Handicap psychique et vie en communauté religieuse

« Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte » (2Tm 1.9)
Règles du forum
Forum d'aide pour le discernement des vocations sacerdotales et religieuses
Avatar de l’utilisateur
arbre
Barbarus
Barbarus

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par arbre » lun. 04 sept. 2017, 17:14

Excusez-moi, je change tout le temps de pseudo sinon il m'est impossible d'écrire sur le forum.

Allez voir, Lyon Evian c'est pas loin. Vous avez tout intérêt à vous rapprocher de cette communauté même si elle ne vous plait pas. Vous pouvez vous y faire des amis et ils peuvent vous diriger vers autre chose qui correspond mieux à vos aspirations.

Dans un premier temps écrivez au prieur avant d'y aller. A ma connaissance c'est le seul monastère qui prend des handicapes lourds. Il y a toutes les sortes de handicaps. Je crois que même des personnes en tutelle peuvent y aller après des démarches administratives. Il y a du plus diplômé au moins diplômé. Tous les enfants de Dieu qui ont une réelle vocation y ont une place.

Mais attention la vie y est dure car elle est monastique comme dans un couvent classique. Le type de la règle monastique peut aussi ne pas vous convenir. Un dominicain dans l'âme peut par exemple être très heureux chez les dominicains et ne pas l'être chez les carmes. Ce n'est pas une question de vocation mais d'appel à une vocation différente.

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 43
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par Léon » dim. 26 juil. 2020, 9:03

Bonjour les amis,

je déterre ce topic pour venir à vous et de vos nouvelles depuis ces 3 années qui se sont écoulées.
Avec ce recul, il serait sans doute intéressant et profitable à tous de discerner dans vos itinéraires, la main de Dieu qui vous a sûrement conduit dans cette recherche, de consécration totale à Dieu, au service de Son Eglise pour toute l'humanité.

De mon côté j'avais également ce grand désir de vie religieuse en communauté (avec ma situation de handicap psychique aussi), puis après divers conseils et avis reçus, la réalité s'est imposée avec force: ce désir ne se réalisera pas.
Je comprends bien que pour un jeune rempli de vigueur, d'idéal et de générosité, c'est difficile à entendre, mais la bonne santé mentale reste indispensable pour ce genre de vie en communauté religieuse, fort exigeante et difficile dans la durée.

Ce n'est pas pour autant que le Seigneur Dieu nous abandonne, ni qu'il nous rejette nous et notre désir.
Avec le temps, j'ai en effet commencé à comprendre que nous pouvons nous consacrer à Dieu dans le monde, tels quels, et que nous pouvons Le servir dans l'Eglise pour l'humanité entière, en nous offrant totalement à Dieu avec notre handicap, avec confiance.
Oh, nous n'avons pas de statut religieux, nous sommes simplement des baptisés laics, de base dirais-je... et alors? quelle importance?

La personne qui m'a le plus aidé, c'est Marthe Robin, la petite paysanne de la Drôme.
Récemment, j'ai lu un livre sur elle intitulé "Prends ma vie Seigneur"... et le récit de son parcours m'a conforté dans ma vocation de laic consacré à titre privé informel, par la consécration quotidienne matinale de saint Louis Marie Grignon de Montfort.
Cette Marthe Robin a connu le handicap à plus de 100% et cela ne l' a pas empêchée de se consacrer à Dieu à fond, mais étape par étape.
Oui, rien d'impossible à Dieu pour qui le Lui demande.
En outre, j'ai bien retenu que "Ce que Dieu demande, Il le donne".
Donc nous n'avons pas à nous inventer une vocation mais bien recevoir celle qui nous vient de Dieu, en tenant compte de nos circonstances, de nos rencontres, de notre parcours de vie, des événements.

C'est donc avec cette confiance filiale qu'on peut décider d'avancer sur le chemin de la foi et de l'offrande.
La désolation fait souvent parti du quotidien mais on peut aussi l'offrir, sachant qu'on n'est pas le premier ni le dernier à vivre l'épreuve terrestre.
Avec la sainte Vierge Marie, "l'étoile de la nouvelle évangélisation", nous pouvons maintenir chacun à sa place, notre mission dans l'Eglise et pour l'humanité entière.
Si on ne comprend pas tout immédiatement, c'est normal, et heureusement d'ailleurs car on risquerait de mettre la main sur notre vocation qui n'appartient qu'à Dieu.
Donc n'ayons pas peur !

Que soit béni le Nom de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1213
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par Foxy » dim. 26 juil. 2020, 10:50

Merci Léon pour cette phrase à méditer :
"Ce que Dieu demande, Il le donne".
Bon dimanche.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Gaudens
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 586
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par Gaudens » dim. 26 juil. 2020, 17:41

Merci également,Léon,pour cette phrase que j'ai bonne envie de donner à méditer à un membre de mon entourage familial,bien plongé dans une amère désolation ces temps-ci:
"La désolation fait souvent parti du quotidien mais on peut aussi l'offrir, sachant qu'on n'est pas le premier ni le dernier à vivre l'épreuve terrestre."
Bon dimanche et bon parcours à vous.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 876
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par Kerygme » lun. 27 juil. 2020, 12:57

Bonjour Léon,


je suis très heureux de lire ce message.
La paix ne peut venir qu'en accomplissant ce que Dieu souhaite pour nous. C'est pourquoi je retiens l'importance de cette phrase :
Léon a écrit :
dim. 26 juil. 2020, 9:03
... car on risquerait de mettre la main sur notre vocation qui n'appartient qu'à Dieu.
Si vous avez trouvé votre réelle vocation, celle-ci ne peut que vous apporter la joie. Mettre la main sur une vocation qu'on croyait sienne ne peut produire qu'un mal être.

Je vous souhaite toute la joie et la paix du Christ sur ce chemin où Il vous attend.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 43
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Handicap psychique et vie en communauté religieuse

Message non lu par Léon » dim. 02 août 2020, 9:31

Merci Kérygme, merci les amis !

Il est clair que commencer à réaliser sa vocation donne beaucoup de joie au coeur !
Ceci dit, toute vocation spécifique liée à la vocation à la sainteté de tous les baptisés, demeure aussi un mystère en soi.
Je suis heureux d'appartenir à l'Eglise du Christ parce que c'est aussi dans ce mystère de l'Eglise que je suis inséré, comme membre à part entière de ce Corps, de l’Épouse du Christ, notre Bien-Aimé.

Trop longtemps, je comptais seulement sur mes propres forces, en cavalier seul, tel un électron "libre" ou plutôt "perdu", pour aller vers Dieu et le prochain... Badaboum, bonjour les chutes nombreuses...
Mais j'ai appris que Thérèse d'Avila a connu ça aussi pendant 20 ans, à sa façon...
Donc non, maintenant je réalise mieux l'esprit de Corps qu'est l'Eglise du Christ, et ça me donne un aplomb que je n'avais pas, et ça me remplit de confiance en Dieu, bien plus qu'avant, où j'étais hélas mitigé mondain/chrétien, mais cela change actuellement.

Pour tous nos amis handicapés psychiques, je souhaite livrer ceci en partage:

" Il n'y a pas de secret pour être à Dieu, si ce n'est celui de se servir de tout ce qui se présente... de tout ce que Dieu envoie.
Tout mène donc à cette union entière, tout perfectionne et sanctifie." (journal de Marthe Robin, 2°cahier, p.182)

Nous sommes portés à préférer tel événement plutôt que tel autre, et à croire que nous trouverons plus facilement le Seigneur en suivant une voie plutôt qu'une autre. N'est-ce pas là une marque de notre faiblesse et de notre ignorance ?
Si nous croyons en effet que Dieu, dans sa sagesse éternelle, a tout disposé pour le bien de Ses enfants, nous serons plus à même d'accueillir ce qui se présente à nous, et à faire de chaque événement le pain quotidien qu'Il nous donne avec amour.
Dès lors, nous pourrons nous servir de tout, avec la confiance paisible d'un coeur qui compte sur Dieu et Sa divine Providence.
Celle-ci sert immanquablement Ses desseins et contribue en tout à notre bien. (Pères Patrick-Marie Févotte et Claude-Marie Millet).

Prière: "Dieu de tendresse et de miséricorde, dans ta grande sagesse, Tu Te sers de tout pour nous conduire dans une union plus grande avec Toi. Accorde-nous de vivre dans la paix chaque événement que tu permets, et à accueillir avec profit la grâce qu'il contient. Par Jésus..."

Voilà chers amis et bien chers tous, c'est bien dans le Réel que le Seigneur nous attend et nous conduit: rencontres, événements, partages, lectures, culture (de vie), lectio divina, oraison, prière, fêtes, épreuves, sports, sacrements, engagements personnels... tout ce qui fait notre existence de l'âme, de l'esprit et du corps, car nous ne sommes pas des anges ni cloisonnés dans des bulles hermétiques...
Et encore une fois nous sommes ce Corps qui est l'Eglise du Christ, donc comptons aussi les uns sur les autres, pour avancer et grandir dans la foi, l'espérance et l'amour...
Enfin, pour rappel, cette citation de sainte Thérèse Martin: "c'est la confiance qui conduit à l'Amour" !

Bon et heureux dimanche à tous !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité