Sur l'origine du mal

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9115
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Sur l'origine du mal

Message non lu par Cinci » jeu. 13 juin 2019, 16:16

Xavi :

Dieu ne crée pas le mal et le mal n’est pas une réalité éternelle, mais lorsque Dieu décide de créer un être à son image, capable de partager éternellement sa vie d’amour, cela implique, nécessairement, un être libre et donc une possibilité de dire non à l’offre divine, car, sans liberté, l’amour est impossible et ce qui aurait été créé sans liberté n’aurait été qu’un objet, un robot, mais non un être capable de relation et d’amour avec un autre
Il serait plus exacte de dire que Dieu crée d'abord 1) des créatures naturelles et disposant d'un libre-arbitre. Et, ensuite, 2) dans un deuxième temps : ces créatures sont incitées à entrer de leur propre gré dans la liberté qui est celle des saints ou des enfants de Dieu. La vraie liberté ne se trouve qu'en Dieu. Liberté = Dieu. Les saints sont libres, les pécheurs des esclaves.

Ce n'est pas le "libre-arbitre ou l'exercice de celui-ci" qui est la liberté. Non, car avec le libre-arbitre l'on peut choisir de mourir, de se suicider, de se révolter contre Dieu, de retourner manger les oignons d'Égypte, vendre son droit d'aînesse pour un plat de lentilles. Mais est libre celui qui dispose de la pleine intelligence des choses, qui possède la lumière avec lui et l'habitus (*) qui consiste justement à ne pas pécher, ne pas faillir, ne rien faire pouvant être préjudiciable à soi-même et aux autres (... à Dieu le Père pour commencer). On est libre quand on a l'habitus qui consiste à savoir vivre comme un enfant de la lumière.

____

(*) habitus : si un Français est capable de parler anglais c'est bien parce qu'il en a la capacité. Et cette capacité découle du fait qu'il a la science de la langue anglaise. Il en possède les règles, la grammaire, tout un bagage d'expressions, etc. L'habitus de la langue anglaise est en lui. Quand il le voudra, il pourra donc parler anglais. Il a cette liberté.

Avec le libre-arbitre, un sujet pourrait se décider ou pas à s'Inscrire à l'école des langues pour apprendre l'anglais. Cet exercice de son libre-arbitre ne lui donne pourtant pas la liberté de pouvoir s'exprimer en anglais séance tenante ! Au départ, il n'est pas "plus libre". Il n'est pas "plus libre"du seul fait de choisir de s'inscrire à l 'école que s'il choisissait autre chose. Il obtiendra la liberté de s'exprimer en anglais le jour où il aura enfin la maîtrise de cette langue.

[...]

Bref, ni Lucifer ni Adam ne sont véritablement des êtres libres au départ. Ils sont des créatures crées. Sans être pécheurs pour commencer, ils ne sont pas encore libre. Les créatures sont crées certainement avec un bon potentiel. Il se trouve déjà des dons en eux. Et il ne se trouve pas un agent infectieux ou un poison que Dieu aurait dû déposer en eux en les créant. Non ! Ces créatures sont bien crées en vue de la liberté qui est celle de Dieu. Seulement, ces créatures qui ne sont encore ni pécheresses ni libres en partant (vous me suivez ?) sont des créatures qui peuvent encore refuser de faire le saut dans la fameuse "liberté" pour laquelle elles auront été crées.

Quand la créature aura tourné le dos à Dieu du fait d'un mauvais usage de son libre-arbitre (remarquez : Lucifer n'est pas encore libre à ce moment-là, n'étant ni saint ni en possession de la pleine lumière, etc.) elle se sera rendu esclave de son propre mauvais choix. De non libre qu'elle était au départ, la créature ne devient pas davantage libre en faisant son mauvais choix. On dira l'inverse. Avec son mauvais choix, la créature ne fait que s'enfoncer davantage dans une absence de liberté vraie. C'est la chute.

C'est que de riche il faut se faire pauvre afin de pouvoir entrer dans la liberté qui est celle de Dieu. Satan c'est celui qui refuse de se délester de sa richesse ("un tien vaut mieux de que deux tu l'auras"; méfiance envers ce que Dieu demande, absence de confiance, désistement, virage à gauche et saut dans le maquis plutôt. "Cachez-vous !")

Il ne fait aucun sens à parler liberté, mais si c'est pour laisser entendre implicitement que Lucifer ou Adam auraient dû être libres au départ, en possession ou maîtrise de la liberté, et qu'ensuite l'exercice de cette même liberté aurait pu se solder pour eux par une chute et un enfoncement dans le mal, le péché et tout. Les êtres sont peut-être crées avec une prédisposition à se tourner vers le bien (Adam dans le jardin), Oui, sauf qu'il n'y a pas là encore une maîtrise de la liberté divine. Cette dernière ne s'obtient qu'en second lieu, non pas au départ. La liberté c'est à la fin.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9115
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Sur l'origine du mal

Message non lu par Cinci » jeu. 13 juin 2019, 16:52

Dydime :

J'ai dans l'idée que Dieu n'aurait pas oeuvrer à vaincre le péché si sa possibilité était nécessaire à la liberté. Ni non plus qu'il blâmerait constamment le pécheur si celui-ci ne faisait qu'exercer sa liberté.
En effet.

Il faudra dire que le péché est étranger à la liberté. Jésus est libre, il n'a jamais péché.

Si Dieu peut blâmer des hommes de "vouloir"demeurer dans le péché, c'est uniquement parce que de cette manière les hommes sont esclaves, ne seront pas heureux à la fin. Le blâme vient de ce qu'en péchant "contre soi-même et contre Dieu", l'on fini par se faire fatalement et nécessairement un complice de la mort, des forces de dissolution, de désintégration, de l'absurde et du néant. "Le voleur ne vient que pour voler, tuer, égorger", tel que dit dans l'Évangile de Jean. Et l'exhortation de Dieu dans l'Ancien Testament consisterait plutôt à un "Choisis donc la vie !"

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités