L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » sam. 04 janv. 2020, 1:33

Procès d"une époque ?


Le rendez-vous télévisuel
https://www.youtube.com/watch?v=TjZmJkLdwN8




Notre correspond à Paris fait valoir son point de vue :

Ici
L’« affaire » est donc entendue. Une fois de plus, le tribunal médiatique a fait place nette. Voilà donc la justice rendue à 35 ans de distance. Les uns s’excusent, les autres appellent à la vengeance ou crient victoire pendant que sur les réseaux sociaux la foule exulte. Nous venons de vivre un autre épisode de ce passionnant téléroman intitulé « La justice médiatique en direct ». Comme si tout cela pouvait être simple.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas d’abord au nom de l’art et de la littérature qu’on a justifié de tels agissements. Et encore moins au nom d’une prétendue culture patriarcale ou de ce que d’aucuns se complaisent à décrire comme la vieille culture machiste hexagonale.

https://www.ledevoir.com/opinion/chroni ... s-entraves

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4474
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Kerniou » sam. 04 janv. 2020, 11:47

Je ne m'explique pas comment on a pu lui accorder une telle audience ... je ne comprends qu'il n'ait pas été poursuivi plus tôt ... et encore moins de la part les parents des adolescentes abusées ... Quand je pense qu'il se pavanait sur les plateaux de TV pour raconter à la France entière ses sinistres exploits ...
A croire que sa notoriété l'a protégé de toute poursuite ... Quand il s'agit de citoyens ordinaires, on ne prend pas autant de gants ...
Je ne suis pas juriste mais pour qu'il y ait poursuite judiciaire, ne faut-il pas qu'il y ait plainte ou témoignage comme c'est le cas aujourd'hui ?
Si quelqu'un peut apporter une réponse ...
J'avais vu l'émission dont on parle plus haut et j'avais été révoltée ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2966
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Suliko » sam. 04 janv. 2020, 17:45

je ne comprends qu'il n'ait pas été poursuivi plus tôt ... et encore moins de la part les parents des adolescentes abusées ...
Le problème, c'est que les jeunes filles étaient consentantes et que les parents fermaient les yeux...Hélas, ce genre d'affaires n'est pas nouveau et il n'a pas fallu attendre Mai 68 pour voir des hommes influents ou liés à certains milieux de pouvoir prendre de très grandes libertés avec le 6e et le 9e commandements...Sade, Montherlant, etc..., c'est avant cette période...
Personnellement, je n'attends rien de particulier de cette chasse médiatique. Dans le meilleur des cas, seul Matzneff sera jugé et l'impunité continuera pour d'autres pervers comme Cohn-Bendit, etc... Qu'attendre d'une élite artistique qui brûle aujourd'hui ce qu'elle encensait hier encore ?
Ceci étant dit, cette affaire confortera les chrétiens convaincus du fait qu'une morale basée uniquement sur le consentement atteint bien vite ses limites.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » sam. 04 janv. 2020, 17:49

Je n'avais pas vu l'émission à l'époque. Nous n'étions pas encore à l'ère du réseau Internet. Par contre, je me souviens très bien de la recension qui avait été faite du "coup d'éclat" de Denise B. réalisé sur le plateau de l'émission de Pivot, en présence de l'écrivain réputé sulfureux. Je me souviens aussi que la nature de cette chose même que cette chère Denise semblait reprocher à Matzneff n'aura pas soulever de vague dans l'opinion publique.

Quand j'y repense aujourd'hui, je me dis que cela prenait un sacré courage de sa part, pour oser venir défier l'écrivain chez lui, chez Pivot, alors qu'elle savait pertinemment bien qu'elle aurait ainsi contre elle tout une intelligentsia culturelle de gauche très influente dans les médias; alors qu'elle-même faisait déjà carrière dans les médias justement et qu'elle commençait à peine, en sus, à espérer pouvoir faire éditer des écrits de sa plume.

Juste une parenthèse

Voici l'anecdote : dans le début des années 2000, j'aurai pu me rendre compte à quel point même chez nous, les milieux dit "gauchiste" la détestait copieusement et donc nombre de féministes également. Cela m'était apparut comme une chose très étonnante sur le coup, assez incompréhensible voire, mais que des féministes puissent nourrir une haïssance aiguë à son endroit. Ce fut justement un de ces premiers éléments qui auront pu servir de détonateurs chez moi pour "révolutionner" la perception que je pouvais avoir du féminisme jusque-là.

D'autre part, Denise qui aura connu une brillante carrière d'animatrice à la télé de Radio-Canada aura vu aussi ses activités prendre subitement fin, toujours à Radio-Canada, et alors qu'elle y co-animait une émission de débats portant sur des sujets d'intérêt publique. Du jour au lendemain, elle s'est fait virer comme une malpropre ! C'est que, dans la foulée des débats qui auront pu faire sensation à l'époque et ou se profilait des projets de loi favorable à une reconnaissance civile du "mariage gai", en 2004, elle avait eu le culot de dire franchement qu'elle s'opposait à l'idée d'une telle reconnaissance. Après cela, on ne l'aura plus jamais revu à la barre d'aucune émission télévisée.

https://www.fugues.com/233204-article-d ... xuels.html

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » sam. 04 janv. 2020, 18:35

Suliko :

Sade, Montherlant, etc..., c'est avant cette période...
Oui, et André Gide surtout.

En fait, la carrière de l'écrivain Matzneff procède comme d'un effet miroir avec celle du premier ici, de celui qui fut naguère le grand pontife de la NRF, un véritable "pape" des lettres en France.

Quand on regarde Gide rétroactivement, l'on croirait voir Matzneff et inversement. Tous les deux, des adeptes du mode de vie "dandy", des êtres se voulant comme supérieurement moraux, mais non pas d'une morale mécanique bête, des êtres suffisamment fins et intelligents pour savoir prendre une "saine" distance d'avec les religions institutionnalisées (le catholicisme, le protestantisme, etc.) Gide était tout de même très intéressé par les problèmes religieux , la spiritualité en générale; comme Matzneff qui tenait encore une chronique dans Le Figaro (à vérifier ?) pour commenter des thèmes religieux ou moraux. Gide aimait provoquer les bourgeois. André Gide s'offrait à l'occasion des virées au Maroc et ailleurs pour y assouvir certaines de ses envies bestiales sur des petits garçons de huit, neuf ... dix-douze ans.

Ensuite la France d'après-guerre aura connu la vague de l'existentialisme, et avec cette fois le couple Sartre-Simone de Beauvoir. Ce couple "maudit" (tout à fait à l'opposite du couple Jacques et Raïssa Maritain, si vous voulez) pu jouir d'une popularité sans égale dans les cercles intellectuels et artistiques. Or des "autorités" comme Sartre ou sa compagne de vie étaient de ceux-là qui donnaient leurs bénédictions à tous ceux qui voulaient "briser" avec la morale bourgeoise, en particulier dans les rapports hommes/femmes et aussi sur le plan sexuel. En somme , ces deux derniers "monstres sacrés" de la littérature et de la vie culturelle (Sartre, Simone de Beauvoir; dis-je bien) étaient favorables à l'idée de normaliser l'homosexualité tant et si bien que la pédérastie.

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 983
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Pathos » sam. 04 janv. 2020, 21:51

Pas de bol pour lui, il lui manque ce petit quelque chose qui permet à d'autres dans son genre de ne pas être inquiété.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1813
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Carhaix » sam. 04 janv. 2020, 22:22

Pour faire une remarque hors-sujet, il est frappant de voir - ou de se rappeler, pour ceux qui ont plus de 40 ans - qu'à cette époque, les invités parlaient posément, prenaient le temps de s'écouter, et se répondaient en des termes courtois. Bombardier expose tranquillement son point de vue, en prenant le temps de formuler des phrases avec élégance. Autour d'elle, tout le monde l'écoute. Seul Matzneff tente brièvement de l'interrompre, ce qui est déjà à l'époque d'une grande incorrection. Lorsque Matzneff parle, il n'est pas interrompu. Pivot laisse parler ses invités. Et chacun peut parler assez longuement, sans être quasiment interrompu, et peut finir ses phrases. Chacun attend son tour poliment.

Impossible aujourd'hui, avec cette télé de sauvages qui passent leur temps à se jeter à la gorge les uns les autres, et où les journalistes actuels ne laissent jamais leurs invités terminer une seule phrase. Prenez Bourdin, par exemple, c'est effarant, il interrompt chaque phrase. Très éprouvant à regarder. Je crois que cette mode de l'irrespect a commencé avec l'insupportable François de Closet, je me souviens très bien. C'est lui, le premier, qui a pratiqué le journalisme de plateau agressif. Pour ça que je ne regarde plus la télé. Je ne tiens pas en place devant un spectacle aussi pitoyable.

Ici, en l'occurrence, malgré cette atmosphère feutrée, les propos de Matzneff provoquent chez moi un immense dégoût. Bravo à Madame Bombardier, que je trouve très digne.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1777
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Altior » dim. 05 janv. 2020, 0:03

Kerniou a écrit :
sam. 04 janv. 2020, 11:47
je ne comprends qu'il n'ait pas été poursuivi plus tôt ...
Ah, s'il était prêtre !

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 983
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Pathos » dim. 05 janv. 2020, 0:27

Cinci,
Madame Bombardier est très bien dans cet interview sauf a la dernière minute..
Quel sacrilège !!
https://youtu.be/2Ju1A48KHYA
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3159
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Trinité » dim. 05 janv. 2020, 0:38

Carhaix a écrit :
sam. 04 janv. 2020, 22:22
Pour faire une remarque hors-sujet, il est frappant de voir - ou de se rappeler, pour ceux qui ont plus de 40 ans - qu'à cette époque, les invités parlaient posément, prenaient le temps de s'écouter, et se répondaient en des termes courtois. Bombardier expose tranquillement son point de vue, en prenant le temps de formuler des phrases avec élégance. Autour d'elle, tout le monde l'écoute. Seul Matzneff tente brièvement de l'interrompre, ce qui est déjà à l'époque d'une grande incorrection. Lorsque Matzneff parle, il n'est pas interrompu. Pivot laisse parler ses invités. Et chacun peut parler assez longuement, sans être quasiment interrompu, et peut finir ses phrases. Chacun attend son tour poliment.

Impossible aujourd'hui, avec cette télé de sauvages qui passent leur temps à se jeter à la gorge les uns les autres, et où les journalistes actuels ne laissent jamais leurs invités terminer une seule phrase. Prenez Bourdin, par exemple, c'est effarant, il interrompt chaque phrase. Très éprouvant à regarder. Je crois que cette mode de l'irrespect a commencé avec l'insupportable François de Closet, je me souviens très bien. C'est lui, le premier, qui a pratiqué le journalisme de plateau agressif. Pour ça que je ne regarde plus la télé. Je ne tiens pas en place devant un spectacle aussi pitoyable.

Ici, en l'occurrence, malgré cette atmosphère feutrée, les propos de Matzneff provoquent chez moi un immense dégoût. Bravo à Madame Bombardier, que je trouve très digne.
Bonsoir Carhaix,

Tout simplement parce que maintenant , ils "s'en f...." de ce que disent leurs interlocuteurs...,ils veulent les amener a avoir des réponses sur des "scoops", de ce fait ils les coupe continuellement, mais de toute façon les autres ne répondent jamais au "scoop" espéré!
C'est un dialogue de sourds!

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2344
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Message non lu par Teano » dim. 05 janv. 2020, 14:24

Bonjour à tous,

Cet automne, aux assises de Nice, un violeur d'enfants a été jugé et condamné. Ce monsieur n'était ni prêtre, ni célèbre. Il était concierge et travaillait à côté d'un jardin public où beaucoup d'enfants venaient jouer, des jeunes garçons principalement. Il racontait aux gamins qu'il était un ancien champion sportif et les attirait dans sa camionnette spécialement équipée pour les horreurs qu'il commettait sur les garçonnets. Pour se protéger d'éventuelles poursuites, il filmait en cachette les viols qu'il faisait subir aux enfants.

Au cours de son procès, cet homme a affirmé sans vergogne ni remords que toutes ses victimes étaient consentantes (des gosses entre 8 et 10 ans…) et que ses videos le prouvaient : il n'a jamais frappé ou maintenu ni contraint physiquement les enfants. Ses victimes se comptent par dizaines et beaucoup sont restées inconnues de la justice. Deux des anciennes victimes sont venues témoigner : ce sont maintenant des hommes adultes et malheureusement, ils sont devenus des agresseurs d'enfants à leur tour !

Tout ça pour dire quoi ? A mon avis, ce qui a changé, c'est la compréhension plus précise de ce qu'est un viol ou une agression sexuelle et de ses conséquences durable sur le psychisme et la vie sociale, personnelle, sexuelle de la victime. Jusqu'à une date récente, et c'est encore ce qui est inscrit dans le code pénal, un viol est un acte sexuel. Et ça l'est ! Mais l'organe le plus atteint et les dommages les plus graves causés à la victime, c'est au cerveau et à la psychologie de la victime. Il se peut qu'une victime de viol ne porte aucune lésion au vagin ou dans la bouche, mais elle souffrira très probablement de stress post-traumatique et son équilibre psychique aura volé en éclats. On aura fait avancer la justice pénale dans le traitement de ces crimes et délits quand on sera capable d'aller chercher les preuves de l'agression sexuelle là où elles sont et pas là où elles peuvent ne pas se trouver.

Dieu entend le cri silencieux des victimes !

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Gaudens
Senator
Senator
Messages : 618
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Gaudens » dim. 05 janv. 2020, 15:20

Espérons que derrière Matzneff, tout le système médiatique (voire politique)qui le soutenait et avait parfois les mêmes pratiques ,sera à son tour dénoncé:Cohn Bendit et la constellation Libération...
Mais ce qui est doublement triste pour nous est que Matzneff se présentait (voire posait au , ce qu'il faisait en toutes choses) comme un chrétien orthodoxe pratiquant.Il est vrai que le confesseur qu'il s'était choisi était un prêtre lui-même marié et adultère.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » lun. 06 janv. 2020, 14:51

Christian Rioux écrivait plus haut


Ici :
Christian Rioux, correspondant du journal Le Devoir :

C’est bien au nom de l’« interdiction d’interdire » que l’on garda le silence. C’est au nom de cette pensée libertaire repoussant toutes les morales, d’une libération sexuelle conquérante et d’un gauchisme culturel assumé, que toute limitation de la liberté sexuelle fut alors jugée « réactionnaire ». On serait presque tenté de dire qu’un peu de « patriarcat » dans cette affaire aurait peut-être permis à l’autorité d’un père de s’exercer. Mais celui de Vanessa était, dit-on, absent.

Rappelons-nous le contexte. À la faveur de ce qu’on a appelé la « pensée 68 », toute norme, toute contrainte, surtout sexuelle, était considérée comme une servitude inacceptable. De la même manière, on applaudissait à l’éclatement de la famille, oubliant par le fait même que, malgré ses défauts, elle fut toujours la première protection des enfants, qu’elle a d’ailleurs pour tâche de préparer et d’introduire dans le monde adulte, comme nous le rappelle la philosophe Hannah Arendt. Or, rien ne l’a vraiment remplacée depuis.

Ce n’est pas un hasard si en 1977 quelques-uns des principaux inspirateurs de cette pensée signèrent, à l’initiative de Gabriel Matzneff, dans le journal Libération — enfant de 68 s’il en est un ! —, une pétition appelant à supprimer l’âge du consentement sexuel. Parmi eux, on trouvait des noms aussi prestigieux que Gilles Deleuze, Roland Barthes, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre.

Tous affirmaient évidemment combattre l’ordre moral. Dans ce contexte, la sexualité adolescente était jugée par essence libératrice et la famille, perçue comme l’institution oppressive par excellence [...]
C. Rioux est actuellement l'un de nos meilleurs journalistes au Québec. Il "crèche" à Paris depuis des années pour des raisons d'ordre professionnelle. Je me permet de supposer qu'il y joindrait parfois l'utile à l'agréable. Il pourrait y avoir de pires affectations quand même !

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » lun. 06 janv. 2020, 15:13

https://www.journaldemontreal.com/2019/ ... es-accable

Un propos de Denise Bombardier qui date de décembre dernier et qui permettrait bien d'expliquer ici pourquoi elle sera une femme à abattre pour le gros des troupes, du côté d'un certain [néo]féminisme institutionnalisé, de ses "leaders" auto-proclamés (ou presque) et occupant les postes stratégiques ici et là.

Elle sera jugée telle une vieille "réactionnaire', une fichue contre-révolutionnaire, traître à la cause ... "Faites-la taire, quelqu'un !"

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'affaire Matzneff - "C'était quand même mieux avant !"

Message non lu par Cinci » lun. 06 janv. 2020, 15:47

Pathos :
Madame Bombardier est très bien dans cet interview sauf a la dernière minute..
Quel sacrilège !!
Oui.

Elle est franchement anticléricale et franchement dressée contre les "hommes de Dieu" mais si c'est pour parler des évêques et des prêtres dans l'ensemble. Si l'occasion peut s'y prêter, elle ne manquera pas sa chance de s'exprimer contre le catholicisme certainement. Parce que perçu chez elle, le catholicisme, comme une puissance d'égarement, un foyer de pensées oppressives tant pour les femmes que pour les hommes. Elle interprète la mise en honneur de la Sainte Vierge, par exemple, comme une manière sournoise de discréditer les femmes un peu actives, la transmission d'un "beau" message traditionnel consistant à dire "Sois belle et tais-toi"; "Et puis va préparer le café !" La réaction hostile signifie qu'il y a là quelque chose de blessé.

J'aurai pu, déjà, trouver chez elle des propos réellement outranciers, vraiment fort injustes envers l'Église catholique; là-dessus, elle peut partager une orientation de pensée "semblable" à celle de ces féministes qui voudraient pourtant sa peau.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité