Féministes et catholiques et fières de l'être

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
invitée2
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar invitée2 » mar. 24 avr. 2018, 1:19

Et qui écoutez-vous ? Pas votre mère l'Eglise, mais des gens dont je ne vois pas où est la grande foi et le zèle à sauver les âmes...
Et bien j'écoute ma mère L'Eglise qui depuis plusieurs décennies met en valeur l'égale importance de l'égalité et de la différence entre hommes et femmes et qui ne parle plus de l'homme "chef de famille". L'Eglise d'aujourd'hui, de par ses papes, ses prêtres et ses laics engagés.
Cette notion est tombée en obsolescence, sauf dans certains milieux traditionnels.
Si vous trouvez un document des 3 derniers papes exprimant le contraire, je suis toute ouie.

Des bises,

Invitée2

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Relief » mar. 24 avr. 2018, 4:34

Suliko a écrit :
Et qui écoutez-vous ? Pas votre mère l'Eglise, mais des gens dont je ne vois pas où est la grande foi et le zèle à sauver les âmes...
Axou à écrit :
Et bien j'écoute ma mère L'Eglise qui depuis plusieurs décennies met en valeur l'égale importance de l'égalité et de la différence entre hommes et femmes
Invitée2
Progressisme = écouter l'Église uniquement quand cela nous arrange. Sur la question de l'avortement par exemple, vous avez parfaitement illustré cela en montrant que ce que dit l’Église vous importait peu.

invitée2
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar invitée2 » mar. 24 avr. 2018, 9:49

Progressisme = écouter l'Église uniquement quand cela nous arrange.
Voilà une remarque qui me paraît plutôt exacte mais je vous rassure, elle concerne tous les Catholiques, pas que les progressistes. Les mêmes qui vont soutenir quelques positions ecclésiales sur la morale amoureuse vont-ils suivre l'Eglise sur l'accueil des migrants ???
Et qu'en est-il de ceux qui suivent le concile de Trente et pas le concile Vatican II ??? Cela veut dire quoi, être fidèle à l'Eglise du passé et pas à l'Eglise du présent ?
En vérité chacun a une très grande tendance à piocher ce qui l'arrange et cela devrait nous inviter à une certaine tolérance mutuelle vu que tout le monde est concerné. Se croire "du bon côté" est illusoire, et sans doute une voie rêvée pour le pharisaisme. Nous considérer tous et chacun comme de pauvres pécheurs est plus juste.

Mais le sujet ici est le féminisme. pour le coup je suis en phase avec le discours de l'Eglise mais pas avec ses actes. Il est scandaleux que le synode sur la famille n'ait eu lieu qu'entre évêques et les quelques femmes présentes n'étaient qu'observatrices. Et l'égalité en actes sera vécu en Eglise lorsque des femmes seront à la tête de dicastères. Le bruit court que le pape François y travaille mais rencontre de grandes résistances. Tu m'étonnes !!!
le témoignage de l'Osservato romano est édifiant :

http://www.osservatoreromano.va/fr/news ... t-des-surs

Invitée2

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1969
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Trinité » mar. 24 avr. 2018, 12:09

Progressisme = écouter l'Église uniquement quand cela nous arrange.
Voilà une remarque qui me paraît plutôt exacte mais je vous rassure, elle concerne tous les Catholiques, pas que les progressistes. Les mêmes qui vont soutenir quelques positions ecclésiales sur la morale amoureuse vont-ils suivre l'Eglise sur l'accueil des migrants ???
Et qu'en est-il de ceux qui suivent le concile de Trente et pas le concile Vatican II ??? Cela veut dire quoi, être fidèle à l'Eglise du passé et pas à l'Eglise du présent ?
En vérité chacun a une très grande tendance à piocher ce qui l'arrange et cela devrait nous inviter à une certaine tolérance mutuelle vu que tout le monde est concerné. Se croire "du bon côté" est illusoire, et sans doute une voie rêvée pour le pharisaisme. Nous considérer tous et chacun comme de pauvres pécheurs est plus juste.


Invitée2
C'est limpide comme de l'eau de roche...Invitée2.... :clap:

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar Relief » mar. 24 avr. 2018, 14:59

Axou a écrit :

Voilà une remarque qui me paraît plutôt exacte mais je vous rassure, elle concerne tous les Catholiques, pas que les progressistes. Les mêmes qui vont soutenir quelques positions ecclésiales sur la morale amoureuse vont-ils suivre l'Eglise sur l'accueil des migrants ???
Et qu'en est-il de ceux qui suivent le concile de Trente et pas le concile Vatican II ??? Cela veut dire quoi, être fidèle à l'Eglise du passé et pas à l'Eglise du présent ?
En vérité chacun a une très grande tendance à piocher ce qui l'arrange et cela devrait nous inviter à une certaine tolérance mutuelle vu que tout le monde est concerné. Se croire "du bon côté" est illusoire, et sans doute une voie rêvée pour le pharisaisme. Nous considérer tous et chacun comme de pauvres pécheurs est plus juste.
Vous avez systématiquement défendu sur ce forum la politique de mort qu'est l’avortement, faisant fi du droit à vivre de la partie de l'humanité la plus innocente et la plus vulnérable. Voilà qu'en plus vous réclamez une "tolérance mutuelle", c'est-à-dire que les autres soient complices de cette ignominie : c'est le progressisme dans toute sa splendeur !
Rien d'étonnant qu'après plusieurs décennies de cette idéologie les églises de France soient presque vides.

invitée2
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar invitée2 » jeu. 26 avr. 2018, 14:28

Vous avez systématiquement défendu sur ce forum la politique de mort qu'est l’avortement, faisant fi du droit à vivre de la partie de l'humanité la plus innocente et la plus vulnérable.
Pas vraiment, vous m'aurez mal lue. Je ne suis pas pour l'avortement pas plus que je suis contre. Je trouve le sujet trop complexe pour avoir une opinion hyper tranchée, les termes "pour" et "contre" ne me permettent pas de m'exprimer sur ce sujet. Je trouve que l'avortement est un acte grave et j'ai grande compassion pour les femmes qui se sentent obligées d'y avoir recours. je comprends que cela soit devenu légal tout en en déplorant les conséquences : un refus de perndre en comptte la gravité de la chose et un refus de voir la nécéssité de proposer au niveau gouvernemental des alternatives (comme voulait le faire J. F. Poisson). Nous avons déja abondemment discuté de ce sujet par ailleurs.

Invitée2

invitée2
Barbarus
Barbarus

Re: Féministes et catholiques et fières de l'être

Message non lupar invitée2 » jeu. 26 avr. 2018, 14:33

. Voilà qu'en plus vous réclamez une "tolérance mutuelle", c'est-à-dire que les autres soient complices de cette ignominie : c'est le progressisme dans toute sa splendeur !
Pas du tout à fait : J'invite précisément chacun à méditer sur la parabole de la paille et la poutre....

Invitée2


Revenir vers « Société »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité