Les gilets jaunes

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10110
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » lun. 18 févr. 2019, 16:31

Salut LaurentVan,

Je comprends ce que vous voulez dire. Mais je ne pense pas être "tellement" à côté de la cible avec la remarque plus haut que je faisais concernant l'épisode Finkielkraut.


Mais bon ...

Si vous soulevez les raisons qui feraient que La Samaritaine aurait pu écrire ce qu'elle a écrit plus haut : pour cela, je dois avouer qu'il demeure une part d'inconnu. Quand j'ai lu le billet plus haut, je n'en suis pas revenu. Comment quelqu'un dans la France de 2019 pourrait-il confondre réellement des "compagnons de l'islamisme" (le genre à huer La Marseillaise, à fêter la victoire de l'Algérie au foot, à soutenir le djihadisme, à crier "Nique ta mère !") avec des gilets jaunes ? Nul ne le pourrait. Donc, pourquoi tant vouloir semer la confusion ? Peut-être pour servir le pouvoir en claquant des talons ? pour servir la Macronie sarko-hollandienne et son progressisme ? pour éviter une stigmatisation localement ? Je ne sais pas.


Ces "arabes" qui ont agressé verbalement Alain Finkielkraut sont aussi français que moi je suis turco-japonais ! Ce que l'on voit : le type même du fiché "S" qui serait bon à embarquer, à diriger vers un centre de détention, pour ensuite le mettre dans un avion en partance pour le Pakistan.

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 915
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Pathos » lun. 18 févr. 2019, 20:18

Ca y est ils l'ont presque leur équation GJ = antisémites

Plus c'est gros plus ça passe.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Wazabi » lun. 18 févr. 2019, 23:23

Avec l'aide de la Laïque Inquisition que sont les médias tout passe.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10110
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » mer. 20 févr. 2019, 3:04

Qui a peur de Christophe Guilluy ?


Le mépris de l’élite

Au-delà de l’indifférence, il y a le mépris de l’élite à l’égard du peuple. Le président Macron parle des Français comme étant des « Gaulois réfractaires au changement », qui ont « oublié le sens de l’effort » et qui n’auraient qu’à « traverser la rue pour trouver un emploi ». Des propos qui font bondir Christophe Guilluy. « S’il y en a qui triment dur, qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler, c’est bien les gilets jaunes ».

Un mépris qui s’exprime en traitant le monde des périphéries de xénophobes, de racistes, de fascistes. Pour lui, ces accusations n’ont pas de fondement. « Elles ne sont rien d’autre qu’une arme de défense des intérêts de classe de l’élite ». Une arme utilisée aujourd’hui pour diaboliser et discréditer le mouvement des gilets jaunes.


http://lautjournal.info/20190130/gilets ... eripheries

Je relève ce passage :
" La fragmentation sociale en fonction des spécificités ethnoculturelles, le multiculturalisme, est instrumentalisée, d’après Guilluy, par la classe dirigeante pour détruire l’État-providence." - Christophe Guilluy
Guilluy, Badiou : même combat ?

:)

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cepora » mer. 20 févr. 2019, 13:29

J'émettrais quelques réserves sur la qualité d'élite prêtée aux dirigeants de mon pays, tant ils ne semblent pas être faits pour être les serviteurs du bien commun et les défenseurs de l'ordre social. J'admets toutefois sans difficulté leur propension à mépriser les personnes qui sont aux prises avec les nécessités de chaque jour. Mais je doute qu'il soit bien raisonnable de mettre en exergue ce mépris afin d'exciter le courroux populaire, car on ne sortira pas de la crise en entretenant le feu des passions humaines et les réactions émotionnelles, qui ne sont pas propices à la réflexion ni à l'action politique. Cela, « l'élite » l'a bien compris.

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 198
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par LaurentVan » jeu. 21 févr. 2019, 6:35

Bonjour Cepora,

L’élite n’est pas une qualité, le mot désigne ceux qui sont au sommet d’un système.
Exemples politiques : Monarchie > le roi et les aristocrates ; République > le président et les élus, Démocratie > le président et les citoyens.

Si les élites sont mauvaises c’est que le système est mauvais et qu’il doit être modifié. C’est ce que réclament les Gilet Jaunes en demandant de tendre vers la démocratie (ex :la prise en compte du vote blanc, le référendum populaire sur les décisions essentielles pour l’avenir du pays...)
La figure qui représente le mieux ce besoin de changement vers la démocratie est Etienne Chouard. Il a notamment créé des ateliers constituants dans l’objectif d’aider les citoyens à écrire leur constitution.

Je suis d’accord avec votre intention de ne pas envenimer la situation mais quand est-il des élites ? Dès le début ils ont calomnié les Gilets Jaunes a commencé par le président Emmanuel Macron :
[+] Texte masqué
« Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple […] et n’étant en fait que les porte-voix d’une foule haineuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France »
Associez à cela les tirs de "LBD" de la police... Ils donnent le sentiment, qui tend vers la certitude, qu’ils ne lâcheront rien et qu’ils attendent que le mouvement s’essouffle ou qu’il soit discrédité afin que le mouvement disparaisse et de continuer leur politique anxiogène.

Rappelons cette phrase du président Américain John Fitzgerald Kennedy:
« Ceux qui rendent les révolutions pacifiques impossibles, rendent les révolutions violentes inévitables »
Si le mouvement des Gilets Jaunes n’aboutit pas, la probabilité que le prochain mouvement soit moins pacifique sera élevée.
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cepora » jeu. 21 févr. 2019, 14:07

Bonjour LaurentVan,
LaurentVan a écrit :
jeu. 21 févr. 2019, 6:35
Exemples politiques : Monarchie > le roi et les aristocrates ; République > le président et les élus, Démocratie > le président et les citoyens.
Vous semblez refuser au régime actuel son caractère démocratique. Pourtant, il s'agit bien d'une démocratie, représentative, parlementaire et à tendance présidentialiste (tendance qui tend à s’accroître à mesure que les partis politiques se meurent).
Si les élites sont mauvaises c’est que le système est mauvais et qu’il doit être modifié. C’est ce que réclament les Gilet Jaunes en demandant de tendre vers la démocratie (ex :la prise en compte du vote blanc, le référendum populaire sur les décisions essentielles pour l’avenir du pays...)
Quand vous dites que le système est mauvais, que désignez-vous exactement comme étant mauvais ? Vous semblez remettre en cause le caractère représentatif des élus, au moins en ce qui concerne les grandes orientations politiques. Que lui reprochez-vous, un manque d'efficience, de légitimité ? En quoi serait-il intrinsèquement mauvais ?
Je suis d’accord avec votre intention de ne pas envenimer la situation mais quand est-il des élites ?
La violence sert les intérêts et favorise la cause de ceux qui ne veulent pas entendre la détresse exprimée par les Gilets Jaunes.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10110
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » jeu. 21 févr. 2019, 15:53

Bonjour,
Cepora :

J'émettrais quelques réserves sur la qualité d'élite prêtée aux dirigeants de mon pays, tant ils ne semblent pas être faits pour être les serviteurs du bien commun et les défenseurs de l'ordre social. J'admets toutefois sans difficulté leur propension à mépriser les personnes qui sont aux prises avec les nécessités de chaque jour.
Ils sont qualifiés comme membres de l'élite en tant que produit de l'élitisme du système actuel cf. diplômes des grandes écoles, postes de responsabilités auxquels ils peuvent être hissés, cooptés; leur capacité de s'adapter à ce qui est exigé d'eux par le pouvoir déjà en place, la pleine possession d'une bonne faculté d'expression, l'insertion dans le réseau, la connaissance et l'exercice ponctuelle de ce qu'il faut dire et quand le dire et quoi ne pas dire, ce qui est permis de penser ou pas.

L'expression "élite" ne renvoie pas à une qualité humaine qui serait foncièrement meilleure que celle des individus sans travail ou de l'immigré polonais en attente d'obtention de son nouveau statut.

Mais je doute qu'il soit bien raisonnable de mettre en exergue ce mépris afin d'exciter le courroux populaire, car on ne sortira pas de la crise en entretenant le feu des passions humaines et les réactions émotionnelles, qui ne sont pas propices à la réflexion ni à l'action politique. Cela, « l'élite » l'a bien compris.
Je pense que le "mépris de classe" représente un facteur important dans le dysfonctionnement de nos appareils d'État. On ne peut pas parler non plus de la crise des gilets jaunes sans faire ressortir cet élément tôt ou tard.

Ce serait comme essayer de parler de la crise économique de 2008 aux États-Unis sans jamais mentionner (attention : ne pas mettre en exergue svp) certaines choses : la voracité des riches cherchant à s'enrichir bien davantage, la gloutonnerie des escrocs de la finance, l'ambition des banques.

Un nombre croissant d'observateurs ne fait que souligner ce mépris. Et je dirais que ce mépris aurait tendance à croître à proportion d'une disparition de la classe moyenne et d'un délitement de la démocratie qui l'accompagne. Dans un régime oligarchique et ploutocratique : ceux qui ne "réussissent pas" sont rien du tout et comme l'ami Macron aura si bien su nous le faire savoir.

L'extension proportionnelle de ce mépris pour ceux qui ne sont rien ne fait qu'aiguillonner encore plus, en retour, ce besoin de réussir coûte que coûte ou d'empocher le gros lot du coté de nos administrateurs publics. Les fausses valeurs nourrissent le cercle vicieux.

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 198
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par LaurentVan » ven. 22 févr. 2019, 9:26

Bonjour Cepora,
Vous semblez refuser au régime actuel son caractère démocratique. Pourtant, il s'agit bien d'une démocratie, représentative, parlementaire et à tendance présidentialiste (tendance qui tend à s’accroître à mesure que les partis politiques se meurent).
"Caractère" fait référence à un/des points spécifiques de la nature d’une chose. "Est" fait référence à sa nature (ce qui la compose dans son entièreté) et à son essence (ce qui la rend unique). Si le droit de vote fait partie de la démocratie ce n'est pas suffisant pour dire qu'un système politique qui a le droit de vote est une démocratie (Ex: La République Populaire de Chine a le droit de vote et parle aussi de démocratie).

Je comprends parfaitement que vous associiez la République à la démocratie, car c’est ce que nous vend la République dès notre enfance. L’Homme est un être de foi et sa foi doit s’orienter vers quelqu’un ou quelque chose. La République oriente cette foi vers la démocratie (religion de l’homme dieu) et c’est tout religieusement que les citoyens vont réaffirmer l’existence de la République et justifier la souveraineté des élus par le dépôt d’un petit papier dans l’urne et cela au nom de la démocratie. Lorsque le citoyen ne va pas voter alors la République via ses porte-voix rappel l’existence du diable (Dictature, Monarchie, Fascisme, etc…).

Les Gilets Jaunes adhèrent majoritairement à cet idéal qu'est la démocratie et cela est légitime car ils ont acheté "le produit démocratie" que la République leur a vendue. Tout le problème actuellement de la République c’est de trouver le moyen d’esquiver la requête des Gilets Jaunes car elle ne peut livrer ce qui est au départ…une façade/illusion.
Quand vous dites que le système est mauvais, que désignez-vous exactement comme étant mauvais ?
Merci, je ne me suis pas bien fait comprendre ici et je m’en excuse. Je n’ai pas parlé d’un état de fait mais d’une condition. Je reformule autrement : Si un peuple juge que ses élites ne sont pas légitime alors il est désirable qu’il change le système qui les a mises en place.
Vous semblez remettre en cause le caractère représentatif des élus, au moins en ce qui concerne les grandes orientations politiques. Que lui reprochez-vous, un manque d'efficience, de légitimité ?
La preuve la plus significative d’un manque de représentativité des citoyens français au sommet de l’état est certainement le référendum de 2005 sur l’union européenne ou 55% des français se sont prononcés contre or le traité de Lisbonne est passé avec 86% des voix des députés (liens : http://www.assemblee-nationale.fr/13/sc ... jo0083.asp).

Etienne Chouard vous expliquera cela bien mieux que moi, je vous recommande ses vidéos.
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cepora » ven. 22 févr. 2019, 20:42

Bonjour Cinci,
Cinci a écrit :
jeu. 21 févr. 2019, 15:53
Un nombre croissant d'observateurs ne fait que souligner ce mépris. Et je dirais que ce mépris aurait tendance à croître à proportion d'une disparition de la classe moyenne et d'un délitement de la démocratie qui l'accompagne.
Le mépris affiché par les responsables politiques vient renforcer un sentiment de déchéance déjà présent dans la classe moyenne – celle qui se fait un peu plus taxer que les autres ces temps-ci. Pour beaucoup, ce mépris a été perçu comme une trahison. Ceci explique peut-être, en partie, le délitement de la démocratie.
L'extension proportionnelle de ce mépris pour ceux qui ne sont rien ne fait qu'aiguillonner encore plus, en retour, ce besoin de réussir coûte que coûte ou d'empocher le gros lot du coté de nos administrateurs publics. Les fausses valeurs nourrissent le cercle vicieux.
Ce qui préoccupe ces personnes est surtout le besoin de maintenir un niveau de vie, que d'autres appellent le pouvoir d'achat. C'est le cœur des revendications des Gilets Jaunes. Ces petites phrases méprisantes qui ont marqué les esprits, ces accusations, sans rien enlever de leur importance, sont somme toute assez secondaires au regard de la problématique de fond, qui est le phénomène de paupérisation des classes moyennes. C'est un phénomène qui est douloureusement vécu par des familles, entraînant chômage, séparation, endettement, dépression. Nous avons le devoir de soutenir les personnes qui souffrent et de les accompagner du mieux que nous le pouvons.

Quelles seraient les actions à mener selon vous ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10110
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » sam. 23 févr. 2019, 14:43

La réponse d'Emmanuel Macron au mouvement des gilets jaunes :

https://actu.orange.fr/politique/videos ... d87vf.html

et


Pour l'antidote que l'on ne trouvera pas dans nos grands médias :

https://www.youtube.com/watch?v=c2AN9iFQQwk

Chez Investig'action

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cepora » sam. 23 févr. 2019, 20:13

Bonjour LaurentVan,
LaurentVan a écrit :
ven. 22 févr. 2019, 9:26
Etienne Chouard vous expliquera cela bien mieux que moi, je vous recommande ses vidéos.
Je connais Étienne Chouard pour m'être intéressé à ses réflexions il y a quelques années. En ce qui me concerne, je ne considère pas la démocratie comme une fin en elle-même ; elle n’est qu'un moyen d'action. Elle permet seulement d'agencer les volontés humaines en vue d'un projet global. À ce propos, il ne sera pas superflu de convenir que le frottement des opinions n'a jamais créé l'unité ; au mieux, il ne peut qu’engendrer un consensus, qui exige de rechercher toujours le plus grand bien possible, en évitant le mal autant que faire se peut.

Cela signifie qu'il faille se compromettre avec de faux principes, et se contenter d'un moindre mal. Il y a là un problème moral inhérent à la démocratie, dont nous ne pouvons faire abstraction, car il explique aussi en partie la crise actuelle des Gilets Jaunes. Pensez-vous qu’il serait possible de résoudre ce problème en essayant de rendre l'institution plus vertueuse, comme le propose Étienne Chouard ?

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Wazabi » dim. 24 févr. 2019, 15:53

Une altercation a eu lieu à Toulouse, samedi 23 février, en marge de la manifestation des Gilets jaunes entre les forces de l’ordre et... les forces de l’ordre. Un agent de police a été filmé en train de mettre un coup de tête à son collègue après une dispute, avant qu’un manifestant portant un gilet jaune ne vienne les séparer!
sputniknews.com/france/201902241040140846-toulouse-crs-acte-15-gilets-jaunes-bagarre/

Un policier qui aurait visé la tête d’un manifestant lors de l’acte 15 du mouvement des Gilets jaunes à Paris a été filmé. Par contre, lorsqu’il a remarqué que ses actions étaient enregistrées, il a préféré partir.
sputniknews.com/france/201902231040137747-gilets-jaunes-policier-vise-tete-lbd/

Par contre je ne m'explique pas la tenu du flic (surtout les baskets)... il n'est pas sensé être en uniforme pour brandir une arme comme celle là ?

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Wazabi » dim. 24 févr. 2019, 15:57

Interpellé par un journaliste au Salon de l'agriculture, Emmanuel Macron a explicité ses relations avec la banque Rothschild ainsi que l’achat de bons du Trésor américains par la France. Le Président a en outre évoqué un «référendum» sur le Frexit ayant eu lieu en France il y a deux ans.
[supprimé le lien, considéré comme non fiable. La modération]

Voila pourquoi les jilets jaunes revendiquent la démocratie.
Et pourquoi le régime actuelle n'a rien de représentatif.
Macron considère ( a tord et il le sait ; puisque le régime républicain sert à ce genre d'entourloupe ) qu'il a toute légitimité pour ne pas faire de référendum par exemple en raison de son élection... Alors que les Français on majoritairement pas voté pour lui mais contre MLP.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Hantouane » dim. 24 févr. 2019, 16:42

La démocratie a en effet ses faiblesses, celles de l'ignorance. C'est la majorité du peuple qui dirige, et si une majorité est dans l'ignorance, ce sera celle-ci qui dirigera ... Il est donc vital que le peuple soit bien informé, et la presse, les réseaux sociaux, l'éducation et les principales institutions républicaines ont un rôle primordial en ça, et les élites intellectuelles ont un grand rôle à jouer. C'est pourquoi le dialogue est toujours une bonne chose, si tant est que celui-ci se fasse avec des intellectuels, des sachants, pour que le peuple puisse se faire une idée plus exact des enjeux politiques. Et en ça, les grands débats que fait actuellement le président Macron, grâce au mouvement des gilets jaunes, est une bonne chose je pense. Que le peuple se saisisse des enjeux politiques en débattant pour mieux en saisir les clés et ne pas s'arrêter à des idées préconçus est salutaire.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités