Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Adona
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : lun. 10 févr. 2020, 23:47
Conviction : Agnostique

Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Adona » mar. 11 févr. 2020, 0:06

Chers tous,

Récemment mariée à un homme catholique, croyant et pratiquant, je me pose un grand nombre de questions relatives à sa foi. Moi-même étant agnostique et n'ayant reçu aucune éducation religieuse, par ailleurs entourée principalement de personnes athées, je dois bien vous avouer être un peu perdue.

En particulier, je m'interroge sur mon rôle d'épouse et sur la place de la femme dans le mariage chrétien. C'est un sujet vaste, mais toute piste de réflexion est bonne à prendre. Réussir mon mariage me tient véritablement à coeur et, quand bien même je ne pense pas devenir chrétienne un jour, je sais que la religion est une question importante pour mon mari, et elle le devient donc pour moi également. Si vous pouviez donc m'éclairer, me donner à tout le moins les grandes lignes sur la question, je vous en serais très reconnaissante. Il nous arrive parfois d'être en conflit, et je pense que cela découle principalement d'une méconnaissance du système de valeurs de l'autre, ou de ses attentes.

Je suis tout ouïe !

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1447
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Altior » mar. 11 févr. 2020, 10:42

Bonjour, Adona!

Il est recommandé que le prêtre (ou un délégué chargé de cette tâche) fasse une préparation au mariage, chose qui se fait le plus souvent par trois ou quatre entretiens. Habituellement, dans ces entretiens on parle des quatre piliers du mariage chrétien, de ses trois buts et c'est le meilleur cadre de parler du rôle des deux époux qui s'engagent à tirer la charrette d'un nouvelle famille au même joug (d'où on a le mot conjugal...) Peut-être cette préparation a fait défaut dans votre cas?

Quoi qu'il en soit, il faut noter une chose. Généralement, ce n'est pas facile de parler des sacrements à un non-chrétien, car c'est lui parler dans une langue qui lui est inconnue. Si quelqu'un qui n'a jamais entendu du bon Dieu me demandait de lui parler du Baptême ou de l'Eucharistie par exemple, là je serais vraiment dans la panade, car je me poserais la question avec quoi dois-je commencer. Mais fort heureusement, le mariage fait exception, car c'est le plus naturel de tous les sept Sacrements. Je peux vous dire depuis quand et quel a été le premier Baptême et c'est pareil pour la première Eucharistie, mais je ne peux pas vous dire dans quelle année le premier homme et la première femme se sont mariés. En tout cas, c'était dans les tréfonds de la longue aventure humaine.

Cela dit, vous n'avez pas absolument besoin d'approfondir la Sainte Doctrine concernant le mariage chrétien pour y aboutir (mais cela ne fait pas mal non plus!). Il est suffisant de garder en esprit que les gens se sont mariés depuis toujours, que l'appel au mariage (quand appel il y a) est «planté dans leurs coeurs» (comme dit l'Apôtre lorsqu'il parle des lois naturelles). Rappelez-vous pourquoi vous vous êtes mariée et vous aurez un grand élément de réponse concernant les trois buts du mariage. Rappelez-vous ce que vous attendiez du mariage, et vous aurez un grand élément de réponse concernant les quatre piliers. Soyez femme, qu'il soit homme et vos rôles dans le cadre du mariage seront suffisamment justes.
Adona a écrit :
mar. 11 févr. 2020, 0:06
Il nous arrive parfois d'être en conflit, et je pense que cela découle principalement d'une méconnaissance du système de valeurs de l'autre, ou de ses attentes.
Je peux vous offrir quelques conseils en toute connaissance de cause, car je me reconnais parfaitement dans votre souci. Je suis marié avec ma chère qui ne croit pas en Dieu vivant (mais, à la différence de vous, qui vous déclarez agnostique, elle a une vague foi dans «le dieu des philosophes»). Pendant nos 25 années de mariage, ça n'a pas été Dimanche tous les jours. Au moins la moitié de ces disputes et des différences d'opinion (c'est un malheur quand ça dégénère en conflit et oui, cela nous est arrivé aussi) ont été dues aux différences entre nos options fondamentales. Les choses qui comptent vraiment pour moi ne sont pas forcément les choses qui comptent vraiment pour elle.

Il est donc important qu'à partir d'une dispute vous n'arriviez pas à un conflit. La cause immédiate (ou «cause efficiente», comme dirait Le Philosophe) d'un conflit est souvent une dispute, mais la cause qui est derrière elle («cause formelle») est toujours un esprit de conflit. Ne le laissez pas envahir votre coeur. Votre mari veut le bien autant que vous, simplement il lui arrive de voir les choses autrement que vous.

Si, par malheur, vous arrivez à un conflit, il doit cesser le soir même. Il est écrit: Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Vous pouvez écrire ça dans votre chambre à coucher. Du moins, gardez-le dans votre esprit. C'est une chose dont l'importance ne peut jamais être surestimée.

Dans toute relation, aucune dispute ne doit engager la relation-même. Si c'est vrai pour un ancien ami, c'est d'autant plus vrai en ce qui concerne le mariage.

Bonne route, au joug dont j'ai parlé, Adona! Que le bon Dieu bénisse votre charrette!

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4968
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par gerardh » mer. 12 févr. 2020, 9:53

_______

Bonjour,

Je suggère que vous consultiez, par exemple, Ephésiens 5:25 et les versets suivants.


___

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 872
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Libremax » mer. 12 févr. 2020, 18:07

Bonjour Adona,

tout d'abord, sachez qu'en dehors de ce qui vous échoit en tant que femme de par la nature biologique, rien dans votre rôle d'épouse ne doit être strictement différent de celui de votre époux dans le mariage catholique.

Vous vous devez, à l'un comme à l'autre, la liberté, c'est à dire le respect mutuel de votre dignité, de vos aspirations profondes, de votre temps libre et de votre consentement, tout en respectant les autres points ci-dessous :

vous vous devez fidélité, c'est à dire une vie conjugale exclusive, le respect de chacune de vos personnes, le désir de votre bonheur réciproque, de l'équilibre et de l'épanouissement de votre vie de couple.

vous vous devez la fécondité, c'est à dire l'assentiment à accueillir des enfants au sein de votre foyer, ainsi que la concrétisation des valeurs chrétiennes de votre couple envers autrui.

Enfin, vous vous devez l'indissolubilité, c'est à dire la dimension sacrée de votre engagement, qui se manifeste en premier lieu par son caractère indéfectible.

Adona
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : lun. 10 févr. 2020, 23:47
Conviction : Agnostique

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Adona » mer. 12 févr. 2020, 20:36

Je vous remercie pour votre réponse et votre témoignage. Ils me semblent faire preuve d'une grande sagesse et m'éclairent sans aucun doute.
Altior a écrit :
mar. 11 févr. 2020, 10:42
Les choses qui comptent vraiment pour moi ne sont pas forcément les choses qui comptent vraiment pour elle. [...] Votre mari veut le bien autant que vous, simplement il lui arrive de voir les choses autrement que vous.
En effet, je vous rejoins sur cette remarque. C'est d'ailleurs ce qui nous permet la plupart de temps d'éviter le conflit : même s'il nous arrive de nous blesser l'un l'autre, ce n'est jamais par malveillance, mais bien plutôt par ignorance. Un point revient cependant régulièrement : celui du respect. Dans le cadre de nos différends, il m'a souvent dit ne pas se sentir respecté en tant qu'époux. Pourtant, j'ai le sincère sentiment de lui témoigner tout le respect du monde... A mon sens, en tout cas ! Nous en avons discuté et il m'a expliqué que la notion de respect est pour lui relative au rôle qui est le sien dans notre union et la famille que nous souhaitons devenir. Il se veut "chef de famille", concept qui m'est tout-à-fait étranger et qui, je l'avoue, me dérange en raison de sa connotation hiérarchique.

Y a-t-il quelque chose de ce ressort dans la Bible ou est-ce une question véritablement culturelle, mon mari étant d'origine africaine subsaharienne ? Sa famille pratique la religion de manière très "sérieuse", "traditionnelle" (je ne sais pas quel serait le terme le plus adéquat pour exprimer mon propos), mais puisqu'elle est ma seule véritable référence en matière de religion, je ne distingue parfois pas vraiment ce qui relève du catholicisme et ce qui relève plutôt de leur culture.

Adona
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : lun. 10 févr. 2020, 23:47
Conviction : Agnostique

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Adona » mer. 12 févr. 2020, 20:47

Merci, à vous également, pour votre réponse. J'ai pris connaissance de ces quatre piliers, au sujet desquels j'ai trouvé de nombreux articles sur Internet. D'une grande utilité pour comprendre les fondements du mariage, sans aucun doute ! Par curiosité, sauriez-vous me dire si ces piliers se retrouvent dans d'autres religions ?

Adona
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : lun. 10 févr. 2020, 23:47
Conviction : Agnostique

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Adona » mer. 12 févr. 2020, 20:50

gerardh a écrit :
mer. 12 févr. 2020, 9:53
Je suggère que vous consultiez, par exemple, Ephésiens 5:25 et les versets suivants.
Merci pour votre suggestion. Je lis et, si je trouve cela très beau, je peine à le visualiser d'une manière... Comment dire ? Concrète, dans notre quotidien ?

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Invité » jeu. 13 févr. 2020, 8:48

Adona a écrit :
mer. 12 févr. 2020, 20:36
Y a-t-il quelque chose de ce ressort dans la Bible ou est-ce une question véritablement culturelle, mon mari étant d'origine africaine subsaharienne ?
Ce désir d'élévation et de domination est contraire à la foi chrétienne. Le Christ prône strictement l'inverse :

- "Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux." (Mt 18,04)
- "Quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé." (Lc 14,11)

Les femmes ont d'ailleurs été les premiers témoins du Christ ressuscité, c'est dire l'importance de leur place. Et ce sont elles que le Christ protège lorsqu'il exclut la possibilité pour un homme de se séparer de sa femme, hors cas d'adultère.

Le Christ a totalement réhabilité la femme, qui dans le judaïsme du premier siècle, était soumise.

La conception du mariage chrétien est très simple : l'amour absolu envers l'autre et indissoluble. Pas besoin de chercher plus loin, le Christ n'a pas fixé de rôle propre à chacun ou je ne sais quels artifices.

Je me demande par ailleurs ce que vous entendez par une pratique la religion "très sérieuse", "traditionnelle". Car cette rigueur est souvent à l'opposé de ce qu'enseigne le Christ...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10731
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Fée Violine » jeu. 13 févr. 2020, 11:32

Bonjour Adona,

je reprends le texte de st Paul (Éphésiens ch5) que gerardh a évoqué :
21 Par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ;

22 les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ;

23 car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps.

24 Eh bien ! puisque l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari.

25 Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle,

26 afin de la rendre sainte en la purifiant par le bain de l’eau baptismale, accompagné d’une parole ;

27 il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; il la voulait sainte et immaculée.

28 C’est de la même façon que les maris doivent aimer leur femme : comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même.

29 Jamais personne n’a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C’est ce que fait le Christ pour l’Église,

30 parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l’Écriture :

31 À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un.

32 Ce mystère est grand : je le dis en référence au Christ et à l’Église.

33 Pour en revenir à vous, chacun doit aimer sa propre femme comme lui-même, et la femme doit avoir du respect pour son mari.
Votre mari pense peut-être à ce texte, ou à d'autres du même genre. Mais il est possible qu'il y ait aussi dans ses reproches quelque chose de culturel. Pour pouvoir comparer, vous pourriez peut-être rencontrer d'autres couples catholiques de votre paroisse pour discuter de tout cela, et des couples mixtes comme le vôtre, ce serait enrichissant pour tout le monde.

Le respect dont parle st Paul consiste concrètement à ne pas humilier son mari en public, à ne pas le critiquer sans cesse, à l'encourager et le remercier pour ce qu'il fait de bien, mais vous le faites certainement déjà.
Rien à voir avec une situation de hiérarchie inégalitaire puisque le chef c'est celui qui sert les autres et donne sa vie pour eux.

Le mariage catholique-incroyant n'est certes pas facile, mais le plus difficile c'est le mariage homme-femme, car les hommes ne sont pas du tout comme nous ! Qu'ils soient catholiques ou pas !

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1447
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par Altior » jeu. 13 févr. 2020, 13:05

Adona a écrit :
mer. 12 févr. 2020, 20:36
Il se veut "chef de famille", concept qui m'est tout-à-fait étranger et qui, je l'avoue, me dérange en raison de sa connotation hiérarchique.

Y a-t-il quelque chose de ce ressort dans la Bible ou est-ce une question véritablement culturelle, mon mari étant d'origine africaine subsaharienne ? Sa famille pratique la religion de manière très "sérieuse", "traditionnelle" (je ne sais pas quel serait le terme le plus adéquat pour exprimer mon propos), mais puisqu'elle est ma seule véritable référence en matière de religion, je ne distingue parfois pas vraiment ce qui relève du catholicisme et ce qui relève plutôt de leur culture.
Bonjour, Adona!

Effectivement, selon la doctrine catholique traditionnelle (à laquelle les Africains adhèrent davantage que les Français, car il n'on pas connu ni 1789, ni 1968) le mari a le devoir d'être tête de famille.

Cette doctrine est largement expliquée dans ce document papal. Si, après sa lecture il y aura encore des aspects moins clairs, nous essayerons de les rendre plus limpides.

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par la Samaritaine » jeu. 13 févr. 2020, 17:24

Bonjour Adona,

je pense que le souci de votre mari d'être "chef de famille" est plus culturel que religieux : en occident, les Catholiques n'accordent plus d'intérêt à cette notion (sauf dans les courants les plus conservateurs de l'Eglise) alors que j'imagine que c'est beaucoup plus important en Afrique. Pour la majorité des Catholiques occidentaux, l'importance est donné au respect mutuel, à l'écoute et au dialogue et les responsabilités sont partagées, les décisions sont prises dans le dialogue.

En fait, un couple chrétien, c'est un couple normal sauf que les deux personnes ont la joie de partager la même foi, de prier ensemble, d'accorder une place centrale au pardon.

Il faut creuser avec votre mari ce qu'il entend par "être le chef" : est ce avant tout avoir le sens des responsabilités et se sentir en charge en tant qu'homme de la protection de la famille, ce qui est entendable pour une française ou est-ce considérer qu'il décide seul des choses importantes et s'attend à ce qu'on lui obéisse, comme un chef militaire et selon la tradition patriarcale qui n'a plus cours en occident mais qui a encore cours dans d'autres sociétés ? Là, cela devient plus compliqué à vivre pour une française.

Bien à vous,

Samaritaine

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4968
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Rôle de l'épouse dans le mariage chrétien

Message non lu par gerardh » sam. 15 févr. 2020, 20:01

Il est écrit en Ephésiens 5:22-24 : « Femmes, soyez soumises à vos propres maris comme au Seigneur ; parce que le mari (ou l’homme) est le chef (ou la tête) de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’assemblée, lui, le sauveur du corps. Mais comme l’assemblée est soumise au Christ, ainsi que les femmes le soient aussi à leurs maris en toutes choses ». Il y a donc pour la femme une relation de subordination (pas d’infériorité, au contraire) par rapport à l’homme son mari, que Dieu, dans Sa sagesse, lui a assigné

Certes, nous sommes tous exhortés, hommes ou femmes, par amour, à être « soumis les uns aux autres dans la crainte de Christ » (Ephésiens 5:21). Par exemple en 1 Corinthiens 11:8-12 déjà cité, nous lisons : « ni la femme n’est sans l’homme, ni l’homme sans la femme, dans le Seigneur ; car comme la femme procède de l’homme, ainsi aussi l’homme est par la femme ; mais toutes choses procèdent de Dieu ». Toutefois, il y a donc aussi des indications particulières de soumission pour les sœurs dans la sphère familiale. Notons qu’il ne s’agit pas pour les croyantes d’une obéissance aveugle, mais de soumission à une autorité supérieure, et divine in fine. Cependant il y a, dans le cadre de la sphère familiale, des limites à la soumission féminine d’une épouse chrétienne. Par exemple si le mari exerce une autorité excessive en exigeant des choses contraires à la volonté de Dieu, elle ne peut ni ne doit le suivre.

En tout cas, à notre époque contemporaine, plus que jamais, la soumission de la femme est estimée comme démodée et peu populaire, étant considérée, au moins dans nos pays occidentaux, « comme un principe périmé, décrié non seulement dans le monde non-croyant mais aussi dans la chrétienté. Nous entendons beaucoup parler des droits de la femme, de l’indépendance qu’elle doit avoir, du fait qu’elle est l’égale de l’homme… ». Certes à l’inverse dans d’autres contrées, ou même par le passé, certains hommes, même des chrétiens, ont pu outrepasser outrageusement leur autorité naturelle sur les femmes en les irritant ou les scandalisant, quand ce n’est pas en les maltraitant. Cela dit, selon nos conducteurs, « si Dieu s’adresse aux femmes, c’est que la soumission n’est pas toujours leur point fort ». « En effet les exhortations divines ont toujours en vue la tendance à manquer que chacun peut avoir : la femme est sujette à manquer dans la soumission ; l’homme est plus prompt à manquer d’amour pour sa femme ». Mais « quelle femme objecterait à être soumise à un mari qui l’aimerait comme Christ a aimé l’Assemblée, et quel mari se lasserait d’aimer une femme qui aurait toujours été soumise comme l’Assemblée devrait l’être à Christ ? » (Ephésiens 5 :24-25). Toujours est-il qu’il existe nombre « de foyers chrétiens où les épouses vont au-delà ou même très au-delà de leurs responsabilités». En ce faisant elles empiètent en tout ou partie sur les prérogatives que Dieu réserve aux hommes, ce qui est une iniquité. Il est à craindre que certaines chrétiennes continuent à être insoumises (et que certes dans le même temps certains hommes chrétiens manquent d’amour à leur égard, ce à quoi ils sont pourtant clairement exhortés par la Parole, comme indiqué précédemment).


__

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités