Le devoir d'état chrétien

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Léon » mer. 06 mai 2020, 11:10

Bonjour,

n'ayant pas trouvé de fil ouvert sur ce sujet, je me permets d'en lancer un.
Après une première partie de vie chrétienne "normale" assumée pendant une trentaine d'années, voilà qu'une maladie psychique grave m'est tombée dessus.
Stabilisée et sous contrôle depuis maintenant 7 ans, il reste que je m'interroge sur le devoir d'état quand on est malade.
J'ai arrêté d'aller à la messe depuis longtemps, par phobie sociale et effet de groupe serré étouffant.
Côté travail salarié, j'ai essayé de reprendre mais ça a duré tout juste 4 mois: problèmes de sommeil, de concentration/attention, fatigue continue et gros stress quotidien, et puis des horaires décalés et de nuit.
Je suis célibataire donc je n'ai pas charge d'âmes ni de foyer à faire vivre.
J'ai du arrêter un engagement dans le scoutisme pour les mêmes raisons que pour le travail et des soucis de voiture.

Je ne sais pourquoi, mais j'ai toujours attaché de l'importance à mon devoir d'état, et là, je suis un peu affligé de ne pas l'assurer correctement.
Je suis comme sous perfusion d'aides sociales temporaires, et je me rends bien compte que ça ne va pas.
Je refuse d'être un profiteur et en même temps, j'ai comme perdu des facultés d'assumer des responsabilités et m'engager dans la durée, d'où le malaise actuel.
Ma psychiatre et mon psychologue restent neutres, pour ne pas dire muets face à ça, donc je sens comme une fatalité à rester assisté, c'est pénible et je ne trouve pas ça une situation digne, humainement, ni socialement.

Bref, si vous avez des points de repères au sujet du devoir d'état chrétien, même comme malade, merci de partager.
Idem pour toute situation et expérience similaire, ça pourra aider d'autres à voir clairement ce qu'ils ont à faire pour assumer leur humanité.

Merci de votre attention, et bonne journée !

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1109
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par pierrot2 » mer. 06 mai 2020, 11:26

Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
une maladie psychique grave m'est tombée dessus.
Stabilisée et sous contrôle depuis maintenant 7 ans
Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
J'ai arrêté d'aller à la messe depuis longtemps, par phobie sociale et effet de groupe serré étouffant.
La maladie est elle davantage stabilisée ou contenue?
Vous mentionnez en effet une phobie qui est maladive, donc, et qui vous empêche de vivre normalement..
Si elle est stabilisée, vous ne devriez plus être amoindri par ses symptômes, je suppose

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Riou » mer. 06 mai 2020, 12:00

Bonjour Léon,

Je ne suis pas certain que votre manière de décliner votre propre identité ("profiteur", "assisté", "situation indigne") soit nécessairement la bonne, selon mon opinion. Un "profiteur" "assisté" "indigne" moralement serait plutôt quelqu'un qui, par refus de faire son devoir de participation à l'utilité commune (dans son travail, dans sa communauté religieuse, etc), organiserait volontairement et de manière planifiée son oisiveté, quitte à mentir et ruser avec la société en vue d'obtenir le plus de bénéfice pour le moins d'efforts fournis. Rien n'indique que c'est votre situation, la preuve en est, vous éprouvez un certain malaise, voire une culpabilité morale intense qui vous amène à exprimer votre mal être ici même. Le "profiteur" "assisté" n'éprouverait aucune culpabilité et ne verrait aucun problème d'indignité morale dans sa situation, et il serait à des années lumières de poster un message comme le vôtre, qui manifeste un souci éthique du service de son prochain dans une activité précise et reconnue socialement, ce qui est très louable.
Sur la base de votre message, bien que je ne vous connaisse pas et que mon avis soit incomplet et à prendre avec des pincettes, il semble que vous êtes plutôt une personne en état de vulnérabilité, ce qui peut arriver à tout le monde à n'importe quel moment de sa vie, et que cette vulnérabilité vous met dans une situation où vous perdez une partie de votre indépendance économique et sociale pour le moment. Vous n'avez pas voulu cette situation, puisque vous dites vous-même qu'une maladie vous est tombée dessus, ce qui prouve bien que vous n'avez commis aucun mal dans cette histoire, et que vous vous êtes vu contraint de composer avec une situation pas toujours facile qui a changé des choses dans votre vie. Il n'y a aucune honte à être vulnérable, et il est sain de vouloir assurer un service de son prochain et une volonté d'indépendance à travers son travail. Je ne vois pas quelqu'un d'indigne dans vos propos. Il me semble que plus de justesse sur l'interprétation de votre situation réelle et ponctuelle vous permettrait de mieux appréhender des solutions possibles concernant votre désir de reconquérir votre indépendance économique et sociale. Ne vous regardez pas vous-mêmes avec des yeux aussi sévères, car cela risque de vous enfoncer et de vous faire souffrir inutilement.
Puisque vous êtes suivi par des professionnels qui connaissent bien votre situation, il est conseillé de voir avec eux et de leur présenter la chose sous un autre jour, en leur disant que vous avez besoin de participer de manière utile à une communauté, et qu'au vu de vos difficultés actuelles, vous aimeriez trouver une solution qui irait dans ce sens. Pourquoi ne pas leur soumettre l'idée de commencer par faire du bénévolat, une activité sans pression, sur la base du volontariat et sans contrainte, où vous pourriez assurer un service pour autrui? Ce serait peut-être un premier pas vers autre chose qui vous conviendrait mieux à l'avenir. Pourquoi ne pas leur parler de votre besoin de donner un sens à certaines de vos journées dans l'accomplissement de quelque chose avec d'autres, quelle que soit la manière? Eux pourront peut-être vous orienter dans ce désir et réfléchir avec vous sur ce qui est bon pour vous, possible ou impossible dans l'état actuel des choses.
Toujours est-il que beaucoup de gens ne vous regardent sans doute pas comme vous vous regardez vous-même. La reconnaissance de votre dignité humaine et sociale ne dépend pas de votre fonction sociale dans la communauté.
Mais les meilleures personnes pour vous conseiller resteront sans doute vos psychiatres et votre psychologue, et peut-être aussi votre entourage affectif qui vous connaît bien, surtout si vous parvenez à leur poser vos questions de telle sorte qu'ils ouvrent une discussion avec vous sur ce sujet, afin qu'ils comprennent que c'est important pour vous.
Vous souhaitant une bonne journée de printemps!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4450
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Kerniou » mer. 06 mai 2020, 13:43

Ce n'est pas parce que votre maladie est stabilisée que vous n'êtes plus malade ...
Par rapport à votre participation à la messe, si l'assemblée ou le groupe conservent, pour vous, une potentielle source d'angoisse, je vous conseillerais de ne pas vous y rendre ou alors dans une communauté peu fréquentée.
Vous êtes stabilisé, dites-vous ... grâce aux traitements ...
Et de l'équilibre, sans doute fragile, que vous avez atteint, je dirais que cet équilibre doit être maintenu pour écarter toute éventualité de rechute ...
Les médecins, dites-vous, restent silencieux sur le plan de votre foi ... et c'est heureux! En effet,leur mission est de soigner ! ... Et ce quelque soient leurs convictions et/ou leurs options personnelles! Ils n'ont pas à se positionner quant à votre appartenance religieuse et/ou votre obédience politique ...
Par contre , vous pouvez consulter un prêtre et lui poser toutes les questions que vous souhaitez sur le plan religieux ...
J'ajouterai que le prêtre ne pourrait se positionner sur le bien fondé de vos traitement et entretiens psy.
Le prêtre ne peut jouer le médecin et vice-versa. Bien souvent certains pensent que s'ils voient un prêtre, ils n'ont plus besoin de traitement ni d'entretiens psy: c'est une erreur! L'un ne remplace pas l'autre.
Avec le prêtre nous parlons de notre faute et du pardon, avec le psy, de notre sentiment de culpabilité qu'il soit justifié ou non et qui nous envahit voire nous empêche d'avancer dans la vie ...
Une séance avec un psy relève du soin psychique donc de l'humain et la confession du sacrement de Réconciliation donc du Divin...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Léon » mer. 06 mai 2020, 18:57

Un grand merci à tous les trois pour vos éclairages différents.
A présent, cela me donne une vision plus claire des choses, et peut-être plus juste effectivement.
Je vais continuer de faire ce que je peux à mon niveau, merci encore !

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2396
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par poche » ven. 15 mai 2020, 12:24

Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
Bonjour,

n'ayant pas trouvé de fil ouvert sur ce sujet, je me permets d'en lancer un.
Après une première partie de vie chrétienne "normale" assumée pendant une trentaine d'années, voilà qu'une maladie psychique grave m'est tombée dessus.
Stabilisée et sous contrôle depuis maintenant 7 ans, il reste que je m'interroge sur le devoir d'état quand on est malade.
J'ai arrêté d'aller à la messe depuis longtemps, par phobie sociale et effet de groupe serré étouffant.
Côté travail salarié, j'ai essayé de reprendre mais ça a duré tout juste 4 mois: problèmes de sommeil, de concentration/attention, fatigue continue et gros stress quotidien, et puis des horaires décalés et de nuit.
Je suis célibataire donc je n'ai pas charge d'âmes ni de foyer à faire vivre.
J'ai du arrêter un engagement dans le scoutisme pour les mêmes raisons que pour le travail et des soucis de voiture.

Je ne sais pourquoi, mais j'ai toujours attaché de l'importance à mon devoir d'état, et là, je suis un peu affligé de ne pas l'assurer correctement.
Je suis comme sous perfusion d'aides sociales temporaires, et je me rends bien compte que ça ne va pas.
Je refuse d'être un profiteur et en même temps, j'ai comme perdu des facultés d'assumer des responsabilités et m'engager dans la durée, d'où le malaise actuel.
Ma psychiatre et mon psychologue restent neutres, pour ne pas dire muets face à ça, donc je sens comme une fatalité à rester assisté, c'est pénible et je ne trouve pas ça une situation digne, humainement, ni socialement.

Bref, si vous avez des points de repères au sujet du devoir d'état chrétien, même comme malade, merci de partager.
Idem pour toute situation et expérience similaire, ça pourra aider d'autres à voir clairement ce qu'ils ont à faire pour assumer leur humanité.

Merci de votre attention, et bonne journée !
La maladie mentale est une croix spéciale. Je prierai pour vous.

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Léon » sam. 16 mai 2020, 10:24

Merci pour vos prières...
Le problème des maladies mentales, c'est que pour la plupart elles sont chroniques, à vie, et le plus souvent irréversibles.
Dans mon cas, on me dit "stabilisé" depuis 7 ans, mais en fait cette maladie est beaucoup plus proche de l'amputation mentale, donc invisible à première vue... Mais pourtant bien réelle.
Humainement, tout est foutu, c'est sans fin et sans issue.
Dans ces conditions-là, la vie n' a plus aucun sens, ni pour soi ni pour les autres qui demandent sans cesse "tu fais quoi?"... "ben rien", je n'ai plus goût à rien, j'en ai pas la force.
La foi peut aider jusqu'à un certain point, mais après, tout s'embrouille et mène à l'ennui et la solitude, voire même un certain isolement inévitable.
C'est une vie d'errance immobile, rythmée par les rendez-vous médicaux fatalistes et déprimants.

Alors Dieu dans tout ça? Je ne sais pas... Il n'y est pour rien, ni pour moi ni pour les autres dans ce cas.
Dieu semble bien loin et silencieux, inactif et indifférent...
On peut relativiser en disant qu'il y a pire comme situation, et ensuite?...

Ce n'est plus une épreuve ou une "croix" avec un début, un développement et une fin... en fait la maladie mentale est un nouvel état de "vie" qui anéantit toute la personne ou presque.
Bref, difficile et même impossible d'espérer, chrétiennement parlant.

Gaudens
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 584
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Gaudens » sam. 16 mai 2020, 20:23

Bonsoir Léon,
Il en sans doute des maladies mentales comme des handicaps physiques.On peut parfois en guérir,souvent pas et il faut vivre avec ,la médecine aidant toutefois à trouver un niveau d"équilibre vivable.Et aujourd'hui les maladies mentales sont bien reconnues comme telles, c a d des états dont la personne n'est pas responsable.Autrefois,il n'y a pas si longtemps,on disait aux gens quand la souffrance était à peu près bénigne;"tu es fatigué,secoue -toi donc !) et si elle était trop forte et évidente pour les tiers ,on mettait ça au compte de la "folie",ce qui arrangeait tout le monde ( sauf le patient) .Dieu merci,nous n'en sommes plus là.
Il vous faut donc vivre avec ça ( comme plein de gens) , ce qui n'empêche pas la prière"Seigneur, que je vive !" et la guérison miraculeuse existe,bien que rare.C'est le problème avec le miracle:il ne faut jamais compter dessus mais savoir le recevoir avec gratitude si et quand il arrive.
En tout cas,il vous faut trouver en ce moment un chemin de vie;la suggestion du bénévolat de Riou est excellente.Par exemple,il est vraisemblable que le Secours Catholique,la Société de Saint-Vincent de Paul et les Restaurants du Coeur vont avoir besoin de main d'oeuvre après les dégâts sociaux(et psychologiques) du déconfinement, plein de gens vont être en souffrance matérielle et affective et on manquera de bras; d'autant que vous êtes jeune et sans doute en bon état physique alors que bien des bénévoles âgés ont tendance à se retirer en période d'épidémie.Pourquoi ne tenteriez-vous pas cette voie-là? Comme on vous l'a fait remarquer,vous ne manquez ni de coeur ni de volonté d'être utile.
Et aussi,puisque vous avez du temps (un peu comme la plupart d'entre nous en temps de confinement),priez pour ceux qui n'ont pas le temps de prier ou ne le prennent pas .Et revenez vers nous quand vous voulez,vous êtes le bienvenu.
Bonne soirée et bon dimanche,
Gaudens

Avatar de l’utilisateur
invié1
Barbarus
Barbarus

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par invié1 » dim. 17 mai 2020, 1:30

Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
Bref, si vous avez des points de repères au sujet du devoir d'état chrétien, même comme malade, merci de partager.
Bonsoir Léon,

Le premier devoir d'un chrétien ... est de prier. La prière des malades qui offrent leurs souffrances à Dieu, possède une puissance immense.

Je vous invite vivement à visionner cette vidéo de sœur Emmanuel Maillard, intitulée :

"Je suis âgé(e), malade, handicapé(e)...je me sens inutile !" (durée : 4 minutes).

https://www.youtube.com/watch?v=lYERV7VRHUc
Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
J'ai arrêté d'aller à la messe depuis longtemps, par phobie sociale et effet de groupe serré étouffant.
Et pourtant la messe - la plus grande des prières - est justement ce qui peut vous apporter le plus grand soutien. Ne vous en privez surtout pas. Essayez d'assister aux messes matinales en semaine, quand très peu de fidèles sont présents. Essayez et persévérerez. Vous ne tardez pas en ressentir les bienfaits.
Léon a écrit :
mer. 06 mai 2020, 11:10
Je suis comme sous perfusion d'aides sociales temporaires, et je me rends bien compte que ça ne va pas.
Je refuse d'être un profiteur et en même temps, j'ai comme perdu des facultés d'assumer des responsabilités et m'engager dans la durée, d'où le malaise actuel.
Profiteur ? Pas du tout. Pendant des années vous avez travaillé, et donc cotisé. Vos cotisations d'alors ont couvert non seulement vos propres besoins (y compris vos besoins futurs) mais également les besoins de la communauté. Il est normal que vous puissiez profiter à votre tour de la solidarité d’État si votre situation l'exige. Cette solidarité est l'un des derniers vestiges chrétiens qui n'a pas été rasé par le système (pas encore).

Les intervenants précédents vous ont conseillé le bénévolat. A raison, car se tourner vers les autres permet d'éviter de s'apitoyer sur soi-même et de ruminer des idées noires. Cela permet également de créer des liens sociaux qui vont briser, ou du moins atténuer, l'isolement physique et psychique dans lequel s'enferme souvent le malade.

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Léon » lun. 18 mai 2020, 17:28

Bonjour Gaudens et invité1,

merci pour vos réponses qui donnent des points de repères quand l'esprit s'embrouille dans la confusion...
J'ai franchement apprécié aussi la vidéo de soeur Emmanuel Maillard qui m'a aussi comme libéré d'une impasse égocentrique sans issue.
Pourquoi pas en effet envisager un travail bénévole associatif, je vais relancer de ce côté là.
Ayant pratiqué le violoncelle dans ma jeunesse, je compte aussi reprendre la musique classique, et surtout la musique d'ensemble style trio ou quatuor... j'aimerais beaucoup reprendre ça !
Bref, merci pour vos contributions, qui peuvent ouvrir sur un chemin de vie, en effet.

Bonne soirée à tous !

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11051
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Fée Violine » lun. 18 mai 2020, 17:42

Ayant pratiqué le violoncelle dans ma jeunesse, je compte aussi reprendre la musique classique, et surtout la musique d'ensemble style trio ou quatuor... j'aimerais beaucoup reprendre ça !
Je suis sûre que jouer du violoncelle est bon pour la santé et pour le moral. Car c'est si beau à entendre ! :coeur:

Léon
Ædilis
Ædilis
Messages : 41
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Léon » mar. 30 juin 2020, 11:43

Bonjour,

je suis perdu, je ne sais plus comment avancer dans la vie et vers le Ciel.
Mon esprit s'embrouille facilement et souvent, et finalement je n'arrive plus à y voir clair.
Je n'ai plus confiance en personne, mais alors plus personne du tout.
Mon ancien directeur de conscience n'arrêtait pas de me dire que j'étais trop ceci ou pas assez cela, sans arrêt.
Il n'arrêtait pas de me déstabiliser et de me rabaisser.
Non, vraiment, la religion c'est de la manipulation mentale, c'est tout.

Je voulais bien faire et vivre en bon chrétien, mais ce n'est pas possible.
J'écarte donc aujourd'hui la religion de ma vie, et pour longtemps à mon avis.
De toute façon, le Christ, c'est impossible de le connaître vraiment, il est trop subtil et compliqué pour les esprits simples.
Quant à ceux et celles qui ont tout compris du Christ, ce sont des menteurs, un point c'est tout.

C'est dommage mais c'est comme ça, quoiqu'on en dise, Dieu a abandonné l'humanité à elle-même, c'est à dire au pouvoir des menteurs et manipulateurs en tous genres.
Je préfère entrer en dissidence religieuse et civile, et de faire attention.

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par la Samaritaine » mar. 30 juin 2020, 15:50

Léon a écrit :
mar. 30 juin 2020, 11:43
Mon ancien directeur de conscience n'arrêtait pas de me dire que j'étais trop ceci ou pas assez cela, sans arrêt.
Il n'arrêtait pas de me déstabiliser et de me rabaisser.
Non, vraiment, la religion c'est de la manipulation mentale, c'est tout.
Cher Léon, vous êtes tombé sur un accompagnateur spirituel déplorable, c'est navrant. Vraiment navrant. Et oui, ce qu'il vous disait relevait de la manipulation et de la prise de pouvoir. D'autres sont pleins de tendresse et de douceur.

Je reviens à la musique. J'ai connu un garçon qui a passé 3 ans en hôpital psychiâtrique. (diagnostiqué comme psychotique, je ne sais pas de quelle psychose). Il s'est confié à une infirmière en lui parlant de sa passion pour le piano et elle lui a dit : "Et bien vous, c'est la musique qui va vous sauver". Il est finalement sorti de l'hôpital, est devenu pianiste professionnel et ne prend plus de traitement. C'est peut-être un cas mais je crois que cette infirmière lui a sauvé la vie. Je vous encourage vraiment à cultiver votre talent de violoncelliste. cher Léon, le Divin est dans la musique !! Et votre prière se dit par la voix du violoncelle ! Dieu est là au coeur de votre don, inutile de le chercher ailleurs pour l'instant et même d'y penser. Un journalise s'étonnait que Matisse ait peint des motifs religieux dans une Eglise alors qu'il n'étais pas croyant et Matisse a répondu : "Mais quand je peins, je suis croyant !". Les artistes sont bien souvent plus proches de Dieu que les autres.0

Je vous suggère aussi un livre de Janina Fischer : "Dépasser la dissociation d'origine traumatique". Elle propose une nouvelle approche thérapeutique des personnes diagnostiquées (et enfermées) sous le verdict de "borderline" ou "psychotiques", pour les personnes dont les troubles sont dus à des traumas. Pour ces personnes, l'espoir vient d'un nouveau type d'accompagnement par des thérapeutes formés à cette nouvelle approche. il s'agit alors de suivre une thérapie soutenue par des thérapeutes compétents et non pas pas seulement de voir un psychiatre distributeur de médocs tous les mois. Si la question du trauma vous parle, ce livre peut vous être utile. (je suis en train de le lire actuellement, étant concernée par le trauma. Cela m'éclaire beaucoup).
Léon a écrit :
mar. 30 juin 2020, 11:43
Je voulais bien faire et vivre en bon chrétien, mais ce n'est pas possible.
Plutôt qu'en bon chrétien, je vous propose plutôt de vivre en artiste passionné et assidu et le Christ est dans votre art. Et ce que votre âme singulière et tourmentée dit à travers le violoncelle parle du Christ de manière plus subtile que les mots.

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde,

Samaritaine

Gaudens
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 584
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Gaudens » mar. 30 juin 2020, 17:50

Cher Léon,
Vous nous écriviez il y a quelques jours être déçu de votre psychiatre et de votre psychologue, un peu trop "muets". Si je comprends bien, votre directeur de conscience aura péché un peu dans l'autre sens par des propos sonnant comme des jugements déstabilisateurs (cela arrive: pas plus que les psys, les prêtres ne sont parfaits). En confession -pratique assez rare dans mon cas- je suis tombé deux fois sur des gens "pas terribles"(si je puis dire) mais aussi parfois sur des spirituels chez qui l'intuition spirituelle et la délicatesse étaient totales ,visiblement inspirées par l'Esprit-Saint).
On peut comprendre votre désarroi quand vous constatez que "ça" n'avance pas et la tentation est alors grande de tout envoyer balader. Mais ne trouvez-vous pas que votre jugement sur la religion est trop radical, général et assez injuste ? Autant il me semble qu'il ne faudrait pas vous installer dans une religiosité obsessionnelle et trop scrupuleuse, autant il me semble qu'une perception pacifiée du rôle qu'elle peut jouer dans votre vie vous aiderait. Le Christ n'est pas "compliqué" : Il s'est offert et s'offre toujours pour nous , pour notre bonheur en ce monde s'il se peut et dans tous les cas dans l'autre . Mais comme vous dites personne ne peut se vanter de L'avoir compris totalement , ce qui serait quasiment blasphématoire. Mais Il est là, quelles que soient nos dispositions du moment, même quand nous péchons.

N'oubliez pas votre préoccupation excellente de devoir d'état, de bénévolat et de groupe musical. Tenez nous au courant, si vous voulez bien.
Bon courage et patience !

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3117
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Le devoir d'état chrétien

Message non lu par Trinité » mar. 30 juin 2020, 23:31

Un petit cadeau pour vous Léon.

https://youtu.be/_pR5XYvVwYA

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités