Question sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » sam. 23 déc. 2017, 1:53

En ce temps-là, Marie rendit grâce au Seigneur en disant :
« Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »
Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.
La vierge marie, dans sa prière dit que le Seigneur se souvient de la promesse faite au peuple d'Israël en faveur d'Abraham et de sa descendance à jamais. Cette descendance n'est autre que les membres de l'Eglise catholique, mais cela retire-t-il aux juifs actuels descendants directs d'Abraham par le sang cette promesse ? Nous sommes fils adoptifs d'Abraham par le baptême dans l'Eglise mais qu'en est-il des fils "de chair" d'Abraham ? L'Eglise enlève-t-il toute légitimité au peuple juif s'ils ne confessent pas que Jésus est Dieu ? Jésus n'est-il plus le sauveur du peuple juif mais celui du peuple ecclésiastique ? Ce serait comme oublier que Jésus vient du peuple juif, qu'il aurait tout aussi bien pu être italien par exemple ? Doit-on faire comme si Jésus n'était pas juif ? Ou bien suivre son exemple en militant pour le peuple juif pour continuer de sauver ce peuple contre ses assaillants nombreux ? N'est-ce pas la mission du chrétien de participer à la promesse qu'il a faite au peuple juif ? Ou est-ce caduque maintenant que l'Eglise existe ?

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4629
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar gerardh » sam. 23 déc. 2017, 8:49

________

Bonjour,

Les chrétiens sont dans la période actuelle le peuple de Dieu.

Le cas des juifs et israélites est traité dans les chapitres 9 à 11 de l'épître aux Romains.


____________

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » dim. 14 janv. 2018, 14:59

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,35-42.
En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.
Christ veut dire le messie ? Ne veut-il pas dire l'oint ? Plusieurs ont été oint avant lui, des rois par exemple. Christ veut-il dire le messie en grec ? De plus, képhas est-il un terme grec qui veut dire Pierre ? Dans ce cas, pourquoi le christ aurait-il employé le mot grec plutot que le mot araméen ? On trouve dans ce passage aussi d'autres termes liés au messie, comme agneau de Dieu ou encore Maitre. Pourquoi ce passage de l'évangile dénombre autant de synonyme du Messie ? Y a-t-il une signification à donner ?

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1015
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Altior » dim. 14 janv. 2018, 21:57

Antoine,

D'autres, plus qualifiés que moi, répondront, sans doute, à cette nouvelle avalanche de questions.

Moi je me limite à noter que vos questions sont devenues plus subtiles et plus étoffées. Vraiment, vous avez fait beaucoup de progrès, des progrès géants si je pense au peu de temps depuis votre inscription sur le forum. Des progrès géants dans l'étude du Livre Saint, sinon dans la foi.

Mes félicitations! Continuez ainsi, pour la plus grande gloire de Dieu!

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » ven. 09 févr. 2018, 23:29

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.
Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui.
Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement.
Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient.
Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »
Ce passage me fait penser à ma condition. Je suis entouré de divers handicapés dans mon travail (société adaptée) même si je ne me sens pas plus malade que ça. Et c'est comme si Jésus me disait ouvre-toi, ne te renferme pas sur toi-même, comme dit le psaume. Jésus est capable de soigner tout type de maladie même les maladies imaginaires... Car si Jésus en apportant la bonne nouvelle n'a pas concrétisé pour la guérison des handicapés moteurs après sa mort, il a donné des consignes clairs pour la guérison des maladies de l'âme par l'amour du prochain, mais encore faut-il s'ouvrir et être réceptif pour ça.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mar. 13 févr. 2018, 18:06

En ce temps-là, les disciples avaient oublié d’emporter des pains ; ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque.
Or Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! »
Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains.
Jésus s’en rend compte et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ? Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur endurci ?
Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ! Vous ne vous rappelez pas ?
Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent : « Douze.
– Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent : « Sept. »
Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »
Si c'est des gros pains, 5 pains peuvent remplir douze petits paniers plein de morceaux. S'il s'agit de pains normaux, un panier peut contenir un pain coupé en morceaux. Quand Jésus a multiplié les pains, il les a coupé en morceaux mais le pain qu'il a donné aux milliers de personnes était son enseignement.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 792
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » mer. 14 févr. 2018, 11:54

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,35-42.
En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.
Christ veut dire le messie ? Ne veut-il pas dire l'oint ? Plusieurs ont été oint avant lui, des rois par exemple. Christ veut-il dire le messie en grec ? De plus, képhas est-il un terme grec qui veut dire Pierre ? Dans ce cas, pourquoi le christ aurait-il employé le mot grec plutot que le mot araméen ? On trouve dans ce passage aussi d'autres termes liés au messie, comme agneau de Dieu ou encore Maitre. Pourquoi ce passage de l'évangile dénombre autant de synonyme du Messie ? Y a-t-il une signification à donner ?
Bonjour Antoine,
ce passage est tiré de l'évangile de Marc, qui a pour particularité d'inclure de nombreuses traductions explicites : il donne souvent des mots grecs, hébreux, araméens, et leurs traductions.
Christ est la traduction grecque de Messie (Mashia'h en hébreu), qui signifie "oint", c'est à dire consacré avec une huile rituelle.
Képhas n'est pas une traduction, mais une transcription. A l'origine, c'est Kephâ, en araméen, qui signifie "pierre". Képhas en est la transcription grecque, mais la traduction réelle, en grec, c'était petros, d'où le prénom Pierre.

L'Agneau de Dieu n'est pas originairement lié au messie. C'est nous, chrétiens, qui avons lié les deux termes, parce que c'est ce que nous révèle Jésus : le Messie de Dieu ne devait pas être un dominateur, mais au contraire, un sacrifié, une offrande.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » jeu. 15 févr. 2018, 22:24

Bonjour Antoine,
ce passage est tiré de l'évangile de Marc, qui a pour particularité d'inclure de nombreuses traductions explicites : il donne souvent des mots grecs, hébreux, araméens, et leurs traductions.
Christ est la traduction grecque de Messie (Mashia'h en hébreu), qui signifie "oint", c'est à dire consacré avec une huile rituelle.
Képhas n'est pas une traduction, mais une transcription. A l'origine, c'est Kephâ, en araméen, qui signifie "pierre". Képhas en est la transcription grecque, mais la traduction réelle, en grec, c'était petros, d'où le prénom Pierre.

L'Agneau de Dieu n'est pas originairement lié au messie. C'est nous, chrétiens, qui avons lié les deux termes, parce que c'est ce que nous révèle Jésus : le Messie de Dieu ne devait pas être un dominateur, mais au contraire, un sacrifié, une offrande.
Christ est donc la transcription grecque en français si j'ai bien suivi qui se traduit par messie. Vous m'apprenez quelque chose d'important. Je pensai que Christ était un mot "universel" pour désigner le Messie. Après une recherche rapide sur Internet, j'ai appris que toutes les évangiles ont été écrites en grec. Ce n'est donc pas étonnant qu'il y ait des noms grecs dans les évangiles comme Christ ou Petros. Par contre, que les évangiles soient écrits en grec me questionne. Les apôtres de Jésus et Jésus lui-même parlaient-ils le grec ? Les premiers disciples ont-ils migrer en Grèce et ainsi y écrire les évangiles ?

Evangile du jour ;
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »
Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. »
Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? »
Ce que Jésus dit dans un premiers temps à ses disciples en parlant du Fils de l'homme était-ce une prophétie tirée de l'AT ?

Sinon, il faut toujours suivre Jésus car lui seul a les paroles de la vie éternelle, c'est ce que je comprends de la suite de ce passage de l'évangile. Il savait dès lors la manière dont lui, le Messie, allait être tué : la crucifixion. C'est pourquoi il fait allusion à la croix. Subir aux tentations du diable selon Jésus et conquérir le monde entier ne conduit qu'à la perte et la ruine de l'homme. C'est la croix. C'est ce qu'a démontré Jésus en mourrant sur la croix. Il ne peut pas en être autrement. Seul Jésus a réussi à vaincre le monde en mourrant sur la croix ... Mais nous pouvons participer à son œuvre de rédemption en portant nos croix chacun de nous pour le monde. Mais faut-il le suivre sur la croix jusqu'à mourrir avec lui ? Peut-être qu'en le suivant, il nous sauvera car seul lui est allé jusqu'au bout jusqu'à sauver le monde. Il n'a pas besoin de notre sacrifice, juste de notre reconnaissance. Il a déjà tout fait.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10085
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Fée Violine » ven. 16 févr. 2018, 0:19

Bonjour Antoine,

le Christ et ses disciples parlaient araméen, mais ils connaissaient certainement un peu de grec, de même que nous baragouinons tous plus ou moins un peu d'anglais quand nous allons à l'étranger : car le grec était la langue internationale de l'époque, du moins pour l'Occident (et l'araméen pour l'Orient). Comme il fallait répandre la bonne nouvelle partout, il valait mieux que ce soit dans une langue comprise par le maximum de personnes.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 792
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » ven. 16 févr. 2018, 12:04

Après une recherche rapide sur Internet, j'ai appris que toutes les évangiles ont été écrites en grec. Ce n'est donc pas étonnant qu'il y ait des noms grecs dans les évangiles comme Christ ou Petros. Par contre, que les évangiles soient écrits en grec me questionne. Les apôtres de Jésus et Jésus lui-même parlaient-ils le grec ? Les premiers disciples ont-ils migrer en Grèce et ainsi y écrire les évangiles ?
Bonjour antoine75,
il est certain qu'il y avait parmi les premiers disciples du Christ des personnes parlant couramment le grec. On peut s'en douter en lisant que, parmi eux, il en était qui portaient un nom grec : Philippe, André, Etienne ... même s'il est permis de supposer que ceux-là avaient aussi un nom Juif, ces noms grecs retenus par les évangiles et les Actes disent qu'ils avaient, sinon des origines, au moins des liens importants avec la culture grecque. Il n'est pas interdit de penser que Jésus parlait grec, lui-même étant issu de Galilée, une région-carrefour pour les routes commerciales.

Cependant, ce qui est sûr c'est que Jésus, et a fortiori ses premiers disciples, ont commencé à prêcher en araméen, parce qu'ils se sont d'abord adressés à des Juifs. L'araméen était la langue des Juifs, y compris ceux de la diaspora. Les Juifs parlant grec étaient minoritaires, ou bien issus de la "gentilité", c'est à dire que c'étaient des païens désireux de se rapprocher du judaïsme.

La langue de l'écriture des évangiles porte à débat. La quasi totalité des biblistes aujourd'hui pense qu'ils ont été rédigés en grec, comme vous l'avez vu. Il existe cependant une très petite quantité de chercheurs qui disent qu'il a dû en être autrement. Ils ont de nombreux arguments, et il va de soi qu'ils provoquent une grande polémique.

Pourtant, il est aujourd'hui établi que les premiers disciples ne se sont pas uniquement tournés vers le monde grec occidental, mais aussi vers l'empire parthe et l'orient, dans lesquels la langue véhiculaire était l'araméen et non le grec. Et il est étrange de penser que toute cette partie du monde chrétien aurait dû attendre que des textes soient d'abord rédigés dans le monde grec, pour des grecs, puis traduits en araméen pour pouvoir enfin bénéficier d'un support de catéchèse et de liturgie.

Ce que Jésus dit dans un premiers temps à ses disciples en parlant du Fils de l'homme était-ce une prophétie tirée de l'AT ?
Oui et non.
Non, parce qu'il n'existe pas de passage dans l'Ancien Testament qui dise quelque chose du genre "quelqu'un sera mis à mort et ressuscitera le 3ème jour" comme nous, occidentaux modernes, voudrions qu'il y ait.
Oui, parce que pour les Juifs, toute l'Ecriture est considérée comme prophétique, et qu'il y a dans le livre du prophète Osée ce passage ci :

"Venez, retournons à l'Eternel!
Car il a déchiré, mais il nous guérira;
Il a frappé, mais il bandera nos plaies.
Il nous rendra la vie dans deux jours;
Le troisième jour il nous relèvera,
Et nous vivrons devant lui."
(Os 6, 1-2)

De même, Jonas reste trois jours dans le ventre du poisson, qui est un symbole évident de mort.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » sam. 17 févr. 2018, 1:25

Bonjour antoine75,
il est certain qu'il y avait parmi les premiers disciples du Christ des personnes parlant couramment le grec. On peut s'en douter en lisant que, parmi eux, il en était qui portaient un nom grec : Philippe, André, Etienne ... même s'il est permis de supposer que ceux-là avaient aussi un nom Juif, ces noms grecs retenus par les évangiles et les Actes disent qu'ils avaient, sinon des origines, au moins des liens importants avec la culture grecque. Il n'est pas interdit de penser que Jésus parlait grec, lui-même étant issu de Galilée, une région-carrefour pour les routes commerciales.

Cependant, ce qui est sûr c'est que Jésus, et a fortiori ses premiers disciples, ont commencé à prêcher en araméen, parce qu'ils se sont d'abord adressés à des Juifs. L'araméen était la langue des Juifs, y compris ceux de la diaspora. Les Juifs parlant grec étaient minoritaires, ou bien issus de la "gentilité", c'est à dire que c'étaient des païens désireux de se rapprocher du judaïsme.

La langue de l'écriture des évangiles porte à débat. La quasi totalité des biblistes aujourd'hui pense qu'ils ont été rédigés en grec, comme vous l'avez vu. Il existe cependant une très petite quantité de chercheurs qui disent qu'il a dû en être autrement. Ils ont de nombreux arguments, et il va de soi qu'ils provoquent une grande polémique.

Pourtant, il est aujourd'hui établi que les premiers disciples ne se sont pas uniquement tournés vers le monde grec occidental, mais aussi vers l'empire parthe et l'orient, dans lesquels la langue véhiculaire était l'araméen et non le grec. Et il est étrange de penser que toute cette partie du monde chrétien aurait dû attendre que des textes soient d'abord rédigés dans le monde grec, pour des grecs, puis traduits en araméen pour pouvoir enfin bénéficier d'un support de catéchèse et de liturgie.
Les évangiles auraient aussi bien pu être écrit en latin non ? L'empire romain n'était-il pas plus grand que l'"empire grec" à l'époque ? La langue internationale de l'époque n'était-il pas le latin plutôt que le grec ? Je n'y connais pas grand chose désolé mais pour moi les juifs faisaient partie de l'empire romain et non grec. C'est une incohérence pour moi.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » sam. 17 févr. 2018, 4:36

En ce temps-là, Jésus sortit et remarqua un publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. »
Abandonnant tout, l’homme se leva ; et il le suivait.
Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ; il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens attablés avec eux.
Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades.
Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »
Le bureau des impôts était en plein air apparemment car il est dit que Jésus sortit et vit Lévi. De plus, Lévi donne une réception, et parmi eux il y a des publicains et d'autres gens attablés avec eux. Parmi ces derniers, il y a des personnes d'un parti et les scribes et pharisiens de leur parti leur disent qu'ils ne doivent pas mangé avec les publicains et les pécheurs. Sur ce, Jésus répond que s'il y a des justes, les pécheurs sont appelés à se convertir et ainsi devenir juste. Donc avec Jésus, tout le monde peut devenir juste. Il n'y a plus de distinction entre juste et pécheur, tout le monde peut être juste. Mais peut-être cela signifie que les justes sont ceux qui pratique la loi juive avec exactitude et que Jésus est la pour tous les autres, la loi juive n'en demeurant pas caduque pour autant. Mais il y a une nouveauté avec Jésus : ceux qui le suivent, l'Eglise peuvent être aussi justes que les juifs en suivant Jésus et ses commandements. Je vois donc la coexistence entre la loi juive et l'Eglise. Voila ce que m'inspire ce passage de l'évangile à cette heure tardive qui ne sera posté que demain matin si la modération veut bien valider mon intervention :)

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1126
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar prodigal » sam. 17 févr. 2018, 9:34

Cher antoine75,
pour un Romain cultivé, il est normal d'utiliser la langue grecque dans ses écrits.
Marc Aurèle, par exemple, empereur de Rome au IIe siècle, a rédigé ce que l'on appelle "Pensées pour moi-même", une sorte de recueil de méditations en vue de diriger sa propre conscience (c'est d'ailleurs un très beau livre de philosophie). Eh bien c'est en grec qu'il a rédigé ce texte.
Mais votre questionnement est très intéressant. Il nous rappelle que les évangiles ne sont pas le Coran. Ce n'est pas la lettre qui compte. C'est pourquoi il ne faut pas être choqué de ce que les catholiques fassent de la Vulgate, donc une traduction (en latin, comme vous le savez), le texte de référence. Et bien entendu cela n'interdit pas, vous vous en doutez, de lire les évangiles en français! :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 792
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Libremax » sam. 17 févr. 2018, 19:24

Les évangiles auraient aussi bien pu être écrit en latin non ? L'empire romain n'était-il pas plus grand que l'"empire grec" à l'époque ? La langue internationale de l'époque n'était-il pas le latin plutôt que le grec ? Je n'y connais pas grand chose désolé mais pour moi les juifs faisaient partie de l'empire romain et non grec. C'est une incohérence pour moi.
Bonjour antoine75,
les évangiles ont été écrits très tôt en latin quoi qu'il en soit, en témoignent les "Vetus Latina", ces versions latines très anciennes, qui circulaient avant la Vulgate que St Jérôme a établie vers l'an 400.
Mais l'empire romain s'est étendu sur les restes de celui d'Alexandre le Grand, et le grec est demeuré longtemps, très longtemps, la langue "internationale" de l'occident. On parlait latin, bien sûr, mais dans les provinces éloignées comme la Judée, c'était la langue des hauts magistrats.

antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » dim. 11 mars 2018, 23:43

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »
Le serpent est dans la Genèse la figure du mal, de Satan. Le fait d'élever un serpent de bronze, matière noble je pense, est peut-être une préfiguration du Christ. Jésus a été jugé par ses bourreaux comme un imposteur, un blasphémateur, en somme il a été jugé comme s'il incarnait le mal vis à vis de la loi juive selon certains. Mais c'est aussi le Messie crucifié, donc en lui tout peut être sauvé pour celui qui garde ses yeux rivés sur son œuvre de rédemption comme l'est le serpent de bronze érigé dans le désert. Jésus a pris la place du dernier sur la croix, du plus pêcheur d'entre nous, lui qui est le premier, le plus pur par son être. Le plus pur des hommes est pris pour le pire pêcheur... voire même pour Satan. quelle contradiction ! De plus, Jésus a été tenté par le diable dans le désert, le diable était donc présent dans le désert, lieu de l'élévation du serpent de bronze.

Sinon, Jésus n'est pas là pour juger mais sauver le monde. Qui n'a pas rêvé de donner sa vie pour sauver le monde et par amour pour lui ? Lui, il a non seulement pensé à le faire mais l'a réalisé. Et c'est certain, même si c'est une question de foi. Il a tout pris pour lui, tous les péchés du monde comme si c'était devenu ses pêchés propres. Et il a vaincu dans la mort ces péchés, il les a effacés dans sa mort, par sa puissance purificatrice. Mais ça lui a coûté la vie, comme les pêchés conduisent à la mort. Il a ensuite ressuscité, ce qui prouve qu'il est plus fort que tout les péchés des hommes réunis. Il s'est alors manifesté dans son corps glorieux, éternel et victorieux du mal qui conduit à la mort.

Voila ce que m'inspire l'évangile de ce jour, merci de me corriger si mes propos sont un peu limites.


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités