Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1021
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Foxy » lun. 25 févr. 2019, 18:47

Briscard a écrit :
lun. 25 févr. 2019, 16:17
Vous croyez que les responsables des séminaires sauront le faire ou encore auront envie de le faire, ce contrôle et ce tri ? J'en doute un peu...
@Briscard

Vous semblez avoir une piètre idée de ce que sont les responsables religieux :incertain:
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Quæstor
Quæstor
Messages : 259
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Briscard » mar. 26 févr. 2019, 12:14

Foxy a écrit :
lun. 25 févr. 2019, 18:47
Briscard a écrit :
lun. 25 févr. 2019, 16:17
Vous croyez que les responsables des séminaires sauront le faire ou encore auront envie de le faire, ce contrôle et ce tri ? J'en doute un peu...
@Briscard

Vous semblez avoir une piètre idée de ce que sont les responsables religieux :incertain:

Non, pas de tous, Foxy, mais ne fermez pas les yeux sur tous les scandales qui se dévoilent dans le monde et détruisent l'Eglise. Le pire c'est qu'ils touchent non seulement les prêtres mais les plus hauts responsables comme les cardinaux et les nonces...Pensez aussi aux séminaires qui semblent être des pépinières d'homosexuels...C'est pour cela que j'ai un doute...Ne me le reprochez pas.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1021
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Foxy » mar. 26 févr. 2019, 15:14

Briscard a écrit :
mar. 26 févr. 2019, 12:14
Foxy a écrit :
lun. 25 févr. 2019, 18:47


@Briscard

Vous semblez avoir une piètre idée de ce que sont les responsables religieux :incertain:

Non, pas de tous, Foxy, mais ne fermez pas les yeux sur tous les scandales qui se dévoilent dans le monde et détruisent l'Eglise. Le pire c'est qu'ils touchent non seulement les prêtres mais les plus hauts responsables comme les cardinaux et les nonces...Pensez aussi aux séminaires qui semblent être des pépinières d'homosexuels...C'est pour cela que j'ai un doute...Ne me le reprochez pas.
Bonjour Briscard

Vous semblez surtout ne pas connaitre les séminaires et noviciats actuels. Renseignez vous un peu, allez dans un Monastère et vous verrez des hommes équilibrés, ouverts et surtout qui prient et non pas "des pépinières d'homosexuels". Je vous encourage aussi à leur parler de ces scandales... vous viendrez dire ce qu'ils ont répondu.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » mar. 26 févr. 2019, 21:21

Mais je suis tellement d'accord avec Foxy! Ces hommes sont équilibrés, le trouble ne peut pas leur être remis sur leurs épaules... Quand comprendrons-nous une bonne fois pour toutes, qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on nous dit? Qu'il faut savoir voir autour de nous, dans noter expérience personnelle? Que nos prêtres ont largement plus souvent des hommes bons et équilibrés, qui ont su garder leur chasteté parce qu'ils ont répondu à un appel de Dieu, et que leur chemin, certes exigeant, est gardé par Dieu lui-même qui leur transmet en grâces ce qui paraît impossible à nous humains? Comment imaginer qu'une fois que Dieu les ayant appelés à une vie exemplaire hors de portée de l'humain ordinaire, Il les plante là et les laisse se débrouiller avec leurs hormones? Un homme qui vit de prière reste uni à Dieu, et pas après pas, construit un chemin d'héroïsme quotidien, humble et caché.

Je viens de lire ce fil et il y a une précision que je n'ai pas trouvée.
Le fameux "80%" d'homosexuels…
Quand Mr Martel est passé sur l'émission Quotidien, il a été interviewé par Yann Barthès, qui a fait du Yann Barthès.
Ce dernier lui lance : "comment on arrive à ce chiffre de 80%? Comment pouvez vous dire ça?"
réponse de l'auteur : "mais je ne le dis pas. En fait, il s'agit de la phrase d'un prêtre sortie de son contexte par mon éditeur...." :zut:
Je mets le lien vidéo, aller à 7:20, c'est le moment où il le dit. Mais pour mieux comprendre sa mentalité, écouter à partir de 6:30, où il explique qu'il a séduit des prêtres ou s'est fait draguer pour les besoins de son enquête!

[flash=]http://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-ya ... tican.html[/flash]
Donc 80 %, c'est pas une étude ou un dénombrement de 4 ans d'efforts, c'est juste l'estimation d'un prêtre un jour, avec toutes les réserves dues à une personne particulière... En plus, je trouve personnellement que sur la vidéo, il ne semble pas croire lui-même aux bêtises qu'il raconte… Si il était analysé par un synergologue, je crois qu'on aurait des surprises, ses mimiques ne cessent d'aller dans le sens de "j'appuie car je ne suis pas sûr de ce que je dis"...
Ajoutons à cela que la page Wi... décrit Frédéric Martel comme
l'un « des journalistes de gauche les plus virulents
et le décrit comme luttant
« contre une droite d’arrogance », pour « une gauche d’espérance »
.
Ca recadre le personnage et ses véritables buts. A mon sens, rien que son attitude glauque en recherche de scoop sur du vent discrédite son travail; il a fait un non-travail, il a juste fait avancer la cause qui lui tient tant à coeur : la théorie selon laquelle l'homosexualité a une telle empreinte sur la société que c'est elle qui l'influence et la pilote désormais ; c'est ce qu'il appelle faire "avancer la cause homosexuelle".



Ensuite, sur l'ampleur de la pédophilie dans l'église discutée dans ce fil, concernant principalement des prêtres d'un âge certain, voilà ce que l'on trouve sur le Salon Beige, ça laisse rêveur :

https://www.lesalonbeige.fr/ce-qui-se-d ... ovietique/
Cela rappelle étrangement les conditions dans lesquelles la pièce Le Vicaire a vu le jour, création pilotée par le KGB où la mission était de mélanger le faux avec un peu de vrai, pour attaquer le Vatican et Pie XII, désormais mort et incapable de se défendre. Je mets le fil, édifiant, à relire, qui en parlait il y a quelque temps sur ce forum :
viewtopic.php?f=28&t=44550&p=339278&hil ... ah#p339278
Aller à la page 2, intervention de Savinien, qui cite longuement un article édifiant. Mais tout le fil est à lire, il est à lui seul une leçon d'histoire.



Et pour finir, je me permets de citer un article qui fait autorité sur la prévalence de trouble pédophile, une revue de la littérature principalement, qui risque d'être très polémique, à prendre selon moi avec du recul, mais à discuter quand même :
https://www.frontiersin.org/articles/10 ... 00344/full
Il s'agit d'une étude publiée en 2015 : Tenbergen G, M Wittfoth, H Frieling, J Ponseti, Walter M, Walter H, Beier KM, Schiffer B et Kruger THC (2015) La neurobiologie et la psychologie de la pédophilie: avancées et défis récents. De face. Fredonner. Neurosci. 9: 344. doi: 10.3389 / fnhum.2015.00344

Dans cette revue d'études sur la prévalence pédophile, il est estimé, selon les études, que 1 à 9 % (moyenne de 3 à 5 %) des hommes seraient concernés par la pédo ou paraphilie. C'est déjà je trouve une grande variation, mais qui peut se comprendre au vu des biais d'enquête très différents selon les études, ainsi que des époques des études.
Mais ce qui m'a sciée, c'est le paragraphe suivant :
La prévalence actuelle de la pédophilie homosexuelle est estimée entre 9 et 40% ( Hall et Hall, 2007 )
Ce qui laisserait penser que parmi une population d'hommes homosexuels, il y a beaucoup plus de chance d'en trouver un pédo ou éphébophile que parmi les autres populations d'hommes... comme l'ajoute l'article il y aurait un rapport de 1.4 plus de chances de rencontrer une personne déviante dans un groupe homosexuel que dans un groupe hétérosexuel.
Encore une fois à prendre pour ce que c'est, car certaines études étudient des centaines de personnes sur des années, alors que d'autres se contentent d'un échantillon de 10 à 20 personnes auxquelles ils demandent de remplir un questionnaire et basta...

Ce qui semblerait plaider pour... la blessure, la maladie, le trouble plus que pour une théorie liée à l'ADN... ? Même ça on ne peut pas l'avancer au vu de la revue citée. Ou de tels résultats seraient biaisés par des préjugés inconscients parmi les auteurs? Je ne sais pas, et je ne m'avancerai pas, mais comme le sujet semble abordé ici, peut-être quelqu'un connait-il d'autres études plus reconnues, plus fouillées, pour faire avancer le débat ?

A ce niveau du débat public, je ne suis absolument pas sûre que les prêtres soient presque tous si homos que ça, je suis sûre par contre que le célibat des prêtres a de beaux jours d'attaques devant lui, comme les révélations d'affaires criminelles sur mineurs, et pas que des hommes d'église.
Dernière modification par zelie le mer. 27 févr. 2019, 10:59, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » mer. 27 févr. 2019, 10:16

Je reviens sur mon post de hier soir où l'idée était de publier des chiffres, un travail scientifique objectif. Mais ça me gênait quand même cette observation sur les personnes homosexuelles qui pourraient se sentir pas très heureuses d'un tel chiffre... et que je ne veux pas créer en elles un précédent de malaise. Aussi, ce matin, je reprends mes recherches et je tombe sur ça, comme quoi, les pires bêtises peuvent sortir de la bouche des scientifiques...
https://www.cath.ch/newsf/lhomosexualit ... edophilie/

L'article, chrétien, se veut une riposte à un évêque qui avait déclaré :
Un lien existe entre homosexualité et abus sexuels”, affirmait récemment l’évêque auxiliaire de Coire, Mgr Marian Eleganti.
De là à affirmer que l’homosexualité favorise les abus sexuels, il n’y a qu’un pas que l’évêque ne franchit pas. Mais le rapprochement ouvre la porte à de telles interprétations.
Et le portail catholique suisse d'interviewer le Pr Jaffé, qui déclare :
Sur la question de la prévalence de l’homosexualité dans la pédophilie, un nombre significatif d’études montrent – selon les enquêtes – qu’entre 9 et 40% des abuseurs ont une orientation homosexuelle. Donc, entre 60 et 91% sont hétérosexuels.
Je ne suis pas du tout d'accord. Il ignore visiblement le sens du mot prévalence.
Dans l'article que je cite, qui est une revue de la littérature sur le sujet, et dont manifestement il s'inspire, il est explicitement dit que dans une population d'hommes hétérosexuels, 1 à 9%, et autour d'une moyenne de 3 à 5 %, sont potentiellement/vraisemblablement à trouble pédophilique. La proportion monte à 9 à 40% si la population d'hommes est homosexuelle.
Cela veut dire que 91 à 99% des hommes hétérosexuels n'ont pas d'attirance pour les mineurs(es). Et que 60 à 91% des hommes homosexuels n'ont pas eux non plus d'attirance pour les mineurs.
A rechercher l'exactitude, il faut le faire honnêtement pour pouvoir la plaider sans donner des arguments à d'autres manipulateurs.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2746
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » mer. 27 févr. 2019, 12:50

Bonjour Zélie,

Je retiens également ceci dans votre article.

Une évolution positive, selon lui, mais qui ne résout pas tout tant que certains candidats au sacerdoce conçoivent l’exigence du célibat “comme une sorte de garde-fou externe sur des pulsions qu’ils ne maîtrisent pas ou qui les angoissent”. (cath.ch/pp)

C'est un peu ce que j'aurai tendance à penser, et que j'ai exposé plus haut.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » sam. 02 mars 2019, 12:41

Cher Trinité,

je remets votre phrase dans son paragraphe pour une meilleure compréhension :
Mais Philip Jaffé souligne toutefois “le chemin énorme parcouru ces 20 dernières années dans les centres de formation au sacerdoce. Des examens psychologiques ont été mis en place, ainsi que des suivis sur la durée, après l’ordination.” Une évolution positive, selon lui, mais qui ne résout pas tout tant que certains candidats au sacerdoce conçoivent l’exigence du célibat “comme une sorte de garde-fou externe sur des pulsions qu’ils ne maîtrisent pas ou qui les angoissent”.
Cela, c'est la position, l'avis d'un chercheur, qui est peut-être représentatif de sa profession, mais qui malgré ses nombreux titres bien étalés a été capable d'une remarquable confusion, que j'ai expliquée ci dessus. Le genre de confusion qui m'a (personnellement, ça n'engage que moi) laissé penser qu'il est capable de réagir selon le discours qu'il a envie d'exposer plutôt que dans une recherche rigoureuse de vérité... Il a cité des chiffres justes, issus de Neurosciences, mais en leur faisant dire le contraire de ce qu'ils disaient; alors que les recherches semblent indiquer qu'il y a proportionnellement plus de pédophiles parmi une population masculine homosexuelle que parmi une population masculine hétérosexuelle. Mais il est évident aussi, et c'est juste moi qui l'ajoute, que vu que l'écrasante majorité des hommes sont hétérosexuels, la majorité des cas de pédophilie sont le fait d'hétérosexuels et ont lieu sur des petites filles, ce qui va dans le sens de ce que dit ce psy et notre Saint Père.
Je ne cherche pas à discréditer tout ce que dit ce Mr Jaffé. Je dis juste que vues les confusions qu'il fait, je reste prudente sur le reste de son discours. Ceci dit, je pense aussi que le même avis, sur les pulsions des postulants, peut tout à fait se retrouver ailleurs, dans la bouche de n'importe lequel de ses collègues. Juste parce que c'est un avis largement diffusé, largement partagé, qui fait partie du corpus magmatique informe de ce qu'il est de bon ton de penser, qu'il nous est asséné télévisuellement, et que dans le cas de la religion, l'amalgame est permis et de bon ton.

J'aimerais beaucoup, vraiment, qu'il soit fait une étude impartiale sur le sujet; je pense que cela clouerait le bec à beaucoup de préjugés, celui-là entre autres. Les postulants d'aujourd'hui ont peu à voir avec nombres de postulants du passé, d'abord parce qu'il n'y a plus 5 garçons par famille, et qu'une fois qu'on a payé les études des 3 premiers, il était bien vu que les 2 derniers réclament un peu moins d'investissement aux familles; ou parce qu'il était bien vu qu'une famille soit honorée par une vocation; ou encore parce que si à l'adolescence, un jeune aux envolées spirituelles propre à cet âge manifestait un intérêt religieux, il pouvait se retrouver en monastère rapidement, quitte ensuite par réaliser et à se demander ce qu'il faisait là. Mais soyons honnêtes; ces pratiques ont disparu du paysage français depuis plus de 100 ans, et ne concernait qu'une tranche minoritaire de la population; on ne peut généraliser encore sur des sacerdoces suggérés/imposés plus que ressentis.
De même, les possibles infiltrations par des agents du KGB, chargés de devenir directeurs de séminaire pour former à leur tour des prêtres les plus acharnés possibles à nier la présence de Dieu dans la vie de l'église et à perpétrer le plus possible de faits criminels sexuels ou autres remontent aux années 1930- 1970 pour les dernières influences, (voir le lien du Salon Beige, post du 26 février), ce qui invalide aussi qu'aujourd'hui encore le séminariste soit soumis à ce genre d'influence.
On voit bien aussi que les prédateurs sexuels poursuivis aujourd'hui dans l'église sont des vieux prêtres, issus de formations séminaristes ayant eu lieu entre 1950 et 1980, qui ont bénéficié d'influences de cette époque et de maladresses de cette époque. Les jeunes séminaristes ne font pas aucun buzz, c'est fini l'influence des années beatnik.

Aujourd'hui, si un jeune homme veut devenir séminariste, c'est souvent contre la décision de sa famille, jamais en tous les cas parce qu'on attend cela de lui depuis son enfance ou qu'on voudrait le lui imposer. C'est une décision que le jeune homme prend seul, et qu'il doit mûrir longtemps avant d'être séminariste, puis avant d'être prêtre ou frère. On recrute des jeunes préférentiellement ayant un bagage intellectuel d'études sérieuses et complètes. Entre les études civiles puis les 8 ans pour être prêtre, le jeune a le temps de réfléchir à sa vocation, à se former, à vivre une vie d'adulte et à engranger expériences de vie et réflexion sur la suite de son orientation.
Je mets un lien, si vous y naviguez dedans, vous allez vite comprendre :
https://misericordedivine.fr/vocation/
Je vous assure que si vous jetez un coup d'oeil à la formation du futur prêtre, c'est un parcours miné et insupportable pour le jeune qui n'a pas vraiment la vocation mais qui espèrerait se réfugier dans un monastère pour enterrer des pulsions qui l'enquiquine.
Surtout que de nos jours, vu la libération sexuelle dont on joui, ce serait vraiment absurde d'aller s'enterrer dans un monastère au lieu de vivre sa vie le plus simplement du monde en s'acceptant comme on est! Qu'un jeune se trompe et entame un parcours de séminariste et découvrant son homosexualité (ou sa non conformité aux attentes de l'entrée en religion, ou que finalement il veut se marier,etc.) en cours de route, ça peut arriver aussi parce que tout peut arriver. Mais ce jeune aura le temps d'en parler, de réfléchir, et de voir si vraiment s'il donne suite ou reprend la vie civile.
Je ne suis pas prêtre, mais il me semble qu'un prêtre à orientation homosexuelle qui vit dans la chasteté comme tout prêtre, ça doit être un tout aussi bon prêtre qu'un autre non?

Car dans tout prêtre véritable, il y a un appel divin. C'est ce que ce psychologue multi-titré nie sans même s'en rendre compte. C'est ce que tout scientifique niera parce qu'il n'en aura simplement aucune idée; c'est un argument inconnu, et s'il vient à être connu, aussitôt nié et remis dans l'oubli.
Mais pourtant... Jésus est là. Nous chrétiens, dès que nos enfants escaladent une falaise ou se barrent au Pakistan, on va voir Jésus en lui disant "Pas lui, pas lui". Dès qu'on a la moindre boule dans un organe mou, on file voir Jésus et on lui dit "pas moi, pas moi". Et ensuite, quand tout va bien c'est du "ah bah nan, je suis croyant mais j'ai du recul".
Mais Jésus, lui, est un Dieu d'honneur et de parole. Il a dit qu'il serait là, près de nous; Il est là.
Il est là à chaque fois qu'on est malheureux et il pleure avec nous. Et idem dans le bonheur. Il est avec chaque jeune qui s'interroge sur une éventuelle vocation, et beaucoup de jeunes témoignent combien ils ressentent clairement un appel à la vocation, même en cherchant sur ce forum on en trouve facilement.
Cette dimension a beau être inconnue, niée ou dénigrée, c'est elle qui est essentielle dans la vocation. La vocation est un appel, car ensuite, on fait partie de l'armée de Dieu et si la littérature religieuse vous intéresse, vous constaterez dans beaucoup d'écrits de saints combien Jésus considère ces âmes comme "mises à part" , "réservées" au service sacré, et combien il respecte, protège et valorise ces âmes, et combien il nous demande de faire de même. Lisez Sainte Faustine, lisez Padre Pio, lisez Josepha Menendez...

Même s'il était avéré qu'un jeune homme homosexuel le soit par suite de souffrance relevant de l'enfance, qu'est-ce qui empêcherait qu'il ressente un appel à la vocation authentique et durable? N'est-ce pas le lot de tous, d'avoir été confronté à des conflits dès la petite enfance et de porter un lot de souffrances et d'angoisses? Pourquoi parce que cela s'exprime d'une couleur particulière chez certains ça devrait invalider une vocation?
Est-on vraiment sûr, parce qu'un appel à la vocation rententirait chez un jeune homme homosexuel, que sa vocation soit vouée à tourner au "garde-fou externe sur des pulsions qu’ils ne maîtrisent pas ou qui les angoissent”?
Je ne sais pas, et pour l'instant je pense que non. C'est pourquoi j'y reviens; une étude sérieuse sur le sujet pourrait être bénéfique à l'Eglise.
Si les médias sont disposés à ne pas en pervertir l'esprit ni les résultats...

Où est le vrai problème dans notre préoccupation à savoir si les prêtres ont généralement une tendance homosexuelle ou pas? Est-ce de l'inquiétude ou de la curiosité? Parce qu'en quoi, si un prêtre est un homosexuel cela change quelque chose? Le challenge du prêtre est d'être chaste, mais ça, c'est une histoire entre lui et Jésus, qui le soutiendra à hauteur de l'intensité de sa vie de prière. Le reste, on s'en fout.
Même si 100% des prêtres étaient des homosexuels -ignorants de leur état ou assumés-, qu'est-ce que cela changerait? Cela ne ferait pas d'eux des pédophiles ni des moins bons prêtres, à partir du moment où ce seraient des âmes de prière, unies à Dieu, éprises de Dieu.
Et en plus, ça prouverait au contraire l'infinie miséricorde de Dieu, qui recrute son armée parmi les rejetés et montre ainsi au monde, que de ceux qu'on ne cesse de pointer du doigt, Lui, par la grâce appelée par une vie véritable de prière et d'intégrité, il en fait une armée de saints à la face du monde.

Au passage mais rien à voir avec ci dessus, je trouve l'auteur de Sodoma, Frédéric Martel, d'une médiocrité achevée quand il répète en boucle qu'il ne "oute" personne de vivant et dans la même interview se permet de dire que Benoit XVI est un homosexuel refoulé et d'insister dessus comme si c'était une chose évidente et connue de tout le Vatican; c'est de la diffamation gratuite. La façon dont il le fait est mesquine, pleine de cette vanité de qui se croit plus intelligent que la moyenne mais hélas ne fait preuve que de l'ampleur de sa misère intellectuelle. Il est pitoyable, bien plus que celui qu'il désigne comme tel.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2746
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » sam. 02 mars 2019, 17:04

Chère Zelie,

Auriez vous un don de persuasion ? :)

En tous cas très bel article que je cautionne en majorité . C'est dommage, je suis incapable de répondre sur des bribes de phrases, ce n'est pas faute pourtant que plusieurs de nos amis du forum ait essayé de m'expliquer comment faire, mais c'est peine perdu! :( En conséquence, je vais essayer de répondre sur certaines choses comme cela, un peu "à l'arrache" comme disent les jeunes! :D

Sur le discours de ce Mr jaffré, c'est un peu le sentiment que tout à chacun pourrait se faire, comme moi même, à savoir l'Eglise comme établissement refuge pour les personnes présentant des pulsions anormales!

Par contre, j'ai été convaincu par votre argument fort,sur les "nouveaux" séminaristes empruntant un parcours miné pour le jeune qui n'a pas vraiment la vocation et cherchant un refuge dans l'Eglise pour enterrer ses pulsions! D'ailleurs, même pour le jeune qui a la vocation, l'argument est le même! Je suis totalement de votre avis que, ceux qui s'engagent maintenant, avec toute la libération sexuelle et les infos médias tous azimuts doivent vraisemblablement avoir une vocation en béton.

En ce qui concerne les anciens prêtres, et la volonté des parents de familles nombreuses catholiques a voué un de leurs enfants au sacerdoce, alors qu'à l'époque l'enfant n'avait pas trop le droit d'expression, cela me paraît évident. A cet égard, je vais raconter une anecdote personnelle. J'ai eu un frère décédé en 1943 d'une méningite, il n'y avait pas de pénicilline à l'époque, on lui mettait de la glace sur la tête...il avait 4 ans, il est resté souffrir pendant 15 jours dans des souffrances horribles, avant de partir. Mon père et ma mère étaient nuits et jours à son chevet, quand mon jeune frère est né en 1945, ma chère maman catholique pratiquante convaincue et déjà âgée, a cru que c'était Dieu qui lui avait fait ce cadeau et dans son "for intérieur" elle pensait qu'il était destiné à la vocation, d'autant plus qu'il s'est avéré par la suite que c'était un enfant calme. Elle l'a fait rentrer au séminaire, il n'y ait resté que deux ans, il est ressorti du séminaire et n'a plus fréquenté l'Eglise depuis, il était anti clérical, je ne pouvais pas parler religion avec lui, cela finissait toujours mal. Il était très proche de moi, il est décédé il y a 3 ans, il me manque énormément. Paix à son âme!

Tout cela pour vous dire que les parents décidaient beaucoup de la vocation à l'époque, ma chère maman...elle c'était trompée! :(

Faire une étude impartiale sur le sujet, serait en effet intéressant, mais je ne vois pas dans quelles conditions elle pourrait être réalisé.
En effet, un prêtre à orientation homosexuelle qui vit dans la chasteté peut être un bon prêtre, au même titre qu'un prêtre à orientation hétéro. D'ailleurs comme vous le dites, qu'il ait des tendances Hétéro ou homo , n'est pas un problème , du moment qu'il ne passe pas à l'acte, nous avons chacun notre lot de perversions…

J'aime bien l'idée de Dieu recrutant son armée chez les plus démunis… Je trouve cette partie de votre message très belle chère Zelie quand vous dites: Dieu est là, à chaque fois que nous sommes malheureux… Le problème est qu'il faut que l'on prenne conscience de cela, et souvent dans le malheur on se trouve abandonné! J'ai constamment en tête ces paroles énigmatiques du Christ sur la croix! "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez vous abandonné" Ou la question se pose encore pour moi, c'est lorsque vous dites: Est - on vraiment sûr, parce qu' un appel à la vocation retentirait chez un jeune homme homosexuel, que sa vocation soit vouée à tourner au "garde fou sur des pulsions qu'ils ne maîtrisent pas ou qui les angoissent"? Malheureusement, je pense qu'il faille envisager cette possibilité.

Avatar de l’utilisateur
ancolie
Barbarus
Barbarus

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par ancolie » dim. 03 mars 2019, 8:27

Bonjour,

on fait référence à quelques reprises sur ce fil au livre Sodoma. Au début du fil, on y fait allusion frileusement sans même le nommer, un peu comme dans ''Harry Potter'' , quand il s'agissait de parler de ''celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom'' . Un participant écrit même que, 'bien sûr' (comme pour nous rassurer) il n'a pas lu ce livre, tout en le désavouant.

Cela me fait beaucoup penser aux réactions qui ont suivi la sortie du film 'Spotlight' . Ce film a été décrié et condamné furieusement par des participants de ce forum qui ne l'avaient pas visionné et qui se promettaient bien de ne pas aller le voir, car c'était sûrement une vilaine propagande mensongère anticatholique (paranoïa et victimisation habituelles...) jusqu'à ce que ce qui était révélé et dénoncé dans ce film soit avéré. :oops:

Je comprends que certaines personnes ont la fibre religieuse sensible et que bien des gens, religieux ou pas, vivent dans l'angoisse inavouée de perdre certaines de leurs illusions. C'est humain. Cependant, avant d'écrire n'importe quoi sur ce livre, la moindre des choses serait de le lire, me semble. Un peu de courage, les cathos...

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » dim. 03 mars 2019, 15:06

C'est dommage, je suis incapable de répondre sur des bribes de phrases, ce n'est pas faute pourtant que plusieurs de nos amis du forum ait essayé de m'expliquer comment faire, mais c'est peine perdu! :(
Pour citer une phrase:
1 vous promenez la souris sur la phrase en maintenant le clic droit enfoncé; votre phrase apparait surlignée (chez moi en bleu). Vous pouvez lacher la souris, la phrase va rester surlignée en bleu.

2 vous appuyez en même temps sur les touches CTRL (coin tout en bas tout à droite de votre clavier) et C (la lettre c): votre phrase est copiée, vous allez pouvoir aller la coller où vous voulez (c'est l'étape suivante). Vous pouvez tout lâcher, la phrase est enregistrée dans le presse papier et n'en sortira pas.

3 vous allez dans le forum et vous cliquez sur la case orange "répondre" (qu'apparemment vous savez faire puisque vous me répondez adorablement!). S'affiche alors le cadre bleu dans lequel vous tapez habituellement une réponse. Vous voyez juste au dessus de ce cadre, en haut dans le coin gauche, des signes B I U " </>, etc.... (suite des explications en dessous)

4 Vous cliquez sur le gros guillemet juste après le U souligné et vous obtenez la suite de langage informatique : [quote...][/quote...] avec la barre verticale d'écriture qui clignote au milieu des deux parenthèses; vous appuyez alors sur les touches CTRL et V (la lettre v ) en même temps, votre texte se colle tout seul. "quote" veut dire "ouvrez les guillemets", "/quote" veut dire "fermez les guillemets"

Votre citation est finie; elle apparaitra automatiquement en bleu dans le forum, même si lors de la rédaction de votre réponse elle apparait ni surlignée ni décalée. Il lui suffit d'être placée entre les mots quote mis entre crochets au début, et /quote mis entre crochets à la fin.
Dernière modification par zelie le dim. 03 mars 2019, 16:15, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » dim. 03 mars 2019, 15:29

Mon père et ma mère étaient nuits et jours à son chevet, quand mon jeune frère est né en 1945, ma chère maman catholique pratiquante convaincue et déjà âgée, a cru que c'était Dieu qui lui avait fait ce cadeau et dans son "for intérieur" elle pensait qu'il était destiné à la vocation, d'autant plus qu'il s'est avéré par la suite que c'était un enfant calme.
Elle l'a fait rentrer au séminaire, il n'y ait resté que deux ans, il est ressorti du séminaire et n'a plus fréquenté l'Eglise depuis, il était anti clérical, je ne pouvais pas parler religion avec lui, cela finissait toujours mal.
Il était très proche de moi, il est décédé il y a 3 ans, il me manque énormément!
Paix à son âme!
Je suis profondément désolée pour votre famille et je compatis à tant de douleur. Pauvre frère, mais comme vous le dites si bien, pauvre maman, qui a du tant souffrir, tant se demander de pourquoi et tant culpabiliser. Et cela a eu pour conséquence de couper votre frère de là où elle voulait tant l'amener. J'espère de tout coeur que votre famille et vos neveux auront pu cicatriser de tels drames.
Paix à chacun de vous.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1299
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par zelie » dim. 03 mars 2019, 16:10

Où la question se pose encore pour moi, c'est lorsque vous dites:
Est - on vraiment sûr, parce qu' un appel à la vocation retentirait chez un jeune homme homosexuel, que sa vocation soit vouée à tourner au "garde fou sur des pulsions qu'ils ne maîtrisent pas ou qui les angoissent"?
Malheureusement, je pense qu'il faille envisager cette possibilité.
Oui sur le principe, car en théorie, il faut accepter et gérer tous les cas, même le plus marginal et que mathématiquement, on ne pourra jamais dire "jamais plus". Mais cela, à mon sens, va désormais rester extrêmement marginal, voire pouvoir être détecté, régulé avant une catastrophe*.
Quasiment non statistiquement ou ne serait-ce qu'en pratique, car comme vous le soulignez, vous avez compris que lors de la formation, les filtres directs et indirects que je vous ai exposés fonctionnent bien. Et que l'époque est propice à assez d'épanouissement personnel pour qu'on en arrive pas là.
Mais je ne suis pas sûre d'avoir saisi nettement votre inquiétude... Est-ce qu'en fait ce qui vous inquiète serait lié à une représentation personnelle, comme la crainte que le fait que d'être homosexuel et chaste est de facto une source de déséquilibre qui induirait une conduite complexée/non assumée qui induirait à son tour des débordements à force d'être refoulée? Sur ce point, je pense que des personnes homosexuelles peuvent largement vous rassurer, nan?

Comment vous dire?
Peu importe que les prédateurs sexuels issus des rangs de l'église soient tous homosexuels ou tous bi, hétéro, etc... On ne le sait pas, aucune étude n'a pris cet aspect en compte. La seule chose que l'on sait,- voir le fil sur la pédophilie dans l'église-, c'est que le rapport demandé par l'épiscopat américain sur le sujet et remis au gouvernement américain, conclut que sur les 4% de prêtres accusés d'actes malsains, 0,2% des prêtres américains ont été reconnus coupables de crimes sexuels et mis en prison, et que 0,78% ont eu des poursuites mineures sans peine de prison (qui classent donc leurs actes dans la catégorie main baladeuse et rien d'autre). Donc, 0,98% des prêtres ont eu maille à partir avec la déviance sexuelle sur mineur. Cela rejoint l'étude que je cite précédemment plus haut dans ce fil qui établit des chiffres autour de 1% de déviants toute population d'hommes confondues pour l'étude la moins alarmiste, mais qui monte à 3%, 5% puis 9% pour l'étude la plus alarmiste.
Le fait est démontré qu'il n'y a pas plus de déviants dans l'église où on exige la chasteté, pas plus en tous les cas que dans la vie courante, voir les chiffres concernant les pères de famille, écrasant au regard de ceux concernant les prêtres, et que je sache, ils ne sont ni abstinents ni homos. C'est le contraire, il y a moins de déviants dans l'église, lieu d'hommes chastes ou chastes et homos.

A coté des chiffres de notre monde matériel, encore une fois, il y a Jésus. Sincèrement, vous croyez qu'Il ignore qui Il appelle, qu'Il ignore les tendances des hommes qu'Il choisit pour le sacerdoce? Et que si vraiment 80 % des prêtres étaient homos, Il ne le saurait pas ou ne serait pas capable de le prendre en compte, comme s'Il était débordé par une vague d'ouvriers ingérables sexuellement? Là où nous nous ne savons plus si nous devons faire confiance, y croire encore, sachons nous dire qu'on peut déposer cette crainte, ce questionnement qui ne trouve pas de repos à Ses Pieds... Parce que Jésus, de tout trouble, saura en tirer de la Paix, et nous la restituer, si nous voulons bien faire le pas de Lui abandonner notre façon de penser...




* avec la réserve qu'il va falloir me démontrer qu'homosexualité = refoulement= catastrophe annoncée à 100% des cas = passage à l'acte sur enfant... je pense que si un homosexuel a vraiment besoin de violer quelqu'un, il va plutôt violer le papa :-D . S'il y arrive..., si le papa est une victime consentante pas trop baraquée et homo lui-même... Je plaisante trash, mais c'est pour souligner toute la gabegie des amalgames, des conclusions trop hâtives...
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2746
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » dim. 03 mars 2019, 18:14

zelie a écrit :
dim. 03 mars 2019, 16:10

Mais je ne suis pas sûre d'avoir saisi nettement votre inquiétude... Est-ce qu'en fait ce qui vous inquiète serait lié à une représentation personnelle, comme la crainte que le fait que d'être homosexuel et chaste est de facto une source de déséquilibre qui induirait une conduite complexée/non assumée qui induirait à son tour des débordements à force d'être refoulée? Sur ce point, je pense que des personnes homosexuelles peuvent largement vous rassurer, nan?



N'étant pas homosexuel, je ne sais pas!
J'avais posé cette question à Francesenchile, qui nous a avoué son Homosexualité :

Serait ce plus compliqué lorsque l'on a des tendances homosexuelles?
Réponse:

Bon je ne peux pas vous répondre avec certitude, mais je ne crois pas que la chasteté soit plus difficile car je ne vois pas de différence fondamentale d'intensité de libido entre hommes hétérosexuels et homosexuels. Rompre une promesse reste une transgression dans tous les cas.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2746
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » dim. 03 mars 2019, 18:26

zelie a écrit :
dim. 03 mars 2019, 16:10


Comment vous dire?
Peu importe que les prédateurs sexuels issus des rangs de l'église soient tous homosexuels ou tous bi, hétéro, etc... On ne le sait pas, aucune étude n'a pris cet aspect en compte. La seule chose que l'on sait,- voir le fil sur la pédophilie dans l'église-, c'est que le rapport demandé par l'épiscopat américain sur le sujet et remis au gouvernement américain, conclut que sur les 4% de prêtres accusés d'actes malsains, 0,2% des prêtres américains ont été reconnus coupables de crimes sexuels et mis en prison, et que 0,78% ont eu des poursuites mineures sans peine de prison (qui classent donc leurs actes dans la catégorie main baladeuse et rien d'autre). Donc, 0,98% des prêtres ont eu maille à partir avec la déviance sexuelle sur mineur. Cela rejoint l'étude que je cite précédemment plus haut dans ce fil qui établit des chiffres autour de 1% de déviants toute population d'hommes confondues pour l'étude la moins alarmiste, mais qui monte à 3%, 5% puis 9% pour l'étude la plus alarmiste.
Le fait est démontré qu'il n'y a pas plus de déviants dans l'église où on exige la chasteté, pas plus en tous les cas que dans la vie courante, voir les chiffres concernant les pères de famille, écrasant au regard de ceux concernant les prêtres, et que je sache, ils ne sont ni abstinents ni homos. C'est le contraire, il y a moins de déviants dans l'église, lieu d'hommes chastes ou chastes et homos.

Cette étude est rassurante si elle s'avère exacte!
Le problème c'est que l'Eglise est attaquée, car elle ne cautionne pas l'Homosexualité.

A coté des chiffres de notre monde matériel, encore une fois, il y a Jésus. Sincèrement, vous croyez qu'Il ignore qui Il appelle, qu'Il ignore les tendances des hommes qu'Il choisit pour le sacerdoce? Et que si vraiment 80 % des prêtres étaient homos, Il ne le saurait pas ou ne serait pas capable de le prendre en compte, comme s'Il était débordé par une vague d'ouvriers ingérables sexuellement? Là où nous nous ne savons plus si nous devons faire confiance, y croire encore, sachons nous dire qu'on peut déposer cette crainte, ce questionnement qui ne trouve pas de repos à Ses Pieds... Parce que Jésus, de tout trouble, saura en tirer de la Paix, et nous la restituer, si nous voulons bien faire le pas de Lui abandonner notre façon de penser...

Bien-sûr Zélie!
Mais il y a l'autre sur terre, qui se fait un malin plaisir, de faire tomber l'homme à l'endroit justement ou il devrait être le plus pur!


Merci pour vos explications informatiques,je vais m'entrainer! :)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2746
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Y aurait-il une tendance homosexuelle parmi les hommes d'Église?

Message non lu par Trinité » dim. 03 mars 2019, 18:30

ancolie a écrit :
dim. 03 mars 2019, 8:27
Bonjour,

on fait référence à quelques reprises sur ce fil au livre Sodoma. Au début du fil, on y fait allusion frileusement sans même le nommer, un peu comme dans ''Harry Potter'' , quand il s'agissait de parler de ''celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom'' . Un participant écrit même que, 'bien sûr' (comme pour nous rassurer) il n'a pas lu ce livre, tout en le désavouant.

Cela me fait beaucoup penser aux réactions qui ont suivi la sortie du film 'Spotlight' . Ce film a été décrié et condamné furieusement par des participants de ce forum qui ne l'avaient pas visionné et qui se promettaient bien de ne pas aller le voir, car c'était sûrement une vilaine propagande mensongère anticatholique (paranoïa et victimisation habituelles...) jusqu'à ce que ce qui était révélé et dénoncé dans ce film soit avéré. :oops:

Je comprends que certaines personnes ont la fibre religieuse sensible et que bien des gens, religieux ou pas, vivent dans l'angoisse inavouée de perdre certaines de leurs illusions. C'est humain. Cependant, avant d'écrire n'importe quoi sur ce livre, la moindre des choses serait de le lire, me semble. Un peu de courage, les cathos...
Bonjour Ancolie,

Content de vous lire! :)

Vous avez raison, et si il y a des arguments contre l'éditeur ne pas hésiter à en faire par !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité