Petite question sur le bréviaire

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Petite question sur le bréviaire

Message non lu par jean_droit » lun. 04 sept. 2006, 14:08

Bonjour à tous,
Dans le bréviaire ( ci devant "liturgie des heures" ) deux antiennes sont proposées pour chaque psaume :
Pourquoi ? Sont-elles "au choix" ou y a-t-il des règles pour leur emploi ?
Merci de me répondre !

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » lun. 04 sept. 2006, 19:04

Si votre référence est le "Prière du Temps Présent" (PTP), sachez que ce n'est pas la Liturgie des Heures.

Dans le véritable office de la Liturgi Horarum, il n'y a pas d'ambiguïté sur les antiennes : une seule par psaume pour chaque heure et chaque jour, en fonction du temps Liturgique.

Si on compare le PTP et la Liturgia Horarum on se rend compte des points suivants :
- les hymnes du PTP ne sont pas celles de la Liturgia Horarum (pourtant disponible de "Hymnaire" aux éditions de l'abbaye de Solesmes)
- les antiennes ainsi que les sous-titres des psaumes ne sont pas celles et ceux de la Liturgia Horarum
- les louanges et intercessions des Laudes et Vêprese ne sont pas celles de la Liturgia Horarum

Ainsi on peut traduire PTP de la façon suivante :
- Pas très Pratique
- Pourri Ta Prière.

Car il ne faut pas confondre Priére Personnelle qui même si elle s'inspire des psaumes si on le souhaite est libre de toute structure et Prière Liturgique qui dans ce cas doit être fidèle aux éditions Latines et recevoir l'approbation de Rome (ce qui n'est pas le cas du PTP).
Au contraire, le PTP induit en erreur :
- il y a une imprimatur d'un Evêque Français (celui de Mende en charge de la Liturgie)
- la structure ressemble de loin à celle de Liturgia Horarum mais le contenu non biblique en est très éloigné
- il a été propagé dans tous les instituts de vie religieuse et dans la vie de prière des laïcs;

La conséquence est que lorsque ces mêmes laïcs ou religieux participent à un office célébré selon l'ordo romain de la Liturgie des heures, ils n'arrivent pas à suivre car ils manquent l'hymne, l'antienne des psaumes et à tous les coups celle du Magnificat ou du Benedictus (qui change en fonction de l'année Liturgique A, B ou C), les "preces", ...
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lu par Théophane » lun. 04 sept. 2006, 19:43

Moi aussi j'ai une question : sommes-nous en semaine I, II, III ou IV ?
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » lun. 04 sept. 2006, 19:48

Semaine II
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lu par Théophane » lun. 04 sept. 2006, 19:53

merci beaucoup pour cette précision :)
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » mar. 05 sept. 2006, 7:51

Allez sur le site de la Schola Saint Maur pour avoir les Vêpres du jour.
UdP,
Boris

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » mar. 05 sept. 2006, 9:20

Bonjour à tous,
Je n'utilise pas le "Prière du temps présent" mais la "Liturgie des heures".
Mon but était, initialement, d'être le plus proche possible de la "Prière de l'Eglise".
Ensuite le livre de Jean Paul II "Prier avec les psaumes" m'a beaucoup aidé pour rentrer dans les textes. Très beau et bon livre : A recommander.
Quand j'ai commencé à m'en servir j'ai essayé de me renseigner sur la façon de l'utiliser qui est tout sauf commode. Quelle ne fut pas mon étonnement de voir que les prêtres ne l'utilisait pas mais les "Prières du temps présent".
Pour ma part je ne lis pas toutes les heures mais, parfois, l'office des lectures, et les heures ...
Je reviens à ma question initiale : Pourquoi y a-t-il toujours deux antiennes pour chaque psaume ?
Au fait l'introduction du bréviaire par Paul VI est un très intéressante.
Bonne journée !

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » mar. 05 sept. 2006, 10:53

Que pensez-vous du petit livre rouge (non, pas l'ouvrage de Mao...) intitulé "Livre des Heures pour la semaine" et édité aux (très excellentes) éditions Pierre Téqui ?

In Christo cum Petro,

- VR -

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » mar. 05 sept. 2006, 11:27

Bonjour à tous,
Je ne le connais pas.
En quoi est-il différent du bréviaire ?
Autre question : Pourquoi dans Magnificat on ne suit pas ( même en ne citant pas tous les psaumes ) laudes et vêpres ?

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » mar. 05 sept. 2006, 12:37

maginificat propose une prière du matin et une pour le soir qui s'appuye sur un psaume. Ce n'est pas la Liturgie des Heures.

Pourquoi ? Parce que ces gens là n'ont pas réellement le souci de la Liturgie. Il propose des textes de la Bible qui sont ceux de la Messe et une partie de l'ordo pour pouvoir suivre la Messe.

Il n'y a que très peu d'élément de mystagogie expliquant à la manière de "L'Année Liturgique" de Dom Guéranger le sens de la Liturgie et les particularités de jours à venir.

Vexillum Regis : je ne connais ce livre des heures. Qu'est-ce ?
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lu par Théophane » mar. 05 sept. 2006, 14:37

Selon vous, est-ce que le livre Prière du temps présent est plus liturgique ?
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Message non lu par François-Xavier » mar. 05 sept. 2006, 14:48

Plus près de la liturgie, probablement. Mais je ne suis pas sûr qu'il l'atteigne souvent...
Les Hymnes sont insuportables. Les Preces sont détestables. Les oraisons sont bidonnées. Les antiennes ne sont pas les bonnes.
Mais bon, à sa décharge, on a le texte des psaumes dans le bon ordre, même si leur chapeau introductif est également faussé.

Le texte liturgique, pour la liturgie des heures, s'appelle Liturgia horarum, et il est en vente à la librairie éditrice vaticane. Il existe aussi en version électronique, lisible sur le logiciel iSilo : http://rcereced.iespana.es/ (c'est même fait par un prêtre de l'Opus Dei, c'est dire si c'est bien !!!). C'est également ici : http://www.usc.urbe.it/html/php/rmartinez/lithor.html (site de... je vous le donne en mille : l'université pontificale de la Sainte Croix !)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » mar. 05 sept. 2006, 16:15

Les hymnes de la Liturgie des heures me plaisent de plus en plus même s'ils sont, desfois, un peu compliqués.
Regardez celui des laudes de ce matin : ( cf sitedemarie )

..................

Hymne

O Père des siècles du monde,
Voici le dernier-né des jours
Qui monte
À travers-nous, à la rencontre
Du Premier-né de ton amour.

Lui qui pour Toi fit éclore,
C'est Lui qui devant Toi chantait
L'aurore,
Quand il n'était pas d'homme encore
Pour avoir part à sa beauté.

Par Lui tout demeure en genèse,
Nos jours dans leur vieillissement
Se dressent
À leur éveil vers Sa jeunesse,
Car Il se lève à l'Orient.

C'est Lui qui sans cesse ranime,
C'est Lui qui sur les temps maintient
Cette hymne
Émerveillée dès l'origine
Devant l'ouvrage de Tes mains.

Voici la nouvelle lumière
Montant au plus secret des corps,
Ö Père,
Envoie le souffle sur la terre
Du premier-né d'entre les morts

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Voyez la V.O...

Message non lu par François-Xavier » mar. 05 sept. 2006, 16:34

D'accord avec vous, celle là n'est pas trop mal... Mais bon, voici l'originale (Laudes, Mardi II). Comparez et dites-moi.

Ætérne lucis cónditor,
lux ipse totus et dies,
noctem nec ullam séntiens
natúra lucis pérpeti,

Iam cedit pallens próximo
diéi nox advéntui,
obtúndens lumen síderum
adest et clarus lúcifer.

Iam stratis læti súrgimus
grates canéntes et tuas,
quod cæcam noctem víceri
trevéctans rursus sol diem.

Te nunc, ne carnis gáudia
blandis subrépant æstibus,
dolis ne cedat sæculi
mens nostra, sancte, quæsumus.

Ira ne rixas próvocet,
gulam ne venter íncitet,
opum pervértat ne famis,
turpis ne luxus óccupet,

Sed firma mente sóbrii,
casto manéntes córpore
totum fidéli spíritu
Christo ducámus hunc diem.

Præsta, Pater piíssime,
Patríque compar Unice,
cum Spíritu Paráclito
regnans per omne sæculum. Amen.


Eternel créateur du jour,
Tout entier jour, et tout lumière,
Tu ne ressens jamais la nuit,
Etant la lumière sans fin.

La nuit pâlit, cédant la place
A la venue du jour prochain :
Voici que la clarté de l’astre
Atténue l’éclat des étoiles.

Déjà, nous nous levons, joyeux,
Et te rendons grâce en nos chants :
Le soleil, vainqueur de la nuit,
A nouveau ramène le jour.

Loin de nos joies de la chair,
L’attrait séducteur de leur flamme !
Et que notre âme, Dieu très saint,
Ne cède aux mirages du monde !

Loin de nous toute colère et querelle,
Les tentations de gourmandise,
La soif de l’argent qui corrompt,
Le goût du luxe scandaleux !

Mais gardons la sobriété
D’un âme ferme et d’un corps pur ;
Vivons tout au long de ce jour
Dans la fidélité au Christ.

Exauce-nous, Père très bon,
Et toi, le Fils égal au Père,
Avec l’Esprit Consolateur,
Régnant pour les siècles des siècles.


En tout cas je trouve que ça a "une autre gueule". Simple, de bon goût, on sent un texte affiné au fil des siècles, qui nous met en communion horizontale (puisque c'est le texte promulgué pour l'Eglise universelle) autant que verticale (puisque c'est un texte très ancien). Et encore, là, vous n'avez que le texte, je ne parle pas de la mélodie !

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Message non lu par Théophane » mar. 05 sept. 2006, 20:05

François-Xavier a écrit :(c'est même fait par un pre^tre de l'Opus Dei, c'est dire si c'est bien !!!)
Connaissez-vous son nom ? Je me renseignerai également sur cet ouvrage quand j'irai au centre de l'Opus Dei.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité