Le baptême des enfants

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3695
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Kerniou » jeu. 02 nov. 2017, 19:37

Merci pour la rectification concernant les limbes; j'en étais restée à ce que j'avais appris ... il y a bien longtemps.
Avec mes excuses.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1543
Inscription : dim. 08 juil. 2012, 11:56
Conviction : Catholique Romain
Localisation : Alsace

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Christophe67 » ven. 03 nov. 2017, 10:57

Bonjour Ambrogio,

Votre résumé semble correct.
Pour les mêmes raisons que précédemment, en cas de danger imminent pour la vie d'un bébé (par nature n'ayant jamais commis de péché "personnel"), il reste donc hautement recommandé de tout faire pour le faire baptiser en urgence, voire même de le baptiser soi même en cas d'urgence absolue, comme le catéchisme semble en laisser la possibilité.
En effet, dans les hôpitaux, il fut un temps, les infirmières baptisaient elles-mêmes les enfants en danger de mort.
Un bel acte de charité qui de nos jours provoquerait assurément le scandale.


Cordialement.
"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. 2Tim 4:3-4

« Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu. » 1Cor 13: 12

Angelina
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 09 janv. 2018, 19:15
Conviction : Catholique

Mon fils ne veut pas faire baptiser son enfant

Message non lupar Angelina » mar. 09 janv. 2018, 19:54

Bonjour, nouvelle ici, je cherchais un forum pour que l'on m'éclaire sur un soucis que j'ai. Je vais être grand mère très prochainement . Là n'est pas le problème évidemment! je suis aux anges à cette idée, mais lorsque j'aborde la question du baptême avec mon fils qui va être papa, et ma belle-fille maman, mon fils se fâche . il ne veut pas faire baptiser leur enfant . Ma belle -fille ne serait pas contre, mais mon fils me répond à chaque fois " c'est elle qui décidera si elle veut se faire baptiser un jour ou pas, il rajoute " cela ne te regarde pas" et la discussion coupe court sous peine d'empirer.
Des deux côtés, il est de familles catholiques, très croyantes. lui même a été baptisé à 4 ou six mois, il est allé au catéchisme, il adorait aller au catéchisme. IL était heureux de faire un jour sa première communion. Et puis, il a perdu sa meilleure amie d'école, une petite fille dont les parents savaient d'ailleurs qu'elle ne vivrait pas longtemps. Il avait 10 ans je crois à cette époque et, la mort subite de sa meilleure amie fut un choc total pour lui . Il n'a plus voulu aller au catéchisme, il n'a plus voulu entendre parler de Jésus. jamais.
Je pensais qu'avec les années sa foi renaitrait. mais non.. et aujourd'hui je suis peinée de son choix concernant ce beau bébé à naître.
Je voudrais tellement que ma petite fille qui arrive bientôt soit baptisée, pour moi le contraire est inconcevable, mais je n'ai malheureusement pas d'arguments suffisants pour le faire changer d'avis. C'est son choix, leur choix, même du côté de la famille de ma belle fille ils sont très croyants, mais mon fils a décidé que non " ils ne la feraient pas baptiser". et ma belle fille en fait, ça lui est égal. elle n'est pas contre, mais elle respecte le sentiment de son compagnon. Alors je prie, je prie pour qu'un jour sa foi revienne, c'est un garçon très intelligent, très bon dans son cœur , très droit, mais il ne croit plus en Dieu.
Dois je simplement accepter ce choix de leur part? que je respecte d'ailleurs même s'il me heurte , ou insister? , de toutes façons insister c'est toujours le voir devenir furieux contre mon insistance..
Evidemment nous n'avons jamais plus reparlé depuis qu'il est adulte, de sa petite amie d'enfance décédée . Mais moi je sais que la perte de sa foi vient de cet évènement là, si dramatique dans sa vie d'enfant .
Je sais que quelque part cela l'a marqué pour la vie. et que lui en parler serait faire revivre de si douloureux souvenirs. Je ne m'adresse plus à un enfant, mais à un adulte qui a son libre arbitre, et auquel il est bien difficile d'expliquer que pour moi, le baptême c'est très important pour cette petite vie qui nous arrive .
Que mon fils ne veuille pas faire baptiser son enfant à naître, me semble une aberration. J'en éprouve beaucoup de tristesse, J'imagine en voyant plus loin , qu'il ne m'autorisera même pas à lui parler du petit Jésus. car "c'est elle qui décidera! lorsqu'elle sera en âge de décider.. "déclare t'il.
c'est vrai, c'est envisageable aussi. ma nièce s'est bien faite baptiser à 29 ans..!
mais bon, c'est triste à mon cœur .
Alors dois je me résoudre? comment dois je penser? .. avez -vous un avis, des conseils?
je les lirai avec intérêt. merci...

Angelina

Avatar de l’utilisateur
katolik
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1039
Inscription : ven. 29 avr. 2011, 12:54
Conviction : catholique
Localisation : France
Contact :

Re: Le sacrement de baptême pour les enfants

Message non lupar katolik » mar. 09 janv. 2018, 21:02

Bonjour Angelina,

votre message m’intéresse car il me concerne également...

Ma fille ainée, 25 ans, parle futur mariage avec son ami. Ce mariage se fera à l'Eglise, avec sacrement de l'Eucharistie. Mais, dernièrement, j'ai lancé le sujet sur le baptême des futurs enfants éventuels, et là, surprise, car ma fille m'a annoncé qu'il n'aurait pas lieu ! Elle et sont ami ne prévoient pas de baptêmes pour leurs enfants à venir....

Ma fille sait que, baptisés ou non, mes futurs "petits-enfants" auront un grand-père qui leur parlera de Jésus, de Marie, et de quantité d'événements cités dans la Bible, d'hommes et de femmes ayant donnés leurs vie pour leur Foi, etc ...mais il est vrai que je serai très déçu si ils n'étaient pas baptisés !

Certains participants à ce forum ont déjà vécu cela ? Merci, par avance, pour vos futures interventions :)
« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire » (Sainte Bernadette Soubirous)

Angelina
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : mar. 09 janv. 2018, 19:15
Conviction : Catholique

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Angelina » mar. 09 janv. 2018, 21:19

Et bien déjà, vous, Katolik....vous avez un + sur moi. !
car les miens ne veulent pas se marier.
pas de mariage,! pas de baptême! .... NIET ! ( Pour le mariage je comprend un peu, même fort bien, vu qu ils sont tous deux issus de parents divorcés, mais peut être ils se marieront un jour ? (A l'église ? j'en doute.. j'y pense même plus... :(

donc votre situation est moins " catastrophique " que la mienne.
Concernant mon " problème", il semble y avoir peu de concernés vu le peu de réponse ( sauf vous en fait,)
. dommage.. j'espérais que l'"on m'éclairerait sur ce point pour moi crucial .
Mais je fais confiance!... donc je vais prier ma petite Sainte Thérèse de l'enfant Jésus et de la Sainte Face, qui est mon amie, et je vais lui faire confiance. c 'est tout, pour qu'un jour mon fils change d'avis.
on peut rêver non? l'essentiel est la prière en fait je crois. on peut tout par elle

je vous remercie pour votre message, je me sens moins seule tout à coup face à ma tristesse sur la question.

Quant à lui parler de Jésus à ma petite future fillette.., ..on verra.... je ne vais pas non plus aller contre la volonté de mon fils. c'est son enfant avant tout... et quand je pense combien il aimait Jésus étant petit! ... je me dis qu'il demeure encore au fond de son cœur, cette petite lumière vivante...

merci à vous en tous les cas. :oui: ça fait du bien de pas se sentir toute seule face à un tel " problème".
je l'aime tellement déjà cette enfant, que je voudrais au moins qu'elle soit baptisée.... :/ pour moi c'est tellement essentiel ... c'est comme venir au monde en fait .

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1016
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Mon fils ne veut pas faire baptiser son enfant

Message non lupar Altior » mar. 09 janv. 2018, 23:45

Bonsoir, Angelina,

Vous soulevez une question qui, malheureusement, est très fréquente. Dans ce pays déchristianisé, les gens se font baptisér à l'âge adulte, dans les cas optimistes où il se font encore baptiser. Même les enfants des familles qui se disent catholiques sont baptisés à un âge de plus en plus repoussé. Cela vient du manque de foi et plus particulièrement du déni du caractère salvifique du Saint Baptême. On dit à chaque Sainte Messe «je crois en un baptême pour la rémission des péchés», mais, à vrai dire, c'est la foi des lèvres, ce n'est pas la foi du coeur. Le diable, qui a dit à nos premiers parents sur le point de faire le premier péché «non, vous ne mourrez pas!» semble avoir gagné pas mal d'esprits, puisque les gens ne croient plus que les péchés nous mènent en enfer, que le péché originel est suffisant pour y aller, donc ils pensent qu'ils n'ont plus besoin de baptême. D'ailleurs, plus besoin de sacrements en général: ils ne se marient plus, plus de confessions, plus d'ordinations, plus d'onctions. Ils ne pratiquent plus que la communion en état de péché, chose qui n'aide pas, mais pas du tout, leurs âmes.

Vous soulevez la question: accepter ou insister ? Eh bien, ma réponse est d'accepter. Sauf en cas de vrai danger de mort. Accepter la décision de votre fils pas seulement pour la raison évidente de la paix en famille, car, s'il y avait un bénéfice pour l'âme de l'enfant, cette raison se verrait placée sur le deuxième plan. Mais surtout parce qu'une insistence de votre part, même en cas de succès, n'apporterait aucun bénéfice au petit. Au contraire, cela pourrait empirer les choses. Le baptême n'est pas efficace que lorsqu'on élève un enfant dans la foi de notre Seigneur. Dans l'au-delà, l'état des apostats est pire que l'état des infidèles, de ceux qui n'ont jamais reçu le baptême. N'oubliez pas que le Baptême, tout comme la Confirmation et la Prêtrise met une marque indéléble sur l'âme, une marque qui persiste même après la mort. Cette marque qui ne peut être visible qu'avec des yeux spirituels, dont la plupart de nous sommes dépourvus pour l'instant, va briller pour la plus grande honneur des justes. Néanmoins, cela va dans l'autre sens aussi, car la même marque va accuser ceux qui n'ont pas respecté les promesses du baptême, de la confirmation, de la prêtrise pour leur plus grand dam de leurs âmes.

Alors, quoi faire ? Prier c'est très bien. Mais encore faut travailler. Ora et labora. Travailler à quoi ? Travailler pour la foi d'abord de votre fils, mais aussi de votre petit enfant. N'oubliez pas que le combat pour le baptême c'est le combat pour la foi.

Patience, bonne prière et bon travail, Angelina!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3695
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Kerniou » jeu. 11 janv. 2018, 12:31

Au départ, mon mari, non plus, ne voulait pas faire baptiser nos enfants . Il avait accepté le mariage à l'Eglise pour moi.
Ma belle-mère, un jour lui a dit:
-"mais ta fille sera baptisée de toute façon ! Un jour où je la garderai, Moi, je la baptiserai ! Tu n'en sauras rien !"
Mon mari savait que sa mère ferait ce qu'elle avait dit ... Alors, baptême pour baptême, il décidé de faire les choses officiellement ! De toute façon, disait-il, pour un juif et/ou un musulman, baptisés ou pas les enfants seront toujours des chrétiens ... Nous avons participé aux séances de préparation au baptême. Notre fille a été baptisée à un an , le 2 février, le jour de la présentation de Jésus au temple ... Nous avions choisi cette date symbolique ! Notre fils sera, aussi, baptisé à l'âge de un an , le jour de la Saint-François d'Assise, le jour de sa fête ! Les enfants sont allés au catéchisme, ont fait leur profession de foi, ont été confirmés ... Il ne s'est jamais opposé à l'éducation religieuse de nos enfants ... Nous avons toujours, dans la mesure du possible, participé ensemble, aux réunions organisées pour les parents.

Nous avons préparé, ensemble, les obsèques à l'église de notre fille. Puis, notre fils s'est marié religieusement, notre premier petit-fils est baptisé et le deuxième va l'être ... Nous vieillissons et commençons à penser à la fin de notre vie sur terre; Mon mari ne veut pas d'obsèques religieuses pour lui mais il est d'accord pour une messe de requiem pour TOUS les défunts de notre famille après la crémation ... Alors que moi, je veux " la totale " comme il dit ... Chacun de nous respectera la volonté de l'autre ... Celui des deux qui reste, se retrouve en enfer, Chante Jacques Brel ... Je dirais plutôt qu'il commence son purgatoire ...

Alors, pour le baptême de votre petite-fille, ne perdez pas espoir. .. La vie et le Seigneur peuvent vous réserver d'heureuses surprises ...
L'amour que vous porterez à votre petite-fille, chère Angelina, ne vient-il pas déjà de Dieu ?
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2306
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le sacrement de baptême pour les enfants

Message non lupar Suliko » jeu. 11 janv. 2018, 23:07

Ce mariage se fera à l'Eglise, avec sacrement de l'Eucharistie.
Une chose m'interpelle : si votre fille désire un mariage religieux, elle est théoriquement censée savoir que pour communier au jour de son mariage, il lui faut être en état de grâce et que pour l'être, il faut vivre chastement ses fiançailles. Ce n'est peut-être pas le cas. Et justement, il y a un lien entre le fait de ne pas bien comprendre le sens du mariage sacramentel et de ne pas souhaiter de baptême pour ses futurs enfants : les sacrements sont incompris et négligés ou mal approchés en raison de lacunes dans l'éducation religieuse (déficiente dans bien des paroisses) et/ou d'un manque ou absence de foi...

Kerniou,

Il y a une chose que je ne comprends pas dans votre témoignage : puisque votre mari a finalement accepté le baptême pour vos enfants, pourquoi avoir attendu un an avant de leur faire administrer ce sacrement ? Il faut baptiser les enfants le plus vite possible (dans les premiers jours de vie), il en va du salut de leur âme !
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4562
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar gerardh » ven. 12 janv. 2018, 12:56

________

Bonjour,

Selon vous qu'advient-il des enfants décédés avant leur baptême ?


_______

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2306
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Suliko » ven. 12 janv. 2018, 21:41

Gerardh,

Il ne s'agit pas de mon opinion, mais de l'enseignement de l'Eglise. Je cite si vous voulez le catéchisme de saint Pie X :
Quand doit-on porter les enfants à l’Eglise pour les faire baptiser ?
On doit porter les enfants à l’église pour les faire baptiser le plus tôt possible.
Pourquoi doit-on mettre tant d’empressement à faire recevoir le baptême aux enfants ?
On doit mettre tant d’empressement à faire baptiser les enfants parce que, à cause de la fragilité de leur âge, ils sont exposés à bien des dangers de mourir et qu’ils ne peuvent se sauver sans le Baptême.
Ils pèchent donc les pères et les mères qui par leur négligence laissent mourir leurs enfants sans Baptême, ou même qui le diffèrent simplement ?
Oui, les pères et les mères qui, par leur négligence, laissent mourir leurs enfants sans Baptême pèchent gravement, parce qu’ils privent leurs enfants de la vie éternelle. Ils pèchent même gravement en différant longtemps le Baptême, parce qu’ils les exposent au danger de mourir sans l’avoir reçu.
Autrement dit, la tendance actuelle à attendre des semaines, des mois, voire des années pour baptiser ses enfants n'est pas bonne du tout.
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3695
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Kerniou » sam. 13 janv. 2018, 4:01

La diminution de la mortalité infantile et, aussi, la périodicité des sessions de préparation au baptême expliquent pourquoi les jeunes parents font baptiser leurs enfants plus tard qu'avant.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7936
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Cinci » sam. 13 janv. 2018, 5:06

Bonjour
Angelina a écrit :
... mais lorsque j'aborde la question du baptême avec mon fils qui va être papa, et ma belle-fille maman, mon fils se fâche . il ne veut pas faire baptiser leur enfant . [...] mon fils me répond à chaque fois " c'est elle qui décidera si elle veut se faire baptiser un jour ou pas, il rajoute " cela ne te regarde pas" et la discussion coupe court sous peine d'empirer.
Quand on est un parent qui a la foi, qui croit dans l'efficacité des sacrements, que l'on est désireux d'initier soi-même ses enfants aux mystères de la foi, que l'on veut que ces derniers puissent s'insérer dans le parcours catéchétique normal de l'Église : la question ne se pose pas. Le baptême, c'est maintenant !

Il peut arriver aussi que le baptême soit "décalé dans le temps" pour toutes sortes de raisons. Et certaines raisons pourraient être meilleures que d'autres. Mais, chose certaine, les "scrupules de conscience" portant sur l'administration du sacrement à un enfant n'ont pas leur place dans la doctrine ou la théologie de l'Église,

Malheureusement ...

Tout semble conspirer de nos jours afin que nos gens "tièdes" adhèrent tous, de plus en plus, à cette indifférence à l'égard des sacrements, à ces fausses "bonnes idées" d'hérétiques et qui consistent d'abord et avant tout à rompre la communion de l'Église. à donner dans l'individualisme libéral plus digne des encyclopédistes et du temps des Lumières. C'est moche ! Pas du tout un signe que le troupeau serait spirituellement en santé d'après moi ou que la foi serait bien ardente chez nous.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7936
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Cinci » sam. 13 janv. 2018, 5:31

katolic a écrit :
Ma fille sait que, baptisés ou non, mes futurs "petits-enfants" auront un grand-père qui leur parlera de Jésus, de Marie, et de quantité d'événements cités dans la Bible, d'hommes et de femmes ayant donnés leurs vie pour leur Foi, etc.
Sauf que la parole humaine n'a pas l'efficacité de la parole divine, n'est-ce pas ?

Sacrement :

Acte symbolique (geste, parole), qui signifie une réalité invisible destiné à la sanctification des hommes. Dans le sacrement, c’est Dieu qui agit par l’intermédiaire de son ministre (prêtre ou diacre). II existe sept sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie, la pénitence (réconciliation), l’onction des malades, l’ordre (par lequel on devient diacre, prêtre ou évêque) et le mariage. Le baptême, la confirmation et l’eucharistie constituent "l’initiation chrétienne". Le sacrement du baptême, en cas d’urgence (danger de mort) peut être donné par tout baptisé.

http://eglise.catholique.fr/glossaire/sacrement/



...mais il est vrai que je serai très déçu si ils n'étaient pas baptisés !
Naturellement. Car il est absurde qu'un couple marié à l'Église catholique refuse ensuite que le sacrement du baptême soit administré à leurs enfants.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1016
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Altior » sam. 13 janv. 2018, 14:13

______

Les idées ont-elles évolué ou en reste-t-on dans cette doctrine ?
________
Négatif, en ce qui concerne les catholiques traditionalistes. Notre foi est la foi de nos grands-parents et de nos aïeux. Ce qu'ils ont cru alors, nous croyons maintenant. Ce que nous avons reçu, le trésor de la foi (depositum fidei), c'est ce que nous professons et nous essayons de transmettre à notre tour.

Plus exactement, nous croyons que les enfants non-baptisés, tout comme les adultes non-baptisés, ne peuvent pas bénéficier du salut, c'est à dire ne peuvent pas bénéficier de la vision béatifique que seul le paradis confère, et cela au moins jusqu'au jugement universel. Ensuite, il n'en restera que deux dernières réalités: le paradis et l'enfer.

C'est pourquoi les catholiques traditionalistes, d'ailleurs tout comme les orthodoxes et les luthériens qui suivent l'enseignement des maîtres Luther et Calvin, s'empressent de faire baptiser leurs enfants tôt. C'est seulement après la controverse anabaptiste qu'une partie des protestants ont changé de doctrine et de pratique en ce qui concerne le baptême. Il faut garder en esprit que l'ennemi de Dieu et des Hommes cherche, par tous les moyens, tenir les gens loin des sacrements, ou bien, à la rigueur, les rendre inefficaces. Cela arrive justement parce que, en tant que grand théologien, il connaît bien la vertu salvifique des sacrements, et en premier chef des sacrements pour les âmes mortes: le Baptême et la Confession.

C'est pourquoi chaque catholique traditionaliste est instruit, pendant sa caté pour la Sainte Confirmation, au savoir-faire pour administrer le baptême d'urgence. Heureusement, je n'ai jamais eu besoin d'exercer cette faculté que tous les baptisés détiennent, en vertu de la prêtrise commune des baptisés.

Laudetur Iesus Christus!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7936
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le baptême des enfants

Message non lupar Cinci » sam. 13 janv. 2018, 15:38

gérardh a écrit :
Selon vous qu'advient-il des enfants décédés avant leur baptême ?
Les enfants sont confiés à la miséricorde de Dieu, dira-t-on. Eh oui ! Quand on se trouve impuissant devant une certaine situation : on confie le cas à la miséricorde de Dieu.

Sauf que la question ne se situe pas dans un jeu de devinette pour des membres vivants du Corps du Christ, pour des enfants du Seigneur fidèles à la foi de leur baptême. On parlera ici de la foi catholique bien sûr. Parce que, dans l'Église catholique, les gens ne sont pas appelés à promouvoir les comportements d'impuissance justement mais à témoigner plutôt de leur foi communicative. Et, la foi qui se communique, c'est bien ce que signifie le baptême des enfants.



Communiquer :
Faire passer quelque chose, le transmettre à quelque chose d'autre : Le Soleil communique sa chaleur à la Terre. Transmettre à quelqu'un un savoir, un don, faire qu'il ait ce savoir, ce don, cette qualité, etc. : Communiquer à ses enfants son savoir. (Larousse)


Revenir vers « Liturgie des sacrements »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités