J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Mistral » sam. 03 janv. 2009, 14:51

J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet
http://www.cailletm.com/

Maurice Caillet (né en 1933) est un médecin français, ancien chirurgien-gynécologue, écrivain et un ex-vénérable du Grand Orient de France.

Instruit dans les écoles laïques de la France, il a été élevé dans une famille athée. Rationaliste et libre-penseur, s'inspirant notamment des théories de Jacques Monod. Il a travaillé dans les hôpitaux de Paris (Interne) et à la faculté de médecine (Assistant). Puis il a exercé la chirurgie notamment gynécologique à Rennes, militant pour la contraception puis l'IVG.

Âgé de trente-cinq ans, il s'initie à plusieurs sociétés secrètes , dont la franc-maçonnerie, la radiesthésie, la magie blanche et l' AMORC. Haut-gradé dans la maçonnerie, il fréquente des martinistes,des rosicruciens et des spirites

Cependant, à l'âge de cinquante ans, lors d'un voyage à Lourdes, il assiste à sa première Messe et demande immédiatement le baptême. Engagé dans le renouveau charismatique, il a choisi de témoigner de sa vie et de mettre fin à toutes ses activités occultes. Il est membre sociétaire de l'Association des Ecrivains Catholiques de langue française et membre du comité d'honneur de l'Alliance pour les Droits de la Vie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Ca ... 3%A9decin)

Le parcours de Monsieur Caillet est très intéressant. Il permet d'avoir le témoignage de quelqu'un ayant vécu de l'intérieur la FM spéculative (au sein du Grand Orient). Il met en garde contre :

- la possibilité d'être à la fois catholique et maçon (on ne le répètera jamais assez),
- les illusions des "valeurs" maçonniques.

Sur son blog, on notera, entre autres, que la prétendue tolérance de certains maçons ne se vérifie pas toujours à la lecture des messages laissés, tout sauf respectueux. Et, par effet de contraste, on est admiratif du sens de la pédagogie et de la véritable charité dont fait preuve Monsieur Caillet.

Son site à pour objectif la défense de la Vérité chrétienne et de la pureté de la Foi catholique face au subjectivisme, au relativisme et au syncrétisme qui les menacent.
:clap:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Raistlin » lun. 05 janv. 2009, 11:38

Oui, je connais son témoignage, c'est en effet très intéressant.

Au-delà des dangers de la franc-maçonnerie, j'aime beaucoup son témoignage car on y voit l'expression de la Miséricorde du Seigneur dans toute sa splendeur : il vient chercher la brebis égarée, la met sur ses épaules et la ramène à la bergerie.

Bénis sois-tu Seigneur pour ce que tu fais dans nos vies et dans nos coeurs.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Théophane » lun. 05 janv. 2009, 17:51

Mistral a écrit :Cependant, à l'âge de cinquante ans, lors d'un voyage à Lourdes, il assiste à sa première Messe et demande immédiatement le baptême.
Je trouve cela très beau. Il y a certaines conversions assez étonnantes de personnes qui ont été touchées par Dieu simplement par une parole ou pas quelques instants passés dans une église... Cela nous montre que le Seigneur est toujours présent et qu'Il vient vers ceux qui ne Le cherchent pas.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
loki
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : ven. 09 janv. 2009, 12:25
Localisation : Roumois

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par loki » ven. 09 janv. 2009, 12:58

Bonjour,
Le choix fait par l'auteur de ce blog de suivre le Christ est une nouvelle qui réjouit le coeur de tout catholique.
En revanche, les déclarations de cet ancien "franc-maçon" du Grand Orient de France, sur les prétendus nature et buts qu'il assigne à cette association particulière le regardent.
Elles ne sauraient traduire l'opinion de la grande majorité des franc-maçons Réguliers, respectant intégralement les Anciens devoirs des corporations de bâtisseurs -lesquelles ont bâti la plupart des édifices où nous prions.
De nombreux catholiques dont des prêtres, fréquentent les loges régulières de la Grande Loge Nationale Française, au sein desquelles aucun "athée stupide ou libertin irreligieux" ne peut être admis. Elles sont en fait composées d'une immense majorité de catholiques, ou de Croyants en Dieu. C'est la condition première pour y être admis.
La franc-maçonnerie régulière, c'est-à-dire traditionnelle et reconnue par Londres, interdit absolument à ses membres sous peine d'exclusion, de fréquenter les loges irrégulières du Grand Orient, qui ont perdu leur qualité maçonnique en 1877.
Est-il besoin de le dire ? Les franc-maçons réguliers professent un respect absolu des religions révélées et encouragent la pratique religieuse de leur membres, dans la foi qui est la leur.
"La foi est une croyance par amour, et l'amour n'argumente pas"
Joseph de Maistre

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Théophane » lun. 12 janv. 2009, 15:01

Les francs-maçons sont sans doute des gens sincères et convaincus. Mais il oublient qu'il est totalement incompatible d'appartenir en même temps à la franc-maçonnerie et à l'Église catholique. De plus, n'ont-ils pas une vision pour le moins libérale de la morale ? Ce médecin qui s'est converti le prouve, puisque son appartenance à la franc-maçonnerie ne l'empêchait pas de pratiquer des avortements.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
loki
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : ven. 09 janv. 2009, 12:25
Localisation : Roumois

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par loki » lun. 12 janv. 2009, 19:09

Bonjour,
Votre affirmation est certainement étayée par une argumentation que je devine solide.
Sachez néanmoins qu'elle n'est visiblement pas partagée par les milliers de vos frères chrétiens qui, en conscience, vivent leur foi et leur engagement en franc-maçonnerie, lesquels ont d'ailleurs un objet différent.
Les dernières déclarations du saint Père à ce sujet ont inquiété beaucoup de catholiques. Elle ne traduisent pas l'opinion de tout le personnel de l'Eglise et la prétendue incompatibilité évoquée ne concerne selon les Canons que les associations conspirant contre l'Eglise, ce qui est légitime.
Il paraît absurde de prétendre l'incompatibilité d'être FM et catholique quand on connaît l'origine de la FM régulière: elle est chrétienne, et n'aurait pas vu le jour sans la Chrétienté.
Lisez Edmund Burke, Maistre ou de Bonald : vous verrez si ces maçons conspiraient contre l'Eglise...
Je préfère quant à moi retenir les mots sages du Révérend Père Riquet, qui a forgé son opinion à l'égard de cette institution dans l'action et l'épreuve. Car nous sommes ce que nous faisons, pas ce que nous prétendons être.
En fraternité dans le Christ,
"La foi est une croyance par amour, et l'amour n'argumente pas"
Joseph de Maistre

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Mistral » lun. 12 janv. 2009, 22:30

Bonjour loki,

Les points développés ci-dessus ne sont pas le fruit de mon point de vue qui serait éminemment subjectif, mais pris à la source. Provenant notamment d'« initiés » qui ont écrit sur la FM spéculative. Précisons d’emblée « spéculative », car il reste sans doute, à l’écart des différentes obédiences, des loges s’inscrivant dans l’héritage chrétien de la FM opérative de l’époque Médiévale (et peut être même d’avant). Et vous parlez peut être de cette branche pré-spéculative dans votre message. Mon propos ne concernera donc que la première branche de la FM, née en 1717 en Angleterre.

Notons tout d'abord les propos pour le moins sans équivoques d’un FM du plus haut grade, Albert Pike, « Souverain Grand Commandeur mondial de la Franc-maçonnerie de rite écossais », c’est-à-dire ce que certains appellent un « initié au-delà du 33 ème grade ». Ces propos, il les confia aux seuls Grands Maîtres et Grandes Inspecteurs de l’ordre, réunis en convent extraordinaire le 14 juillet 1889 (pour célébrer le centenaire de la Révolution Française) :

« Ce que nous devons dire au vulgaire, c’est ceci : « nous adorons Dieu, mais c’est le Dieu que l’on adore sans superstition. » A vous, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, nous disons ceci pour que vous le répétiez aux frères des 32ème, 31ème et 30ème degrés : « la religion maçonnique devrait être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne par nous tous initiés des hauts degrés (…) la véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer. » »

Continuons à dévoiler la face souvent cachée au grand public de la FM (cachée à la plupart des « frères » mêmes dans les loges) :

1) le CV plutôt chargé et « tellurique » de certains noms illustres : le Duc Philippe de Wharton (4ème Grand Maître de la GLL de 1722 à 1723), ce libertin occultiste qui créa le « Hellfire Club » ; Falk-Shek, l’inspirateur de tout le schéma historique et ritualiste (la légende d’Hiram Abif et beaucoup d’autres choses) de la FM spéculative aux côtés de Désaguliers et Anderson, véritable occultiste et personnage sulfureux de son époque ;

Point essentiel pour comprendre les méfaits de la FM spéculative :
2) les révélations de Robert Ambelain, FM de haut-grade qui dévoila dans l'ouvrage, « La Franc-maçonnerie oubliée » que « La légende d’Hiram » est un « Evangile luciférien ». Plus intéressant encore est le sens donné du rituel de la « Mort d’Hiram », censé symboliser une renaissance mais qui est un véritable rituel de magie noire visant à incorporer les émanations psychiques d’Hiram. Bref à susciter une possession. Voilà ce qu’ Ambelain en dit : « le récipiendaire incorpore un courant psychique qui, à travers les symboles, les mythes, les légendes, l’unit à un archétype, à une idée éternelle, celle de la Révolte-Principe (…) ce nouveau rite allait lancer la FM sur une nouvelle voie (…) des idées nouvelles, inconnues des anciens FM qui tendraient peu à peu à saper certaines valeurs qui font la dignité de l’homme, par l’athéisme, le matérialisme, menant à l’amoralisme désagrégateur… »

J’ai ici synthétisé. Il y aurait encore beaucoup à dire sur la face cachée de la FM spéculative et son rôle central et prétendument « libérateur » dans de nombreuses lois sur la contraception et l’avortement, sur la Bioéthique, entre autres, afin d’émanciper la société des lois naturelles et, in fine, de Dieu… pour son « bien », évidemment. Même si nous savons que l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions… Il est pour moi désormais clair que le discours FM officiel humanitaro-droitdelhommiste sent en fait le soufre, la culture de mort.

Dès lors, je comprends le combat de Monsieur Caillet pour alerter sur la nature profonde de la FM. Et il fait bien de séparer d’une part la doctrine FM qui est condamnable, et l’immense majorité des maçons qui ne se doutent pas un seul instant du pacte « psychique » qu’ils ont scellé. Croyant faire partie d’une élite philosophique et spirituelle et faire profiter le monde « profane » de leurs valeurs, ils sont en fait, à leur insu, les dépositaires d’une doctrine luciférienne. Or, on ne joue pas impunément avec cela. Tout à un prix lorsqu’on est en contact avec des forces telluriques et occultes. Relire à ce sujet le magistral ouvrage de Goethe, « Faust ». Le personnage principal vend son âme à Méphistophélès en échange de la connaissance et de tout ce qui pourrait le combler. Cruel marché qui à un prix très élevé : son âme.

Ce qu'il faut donc comprendre c'est que si, dès le début, l'Église(*) a déclaré que la FM spéculative (celle née en 1717 et toutes les branches qui en sont issues ensuite) était absolument incompatible avec le christianisme, ce n'est pas par fantaisie ou pour empêcher les personnes d'aller papoter dans un simple café-philo, c'était pour protéger l'âme de ces derniers. Car même à leur insu, ils ne servaient plus Dieu mais un certain ange déchu (cf : les propos d'Albert Pike et le rituel de la mort d'Hiram plus haut).

Désolé d'avoir été un peu long, mais le sujet est important. :)
---

(*) avec l'excommunication papale de 1738 pour tous les catholiques rejoignant une loge maçonnique. Cette excommunication se terminait par cette phrase sibylline : "...et pour des motifs connus de Nous seuls." A cette époque, la bulle In Eminenti ne fut pas diffusée par la majorité des évêques français (on relativisait déjà le problème ?)
Dernière modification par Mistral le mar. 13 janv. 2009, 0:17, modifié 1 fois.
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)

Avatar de l’utilisateur
Wistiti
Quæstor
Quæstor
Messages : 245
Inscription : ven. 29 déc. 2006, 5:17

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Wistiti » lun. 12 janv. 2009, 22:33

Je ne comprend toujous pas à quoi sert la FM. Ça mange quoi en hiver un maçon?

Est-ce un club philosophique? Si oui, pourquoi des rituels?

Il y a des rumeurs que ces clubs fermées discutent des réformes de la société et agissent en fonction. Certain seraient même des politiciens très occupés.

Un pauvre peut-il être FM?
L'occident montre une haine envers lui-même, qui paraît étrange et peut être considérée uniquement comme un phénomène pathologique. L'occident ne s'aime plus, dans son histoire il voit uniquement ce qui est blâmable et destructif, il n'est plus capable de reconnaître ce qui est grand et pur.
(Benoit XVI)

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2000
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Théophane » mar. 13 janv. 2009, 0:00

Il y a des rumeurs que ces clubs fermées discutent des réformes de la société et agissent en fonction. Certain seraient même des politiciens très occupés.
Je pense qu'il ne faut pas verser dans le fantasme... Certains affirment que la République française est gouvernée par la franc-maçonnerie, et d'autres prétendent que c'est l'Opus Dei qui dirige l'Église catholique. Dans les deux cas cela relève simplement de la théorie du complot.

Votre affirmation est certainement étayée par une argumentation que je devine solide.
Sachez néanmoins qu'elle n'est visiblement pas partagée par les milliers de vos frères chrétiens qui, en conscience, vivent leur foi et leur engagement en franc-maçonnerie, lesquels ont d'ailleurs un objet différent.
Je ne juge pas ces gens, mais je pense qu'il y a chez eux une certaine incohérence puisqu'être catholique et être franc-maçon sont deux choses tout à fait opposées et totalement incompatibles.
Il paraît absurde de prétendre l'incompatibilité d'être FM et catholique quand on connaît l'origine de la FM régulière: elle est chrétienne, et n'aurait pas vu le jour sans la Chrétienté.
Cela est vrai, et on peut constater que d'authentiques catholiques tels que Mozart ou Haydn étaient franc-maçons. Mais c'était à une autre époque. Aujourd'hui la franc-maçonnerie a évolué, et ses orientations morales, son relativisme en particulier, sont incompatibles avec la doctrine catholique.
De plus l'Église n'est pas une démocratie. L'avis de la majorité importe donc peu. C'est au Pape et aux évêques d'expliquer aux fidèles ce qu'ils peuvent ou ne peuvent pas faire. Libre à eux d'accepter ou de partir.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Fulcanelli
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : ven. 29 août 2008, 16:36

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Fulcanelli » mer. 28 janv. 2009, 15:15

Les tentatives d'explications d'incompatibilité de la franc-maçonnerie et de l'église ne m'ont jamais convaincu. Notons que les FM acceptent tout à fait les croyants dans leurs "loges" et qu'il ne faut pas oublier la dimension historique et politique des relations entre l'église et la FM, deux dimensions tout à fait étrangères à la foi et aux évangiles. Rendons à César et à ses manigances ce qui lui appartient.


Ainsi, quel chrétien ici trouvera à redire à la constitution du grand Orient de France dont l'essentiel figure ci-dessous (je n'ai hélas pas pu en vérifier la source, mais ce texte ce trouve sur plusieurs sites via google)?
Notons que la vérité est révélée au chrétien, qui n'a donc pas explicitement à la chercher. mais le concept de "vérité" est en fait assez large pour prendre en compte cette contradiction apparente. Je suis un pragmatique, considérant que c'est ensemble, en dépassant ce qui les divisent mais sans pourtant renier les spécificités de chacun, que ceux qui aiment les hommes lutteront le mieux contre ceux qui veulent les asservir.

Concernant le pouvoir fantasmé des FM, bien que nombreux sont les ministres qui s'en réclament, tel Bertrand, cela me fait rigoler...ils en sont encore à nous parler de la révolution et de la loi Weil (il suffit de les écouter les dimanches matins), parce que depuis, ils n'ont eu à peu prés aucune influence.


CONSTITUTION du GRAND ORIENT de FRANCE

ARTICLE I

La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité, elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité. Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.

Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique. Elle a pour devise :
\ LIBERTÉ \ ÉGALITÉ \ FRATERNITÉ \

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Raistlin » mer. 28 janv. 2009, 15:26

Fulcanelli a écrit :Les tentatives d'explications d'incompatibilité de la franc-maçonnerie et de l'église ne m'ont jamais convaincu.
Peut-être, mais l'Eglise vous demande dans ce cas précis de lui faire confiance et de lui obéir comme un fils obéit à sa mère. Le ferez-vous ou préférerez-vous obéir à votre seul jugement ?

La position de l'Eglise est ferme et claire : les fidèles francs-maçons sont en état de faute grave et ne peuvent communier. Vous rendez-vous compte de ce que ça représente ? Il ne s'agit pas d'une simple réserve de l'Eglise, il s'agit d'une vraie condamnation.

En outre, je me permets de préciser que si un franc-maçon catholique communie en l'état, alors il "mange et boit sa propre condamnation" comme dit Saint Paul.

Fulcanelli a écrit :Notons que les FM acceptent tout à fait les croyants dans leurs "loges" et qu'il ne faut pas oublier la dimension historique et politique des relations entre l'église et la FM, deux dimensions tout à fait étrangères à la foi et aux évangiles. Rendons à César et à ses manigances ce qui lui appartient.
Au risque de me répéter (car j'ai déjà expliqué ma situation ailleurs), j'ai été initié en franc-maçonnerie (Grande Loge de France) et je peux vous assurer que l'incompatibilité m'a sauté rapidement aux yeux. Certes, la franc-maçonnerie accepte toutes les croyances en son sein, mais le relativisme qu'elle enseigne est plus mortel que le pire des péchés. Allez dire à un franc-maçon que seul le Christ est Seigneur, que Lui-seul sauve et que toutes les autres religions sont dans l'erreur. Vous verrez sa réaction...

Le résultat est clair : on ne peut être à la fois un honnête franc-maçon et un bon catholique. On négligera l'un pour l'autre, voire les deux.
Et je vous rappelle que la franc-maçonnerie - outre son relativisme nauséabond - prône l'idée d'un homme qui se construit lui-même. Or un vrai catholique, à l'image de tous les saints, est celui qui s'humilie devant sa faiblesse et son incapacité à faire le bien et vit du secours de la grâce.
Dans un cas, on a une attitude profondément orgueilleuse et autosuffisante, dans l'autre on a une attidude profondément humble et dépendante de Dieu.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 510
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Columbanus » mer. 28 janv. 2009, 19:20

[+] Texte masqué
Fulcanelli a écrit :Les tentatives d'explications d'incompatibilité de la franc-maçonnerie et de l'église ne m'ont jamais convaincu. Notons que les FM acceptent tout à fait les croyants dans leurs "loges" et qu'il ne faut pas oublier la dimension historique et politique des relations entre l'église et la FM, deux dimensions tout à fait étrangères à la foi et aux évangiles. Rendons à César et à ses manigances ce qui lui appartient.


Ainsi, quel chrétien ici trouvera à redire à la constitution du grand Orient de France dont l'essentiel figure ci-dessous (je n'ai hélas pas pu en vérifier la source, mais ce texte ce trouve sur plusieurs sites via google)?
Notons que la vérité est révélée au chrétien, qui n'a donc pas explicitement à la chercher. mais le concept de "vérité" est en fait assez large pour prendre en compte cette contradiction apparente. Je suis un pragmatique, considérant que c'est ensemble, en dépassant ce qui les divisent mais sans pourtant renier les spécificités de chacun, que ceux qui aiment les hommes lutteront le mieux contre ceux qui veulent les asservir.

Concernant le pouvoir fantasmé des FM, bien que nombreux sont les ministres qui s'en réclament, tel Bertrand, cela me fait rigoler...ils en sont encore à nous parler de la révolution et de la loi Weil (il suffit de les écouter les dimanches matins), parce que depuis, ils n'ont eu à peu prés aucune influence.


CONSTITUTION du GRAND ORIENT de FRANCE

ARTICLE I

La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité, elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité. Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.

Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique. Elle a pour devise :
\ LIBERTÉ \ ÉGALITÉ \ FRATERNITÉ \
Il y a beaucoup de maçons qui se disent catholiques et qui ne le sont pas; d'autres n'ont pas forcément la clairvoyance nécessaire afin de saisir l'impossibilité d'être, en même temps, franc-maçon et catholique. Allez, il y a tellement d'exemples en sus de ceux déjà cités par les forumeurs:

(1) Déjà, si l'on obéit aux recommandations du Magistère: dès 1738, SS Clément XII condamne la franc-maçonnerie (FM). Les papes Benoît XIV, Léon XIII et Pie VII font de même.

(2) Notre pape, lorsqu'il était préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi dans les années 80, condamnait à nouveau la FM et relevait une fois de plus l'incompatibilité.

(3) Le rite de passage au 3ème degré (maître) oblige le compagnon (2nd degré) à avoirs recours au meurtre (symbolique) afin de venger l'assassinat d'Hiram...ça, aucun catholique digne de ce nom ne l'accepterait! Aucun...
Mais cela ne peut surprendre quand on sait que certains se réfugient inconsciemment dans un déni rassurant de la réalité parce qu'ils connaissent des soit-disant catholiques qui se sont faits, eux aussi, initier. Une fois maître, le gaillard ne doit pas oublier de porter sa très catholique kippa!!

(4) Le recours à la gnose est condamné par les chrétiens dès les premiers siècles de l'Église.

(5) Accepter le "..elle se refuse à toute affirmation dogmatique." du GO et se dire catholique; là, on peut même rire - elle est bonne!...surtout quand on sait que le GO a remplacé l'Évangile de Saint-Jean par sa constitution obédentielle!!!
Cela complote contre l'Église, met au point cela avec des élus "frères" ou avec des élus lors de tenue blanche et cela se voudrait catholique; j'applaudis mais il y a une section "blagues" pour cela!!! :clap:
Dernière modification par Columbanus le mer. 17 juin 2009, 13:56, modifié 1 fois.
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
loki
Censor
Censor
Messages : 114
Inscription : ven. 09 janv. 2009, 12:25
Localisation : Roumois

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par loki » ven. 30 janv. 2009, 22:58

Bonsoir,
(1)Il est indiscutable que l'institution Papale condamne officiellement l'appartenance à la FM.
Mais ça n'est pas une raison pour travestir la réalité ; en le faisant vous donnez des arguments à ceux qui accusent une part des catholiques romains de fanatisme anti-maçonnique. En adhérant inconditonnel au dogme de l'infaillibilité papale, ces prises de positions romaines devraient vous suffire.
Observons néanmoins que des centaines de prêtres français ont ignoré ces prises de position au XVIIIe siècle, comme des milliers d'authentiques catholiques et FM.
-(3) Où avez-vous vu que la cérémonie d'élévation au 3e degré incitait au meurtre, même symbolique ? Tout croyant, chrétien, juif ou musulman fuirait en effet à toutes jambes si cela était le cas. Ce n'est pas le cas des 40 000 croyants en Dieu membres de la Grande Loge Nationale Française.
Mais je rejoins nombre de commentateurs qui sont choqués de certaines dérives dont a été victime une part de la FM, dérives qui susistent dans certains courants irréguliers. Il y a plusieurs franc-maçonneries, notamment en France.
- (4) Le recours à la Gnose n'est pas l'apanage de "la" FM, ce n'est pas elle qui l'a inventée, et, si effectivement, certains franc-maçons se réclament de ce courant spirituel, il faut rappeler, précisément, qu'il est notamment chrétien à son origine, même s'il a été rejeté ensuite par l'Eglise catholique romaine. Les FM ne sont pas gnostiques par essence - ni lucifériens (!) rien que ça !, ni adorateurs de la grande Patate-frite omnisciente, et je ne sais quelles autres bêtises, à part quelques agités du bocal.
- (5) la FM régulière - pas le GO, en effet - a un dogme : le théisme.
Amitiés
"La foi est une croyance par amour, et l'amour n'argumente pas"
Joseph de Maistre

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: J'étais franc-maçon : le blog de Maurice Caillet

Message non lu par Raistlin » ven. 30 janv. 2009, 23:37

loki a écrit :Observons néanmoins que des centaines de prêtres français ont ignoré ces prises de position au XVIIIe siècle, comme des milliers d'authentiques catholiques et FM.
Ce qui ne signifie pas qu'ils avaient raison de le faire... Ce n'est pas parce que certains commettent une erreur qu'il faut en conclure que c'est une bonne chose.

Un catholique - a fortiori un prêtre - qui adhère à la franc-maçonnerie va ouvertement à l'encontre des consignes de l'Eglise qui ne sont pas optionnelles concernant le sujet qui nous intéresse.
Sauf à ne pas connaître la position de l'Eglise sur le sujet, il s'agit là d'un acte volontaire de désobéissance et de défiance (puisque la franc-maçonnerie ne force personne à la rejoindre), donc d'un péché grave... Bien sûr, même un authentique catholique pèche comme tous les Hommes, mais il se repend et obéit à l'Eglise. Ainsi, je doute qu'on puisse dire qu'un catholique franc-maçon, à l'heure actuelle, soit un authentique catholique (et le fait qu'il soit prêtre ne change rien à l'affaire).

Mais Dieu seul connaît les coeurs...

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1057
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Confession d'un Franc-Maçon

Message non lu par elenos » jeu. 20 mars 2014, 10:38

Je viens de lire dans un journal chrétien, ce récit que je vous communique :
Attiré par l’occultisme, Maurice Caillet est devenu franc-maçon. Profondément athée, il a vécu un retournement aussi inattendu que décisif. Récit.
17.03.2014
l'1visible /Il est vivant
J'ai cherché la lumière en vain dans les initiations
Être franc-maçon a facilité mon ascension professionnelle. Pourtant, en 1983, je me retrouvai en grandes difficultés professionnelles. Dans le même temps, la santé de mon épouse Claude me préoccupait de plus en plus. Elle présentait des troubles digestifs graves et très douloureux. Elle ne s’alimentait presque plus. Aucun traitement, ni scientifique, ni occulte, ne parvenait à résoudre ses maux. Je proposais à Claude de quitter la Bretagne quelques jours pour Font-Romeu, comptant sur les vertus d’un changement de climat. Début février 1984, je la transportai, allongée, dans notre voiture. Malheureusement, elle dut rester alitée durant tout le séjour.
Un choc cosmo-tellurique
Il me vint alors une idée bien saugrenue pour un athée. Je lui proposais que, sur la route du retour, nous fassions étape à Lourdes. J’espérais que cela provoquerait chez elle un choc psychologique salvateur ou un choc cosmo-tellurique. Mes recherches en radiesthésie et en géobiologie m’avaient en effet appris que ce site était situé sur un croisement de courants telluriques. Le choc fut immense. Son mari, médecin scientiste, franc-maçon et anticlérical, lui suggérait d’aller à Lourdes ! Chrétienne dans le secret de son cœur, Claude se mit à craindre qu’un échec de cette démarche ne déclenche en moi un surcroît de scepticisme et d’athéisme.
À Lourdes, nous sommes allés à la Grotte où les chrétiens croient que la Vierge Marie est apparue à une jeune bergère, Bernadette, puis aux piscines, où les malades venus en pèlerinage sont plongés dans une eau qu’ils considèrent miraculeuse. Confiant Claude à des mains expertes, je cherchai refuge dans une crypte. Une messe y était célébrée. J’écoutai avec attention. À un moment, le prêtre se leva et lut cette parole : « Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira… Parole du Seigneur Jésus. » Cette phrase que j’avais entendue souvent lors des rites d’initiation maçons, c’était une parole de ce Jésus que je considérais comme un sage et un grand initié, mais pas comme le Seigneur ! Un long moment de silence s’ensuivit et j’entendis nettement une voix douce qui me disait : « C’est bien, tu demandes la guérison de Claude, mais qu’as-tu à offrir ? » Fasciné par cette parole intérieure, je ne repris mes esprits qu’au moment où le prêtre éleva l’hostie et où, pour la première fois, je reconnus le Christ dans cet humble morceau de pain : c’était la Lumière que j’avais cherchée, en vain, dans de multiples initiations. En un éclair et comme toute réponse, je ne vis que moi-même à offrir. Moi, l’athée qui avait « bouffé du curé » pendant plus de quarante ans…
Dès la fin de la messe, je suivis le curé dans la sacristie et lui demandai de me baptiser sans me douter que toute une préparation était nécessaire pour recevoir ce sacrement. Il me l’expliqua, me renvoyant vers l’archevêque de Rennes.
Ma nouvelle vie
Porté par l’expérience que je venais de vivre, je rejoignis Claude. Elle ne put que constater la joie nouvelle qui émanait de moi. Sur la route du retour, ma curiosité insatiable pour la foi et la vie chrétienne, la manière de prier et mon désir d’être baptisé finirent de la convaincre de la véracité de mon retournement. C’étaient mes premiers pas dans ma vie nouvelle. De plus en plus attiré vers cette Lumière que j’avais entrevue à Lourdes, je quittai peu à peu et non sans difficulté tout attachement occulte et maçon. Commençait pour moi une existence tournée vers l’amour de Dieu et des autres. Quant à Claude, elle recouvra la santé de manière inespérée.
Lire : J'étais franc-maçon, Maurice Caillet, Éditions Salvator, réédition en librairie le 27 mars prochain.http://www2.l1visible.com/

J'ajoute à ce récit : "L'Esprit souffle où il veut", il souffle comme il le veut. A sa manière. A la petite Bernadette, bergère illettrée, il a fait apparaître la Mère de notre Seigneur. Au curé de Lourdes qui restait bien dubitatif Bernadette eut ces mots "Monsieur le curé, j'ai été chargée de vous le dire. Je n'ai pas été chargée de vous le faire croire".
A cet homme déjà mûr et athée, depuis si longtemps ce n'est pas une apparition c'est la présence mystérieuse du Christ qui l'a converti.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités