Les goûts musicaux mis sur la table !

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9662
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Cinci » ven. 01 nov. 2019, 20:25

Carhaix,

Je vous avoue que l'audition de la symphonie 34 me laisse sur ma faim. Je suis désappointé. Et pour moi c'est très rare, infiniment rare qu'un travail de Mozart va me sembler "quelconque". La 33e est belle. Mais pour la 34e ... étrange ...




Pour une pièce de mozart qui ressemblerait réellement à du Beethoven avant l'heure d'après moi, je trouve qu'il n'y a rien de mieux que le 20e concerto et peut-être même encore plus avec l'interprétation d'Arthur Schnabel.

Avis aux amateurs de sombres ruminations, d'éclairs angoissés et d'accents romantiques en même temps !

https://www.youtube.com/watch?v=OqxvfkSKSf4

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Carhaix » dim. 03 nov. 2019, 23:31

Cher Cinci,
Peut-être qu'une autre écoute vous fera changer d'avis ? Mais je suis d'accord avec vous, le 20e concerto pour piano est d'une toute autre puissance. Je crois qu'il date de l'époque de la maturité dans l'œuvre de Mozart.

Sinon, je viens de découvrir l'œuvre profane de Johannes Ockeghem. Son œuvre liturgique m'avait laissé de marbre (du moins à la première écoute). Mais il en va différemment de sa collection de chansons. J'ai découvert quelques petits trésors.

Notamment cette chanson d'amour courtois, où j'ai l'impression que l'amant est en fait une amante. Les spécialistes d'ancien français m'éclaireront peut-être. Le texte est d'une grande beauté. L'amante, ou l'amant (je ne sais), se plaint de l'absence de la personne aimée, et décrit la grande cruauté des tourments de son cœur causés par cette absence.

Quant de vous seul je pers la veuë
De qui tant chière suis tenue,
Mon mallors si tresfort m'assault
Qu'à peu le cuer ne me fault
Tant suis de douleur esperdue.

Pour estre vostre devenue
Plus que nul qui soit soubs la nue,
Toute ma joie me défault
Quant de vous seul je pers la veuë
De qui tant chière suis tenue,
Mon mallors si tresfort m'assault,

Dont je vois bien que suis nue
De tous biens comme beste mue
À qui de plus rien il me chault,
Car je sais bien qu'estre me fault
Seulle de tous biens despourveuë

Quant de vous seul je pers la veuë
De qui tant chière suis tenue,
Mon mallors si tresfort m'assault
Qu'a peu le cuer ne me fault
Tant suis de douleur esperdue.

La ligne mélodique est très belle, avec une pointe de mélancolie, et de nets tressaillements sur les rimes en -ault (m'assault, me chault, me défault), contrastant avec de longues vocalises sur les rimes en -ue : la veuë, esperdue, despourveuë, etc.).

En écho à cette chanson (de forme rondeau, j'ai l'impression), une autre où cette fois-ci, un amant se réjouit d'avoir trouvé grâce auprès de celle qu'il aime. Le texte contient des allusions sombres, qui se ressent peut-être dans la mélodie, d'allure ténébreuse :

Tant fuz gentement resjouy
Et tant fuz par amours jouy
Me tenir au vueil devant tous
De votre gentil cuer tredoulx
Qu'oncques puis sur moy ne jouy
Le mien tresdouloureux courroux.

Si haltement avez party
Celui qui de vous n'a party
Son cuer de vous amer tousjours
Par cy très gracieux party
L'avez plaisamment departy
Du mal qu'il eust mis au dessoubs.

Mon léal cuer de dueil nercy,
Tance en despère soucy,
Aloing de toute joye escoux.
M'avez toute aforce rescoux
De mort dont sans nulle mercy
Attendoye les dangereux coupx.

Tant fuz gentement resjouy
Et tant fuz par amours jouy
Me tenir au vueil davant tous
De votre gentil cuer tredoulx
Qu'oncques puis sur moy ne jouy
Le mien tresdouloureux courroux.

En m'aidant de la traduction anglaise, je tente d'écrire une version moderne :

Je fus si agréablement réconforté et favorisé par Amour, en étant aux yeux de tous sous le commandement de votre doux et noble cœur, que plus jamais mon très douloureux chagrin n'aura sur moi le dessus.

Vous avez si noblement honoré celui qui n'a pas détourné son cœur de vous aimer pour toujours par ce don très généreux, et l'avez plaisamment libéré du mal dont il devait triompher.

Mon cœur loyal, noirci de tristesse, se désolait dans une angoisse sans espoir, loin de s'attendre à trouver la joie. Vous l'avez puissamment secouru d'une mort sans merci dont il redoutait les dangereux coups.

D'autres chansons ont retenu mon attention :

Qu'es mi vida preguntays : très belle chanson espagnole de son contemporain Juan Cornago, qu'il a adaptée, supprimant une voix de contraténor, la remplaçant par deux autres (la chanson passe donc de trois à quatre voix), à l'occasion d'une ambassade envoyée en Espagne en 1470 par le roi de France. Ockeghem, qui a été l'éminent maître de chapelle de trois rois de France (Charles VII, Louis XI et Charles VIII) était sans doute du voyage.

Mort, tu as navré de ton dart
Le père de joieuseté
En desployant ton estandart
Sur Binchois, patron de bonté
...
Déploration sur la mort de Gilles Binchois, grand compositeur (+ 1460). Chanson très majestueuse, écrite en motet, en juxtaposition avec un verset du Dies irae confié à la voix de ténor : Miserere pie Jesu...

Dans le même genre, cette chanson anonyme, que l'on attribue parfois à Ockeghem, écrite pour l'avènement de Louis XI : Resjois-toy terre de France, écrite en motet avec un verset des Vêpres de la Nativité : Rex pacificus magnificatus est.

Et encore ces deux chansons vraiment très belles musicalement :

La très enjouée et amusante :

L'autre d'antan l'autrier passa
Et en passant me trépassa
D'un regard forgé à Milan
Qui m'a mis en l'arrière-ban
Tant mauvais brassin me brassa
L'autre d'antan l'autrier passa.

L'amant infortuné parle de sa Dame qui, l'autre jour, le transperça d'un regard "forgé à Milan", qui le jeta tout entier dans les tourments et mit fin à leur amour. Je ne sais pas s'il n'y aurait pas une allusion politique (c'est l'époque des guerres d'Italie !).

Et au contraire, la très tourmentée :

S'elle m'amera je ne sçay.
L'amant se tourmente cruellement de ne savoir et de n'oser demander à sa belle si elle l'aime ou non.

Cette chanson a la curieuse particularité d'être écrite en espèce de motet, avec un autre texte français d'allure populaire sur les amours de Robin et Marion : Petite Camusette, à la mort m'avez mis. Robin et Marion, ils s'en vont bras à bras, ils se sont endormis. Petite Camusette, à la mort m'avez mis.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9662
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Cinci » mar. 05 nov. 2019, 0:25

Suroît,

Depuis toujours, j'adore la Chaconne. Le morceau est tout simplement homérique. C'est mâle, rugueux, torturé, trépidant et héroïque ... en sus d'être spirituel.

:coeur:

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Carhaix » mar. 05 nov. 2019, 1:03

Suroît a écrit :
ven. 01 nov. 2019, 1:14
Bonsoir,

Je dirai la Chaconne de Bach dans l'interprétation d'Hilary Hahn (cinquième mouvement de la Partita No. 2 BWV 1004). L'introduction est sublime, elle est reprise plusieurs fois dans des tonalités très différentes, oscillant entre l'impuissance à répéter la fraîcheur du commencement et la renaissance de celui-ci. Entre temps, il y a "toutes" les émotions de la vie, avec ses différents rythmes, ses allers et retours, mixe de lenteur et d'accélération. On a même l'impression, parfois, que Bach fait ici une confession, et qu'il essaie de livrer un secret. Le passage qui commence à la neuvième minute (précise) est d'une grande sensibilité.
Bref, le mieux est de mettre le lien, car ce genre de musique sont écrites précisément quand les mots ne suffisent plus.

https://www.youtube.com/watch?v=QqA3qQMKueA

Je ne résiste pas non plus à Après un rêve de Gabriel Fauré :

https://www.youtube.com/watch?v=XTOkWD6xvTI

Je m'arrête là. Bonne écoute.
Après un rêve est l'une de mes mélodies préférées. Je vous signale cette version que j'écoute depuis des années, très particulière, car elle est chantée par Placido Domingo (dont Fauré n'est pas le répertoire habituel), accompagné par Alexis Weissenberg, lors d'une séance de déchiffrage à vue, visiblement, pendant une émission de télévision. J'ai écouté plusieurs versions, mais celle-ci me paraît vraiment très émouvante :

https://m.youtube.com/watch?v=PQ-Lw54kL54

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9662
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Cinci » mar. 05 nov. 2019, 14:41

The Sound of Silence revisité ... par Disturbed

https://www.youtube.com/watch?v=u9Dg-g7t2l4

Je suis désolé, par contre, pour l'esthétique néo-barbare et post-apocalyptique du vidéo qui accompagne l'objet. Ça, je ne vais rien vous apprendre sans doute. Pour faire crédible de nos jours, il faudra donner toujours dans l'esthétique funéraire, cendreuse, noire, zombifiante, novembrisante, démoralisée-démoralisante. Pardonnez aux anciens enfants de choeur égarés. On s'excuse.

:oops:

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2605
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Suliko » mar. 05 nov. 2019, 15:53

Je ne connais pas (encore) l'interprétation de la Chaconne par Hilary Hahn. Mais il y en a plusieurs de Menuhin.
J'aime aussi la version pour clavecin interprétée par Jean Rondeau. Vous la trouverez facilement sur Youtube.

Sinon, j'écoute beaucoup "Spem in alium" de Thomas Tallis ces temps-ci:
Spem in alium nunquam habui praeter in te,
Deus Israel,
Qui irasceris et propitius eris
et omnia peccata hominum in tribulatione dimittis.
Domine Deus,
Creator caeli et terrae,
respice humilitatem nostram.
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2605
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Suliko » mar. 05 nov. 2019, 16:45

Je vous conseille vivement de découvrir Yehudi Menuhin ! Ce fut l'un des plus grands violonistes de tous les temps. J'ai de très beaux enregistrements de lui et de sa soeur Hephzibah (au piano). Et en plus, il a signé l'indult "Agatha Christie" de 1971 pour le maintien de la messe traditionnelle en Angleterre, alors même qu'il n'était pas catholique (comme son nom l'indique bien...) !
Et puisque l'on parle de violoniste : il y a sur Youtube un vieil enregistrement du fameux concerto pour quatre violons de Vivaldi par Oïstrakh père et fils et Kogan père et fils. J'aime beaucoup.

Je suis également touchée par l'interprétation de Bach de la pianiste russe Tatiana Petrovna Nikolaïva.
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2755
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Trinité » mar. 05 nov. 2019, 19:09

Cinci a écrit :
mar. 05 nov. 2019, 14:41
The Sound of Silence revisité ... par Disturbed

https://www.youtube.com/watch?v=u9Dg-g7t2l4

Je suis désolé, par contre, pour l'esthétique néo-barbare et post-apocalyptique du vidéo qui accompagne l'objet. Ça, je ne vais rien vous apprendre sans doute. Pour faire crédible de nos jours, il faudra donner toujours dans l'esthétique funéraire, cendreuse, noire, zombifiante, novembrisante, démoralisée-démoralisante. Pardonnez aux anciens enfants de choeur égarés. On s'excuse.

:oops:
Superbe interprétation Cinci!

En effet, la vidéo une misère...
Pourquoi "the sound of silence" serait il associé à cet état d'esprit? On se le demande!

Néanmoins cette chanson met l'accent sur la superficialité du monde!
Voici l'explication du texte trouvée dans un journal catholique.

Cette chanson regorge de références religieuses. Elle décrit même une célébration cultuelle, une foule assemblée pour adorer une divinité. «Et dans la lumière crue j’ai vu dix-mille personnes, peut-être plus. Et la foule recueillie s’est mise à prier, au dieu de néon qu’elle s’est fabriqué.
»

Voilà plus de 50 ans que cette chanson tourne. Ecrite vers 1964, elle figure parmi les plus grands tubes du duo américain Simon et Garfunkel, figures majeures du folk-rock depuis les années de la contre-culture et des revendications libertaires. Mais loin de vanter les mérites des valeurs humanistes de l’époque, ce texte reste d’actualité parce qu’il exprime la frustration de ceux qui pressentaient déjà, en pleine effervescence des années 60, que la société ne prenait pas le bon chemin.

On sent poindre dans ce texte de Paul Simon une critique de la superficialité d’un monde qui, malgré ses espoirs affichés, se tourne de plus en plus vers la consommation. Les panneaux portent des messages en lumières de néon qui déchirent la nuit. On pourrait croire que l’obscurité de l’incompréhension va céder du terrain. Mais il n’en est rien. Aucune vraie communication n’est transmise par des mots que personne n’écoute, des discussions sans signification et des chansons que l’on ne chantera jamais.

Simon et Garfunkel ont la perspicacité de voir que la grand-messe de la société ne va pas livrer les bienfaits attendus. Les enseignes immenses, les publicités clinquantes et le brouhaha de la parole publique ne sont que les accoutrements d’une divinité de pacotille: un dieu de néon

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9262
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par PaxetBonum » mer. 06 nov. 2019, 9:42

Suliko a écrit :
mar. 05 nov. 2019, 15:53
Sinon, j'écoute beaucoup "Spem in alium" de Thomas Tallis ces temps-ci:
Vous prêchez un converti Suliko, j'écoute souvent du Thomas Tallis et tout particulièrement le Spem in alium !

Je recommande aussi son 'Ô Salutaris ostia"
Dernière modification par PaxetBonum le mer. 06 nov. 2019, 17:18, modifié 1 fois.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Crosswind
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 20 août 2018, 18:39

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Crosswind » mer. 06 nov. 2019, 11:47

Suroît a écrit :
ven. 01 nov. 2019, 1:14
Bonsoir,

Je dirai la Chaconne de Bach dans l'interprétation d'Hilary Hahn (cinquième mouvement de la Partita No. 2 BWV 1004). L'introduction est sublime, elle est reprise plusieurs fois dans des tonalités très différentes, oscillant entre l'impuissance à répéter la fraîcheur du commencement et la renaissance de celui-ci. Entre temps, il y a "toutes" les émotions de la vie, avec ses différents rythmes, ses allers et retours, mixe de lenteur et d'accélération. On a même l'impression, parfois, que Bach fait ici une confession, et qu'il essaie de livrer un secret. Le passage qui commence à la neuvième minute (précise) est d'une grande sensibilité.
Bref, le mieux est de mettre le lien, car ce genre de musique sont écrites précisément quand les mots ne suffisent plus.

https://www.youtube.com/watch?v=QqA3qQMKueA
Saviez-vous que Heisenberg, admirateur de la Chaconne de Bach, défendait une perspective relativiste des phénomènes?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9662
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Cinci » jeu. 07 nov. 2019, 0:47

Trinité :
Néanmoins cette chanson met l'accent sur la superficialité du monde!
Tout à fait.

Et il faut dire qu'il y avait aussi une certaine prétention de recherche spirituelle à l'époque si vous vous souvenez, même si pas nécessairement chrétienne non plus. On pourrait parler d'une recherche de sens en tout cas. :)

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Quæstor
Quæstor
Messages : 230
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Sam D. » ven. 08 nov. 2019, 21:21

Pour partir sur quelque chose de caractère bien différent : https://www.youtube.com/watch?v=J4BBSN99SZ8

Un sympathique opéra bouffe de Cimarosa, dont j'ai capté l'ouverture à la radio en rentrant du travail ce soir. On n'est pas encore sur les espiègleries de Rossini, mais il est toujours agréable de se plonger dans l'atmosphère de cette Italie que bientôt Stendhal devait parcourir.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9262
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par PaxetBonum » sam. 09 nov. 2019, 13:58

Je pense l'avoir déjà cité mais je n'hésite pas à me répéter en recommandant l'incomparable Adagio de Samuel Barber :
https://www.youtube.com/watch?v=L1gQc3JIhn8
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Recouvrance
Barbarus
Barbarus

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Recouvrance » mar. 19 nov. 2019, 15:42

https://youtu.be/IOmZ_pF_XFI Le Petit Bonheur de Félix Leclerc

Avatar de l’utilisateur
Recouvrance
Barbarus
Barbarus

Re: Les goûts musicaux mis sur la table !

Message non lu par Recouvrance » mer. 20 nov. 2019, 16:04


Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité