir? :s Qu'est-ce qui est réellement à proscrire en fait?)
Quoi qu'il en soit le fond de votre problème est bel et bien "tomber enceinte est dangereux pour ma vie". Que vous preniez le médicament ou que vous vous absteniez de tout rapport certains jours mais d'autres non, ne fait que peu de différence, à celle-ci près: avec le médicament, vos hormones sont régulées fixement, et vous savez quand vous êtes indisposée de façon précise. (Bien sur il faut se méfier des effets secondaires, à discuter avec un médecin).
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2396
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par poche » mer. 27 nov. 2013, 9:21

Je recommande que vous étudiez Humanae Vitae.

http://www.vatican.va/holy_father/paul_ ... ae_fr.html

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1674
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Altior » mer. 27 nov. 2013, 12:47

Amarula,

Avec deux petits enfants à age proche un de l'autre et avec des antécédents obstétriques qui ont menacé la vie, l'intention de n'avoir plus d'enfants, au moins un temps, est, à mon avis, légitime. Donc, il n'y a pas d'intention contraceptive de votre part, dans le sens de notre sainte doctrine morale (Humanae Vitae, Casti Conubii).
Néanmoins, le moyen utilisé est illicite. Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas, au moins depuis le jour ou vous avez discuté ces choses là avec un prêtre et il vous a dit de ne pas communier en état de péché mortel, car il s'agit d'un sacrilège.
Le fait que vous dites que vous avez eu un bébé pendant que vous pratiquez les méthodes naturelles, conjugué avec le fait que vous parlez de 10 jours d'abstinence par mois, me conduisent à pensez que vous ne maîtrisez pas les méthodes naturelles, au moins la méthode de Billings.
C'est pourquoi je vous recommande de faire, avec votre mari, une formation avec un couple accrédité CLER. Il y a un réseau en France. Si vous avez du mal à trouver un moniteur, je peux vous aider par message privé. Pour profiter pleinement des méthodes naturelles auquellles votre situation vous donne le droit (quoique c'est toujours mieux de demander l'avis de votre directeur spirituel), alors deux conditions préliminaires sont indispensables avant même de penser à commencer leur mise en oeuvre: 1) la formation se fait toujours en couple, car votre mari est parte tenante (voilà une des différences par rapport à la contraception) et 2) au moins au début, c'est à dire les premiers mois, vous devez être sous la surveillance d'un moniteur. Je vous parle de mon expérience: la plupart des couples qui disent qu'en leur cas les méthodes ne marchent pas, en réalité ne savent pas les méthodes et n'ont jamais fait une formation.

Amarula
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : jeu. 16 mai 2013, 12:38

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Amarula » mer. 27 nov. 2013, 13:55

bonjour,

merci pour vos réponses!

Donc si je résume c'est bien un péché mortel donc ça fait pleins de dimanche que je commets des communions sacrilèges... ?!!!!

NON le prêtre a qui je me suis confessée avant Pâques et à qui j'ai parlé de la pilule ne m'a pas dit que c'est un péché mortel il m'a dit "oui c'est un péché, je comprends votre situation, il faut prier ..." il n'a pas dit STOP péché mortel interdiction de communier!

c'est en fait ça le but de ma venue ici, et le but aussi de ma prochaine confession samedi prochain!

MORTEL ou PAS MORTEL that is the question... et ça n'est pas drôle! :furieux:

la méthode naturelle entraine bien approximativement 10 jours d'abstinence au mois + les règles oui, en faisant la méthode sympto-thermique c'est bien ce qui se passe si on veut être sur! et mon 2ème enfant a justement été conçu lors d'une période où on était censé être abstinent mais comme la chair est faible hein la méthode d'Onan (elle aussi péché) ne nous a pas aidée...

Pas de centre CLER dans mon coin et avant de trainer mon mari la bas j'aurai le temps de faire 2 ou 3 tours du monde à pieds! lol mais le problème n'est pas là...

et puis je trouve ça dur quand même de dire que c'est un péché mortel je ne suis pas d'accord même, au fond de mon cœur je ne me sens pas en état de péché mortel, plutôt véniel, c'est mal quand même mais pas au point de me couper des sacrements. C'est facile de dire "fais comme ça et tu seras dans le bon chemin " MAIS avec un mari dans un état d'esprit plus "mondain", et des antécédents qui font dire à ma propre mère qui m'a vu "partir" : ne fais plus jamais d'enfants, sois raisonnable . la pilule bien que non fiable à 100% m'offre une tranquillité d'esprit. De toute façon il y a ce qu'on voudrait faire et ce qu'on peut faire! le Seigneur voit bien que je suis paumée, que je voudrais tout pour le mieux mais que beaucoup d'obstacles me barrent la route mais ma volonté est de revenir à la volonté de Dieu... alors avec le prière je serai éclairée ...

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Ami » mer. 27 nov. 2013, 16:32

A la limite ce qui serait mal ce serait de prendre la pilule en vous disant que c'est pour continuer d'avoir des rapports "pour le plaisir". Mais le plaisir, quand c'est la seule chose qui peut exister de l'acte sexuel est-il pêché? Puisque de toutes façon risquer d'avoir un enfant est trop dangereux?

Dans l'humanae vitae je trouve ceci:
Par rapport aux conditions physiques, économiques, psychologiques et sociales, la paternité responsable s'exerce soit par la détermination réfléchie et généreuse de faire grandir une famille nombreuse, soit par la décision, prise pour de graves motifs et dans le respect de la loi morale, d'éviter temporairement ou même pour un temps indéterminé une nouvelle naissance.
[...]
on ne peut invoquer comme raisons valables, pour justifier des actes conjugaux rendus intentionnellement inféconds, le moindre mal ou le fait que ces actes constitueraient un tout avec les actes féconds qui ont précédé ou qui suivront, et dont ils partageraient l'unique et identique bonté morale
[...]
15. L'Eglise, en revanche, n'estime nullement illicite l'usage des moyens thérapeutiques vraiment nécessaires pour soigner des maladies de l'organisme, même si l'on prévoit qu'il en résultera un empêchement à la procréation, pourvu que cet empêchement ne soit pas, pour quelque motif que ce soit, directement voulu (19).
[...]
L'Eglise est conséquente avec elle-même quand elle estime licite le recours aux périodes infécondes, alors qu'elle condamne comme toujours illicite l'usage des moyens directement contraires à la fécondation, même inspiré par des raisons qui peuvent paraître honnêtes et sérieuses. En réalité, il existe entre les deux cas une différence essentielle: dans le premier cas, les conjoints usent légitimement d'une disposition naturelle; dans l'autre cas, ils empêchent le déroulement des processus naturels. Il est vrai que, dans l'un et l'autre cas, les conjoints s'accordent dans la volonté positive d'éviter l'enfant pour des raisons plausibles, en cherchant à avoir l'assurance qu'il ne viendra pas; mais il est vrai aussi que dans le premier cas seulement ils savent renoncer à l'usage du mariage dans les périodes fécondes quand, pour de justes motifs, la procréation n'est pas désirable, et en user dans les périodes agénésiques, comme manifestation d'affection et sauvegarde de mutuelle fidélité. Ce faisant, ils donnent la preuve d'un amour vraiment et intégralement honnête.
Il semble en effet que le pêché soit considéré dans l'intention de vouloir "esquiver l'enfant à naître" sauf dans le cas où de toutes manière il risquerait de mourir lors de l'accouchement ou de la grossesse. Et si vous mourrez ou êtes en trop mauvaise santé, ou que votre corps en est incapable, il est très probable qu'il expulse l'enfant de lui-même avant terme.
Si je comprend bien on ne doit pas faire outrage à nos cycles hormonaux naturels en les remplaçant par de l'artificiel sauf pour des raisons médicales, et on ne doit pas s'empêcher d'avoir un enfant sauf si celui-ci risque de ne pas voir le jour. S'il s'agit juste d'argent ou de manque de place, avoir un enfant doit être évité sans utiliser de contraception "non-naturelle".
Donc la contraception naturelle est permise. Une solution difficile mais c'est la plus correcte semble-t-il.

En tout cas j'apprend des trucs! :oui:
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1674
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Altior » jeu. 28 nov. 2013, 0:58

Amarula a écrit : le but aussi de ma prochaine confession samedi prochain!
Amarula,
1. À mon avis, une confession, pour qu'elle soit une bonne confession, c'est à dire valide, elle doit être précédée par la contrition. Autrement dit, se rendre compte que c'est un péché et avoir pris la décision d'en finir avec. Vous ne semblez pas avoir rempli ni l'une, ni l'autre des conditions d'une bonne confession. Alors, vous vous confessez dans l'après midi pour reprendre le pilule le soir ?

C'est pourquoi je pense que, dans l'état des choses que vous décrivez, vous confesser pour pouvoir communier d'une manière valide et efficace est une très bonne idée, mais pas forcément pour mettre la biffe sur un point. Oui, le bon Dieu attend avec une grande patience qu'il vous offre son pardon et son très saint corps, mais seulement après avoir pris la bonne décision de changer quelque chose dans votre vie.

2. Dans la méthode de Billings, 10 jours d'abstinence, ça peut arriver, mais c'est complètement exceptionnel. D'habitude il y a 6 jours d'abstinence en moyenne. Voici un site où vous pouvez vous informer mieux sur la méthode: http://www.methodes-naturelles.fr/ Dans ce site, il y a une liste des moniteurs. Le territoire de la France est bien quadrillé par ces moniteurs. Il est suffisant de contacter un de ceux qui sont dans votre département ou même dans votre région, et vous recevrez un courrier électronique avec le nom de celui qui habite dans votre proximité.
Si vous habitez dans Pays de la Loire, je vous invite à ma prochaine conférence sur les méthodes naturelles, vendredi le 11 avril 2014. Je suis médecin et je m'occupe de ces méthodes d'une manière particulière. La conférence est pour mes patientes comme vous, qui pensent que "la pilule" c'est quelque chose d'indispensable. Voilà, vous êtes très loin d'être seule...

3. Dans la préparation pour une bonne confession, pour mieux comprendre le péché de la contraception, informez vous sur a) le différence entre "contraception" et "planification", tout comme sur b) le mécanisme abortif de la pilule. De même, sur quelles sont les risques temporels auquel vous vous exposez en utilisant la pilule. Eventuellement, demandez l'opinion pas d'un gynécologue, mais d'un oncologue sur la question.

4. Concernant votre mari. L'amour, ça ne va pas comme ça: "chérie, je t'aime tant, mais ta foi ne m'intéresse pas, la sort des embryons que nous avons conçu ensemble ne m'intéresse pas, ton corps ne m'intéresse pas". Non. S'il ne croit pas dans l'effet de la contraception sur l'âme, s'il ne croit pas ni dans l'effet de la contraception sur le corps, alors il n'a pas que se monter le préservatif. Alors, c'est son péché, ce n'est plus le votre. Quoique péché, au moins le préservatif ne fonctionne pas comme abortif. En plus, il n'a tué personne, tendis que la pilule a tué. Il n'existe aucune raison pourquoi un homme en amour demanderait à sa femme d'utiliser la pilule au lieu qu'il utilise, lui, le préservatif. On entend parfois qu'il y a des hommes qui disent que le caoutchouc, ça il n'aiment pas. Mais ils aiment que leur femmes s'empoisonne avec des hormones combinés et qu'elle fassent ça pendant des années. Il ne se demandent pas si ça n'abaisse pas le désir de leurs femmes. Voilà la logique de "je, moi, ma, mon, le miens". Mon plaisir. Ma commodité. Pour moi.

Laudetur Iesus Christus!

Amarula
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : jeu. 16 mai 2013, 12:38

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Amarula » jeu. 28 nov. 2013, 7:31

Bonjour,

merci de m'aiguiller! j'ai l'impression d'être comme un personne qui a la tête ailleurs avec un panneau lui indiquant la direction là juste devant les yeux et pourtant je tourne la tête partout en disant mais il est où ce fichu panneau, il faut partir par où???!!!! lol

Ami, en même temps les rapports qu'on a dans un couple c'est pour le plaisir aussi, ça permet de créer un lien fort, on se montre qu'on s'aime pour moi 0 péché là dessus! Effectivement je comprends bien la notion d'espacement naturel des naissances et la différence avec la "contraception" chimique mais c'est dur!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

j'ai bien envie de faire comme ça:
Je ne vois pas particulièrement comme un péché ce que je fais depuis ma propre conscience je veux dire MAIS l'Eglise a donné des directives et je lui dois obéissance, du coup je dois prendre la décision de cesser la pilule par obéissance.
faisant cela je me retrouve à "imposer" l'abstinence à mon mari qui lui ne voit nullement la masturbation comme un péché alors au lieu de m'attendre pour se retrouver plus tard il se fera du bien tout seul et tant pis pour nous! eh oui, on n'habite pas chez les bisounours! Et également si je fais le moindre écart je me retrouve enceinte avec un mari qui va péter un cable et moi seule face à une grossesse risquée plus 2 enfants à charge dont je m'occupe seule (oui, mon mari entre dans le schéma maman au foyer qui s'occupe des enfants à temps plein papa qui travaille et joue 20min par jour avec les enfants!) alors je prierai chaque jour pour que Dieu me donne la force de ne pas faire d'écart ainsi qu'il m'épargne une grossesse sauf si c'est sa volonté parce que Lui sait ce qui est bon pour moi alors que moi je ne fais que l'imaginer!

POusser mon mari à la masturbation n'est pas un péché? Je sais que chacun est responsable de son péché mais bon...

Altior, je me suis mal exprimée, je vais me confesser samedi oui pour d'autres choses et j'aborderai le sujet de la pilule avant la confession pour que le prêtre me dise clairement oui c'est un péché mortel tu n'as plus accès aux sacrements ou non! parce que ça vous ne le dites pas! par exemple le mensonge ou la masturbation ne coupent pas des sacrements alors que l'adultère si! Vous voyez le péché est à proscrire mais il y a différents degrés si je ne me trompe pas! De plus même si je décide d'arrêter ça ne se fait pas comme ça "hop" il faut prendre le temps de s'organiser! pour exemple dans la méthode sympto thermique on doit prendre sa température tous les matins au réveil, eh bien ma fille ne fait pas ses nuits, je suis debout 2h par nuit minimum je me réveille parfois à 2h du matin puis à 4 et 5h30 et 6h, difficile d'être régulier dans la prise de température quand on ne sait pas quand on pourra dormir et quand on le peut enfin c'est un luxe dont il faut profiter! :toast:

du coup j'envisage de l'arrêter mais ce ne sera pas pour ce samedi, ça ne m'empêchera pas de demander pardon à Dieu en lui demandant d'être miséricordieux et de m'aider à m'ordonner à sa volonté le plus vite possible!

La méthode puisque vous vous y connaissez permets de repérer l'ovulation mais les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à 5 jours donc pour moi il y a 5 jours d'abstinence avant l'ovulation, puis mon ovulation "était" régulière mais elle variait de 3 jours à peu près ce qui nous fait 7 jours au total avant le pic de température puis 3 jours de température haute confirmée pour être sur que c'est bien terminé! ce qui fait 10...
j'ai raté un épisode peut être? j'aimerais bien, parce que ces 10 jours sont affreusement longs...

J'habite à l'île de la Réunion :roule: et on est plus cernés par les pmi qu'autre chose ici! il y avait bien un couple qui enseignait cette méthode lorsque je j'ai fait ma préparation au mariage mais c'est de là que viennent les 10 jours!

Pour ce qui est du mari vous savez son état d'esprit ! :zut:

Bon! j'espère que je n'ai pas commis 11 mois de communion sacrilège c'est ça qui me fait le plus peur...

à bientôt!

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par François-Xavier » jeu. 28 nov. 2013, 10:17

Amarula a écrit :Bonjour,

merci de m'aiguiller! j'ai l'impression d'être comme un personne qui a la tête ailleurs avec un panneau lui indiquant la direction là juste devant les yeux et pourtant je tourne la tête partout en disant mais il est où ce fichu panneau, il faut partir par où???!!!! lol
Chère Amarula,
Je crois qu'il vous faudrait une semaine de vacances... Pour suivre cette session, avec votre mari :
http://asso-afcp.fr/wp-content/uploads/ ... 202013.pdf

Je pense que sérieusement, ça pourrait tout débloquer. http://asso-afcp.fr

C'est à ... Solesmes !

Avatar de l’utilisateur
Ami
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : sam. 04 août 2012, 23:50
Localisation : Côte d'azur

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Ami » jeu. 28 nov. 2013, 10:51

Ami, en même temps les rapports qu'on a dans un couple c'est pour le plaisir aussi, ça permet de créer un lien fort, on se montre qu'on s'aime pour moi 0 péché là dessus! Effectivement je comprends bien la notion d'espacement naturel des naissances et la différence avec la "contraception" chimique mais c'est dur!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
La contraception chimique n'empoisonne pas, si on fait le dosage correctement! (Je dirais presque personnalisé, malheureusement la médecine ne fonctionne pas encore comme ça...). Mais peut effectivement modifier l'état d'esprit, le comportement sexuel, la libido, l'appétit, un tas d'autre choses.
En ce qui concerne le "moindre mal", l'humanae vitae me semble très clair! Lisez le vous aussi, je l'ai trouvé très bien expliqué personnellement, il traite d'à peu près tout les cas possibles sur le sujet.
Pour le préservatif, si j'en crois ce texte, c'est exactement pareil que la pilule: ça revient à user d'un moyen dont nous ne disposions pas "naturellement". On est pas nés avec un préservatif sur soi... Donc... (mais si on va par là on a pas le droit de porter de chaussures non plus :rire: ? )
Plus sérieusement, si quelqu'un a un éclaircissement sous la main à ce sujet, je suis preneur!

Et si vous utilisiez les méthodes naturelles + le préservatif en même temps? C'est à dire avoir des rapports protégés seulement durant les périodes infécondes? Ça vous permet d'être rassurée quand au risque de grossesse, d'autre part vous n'exploitez pas le préservatif mais plutôt comme quelque chose pour vous rassurer et avoir des relations sereines? :incertain: Mais a-t-on le droit de faire ça?

Quant à votre mari, ce n'est pas vous qui le pousseriez à la masturbation :sonne: Puisqu'il va le faire tout seul... Ce serait davantage son incapacité à gérer son "manque", donc le problème vient soit d'un manque de volonté couplée à de la frustration, ou encore au fait comme vous le disiez qu'il ne croit pas que ce soit un pêché donc qu'il le fasse. Mais tout ça est dans sa propre conscience et ces envies sont de son propre corps. (Je le cite partout maintenant désolé) Dans l'humanae vitae il y a également un endroit où ça parle du respect mutuel des envies des deux époux, etc, vous devriez également consulter cette partie!
faisant cela je me retrouve à "imposer" l'abstinence à mon mari qui lui ne voit nullement la masturbation comme un péché alors au lieu de m'attendre pour se retrouver plus tard il se fera du bien tout seul et tant pis pour nous! eh oui, on n'habite pas chez les bisounours! Et également si je fais le moindre écart je me retrouve enceinte avec un mari qui va péter un cable et moi seule face à une grossesse risquée plus 2 enfants à charge dont je m'occupe seule (oui, mon mari entre dans le schéma maman au foyer qui s'occupe des enfants à temps plein papa qui travaille et joue 20min par jour avec les enfants!) alors je prierai chaque jour pour que Dieu me donne la force de ne pas faire d'écart ainsi qu'il m'épargne une grossesse sauf si c'est sa volonté parce que Lui sait ce qui est bon pour moi alors que moi je ne fais que l'imaginer!
Gardez aussi à l'esprit, que justement s'Il vous a fait un esprit, c'est pour vous en servir et ne pas être toujours à la merci du sort, pour vous éviter de tomber dans des pièges qui causeraient du mal ou de la souffrance, à vous ou aux autres. Les textes sont clair (mais pour ça, même sans eux ça me semble évident): les conjoints doivent respecter les envies de l'un et de l'autre. Si vous ne voulez pas ou que vous n'avez simplement "pas envie", quelle que soit le moment, il n'est pas censé s'en énerver, faire quelque chose qui vous fasse culpabiliser exprès, vous tenir pour responsable de son manque, de sa mauvaise humeur. On ne choisit pas d'être souffrant, malade, d'être confronté aux situations énervantes, mais on choisit d'y réagir plus ou moins favorablement, et le plus intelligent est de réagir avec acceptation pour s'éviter des agacements supplémentaires, à soi et l'entourage. Si votre mari ne pense pas que s'éviter de se mettre en colère pour rien est bon pour lui, vous n'y pouvez pas grand chose et je ne vois pas en quoi vous en êtes responsable!
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9522
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 28 nov. 2013, 15:24

Amarula a écrit :
du coup j'envisage de l'arrêter mais ce ne sera pas pour ce samedi, ça ne m'empêchera pas de demander pardon à Dieu en lui demandant d'être miséricordieux et de m'aider à m'ordonner à sa volonté le plus vite possible!
Voilà la démarche sainte à laquelle il faut vous accrocher amoureusement pour que la volonté de Dieu soit faites, et que l'amour dans votre foyer soit croissant.
Dieu vous accorde Paix et Joie à chacun sur ce chemin de sainteté
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Amarula
Ædilis
Ædilis
Messages : 13
Inscription : jeu. 16 mai 2013, 12:38

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Amarula » ven. 29 nov. 2013, 7:09

Bonjour,

Merci pour vos réponses!

C'est bizarre comme le temps nous permet d'accepter certaines idées... Il y a 2 jours je luttais pour qu'on me dise oui, continue c'est pas si grave dans ton cas et maintenant je me dis qu'il va bien falloir cesser et que je dois avoir confiance en Dieu!

Ce que vous dites Ami est vrai, mon mari a se liberté propre et il fait les choix qu'il veut... mais je me sentirai toujours gênée et même blessée par ça! Brrrr.... :incertain:

Je crois aussi que me plier le plus possible à la volonté divine peut justement apporter de bons fruits dans mon mariage donc voilà! je suis convaincue! :dance: Tout ça sera difficile à mettre en œuvre mais l'idée est bel et bien là dans mon esprit et je suis quelque part contente de ce nouvel aspect de la vie chrétienne à appliquer dans ma vie!

Ma mère quand je lui ai fait part de mes "découvertes" m'a dit: "mais pourquoi chercher des choses pareilles! tu fouines et tu cherches ton malheur tu vas tomber enceinte, ton mari va te quitter et tu seras malade! Dieu comprend ton état , tu vas voir ce qui vas t'arriver si tu fais ça! tu es trop extrême, c'est bête!"...
ça ne m'a pas beaucoup encouragée...

je trouve la religion catholique étrange, de l'extérieur ça a l'air d'être tranquille, très conciliant, plein de tolérance pour tout: pas beaucoup d'avertissement, le prêtre prêche l'Amour... Mais quand on entre, on se met à avoir des tourments tout seul, et on voit un niveau d'exigence incroyable et quasiment incompatible avec la société actuelle... J'ai bien l'impression que mes tourments sont loin d'être terminés!! :s

à bientôt

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9522
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par PaxetBonum » ven. 29 nov. 2013, 9:21

Amarula a écrit : je trouve la religion catholique étrange, de l'extérieur ça a l'air d'être tranquille, très conciliant, plein de tolérance pour tout: pas beaucoup d'avertissement, le prêtre prêche l'Amour... Mais quand on entre, on se met à avoir des tourments tout seul, et on voit un niveau d'exigence incroyable et quasiment incompatible avec la société actuelle... J'ai bien l'impression que mes tourments sont loin d'être terminés!! :s
Et oui l'amour a ses exigences (vous n'accepteriez pas que votre mari fasse n'importe quoi, idem pour lui à votre encontre et vous cherchez tout deux le meilleur pour l'autre)… alors imaginez les exigences amoureuses de l'Amour !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: À propos de la pilule contraceptive

Message non lu par Peccator » ven. 29 nov. 2013, 11:54

Amarula a écrit :je trouve la religion catholique étrange, de l'extérieur ça a l'air d'être tranquille, très conciliant, plein de tolérance pour tout: pas beaucoup d'avertissement, le prêtre prêche l'Amour... Mais quand on entre, on se met à avoir des tourments tout seul, et on voit un niveau d'exigence incroyable et quasiment incompatible avec la société actuelle... J'ai bien l'impression que mes tourments sont loin d'être terminés!! :s

Comme dit PaxetBonum, l'amour a ses exigences. On n'y arrive que par amour.

Les exigences de l'Amour sont impossibles à l'homme. Il ne faut pas essayer d'y arriver seul : c'est au-dessus de nos forces. Il faut prier, demander à Dieu de nous donner ce qu'il faut pour y arriver, de nous prêter la force, de faire grandir en nous la foi, l'espérance et l'amour. Il faut s'en remettre à Lui. Il faut prier Marie, qui nous montre le chemin : tout entière abandonnée à Dieu, servante du Seigneur, elle nous montre la voie.


Dans votre relation avec votre mari, attention à la manière de présenter les choses. Ne le jugez pas, ne le condamnez pas : il a lui aussi à se convertir, à parcourir son propre chemin. Rappelez-le doucement et avec tendresse à ses responsabilités. Montrez-lui beaucoup d'amour. S'il ne veut pas d'abstinence périodique, alors qu'il porte un préservatif. Mais il n'a pas à vous imposer ses choix. La pilule, c'est vous qui l'avalez, c'est vous qui devez être régulière, attentive, et c'est vous qui subissez ses conséquences sur la santé. Lui n'est plus concerné. Ce n'est pas une façon juste et équitable d'aborder la question. La fécondité, c'est à deux que ça se passe, et c'est à deux que ça se gère. Et c'est un homme qui le dit !
Et priez le Seigneur qu'il éclaire votre mari quant à sa manière de concevoir le couple.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité