Asexualité et Vie Chrétienne ?

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Zarus » sam. 28 sept. 2013, 22:54

Bonjour. ;)

Est-ce que l'asexualité (peu ou pas de pulsions et d'envies sexuelles) est compatible avec une vie chrétienne ?

Pour l’Église, est-ce un trouble ?

Pour la question de la comptabilité je m'explique : à ce que je sache, il y a deux voies (vocations) possibles pour un chrétien : la vie en tant que père ou mère de famille et la vie consacrée chaste (eunuques pour le royaume des cieux)

L'asexualité peut être un obstacle à la première vocation; certains asexuels ne peuvent tout simplement pas supporter l'idée des relations sexuelles et d'autres devront "juste" se "forcer" pour avoir des enfants; mais est-ce vu comme sain ? le sexe en lui-même semble être vu actuellement comme sain par l’Église du moment qu'il suit les règles (vie famille, mariage, pas de contraceptions artificielles, pas d'éjaculation ailleurs que dans le vagin,ect...) et une hétérosexualité saine semble être plus la norme pour un couple marié que l'abstinence pour l’Église actuelle. (Je ne nie pas que certains couples chrétiens sont chastes et je sais qu'il existe des vœux d’abstinence pour laïcs mariés mais ce n'est pas ce qui ressort du discours général de l’Église actuelle à mon humble avis)


Mais je me pose des questions pour la vocation consacrée; est-ce que l'asexualité est compatible avec la chasteté décrite par l’Église ? (Chasteté qui est vue comme un effort contre une pulsion forte et innée et qui doit être choisie POUR le royaume des cieux; celui qui n'a pas à faire d'efforts pour ne ressentir le besoin de relations sexuels et est déjà continent par manque d'envie peut-il avoir la chasteté du consacré ? où "cela ne compte pas" ?)


Merci.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Philo Perenne
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : lun. 07 janv. 2013, 23:40
Conviction : Catholique

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Philo Perenne » dim. 29 sept. 2013, 9:45

Bonjour Zarus,

Votre question est assez étrange, sur le fait que l'absence de libido puisse être incompatible avec la vie chrétienne. :) On entend plus souvent poser la question inverse, à savoir sur l'excès de libido.

Il n'y a pas d'incompatibilité entre asexualité et vie chrétienne. On peut distinguer plusieurs nuances.

1) Il y a des personnes qui n'éprouvent pas ou peu de désir sexuel. Si elles ressentent une vocation à la vie religieuse, un appel à suivre le Christ, il n'y a certainement pas d'incompatibilité, bien au contraire. Tant que l'absence de libido n'est pas due à une pathologie qui rend la personne malheureuse par ailleurs au point de l'entraver dans sa vie quotidienne, je ne vois pas en quoi cela peut être un problème.

2) Il y a des personnes qui éprouvent du désir, mais qui sont parfaitement capables de le contrôler et résister. Elles n'en sont pas prisonnières. Là encore, elles peuvent mener une vie consacrée, selon l'appel et la vocation.

Si une personne ne peut se passer de l'activité sexuelle, le mieux est encore qu'elle se marie. A l'inverse, la chasteté et la continence dans le mariage ne sont pas non plus des pratiques "contraires aux normes de l'Eglise".
Zarus a écrit : Mais je me pose des questions pour la vocation consacrée; est-ce que l'asexualité est compatible avec la chasteté décrite par l’Église ? (Chasteté qui est vue comme un effort contre une pulsion forte et innée et qui doit être choisie POUR le royaume des cieux; celui qui n'a pas à faire d'efforts pour ne ressentir le besoin de relations sexuels et est déjà continent par manque d'envie peut-il avoir la chasteté du consacré ? où "cela ne compte pas" ?)
La chasteté n'a pas à être glorifiée comme un exploit sportif ou militaire, et la vocation ne relève pas d'un triomphalisme contre la pulsion, mais d'un profond désir à suivre le Christ et qui surpasse tout le reste. La libido peut être présente et nous titiller jusqu'au cœur même de la vocation, mais son absence (à moins d'être due à une grave dépression) ne gêne en rien la vie consacrée.

Saint Paul, dans le Nouveau Testament, est clair là-dessus : "Je dis toutefois aux célibataires et aux veuves qu'il leur est bon de demeurer comme moi. Mais s'ils ne peuvent se contenir, qu'ils se marient : mieux vaut se marier que brûler." (1 Corinthiens 7:8-9)

Philo Perenne
"L'homme qui dénie le Christ est comme un sourd qui dénigre la musique."

agnelle
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : ven. 07 déc. 2012, 10:44

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par agnelle » dim. 29 sept. 2013, 9:56

"Pour la question de la comptabilité je m'explique : à ce que je sache, il y a deux voies (vocations) possibles pour un chrétien : la vie en tant que père ou mère de famille et la vie consacrée chaste (eunuques pour le royaume des cieux) "

Le célibataire n'est donc pas chrétien ?

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Peccator » dim. 29 sept. 2013, 10:13

Je ne trouve pas la question étonnante : le christianisme n'est pas opposé a la sexualité, au contraire. Les parents de la petite Thérèse, des personnes très pieuses, avaient décidé d'un commun accord de vivre comme frère et soeur. Leur confesseur les a amené a vivre leur mariage entièrement.

Donc effectivement, l'asexualité interroge, et la réponse ne me semble pas évidente. Je suppose qu'il faut regarder au cas par cas.

En cas de vocation à la vie consacrée, sauf cas particuliers relevés par Philo Perenne, il me semble qu'il n'y a pas de problème. Mais c'est un sujet qui sera probablement abordé pendant l'année de discernement.
Pour la vie conjugale, ce n'est pas simple. J'ai cité l'exemple des parents de Thérèse. Mais je dirais que la vie conjugale doit d'abord être une vie d'amour, et la sexualité n'est pas indispensable à l'amour.



Agnelle : tout dépend des conditions du célibat.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Belin » mar. 01 oct. 2013, 19:04

agnelle a écrit :"Pour la question de la comptabilité je m'explique : à ce que je sache, il y a deux voies (vocations) possibles pour un chrétien : la vie en tant que père ou mère de famille et la vie consacrée chaste (eunuques pour le royaume des cieux) "

Le célibataire n'est donc pas chrétien ?
Bien sûr que le célibataire est chrétien, mais ce ne sont pas tous les célibataires chrétiens qui sont des "eunuques pour le royaume".
Selon moi, pour faire de son célibat une "offrande" agréable à Dieu, il faut que le célibataire "fonctionne sexuellement".
Je m'explique: pour témoigner un amour agréable à Dieu, on doit chercher à renoncer pour Lui à ce qui nous procure le plus de bonheur "selon le monde". C'est pour cela que Christ a cité comme exemple de bien qu'on doit renoncer pour être ses disciples: père, mère, femme, enfant et même sa propre vie, bref Il a cité des biens "mondain" les plus légitimes.

Donc dans le même ordre le célibataire doit volontairement et librement renoncer aux joies de la vie en couple et de la vie sexuelle pour pouvoir faire de son célibat une offrande agréable à Dieu.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Belin » mar. 01 oct. 2013, 19:39

Pour répondre directement à la question, la continence sexuelle est un fruit de l'Esprit Saint, donc un fruit "agréable" à Dieu . Si un asexué choisit la vie consacrée, son "abstinence" ne rentrera pas en compte dans ses "mérites" pour son salut. N'étant pas attiré par la sexualité, il n'a donc pas renoncer à celle ci. En fait il ne s'abstient pas.

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Zarus » lun. 14 oct. 2013, 19:54

kisito a écrit :Pour répondre directement à la question, la continence sexuelle est un fruit de l'Esprit Saint, donc un fruit "agréable" à Dieu . Si un asexué choisit la vie consacrée, son "abstinence" ne rentrera pas en compte dans ses "mérites" pour son salut. N'étant pas attiré par la sexualité, il n'a donc pas renoncer à celle ci. En fait il ne s'abstient pas.

D'accord mais qu'en est-il de ceux qui auraient été contraints d'être célibataires (par solitude, manque d'attractivité,ect...il serait faux d'avancer que tout les consacrés auraient été des Dons Juans) si ils n'avaient pas été consacrés ?
Et pour les femmes, pour qui le plaisir sexuel est plus difficile ? une "vierge" ne sacrifie pas ce qu'elle n'a jamais connue ? l'abstinence d'une femme dans une couple chaste n'est valide que si elle a déjà connue l'orgasme ? (alors qu'un homme à forcément éjaculer au moins une fois même sans le chercher..)
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Peccator » lun. 14 oct. 2013, 20:51

Zarus a écrit :D'accord mais qu'en est-il de ceux qui auraient été contraints d'être célibataires (par solitude, manque d'attractivité,ect...il serait faux d'avancer que tout les consacrés auraient été des Dons Juans) si ils n'avaient pas été consacrés ?
Avoir du mal à trouver sa moitié ne signifie pas qu'on n'éprouve pas de désir. Ce n'est pas parce qu'on est "célibataire contraint" que l'on ne peut pas offrir son abstinence en répondant à sa vocation de vie consacrée.
Et pour les femmes, pour qui le plaisir sexuel est plus difficile ? une "vierge" ne sacrifie pas ce qu'elle n'a jamais connue ? l'abstinence d'une femme dans une couple chaste n'est valide que si elle a déjà connue l'orgasme ? (alors qu'un homme à forcément éjaculer au moins une fois même sans le chercher..)
Déjà, d'où sortez-vous qu'un homme aurait forcément déjà connu l'orgasme même sans le chercher ? (ne confondez vous pas orgasme et éjaculation ?)
Ensuite, en quoi le fait qu'une vierge sacrifie ce qu'elle n'a jamais connu rend-il ce sacrifice moins valable ?

Enfin, qu'appelez-vous "l'abstinence dans un couple chaste" ? Un couple marié peut être chaste sans pour autant faire abstinence.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Zarus » sam. 15 mars 2014, 20:35

kisito a écrit :Pour répondre directement à la question, la continence sexuelle est un fruit de l'Esprit Saint, donc un fruit "agréable" à Dieu . Si un asexué choisit la vie consacrée, son "abstinence" ne rentrera pas en compte dans ses "mérites" pour son salut. N'étant pas attiré par la sexualité, il n'a donc pas renoncer à celle ci. En fait il ne s'abstient pas.
Pourtant Saint Paul (si il a réellement existé) tient comme un Don de Dieu le fait qu'il n'a pas à faire d'efforts pour être célibataire...ce qui est comparable à l'asexualité
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Peccator » sam. 15 mars 2014, 22:38

Parce que vous doutez de l'existence de St Paul ?

Zarus, ne tombez pas dans l'absurdité de l'hypercritique... Doutez-vous aussi de l'existence de Jules César ? Ou même de celle de Socrate ?
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par jeanbaptiste » sam. 15 mars 2014, 22:48

Il me semble que ce qu'il y a de bon dans la vie consacrée c'est moins les mérites que l'on obtient par l'abstinence au regard de la puissance de nos pulsions sexuelles, que le fait de se "consacrer" (au sens le plus prosaïque même !) entièrement à Dieu.
Au sujet du célibat, je n’ai pas un ordre du Seigneur, mais je donne mon avis, moi qui suis devenu digne de confiance grâce à la miséricorde du Seigneur (...) Si cependant tu te maries, ce n’est pas un péché ; et si une jeune fille se marie, ce n’est pas un péché. Mais ceux qui font ce choix y trouveront les épreuves correspondantes, et c’est cela que moi, je voudrais vous éviter. 1 Co 7
Pour saint Paul éviter le mariage c'est éviter les difficultés inhérentes à la vie de couple et c'est donc consacrer directement plus de temps au Seigneur. Tout simplement.

Mais Paul insiste bien 1) sur le fait que sa préférence pour la vie consacrée lui est personnelle et n'est pas une parole qui lui vient du Seigneur et 2) que le mariage est bon.

La vie consacrée n'est pas d'abord une vie d'abstinence, c'est avant tout une vie toute donnée à Dieu. Et c'est uniquement, dans un second temps, parce que cette vie suppose le célibat, et que la sexualité hors-mariage est considérée comme un péché, que l'abstinence est un devoir et un sacrifice (pour certains).

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Belin » dim. 16 mars 2014, 11:07

jeanbaptiste a écrit : La vie consacrée n'est pas d'abord une vie d'abstinence, c'est avant tout une vie toute donnée à Dieu. Et c'est uniquement, dans un second temps, parce que cette vie suppose le célibat, et que la sexualité hors-mariage est considérée comme un péché, que l'abstinence est un devoir et un sacrifice (pour certains).
Pour se consacrer à Dieu, Jésus à donner une condition indispensable pour pouvoir le faire en vérité:
Luc (14,25-33) a écrit :«Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille? S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin une délégation pour demander la paix.

«De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tous ses biens, ne peut pas être mon disciple
Le renoncement à un bien, est un sacrifice, et c'est toujours "douloureux" ( sinon ce n'était un bien pour nous). Donc selon moi, pour estimer que notre engagement, notre consécration à Dieu Lui plait effectivement, on doit nécessairement sacrifier pour Lui, quelque chose qui est un bien pour nous. Si le célibat n'est pas un sacrifice pour quelqu'un, pour que sa consécration à Dieu soit "valide", il faudrait qu'il ait renoncé à une autre chose qui soit effectivement un bien pour lui. Certain appelle cela du dolorisme, mais c'est ce que Jésus veut qu'on fasse!
Et la consécration à Dieu n'est jamais achevé, chaque jour on doit réactualiser notre consécration en renonçant à un bien. Et le renoncement aux biens c'est cela la pauvreté évangélique.

Enfin, c'est tous les chrétiens qui doivent se consacrer totalement à Dieu! la consécration totale à Dieu n'est pas réservée uniquement aux moines ou aux religieux! ce qui fait que même si extérieurement un séculier possède plus de "biens" qu'un religieux, intérieurement il devrait avoir le même détachement que le religieux, de façon à vivre dans une sainte indifférence vis à vis des biens mondains. Ce sont les contraintes de la vie séculières qui font qu'il possède "extérieurement" certain bien.

Saint Paul a bien expliqué ce que c'est que la sainte indifférence:

Mais voici ce que je dis, mes frères, c'est que le temps est court désormais. Que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'en avaient point ; ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient point ; ceux qui sont dans la joie, comme s'ils n'étaient point dans la joie ; ceux qui achètent, comme s'ils ne possédaient rien ; et ceux qui usent de ce monde, comme s'ils n'en usaient point ; car la figure de ce monde passe. I Corinth. VII. 29-31.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Peccator » dim. 16 mars 2014, 13:49

Renoncer à ses biens, ce n'est pas tout à fait la même chose que les offrir en sacrifice.

Et ni l'un ni l'autre ne doivent nécessairement être douloureux, toujours et pour tous. On peut renoncer à tout facilement et avec joie.

La vie chrétienne doit passer par la croix, ça c'est inévitable. Mais rien ne dit que tout le chemin doit être douloureux. S'il y a douleur dans ce renoncerment, c'est qu'il y avait encore attachement. Hors pour certains, le détachement se fait tranquillement, sans douleur, mais au contraire en avançant dans la joie.

Je me demande même si la persistance de la douleur n'est pas signe qu'il y a toujours attachement, que le renoncement n'est pas encore achevé...

Vous avez cité Jésus : je vous enverrai à la parabole de l'homme qui a trouvé une perle, et qui dans sa joie va vendre tous ses biens pour pouvoir acheter cette perle. Cet homme renonce à tout ce qu'il possède, et avoir trouvé le trésor de Dieu le remplit de joie et d'allégresse.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par Belin » dim. 16 mars 2014, 14:07

Peccator a écrit :Renoncer à ses biens, ce n'est pas tout à fait la même chose que les offrir en sacrifice.

Et ni l'un ni l'autre ne doivent nécessairement être douloureux, toujours et pour tous. On peut renoncer à tout facilement et avec joie.
Si ce n'est pas quelque part douloureux, c'est que ce n'était pas réellement un bien. Car par définition la souffrance est la privation d'un bien. Et on ne doit pas confondre, souffrance et malheur, plaisir et bonheur. On peut être heureux de souffrir!
Et pour moi renoncer à un bien pour Dieu, c'est sacrifier ce bien pour Dieu.
La douleur, la souffrance sont le signe qu'on a effectivement laissé un bien, et non un superflu, quelque chose dont on pouvait naturellement très bien s'en passer. Le Pape François dans son message de carême, a dit qu'il se méfie des aumônes "qui ne font pas mal".
Le dolorisme est inacceptable, tant que Dieu ne nous donne pas la grâce de le voir comme une manifestation de l'amour.
La vie chrétienne doit passer par la croix, ça c'est inévitable. Mais rien ne dit que tout le chemin doit être douloureux. S'il y a douleur dans ce renoncement, c'est qu'il y avait encore attachement. Hors pour certains, le détachement se fait tranquillement, sans douleur, mais au contraire en avançant dans la joie.

Je me demande même si la persistance de la douleur n'est pas signe qu'il y a toujours attachement, que le renoncement n'est pas encore achevé...

Vous avez cité Jésus : je vous enverrai à la parabole de l'homme qui a trouvé une perle, et qui dans sa joie va vendre tous ses biens pour pouvoir acheter cette perle. Cet homme renonce à tout ce qu'il possède, et avoir trouvé le trésor de Dieu le remplit de joie et d'allégresse.
Encore le chrétien doit être heureux de souffrir pour Dieu. Souffrance et bonheur sont liés, c'est ça le paradoxe de la vie chrétienne.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1409
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Asexualité et Vie Chrétienne ?

Message non lu par prodigal » dim. 16 mars 2014, 16:12

Il faut cependant ne pas oublier une chose essentielle : c'est que l'amour authentique est don de soi et non consommation de l'autre.
C'est pourquoi le mariage est une bonne chose. Je vous rassure : si heureux qu'il soit, les occasions de sacrifice et de pénitence n'y manqueront pas! :ciao:
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : PaxetBonum et 2 invités