Marre.

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Bassmeg
Senator
Senator
Messages : 649
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Marre.

Message non lupar Bassmeg » sam. 09 févr. 2019, 21:42

Bonjour à toutes et à tous,

Je ne sais pas par où commencer. Ca me fait bizarre de créer un sujet dans cette section pour demander du soutien, je ne suis pas habituée à le faire.

Voilà ce qu' il m' arrive. Comme beaucoup, j' ai eu une éducation religieuse et comme beaucoup, j' ai laissé cela de coté pendant ma jeunesse. Maintenant que je ne suis plus une enfant, je suis revenue à la religion, à mon rythme, depuis à peu près trois ans. Cela s' est bien passé au début. Je me suis sentie reconnectée.

Mais depuis quelque temps, j' ai l' impression que ça ne va plus. Ca a commencé quand certains cathos ont commencé à me rejeter. On a nié ma foi et j' ai même reçu des menaces de gens se prétendant bons croyants. J' ai été déboussolée, mais pas découragée alors j' ai poursuivi mon parcours. J' ai essayé de me concentrer sur les textes et non les personnes. Comme j' en ai parlé autour de moi, je me suis aperçue du fait que je n' étais pas seule dans mon cas. On a commencé à se réunir pour parler de tout çà entre nous, mais la situation a empiré, parce que les textes ne suivaient pas nos règles morales en majorité. Le problème vient surtout de l' AT, que les tradis de notre groupe nous invitaient à ne pas prendre en compte en ce qui concerne la morale sur les sujets qui leur déplaisaient, mais à le suivre sur d'autres sujets. Et pas moyen de leur faire expliquer comment on est censé savoir quoi prendre et quoi laisser.

Notre groupe comportait une minorité de traditionnalistes, qui sont partis en claquant la porte et en nous insultant. On a dit "pas grave" et on a continué d' étudier les textes sans eux. Mais c' est comme si quelque chose s' était brisé et depuis, cela empire. Je ne sais plus quoi penser de tout ça. Plus je me documente et moins je trouve que ce système fonctionne, surtout en ce moment avec l' actualité des GJ. J' en ai parlé autour de moi et les croyants m' exhortent à retrouver la foi, à me rapprocher de la Tradition et à prier, ce qui ne fonctionne pas du tout. Les non croyants ne me disent rien et paraissent un peu génés.

Je crois que mon problème est la différence entre ce qui m' est demandé et ce que moi je veux. J' aimerais être libre, mais il faut que je sois soumise. J' aimerais être heureuse maintenant, mais la souffrance et la mort sont valorisées et je n' aime pas ça. J' aimerais que les gens soient heureux, mais depuis que l' espèce humaine existe, les gens heureux sont une exception. Et tout cela sans vous parler des problèmes théologiques insolubles que je passe des nuits à ne pas résoudre. J' ai besoin d' aide s' il vous plait. Par pitié, ne me dites pas que Dieu m' envoie une épreuve, j' ai trop entendu cette phrase. Suis-je la seule dans ce genre de situation? Plus je me démène, plus je fouille et creuse ma foi, plus je me documente et me renseigne, et plus je suis lasse. Dernièrement, j' ai passé un après midi presque entier à réfléchir à ce que j' aurais fait à la place de Dieu. C' est dire à quel niveau je suis. J' en ai juste marre d' être méprisée. Marre d' être humiliée. Marre d' être culpabilisée ou menacée à tout bout de champ. J' en ai marre que tout soit toujours de notre faute. J' ai l' impression que ce n' est plus un monde, mais un aquarium-prison ou on vit avant de passer dans un autre aquarium prison eternelle et cela me déprime. A chaque fois que je suis gentille, je trouve TOUJOURS quelqu' un pour me dire "Ha, mais ça, c' est un péché" ou bien "Mais tu n' y penses pas, c' est contraire à une certaine interprétation du propos tenu par un vieillard analphabète du moyen orient il y a 14 siècles, donc pense comme je te dis de penser et n' en parlons plus...".

Désolée pour le pavé, mais vraiment, je n' en peux plus.Je suis venue pour discuter et réfléchir, pas pour être jugée et condamnée. La religion m' apporté sérénité et joie, mais depuis quelque temps, ce sont insultes, humiliations, brimades, vexations, culpabilisations. J' ai vraiment l' impression que quoi que je fasse, ce sera toujours mauvais et mal et que tout sera toujours de ma faute. A la longue, c' est usant.
Je ne demande à personne de prier pour moi (mais si des gens veulent prier pour moi, qu' ils n' hésitent pas, mais qu' ils le fassent en secret sans que je le sache svp).

Ce que je voudrais par dessus tout, ce serait le témoignage voire la méthode de personnes s' étant retrouvé dans la même situation que moi et ont renoué avec la foi. J' ai l' impression que plus je me démène, plus je m' empètre, comme dans une toile d' araignée.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3391
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Marre.

Message non lupar Héraclius » dim. 10 févr. 2019, 16:00

Bonjour chère Bassemeg,


Il n'est pas facile d'être fidèle de Jésus-Christ à notre époque et je compatis avec vos difficultés. Je suis particulièrement attristé de l'attitude de chrétiens qui semblent vous avoir traité avec peu d'égards, ce qui est un contre-témoignage assez triste.

Je suis absolument certain d'une chose, c'est que vos questionnements sont légitimes et que vous avez bien raison de désirer une foi raisonnable, cohérente, digne d'être crue. De cela ne doutez jamais.


Vous savez bien que je ne suis pas d'accord avec vous sur beaucoup de sujets, étant un catholique orthodoxe, "tradi" si vous voulez, qui croit à tous les articles du Catéchisme. De ce fait je ne peux pas vous apporter un témoignage semblable au vôtre, car je n'ai jamais été explicitement dans une situation de "dissidence" par rapport à l'enseignement officiel de l'Eglise.


Mais j'ai certainement eu une période de crise de foi où j'ai sérieusement hésité à continuer de croire. Mes doutes n'ont jamais vraiment disparus du reste, ils me relancent de temps à autre, et je pense que je les emporterais avec moi jusque dans la tombe. J'ai passé moi aussi des nuits sans dormir à réfléchir sur la crédibilité des Evangiles, les difficultées de l'Ancien Testament, la lecture littérale ou allégorique de la Bible, l'existence de Dieu, l'origine divine de l'Eglise, et d'autre questionnements existentiels d'ordre plus philosophique. Mes années de Licence étaient un peu un enfer à ce niveau, un doute perpétuel, douloureux ; je suis un sceptique naturel, qui péfère suspendre son jugement autant que possible, et qui doute a-priori de la crédibilité de l'importe quel discours.

J'ajouterais que je suis né dans un catholicisme assez mou, et donc pas forcément très à cheval sur toutes les questions de morales "dures" ou l'Eglise est en conflit avec le monde. Je me souviens étant plus jeune avoir cru qu'il était "évident" qu'il y aurait un jour des femmes prêtres. Lors de la question du Mariage pour tous, j'étais également très mal à l'aise sur le statut moral exact de l'homosexualité.


Voilà, c'est un témoignage qui n'est pas absolument semblable au vôtre, mais qui n'y est pas tout à fait étranger non plus. Alors comment est-ce que j'ai réussi à "renouer avec ma foi" ?


La réponse ne va pas forcément vous plaire, m'enfin elle a le mérite d'être vraie et sincère : en adoptant un catholicisme dogmatique, classique, orthodoxe. Je me suis trouvé fasciné par la cohérence et la beauté de l'édifice doctrinal catholique, de son étonnant capacité de réponse aux objections modernes, de la force de ses justification intellectuelles et philosophiques, qu'à mon humble niveau j'ai longuement étudié pour voir si oui ou non elles étaient crédibles, et j'y ai adhéré de tout mon coeur. J'ai accepté que l'Eglise est infaillible, et que soit on acceptait son enseignement intégralement, soit on le rejetait intégralement ; et qu'il y avait de bonnes raisons de lui donner cette acceptation totale. Une chose qui m'a aidé en particulier est qu'ayant été étudiant en histoire, j'avais parfaitement conscience que la majorité des êtres humains s'étaient trompés sur à peu près tous les sujets au cours de l'histoire, et que les hommes sont irréduictiblement des produits de leur époque. Cela m'a donné une relative humilité intellectuelle : mes opinions "naturelles" étant probablement fausses ou au moins imparfaites, il n'était pas très étonnant que je ne sois naturellement pas d'accord avec l'Eglise sur certains sujets, et, dans une certaine mesure, il me fallait accepter que si l'Eglise était vraiment d'origine divine elle avait probablement raison contre moi quant j'étais pas d'accord avec elle, parce mon jugement propre ne valait pas forcément grand chose.


Voilà, c'est mon témoignage, qui vaut ce qu'il vaut. :fleur:


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2300
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Marre.

Message non lupar Nanimo » dim. 10 févr. 2019, 17:20

Héraclius a dit :
(…) Une chose qui m'a aidé en particulier est qu'ayant été étudiant en histoire, j'avais parfaitement conscience que la majorité des êtres humains s'étaient trompés sur à peu près tous les sujets au cours de l'histoire, et que les hommes sont irréductiblement des produits de leur époque. (...)
Excellent rappel pour commencer!

Bassmeg, Je suis une de ces recommençantes comme vous l'avez été. Je suis surprise que de reprendre le chemin de l'Église ait été si chaotique pour vous. En effet, pour la plupart des recommençants c'est comme un appel et tout commence à tomber sous le sens. Cela ne veut pas dire que les recommençants sont des théologiens de première, non, mais nous en sommes venus à comprendre ce qui nous barrait la route vers l'église/l'Église. ...et ce qui nous empêche de reprendre le chemin n'est pas forcément identique chez tous.

Mais vous, vous avez soulevé le problème qui m'en empêchait inconsciemment : la question du péché. J'ai été élevée dans la violence (un péché manifeste) et mon éloignement de l'Église a beaucoup à voir avec ce que je percevais comme la mise au même niveau de tous les pécheurs. La gourmandise, qu'avait-elle à voir avec la violence dont nous étions témoins chez nous? C'était ahurissant! Je ne comprenais pas que nous soyons blâmés pour tout, pécheurs à jamais en dépit de ces "soi-disantes" prières, rédemption, confesse, etc. Et le jour où j'ai enfin repris le chemin de l'église/l'Église, c'est quand j'ai compris que oui, nous abritions une part de mauvais en nous et cela, qui que nous soyons : nous pouvions être violents, tueurs, voraces pour les richesses, etc. voire gourmands, et nous le serions sinon à jamais, du moins pour longtemps. La violence à la maison en faisait partie… et la gourmandise aussi.

Toutefois (contrairement à l'animal) nous avons le plus souvent un autre choix et ce que nous demande le christianisme c'est de choisir le bon en dépit du mal qui nous habite. Et lorsque l'on rate, on doit se relever et recommencer. La souffrance n'est pas particulièrement valorisée, non, mais nous devons lutter contre nous-mêmes, c'est un devoir absolu : choisir les voies pacifiques, la justice, lutter contre les inégalités, etc. Soumettons-nous à cela. Et cela a contribué à faire de moi une recommençante : en effet, si nous ne choisissons pas de lutter contre le pécheur en nous, si nous restons inéquitables, égoistes, violents, etc. nous contribuons à rendre toute la société injuste, etc.

Je vous assure, chère Bassmeg, que ma réflexion en est une qui revient de loin. Tout cela n'avait rien d'évident.
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Jeanne
Ædilis
Ædilis
Messages : 47
Inscription : mar. 18 sept. 2018, 10:29
Conviction : Catholique

Re: Marre.

Message non lupar Jeanne » dim. 10 févr. 2019, 21:33

Chère Bassmeg

Nous n'avons pas le même parcours, mais un appétit commun pour la liberté. Je me disais libre alors que la soumission à mes envies était la plus aliénante de toutes, faisant de ma vie une absurdité erratique. Je comprends votre questionnement, votre ras le bol.

Réfléchissez si vous le voulez à cette histoire de liberté. Il me semble que la clé est là, en ce qui vous concerne.

Je voudrais pouvoir m'exprimer davantage, ce n'est pas facile pour moi. Mais je crois vous entendre.

Avatar de l’utilisateur
chélidoine
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : sam. 18 janv. 2014, 20:54

Re: Marre.

Message non lupar chélidoine » dim. 10 févr. 2019, 22:52

Ma chère Bassmeg, je pense qu'il faudrait faire une neuvaine à l'Esprit Saint et peut-être trouver du soutien près d'un accompagnateur spirituel. J'ai conservé un bon souvenir des CVX (communauté de vie chrétienne) que je fréquentais dans ma jeunesse. Elles sont animées par des jésuites. Si cette spiritualité ne vous convient pas, je suis sûre que dans votre région, il y a des représentants d'autres spiritualités (franciscaines, dominicaines, etc. ) qui pourraient vous convenir.

Renseignez vous auprès de votre évêché.

Bien à vous.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Marre.

Message non lupar Carolus » dim. 10 févr. 2019, 23:05

Bassmeg :
J' aimerais être libre, mais il faut que je sois soumise.
J’aime bien vous encourager, chère Bassmeg. :)
CEC 549 En libérant certains hommes des maux terrestres de la faim (cf. Jn 6, 5-15), de l’injustice (cf. Lc 19, 8), de la maladie et de la mort (cf. Mt 11, 5), Jésus a posé des signes messianiques ; il n’est cependant pas venu pour abolir tous les maux ici-bas (cf. Lc 12, 13. 14 ; Jn 18, 36), mais pour libérer les hommes de l’esclavage le plus grave, celui du péché (cf. Jn 8, 34-36), qui les entrave dans leur vocation de fils de Dieu et cause tous leurs asservissements humains.
Jésus est venu pour nous libérer de l’esclavage du péché.
Jn 8, 34-36 Jésus leur répondit : Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres.
Jésus veut nous rendre libres de l’esclavage du péché.

Soyons libres avec l’aide de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ !

la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Marre.

Message non lupar la Samaritaine » lun. 11 févr. 2019, 1:24

Chère Bassmeg,

je trouve votre post confus et j'ai du mal à comprendre exactement ce qui se passe pour vous. Vous donnez de nombreux détails non reliés entre eux et bien souvent, je ne comprends pas de quoi vous parlez ni véritablement quel le fond du problème. J'aurais besoin de plus de clarté dans vos propos pour comprendre de quoi vous souffrez vraiment.

Il me semble que vous avez besoin de structure, qu'il vous manque une colonne vertébrale de la foi, sans laquelle vous balancez de ci, de là…
Je crois qu'il vous faut un lieu d'accompagnement écclésial solide, à la fois ouvert et structuré.
Au niveau collectif, il existe des groupes de jeunes professionnels chrétiens accompagnés par un prêtre et les communautés CVX qu'on vous a déja mentionnées.. Au niveau individuel, je vous recommande de vous faire accompagner par un père jésuite.


En Christ,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4125
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Marre.

Message non lupar Kerniou » lun. 11 févr. 2019, 11:57

Chère Bassmeg,
Je n'ai pas eu le même parcours que vous mais je vous recommanderais comme il l'a été fait précédemment de rencontrer un prêtre et de rejoindre un groupe de rencontres bien structurées par rapport à la foi. Il me semble, en effet, très important, sur ce plan, d'avoir une bonne "colonne vertébrale" ... A l'étude des textes dont vous parlez beaucoup, s'ajoute la nécessité d'être accompagnée pour faire vivre l'Evangile dans la vie "du et au" quotidien qui me paraît, aussi, très importante ... La foi ne se vit et ne se nourrit pas que par les textes mais, aussi, au travers de nos actes et actions.
Bon cheminement à vous.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Bassmeg
Senator
Senator
Messages : 649
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Marre.

Message non lupar Bassmeg » lun. 11 févr. 2019, 16:36

Merci beaucoup, Héraclius, pour ce témoignage sincère. Merci aussi pour le soutien, cela me fait du bien.

[...] il y a trois points sur lequel on converge. Le principe de bienveillance (toujours partir du principe que la personne en face est au fond bienveillante), la cordialité dans les échanges et l'humilité. [...]
Heraclius, merci pour votre réponse, ça m'a fait un peu avancer. Je n' ai pas encore la solution, mais j'avance.

Gaudens
Censor
Censor
Messages : 182
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Marre.

Message non lupar Gaudens » mar. 12 févr. 2019, 17:39

Chère Bassmeg :
Beaucoup de choses, d’appels, de cris d’appels au secours dans votre texte.En particulier la conclusion dit beaucoup :
« J' ai l' impression que plus je me démène, plus je m' empètre, comme dans une toile d' araignée. ».
Vous donnez en effet cette impression de vous démener dans tous les sens (et même dans d’autres sites si Bassmeg représente partout votre personne,si j’ai bien vu).Et tout cela depuis seulement trois ans.On a envie de vous dire : « calmez vous,diminuez de rythme sinon vous allez vous exténuer et frôler la dépression,le « burn out » ou tout ce qu’on voudra dans le genre.Baissez un peu la garde en quelque sorte.Vous avez un petit côté Job (avec beaucoup moins de malheurs concrets,j’espère) et voulez batailler constamment avec Dieu,avec les autres, pour les uns et contre les autres…Job bataillait aussi contre Dieu,du reste et le Père a vraisemblablement plus d’indulgence pour cette façon d’être que pour les tièdes (une tentation qui ne semble guère vos menacer !).Je reconnais d’ailleurs un peu cela (avec la crainte d’être jugée,méprisée,etc…) parce que j’ai aussi un peu tout ça dans mes gênes et je me contiens pour ne pas me perdre en efforts désordonnés et malhabiles dans tous les sens ,qui n’auraient pour but que de me justifier à mes yeux et aux yeux du monde.
Pour revenir à un éventuel conseil,je n’en ai guère d’autres ;comme plusieurs contributeurs,j’ai l’impression que vous ne vous sentiriez sans doute pas mal dans un groupe CVX d’après ce que j’en sais indirectement.Et aussi ,priez ,dites votre amour à Dieu,votre désir d’amour au moins et aimez aussi ceux que la route met sur votre chemin, surtout ceux qui vous irritent (parmi lesquels moi,éventuellement) ! Pardon de jouer les conseilleurs,rôle auquel rien ne me qualifie mais j’ai vaguement l’impression que c’est ce chemin qui vous aiderait.
En Christ,

zelie
Senator
Senator
Messages : 877
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marre.

Message non lupar zelie » mar. 12 févr. 2019, 20:23

Chère Bassmeg,
tout ce que vous nous dites, dites-le à Jésus. Tel quel: l'aquarium-prison, la sensation de soumission là où vous rêvez de liberté, d'impasses et de mépris quels que soient les efforts, etc. Déposez tout à Ses Pieds, car Lui, de tout mal sait tirer un bien.
A vous lire je me permets deux observations: parfois au fond d'un doute, on ne peut plus voir qui nous tombe dessus, le malin qui nous aiguillonne de ses dards fugaces et brûlants. C'est pourquoi, dès qu'on n'est seulement mécontent, déçu, irrité, dubitatif, vite, déposons aux Pieds de Jésus le trouble qui nous tourmente alors qu'on a même pas encore pris conscience qu'en fait, ce qui nous arrive, c'est la tentation du doute et du rejet.
Ensuite, croire, porter une foi, c'est être relié. Pour nous, reliés à Jésus. Aucune foi, aucune joie spirituelle ne se vit sans qu'on ne se sente personnellement, en un soi unique et isolé, relié bellement à Jésus. C'est dans ce lien seul à seul et unique qu'est notre respiration. Laissez tomber tout le reste pour l'instant, tout ce qui vous turlupine. Juste parlez de tout ce qui vous traverse à Jésus. Juste reposez-vous sur Son Coeur comme on confie à sa maman le souci qui nous pique.
Les seules personnes qui vous parleront de Jésus en vous apaisant seront les personnes qui prient beaucoup et passent la plupart de leur temps en Sa compagnie, dans une prière profonde qui irradiera de chacun de leurs mots. Et si vous voulez porter vous aussi votre foi aussi paisiblement que ces personnes, juste priez. A votre façon, à votre rythme, avec vos mots. Mais surtout de tout votre coeur et dans une confiance totale en Jésus, Marie, Joseph, (ou celui dont vous vous sentez la plus proche, hein).

Vous me semblez aussi assoiffée d'amour... Jésus est un brasier d'Amour. Là, à l'instant où vous lisez, Il vous contemple de Son Amour brûlant. Approchez-vous de Lui, dites-lui que vous ne comprenez ni les Evangiles (ou l'AT je ne sais plus), ni les chrétiens plein de lois, ni l'Eglise, que vous voulez juste être heureuse en Lui. Il vous a créée pour la joie. Chacun de nous est créé pour la joie. Il vous a créée dans le Feu de Son Amour, pour que vos soyez à Lui. A Lui. Pas à l'Autre.

Que Jésus vous traverse de Son Sourire, de Son Amour et de Sa Joie!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Bassmeg
Senator
Senator
Messages : 649
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Marre.

Message non lupar Bassmeg » mar. 12 févr. 2019, 21:32

Bonjour Gaudens, Merci pour votre réponse.
[...]Concernant votre conseil de la CVX, je vais peut-être vous suivre, et essayer. [...]En tout cas, merci pour les messages, Gaudens. Votre bienveillance est un baume.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4125
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Marre.

Message non lupar Kerniou » mer. 13 févr. 2019, 12:40

Chère Bassmeg
Dites- vous que vous avez la liberté d'accepter de "vous soumettre" ... A la loi de Dieu ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Marre.

Message non lupar ChristianK » ven. 01 mars 2019, 23:47

L'impression qui se dégage dans la description, en peu de mots ressemble à celle-ci: une tournure d'esprit plutôt de type protestant qui cherche à se situer dans un contexte plutôt (soft) ou carrément (hard) catholique, et les frictions sont inévitables.
Des coups de sondes dans différentes directions pourraient être éclairantes: se joindre à un groupe protestant standard, un groupe protestant évangélique, faire une retraite ignatienne tradie (hard: méditation de l'enfer les 2 premiers jours, les 2 étendards etc.) de 5 jours avec la fssp.
Dans le protestantisme chacun construit plus ou moins sa religion à travers sa conscience et ensuite se joint à une "église", qui n'est qu'une dénomination assez secondaire, la vraie église étant une entité invisible et spirituelle. Tandis que dans le catholicisme la vraie église est institutionnelle et observable concrètement, avec ses éléments humains et divins mêlés, donc l'ajustement est plus difficile.


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit