Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9604
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Cinci » dim. 17 mars 2019, 13:49

Quel est le rapport entre la tendance homosexuelle présente ou non parmi les religieux et ce rigorisme à pratiquer ceci ou cela ?

Les hétérosexuels aimeraient-ils se donner la discipline généreusement (le fouet) quand les homosexuels n'aiment pas ça ? Les hétéros aimeraient porter des vêtements liturgiques élaborés à l'inverse des autres ? La soutane c'est fait pour les vrais hommes ?

Le problème ...

Si le "problème" de la prise d'assaut de l'Église par des homosexuels en grand nombre (80% des séminaristes ou plus; "supposons !") pourrait provenir du fait que l'Église leur serait un refuge, par contraste avec le monde extérieur, - un monde qui lui serait si dur pour les homosexuels, si impitoyable et si dénonciateur, comme chez les talibans -, on pourrait croire que l'amollissement général des années 1960, avec sa célébration de l'hédonisme, de l'esprit de jouissance et de la satisfaction totale des sens, provoquerait certainement l'inverse soit la fuite hors de l'Église des homosexuels qui auparavant y aurait été réfugiés.

Mais ...

Dans un contexte où le monde occidental se met tout à coup à porter au pinacle les homosexuels, à vanter leur mode de vie particulier et dire que le monde est fait pour eux : on voit mal ce qui les inciterait là-dedans à fuir le monde en masse, les homosexuels, et comme à devenir maintenant des moines ou des prêtres soumis à des restrictions relatives.

Mon idée à moi c'est que le nombre réel d'homosexuels présent dans les ordres religieux ou dans la prêtrise n'a pas dû varier beaucoup en quatre cent ans. Je pense que la "tendance" présente dans l'Église (parmi les hommes d'Église) ne diffère pas tellement de la tendance présente à l'extérieur.

Ce qui change c'est peut-être le discours mais pas tellement la réalité. Le discours de 1930 sera peut-être intolérant par rapport aux manifestations d'homosexualité et ce qui se traduira par une répression du langage ou des gestes plus accentuée (censure plus développée) mais la réalité sera la même. Et le changement de discours ne changera pas la réalité non plus. Il n'y aura pas plus d'homosexuels désireux de pratiquer la religion au motif que les curés seraient désormais plus souples ou que le monde les inciteraient davantage à s'exprimer au grand jour.

Je pense que les discours sont surtout fait pour rassurer ceux-ci ou celui-là. Et ce que vous dites, ChristianK, c'est que vous seriez davantage rassurés, vous-même, par le discours ancien (... de répression, de censure, etc.)

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 793
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par ChristianK » dim. 17 mars 2019, 15:16

On ne parlait pas de tendance, ou tentation, mais de péché contre la chasteté et du rapport avec la chute de l'ascétisme (pas seulement le discours) dans les ordres religieux.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2691
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » dim. 17 mars 2019, 20:25

Pourquoi les médias rendent service à l'Eglise en révélant les abus des prêtres

http://eglise-vannes-emmanuel.fr/lhomelie-du-dimanche/

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2691
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » dim. 17 mars 2019, 20:26

Trinité a écrit :
dim. 17 mars 2019, 20:25
Pourquoi les médias rendent service à l'Eglise en révélant les abus des prêtres

http://eglise-vannes-emmanuel.fr/lhomelie-du-dimanche/
C'est l'homélie de ce matin de notre prêtre!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9604
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Cinci » lun. 18 mars 2019, 2:33

ChristianK :

On ne parlait pas de tendance, ou tentation, mais de péché contre la chasteté et du rapport avec la chute de l'ascétisme (pas seulement le discours )dans
Les ordres religieux.
Non ?

Je vous renvoi au premier message de ce fil. Vous êtes capable de lire la question comme moi (cf "Y a-t-il une tendance ..."). Parler de péché contre la chasteté (c'est vous qui le dite) est un thème qui n'exige en rien d'y accoler la question de l'homosexualité. Or on mentionne la chose ...

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1265
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » lun. 18 mars 2019, 10:45

Merci Trinité de votre partage d'homélie, le lien est très intéressant et nous met en relation avec d'autres homélies toutes plus intéressantes les unes que les autres, qu'on soit pro- FSSPX ou pas.

J'ai écouté l'homélie en entier et il y a un point qui m'a un peu gênée, je vais tenter de m'expliquer: à un moment, le prêtre souligne, à juste titre statistiquement, que la plupart des crimes sur enfants ont lieu dans les familles, et pour le reste à parts égales entre les associations, centres de loisirs, école et église. Or, il n'y a que l'Église qui est attaquée. Et le cardinal Barbarin, qui n'a jamais violé personne, se retrouve en position de fusible.

Certes, statistiquement, c'est inattaquable, j'ai été parmi ceux qui se sont acharné à la prouver, ici ou là. Mais au final, ce qui me gêne un peu dans cette réflexion du prêtre (où je me reconnais, donc), c'est que finalement, assertion après assertion, là où le prêtre veut faire prendre conscience à ses fidèles que le démon est derrière toutes ces attaques, et utilisera toute son imagination pour le faire glisser lentement mais surement vers le découragement ou le droit à un peu de plaisir (moins prier, moins se sacrifier, etc), ou utilisera les journalistes en les faisant s'acharner sur l'Eglise, j'ai l'impression que le chrétien finit par entendre "on a fait mais pas tant que ça, et on nous accuse de ce qu'on n'a pas fait", attitude bien connue de victimisation qui consiste à faire comprendre que finalement, on changera le moins possible...

Dans le discours du prêtre, il y a quelque chose qui rate son but. Parce qu'une douleur se reconnait et nécessite excuse et repentir sans condition pour commencer à cicatriser. Parce que le moment de l'excuse n'est pas le moment de la statistique et du dédouanement par la nuance ou les chiffres. Parce que d'abord on s'excuse, s'amende et on change de vie, on montre sa bonne volonté, sans se chercher la moindre atténuation de ce qui s'est passé, surtout dans ce cas si sensible, celui du crime sur enfant. Le moment statistique aurait dû venir bien plus longtemps après. Le moment où on explique que derrière la panique morale qui a monté en épingle des actes moins nombreux qu'il n'y parait aurait dû venir lui aussi bien longtemps après... Sinon les victimes finissent par sentir que le discours d'excuses n'est pas absolu, inconditionnel, entier… C'est ce que j'ai ressenti ce matin en écoutant cette homélie, du reste fort intéressante.

Pour ce qui est de retour sur le sujet de ce fil : encore une fois, attention aux statistiques, je prends l'exemple suivant (juste pour citation) :
Quand je parle de 30 à 80 pour cent, et bien ce sont des statistiques lues ici même ou dans la presse : la certitude de F.... de rencontrer un prêtre sur trois comme homosexuel, l'affirmation de l''auteur de Sodoma que 80 pour cent des membres du Vatican sont homosexuels...
non, l'auteur de Sodoma n'affirme pas et ne peut affirmer, statistiques et observation à l'appui, qu'il y a 80% de prêtres dans l'église! Cet auteur est un homosexuel qui revendique une part activiste et acquise à une vision du monde selon laquelle ce sont les homosexuels qui font le monde d'aujourd'hui, constituent un microcosme d'influence et de pouvoir social, en gros qui construisent le monde de demain. Je vous renvoie à ses interviews, à sa page Wik.... et à ses livres précédents. Fort de cette vision assez délirante de l'influence des homosexuels sur les prises de décisions mondiales, il a séduit sexuellement des prêtres pour arriver à en tirer des confidences (c'est lui qui le dit dans ses interviews), et l'un deux lui a confié que selon lui, il y a 80 % de prêtres homosexuels au Vatican. Lors de son interview sur Quotidien, que je relate et dont je donne le lien plus haut dans ce forum, Yann Barthès l'invite à confirmer ce chiffre en lui lançant: "vous dites qu'il y a 80% de prêtres homosexuels au Vatican..." phrase à laquelle Frédéric Martel coupe court et répond du tac au tac : "mais je ne le dis pas... (1 seconde de pause) . En fait, c'est un prêtre qui me l'a dit, et mon éditeur a tiré cette phrase de son contexte pour faire le buzz..." (!!!?)

Donc non, la parole d'un seul prêtre homosexuel dite possiblement (ou pas) sur l'oreiller ne peut devenir une statistique officielle. Et comme le dit la modération, une statistique, ça cite ses sources. Et témoigner qu'on rencontre un prêtre homo sur trois, ça reste dans la limite d'un témoignage particulier, qui comme tous les témoignages particuliers trouve sa limite dans l'impossibilité d'en tirer une généralité. Et encore une fois, ce n'est pas l'homosexualité latente d'un prêtre qui doit interroger, c'est le non respect du voeu de chasteté qui biaiserait tout un ensemble d'engagements.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4261
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Kerniou » lun. 18 mars 2019, 10:59

Pendant longtemps, nombre des hommes d'église n'étaient pas attirés par les femmes …
Et, pour l'église c'était un point positif, comme je l'ai déjà dit antérieurement. Mais, avoir des tendances homosexuelles ne veut pas forcément dire "passage à l'acte"… Pendant longtemps, "le péché de chair" ne concernait que les relations hétérosexuelles … Pourtant l'homosexualité est vieille comme le monde ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2691
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » lun. 18 mars 2019, 15:02

Zélie, Je suis tout fait de votre avis! Il y a encore un peu de protectionnisme dans le discours de notre cher pasteur, qui met en exergue plutôt les statistiques que la part de responsabilité des coupables! Par contre, lorsqu'il dit et pourquoi n'a t'on pas jugé le père Preynat et que l'acharnement des médias se soit reporté sur le cardinal Barbarin, il a entièrement raison!
non, l'auteur de Sodoma n'affirme pas et ne peut affirmer, statistiques et observation à l'appui, qu'il y a 80% de prêtres dans l'église!
Cet auteur est un homosexuel qui revendique une part activiste et acquise à une vision du monde selon laquelle ce sont les homosexuels qui font le monde d'aujourd'hui, constituent un microcosme d'influence et de pouvoir social, en gros qui construisent le monde de demain. Je vous renvoie à ses interviews, à sa page Wik.... et à ses livres précédents. Fort de cette vision assez délirante de l'influence des homosexuels sur les prises de décisions mondiales, il a séduit sexuellement des prêtres pour arriver à en tirer des confidences (c'est lui qui le dit dans ses interviews), et l'un deux lui a confié que selon lui, il y a 80 % de prêtres homosexuels au Vatican.

Lors de son interview sur Quotidien, que je relate et dont je donne le lien plus haut dans ce forum, Yann Barthès l'invite à confirmer ce chiffre en lui lançant: "vous dites qu'il y a 80% de prêtres homosexuels au Vatican..." phrase à laquelle Frédéric Martel coupe court et répond du tac au tac : "mais je ne le dis pas... (1 seconde de pause) . En fait, c'est un prêtre qui me l'a dit, et mon éditeur a tiré cette phrase de son contexte pour faire le buzz..." (!!!?)

Donc non, la parole d'un seul prêtre homosexuel dite possiblement (ou pas) sur l'oreiller ne peut devenir une statistique officielle. Et comme le dit la modération, une statistique, ça cite ses sources. Et témoigner qu'on rencontre un prêtre homo sur trois, ça reste dans la limite d'un témoignage particulier, qui comme tous les témoignages particuliers trouve sa limite dans l'impossibilité d'en tirer une généralité. Et encore une fois, ce n'est pas l'homosexualité latente d'un prêtre qui doit interroger, c'est le non respect du voeu de chasteté qui biaiserait tout un ensemble d'engagements.
Entièrement de votre avis! Je pensais… Ne trouvez vous pas qu'il a quelque chose de machiavélique dans l'acharnement pendant 4 ans de cette personne sur ce thème de discréditer l'Eglise afin de cautionner sa propre situation?

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2691
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » lun. 18 mars 2019, 15:04

Pff...
J'ai encore dû inverser le dialogue dans la réponse avec les histoires de quote! :(


[remis en ordre : la modération :oui: ]

Avatar de l’utilisateur
ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par ancolie » lun. 18 mars 2019, 15:21

Trinité a écrit :
lun. 18 mars 2019, 15:04
Pff...
J'ai encore dû inverser le dialogue dans la réponse avec les histoires de quote! :(
:)
C'est pas grave, cher Trinité. On vous aime quand même. :fleur:

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10622
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Fée Violine » lun. 18 mars 2019, 18:03

Et puis, vous pouvez éditer votre message et corriger !

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1265
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » lun. 18 mars 2019, 19:05

Trinité a dit :
Ne trouvez vous pas qu'il a quelque chose de machiavélique dans l'acharnement pendant 4 ans de cette personne sur ce thème de discréditer l'Eglise afin de cautionner sa propre situation?
L'impression que me donne ce personnage (car ç'en est un) est qu'il a une vision de la société, du monde, très singulière, plaçant les homosexuels dans un rôle qui n'est pas le leur (changer la société en l'amenant à considérer l'homosexualité comme une norme à hauteur de toute autre norme, voire faire considérer l'homosexualité comme une évolution de l'humanité, surpassant la simple sexualité hétéro et reproductive).

En conséquence logique, il devient alors intéressant de positionner l'Eglise Catholique, grande maison d'influence mondiale reniant l'homosexualité, -véritable poil à gratter pour le microcosme homosexuel engagé-, comme remplie à ras bord d'homosexuels. Il fait ainsi d'une pierre deux coups : il prouve qu'encore une fois ce sont bel et bien un lobbie homosexuel qui fait la pensée du monde religieux dominant dans le monde, du moins dans le monde occidental, et dans le même temps il oblige l'Eglise à évoluer de façon à infirmer toute sa partie pastorale sur la sexualité, pensant ouvrir ainsi la voie d'un changement qui verrait un avènement possible de l'homosexualité comme étant acceptable dans l'Eglise, normalisée, ouverte.

Il se fourre le doigt dans l'oeil. Il ne connaît rien à l'Eglise malgré ses 4 ans d'enquête. Pénétrer le Vatican, parler avec moult cardinaux peut faire passer complètement à coté de ce qu'est l'Eglise, si on ne pose pas les bonnes questions. Si on n'a pas la foi, qui rappelons-le est un don de Dieu, un cadeau du Ciel, pas quelque chose qu'on peut exiger parce qu'on a eu une interview d'un cardinal.

A coté de cette vision complètement identitaire de l'Eglise, qui interpelle sur le degré d'embrigadement de cet homme, il y a l'aspect à haut pouvoir médiatique d'une telle enquête. Toucher au Vatican, toucher au Pape, toucher à une religion à annihiler parce qu'elle vous a renié pendant des siècles, tout cela relève à la fois du croustillant, du vendeur, du tabou à faire tomber.
A ses yeux, l'Eglise est un monde de tabous face à des personnes qui ne veulent plus de tabou homosexuels, qui revendique une liberté inconditionnelle, illimitée. Et l'actualité va terriblement dans leur sens en apparence, même si cela devient moins évident dès qu'on gratte sérieusement le sujet. Mais aux yeux du quidam, si l'Eglise avait moins de tabous, il y aurait moins de viols d'enfants. Même si on ne parle pas du même tabou; car le tabou de l'homosexualité n'est pas le tabou du silence et de la complicité.

En outre, avancer que si les viols ont tant fleuri c'est parce que la crainte de voir une homosexualité révélée c'est faire une généralité de quelque chose qui a peut-être concerné quelques cas, mais absolument pas la plupart des cas. Si on s'en tient à la fameuse leçon de Noël 2014 du Pape sur les 15 maladies de l'âme qui ravagent l'Eglise, on s'aperçoit assez vite qu'on avait affaire à un système engourdi de siècles de confort et de glissades vers la tiédeur et les mondanités, bien plus que d'un système où chaque pédophile était chapeauté par un homosexuel à tenir par le chantage.

[Att. aux hs] Enfin, en ce qui concerne le Cardinal Barbarin, qui a été condamné à six mois de prison avec sursis: nous ne connaissons pas suffisamment l'affaire pour crier à l'injustice. La loi française lui permet de faire appel et de continuer à se défendre, pour laver son honneur et j'espère qu'il le fera, car il n'a commis aucun acte criminel.
Mais s'il s'avère qu'il soit un jour condamné pour négligence, il faudra bien prendre acte du fait que comme primat des Gaules, il y a eu quelque part une insuffisance qui a interpellé le juge. Mais nous n'en sommes pas là, laissons cet homme souffler et avoir le bénéfice d'un doute qu'on accorde facilement à tant d'autres pour des actes tellement plus graves.
Et restons vigilants au fait que parmi tant d'affaires pédophiles, le couperet tombe sur le responsable religieux qui représente le plus l'Eglise en France, du moins aux yeux des personnes hors de l'Eglise.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Deomai
Barbarus
Barbarus

Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Deomai » sam. 13 avr. 2019, 8:20

Bonjour.
Je viens peut-être m'immiscer de manière un peu désordonnée dans ce très long et très passionnant fil. Je m'en excuse. J'éprouve le besoin de préciser un point en réponse à quelques remarques formulées plus haut. J'ai l'impression, mais il s'agit bien d'une impression, que les pratiques homosexuelles (et non pas pédophiles, c'est autre chose), développées et souvent avouées dans l'Eglise, ne semblent pas affecter outre mesure les clercs et religieux de toutes sortes qui les pratiquent (cf, à ce titre, les témoignages de Frédéric Martel dans Sodoma). Il semble que ces derniers ont bonne conscience car ils disent que la promesse de chasteté qu'ils ont faite est liée à une chasteté hétérosexuelle. D'où le développement de l'homosexualité dans les rangs de l'église. J'en ai parlé à des amis prêtres qui m'ont dit que l'aveuglement des pratiquants religieux était sûrement tel qu'ils ne parvennaient plus à faire la part des choses. C'est aveuglement c'est le Mauvais ! Tout ceci est inquiétant.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1265
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » jeu. 18 avr. 2019, 13:17

Il semble que ces derniers ont bonne conscience car ils disent que la promesse de chasteté qu'ils ont faite est liée à une chasteté hétérosexuelle. D'où le développement de l'homosexualité dans les rangs de l'église.
Je suppose que cela est tiré du livre Sodoma. Dans ce cas, il faut partir du point que ce propos n'engage que son auteur. Rien ne me prouve que l'homosexualité se développe dans l'Eglise ni ses causes, rien ne me prouve que certains prêtres homos se dédouanent ainsi. Sinon je crois tout ce qu'on me dit simplement parce qu'on me le dit... Et vu ce que l'auteur a donné à voir de lui dans ses interviews (voir mon message précédent), le croire n'engage que les aveugles qui refusent de réfléchir par eux-mêmes.

S'il se trouve que des personnes (minoritaires, majoritaires ou inexistantes, je ne sais pas) se complaisent dans une telle vision de la chasteté, il faut urgemment les aider à reprendre pied avec la réalité. La réalité tout court, et la réalité de la chasteté. Mais sur ces points, je pense que le dépoussiérage vigoureux en cours dans l'Eglise sera de nature à réveiller ces endormis.

Je ne m'inquiète pas pour l'Eglise. L'enclume qu'elle a pris par la figure a été nécessaire pour la faire bouger, mais là, elle bouge. Et ne tolèrera plus une telle attitude contraire à la chasteté dans ses rangs.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités