Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
ivanohe
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : ven. 11 mai 2018, 16:11
Conviction : juive

Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par ivanohe » mar. 26 févr. 2019, 20:00

Dans le Nouveau Testament, les proches de Jésus l'accusent de folie. Pourquoi ?

[Veuillez citer le ch. et le verset, svp]

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » mar. 26 févr. 2019, 21:44

ivanohe a écrit :ivanohe :
Dans le Nouveau Testament, les proches de Jésus l'accusent de folie. Pourquoi ?

[Veuillez citer le ch. et le verset, svp]
Les proches de Jésus ne croient pas qu'il soit le Messie, cher ivanohe. :(
Mc 3, 21 Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »
Vous faites référence au verset cité ci-dessus, n'est-ce pas ?
Mc 6, 4 Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
« Jésus est attristé par le " manque de foi " de ses proches » (CEC 2610).

Avatar de l’utilisateur
invité1
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par invité1 » dim. 03 mars 2019, 23:13

A la question : Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?, je répondrais :

Parce que Jésus voulait montrer en acte qu'après sa mort les Chrétiens seraient eux aussi rejetés par leurs proches et traités de fous (fait toujours d'actualité, hélas).

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » dim. 03 mars 2019, 23:58

invité1 a écrit :invité1 :
A la question : Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?, je répondrais :

Parce que Jésus voulait montrer en acte qu'après sa mort les Chrétiens seraient eux aussi rejetés par leurs proches et traités de fous (fait toujours d'actualité, hélas).
Malheureusement, vous avez raison, cher Invité1. :(
Ap 3, 15-16 Je connais tes actions, je sais que tu n’es ni froid ni brûlant – mieux vaudrait que tu sois ou froid ou brûlant. Aussi, puisque tu es tiède – ni brûlant ni froid – je vais te vomir de ma bouche.
Nos proches tièdes ne veulent pas que nous soyons brûlants en ce qui concerne notre amour envers notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Ils nous accusent de folie. :(
CEC 2232 Il faut se convaincre que la vocation première du chrétien est de suivre Jésus (cf. Mt 16, 25) : " Qui aime père et mère plus que moi, n’est pas digne de moi, et qui aime fils ou fille plus que moi n’est pas digne de moi " (Mt 10, 37).
La « vocation première du chrétien est de suivre Jésus » (CEC 2232) !

cmoi
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par cmoi » jeu. 11 juil. 2019, 16:12

JE suis peut-être un peu hors sujet, mais cela ne vous paraitrait pas fou, quand bien même vous auriez le pouvoir de raconter de belles histoires très sensées et qui font réfléchir, de mettre en porte-à-faux de doctes religieux et moralistes, de guérir les autres de leurs infirmités et maladies, de chasser des démons, de marcher sur l’eau…
- de :
  • prétendre donner son corps et son sang en nourriture !
    prétendre rebâtir un temple en 3 jours à soi tout seul et n’en pas donner plus d’explication !
    prétendre ressusciter !
    affirmer qu’avant qu’Abraham fut, vous étiez !
    déclarer qu’en ce jour d’hui se réalise une prophétie aussi vague et floue dans sa prétention, mais précise dans ses signes miraculeux que chacun peut constater comme absents ?
    pardonner des péchés qui ne vous concernent en rien !
    Déclarer à une nouvelle connaissance que vous étiez à tel instant près de lui à savoir à quoi il pensait, quand chacun savait qu’il était ailleurs où vous étiez absents.
    J'en passe...
Si encore vous parliez et agissiez sans y croire ou par plaisanterie, par provocation... Mais non : il n’y a pas plusieurs solutions : soit il est fou, soit il est Dieu !


Notre foi chrétienne tient à bien peu de choses : seule la résurrection !
Ou le moindre miracle fait par lui ou en son seul nom… !
Et en plus elle se passe de démonstration ; pour autant qu’elle puisse se vérifier : prêt au martyr ?
Comme pour les révisions automobiles, il est bon de réviser sa foi.

Quand Voltaire le qualifie d’infâme, il y a quelque chose de lucide et d’attendrissant dans son constat : nous n’en penserions pas moins si… nous n'étions pas un peu fous !
Et sommes-nous prêts à aller jusqu'au bout de cette folie ? A ne pas nous rattraper aux branches de par exemple quelque notoriété ou apparat d'Eglise ?

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » ven. 12 juil. 2019, 2:22

cmoi a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 16:12
cmoi :

Notre foi chrétienne tient à bien peu de choses : seule la résurrection !
Ou le moindre miracle fait par lui ou en son seul nom… !
Et en plus elle se passe de démonstration ; pour autant qu’elle puisse se vérifier : prêt au martyr ?
Comme pour les révisions automobiles, il est bon de réviser sa foi.
Vous avez raison, cher cmoi. :oui:
Credo : symbole de Nicée

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
de même nature que le Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Ecritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts

et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.
Je crois que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ressuscita le troisième jour, conformément aux Ecritures, et il monta au ciel; il est assis à la droite du Père. :clap:

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1123
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carhaix » sam. 13 juil. 2019, 13:48

cmoi a écrit :
jeu. 11 juil. 2019, 16:12
JE suis peut-être un peu hors sujet, mais cela ne vous paraitrait pas fou, quand bien même vous auriez le pouvoir de raconter de belles histoires très sensées et qui font réfléchir, de mettre en porte-à-faux de doctes religieux et moralistes, de guérir les autres de leurs infirmités et maladies, de chasser des démons, de marcher sur l’eau…
- de :
  • prétendre donner son corps et son sang en nourriture !
    prétendre rebâtir un temple en 3 jours à soi tout seul et n’en pas donner plus d’explication !
    prétendre ressusciter !
    affirmer qu’avant qu’Abraham fut, vous étiez !
    déclarer qu’en ce jour d’hui se réalise une prophétie aussi vague et floue dans sa prétention, mais précise dans ses signes miraculeux que chacun peut constater comme absents ?
    pardonner des péchés qui ne vous concernent en rien !
    Déclarer à une nouvelle connaissance que vous étiez à tel instant près de lui à savoir à quoi il pensait, quand chacun savait qu’il était ailleurs où vous étiez absents.
    J'en passe...
Si encore vous parliez et agissiez sans y croire ou par plaisanterie, par provocation... Mais non : il n’y a pas plusieurs solutions : soit il est fou, soit il est Dieu !


Notre foi chrétienne tient à bien peu de choses : seule la résurrection !
Ou le moindre miracle fait par lui ou en son seul nom… !
Et en plus elle se passe de démonstration ; pour autant qu’elle puisse se vérifier : prêt au martyr ?
Comme pour les révisions automobiles, il est bon de réviser sa foi.

Quand Voltaire le qualifie d’infâme, il y a quelque chose de lucide et d’attendrissant dans son constat : nous n’en penserions pas moins si… nous n'étions pas un peu fous !
Et sommes-nous prêts à aller jusqu'au bout de cette folie ? A ne pas nous rattraper aux branches de par exemple quelque notoriété ou apparat d'Eglise ?
L'énumération que vous mettez en balance avec ce que devrait être notre réaction me paraît anachronique. Il est certain que si mon voisin vient me dire : "avant qu'Abraham ne soit je fus", je le prendrais aussitôt pour un plaisantin. Mais le Christ ne se met pas à accomplir ces faits et gestes n'importe quand n'importe comment. Il y a un contexte. Au moment de son baptême, il est déjà impliqué dans un mouvement prophétique qui draine des foules et de nombreux disciples et ascètes de l'entourage de Jean. Il est d'ailleurs un parent de Jean. Au moins six des apôtres sont eux-mêmes impliqués dès le départ. Et certains de ces apôtres sont de la parenté du Christ. On parle des "frères du Seigneur".

En fait, je ne sais pas trop ce que signifie : "ses proches voulaient se saisir de lui car ils disaient qu'il avait perdu l'esprit". Cela se passe au tout début, lorsque Jésus attire des foules et accomplit des guérisons. Marie fait-elle partie de ces proches ? Ailleurs, on parle de la mère et des frères de Jésus qui le cherchent. C'est assez vague et confus. A priori, j'ai plutôt l'impression que la famille de Jésus s'est mise à s'inquiéter à son sujet lorsqu'il a commencé à faire parler de lui. Exactement comme lorsqu'il a disparu à l'âge de douze ans et que ses parents l'ont retrouvé au Temple. Leur réaction est humaine et compréhensible. Et si on veut spéculer, on peut imaginer que la Vierge Marie, sachant où tout cela devait mener, c'est à dire à la Croix, a cherché à sauver son fils, sans nécessairement croire qu'il était devenu fou.

Il y a aussi un élément important dans ce texte. Juste après, on parle des Pharisiens qui le déclarent possédé de Béelzébuth, et un peu plus loin, de l'esprit impur. D'ailleurs, dans tout ce chapitre il est question de l'esprit impur, du Démon, de guérisons, de possédés, et c'est dans ce contexte que le Christ parle du Blasphème contre le Saint-Esprit. Dans ce contexte, la réaction des proches de Jésus n'est pas simplement de penser qu'il est fou, mais se fait surtout l'écho de ce qui se dit de lui, dans un sens comme dans l'autre : il guérit les possédés, il chasse les esprits impurs, d'où fait-il ces miracles ? N'est-ce pas par l'esprit impur, l'esprit de Béelzébuth comme le disent les Scribes et les Pharisiens ? Et donc a-t-il perdu l'esprit ? Ne faut-il pas l'extraire de tout ce mouvement et le ramener dans sa famille ? Et Jésus réplique en disant : Satan ne peut chasser Satan, une maison ne peut être divisée contre elle-même, etc.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » sam. 13 juil. 2019, 15:12

Carhaix a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 13:48
Carhaix :
En fait, je ne sais pas trop ce que signifie : "ses proches voulaient se saisir de lui car ils disaient qu'il avait perdu l'esprit"
Merci d’être sincère, cher Carhaix. :)
Mc 3, 21 Ce que ses parents ayant appris, ils vinrent pour se saisir de lui, car ils disaient : " Il est hors de sens. "
Cela veut dire que ses proches mêmes ne croyaient pas en lui (Mc 3, 21).
CEC 2610 Autant Jésus est attristé par le " manque de foi " de ses proches (Mc 6, 6) et le " peu de foi " de ses disciples (Mt 8, 26), autant il est saisi d’admiration devant la " grande foi " du centurion romain (Mt 8, 10) et de la cananéenne (Mt 15, 28).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « est attristé par le " manque de foi " de ses proches » (CEC 2610). 😢

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1123
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carhaix » sam. 13 juil. 2019, 18:52

Carolus a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 15:12
Carhaix a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 13:48
Carhaix :
En fait, je ne sais pas trop ce que signifie : "ses proches voulaient se saisir de lui car ils disaient qu'il avait perdu l'esprit"
Merci d’être sincère, cher Carhaix. :)
Mc 3, 21 Ce que ses parents ayant appris, ils vinrent pour se saisir de lui, car ils disaient : " Il est hors de sens. "
Cela veut dire que ses proches mêmes ne croyaient pas en lui (Mc 3, 21).
CEC 2610 Autant Jésus est attristé par le " manque de foi " de ses proches (Mc 6, 6) et le " peu de foi " de ses disciples (Mt 8, 26), autant il est saisi d’admiration devant la " grande foi " du centurion romain (Mt 8, 10) et de la cananéenne (Mt 15, 28).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « est attristé par le " manque de foi " de ses proches » (CEC 2610). 😢
En effet, les "proches" de Jésus peut s'entendre de quatre manières :
- ses proches parents (ses "frères", sa mère, etc.)
- ses disciples
- le peuple Hébreux, auquel appartient le Christ
- les chrétiens de tous les temps

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 296
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Hantouane » dim. 14 juil. 2019, 0:21

Il y a une expression qui résume assez bien la réaction des gens de chez lui :

Sagesse de Dieu, folie devant les hommes. Car Dieu a envoyé son Fils Unique afin que par lui, tous fussent sauvés.

Et je dirai que les gens de chez lui sont ceux qui connaissaient les parents (Joseph et Marie) de Jésus. Ça fait écho à une parole d évangile : n est ce pas Jésus, fils de Joseph ? (Ou approchant) ils ne comprennent pas que le Messie puisse venir d origine si modeste, donc une réaction humaine est de le prendre au mieux pour un fou, au pire pour un possédé voire un faux Messie, un usurpateur et un blasphémateur. Les gens de chez lui, sachant le sort réservé à toute personne se prenant consciemment pour Dieu, qui est la mort, voulait le préserver de cette mort en voulant le saisir prétendant qu il avait perdu la tête.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9129
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Cinci » dim. 14 juil. 2019, 3:37

ivanhoé :

Dans le Nouveau Testament, les proches de Jésus l'accusent de folie. Pourquoi ?
Pour la raison que ses adversaires ont dit. Jésus se comporte comme s'il était l'égal de Dieu. Ses proches n'ignorent pas le risque qu'un tel comportement peut représenter pour lui.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » dim. 14 juil. 2019, 3:56

Carhaix a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 18:52
Carhaix :
Carolus a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 15:12
Carolus :

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « est attristé par le " manque de foi " de ses proches » (CEC 2610). 😢
En effet, les "proches" de Jésus peut s'entendre de quatre manières :
- ses proches parents (ses "frères", sa mère, etc.)
- ses disciples
- le peuple Hébreux, auquel appartient le Christ
- les chrétiens de tous les temps
Merci de votre réponse, cher Carhaix. :)
CEC 2610 Autant Jésus est attristé par le " manque de foi " de ses proches (Mc 6, 6) et le " peu de foi " de ses disciples (Mt 8, 26), autant il est saisi d’admiration devant la " grande foi " du centurion romain (Mt 8, 10) et de la cananéenne (Mt 15, 28).
CEC 2610 fait référence au sixième chapitre de l’évangile selon S. Marc.
Mc 6, 1-2 Jésus se rendit dans son lieu d’origine [Nazareth], et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue.
Les “proches” sont donc spécifiquement les proches parents qui habitaient à Nazareth. :(
Mc 6, 6 Et il était surpris de leur incrédulité. Ensuite Jésus parcourut les villages d'alentour en enseignant.
L’incrédulité mentionnée est donc celle de proches parents de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui habitaient à Nazareth (CEC 2610). 😢

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4817
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par gerardh » dim. 14 juil. 2019, 14:08

_______

Bonjour Ivanhoé,

Une réponse possible est donnée dans les deux premiers chapitres de la première épître aux Corinthiens.


_________

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par Carolus » dim. 14 juil. 2019, 17:04

gerardh a écrit :
dim. 14 juil. 2019, 14:08
gerardh :

Une réponse possible est donnée dans les deux premiers chapitres de la première épître aux Corinthiens.
Merci, cher gerardh. :)
1 Co 1, 18 Car le langage de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, pour nous, il est puissance de Dieu.
On accepte « le langage de la croix » par la foi.

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « est attristé par le " manque de foi " de ses proches » (CEC 2610). 😢

cmoi
Censor
Censor
Messages : 122
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Pourquoi Jésus est-il accusé de folie par ses proches ?

Message non lu par cmoi » lun. 15 juil. 2019, 9:40

Vous avez raison Carhaix, c'était quelque peu anachronique et...c'était aussi gentiment provocateur.
Il est très difficile de se remettre en condition d'époque, je vous remercie de votre essai qui nourrira mes méditations.
Il n'en reste pas moins que je crois en la sincérité de ce rabbin avec lequel Benoît XVI dialogua par livre interposé, et qui voulut démontrer qu'aujourd'hui encore, avec toutes les pièces du dossier, il condamnerait Jésus à mort...
Beaucoup le quittèrent à différents moments qui le suivaient jusqu'alors (son corps en nourriture...) et je crois qu'il était vraiment impossible de le frayer comme un sage ou un philosophe, pour la discussion, ses miracles ou ses idées : il obligeait à des transformations personnelles et des choix éthiques profonds, ce qui n'a rien de facile.
Ainsi les promesses de ce percepteur qui voulait l'inviter chez lui, et qui prit les devants...(+ le jeune homme riche, évidemment, etc.)
Avec lui, le théologie devait être très concrète et appliquée sans retard... Si le cœur n'était pas prêt à répondre présent, il fallait être très obscur ou hypocrite pour "tenir" assez longtemps rien que son écoute

Carolus, je pensais davantage à un examen de conscience qu'à cette prière si étrange et à part, où on ne demande ni ne loue, mais récite ce que l'on croie... Et qu'en vieillissant j'apprécie de plus en plus !
Ce fut une surprise agréable.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités