La transmission de la foi dans l'Enseignement catholique

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 748
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Anonymus » jeu. 22 avr. 2010, 23:32

Je ne serais pas aussi catégorique que vous...dans le privé il y a vraiment de tout, y compris des écoles qui prennent les élèves n'étant plus acceptés dans aucune école publique à partir du moment où les parents payent.

Les écoles privées n'offrent pas forcément un enseignement meilleur, loin de là même.

Pour la tyrannie des marques etc elle existe aussi dans le privé, même si les établissements imposant l'uniforme la réduise.

Pour connaître des gens ayant été balloté entre le privé et le public, leur avis sur la question est partagé.

Henriette
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : ven. 23 avr. 2010, 16:20

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Henriette » ven. 23 avr. 2010, 15:07

Et laisser le choix à l'enfant, y compris en matière de religions, vous y avez déjà songé ?

Pourquoi imposer ses idées à son enfant ? Enseigner des valeurs je veux bien, mais pourquoi imposer une religion ?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Raistlin » ven. 23 avr. 2010, 15:18

Henriette a écrit :Et laisser le choix à l'enfant, y compris en matière de religions, vous y avez déjà songé ?
Et ne pas imposer à votre enfant d'apprendre à lire et à écrire, vous y avez déjà songé (ben oui, s'il ne veut pas le petit ange, c'est son droit après tout) ?
Et ne pas le forcer à manger ce qu'il ne veut pas manger (c'est son corps, il a bien le droit de se nourrir comme il l'entend) ?
Et ne pas lui transmettre vos valeurs et vos principes (pourquoi lui apprendre à ne pas mentir et à être altruiste après tout ? il a le droit de préférer être un salaud et ne pas être encombré d'une culpabilité née d'une éducation moralisatrice) ?
Et ne pas en faire un clone consumériste et hédoniste de cette société malade ?

Bref, encore une fois, on voit que la soi-disante "liberté" de l'enfant n'est en fait qu'un moyen de reléguer la religion en arrière-plan. Car, de fait, les parents ne demandent pas l'avis de leur enfant pour ce qui est de l'éducation, et ils ont raison. De même, et à moins d'être d'une mauvaise foi assez crasse, ils ont le droit de transmettre leur religion à leurs enfants. Ca ne supprime en rien la liberté de l'enfant devenu adulte. Au contraire, ça leur donne vraiment le choix car, au moins, ils savent ce qu'est la religion. Alors que ceux élevés simplement dans cette société mercantile et hédoniste vivent pour la plupart dans une indifférence qui les anesthésie complètement.

Que vous le vouliez ou non, l'enfant sera éduqué et recevra une "philosophie", qu'elle soit celle de ses parents (religieuse ou autre) ou celle de la société. Ce mythe de l'enfant vierge de toute influence n'est qu'un fantasme brandit comme arme contre la religion, et c'est assez malhonnête. Donc arrêtez de vous en prendre à la religion, ça devient ridicule.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Luis
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 406
Inscription : lun. 17 août 2009, 21:28
Localisation : Clamart

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Luis » ven. 23 avr. 2010, 16:06

Et puis, c'est mépriser la liberté de conscience de l'enfant, et même la liberté de conscience en général, que de faire croire que le catéchisme serait une manière de lui laver le cerveau.

Henriette
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : ven. 23 avr. 2010, 16:20

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Henriette » ven. 23 avr. 2010, 16:17

La différence fondamentale est que pour le fait de savoir écrire et lire, se nourrir correctement, ou enseigner des valeurs positives et le choix imposé d'une religion, c'est que pour le premier vous pouvez en tant qu'adulte statuer que cela est bon pour l'enfant.
Vous n'avez pas le droit de statuer que la religion est une bonne chose pour votre enfant, malgré vos convictions.

L'enfant aura bien le temps de s'intéresser et s'interroger plus tard sur le catholicisme ou une quelconque autre religion.

(d'autre part, je voudrais bien savoir ce que vous avez contre l'hédonisme, a moins que vous considériez cela comme la vision égocentrique de la chose)

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par zélie » ven. 23 avr. 2010, 17:36

Bravo Xavier! :clap: :clap: :clap:

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Laurent L. » dim. 25 avr. 2010, 0:08

Et laisser le choix à l'enfant, y compris en matière de religions, vous y avez déjà songé ?

Pourquoi imposer ses idées à son enfant ? Enseigner des valeurs je veux bien, mais pourquoi imposer une religion ?
Sachant que Jésus-Christ est la Lumière du monde, il serait criminel de laisser ses enfants dans les ténèbres. Quant à la liberté, elle demeure quoiqu'il en soit : on ne peut pas forcer à aimer.
Pentateuque - Livre du Deutéronome a écrit :Dt 6,4. Ecoutez, Israël: le Seigneur notre Dieu est le seul et unique Seigneur.

Dt 6,5. Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme et de toutes vos forces.

Dt 6,6. Ces commandements, que je vous donne aujourd'hui, seront gravés dans votre cœur.

Dt 6,7. Vous en instruirez vos enfants; vous les méditerez quand vous serez assis dans votre maison, et que vous marcherez dans le chemin, la nuit dans les intervalles du sommeil, le matin à votre réveil.

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Laurent L. » dim. 25 avr. 2010, 0:39

Anonymus a écrit :Mon point de vue a toujours été qu'il vaut mieux envoyer ses enfants dans le public et se charger du spirituel soi même. Et votre expérience m'en convint encore plus.
Je pense que cela dépend des écoles. J'ai fait toute ma scolarité dans le privé sous contrat et il y a quelques menus avantages, notamment le catéchisme inclus dans l'emploi du temps, ce qui permet d'avoir son mercredi de libre. Même si historiquement, le jeudi puis le mercredi de libre ont été institués pour permettre l'instruction religieuse, j'imagine que certains enfants peuvent prendre en grippe le catéchisme si pendant ce temps, leurs amis s'amusent toute la journée...

Dans mon premier collège, on ne voyait pas la différence avec le public (à part le prix et la "pastorale" très limite...) Dans mon second collège et au lycée, en revanche, beaucoup de professeurs étaient impliqués dans la vie religieuse, nous avions une chapelle, un aumônier disponible à certaines heures, pas de promotion de l'avortement et de louanges à la contraception en SVT (la prof était catéchiste :) ), du poisson le vendredi, un bol de riz pour le Vendredi Saint, des temps de prière, crucifix dans les salles de classe, la possibilité d'aller au chemin de croix le Vendredi Saint, dans l'après midi (même si certains en profitaient juste pour sécher les cours :-D), etc.
Enfin, nous n'avions pas de professeurs faisant étalage de leur anticléricalisme (en histoire, en philo, en français, ... ), pas de grèves des professeurs non plus. (Certains regrettaient d'être dans le privé, dans ces cas là ;) )

Le problème aujourd'hui, c'est qu'il y a de moins en moins de catholiques mais de plus en plus d'élèves scolarisés dans le privé, d'où une décatholicisation de l'école, qui tend à devenir une espèce de boîte à bac. Il est du devoir des directeurs et des diocèses de faire en sorte que les écoles catholiques le soient vraiment, l'Enseignement est une des dernières forces de l'Église en France (potentiellement, en tout cas), il ne faut pas l'oublier.

Mais je comprends très bien que certains parents catholiques préfèrent mettre leurs enfants dans le public, quand ils ont les moyens de choisir (et a fortiori si le collège n'a de catho que le nom de saint :bomb: ).
Bref, les évêques et les Directeurs ont une certaine marge de manœuvre.
Tout à fait ! C'est surtout le directeur qui compte, même si l'évêque à un rôle non négligeable à jouer. Certains collèges sous contrat ont une chapelle, un temps de prière général le matin, des messes régulièrement tandis que d'autres n'ont ni crucifix dans les salles, ni enseignement religieux !
MB a écrit :Donc envoyez-y votre enfant si vous le pouvez ; dans le public, même de centre-ville, vous le livrerez à la tyrannie du groupe, des marques, des Ipods, des profs gauchistes (je sais de quoi je parle), etc. Il y a des exceptions, mais ne prenez pas de risques.
Malheureusement, la tyrannie de groupe, des marques et des ipods est largement présente dans le privé ! Qu'est-ce que vous croyez ? :sonne:
Il y a cependant moins de profs gauchistes anticléricaux, c'est certain...

MB
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 977
Inscription : lun. 26 juil. 2004, 0:03

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par MB » dim. 25 avr. 2010, 11:28

Laurent L. a écrit :
MB a écrit :Donc envoyez-y votre enfant si vous le pouvez ; dans le public, même de centre-ville, vous le livrerez à la tyrannie du groupe, des marques, des Ipods, des profs gauchistes (je sais de quoi je parle), etc. Il y a des exceptions, mais ne prenez pas de risques.
Malheureusement, la tyrannie de groupe, des marques et des ipods est largement présente dans le privé ! Qu'est-ce que vous croyez ? :sonne:
Il y a cependant moins de profs gauchistes anticléricaux, c'est certain...
Avé

Bien sûr qu'elle existe, cette tyrannie, je ne suis pas naïf. Je me souviens même d'une fille qui m'avait dit, en me parlant de son lycée, dans le Nord, que "c'était des cathos, y avait plein de marques". Soupir...
La différence, c'est qu'il y a un contrepoids qui est donné par les idéaux catholiques. Cela en sauve bien un ou deux. Et vous savez, il ne faut pas tout confondre. Moi, en lycée, j'étais fou d'art de la Renaissance et de musique de Wagner ; les gens me prenaient pour une bête curieuse. N'empêche qu'ils me laissaient tranquille et ne m'excluaient pas de façon agressive, comme cela se fait énormément.
La différence est simple. Les ados manquent de repères ; lorsque ce manque est trop fort, ils le compensent en passant leur temps à socialiser (la présence la plus fréquente du groupe contribue à combler le vide). Ils en deviennent de plus en plus conformistes. Or comment voulez-vous que le public offre des repères ?

A l'occasion, je cite un très beau travail de sociologie (mais qui fait froid dans le dos) : D. Pasquier, Cultures lycéennes, enquête sur la tyrannie de la majorité.

- J'en profite pour rebondir sur un autre post :
Et laisser le choix à l'enfant, y compris en matière de religions, vous y avez déjà songé ?

Pourquoi imposer ses idées à son enfant ? Enseigner des valeurs je veux bien, mais pourquoi imposer une religion ?
En pratique, on laisse bien plus libre de ses choix un enfant à qui l'on a appris la religion. Pour une raison très simple : il est plus facile d'en sortir quand on la connaît, que d'y entrer quand on ne la connaît pas.

Amicalement
MB

Avatar de l’utilisateur
Theresa
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : dim. 04 avr. 2010, 20:18

Re: Exemple d'une école privé sous contrat

Message non lu par Theresa » lun. 26 avr. 2010, 8:24

Bonjour!!!
J'ai passé 7 ans en école privée sous contrat (collège + lycée)
C'est vrai qu'on a parfois l'impression que l'aspect spirituel est oublié, mais c'est également la faute des élèves!Dans l'établissement où j'étais il y avait encore le catéchisme intégré à l'emploi du temps , des temps forts , des groupes de confirmation et de prière le midi mais tout cela était déserté par les élèves. Je me souviens d'être allé à un chemin de croix où nous étions 5 sur les 700 collégiens/lycéens!
Il y avait donc quelques activités religieuses qui subsistaient grâce a quelque professeurs motivés , mais il y avait toujours très peu d'élèves qui souhaitaient participer volontairement!
Cependant,même si j'avais parfois l'impression d'être "la fille catho de la classe",j'ai fait la connaissance de personnes formidables avec qui j'ai pu partager ma foi, que ce soit parmi les professeurs ou les élèves!
Ces rencontres je ne les aurais peut-être pas faites en allant dans le public.Par exemple,malgré le peu de personnes intéressées nous avions réussi à constituer un groupe de préparation à la confirmation où j'ai pu ma faire de nouveaux amis!
Dans le lycée public de ma ville , il y avait un seul garçon qui préparait sa confirmation la même année.....

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Petit annuaire des écoles catholiques

Message non lu par jean_droit » jeu. 23 juin 2011, 10:42

Voici la création d'une nouvelle école catholique hors contrat.

Remarques personnelles :
Petit à petit le nombre des écoles catholiques hors contrat augmente.
C'est une vraie bénédiction.
On sait bien que ce type d'école, avec l'aide des parents, forme d'authentiques chrétiens qui peuvent devenir de futurs prêtres.
Ce sont souvent des écoles primaires mais elles sont le signe de l'engagement des parents malgré toutes les difficultés, dont financières, d'éduquer chrétiennement leurs enfants.
La FSSPX et la FSSP, entre autres, comptent beaucoup sur ce type d'écoles pour la rechristianisation de notre pays avec quelques résultats encourageants.
Je pense que c'est une piste que nos évêques devraient étudier.
En sous main ils devraient favoriser de telles initiatives puisque, souvent, l'on ne peut guère compter sur les écoles catholiques "officielles".

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... ntrat.html

Début article :
Création d'une nouvelle école hors-contrat

Élisabeth Paulot ouvre une école hors contrat à Lion-sur-Mer (Calvados). Elle déclare à Ouest-France :

"J'ai 27 ans et j'ai enseigné deux ans dans le public. J'ai été nommée une année pour les élèves en difficulté à Lisieux et une année en Zep à Colombelles. L'éducation prioritaire m'intéresse. Je voulais apporter le maximum aux enfants qui étaient en difficulté. Mais la marge était très réduite. Je voyais des enfants laissés sur le côté alors qu'ils avaient de vraies possibilités. C'est ça qui a motivé ma décision de créer une école hors contrat avec l'Éducation nationale. [...] Pour créer cette école, avec mes proches, nous avons monté Ange-éduc : Association normande de gestion d'écoles. J'en suis la présidente. Elle gère l'administratif. Nous cherchions des locaux et nous avons appris que l'école privée, qui va fermer ses portes, laissait ceux de l'association Culture et loisirs vacants. A la rentrée prochaine, nous devrions accueillir entre 10 et 15 élèves. Il y aura, dans un premier temps, une classe unique avec différents niveaux. Pour le moment, j'ai essentiellement des CP. [...]

[C]e n'est pas une école catholique parce que les programmes sont les mêmes que dans le public. Mais c'est une école fidèle au magistère de l'église catholique. Je suis catholique pratiquante. La première année, je serai la seule enseignante. Je vais adopter des méthodes très rigoureuses et efficaces et revenir pour la lecture à la méthode syllabique.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Petit annuaire des écoles catholiques

Message non lu par jean_droit » ven. 24 juin 2011, 22:31

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... ation.html

Début article :
L'école hors-contrat crée l'émulation

Véronique Bouzou, professeur de collège et de lycée, auteur de Ces profs qu’on assassine, est interrogée par Nouvelles de France. Extraits :

"Comment réagissez-vous au développement de plus en plus rapide du hors contrat en France ?

J’y suis favorable. Ainsi, un collègue professeur d’histoire-géographie David Barbaud est en train de monter un établissement privé hors contrat et laïc : Scolaria Excellence. Par ses tarifs compétitifs, il est ouvert aux classes moyennes. La première classe ouvre à la rentrée 2011 à Gisors. Son fondateur compte monter des établissements dans toute la France. L’histoire y sera enseignée de manière chronologique. Parce qu’aujourd’hui, les élèves mélangent tout. Il y en a qui situent Victor Hugo au Moyen Âge à cause de son roman Notre-Dame de Paris ! Quand ils viennent de milieux aisés et fréquentent des expositions ou visitent des musées, la famille compense. Quand ils n’ont pas cette chance, c’est dramatique… Evidemment, l’idée de proposer des écoles différentes, c’est un crime de lèse-majesté pour un professeur du public !

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 772
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Belgique: cours de religion islamique à l’école catholiq

Message non lu par Anaisunivers » jeu. 25 oct. 2012, 18:48

On marche sur la tête.
Il faudrait qu'il y ait déjà en école catholique, des cours de religion... catholique !

Avatar de l’utilisateur
cremontessori
Barbarus
Barbarus

Re: La transmission de la foi dans l'Enseignement catholique

Message non lu par cremontessori » lun. 02 avr. 2018, 18:41

Bonjour,

J'ai lu vos commentaires très intéressants, particulièrement sur les liens de MM avec la théosophie, dans ce que je sais c'est surtout par Annie Besant certes théosophe mais aussi franc-maçonne d Droit Humain et qu'elle a connue dans les congrès féministes. Les Arundale étant aussi franc-maçon. Si je puis me permettre comment avez vous obtenu ces sources.

Un professeur italien nous affirmait que MM avait été Franc-maçonne, le Grand Orient d'Italie n'a rien trouvé. Fernando Nathan maire de Rome en 1907 était Grand Maitre du Grand orient d'Italie. On trouve cela dans le livre de Rita Kramer.

Bien cordialement
DV

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités