Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par stephlorant » mar. 09 août 2011, 15:56

J'ouvre ce fil... on verra jusqu'où il ira ! Dans ma famille, mon père avait placé de l'argent, dont j'ai hérité en obligations (emprunt d’État) mais aucun d'entre nous n'a jamais spéculé ? J'ai trouvé les points suivants dans le catéchisme ... un avis, un commentaire ?


Catéchisme § 2409 : Est moralement illicite la contrefaçon des chèques et des factures.

Catéchisme. Son § 2409 assimile au vol le fait de hausser les prix en spéculant sur l’ignorance ou la détresse d’autrui.

Catéchisme § 2423 : Tout système suivant lequel les rapports sociaux seraient entièrement déterminés par les facteurs économiques est contraire à la nature de la personne humaine.

Catéchisme § 2424 : Un système qui sacrifie les droits fondamentaux des personnes et des groupes à l’organisation collective de la production est contraire à la dignité de l’homme.

Catéchisme. Son § 2211 reconnaît La liberté d’entreprendre.

Catéchisme. Son § 2409 déclare moralement illicite : la spéculation par laquelle on agit pour faire varier artificiellement l’estimation des biens, en vue d’en tirer un avantage au détriment d’autrui.

Catéchisme § 2409 : Est moralement illicite : l’appropriation et l’usage privés des biens sociaux d’une entreprise.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mar. 09 août 2011, 17:45

En complément, voici ce que m'avait inspiré aujourd'hui sur mon blog et mon FB la crise actuelle :

Arrêtons de déconner ! Je rappelle que les notes des Etats-Unis (car il y en a quatre principales) données par Standard & Poor's (qui est le plus influent) sont : - pour le long terme AA+ et AA+, - pour le TC rating : AAA (le maxi), - pour le court terme : A1+ (le maxi), soit ... 19/20, 19/20, 20/20 et 20/20 ! Et on panique !!! D'ailleurs le A1+ sur le court terme explique en partie les magouilles actuelles sur la Bourse. Les interventions actuelles à court terme baissières sur les bourses sont en fait sans risque pour les "gros" qui peuvent sans risque plumer les "petits" que les médias paniquent ! Et ici, une question : pourquoi la presse ne diffuse t-elle que les indices "négatifs" ???

De plus, ces agences sont-elles infaillibles ? Souvenons-nous ici de quelques "oublis" des agences américaines de notation (100 % commerciales et privées d'ailleurs) : - la crise de 1929 ; - les crises sud-américaines des années 80 ; - la crise actuelle ; - l'affaire Enron ; etc... etc... etc... Il faudrait plonger dans les archives pour l'emprunt franco-russe ou l'Allemagne nazie, juste pour voir... En tout cas, "beau" palmarès de loupés ! Mais passons…

Notons juste en passant que Moody's a reconnu avoir commis des erreurs, mettant cela sur le dos de l'informatique, ce qui est à la fois facile, mais aussi pas si faux que cela : « Selon des informations du Financial Times la semaine dernière, une erreur de codage au sein de l'agence aurait abouti à des notes indues accordées par Moody's à des produits dérivés de crédit. Des produits complexes connus sous l'appellation de "Constant Proportion Debt Obligations" (CPDO) ont ainsi pu obtenir par erreur de la part de l'agence américaine la note maximale "AAA". Moody's a déclaré avoir noté 44 tranches européennes de CPDO totalisant environ quatre milliards de dollars (2,53 milliards d'euros). Il a ajouté avoir engagé le cabinet d'avocats Sullivan & Cromwell pour enquêter sur les sources d'une erreur de codage dans un modèle informatique, qui a abouti à noter ces produits quatre crans plus haut que de raison. Mais le gendarme boursier a également envoyé des lettres aux autres agences de notation américaines Fitch et Standard and Poor's afin d'examiner leur méthodologie. La SEC leur a également demandé de fournir des explications sur la politique et les procédures concernant d'éventuelles erreurs dans la notation de produits financiers. Les agences sont même appelées à déclarer toute erreur enregistrée ces quatre dernières années. » (La Tribune.fr, 27 juin 2008). Le gros problème, c'est lorsque l'on a une "foi" absolue en la machine, en l'espèce l'informatique...

Il n'y a donc aucun risque réel ! Mais le problème c'est que les financiers habituels ne savent plus prendre de risques puisque ce sont des machines qui les suppléent dans la décision, tout comme ce sont des machines qui décident pour les agences de notation qui s’arrogent le droit, dans un esprit uniquement libertarien et en aucun cas libéral, droit de vie et de mort sur les Etats, donc sur les hommes !

En fait, les Etats peuvent, comme l'avait montré Natixis en 2009, très bien se servir de ces crises, et de leur propre dette, pour la baisser en fait mécaniquement, d'où d'ailleurs les rachats actuels de dettes par les Banques centrales ! C'est un jeu subtil ! Le risque réel, ce sont les CDS, c'est-à-dire les produits d'assurance sur la dette actuellement mis en vente y compris pour ceux qui n'en possèdent pas, ce qui les transforme en spéculation !

Sinon, je rappelle que la dette souveraine est autre chose que la dette non souveraine, etc... De même, dire que l'on transmet la dette aux générations futures est du pipeau jet complet, car elle est en fait à ... sept ans ! Donc, il faut surtout, par les rachats par les banques centrales, permettre l'allongement de cette dette ! En fait, les critères dits de Maastricht ne veulent rien dire car ils n'ont aucune dimension de durabilité ! Ceci ne veut pas dire qu'il ne faille pas tendre vers le déficit budgétaire zéro !

Quant à la Chine à laquelle on prête le meilleur et le pire dans cette crise, il suffit de lui appliquer les critères anti-dumping de l'OMC... Mais, en ne voyant que le très court terme, on a délocalisé dans un Etat communiste qui ne respecte pas le jeu et maintient artificiellement le Huan faible !

Enfin, la Bourse n'est pas une image réelle de l'économie, ni même de la vitalité des entreprises !

Nous ne sommes dans la réalité que dans une phase de correction et de remise à niveau des dettes publiques qui se trouvent en fait réduites au réel par ces rachats, d'où la "colère" de certains éléments spéculateurs (fonds flottants, fonds non souverains, argent du crime, etc...) qui perdent en fait un fric fou et cherchent à détruire les Etats ! Car n'oublions pas qu'Obama a signé, en parallèle, au décret sur le plafond de la dette US un décret contre l'argent des quatre plus grandes associations criminelles mondiales ! Pas anodin du tout ! En fait, nous sommes dans une situation de guerre "soft", et les financiers n'hésiteront pas à provoquer des mouvements, car leur but est la disparition des Etats et le seul pouvoir de l'argent !

Mais il faudrait de notre côté arrêter de penser en termes de croissance financière et penser plus en termes de développement humain ! La croissance sera toujours plus forte dans un Etat partant de rien que dans un Etat (sur-)développé !

Donc, revenons au réel et cessons de penser uniquement en mathématiques, ces derniers n'étant de plus qu'un langage !

Il faudrait que l'Union européenne en profite pour adopter enfin sa réglementation sur la gouvernance économique. Et surtout pour mettre en place un cadre comptable budgétaire unique à suivre par les Etats membres, sur le modèle du plan comptable pour le privé, afin que chacun parle de la même chose en matière de déficit et de dette publics... Par exemple, introduire la patrimonialité (car user pour juger de notions de droit privé sans les appliquer aux Etats est une aberration) ou encore distinguer en matière de dépenses sociales les dépenses de solidarité (qui relèvent du public) et les autres (qui relèvent du privé même si elles sont à gestion publique) ! On verrait alors la réalité... Il faudrait aussi mieux organiser le parallélisme entre émission de monnaie et la croissance de la population, afin de maintenir une réelle péréquation en matière de monnaie disponible.

Ici, une question me vient à l’esprit : les émeutes au Royaume-Uni ne tombent-elles pas très bien pour certains financiers ?

Maintenant, la culture actuelle n’a-t-elle pas aussi son mot à dire dans la compréhension de cette crise, le propre de l’homme occidental étant aujourd’hui de se haïr et de s’auto-dénigrer ? Ce sont les mots terribles de Benoît XVII : « Il y a, de la part de l’Occident, une étrange haine de soi-même, que l’on ne peut considérer que comme quelque chose de pathologique. L’Occident fait de louables efforts pour s’ouvrir, plein de compréhension, à des valeurs extérieures, mais il ne s’aime plus lui-même. Il ne voit plus de son histoire que ce qui est critiquable et négatif, et il n’est plus en mesure de percevoir ce qui y est grand et pur. »… Ce fut le N’ayez pas peur ! non entendu de Jean-Paul II…

Pour finir, rappelons juste le Point 2409 du Catéchisme de l'Eglise Catholique : « Sont (...) moralement illicites : la spéculation (...) pour faire varier artificiellement l’estimation des biens, en vue d’en tirer un avantage au détriment d’autrui ; la corruption (...) ; l’appropriation et l’usage privés des biens sociaux d’une entreprise ; les travaux mal faits, la fraude fiscale, la contrefaçon des chèques et des factures, les dépenses excessives, le gaspillage. »

Rappel ! En 1998 je crois, Wall Street avait perdu 22 % en une seule séance…

Donc, arrêtons d’écouter les pythonisses contemporaines que sont les agences de notation !

Edité à cause de trois fautes d'orthographe... :oops:

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Anne » mer. 10 août 2011, 5:08

Merci pour cette mise au point et toute ces informations intéressantes, Serge ! :D
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par stephlorant » mer. 10 août 2011, 9:56

Comme par hasard, les bourses ce matin, ouvraient "en forte hausse". Un journal consulté indiquait que certains traders en avaient profité pour ramasser au passage de très bons produits abandonnés par les petits investisseurs... D'accord. Mais jouer sur la peur des petits, c'est immoral. Ce faux "Krash" a dû être préparé entre gros financiers et les gouvernements se sont mis à plat ventre. Quand les Etats prendront-ils des mesures pour contrer ces requins?
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par PriereUniverselle » mer. 10 août 2011, 10:37

Le pouvoir de l'argent peut aussi être maitrisé, il suffit de prendre les bonnes mesures. Une simple taxation sur toutes les opérations financières boursières mondiales sur le court et le moyen terme ; avec une surtaxe supplémentaire à partir d'un certain seuil à définir pour tous les mouvements financiers déconnectés de l'économie réelle qui forment les bulles spéculatives et l'éradication de la construction des faux levers de fonds par l'intermédiaire de produits financiers viciés depuis leur conception qui seraient à la source interdits de rentrer sur les bourses mondiales suffirait à calmer les appétits des voraces. Le tout placé sous le contrôle de vrais régulateurs, et la responsabilité des banques centrales, regroupant des zones de pays, comme la Banque Centrale Européenne, etc....Avec en corolaire l'obligation pour les politiques de tous les pays de suivre un équilibre budgétaire sans déficit rétablirait un équilibre entre le pouvoir politique assaini et les puissances de l'argent.

Avatar de l’utilisateur
PriereUniverselle
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1342
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 4:01

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par PriereUniverselle » mer. 10 août 2011, 11:28

Je pense qu'il faudrait également revoir les lois sur la responsabilité judiciaire incombant aux délits criminels financiers, avec des peines d'emprisonnement effectives et réelles de longue durée, prises à l'encontre des responsables juridiques de l'entité morale des charges de Traders ainsi qu'aux personnes séparément prises en tant que Traders qui s'adonneraient à des calculs spéculatifs si intenses , créant mécaniquement des bulles spéculatives à but uniquement lucratif, produisant l'effondrement des cours sur les places boursières lorsqu'elles éclatent !

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par stephlorant » mer. 10 août 2011, 14:23

Il vous faut des incorruptibles, des purs ! je nomme : Eliot Ness !
(sans blague , pourquoi pas un catholique, un dissident de la 'modernité', un homme très introduit partout qui serait nommé par l'Europe pour combattre cette nouvelle mafia ?

Bon, je rêve, évidemment, ça fait partie de mon métier...


Mais, à ma décharge, il faut dire que je crois en Jésus cent fois plus que dans le monde où je dois travailler...
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mer. 10 août 2011, 16:34

Voilà où on en est : bien que les agences de notation réaffirment le triple A français avec perspective stable, une simple rumeur suffit à ébranler les bourses ! Bravo les médias, Bravo les cons ! On est désormais dans l'irrationnel total, ... ou dans la manipulation politique, dans tous les cas, c'est bien une "guerre" soft comme je l'écrivais...

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mer. 10 août 2011, 17:17

Cela me rappelle cette lettre du Conseil des directeurs de la Compagnie des Indes à Dupleix, aboutissant à la perte de tous les avantages français en Inde :
"Point de conquêtes, beaucoup de marchandises et quelques augmentations des dividendes."
Les financiers sont toujours aussi cons ! toujours aussi à courte vue ! toujours au gain immédiat à très court terme sans voir l'avenir, alors qu'ils usent de ce mot en permanence pour accuser les autres ! Ils sont pire que des taureaux dans l'arène en fonçant tête baissée dans la moindre chausse-trappe médiatique, la moindre rumeur !
Pour peu que les capitaux de Kadhafi s'en soient mélé, et ceux des Yakuza, de la Camorra, des Zétas, etc...
:furieux:

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mer. 10 août 2011, 18:56

:siffle: Comme je ne suis pas très compétent, ni même très visionnaire, je rappelle notament cet article que j'avais co-rédigé il y a une quinzaine d'années déjà sur l’intelligence économique - sous son aspect cybercriminalité - dans la Revue internationale de police criminelle, bref la revue officielle d'Interpol (n° 457, 1996/1997, page 9 et suiv.)... Sans commentaire... :siffle: :p

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par stephlorant » mer. 10 août 2011, 19:30

Serge BS a écrit ::siffle: Comme je ne suis pas très compétent, ni même très visionnaire, je rappelle notament cet article que j'avais co-rédigé il y a une quinzaine d'années déjà sur l’intelligence économique - sous son aspect cybercriminalité - dans la Revue internationale de police criminelle, bref la revue officielle d'Interpol (n° 457, 1996/1997, page 9 et suiv.)... Sans commentaire... :siffle: :p
'Scusez, chef, j'savais pas, j'étais plutôt avec les English, vous savez bien, Georges Smiley et ses potes, sûr qu'il y voit clair aussi malgré le fog ! :wow:
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mer. 10 août 2011, 19:38

Ce n'était pas à l'un des scripteurs de ce mur que je m'adressais ! :-D

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » mer. 10 août 2011, 20:08

Pour bien comprendre que la Bourse, c'est ridicule, factice, pipeau jet, donc dangereux : le volume des valeurs échangées aujourd'hui à Paris pour une baisse de plus de 5 % a été d'environ ... 0.6 % (!!!) de la capitalisation totale de la Bourse de Paris ! Ce n'est donc que de la spéculation et des formules bien mal adaptées ! Par ailleurs, depuis 23 ans, la performance de la Bourse est de 300 %, donc bien plus que la hausse des prix réels ! C'est aussi cela qu'il faut corriger !

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par stephlorant » jeu. 11 août 2011, 16:05

J'ai lu ce matin en caractères gras : "X milliards sont partis en fumée", et je me suis posé la question de l'ingénu : quand des milliards partent en fumée, c'est dans quelle poche ? Sans doute en partie dans les poches de certains "milieux bien informés" ?

Autre ingénuité, la déclaration d'un trader : "On sent qu'il y a des gens qui ont envie de faire baisser les titres bancaires et qui colportent des rumeurs", a indiqué un opérateur de marché sous couvert d'anonymat. (Pas très courageux l'opérateur...)
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 881
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Spéculation, crise boursière - et le catéchisme ?

Message non lu par Serge BS » jeu. 11 août 2011, 16:18

Pas courageux ou prudent ?

Sinon, moins de un pour cent d'échanges entraîne plus de cinq pour cent de variation... Il y a comme un défaut dans le système ! Il y a totale déconnection entre les cours et la valeur réelle des entreprises, c'est tout ! Il y a perte totale d'intelligence et panurgisme dès que l'on est obsédé par le fric, c'est tout ! C'est toute l'approche de la Bourse qui est à revoir, ce sont toutes ses méthodes et formules, car quel est ce système où 0.6 % de mouvements implique une chûte de 5.6 % du tout ! C'est même absurde mathématiquement et économiquement parlant ! 7 milliards d'euros ont tout perturbé en fait ! Ne me dites pas que les banques centrales n'auraient pas pu contrer d'autant (plus vite du moins, car elles le font maintenant) transformant ainsi de la dette en obligations souveraines et renforçant des noyaux de propriété stables des entreprises. De toute manière, les non bancaires ont été assez solides, alors que les bancaires ont été victimes de rumeurs, d'où d'ailleurs l'enquête aujourd'hui lancée !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité