Le Christ et le végétarisme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 987
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar VexillumRegis » lun. 22 janv. 2018, 20:47

Serge : oui, j'hésiterais car le bébé a autant de valeur que le chat. pour moi, les animaux sont égaux aux humains et ont donc le même droit de vivre (et de vivre heureux) ; ça vous parait peut-être inconcevable mais vous êtes habituée avec moi.
Ce que vous dites là n'est pas simplement inconcevable, [...] :clown: .

Dieu a créé l'homme à son image et à sa ressemblance. Et après sa déchéance, il a daigné de faire homme pour le racheter par sa propre sang. C'est là, au cœur de la foi chrétienne, le fondement de la dignité extraordinaire de l'homme.

Mais sans même faire appel à des arguments théologiques, on peut dire que la reconnaissance de la dignité de la personne humaine est au cœur même de la civilisation européenne. Dès l'antiquité, poètes et philosophes l'ont exaltée :

"Nombreuses sont les merveilles du monde,
Mais la plus grandes des merveilles reste l'homme
"
(Sophocle, Antigone)

Mais le projet moderne prométhéen, incapable de déceler la finitude de l'homme, et niant absolument toute transcendance, nous a amplement démontré que l'homme sans Dieu n'est qu'un animal comme un autre, et qu'un petit d'homme n'a plus alors beaucoup plus de valeur qu'un chat ou qu'un quelconque autre animal...

- VR -

Kitab
Censor
Censor
Messages : 118
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Kitab » lun. 22 janv. 2018, 20:51

Vous vous méprenez : l'homme aussi a de la valeur pour moi et l'homme est bien sûr privilégié de Dieu (bien que les animaux soient également ses chères créatures, qu'Il aime de tout son être). Je ne vous demande pas d'adhérer à mon point de vue, mais de mesurer vos propos car vous me manquez totalement de respect. Il est beau, votre catholicisme !

Je ne vous juge pas parce que vous préférez les bébés humains aux animaux - défendre les animaux et les placer sur le même plan que les humains [...]

Kitab
Censor
Censor
Messages : 118
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Kitab » lun. 22 janv. 2018, 20:56

Merci Serge ; tant que l'on fait de preuve de respect, tout le monde m'est sympathique également (et vous, en l'occurence)

Il est regrettable que votre amie ait été confrontée à une telle situation mais malheureusement, le mariage a aussi son lot de désagréments et de tragédies : le mariage est tellement beau qu'un divorce est toujours un évènement déchirant, encore pire qu'une rupture, j'imagine. Ce concubin aurait tout aussi bien pu se marier avec elle (s'il ne l'avait pas déjà été) et la quitter après trois semaines..ou la tromper.
Le mariage en soi n'empêche pas ce genre de choses tout comme les autres types d'union n'engendre pas à eux-mêmes les problèmes

[Hors sujet]

Kitab
Censor
Censor
Messages : 118
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Kitab » lun. 22 janv. 2018, 21:03

Bonjour Relief,

La cruauté n'est pas l'apanage des animaux, les humains en sont tout autant capables (si ce n'est plus...mais c'est un autre débat.) A cela s'ajoute que les animaux n'ont pas la notion du bien et du mal, tandis que nous savons très bien discerner ces deux notions (si l'on parle d'un humain de plus de sept ans).

Dieu a créé les animaux : avec amour, comme le reste de Sa création. J'ai parcouru le fil et lu vos divers arguments mais je ne comprends pas comment Dieu aurait pu créer des êtres destinés à être assujettis à d'autres, même s'Il a octroyé la première place à l'homme. D'ailleurs, en parlant genèse, êtes vous créationnistes ou évolutionistes ? J'ai souvent entendu dire que les chrétiens (notamment tradi..tionalistes) faisaient une lecture littérale de la Genèse et n'en remettaient pas en cause un iota.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Anne » lun. 22 janv. 2018, 21:56

Kitab a écrit:

Je ne vous juge pas parce que vous préférez les bébés humains aux animaux - défendre les animaux et les placer sur le même plan que les humains, c'est une bouffonerie ?
TOUS les animaux? Même les coquerelles, les rats et autres morpions :?:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Anne » lun. 22 janv. 2018, 22:05

Petit rappel du règlement pour divers intervenants de ce fil qui sauront se reconnaître:

Faites preuve d'un maximum de courtoisie dans vos échanges. Vos contradicteurs ne doivent pas être considérés comme des ennemis, mais comme des partenaires pour une recherche honnête de la vérité. Vous veillerez donc à toujours respecter votre interlocuteur, plus spécialement encore s'il est clerc.

Rappelons aussi qu'il y a une différence entre les propos tenus par un membre et le membre lui-même.

Considérez ceci comme étant un avertissement avant l'AVERTISSEMENT.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Kitab
Censor
Censor
Messages : 118
Inscription : mar. 14 nov. 2017, 0:07
Conviction : Catholique
Localisation : Les Halles, Strasbourg

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Kitab » lun. 22 janv. 2018, 22:59

Relief : vous avez entièrement raison, aussi bien concernant les exemples dans lesquels le mâle (ou la femelle) tue ses petits ou congénères, que dans les devoirs du végétarien - d'autant plus que les chats et chiens doivent eux-mêmes être nourris avec d'autres animaux.

Vous avez évoqué les cosmétiques mais les médicaments aussi "requièrent" d'horribles tests, notamment sur les lapins - le test de Draize est l'un des rares à être (partiellement!) aboli et il est encore plus difficile de savoir dans quelles conditions un médicament a été testé que pour les cosmétiques - heureusement, déjà, que l'on peut complètement se passer des derniers.

Par contre, vous écrivez que chez l'humain, la femme tue sa progéniture..l'homme aussi :/

Anne : oui, j'aime tous les animaux ....de l'éléphant au cafard. Et vous ?Et je les considère tous comme étant égaux entre eux

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Anne » mar. 23 janv. 2018, 1:35

Kitab a écrit:

Anne : oui, j'aime tous les animaux ....de l'éléphant au cafard. Et vous ?
Non.

Et j'ai quelques doutes en ce qui concerne la plupart de ceux qui affirment les aimer tous car j'ai comme l'impression que leurs convictions puissent être à géométrie variable selon leur proximité avec lesdits animaux et selon ce qu'ils seraient prêts ou non à les tolérer s'ils étaient dans leur environnement immédiat...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Natthi
Censor
Censor
Messages : 103
Inscription : dim. 06 sept. 2015, 19:14
Conviction : Catholique ordinaire
Localisation : New Jersey, Etats-Unis

Re: Quand on est chrétien, on aime la vie, d'accord alors devenons végétariens !

Message non lupar Natthi » mar. 23 janv. 2018, 16:40

Bonjour Relief,
Bonjour Nanimo,

Si c'était vrai les animaux ne s'entre-dévoreraient pas entre eux : le loup qui égorge vingt moutons pour n'en prendre qu'un, le renard qui tue toutes les poules du poulailler mais n'en prend qu'une, la gazelle qui voit son petit se faire dévorer sous ses yeux, le chat qui torture la souris, le chien avide de meurtre à la seule vue d'un chat. Et ne parlons pas des innombrables prédateurs qui mangent leurs proies encore vivantes.
Le règne animal est d'une terrible cruauté, y compris au sein des herbivores où il y a des combats sans cesse entre mâles pour assoir une domination sur un harem.
Ok, le règne animal est cruel. C’est également vrai du règne végétal si vous avez quelques notions de botanique et considérez les multiples stratégies déployées par les plantes pour accéder à la lumière et aux ressources nutritionnelles. Cela n’enlève rien pour autant à la beauté du monde et au génie de son créateur!
Qui plus est, la cruauté est une définition purement subjective qui fait intervenir l’affect. Le renard qui tue des poules dans le poulailler, c’est cruel. Mais le même renard qui passera 90% de son temps d’alimentation à chasser les campagnols, c’est pas cruel et c’est même utile. Cela n’a aucun sens dès lors que l’on s’intéresse à la manière dont différentes espèces interagissent entre elles.
Pourquoi Dieu a-t-il créé un monde animal si cruel ? Évidemment pas pour le plaisir de voir tant de sang couler entre les animaux. Alors pourquoi ? La seule réponse possible c'est pour qu'il puisse "servir l'homme".
Et vice-versa! Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’êtres humains. Les animaux peuvent servir à l’homme et l’homme servir aux animaux. Ça écarte à mon sens quelconque notion de supériorité de l’être humain sur le reste du règne animale

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar TREBLA » mar. 23 janv. 2018, 23:31

Cher Natthi,

Merci pour votre réflexion.
Natthi : mar. 23 janv. 2018

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’êtres humains. Les animaux peuvent servir à l’homme et l’homme servir aux animaux. Ça écarte à mon sens quelconque notion de supériorité de l’être humain sur le reste du règne animal.
En fait, vous ne nous apprenez rien de nouveau en nous « disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’êtres humains. »

Mais cela ne change absolument rien au fait que Dieu a donné à l'être humain la supériorité sur le reste du règne animal.
Genèse 9

1 Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit " Soyez féconds, multipliez et remplissez la terre.
2 Vous serez craints et redoutés de toute bête de la terre, de tout oiseau du ciel, de tout ce qui se meut sur la terre et de tous les poissons de la mer, ils sont livrés entre vos mains.
3 Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture; je vous donne tout cela, comme je vous avais donné l'herbe verte.
4 Seulement vous ne mangerez point de chair avec son âme, c'est-à-dire avec son sang.
Dieu dit que les animaux sont livrés entre les mains de l'homme (Genèse 9, 2).
Dieu ne dit nulle part que les hommes sont livrés entre les dents d'un requin ou les griffes d'un lion.

Dans notre monde déchu l'homme n'a plus le contrôle absolu sur les animaux, mais sans aucun doute il exerce encore un contrôle partiel. Dieu le lui a promis.

Que le Seigneur vous bénisse.

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Quand on est chrétien, on aime la vie, d'accord alors devenons végétariens !

Message non lupar Relief » mer. 24 janv. 2018, 22:09

Et vice-versa! Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’êtres humains. Les animaux peuvent servir à l’homme et l’homme servir aux animaux. Ça écarte à mon sens quelconque notion de supériorité de l’être humain sur le reste du règne animale
Bonjour Natthi,

Désolé pour cette erreur de pseudo dans mon message précédent :oops:
A quelles espèces animales spécialisées dans la consommation d’êtres humains pensez-vous ?
Je profite de votre retour sur le forum pour vous dire de ne pas hésiter à nous donner des nouvelles de la foi aux USA et de la situation générale du pays (dans un autre fil bien sûr).

TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar TREBLA » mer. 24 janv. 2018, 23:14

Cher Relief,

Merci pour votre intervention.
Relief : 24 janv. 2018

Quelles sont les espèces animales spécialisées dans la consommation d’êtres humains, car je n'en vois pas ?
Vous avez raison bien sûr, car je n'en vois pas non plus.

Donc il faut que je fasse une petite correction sur mon commentaire.
Trebla : mar. 23 janv. 2018

Cher Natthi,

Merci pour votre réflexion.
Natthi : mar. 23 janv. 2018

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’êtres humains. Les animaux peuvent servir à l’homme et l’homme servir aux animaux. Ça écarte à mon sens quelconque notion de supériorité de l’être humain sur le reste du règne animal.
En fait, vous ne nous apprenez rien de nouveau en nous « disant qu’un certain nombre d’espèces consomment occasionnellement ou parfois se spécialisent dans la consommation d’ [des] êtres humains. »

Mais cela ne change absolument rien au fait que Dieu a donné à l'être humain la supériorité sur le reste du règne animal.
Que le Seigneur vous bénisse.

Avatar de l’utilisateur
Natthi
Censor
Censor
Messages : 103
Inscription : dim. 06 sept. 2015, 19:14
Conviction : Catholique ordinaire
Localisation : New Jersey, Etats-Unis

Re: Quand on est chrétien, on aime la vie, d'accord alors devenons végétariens !

Message non lupar Natthi » jeu. 25 janv. 2018, 1:32

bonjour Relief,
Bonjour Natthi
Désolée pour cette erreur de pseudo dans mon message précédent :oops:
A quelles espèces animales spécialisées dans la consommation d’êtres humains pensez-vous ?
Je profite de votre retour sur le forum pour vous dire de ne pas hésiter à nous donner des nouvelles de la foi aux USA et de la situation générale du pays (dans un autre fil bien sûr).
Je ne pense pas qu’il y ait à proprement d’espèce spécialisée sur la prédation ou la consommation d’êtres humains mais plutôt des individus au sein d’une espèce. Au choix, je citerais les félidés (lion, tigre, puma, jaguar), certains ursidés, les crocodiliens, certaines espèces de squales....

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar axou » sam. 27 janv. 2018, 22:57

http://www.parismatch.com/Actu/Internat ... an-1424435

Ci-joint un article qui réjouira tous nos frères et soeurs amis des animaux.

Axou

Alexis E.
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : sam. 28 oct. 2017, 14:47
Conviction : chrétien catholique

Re: Le Christ et le végétarisme

Message non lupar Alexis E. » mar. 06 févr. 2018, 18:26

Bonjour à tous,

Sur la question des animaux et du végétarisme, l’Eglise enseigne à juste titre que l’homme a été établi par Dieu roi de la terre, à l’image de ce qu’Il est Lui-même. Aussi l’empire que l’homme-roi exerce sur les autres créatures-sujets doit-il être, dans l’ordre normal des choses, empreint de vertu, toujours à l’image de Dieu.

On pourrait citer quantité de références scripturaires, patristiques et magistérielles. Mais saint Basile de Césarée (IVe siècle) résume bien le sujet :

« On ne connaissait point le vin dans le paradis terrestre, on n’y tuait point d’animaux, on n’y mangeait point de chair. C’est après le déluge (…) lorsqu’on a désespéré de leur perfection, qu’on leur a accordé cette jouissance (…) Lorsque l’abstinence (ndlr : le végétarisme) règne, nul animal ne déplore son trépas : le sang ne coule nulle part, nulle part une voracité impitoyable ne prononce une sentence cruelle contre les animaux : le couteau des cuisiniers se repose ; la table se contente des fruits que donne la nature. » (Homélie sur le jeûne)

Pour approfondir la question, je vous recommande les deux ouvrages suivants:
- L’Eglise et la pitié envers les animaux (Marquise de Rambures): http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9 ... rk=21459;2;
- Traité historique et moral de l’abstinence de viande (R.P. dom Grégoire Berthelet): https://books.google.ci/books/about/Tra ... edir_esc=y.

Voilà pour ma petite contribution.

Fraternellement dans le Seigneur!


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités