Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » mar. 28 mai 2019, 14:18

etienne lorant a écrit :etienne lorant :

Le message principal est donc bien d'avoir à chasser nos préjugés !
Oui, il faut chasser nos préjugés, cher Étienne. :)
CEC 791 Enfin, l’unité du Corps mystique est victorieuse de toutes les divisions humaines : " Vous tous, en effet, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus " (Ga 3, 27-28).
Parmi les vrais disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, « il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme » (CEC 791).

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dit : Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruits : car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire (Jn 15, 5).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13325
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Force de l'Eglise : verticalité et horizontalité

Message non lu par etienne lorant » sam. 01 juin 2019, 11:00

Lecture du livre des Actes des Apôtres
Après avoir passé quelque temps à Antioche, Paul partit. Il parcourut  successivement le pays galate et la Phrygie, en affermissant tous les disciples.  Or, un Juif nommé Apollos, originaire d’Alexandrie, venait d’arriver à Éphèse. C’était un homme éloquent, versé dans les Écritures. Il avait été instruit du Chemin du Seigneur; dans la ferveur de l’Esprit, il parlait et enseignait avec précision ce qui concerne Jésus mais, comme baptême, il ne connaissait que celui de Jean le Baptiste. Il se mit donc à parler avec assurance à la synagogue. Quand Priscille et Aquila l’entendirent, ils le prirent à part et lui exposèrent avec plus de précision le Chemin de Dieu. Comme Apollos voulait se rendre en Grèce, les frères l’y encouragèrent,  et écrivirent aux disciples de lui faire bon accueil. Quand il fut arrivé, il rendit de grands services à ceux qui étaient devenus croyants par la grâce de Dieu. En effet, avec vigueur il réfutait publiquement les Juifs, en démontrant par les Écritures que le Christ, c’est Jésus.


PSAUME
(46 -47)
R/ Dieu est le roi de toute la terre.
Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu par vos cris de joie !

Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable,
le grand roi sur toute la terre.

Car Dieu est le roi de la terre :
que vos musiques l’annoncent !
Il règne, Dieu, sur les païens,

Dieu est assis sur son trône sacré.Les chefs des peuples se sont rassemblés :
c’est le peuple du Dieu d’Abraham.
Les princes de la terre sont à Dieu
qui s’élève au-dessus de tous
.

Évangile le selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, amen, je vous le dis : ce que vous demanderez en mon nom il vous le donnera. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom ; demandez, et vous recevrez : ainsi votre joie sera parfaite. En disant cela, je vous ai parlé en images. L’heure vient où je vous parlerai sans images, et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père. Ce jour-là, vous demanderez en mon nom ; or, je ne vous dis pas que moi, je prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant, je quitte le monde, et je pars vers le Père.
»

Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour nous montrent une inorganisation de l'Eglise d'une en partie verticale - mais également horizontale, à l'image de la croix  - une croix devenue glorieuse.   Dans nos société, le pouvoir est le plus souvent vertical :  les consignes viennent d'en-haut et sont appliquées à tous ceux qui adhèrent à mouvement quelconque.  C'est la "verticalité" des constructions humaines. La société fonctionnes comme en une armée:  les ordres sont donnés d'en-haut et l'on les exécutent tel qu'ils sont.

Or, l'Eglise c'est établie également en horizontalité, comme est le signe de de la Croix.  Et cette construction, voici quo fait sa force autant que sa vitalité  intérieure. Que l'on assassine un Pape, aussitôt un autre prêtre est suscité dans l’Esprit  - et quel ennemi, quelle est la structure païenne qui peut en même temps couper la tête en même temps que l’esprit ?  On ne saurait pas éliminer l'esprit qui anime les âmes ?  Car le don  de soi que l'on fait dans l'amour de Dieu, ce don demeure pour toujours.   Qui peut détruire une idée, qui peut éliminer l'amour et la pensée en passant la violence et l'assassinat ?  

Remercions le Seigneur de nous avoir fait don, dans l'Esprit saint qui anime autant l'esprit que le corps ! Voici vraiment que l'on ne peut éradiquer  "La foi, l'espérance et l'amour !"


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » sam. 01 juin 2019, 14:29

etienne lorant a écrit :etienne lorant :
Remercions le Seigneur de nous avoir fait don, dans l'Esprit saint qui anime autant l'esprit que le corps !
Oui, remercions « le Seigneur de nous avoir fait don », cher Étienne. :oui:
CEC 736 C’est par cette puissance de l’Esprit que les enfants de Dieu peuvent porter du fruit. Celui qui nous a greffés sur la vraie Vigne, nous fera porter " le fruit de l’Esprit qui est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi " (Ga 5, 22-23). " L’Esprit est notre Vie " : plus nous renonçons à nous-mêmes (cf. Mt 16, 24-26), plus " l’Esprit nous fait aussi agir " (Ga 5, 25) :
Par la puissance de l’Esprit, nous pouvons porter « le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » (CEC 736).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13325
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les interventions de l'Esprit Saint Défenseurs

Message non lu par etienne lorant » jeu. 06 juin 2019, 12:08

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Paul avait été arrêté à Jérusalem. Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient.Il lui fit enlever ses liens  puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux. Sachant que le Conseil suprême se répartissait entre sadducéens et pharisiens, Paul s’écria devant eux: « Frères, moi, je suis pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de notre espérance, la résurrection des morts, que je passe en jugement. » À peine avait-il dit cela, qu’il y eut un affrontement entre pharisiens et sadducéens, et  l’assemblée se divisa. En effet, les sadducéens disent qu’il n’y a pas de résurrection, pas plus que d’ange ni  esprit, tandis que les pharisiens professent tout cela.Il se fit alors un grand vacarme. Quelques scribes du côté des pharisiens se levèrent et protestèrent vigoureusement: «Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme. Et si c’était un esprit qui lui avait parlé, ou un ange?» L’affrontement devint très violent, et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper. Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée et le ramener dans la forteresse. La nuit suivante, le Seigneur vint auprès de Paul et lui dit : « Courage ! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome. »

PSAUME
(Ps 15 -16)
R/ Garde- moi, mon Dieu :
j’ai fait de toi mon refuge.
Garde- moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !


ÉVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT JEAN
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père,  ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé.Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »

– Aelf Paris

C'est l’Esprit saint Défenseur qui confère aux hommes un langage qui résiste à toutes sortes d'insinuations et de réparties à double-sens. C'est ainsi, par inspiration, que saint Paul va diviser les dignitaires venus le "mettre en examen". Il lui fut facile de diviser ses accusateurs entre ceux qui croient en la résurrection et ceux qui n’y croient pas.  Et d'un seul coup, l'accusation grave s'est transformée en disputes entre les uns et les autres - en sorte que - du point de vue des romains, il ne s'agissait que de querelles religieuses auxquelles Rome ne s'intéresses nullement - et c'est une très bonne politique .

De ces départies  fulgurantes, toute l'histoire de l'Eglise en est pleine. Celles de Jeanne d'Arc sont bien connues.  Lorsqu'on lui demande de répondre à la question : "Jeanne d'êtes-vous en état de grâce ?", on lui tend un piège. Si elle répond : J'y suis !, on la taxera de vanité, voire d’orgueil. Et si elle elle elle répond: J'y suis", on la taxera de vanité et d'orgueil.  Mais l'Esprit Saint intervient et lui ouvre la bouche pour répondre d'une manière irrésistible:  "b"

Parmi celles et ceux qui liront ce que j’écris, beaucoup pourraient témoigner, eux aussi, qu'ils se sont tirer d'affaire par une réponse tout autant judicieuse.  Qu'un professeur de français vous se plaigne de vos "pattes de mouches", vous pourrez très bien  répondre en souriant : "Je n'ai fait que vouloir vous imiter ! - et cette minuscule répartie vous vaudra d'être mieux encore considérés !

Notre prêtre nous a lui aussi conseillé ce matin de confier nos soucis à l'Esprit Saint qui oeuvre en nous insufflant un langage auquel nul ne peut résister !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Gabriel1956
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : mer. 05 juin 2019, 11:03
Conviction : foi catholique

Fête de saint Paul et saint Saint Pierre

Message non lu par Gabriel1956 » sam. 08 juin 2019, 19:08

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, le roi Agrippa et Bérénice vinrent à Césarée saluer le gouverneur Festus. Comme ils passaient là plusieurs jours, Festus exposa au roi la situation de Paul en disant : « Il y a ici un homme que mon prédécesseur Félix a laissé en prison. Quand je me suis trouvé à Jérusalem, les grands prêtres et les anciens des Juifs ont exposé leurs griefs contre lui en réclamant sa condamnation. J’ai répondu que les Romains n’ont pas coutume de faire la faveur de livrer qui que ce soit lorsqu’il est accusé, avant qu’il soit confronté avec ses accusateurs et puisse se défendre du chef d’accusation. Ils se sont donc retrouvés ici, et sans aucun délai, le lendemain même, j’ai siégé au tribunal et j’ai donné l’ordre d’amener cet homme. Quand ils se levèrent, les accusateurs n’ont mis à sa charge aucun des méfaits que, pour ma part, j’aurais supposés. Ils avaient seulement avec lui certains débats au sujet de leur propre religion, et au sujet d’un certain Jésus qui est mort, mais que Paul affirmait être en vie. Quant à moi, embarrassé devant la suite à donner à l’instruction, j’ai demandé à Paul s’il voulait aller à Jérusalem pour y être jugé sur cette affaire. Mais Paul a fait appel pour être gardé en prison jusqu’à la décision impériale. J’ai donc ordonné de le garder en prison jusqu’au renvoi de sa cause devant l’empereur. »

PSAUME (PS 102 -103)
R/ Le Seigneur a son trône dans les cieux.
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés.

Le Seigneur a son trône dans les cieux :
sa royauté s’étend sur l’univers.
Messagers du Seigneur, bénissez-le,
invincibles porteurs de ses ordres !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, u le sais : je t’aime. » Jésus lui dit: « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait :« M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout :tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour  t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort
Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit :« Suis-moi. »


– Aelf, Paris

.

Il est tout à fait judicieux de fêter Pierre et Paul le même jour.  Car tous deux ont vécu la même démarche de l'Amour qui se fait don et témoin de l'amour de Dieu, cet amour qui seul triomphe de l'ombre de l'épreuve ultime auquel est liée la gloire de celles et ceux.  Certes, il y a une différence entre une mort sanglante et une fin "classique" à la fin d'une vie toute entière à témoigner de sa foi. Cependant, la démarche est la même : manifester que le Seigneur ne cesse de nous susciter d'aimer comme Il nous aimés.

Que cette démarche rencontre des difficultés, c'est une évidence du fait de la nécessité  du renoncement au monde.  Pour l'amour de Dieu, nous sommes toutes et tous appelés à nous renoncer à la vie mondaine afin de manifester que c'est le Seigneur qui sauve de toutes les "tribulations" de l'existence .  Et à côté des saintes et des saints d u calendrier, il y a  les saints que Dieu connaît.  Leur gloire personnels est d'avoir beaucoup à de partir presque rien peu, tant était leur tant leur sourire brillait ...

Saints Pierre et Paul, priez pour nous  !



.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » lun. 10 juin 2019, 2:27

etienne lorant a écrit :
jeu. 06 juin 2019, 12:08
C'est l’Esprit saint Défenseur qui confère aux hommes un langage qui résiste à toutes sortes d'insinuations et de réparties à double-sens.
Vous avez raison, cher Étienne. :)
Jn 16, 13 Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous a promis l’Esprit de vérité qui nous « conduira dans la vérité tout entière ». :clap:

Joyeuses fêtes de Pentecôte à vous :!:

Gabriel1956
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : mer. 05 juin 2019, 11:03
Conviction : foi catholique

Rétribution des actes : entre justice et misériccorde

Message non lu par Gabriel1956 » jeu. 13 juin 2019, 10:20

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, aujourd’hui encore, quand les fils d’Israël lisent les livres de Moïse, un voile couvre leur cœur. Quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé. Or, le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où l’Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté. Et nous tous qui n’avons pas de voile sur le visage, nous reflétons la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l’action du Seigneur qui est Esprit. C’est pourquoi, ayant reçu ce ministère par la miséricorde de Dieu, nous ne perdons pas courage. Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé, il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte, pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée par le dieu mauvais de ce monde ; celui-ci les empêche de voir clairement, dans la splendeur de l’Évangile, la gloire du Christ, lui qui est l’image de Dieu.  En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus. Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ.

PSAUME
(84 -85)
R/ La gloire du Seigneur habitera notre terre.
J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

– Aelf, Paris .
]
Tout au long de l'ancienne  Alliance, le message porté par les prophètes visait en tout premier lieu à maintenir la cohérence et l'adéquation entre foi et vie au sein de l'histoire, quelles que soient les temps, dans la liberté comme dans l'esclavage.  Les hommes libres ne sont pas ceux qui vivent selon leurs projets et leurs désirs, mais bien ceux qui vivent selon les lois, la justice, la vérité. Et ce système continue de conférer une manière d'être et de vivre en société. C'est la loi qui permet d'évaluer ce qui est bon de de qui est néfaste.  Ce système  est toujours d'application parmi tous les peuples.

Cependant, si la seconde alliance est supérieure à l'ancienne, c'est parce qu'elle introduit des notions nouvelles. Une faute reste une faute,  mais Dieu prête plus d'attention à la correction des âmes bien que la correction et le châtiment. Qu'un bandit saisi de remords cherche à dédommager ses victimes, il sort de la sévérité du châtiment pour entrer dans le domaine de la grâce et de la rédemption. Voyez ce larron crucifié  en même temps que Jésus :  il entrera dans le paradis en même temps que Jésus - et cela parce qu'il a reconnu la nécessité la nécessité des châtiments, petits ou grands.

Ce mode d'éducation ne prend pas sa source dans les tribunaux, il existe déjà lorsqu'un père donne la fessée à l'enfant qui a besoin d'être sanctionné - de la même manière qu'il sera gratifié lors de bonnes actions accomplies "pour faire plaisir". L'une et l'autre choses doivent intervenir au cours de l'éducation - et dès le plus jeune âge.  Sachons-le : sommet de la réside dans le cœur de quiconque a été bafoué dans son intégrité - mais qui ne requiert pas le châtiment  de son adversaire.  Heureux les miséricordieux,ils obtiendront miséricorde  !


.[/color]

Gabriel1956
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : mer. 05 juin 2019, 11:03
Conviction : foi catholique

Un trésor dans un vase d'argile

Message non lu par Gabriel1956 » ven. 14 juin 2019, 11:16

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères,   nous portons un trésor comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous.  E n toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés ; nous sommes déconcertés, mais non désemparés; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps.  En effet, nous, les vivants,  nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L’Écriture dit : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé. Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons, et c’est pourquoi nous parlons.  Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous.  Et tout cela, c’est pour vous, afin que la grâce, plus largement répandue dans un plus grand nombre, fasse abonder l’action de grâce pour la gloire de Dieu.

 
PSAUME
(Ps 115 -116)
Je crois, et je parlerai,
moi qui ai beaucoup souffert.
Moi qui ai dit dans mon trouble :
« L’homme n’est que mensonge. »

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère.  Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.  Et si ta main droite entraîne ta chute,coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.       Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation.    Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. »

           Aelf, Paris

Nous ne saurions nous justifier par nous-mêmes, nous qui sommes pécheurs .  La justice qu'il nous est donné d'exercer, c'est de pardonner à celles et ceux qui demanderont  le pardon, puisque nous sommes tous pécheurs. Et c'est en pratiquant la miséricorde envers celles et ceux qui nous aurons blessés et qui ne manquent pas de nous blâmer pour nos erreurs.  Mais acceptons jusqu'aux estimations fausses, sans rien dire.  Souvenons-nous :  "Iesus autem tacebat". Malmené par ses accusateurs, le Seigneur aurait pu, en un instant, faire éclater la vérité, mais il s'est abstenu.

Et voici qui qui est meilleure justice qui consiste à s'en remettre à Dieu.  Dans son infinie miséricorde, à la dernière heure, Jésus s'adressa au Père et dit : "Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font !"
Dès lors, pensons-nous être meilleurs que notre Seigneur ?" Mais ne tardons plus d'effacer de  notre souvenir le préjudice que l'on nous a causé.  C'est par l'oubli volontaire des souffrances qu'autrui nous a causées que nos propres  offenses seront pardonnées...

.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » ven. 14 juin 2019, 13:48

Gabriel1956 a écrit :
ven. 14 juin 2019, 11:16
Gabriel1956 :

Nous ne saurions nous justifier par nous-mêmes, nous qui sommes pécheurs .
Vous avez raison, cher Gabriel1956. :(
Gabriel1956 :
La justice qu'il nous est donné d'exercer, c'est de pardonner à celles et ceux qui demanderont le pardon, puisque nous sommes tous pécheurs.
CEC 2840 nous enseigne : « Dans le refus de pardonner à nos frères et sœurs, notre cœur se referme, sa dureté le rend imperméable à l’amour miséricordieux du Père ; dans la confession de notre péché, notre cœur est ouvert à sa grâce. »
Mt 6, 14-15 Car si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos offenses.
Pardonnons donc aux hommes leurs offenses :!:

Gabriel1956
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : mer. 05 juin 2019, 11:03
Conviction : foi catholique

Simplifié, limpidité, lumière

Message non lu par Gabriel1956 » sam. 15 juin 2019, 10:56

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères,  l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort.  Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.     Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né  Tout cela vient de Dieu : il nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné le ministère de la réconciliation. Car c’est bien Dieu qui, dans le Christ, réconciliait le monde avec lui : il n’a pas tenu compte des fautes, et il a déposé en nous la parole de la réconciliation.   Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.  Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu.

PSAUME
(Ps 102 -103)
R/ Le Seigneur est tendresse et pitié.
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
nis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches.

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :     « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.     Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »
           – Aelf, Paris

Le message de l'amour de Dieu,  de la rédemption - par la foi, l'espérance et la charité se suffit à lui-même. Toute âme qui avait désespéré dans l'ignorance du message de l'amour de Dieu, doit pouvoir éprouver l'amplitude , la hauteur et la profondeur de l'amour que Dieu lui porte.  Les convertis témoignent toujours de ce qu'ils peinaient à rechercher un mode juste penser, de regarder d'estimer. Et la pression
de cette remise en question les conduirait inéluctablement  à  renaître  de la grâce - à tout bousculer dans l'existence.  D'une certaine manière, la conversion est comme une expérience de mort et de résurrection.
Le converti est quelqu'un qui est "retourné comme on peut faire d'un vêtement.   Combien de convertis ne se sont-ils pas exclamés:  "Seigneur, laisse-moi mourir de suite, afin que je garde toujours cette Joie que du m'as donnée !"  L’expérience de conversion, pourrait-on dire, n'est pas une expérience proche de la mort, mais bien une préexistence "proche de la vie éternelle".

Cette expérience est traumatisante en ce sens que la Vérité apparaît comme un éclat de vie éternelle.
Il faut donc "retomber" sur le sol et se remettre à marcher- mais à marcher différemment.

Les convertis ne jureront de rien car ils ont saisi combien l'humilité profonde chasse les tentations afin que l'âme se fixe en Dieu, seul soleil, seule et chaleur, seule lumière...


Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » sam. 15 juin 2019, 14:46

Gabriel1956 a écrit :
sam. 15 juin 2019, 10:56
Gabriel1956 :

D'une certaine manière, la conversion est comme une expérience de mort et de résurrection.
Je suis tout à fait d’accord, cher Gabriel1956. :)
CEC 526 " Devenir enfant " par rapport à Dieu est la condition pour entrer dans le Royaume (cf. Mt 18, 3-4) ; pour cela il faut s’abaisser (cf. Mt 23, 12), devenir petit ; plus encore : il faut " naître d’en haut " (Jn 3, 7), " naître de Dieu " (Jn 1, 13) pour " devenir enfants de Dieu " (Jn 1, 12).
Il faut s’abaisser, c’est-à-dire mourir à soi-même, pour pouvoir naître de Dieu.

La conversion est donc la mort à soi-même suivie par la naissance d’en haut (CEC 526).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13325
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

En route vers l'Eglise universelle !

Message non lu par etienne lorant » mar. 18 juin 2019, 10:24

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux Églises de Macédoine. Dans les multiples détresses qui les mettaient à l’épreuve, l’abondance de leur joie et leur extrême pauvreté ont débordé en trésors de générosité. Ils y ont mis tous leurs moyens, et davantage même, j’en suis témoin ; spontanément, avec grande insistance, ils nous ont demandé comme une grâce de pouvoir s’unir à nous pour aider les fidèles de Jérusalem. Au-delà même de nos espérances, ils se sont eux-mêmes donnés d’abord au Seigneur, et ensuite à nous, par la volonté de Dieu.Et comme Tite avait déjà  commencé, chez vous, cette œuvre généreuse, nous lui avons demandé d’aller jusqu’au bout. Puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi  abondance dans votre don généreux ! Ce n’est pas un ordre que je donne, mais je parle de l’empressement des autres pour vérifier l’authenticité de votre charité. Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.


PSAUME
(145 -146)
R/ Chante, ô mon âme,
la louange du Seigneur !
Je veux louer le Seigneur
tant que je vis,
chanter mes hymnes pour mon Dieu
tant que je dure.

Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
lui qui a fait le ciel et la terre
et la mer et tout ce qu’ils renferment !

Il garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés,
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ?
Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »


– Aelf, Paris de Dieu.

Après avoir évangélisé les Corinthiens, saint Paul engage invite cette nouvelle église de venir en aide aux autres églises, afin que toutes se développent harmonieusement.  Si l'une des églises est pauvres, il faut partager avec générosité, afin que nul ne puisse se prévaloir des faveurs reçues, car tout bienfait vient de Dieu.  Une église riche, est tout d'abord riche de son empressement à veiller au bien commun.  Si nous communion au pain et au vin, il ne convient pas que les nouveaux membres n'aient pas accès aux biens d'une autre communauté.

Et de la sorte, l'Eglise naissante échappera à la construction "verticale" de toutes les sociétés humaines, mais s'étendra sur le monde comme une immersion dans la grâce de Dieu. Et c'est une merveille aux yeux du monde.  Lorsque les Nazi ont envahi l'Europe on raconte qu’Hitler se serait exclamé : "Eglise, combien de divisions !"  Mais l'Eglise tint bon tandis que les armées allemandes commencèrent à se disperser à l'Est - en commettant une erreur que Napoléon
avait faite avant lui.

Hé bien, il en en est ainsi.  Lorsque l'on se moque des hommes et des femmes qui placent leur confiance en Dieu, Hé bien, ils échappent d'une manière ou d'une autre au régimes imposés par le pouvoir en place, quel qu'il soit... Et en - définitive, les véritables maîtres du monde sont toutes les femmes, les hommes et les enfants qui communient au Christ qui leur donna sa vie pour le salut du monde entier et de toutes les époques.  

Alléluia !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » mer. 19 juin 2019, 1:41

etienne lorant a écrit :
mar. 18 juin 2019, 10:24
etienne lorant :
Une église riche, est tout d'abord riche de son empressement à veiller au bien commun.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
Ap 2, 8-9 À l’ange de l’Église qui est à Smyrne, écris : Ainsi parle celui qui est le Premier et le Dernier, celui qui était mort et qui est entré dans la vie : Je sais ta détresse et ta pauvreté ; pourtant tu es riche !
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ veut que les églises locales soient riches spirituellement :!:

Gabriel1956
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : mer. 05 juin 2019, 11:03
Conviction : foi catholique

La justification par l'humilité

Message non lu par Gabriel1956 » mer. 19 juin 2019, 9:48

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, rappelez-vous le proverbe : À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement. Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur,  sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien. L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice. Il vous rendra riches en générosité de toute sorte,
ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu.



PSAUME
(111 -112)
R/ Heureux qui craint le Seigneur.
Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

L’homme de bien a pitié, il partage,
à pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.  Et quand vous priez,  ne soyez pas comme les hypocrites: ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare :ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire- toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte,
et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare: ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »


– Aelf, Paris

Encore une fois, pour commenter les lectures, il s'agit d'abord de se remettre en question, d'être honnête envers soi-même et rechercher de bonnes actions... de celles qui sont pénibles à réaliser du haut de nos "bonnes consciences". Notre prêtre a quelque peu égratigner les collectes de fonds qui sont organisées sur un plan national, avec "tambours et trompettes avec le soutien de vedettes nationales de la chanson et de slogans qui tiennent gardées secrète l'ampleur l'ampleur des besoins... Ces manifestations de "charité festive" perdent leur "fraîcheur" lorsque ces dons permettent de déduire des sommes déductible des impôts.

Mais si l'on veut véritablement expérimenter la charité selon la foi, il faut d'abord vouloir rencontrer la grande misère des sans-abri, il faut expérimenter soi-même une nuit à veiller une nuit - une seule fois - les frissons désagréables supporter dans une encoignure de porte sans parvenir à somnoler. Une seule "expérimentation" suffit. Impossible de somnoler quelque peu. Les plus "aguerris" sont ceux qui ont recours à de piètres alcools ainsi que de drogues infâmes... Dans toutes les grandes villes, il existe des de ramassage de corps sans vie...

Comment donc devenir vraiment "juste" ? Il s'agit d'abord de changer de systèmes de valeurs, ainsi que d'ambitions de fortunes ou de pouvoirs. Que recherche l'homme l'homme riche sinon de gagner plus encore ? Comme il est sage l'homme qui se rendra capable de discerner en lui-même le bon geste qu'il peut faire et cela, dans l'instant où l'occasion se présente !



.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Quæstor
Quæstor
Messages : 359
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Strasbourg

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Kerygme » mer. 19 juin 2019, 13:05

etienne lorant a écrit :
mar. 18 juin 2019, 10:24
etienne lorant :
Une église riche, est tout d'abord riche de son empressement à veiller au bien commun.
Saint Laurent disait: "La grande richesse de l'Église, c'est les pauvres", phrase reprise en 2016 par le pape François : "Les vrais trésors de l’Eglise ce sont les pauvres, pas ses cathédrales !".

Un extrait de la vie du saint :

Le Préfet de Rome avait momentanément épargné le Saint Diacre dans le but de se faire livrer les trésors de l’église pour renflouer les caisses de l’Etat. Mais Saint Laurent, suivant les ordres du pape, distribua tous les biens de l’Eglise aux pauvres qu’il présenta ensuite au Préfet disant « Voici les seuls trésors de l’Eglise et s’y ajoutent les perles et les pierres précieuses qui sont les Vierges et les Veuves consacrées à Dieu. » Furieux, le Préfet ordonna de le dénuder, de le faire déchirer à coups de fouet, puis de l’étendre sur un gril où les charbons placés en-dessous devaient peu à peu consumer ses chairs. Mais le Saint se riait de ses tortures, les offrant à Dieu, disant même moqueur « Je suis assez rôti de ce côté, vous pouvez me retourner » Il rendit l’âme peu après.
« L'Église n'a pas besoin de réformateurs, mais de saints.
Vous voulez réformer l'Eglise ? Alors devenez des saints !»
(Georges Bernanos)

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Trinité et 2 invités