hs Doctrine de l'Église "erronée"?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3097
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: De la pédophilie dans l’Eglise Catholique

Message non lu par Trinité » dim. 23 juin 2019, 23:50

Pourquoi la doctrine serait elle erronée ?
Ce n'est pas parce qu'il y a des pédophiles dans l'Eglise catholique, que sa doctrine serait erronée !

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1540
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: De la pédophilie dans l’Eglise Catholique

Message non lu par zelie » lun. 24 juin 2019, 12:12

On ne peut pas jeter toute l'Eglise sous prétexte qu'il y a des prêtres déviants. Sinon il faudrait jeter la famille, premier lieu de prédation sexuelle sur les mineurs (80 à 85 % des cas), l'Education Nationale, les Sports et Loisirs, les colonies de vacances, les camps d'ados, les centres aérés, les caves des banlieues, les migrants qui n'imaginent pas qu'une femme puisse dire non, les délinquants en cols blancs qui invitent des calls girls, bah, et puis quoi? .. Tous les pays du monde parce que l'abus sur mineur est hélas endémique et mondial, des pays sont même réputés pour leur prostitution enfantine... Bref, on jette le monde entier alors?

Il faut réaliser que dans cette histoire, on parle de 1 à 4% de prêtres soupçonnés, de 1% de prêtres ayant fait l'objet de poursuites suite aux plaintes parce que la police a estimé qu'il y avait matière à poursuivre, et de 0.2% de prêtres condamnés à de la prison (je parle ici des chiffres du fameux John Jay Report, qui a tant fait couler d'encre dans ce fil et le fil parallèle à celui-ci, je vous laisse retrouver les pages ; ces chiffres sont donc ceux du continent américain, mais ils recoupent totalement les estimations faites de son coté par le Vatican). A ceci près qu'un seul prédateur peut faire des centaines de victimes, c'est vrai. Mais aucune institution ou organisme ne met la clé sous la porte parce que quelques uns sont des criminels. Mais encore une fois, c'est vrai que le traitement de ces criminels doit être aussi ferme que possible, et que sur ce point, les dernières avancées de l'Eglise sont salutaires.

Et désormais, l'Eglise a posé un gyrophare sur ce problème et entend bien sortir de ses errances; on aimerait bien que les pays où l'abus est endémique fassent pareils... mais ça, ça ne soulève personne. Etonnant.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 803
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: De la pédophilie dans l’Eglise Catholique

Message non lu par Kerygme » lun. 24 juin 2019, 13:37

hvala a écrit :
dim. 23 juin 2019, 23:25
Pour moi, j'encourage, tous les catholiques, à se remettre en question, sur le catholicisme en général;

pour moi, la doctrine est erronée, à la base, et j'aimerais que le plus de gens, voir clair, dans leurs, cette croyance(s), et soit simple et libéré, et seulement, avec le Seigneur d'abord, que tout ce poids de doctrine, dis au mieux et d'histoire et de pesanteur, du moins;
Et donc à apostasier ? non merci !

Vous proposez de ne pas suivre l'Eglise, corps du Christ et voulue par le Père, pour une sorte de sentimentalisme mielleux mais vidé de tout ?
Désolé mais Jésus n'est pas venu pour verser de l'huile sur les rouages du mieux vivre ensemble, mais pour être annoncé.

Croyez vous que sans la transmission de ces dogmes pendant deux millénaires vous connaîtriez qui est Jésus ? Selon le paradoxe du singe savant ? Allons, il faut rester cohérent.
Et puis, si des personnes ne respectent pas le code de la route, est-ce que celui-ci est erroné pour autant ?


C'est moi qui vous invite à vous ressaisir ou vous remettre en question.


Cordialement.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9486
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: De la pédophilie dans l’Eglise Catholique

Message non lu par PaxetBonum » lun. 24 juin 2019, 15:28

hvala a écrit :
dim. 23 juin 2019, 23:25
Pour moi, j'encourage, tous les catholiques, à se remettre en question, sur le catholicisme en général;

pour moi, la doctrine est erronée, à la base, et j'aimerais que le plus de gens, voir clair, dans leurs, cette croyance(s), et soit simple et libéré, et seulement, avec le Seigneur d'abord, que tout ce poids de doctrine, dis au mieux et d'histoire et de pesanteur, du moins;
La doctrine erronée car des personnes censées la répandre et la vivre, l'ont abandonnés pour mal agir ?
Elle serait erronée si nous canonisions des gens parce qu'ils se sont mal conduits.
Y a-t-il une vie de saint qui vous semble condamnable ?

La doctrine est-elle erronée car Jésus s'entourant de 12 apôtres a choisi Judas parmi ceux-ci ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 264
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par apatride » mar. 25 juin 2019, 8:02

Je vous propose une traduction d'un extrait du livre que je lis en ce moment.
Pardonnez les approximations et lourdeurs de style, j'ai fait de mon mieux.

Beaucoup de gens se disent Chrétiens mais ne voient pas l’importance de l’Eglise. Au contraire, ils rejettent l’Eglise pour diverses raisons. Pourtant, Jésus nous donne à voir une profonde unité entre lui-même et son corps, l’Eglise. Accepter Jésus c’est devenir une partie de son corps, un membre de l’Eglise.

Les péchés de ses membres sont le principal obstacle pour voir cette unité entre le Christ et son Eglise. Comme le disait G. K. Chesterton, « Le seul bon argument contre le Christianisme, ce sont les Chrétiens. » Les péchés de tous les membres de l’Eglise rendent le message de Jésus moins crédible et sont une injure à la mission donnée par Jésus à son Eglise de faire des disciples de toutes les nations. Ces péchés, incluant les très graves péchés des prêtres qui ont abusé sexuellement de mineurs et des évêques qui n’ont pas agi adéquatement pour prévenir de nouveaux abus, font obstacle à la proclamation du message de Jésus. De par ces actions corrompues, les membres de l’Eglise se sont séparés de Jésus, tout comme les apôtres lorsque tous sauf un l’abandonnèrent durant sa Passion. Ces péchés trahissent Jésus, comme le fit Pierre lorsqu’il renia trois fois Jésus. Les trahisons de Jésus par ses disciples ont continué siècle après siècle. Malheureusement, tous les Catholiques peuvent dire en vérité, « J’ai péché, en pensée, en parole, par action et par omission. »

Ces péchés, toutefois, ne changent pas la réalité de l’unité du l’Eglise avec Jésus. L’Eglise reste unie avec Jésus, c’est-à-dire sainte, grâce au travail et à l’action du Christ en trois dimensions. Premièrement, Jésus reste uni à son Eglise par les sept sacrements – signes extérieurs institués par le Christ et administrés par les ministres humains de l’Eglise pour donner grâce. Ces sacrements retiennent leur pouvoir de transformer la vie des disciples de Jésus que le ministre du sacrement soit un grand saint ou un grand pécheur. Dans une veine similaire, les paroles de Jésus telles que lues dans la Bible restent vraies, même si la personne qui les prononce à voix haute est mauvaise. Le manque de mérite du clerc ne peut détruire le pouvoir des mots bibliques ni celui des sacrements.

Deuxièmement, l’unité du Christ et de l’Eglise est évident par les saints, ceux qui ont le plus complètement reçu la grâce sacramentelle et ont réellement vécu son message. Si le meilleur argument contre le Christianisme sont les (mauvais) Chrétiens, alors le meilleur argument en faveur du Christianisme sont les (bons) Chrétiens. En effet, le Christianisme se mesure réellement non pas par ses grands pécheurs mais par ses grands saints, car ce sont les saints qui ont réellement vécu le message des Evangiles, pas les grands pécheurs. Serait-il juste de juger de la valeur d’un hôpital en fonction des patients qui ne suivent pas les consignes du docteur et ne prennent pas leur traitement ? Serait-il juste de juger de la valeur d’une école en fonction des élèves qui ne font pas attention en classe et ne font pas leurs devoirs ? La sainteté de l’Eglise, son unité avec Jésus, se voit le mieux par les saints, par ceux qui ont le plus complètement vécu son message et la vie sacramentelle de l’Eglise, par Saint François d’Assise et par Mère Teresa, aussi bien que par les personnes saintes que nous avons connues personnellement dans nos vies.

Enfin, l’unité du Christ et de l’Eglise est évidente dans la protection dont bénéficie l’Eglise pour ne pas enseigner pour vrai ce qui est faux en termes de foi et de morale. Le Christ est venu nous réconcilier avec le Père et pour nous dire la vérité dans l’amour. A moins qu’il n’existe un interprète authentique du message de Jésus, ce message est en danger d’être compromis. Jésus nous aime suffisamment pour nous donner un interprète authentique et vivant des Evangiles, et pour s’assurer que son message sera transmis fidèlement à travers les âges. Les Catholiques croient que cette interprétation authentique est donnée par l’Eglise, et spécialement le Pape. Le Saint Père, l’Evêque de Rome, parle avec une voix vivante, répondant aux signes du temps, et interprétant l’expérience humaine, les saintes Ecritures, les conciles de l’Eglise, et ses prédécesseurs sur le trône de Pierre à la lumière des questions, des besoins et des préoccupations du temps présent. Le Vicaire du Christ sur terre, malgré ses faiblesses et ses limitations personnelles, protège l’unité de l’Eglise et, guidé par le Saint Esprit, a pour mission de perpétuer la paternité de l’Eglise ici et maintenant sur terre. En cela, chaque Vicaire du Christ est comme Pierre avant lui qui, bien qu’il ait renié trois fois le Seigneur, fût tout de même appelé à confirmer ses frères et à nourrir le troupeau du Christ.

Il est important de reconnaître que l’Eglise n’a jamais prétendu que ses membres laïcs ou ses prêtres et évêques serait libre de tout méfait. Il y a une différence entre infaillibilité (l’incapacité d’enseigner comme vraies des vues qui sont fausses) et impeccabilité (incapacité à pécher). L’enseignement officiel et formel de l’Eglise, dans certaines situations bien définies, est infaillible, mais personne dans l’Eglise n’est impeccable.

Les papes, évêques et prêtres peuvent être tout aussi bon et mauvais que n’importe qui. De même, l’infaillibilité n’a rien à voir avec la gouvernance de l’Eglise. Par exemple, des erreurs sérieuses ont été commises quand il s’est agi de placer la meilleure personne possible comme prochain évêque d’un diocèse, ou de retirer de terribles prêtres de leur ministère.

Lord Macaulay disait : « Après étude approfondie, et avec regret pour moi qui suis Protestant, je dois confesser que je considère l’Eglise Catholique Romaine comme d’origine divine, parce qu’aucune institution seulement humaine conduite avec une telle imbécillité n’aurait pu survivre plus de deux semaines. » Les scandales et les péchés venus de membres de l’Eglise sont une réalité malheureuse depuis plus de deux mille ans et continueront jusqu’à la fin des temps. Mais l’orientation et le pouvoir du Saint Esprit sont encore plus opératifs dans l’Eglise, depuis ses tout débuts et jusqu’à la fin des temps.

La réponse appropriée à donner à ces méfaits fût identifiée par le pape Jean-Paul 2, qui s’excusa et se repentit pour plus de cinquante erreurs et mauvaises actions commises au sein de l’Eglise au fil des siècles. Les Catholiques ont aussi l’obligation individuelle de s’excuser, de faire amende honorable, et de chercher à changer leurs vies de façon à suivre Jésus du mieux possible.

Malheureusement, des expériences négatives auprès de Catholiques, spécialement ceux qui sont en position d’autorité, ont été autant d’occasions de rejet de l’Eglise. « Le Père McNellis, le prêtre de ma paroisse, a été tellement sévère avec moi en confession, que je suis parti et ne suis jamais revenu. » « Ma maîtresse de CM1, Sœur Ignace, était la personne la plus méchante que je n’aie jamais rencontrée, j’ai donc quitté l’Eglise catholique. » N’importe qui ayant passé un certain temps dans une école, un hôpital, ou une paroisse catholique peut raconter des histoires similaires de plus ou moins grand échec par des personnes catholiques – qu’elles soient prêtres, sœurs ou laïcs.

Mais poursuivons ce raisonnement avec d'autres groupes de personnes. Rappelez-vous vos dernières interactions avec des médecins, en cabinet ou à l’hôpital. J’ai eu bien des docteurs qui étaient indifférents, inattentifs ou peu compatissants, mais il me serait absurde d’en conclure, « Cela suffit. Je ne m’en remettrai plus jamais à la médecine. » Considérons encore des étudiants recevant leur éducation. J’ai eu comme tout le monde des professeurs qui étaient injustes, désagréables, et impatients. Mais il aurait été ridicule d’en conclure, « J’en ai assez de Mme Franklin. J’arrête l’école. » Bien des gens ont expérimenté des interactions négatives avec d’autres personnes à l’épicerie ou au supermarché, mais personne ne décide alors de ne plus jamais acheter de nourriture. En effet, si nous appartenons à un groupe au sein duquel nous avons des interactions régulières, il sera impossible d’éviter tout conflit, malentendu ou mauvaise expérience avec d’autres membres du groupe.

Malgré ces difficultés, il est bon pour nous d’appartenir à un groupe, car nous ne sommes pas faits pour vivre en complet isolement. Si nous continuons de chercher une prise en charge médicale en dépit de mauvais docteurs, si nous cherchons toujours à apprendre en dépit de mauvais professeurs, si nous continuons de faire des courses en dépit de mauvais commerçants, nous devrions toujours appartenir à l’Eglise en dépit de ses mauvais membres. Après tout, si l’Eglise n’admettait dans ses rangs que des membres parfaits et sans péchés, nous ne pourrions pas lui appartenir nous-mêmes. L’Eglise est un hôpital pour les pécheurs, des gens comme nous et même bien pires, avec leurs défauts et leurs faiblesses, qui sont appelés, avec l’aide de Dieu, à mieux aimer Dieu et leur prochain.


- Christopher Kaczor, The Seven Big Myths about the Catholic Church
Dernière modification par apatride le mer. 26 juin 2019, 0:55, modifié 1 fois.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5028
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par gerardh » mar. 25 juin 2019, 10:30

_

Bonjour Apatride,

Qu'est-ce que l'Eglise (terme que vous mentionnez largement dans votre citation) ?

_________

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 803
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Kerygme » mar. 25 juin 2019, 13:22

apatride a écrit :
mar. 25 juin 2019, 8:02
Il est important de reconnaître que l’Eglise n’a jamais prétendu que ses membres laïcs ou ses prêtres et évêques serait libre de tout méfait.
...
L’enseignement officiel et formel de l’Eglise, dans certaines situations bien définies, est infaillible, mais personne dans l’Eglise n’est impeccable.
...
Les papes, évêques et prêtres peuvent être tout aussi bon et mauvais que n’importe qui. De même, l’infaillibilité n’a rien à voir avec la gouvernance de l’Eglise.
...
- Christopher Kaczor, The Seven Big Myths about the Catholic Church
En effet, l'Eglise n'est pas sainte parce qu'elle en déciderait ainsi ou parce que ses membres seraient impeccables, l'Eglise est sainte parce que c'est Dieu Lui-même qui la sanctifie. Il suffit d'étudier l'ecclésiologie pour le comprendre.

La preuve la plus parlante est le sujet dont ce fil a été détaché, malgré un long temps de discernement du for interne et externe, l'Eglise a ordonné des prêtres non exempts de défauts ou de vices qui ont particulièrement fait du mal à l'Eglise.
Mais l'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse (proverbe africain) ! En France, 200 ou 300 prêtres jettent le discrédit sur environ 15.000 prêtres qui eux essayent de vivre saintement leur ministère.

Mais il y a des gens qui - par l'héroïcité de leur vie (et non l'exemplarité) - sont désignés comme des modèles à suivre : les saints. Ils sont des compagnons de route, car ils inspirent ceux qui cherchent à marcher dans leurs pas. Mais s’inspirer des saints d’hier n’est pas forcément les imiter. A chaque époque ses saints qui savent vivre les vertus chrétiennes dans le monde qui est le leur, de façon adaptée et parlante aux hommes qui les entourent. Ces aspirants à la sainteté c'est nous, par la vocation de notre baptême.

Cordialement.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 264
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par apatride » mar. 25 juin 2019, 22:13

gerardh a écrit :
mar. 25 juin 2019, 10:30
_

Bonjour Apatride,

Qu'est-ce que l'Eglise (terme que vous mentionnez largement dans votre citation) ?

_________
Bonjour Gerardh, en l'occurrence dans cet extrait -- ainsi que dans tout le livre d'ailleurs -- il s'agit de l’Eglise Catholique Romaine.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Cinci » mer. 26 juin 2019, 0:14

Le texte semble bien faire des remarques qui ne seront pas déraisonnables.

:smile:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Cinci » mer. 26 juin 2019, 1:01

Le cardinal Journet écrivait :

Card. Charles Journet :

Qu'est-ce en effet que l'Église ? Avant tout, une voix qui crie dans le monde sans défaillance, les grandeurs de Dieu.

On la trouve à l'endroit où l'on sait que Dieu "habite une lumière inaccessible" (1 Tim 6,16), mais qu'il est néanmoins si proche que c'est "en Lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être" (Acte XVII, 28). Où l'on sait, d'une part, que Dieu est infiniment bon et puissant, et, d'autre part, que le mal dépasse en horreur ce que nous pouvons concevoir; qu'avant d'être une question que l'homme pose à Dieu, le mal est une question que Dieu pose à l'homme (Job 40, 2); qu'on ne descend dans la découverte du mystère du mal qu'en s'élevant d'autant dans la découverte du mystère de Dieu.

A l'endroit où l'on sait que Dieu s'est follement épris des hommes, leur révélant tout son secret : sa paternité qui les a comblés dès l'origine; son Fils unique, qui s'est anéanti pour les racheter d'une immense catastrophe; son Esprit Saint, qui leur apporte les grâces rédemptrices et fonde en eux l'Église, où résideront les trois personnes divines (Jean 14, 23)

A l'endroit où cette conviction résiste au flux des erreurs humaines, triomphe des terribles tentations, est éprouvée par des contradictions de toutes sortes et l'approche solennelle de la mort, scellée même par l'effusion du sang, où ceux qui confessent la foi sont entraînés par un souffle qui vient de la Croix et tend vers la parousie, car la foi de l'Église est plus forte que celle de chacun de ses enfants.
- Que demandez-vous à l'Église ?
- La foi.

[...]

Seigneur, vient en aide à mon peu de foi !
Mais qu'est-ce encore que l'Église ? Avant tout un désir incoercible de joindre Dieu.

On la trouve à l'endroit où l'on aspire ardemment au jour au Dieu manifestera son visage et sera tout en tous (1 Co 15,28), où le Christ viendra de sa gloire pour établir toutes choses (Actes 3, 21), triompher des forces adverses (1 Co 15,24), détruire la mort, ressusciter l'humanité (1 Co 15,42 et 55), instaurer de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera (2 P 3, 13). Où l'on sait que les douleurs de la création sont celles de son mystérieux enfantement à la liberté et à la gloire des enfants de Dieu (Rom 8, 21), où les souffrances du temps présent sont regardées comme sans proportion avec la gloire future (Rom 8, 18), où l'on supplie chaque jour qu'arrive le règne de Dieu, la résurrection des morts, la vie du siècle nouveau. Oì l'on sait que la justice immanente est boiteuse, que la dernière instance n'est pas comme le veut Hegel, le jugement de l'histoire, mais que le Jugement dernier jugera l'histoire.

A l'endroit où l'on tient que pourtant l'exil est visité par la présence mystique de Dieu, que le temps de possession des personnes divines dans les clartés de la vision est préparé par un temps de possession dans la nuit de l'amour, qui peut donner parfois l'avant-goût du ciel; qu'au soir de la vie on sera jugé sur cet amour; que ceux-là sont dans la vérité de vie, ont raison contre nous, sont nos juges et nos modèles, qui vendent tout pour acheter cet amour; que nous valons dans la mesure où nous commençons de subir leur contagion.

Source : C. Journet, L'Église du Verbe incarné, tome III, p. 1478

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: hs Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Cinci » mer. 26 juin 2019, 1:32

Il ajoutait plus loin :

A l'endroit où le péché est haï et le pécheur merveilleusement pardonné, où l'on pense que l'erreur doit être détestée et celui qu'elle égare aimé, où l'obéissance est sans bassesse et le commandement sans orgueil, car c'est Dieu qui parle et qu'on écoute, où se rencontre la magnanimité de posséder le vrai Dieu et l'humilité de porter ce trésor dans un vase fragile (2 Co 4,7) , la simplicité de la colombe et la prudence du serpent (Mt 10, 16), la crainte profonde de l'enfer et la confiance amoureuse en Jésus qui veut nous en préserver, le sens de ce qui manque aux non chrétiens et des grâces qui peuvent les prévenir.

A l'endroit où les structures humaines profondes sont respectées et bénies; où sont reconnues la sainteté du mariage et celle de la virginité; où le royaume qui n'est pas de ce monde et qui transcende par essence toutes les activités culturelles reste capable des les illuminer et les purifier.
et
Plusieurs traits de l'Église pourront s'observer à l'état séparé : pourtant, ils demandent normalement à se rejoindre tous, dans la charité sacramentelle et orientée, qui est leur plus profonde racine.

Certains [de ses traits] apparaîtront chez les pécheurs, non pas en tant qu'ils sont pécheurs, mais en tant qu'ils détiennent encore en eux des valeurs qui les lient à l'Église et les tirent dans son sillage. Beaucoup [de ses traits] naîtront de l'humble peuple fidèle. Chez les saints, l'Évangile sera comme à l'état pur. Avec les premiers martyrs chrétiens, plus tard au Japon et au Canada, de nos jours dans l'Ouganda : le sang versé pour l'amour de Jésus ne s'interrompt pas. Qu'on prenne les prières de la liturgie, les règles des fondateurs d'ordres religieux, les avis des grands spirituels : c'est l'esprit de l'Évangile dont tout se fait. Les saints les plus personnels des divers temps et lieux se sentent eux-mêmes entraînés par un courant plus puissant que chacun d'entre eux, qui les relie merveilleusement les uns aux autres. Il avait fallu beaucoup de fleurs , dit saint Ambroise, pour composer le parfum dont parle l'Évangile; seule aujourd'hui l'Église, où l'Esprit fait éclore des fleurs innombrables, peut verser un tel parfum sur les pieds du Seigneur : "Aucun saint, en effet, ne peut aimer autant qu'elle, car c'est elle qui aime en tous les saints". Plus sainte que chacun de ses membres, l'Église c'est Jésus continuant en ses membres une vie qu'il a commencée en soi-même et qui ne finira jamais.

p. 1480


P. S : le Cardinal parle d'orientation ("... la charité sacramentelle et orientée") pour signifier que l'Église doit se réunir sous un seul chef, pour obéir à une seule tête. Jésus ? Bien sûr.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11009
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Fée Violine » mer. 26 juin 2019, 15:07

Hvala mentionne "la doctrine" catholique, et non les péchés des membres de l'Église.
Il s'agit sans doute d'une évangélique qui voudrait nous convertir. Ce n'est pas la première qui vient sur ce forum...

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 264
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par apatride » jeu. 27 juin 2019, 0:13

Fée Violine a écrit :
mer. 26 juin 2019, 15:07
Hvala mentionne "la doctrine" catholique, et non les péchés des membres de l'Église.
Il s'agit sans doute d'une évangélique qui voudrait nous convertir. Ce n'est pas la première qui vient sur ce forum...
Hvala avait au départ posté en réponse au sujet "De la pédophilie dans l'Eglise", ce qui explique la tournure des réponses données.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par Cinci » jeu. 27 juin 2019, 0:57

gérardh :

Qu'est-ce que l'Eglise (terme que vous [apatride] mentionnez largement dans votre citation) ?
La définition du cardinal Journet vous plaît-elle, gérardh ?

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 793
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Doctrine de l'Église "erronée"?

Message non lu par ChristianK » jeu. 27 juin 2019, 20:54

hvala a écrit :
dim. 23 juin 2019, 23:25
Pour moi, j'encourage, tous les catholiques, à se remettre en question, sur le catholicisme en général;

pour moi, la doctrine est erronée, à la base, et j'aimerais que le plus de gens, voir clair, dans leurs, cette croyance(s), et soit simple et libéré, et seulement, avec le Seigneur d'abord, que tout ce poids de doctrine, dis au mieux et d'histoire et de pesanteur, du moins;

cette objection n'a pas grand sens car doctrine est quelque chose de très large, ca inclut l'antiracisme, la condamnation du meurtre, l'existence de Dieu, du Xt , tout. Souvent se cache la petite religion émotive et narcissique derrière l'antidoctrine, qui utilise souvent le biblisme pour passer par la bande, une forme de pensée existentielle bien légère (le "vécu" etc).
Parfois aussi c'est d'origine bibliste protestant, libéral la plupart du temps.

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité