Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2202
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Conviction : Catho ni progressiste ni traditionaliste
Localisation : France

Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Relief » mer. 20 déc. 2017, 18:37

Cette coutume très ancienne, que certains chrétiens perpétuent encore aujourd’hui, commençait à la mi-novembre et s’achevait dans la nuit de Noël

De nos jours, la période qui précède Noël est une période empreinte de gourmandise, de biscuits, de chocolat chaud, de friandises cachées dans le calendrier de l’Avent… Mais pour les premiers chrétiens (et de nombreux chrétiens d’Orient encore aujourd’hui), l’approche de Noël était vécue différemment. C’était même tout l’inverse.

En effet, à partir du VIIIe siècle environ, les chrétiens prirent l’habitude d’observer un jeûne de 40 jours durant cette période : une sorte de carême avant Noël, à la différence près que les dimanches étaient inclus dans la période de jeûne. Afin de préparer leurs cœurs à la célébration de la naissance de Jésus le 25 décembre, ils entamaient le jeûne le 15 novembre pour l’achever dans la nuit de Noël. Aujourd’hui encore ce jeûne existe dans les Églises de rite oriental et s’intitule « le jeûne de Philippe » car il commence au lendemain de la saint Philippe dans le calendrier julien.

La suite ici : https://fr.aleteia.org/2017/12/19/jeune ... rquoi-pas/

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Valentin » jeu. 21 déc. 2017, 13:50

Bonjour, Relief !

Merci d'aborder ce sujet.

Le carême de Noël est en effet, avec le Grand Carême, le Carême de la Dormition de la Vierge et le Carême des Apôtres, l'une des quatre périodes de l'année où l'Église orthodoxe propose de jeûner. Les règles de jeûne sont néanmoins un peu moins strictes que pour le Grand Carême : les mardis, jeudis, samedis et dimanches, on mange deux repas par jour (contre un seul repas le reste de la semaine), et ces jours-là, l'huile, le vin et le poisson sont permis (mais ils sont supprimés pendant la dernière semaine avant la Nativité).

Le jeûne demande beaucoup d'efforts, surtout lorsque, comme moi, on n'est pas habitué :)
D'autant que, comme vous le dites, le mois de l'Avent est marqué par une atmosphère exubérante plutôt défavorable au jeûne. Loin de moi d'ailleurs l'idée de condamner cette ambiance festive, car enfin, Noël est avant tout une fête de Joie.

Mais le jeûne, s'il est sincère, s'il est accompagné de prière et de bonne volonté, de charité (aussi et surtout envers soi-même !), est lui aussi source de Joie ! Il n'y a rien de pire qu'un jeûne « subi », qui nous soit pénible ou désagréable, car ce jeûne-là nous éloigne de Dieu.
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 824
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Théodore » ven. 22 déc. 2017, 12:32

C'est bien dommage que l'article ne fasse aucune référence aux Quatre-Temps de l'Avent et à la Vigile de la Nativité, qui constituent quatre jours traditionnels de jeûne en plein Avent !
L'Avent a cessé d'être une période de jeûne dans la tradition occidentale au XIIè siècle... cela n'empêche pas les initiatives personnelles cela dit :-)

Pour une hstoire du jeûne de l'Avent en Occident, voir : https://www.catholicnewsagency.com/reso ... -of-advent

J'en profite pour souhaiter à tout le monde un fructueux vendredi des Quatre-Temps de l'Avent ;-) Voir : http://introibo.fr/Vendredi-des-Quatre-Temps
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : sam. 16 déc. 2017, 2:12
Conviction : Orthodoxe
Localisation : Languedoc

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Valentin » ven. 22 déc. 2017, 23:24

Merci, Théodore, pour ces précisions.
L'Avent a cessé d'être une période de jeûne dans la tradition occidentale au XIIè siècle...
En connaissez-vous la raison ? L'article – fort intéressant – sur l'histoire du jeûne en Occident ne le mentionne pas. Il semblerait que les sources historiques soient muettes à ce sujet.

Étrange. D'autant que, toujours selon l'article, le Carême de l'Avent a été d'abord institué en Occident.
J'en profite pour souhaiter à tout le monde un fructueux vendredi des Quatre-Temps de l'Avent ;-)
Soyez remercié ! Que le jeûne vous soit profitable :)
Il dit à Thomas : «Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ;
approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant.»
Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu !»
Jésus lui dit : «Parce que tu m'as vu, Thomas, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.»

Jn XX, 27-29

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Toto » sam. 23 déc. 2017, 12:10

C'est bien dommage que l'article ne fasse aucune référence aux Quatre-Temps de l'Avent et à la Vigile de la Nativité, qui constituent quatre jours traditionnels de jeûne en plein Avent !
Bonjour,

Sachant que :
-dans la forme extraordinaire la Vigile de la Nativité a préséance sur le IV dimanche de Carême
-dans la forme ordinaire le IV dimanche de Carême a préséance sur la Vigile
Un catholique est-il tenu de jeûner demain ou peut-il considérer que le fait que ce soit un dimanche l'exempte de jeûner?
(j'avoue qui plus est, la question est totalement pour pure information et par curiosité ; je tiens à mon dîner du 24 décembre!)

Merci

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Suliko » sam. 23 déc. 2017, 22:42

Sachant que :
-dans la forme extraordinaire la Vigile de la Nativité a préséance sur le IV dimanche de Carême
-dans la forme ordinaire le IV dimanche de Carême a préséance sur la Vigile
Un catholique est-il tenu de jeûner demain ou peut-il considérer que le fait que ce soit un dimanche l'exempte de jeûner?
(j'avoue qui plus est, la question est totalement pour pure information et par curiosité ; je tiens à mon dîner du 24 décembre!)
Bonsoir Toto,

Puisque la Vigile de Noël tombe un dimanche, pas besoin de faire jeûne et abstinence.
Mais lorsqu'elle tombe un autre jour de la semaine, il faut jeûner et s'abstenir de certains aliments. Personnellement, je n'ai jamais eu l'occasion de respecter cette tradition, car à part quelques traditionalistes (et pas tous, loin de là...), le repas (copieux) du 24 au soir est devenu une tradition incompatible avec toute Vigile digne de ce nom et à laquelle il est difficile d'échapper...

La perte quasi totale du sens du jeûne dans la tradition latine, et ce déjà avant Vatican II, m'a toujours profondément troublée. Comment se fait-il que de toutes les périodes et jours de jeûne et/ou abstinence en cours durant les premiers siècles de l'ère chrétienne, il ne reste presque plus rien, voire plus rien dans la pratique du catholique lambda ? Sachant que la prière et le jeûne sont deux armes très efficaces contre le démon ?

P.S.: Je ne comprends pas pourquoi l'article semble sous-entendre que le Grand Carême byzantin n'inclut pas les dimanches... C'est faux. Les dimanches sont aussi jours de jeûne et d'abstinence, si ce n'est que l'huile et le vin y sont permis (tout comme les samedis). Et pour avoir fait abstinence à la manière byzantine, je puis vous assurer que lorsque vous n'avez pas le droit de consommer de l'huile en semaine (en plus de ne pas toucher à la viande et aux produits laitiers), ce léger assouplissement du week-end est quelque chose de merveilleux !
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Toto » dim. 24 déc. 2017, 0:21

Bonjour Suliko,

La question pouvait se poser puisque liturgiquement on ne fête pas le dimanche mais la Vigile. Merci pour la réponse.
Oui, c'est bien triste que la tradition du jeûne soit perdue. L'explication est simple : les gens sont moins exigeants avec eux-mêmes, l'Eglise n'insiste plus trop là-dessus, donc rien n'est fait pour que les gens jeûnent.
Bon, maintenant, je suis désolé mais pour le jeûne de la Vigile, la tradition familiale du dîner de Noël est trop ancrée pour que je consente à jeûner à la Vigile, au moins au dîner (remarque : d'ailleurs, si le jeûne consiste à sauter un des repas principaux, je serais parfaitement dans la règle en sautant le déjeuner et en m'empiffrant au dîner). En outre je crois qu'il y a des dérogations pour les transférer à la veille de la Vigile (i.e. aujourd'hui).

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 824
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Théodore » dim. 24 déc. 2017, 0:22

C'est bien dommage que l'article ne fasse aucune référence aux Quatre-Temps de l'Avent et à la Vigile de la Nativité, qui constituent quatre jours traditionnels de jeûne en plein Avent !
Bonjour,

Sachant que :
-dans la forme extraordinaire la Vigile de la Nativité a préséance sur le IV dimanche de Carême
-dans la forme ordinaire le IV dimanche de Carême a préséance sur la Vigile
Un catholique est-il tenu de jeûner demain ou peut-il considérer que le fait que ce soit un dimanche l'exempte de jeûner?
(j'avoue qui plus est, la question est totalement pour pure information et par curiosité ; je tiens à mon dîner du 24 décembre!)

Merci
Bonjour,
Tout d'abord, aucun catholique n'est tenu par le droit positif de l'Eglise à jeûner, dans la mesure où la Vigile n'est plus parmi les jours de jeûnes prescrits par l'Eglise. Il ne peut guère y être tenu que par un voeu privé, ou au pire par la coutume.

Supposons donc que vous vouliez suivre la Tradition liturgique et jeûner le jour de la Vigile de la Nativité. Dans la mesure où la Vigile tombe un dimanche, l'abstinence et le jeûne sautent. Mais même si cela n'était pas le cas, on peut raisonnablement supposer que votre réveillon aura lieu après les 1è Vêpres de la Nativité... votre réveillon est donc sauf !! :-)

J'avoue cependant ne pas trop savoir comment un réveillon peut s'accorder avec la communion à la messe de minuit, à moins de cesser de festoyer pile avant minuit (ce qui est quand même un peu se moquer du jeûne eucharistique) ou de réveilloner très, très tard.
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Toto » dim. 24 déc. 2017, 0:28

Bonjour Théodore,

Merci pour la confirmation.
Aucun problème entre dîner et festin!
Le jeûne eucharistique, selon que ce soit un affreux réactionnaire borné insensible au souffle de l'Esprit, ou au contraire un affreux moderniste corrompu, commence à partir de minuit, à partir de 3 heures, ou d'une heure avant la communion.
Or, la veillée commence à 23h30 jusqu'à 0h. Il faut donc que je parte à 22h40 dernier délai. La messe durera probablement deux heures voire plus, donc communion pas avant 1h30 du matin. Donc tout sera parfaitement respecté.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2360
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Suliko » dim. 24 déc. 2017, 1:26

Bon, maintenant, je suis désolé mais pour le jeûne de la Vigile, la tradition familiale du dîner de Noël est trop ancrée pour que je consente à jeûner à la Vigile, au moins au dîner (remarque : d'ailleurs, si le jeûne consiste à sauter un des repas principaux, je serais parfaitement dans la règle en sautant le déjeuner et en m'empiffrant au dîner). En outre je crois qu'il y a des dérogations pour les transférer à la veille de la Vigile (i.e. aujourd'hui).
La Vigile de Noël, d'un point de vue traditionnel, exige jeûne et abstinence, donc pas question de sauter un repas principal et de s'empiffrer pour le dîner. Par contre, il existe effectivement un indult - datant de 1959, si je ne m'abuse - permettant de jeûner et de s'abstenir le 23 au lieu du 24 décembre. Mais en l'occurrence, le 23 de cette année tombe sur le samedi des Quatre-Temps...Bref, de toute façon, la coutume de manger copieusement en famille le soir du 24 est tellement ancrée dans notre société que respecter la Vigile est très difficile... Théodore a également raison de préciser que rien ne nous oblige à jeûner, mais honnêtement, si on se contente de ce qui est obligatoire, il ne reste plus beaucoup de temps de mortifications communautaires dans le catholicisme latin... (Bon, on me répliquera que des jeûnes et abstinence respectés seulement par les traditionalistes - et encore, pas tous - n'ont rien de très communautaires non plus...)

Sur ce, sainte Vigile à vous tous !
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait:"N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi." Mais l'autre, le reprenant, déclara:"Tu n'as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine! Pour nous, c'est justice, nous payons nos actes; mais lui n'a rien fait de mal." Et il disait:"Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume." Et il lui dit:"En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1699
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar archi » dim. 24 déc. 2017, 8:41

Bonjour Suliko,
La Vigile de Noël, d'un point de vue traditionnel, exige jeûne et abstinence, donc pas question de sauter un repas principal et de s'empiffrer pour le dîner.
Pouvez-vous (vous ou quelqu'un d'autre!) indiquer une source à ce sujet? Les vigiles en général exigent jeûne et abstinence, mais celle de Noël est un peu particulière, et entre autres, je viens de m'apercevoir en chantant (en espérant ne pas avoir trop cassé les oreilles des anges :saint: ) les laudes qu'on y chante les psaumes festifs, ce qui à mon sens ne "colle" pas avec le caractère pénitentiel (à titre de préparation à la fête) des vigiles habituelles.

Tout ceci en-dehors de l'aspect très incongru de jeûner un dimanche (ma réaction initiale étant de toutes façons jeûner le samedi des Quatre-Temps qui est donc doublement "pénitentiel" dans un cas comme celui de cette année).

(Bon, votre indult de 1959 est bien une source puisqu'il suppose une discipline de base de jeûne et d'abstinence... mais je dois dire que j'aimerais remonter plus loin dans l'histoire des rites).

Sainte Vigile et Joyeux Noël à tous également.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1015
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Altior » dim. 24 déc. 2017, 9:53

ou quelqu'un d'autre!) indiquer une source à ce sujet?
La règle en vigueur dans l'Église Roumaine unie avec Rome (grecque-catholique) comprend l'abstinence pendant le Carême de Noël et le Jeûne de la Veille de Noël. Par le décret N° 20 de 21 mai 2009 signé par l'archevêque primat (aujourd'hui cardinal) Lucien, les règles du jeûne et de l'abstinence ont été revues à la hausse. Car, selon les authorités catholiques de Roumanie, nous avons besoin d'un plus de pénitence.

Donc, selon ce décret, dans l'Église Catholique Roumaine il y a cinq jours de jeûne par an:
-le 5 janvier: veille de l'Épiphanie
-date variable: le vendredi saint
-le 29 Août: la mise à mort de Saint Jean
-le 14 septembre: Exaltatio Sanctae Crucis
-le 24 décembre: veille de Noël.

Il y a, de même, 5 temps d'abstinence:
-toutes les mercredis et le vendredis (sauf exceptions)
-le Grand Carême de Pâques
-avant la fête des Saints Apôtres Pierre et Paul
-entre 1 et 14 août, avant l'Assomption de la Sainte Vierge Marie
-le carême de la Nativité

La source (en roumain) est ici.

Joyeux Noël !

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 824
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Théodore » dim. 24 déc. 2017, 14:14

Merci à tous pour vos contributions fort instructives ! Cependant, les 1è vêpres de la Nativité ne sont-elles pas censées marquer la fin du jour liturgique, et donc du jeûne ?

Je vous transmet cet excellent petit site pour le jeûne de Carême : https://fastlikeits1917.com

Si certains de vous vont à St-Eugène ce soir, j'y serai peut-etre ;-)
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Toto » dim. 24 déc. 2017, 15:11

La Vigile de Noël, d'un point de vue traditionnel, exige jeûne et abstinence, donc pas question de sauter un repas principal et de s'empiffrer pour le dîner.
je suis confus, mais j'objecte :
-d'abord si l'on prend le temps liturgique, comme le fait remarquer Théodore, la Vigile s'arrête aux premières vêpres, donc le dîner du 24 ne concerne en rien le jour liturgique de la Vigile
-ensuite, en supposant que l'on parle du jour civil calendaire et non du jour liturgique, et même en se référant au code du droit canon de 1917, périmé, on lit que :
1250 - La loi de l'abstinence défend de manger de la viande et du jus de viande, mais non pas des oeufs, des laitages et de tous les condiments tirés de la graisse des animaux

1251 - p.1 La loi du jeûne prescrit qu'il ne soit fait qu'un repas par jour; mais elle ne défend pas de prendre un peu de nourriture matin et soir, en observant toutefois la coutume approuvée des lieux, relativement à la quantité et à la qualité des aliments.
p.2 Il n'est pas défendu de consommer viandes et poissons au même repas; ni de remplacer la réfection du soir par celle de midi.

1252 - p.1 Il y a des jours où seule l'abstinence est prescrite: ce sont les vendredis de chaque semaine.
p.2 Il y a des jours où sont prescrits à la fois le jeûne et l'abstinence: ce sont le mercredi des Cendres, les vendredis et samedis de carême, les jours des Quatre-Temps ;Les vigiles de la Pentecôte, de l'Assomption, de la Toussaint et de Noël.
p.3 Il y a enfin des jours où seul le jeûne est prescrit; ce sont tous les jours du Carême.
p.4 La loi de l'abstinence, ou de l'abstinence et du jeûne, ou du jeûne seul, cesse les dimanches et les fêtes de précepte, exceptées les fêtes qui tombent en Carême et on n'anticipe pas les vigiles; cette loi cesse aussi le Samedi Saint à partir de midi.
Donc stricto censu, si je ne mange rien au déjeuner du 24, je peux m'empiffrer au dîner, je n'aurais fait qu'un (copieux) repas ce jour-là, j'aurais donc parfaitement respecté la lettre du canon 1251 paragraphe 1.

Et si l'on prend le CIC de 1983, c'est encore plus simple : on ne parle que des vendredis et du Carême, et non des Vigiles, donc je peux m'empiffrer au déjeuner ET au dîner

Ah, je suis désolé, Suliko, je suis tradi mais je tiens à mon dîner du 24...C'est mon effort interreligieux de l'année, je montre ainsi que je reconnais de bonne grâce la validité du CIC de 1983, et je ne suis pas un sédévacantiste.

Bonne journée!

Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Jeûner à l’approche de Noël, pourquoi pas ?

Message non lupar Toto » dim. 24 déc. 2017, 15:14

Merci à tous pour vos contributions fort instructives ! Cependant, les 1è vêpres de la Nativité ne sont-elles pas censées marquer la fin du jour liturgique, et donc du jeûne ?
Oui, c'est une bonne remarque ; mais il n'est pas indiqué si le jeûne concerne le jour civil (0h - 24h) ou le jour liturgique (laudes ou premières vêpres - deuxièmes vêpres). Je ne sais pas s'il existe un décret sur la question?
Si certains de vous vont à St-Eugène ce soir, j'y serai peut-etre ;-)
Moi c'est sûr, sauf grave imprévu de dernière minute!


Revenir vers « Vie chrétienne »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités