Médiatisation des affaires

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Phylos
Barbarus
Barbarus

Médiatisation des affaires

Message non lu par Phylos » sam. 19 janv. 2019, 12:13

Bonjour à tous,

À l'occasion du procès de Mgr Barbarin, entre autres, je voudrais apporter une vision sur le rôle des médias dans le discrédit de l'institution Église. Cette vision nécessite un recul par rapport à la passion que peut provoquer ces affaires.

Un préalable apparemment hors sujet car trop général, mais pour mieux revenir au particulier de l'affaire.

Pour saisir le sens d'un fait social comme celui-ci, il faut saisir le cadre plus large qui l'a engendré et la fonction de ses protagonistes. Le fait n'a pas son sens en lui même, mais d'en haut, du sens chrétien de l'histoire. Telle est la "Vérité" du fait, qui vient et retourne au Christ.

La société humaine est constituée de 4 corps. Ses deux premiers sont le sacerdotal et le royal, aujourd'hui sans pouvoirs.

Voici comment Satan œuvre. Il ne détruit pas une fonction, un corps, bien au contraire. Il en vole les attributs pour en habiller les corps inférieurs. C'est ce qui se passe dans cette affaire.

Pour la fonction royale, il n'a pas s'agit de détruire la royauté, mais seulement le roi, pour lui voler ses attributs royaux, et les journalistes sont devenus la caricature des apôtres chargés non de porter la "Bonne nouvelle" mais "les nouvelles", non de la proximité du royaume de Dieu, mais du royaume profane qu'est la société athée revêtue des attributs sacrés. Le royaume de l'athéisme est bien de "ce" monde.

Il n'est pas un journal télévisé qui n'emploie le vocabulaire du sacré dans le monde profane: un tel a été "sacré" ceci, la "grand messe" de cela, "le rituel" des départs en vacances, la baguette "traditionnelle", telle activité est une "véritable religion", "parole d'évangile" chez un tel, un tel a apporté "LA bonne nouvelle" de, ou diffusé "la bonne parole", "le temple" de l'automobile, etc...

Et le vol (illusoire), des attributs et prérogatives royaux et seigneuriaux par le troisième corps financier au pouvoir aujourd'hui (commerçant et artisan): "l'intronisation" de tel élu, tel élu "sur ses terres", le "roi" ou "seigneur" Macron, etc... Déjà le "socialiste" Mitterrand n'était pas en reste.
Quant à l'artisanat, il est devenu "l'excellence" à la française. La pâtisserie, et la bouffe sont devenus le Dieu du ventre dont Jésus parle.

En fait, c'est toute la population athée, influencée par les médias" qui participe de cela. Puisque les médias sont dirigés par des commerçants et qu'il n'est pas un sujet télévisé sans son aspect financier évoqué.

On profanise d'abord le sacré, pour habiller de cette sacralité le profane. C'est ce qui est à l'œuvre dans ce procès comme en tous: on discrédite l'église non pour la détruire, mais pour finir d'achever en nouvelle église la société athée.
Vol de la nature mariale en sa caricature républicaine qu'est "Marianne". Le grotesque de Satan est exemplaire par ce nom.

Le parasitage n'est pas la destruction de l'hôte mais sa dévitalisation (la Vie de l'église étant l'esprit Saint, l'athéisme ne peut que le nier par un contre esprit) car il a besoin de l'hôte pour vivre, comme l'athéisme a besoin du religieux qui seul lui donne son sens. Et c'est pourquoi l'athéisme hait le religieux, car il sait que sans lui, il n'a plus de sens. Il ne le détruira donc pas. Il le tolérera; en laisse.

Cette tendance à l'absence de sens de la société athée est flagrante aujourd'hui, qui ne sait plus où le trouver car il ne vient que de plus haut.

Le quatrième corps revendiquant le pouvoir est le corps ouvrier. Et bien avant les gilets jaunes.

Il est aussi flagrant comment Macron, lors de sa campagne a subtilisé la figure de Jésus, en disant lors d'un rassemblement mémorable :
"Je vous aime", "pour vous sauver", et un autre que j'ai oublié mais tout aussi significatif.

Je ne pense pas qu'être un bon communiquant pour tel religieux changera quelque-chose à l'affaire, à cette marche du temps, (d'ailleurs le livre de l'apocalypse nous le montre) au contraire, car ce serait de la part du clergé faire le jeu des médias, descendre sur leur propre terrain et donc en se soumettant à leurs règles. C'est déjà perdu d'avance.
Le croyant doit tenir ferme dans sa foi quelque soient les temps. Saint Paul rappelle ne pas se soumettre au temps présent, de ne pas se séculariser.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 294
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Médiatisation des affaires

Message non lu par Hantouane » dim. 17 févr. 2019, 15:43

Pourtant, la liberté de la presse et des médias est fondamentale. Le chrétien peut aussi bien se servir de ces armes pour défendre ses points de vue. Dans le cas de la médiatisation des affaires de pédophilie, si le chrétien ne défend pas l'Eglise, ses adversaires s'en repaîtraient allègrement pour discréditer l'Eglise entière. Il faut répéter qu'il s'agit seulement de quelques brebis galeuses et de tout faire pour que ça ne se reproduise pas en analysant les causes. Et le Pape agit dans ce sens. Il organise des réflexions sur la pédophilie dans l'Eglise et sur la protection des mineurs comme il la rappelé dans l'Angélus de ce jour. Mais c'est vrai que les moyens dont se sert l'Eglise pour combattre ces affaires sont moins médiatisés et ont moins de portée dans les médias que le fait criminel lui-même, qui lui, est beaucoup plus médiatisé même s'il s'agit d'un fait ultra rare dans l'Eglise. Il faut espérer que des chrétiens ou des hommes de bonne volonté médiatisent les remèdes et non seuls les faits criminels.

Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 209
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Médiatisation des affaires

Message non lu par Gaudens » dim. 10 mars 2019, 16:14

De la médiatisation au_ formatage des esprits puis tout droit vers la persécution: à quel niveau en sommes-nous aujourd'hui en France ?

En Australie,il semble bien qu'on soit déjà entré dans la troisième phase:lire ci-dessous les témoignages recueillis par Le Salon Beige au sujet des deux procès successifs intentés au Cardinal Pell,dont le second,tout récent,semble bien avoir été un modèle d'iniquité.

https://www.lesalonbeige.fr/la-persecution-est-la/

De quoi faire réfléchir les Français trop prompts à accepter sans murmurer le récent verdict scandaleux du second procès fait au cardinal Barabarin ; que celui-ci garde courage,il n'est pas seul (et je ne parle pas seulement du Seigneur,qui est sûrement avec lui)
.

Avatar de l’utilisateur
Boris II
Barbarus
Barbarus

Médiatisation des affaires

Message non lu par Boris II » lun. 11 mars 2019, 11:37

Bonjour

Le dévoilement des affaires (de certaines affaires en tout cas) devrait précipiter chacun dans une réflexion au-delà de la colère immédiate.
Il y a des abymes qui s'ouvrent.
Concernant les affaires de mœurs et le scandale qui en découle, je me demande comment vont faire les parents qui ont de jeunes ados pour les convaincre de cultiver la chasteté par exemple.
J'ai lu sur un autre fil que désormais, l’Église devrait se couvrir la tête de cendres et s'occuper des pauvres.
Si telle devait être la mission prioritaire de l'Église, on ne voit pas très bien en quoi l'Incarnation fût nécessaire...

Tresmontant que j'ai lu en partie disait que le christianisme était une doctrine et que l'on pouvait l'enseigner. Cela dit, dans d'autres ouvrages comme La compassion du Père du R.P. Boris Bobrinskoy, j'ai pu lire "le christianisme n'est surtout pas une doctrine". Évidemment, c'est une citation en dehors du contexte de lecture.

Je réécoutais hier soir le père François Brune dans des vidéos faisant la promotion de ses derniers livres, et tout de même, je me dis qu'il a la capacité de transmettre quelque chose d'essentiel à nos contemporains dans un contexte où, on le voit très nettement, la violence va continuer de monter inexorablement. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les commentaires en dessous de la vidéo documentaire qui fait scandale en ce moment. Il suffit aussi de regarder les vidéos qui circulent sur les réseaux sur la thématique des Gilets jaunes.

Si l'on est incapable de dire la profondeur du christianisme parce que l'on est incapable, toujours, d'en dégager du sens, comment empêchera-t-on les jeunes ou moins jeunes de mettre volontairement un terme à leur existence, pour échapper à un monde devenu trop dur ?
il y a une violence du monde mais la violence du christianisme mérite que l'on s'y attarde.

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Médiatisation des affaires

Message non lu par la Samaritaine » lun. 11 mars 2019, 14:41

Gaudens a écrit :
dim. 10 mars 2019, 16:14
En Australie,il semble bien qu'on soit déjà entré dans la troisième phase:lire ci-dessous les témoignages recueillis par Le Salon Beige au sujet des deux procès successifs intentés au Cardinal Pell,dont le second,tout récent,semble bien avoir été un modèle d'iniquité.

https://www.lesalonbeige.fr/la-persecution-est-la/
Une interview intéressante dans La Vie sur le procès du Cardinal Pell, affaire bien compliquée. Les Catholiques Australiens doivent être sans dessus dessous...Espérons que l'appel clarifiera les choses.
www.lavie.fr/religion/catholicisme/ce-q ... 710_16.php

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
invité0
Barbarus
Barbarus

Re: Médiatisation des affaires

Message non lu par invité0 » lun. 11 mars 2019, 15:46

La médiatisation anti-catholique a atteint un tel degré depuis ces dernières années que les Protestants d’Amérique ne considèrent plus les Catholiques comme étant chrétiens ! Leurs pasteurs leur enseignent que nous sommes une secte malfaisante (cf. les tonnes de vidéos sur Youtube à ce sujet). De la calomnie à la persécution, il n'y a qu'un pas ...

Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 209
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Médiatisation des affaires

Message non lu par Gaudens » lun. 18 mars 2019, 17:02

Le professeur italien de l'université américaine répond au journaliste de la Vie à la fin de l'interview:

Estimez-vous possible que le cardinal Pell puisse être la « victime involontaire d'un pays blessé à la recherche d'un bouc émissaire », comme l'écrit dans l’hebdomadaire catholique anglais The Tablet le jésuite Frank Brennan, qui s'est rendu à plusieurs audiences du procès ?

C'est à la justice de juger. Je n'ai rien à penser sur la valeur du verdict : je le respecte. Mais je reconnais que, personnellement, j'ai été très surpris par le jugement du tribunal. Je n'aurais pas pensé cela possible il y a quelques mois.



Pourquoi s'interdire de penser quelque chose sur la valeur d'un verdict à la lueur de tout ce que l'on peut penser de l'affaire proprement dite et du contetxe dans lequel elle s'insère ? Le verdict serait-il couvert par une espèce d'infaillibilité? Tôt ou tard,n cette affaire sera à ré-évauer à nouveaux frais,j'en suis convaincu.L'affaire Dreyfus ne fut-elle pas -fort heureusement- rejugée ? -.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités