Question sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » ven. 27 avr. 2018, 10:01

Jésus aurait-il choisi comme disciples parmi eux un futur traitre ? Jésus lave les pieds de ses disciples mais celui qui le livre l'a frappé du talon, partie que Jésus a lavé ... Ce lavement des pieds n'a pas suffit a purifié le talon de Judas ! Encore une analogie que Jésus met au sens propre en lavant les pieds. Mais je ne saisi pas vraiment la signification ...
Bonjour antoine75,
On ne sait pas si Jésus savait que Judas le livrerait au moment où il l'a choisi. C'est possible, mais pas sûr du tout. Rien ne permet de l'affirmer absolument.
Jésus ne lave pas les pieds de ses disciples pour les purifier (malgré ce que Jésus dit à Pierre juste auparavant). Cela n'a rien à voir. Le lavement de pied est un geste de serviteur, d'esclave, par lequel Jésus enseigne que le maître, quel qu'il soit, doit avant tout se mettre entièrement au service de ses disciples, aller les chercher dans ce qu'ils ont de plus sale, de moins honorant, pour les enseigner en vérité.
Certes, on pourra dire que l'enseignement de Jésus n'aura finalement servi de rien à Judas, et que c'est précisément de ce que Jésus voulait le libérer, ou le purifier, que Judas va l'écraser.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » jeu. 03 mai 2018, 0:29

En ce temps-là, Jésus dit à Thomas : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »
Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père. »
et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. » v
Quand Jésus dit qu'il part vers le Père, veut-il dire par là qu'il rencontre le Père sur la croix ? Qu'il "devient" le Père ? Jésus et le Père ne sont qu'un comme il semble le dire précédemment dans ce passage de 'l'évangile, et son unicité avec lui est à son apogée sur la croix ?
Pourtant, il dit alors : Père, pourquoi m'as tu abandonné ? Voulait il dire par la que c'était sa propre vie qui le quittait ? Et à sa résurrection, le Père l'enveloppe de nouveau pour lui redonner la vie. Le Père serait donc un souffle de vie qui enveloppe Jésus. Est-ce ça ?

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » jeu. 03 mai 2018, 10:41

Quand Jésus dit qu'il part vers le Père, veut-il dire par là qu'il rencontre le Père sur la croix ? Qu'il "devient" le Père ? Jésus et le Père ne sont qu'un comme il semble le dire précédemment dans ce passage de 'l'évangile, et son unicité avec lui est à son apogée sur la croix ?
Pourtant, il dit alors : Père, pourquoi m'as tu abandonné ? Voulait il dire par la que c'était sa propre vie qui le quittait ? Et à sa résurrection, le Père l'enveloppe de nouveau pour lui redonner la vie. Le Père serait donc un souffle de vie qui enveloppe Jésus. Est-ce ça ?
Quand Jésus dit qu'il part vers le Père, c'est une manière de dire qu'il se soustrait à la vue des hommes et que sa nature humaine va prendre pleinement sa place dans la communion avec Dieu. Ça ne veut pas dire qu'il devient le Père. Jésus est le Fils, il n'est pas le Père.
Son unicité avec Dieu ne connaît pas d' "apogée". Son unicité avec Dieu est de toute éternité. Parce que Jésus est un homme, qui naît, qui meurt, ressuscite et va vers le Père, mais il est aussi le Fils, qui est Dieu de toute éternité.

Quand Jésus demande au Père "pourquoi il l'a abandonné", nous en avons déjà parlé : il cite un psaume, qui exprime une confiance absolue en Dieu, malgré le cri de désespoir du premier verset. Lisez-le, c'est très parlant.

Le Père n'est pas "un souffle de vie qui enveloppe Jésus", non ! Il est le Créateur de toute chose, Il est Celui de qui le Fils reçoit tout ce qu'Il est, pour le Lui rendre à son tour, en un courant d'amour infini et débordant qu'on appelle le Saint Esprit.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » dim. 13 mai 2018, 2:54

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »
Jésus nomme celui qui l'a envoyé Père, c'est le nom qu'il lui donne. Et le Père saint donne aussi le nom de Père à Jésus pour que ses disciples soient comme des fils pour Jésus comme Jésus est aussi le fils du Père. Est-ce juste ?

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » dim. 13 mai 2018, 17:46

Jésus nomme celui qui l'a envoyé Père, c'est le nom qu'il lui donne. Et le Père saint donne aussi le nom de Père à Jésus pour que ses disciples soient comme des fils pour Jésus comme Jésus est aussi le fils du Père. Est-ce juste ?
Bonjour antoine75,
moi je dirais que le nom que le Père donne au Fils, c'est le nom de Dieu. Le nom du Père, c'est Dieu, c'est le même nom que le Fils. Ils sont tous les deux YHWH. Le nom, c'est ce qui désigne l'identité ou la nature de la personne ou de l'objet.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » dim. 13 mai 2018, 20:44

Jésus nomme celui qui l'a envoyé Père, c'est le nom qu'il lui donne. Et le Père saint donne aussi le nom de Père à Jésus pour que ses disciples soient comme des fils pour Jésus comme Jésus est aussi le fils du Père. Est-ce juste ?
Bonjour antoine75,
moi je dirais que le nom que le Père donne au Fils, c'est le nom de Dieu. Le nom du Père, c'est Dieu, c'est le même nom que le Fils. Ils sont tous les deux YHWH. Le nom, c'est ce qui désigne l'identité ou la nature de la personne ou de l'objet.
Mais d'où vient le fait que l'évangéliste mette une majuscule à Père ? N'est-ce pas la particularité d'un nom propre qui identifie une personne ?

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » lun. 14 mai 2018, 9:21

Mais d'où vient le fait que l'évangéliste mette une majuscule à Père ? N'est-ce pas la particularité d'un nom propre qui identifie une personne ?
Bonjour antoine75,
attention : ce n'est pas l'évangéliste, qui met une majuscule, c'est la traduction française. Les textes grecs et araméens n'utilisent pas de majuscule. Ceci dit, Jésus appelle Dieu "Père", c'est donc un "nom" qu'il lui donne. Mais en dehors de Jésus, personne n'appelle vraiment Dieu de la sorte.
Or, Jésus parle plutôt d'un "nom" que le Père lui donne à lui, le Fils. Et Jésus ne se nomme jamais lui-même "Père".

Dans la tradition biblique et hébraïque, le Nom de Dieu, c'est celui qu'il révèle à Moïse, et c'est un nom sacré, tellement sacré qu'on n'a pas le droit de le prononcer. Sa présence sur des manuscrits interdisait de détruire ceux-ci. Et quand Jésus dit qu' "avant Abraham, Je suis" il est évident que Jésus révèle le Nom que Dieu lui donne. (YHWH signifie "Je Suis").

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mar. 15 mai 2018, 0:30

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »
Son commandement est de s'aimer les uns les autres. Il ne s'agit pas d'amour charnel évidemment. Mais de quel amour s'agit-il ? De donner sa vie pour les autres ? De faire des sacrifices pour le bien des autres ? Jésus est mort sur la croix pour notre bien et pour la rémission des péchés. C'est le plus grand amour qui soit d'après ce que dit Jésus. En bref, il faut aimer les autres en demandant au Père par le nom de Jésus Christ de supporter les faiblesses et les péchés des autres qui peuvent parfois nous offenser. (comme nous pouvons en offenser aussi) Mais peut-on tout accepter ? Et au passage, c'est pas forcément par cet amour que nous aurons une descendance ... à moins que ce ne soit qu'un fruit spirituel, une sorte de descendance spirituelle !

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1996
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Trinité » mar. 15 mai 2018, 15:22

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »
Son commandement est de s'aimer les uns les autres. Il ne s'agit pas d'amour charnel évidemment. Mais de quel amour s'agit-il ? De donner sa vie pour les autres ? De faire des sacrifices pour le bien des autres ? Jésus est mort sur la croix pour notre bien et pour la rémission des péchés. C'est le plus grand amour qui soit d'après ce que dit Jésus. En bref, il faut aimer les autres en demandant au Père par le nom de Jésus Christ de supporter les faiblesses et les péchés des autres qui peuvent parfois nous offenser. (comme nous pouvons en offenser aussi) Mais peut-on tout accepter ? Et au passage, c'est pas forcément par cet amour que nous aurons une descendance ... à moins que ce ne soit qu'un fruit spirituel, une sorte de descendance spirituelle !
Bonjour Antoine 75,

L'Amour de Dieu englobe l'Amour physique également!
Ne nous a t'il pas conçu dans sa grande sagesse pour la procréation!
Le problème c'est que le "malin" utilise cet instrument pour nous faire tomber, en faisant n'importe quoi!
Haut

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » mar. 15 mai 2018, 15:54

Son commandement est de s'aimer les uns les autres. Il ne s'agit pas d'amour charnel évidemment. Mais de quel amour s'agit-il ? De donner sa vie pour les autres ? De faire des sacrifices pour le bien des autres ? Jésus est mort sur la croix pour notre bien et pour la rémission des péchés. C'est le plus grand amour qui soit d'après ce que dit Jésus. En bref, il faut aimer les autres en demandant au Père par le nom de Jésus Christ de supporter les faiblesses et les péchés des autres qui peuvent parfois nous offenser. (comme nous pouvons en offenser aussi) Mais peut-on tout accepter ? Et au passage, c'est pas forcément par cet amour que nous aurons une descendance ... à moins que ce ne soit qu'un fruit spirituel, une sorte de descendance spirituelle !
Jésus ne donne pas seulement un idéal d'amour, il en donne la définition:
Aimer, c'est donner sa vie, c'est se donner. Cela revêt le sacrifice (qui consiste à donner ce qu'on possède, donner son temps, renoncer à ce qu'on a et à ce qu'on est), mais cela concerne aussi la consécration : l'amour consiste à se consacrer à l'Autre, pour l'Autre (c'est à dire, se rendre disponible, s'impliquer, offrir le meilleur de ce qu'on est et de ce qu'on a) . On voit bien dans ces termes, sacrifice, consécration, qu'on est dans l'essence même du religieux.
Bien sûr, il s'agit d'aimer malgré, envers et contre tout péché, et c'est en ce faisant qu'on participe au salut de nos frères.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mar. 15 mai 2018, 19:27

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie.
Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.
Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi,
car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.
Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi.
Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux.
Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.»
Les paroles que le Père a donné à ses disciples sont-ils connus de toute l'Eglise ou existe-t-il des choses cachées disponibles à quelques "élus" ? Sinon, Jésus dit qu'il vient vers le Père, et dans l'apocalypse il est dit, de mémoire, que celui qui entend les paroles de ce livre dise Viens ! Oui, viens Seigneur Jésus ! Jésus viendra donc vers nous également, comme il vient vers le Père ? Sommes-nous donc pour Jésus en quelque sorte le Père ? Il suffirait que quelqu'un d'entre nous soit pour Jésus le Père pour qu'il revienne. Mais le Père ne peut être un homme, car il est créateur du Ciel et de la Terre. A moins que ce ne soit un titre que Jésus lui donne pour révéler sa royauté, qu'il est au-dessus de toute royauté, le roi des rois, donc Dieu. Et pourtant, toujours de mémoire, quand ces disciples lui demandent de leur montrer le Père, il met un enfant au milieu d'eux, et il dit que le Père est semblable à ce petit enfant. Ou est la vérité sur l'identité du Père ? Les disciples même du temps de Jésus ne comprennent pas car ils lui posent la question à plusieurs reprises.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 807
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » mar. 15 mai 2018, 19:57

Les paroles que le Père a donné à ses disciples sont-ils connus de toute l'Eglise ou existe-t-il des choses cachées disponibles à quelques "élus" ? Sinon, Jésus dit qu'il vient vers le Père, et dans l'apocalypse il est dit, de mémoire, que celui qui entend les paroles de ce livre dise Viens ! Oui, viens Seigneur Jésus ! Jésus viendra donc vers nous également, comme il vient vers le Père ? Sommes-nous donc pour Jésus en quelque sorte le Père ? Il suffirait que quelqu'un d'entre nous soit pour Jésus le Père pour qu'il revienne. Mais le Père ne peut être un homme, car il est créateur du Ciel et de la Terre. A moins que ce ne soit un titre que Jésus lui donne pour révéler sa royauté, qu'il est au-dessus de toute royauté, le roi des rois, donc Dieu. Et pourtant, toujours de mémoire, quand ces disciples lui demandent de leur montrer le Père, il met un enfant au milieu d'eux, et il dit que le Père est semblable à ce petit enfant. Ou est la vérité sur l'identité du Père ? Les disciples même du temps de Jésus ne comprennent pas car ils lui posent la question à plusieurs reprises.
Non, il n'y a rien de caché ni de réservé à des élus. L'enseignement du Christ et de l'Eglise peut être connu de tous ; en revanche, il est à méditer pour en comprendre toujours plus le sens.
Dans l'Apocalypse, il n'est pas question que Jésus vienne vers nous comme il vient vers le Père. Dans l'Evangile, Jésus dit qu'il monte vers le Père, la comparaison s'arrête là, et on peut aisément se rendre compte qu'il ne s'agit pas du tout de la même venue. Nous ne sommes en rien le Père pour Jésus, en quelque sorte que ce soit.
Quand les disciples demandent à Jésus de leur montrer où est le Père, il ne leur montre pas d'enfant, ne vous fiez pas trop à votre mémoire, elle vous fait dire des choses inexactes, pardon : a cette question, Jésus répond lors de son dernier repas : "qui me voit, voit le Père" , c'est très différent. Il leur montre un enfant à un autre moment, pour leur enseigner que le royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent.
Le Père n'est pas un enfant. C'est le PERE, les mots ont un sens ...

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mar. 15 mai 2018, 20:28

Le Père n'est pas un enfant. C'est le PERE, les mots ont un sens ...
Oui, les mots ont un sens c'est vrai que parfois je ne saisis pas la portée de ce que je dis ou je pense. Pour exemple, la mention du diable chez moi est parfois limite. Mais le diable est l'ennemi de Dieu, je ne devrais pas jouer avec ça.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mer. 16 mai 2018, 23:26

Sur le site L'EVANGILE AU QUOTIDIEN, l'évangile de ce mercredi est le même que l'évangile d'hier. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer si c'est un bug du site ou si effectivement l'évangile de ce jour est le même qu'hier ? Et si c'est le cas, pour quelle raison ?

Edit : Ce n'est pas le même évangile, c'est moi qui ait des hallucinations.
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »
Jésus étend la trinité à ceux qu'Il a envoyé. L'Eglise a pour vocation de devenir un dans le sang de Jésus Christ. Doit-on en déduire que l'Eglise est uni à Jésus Christ comme Jésus est uni au Père ? Nous pourrions prolonger l'invocation au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit en au nom de Jésus Christ, de moi (pour les baptisés) et du Saint Esprit ? En fait, au nom du Père, du Fils et du saint esprit peut peut-être s'appliquer à la trinité, mais pas seulement ... C'est applicable à tout baptisé et au Père Jésus-Christ (pour nous en quelque sorte) et au Saint Esprit car il est envoyé à tout baptisé, donc cette question ne se pose pas.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1996
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Trinité » ven. 18 mai 2018, 0:07

Sur le site L'EVANGILE AU QUOTIDIEN, l'évangile de ce mercredi est le même que l'évangile d'hier. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer si c'est un bug du site ou si effectivement l'évangile de ce jour est le même qu'hier ? Et si c'est le cas, pour quelle raison ?

Edit : Ce n'est pas le même évangile, c'est moi qui ait des hallucinations.
En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »
Jésus étend la trinité à ceux qu'Il a envoyé. L'Eglise a pour vocation de devenir un dans le sang de Jésus Christ. Doit-on en déduire que l'Eglise est uni à Jésus Christ comme Jésus est uni au Père ? Nous pourrions prolonger l'invocation au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit en au nom de Jésus Christ, de moi (pour les baptisés) et du Saint Esprit ? En fait, au nom du Père, du Fils et du saint esprit peut peut-être s'appliquer à la trinité, mais pas seulement ... C'est applicable à tout baptisé et au Père Jésus-Christ (pour nous en quelque sorte) et au Saint Esprit car il est envoyé à tout baptisé, donc cette question ne se pose pas.
Bonsoir Antoine 75?

Moi je trouve dans l'évangile du jour, l'évangile de (JN,20-26)

Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi...


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit