P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Incertain
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Incertain » mar. 10 oct. 2017, 14:18

Bonjour Charbel,

si l'on considère que le protestantisme a été un des ingrédients qui a préparé la modernité et l'athéisme, il est assez clair que Luther a émergé en partie parce que l'église s'était en partie dévoyée : le problème des Indulgences, les Papes Borgia et compagnie. Attribuez-vous ces événements à une historiographie malveillante et tronquée ? Il semble qu'on ne puisse pas dédouaner l'église de ses erreurs (elle-même les a intégrées, d'où son évolution à travers les siècles). Il semble que le mouvement de Luther et donc la modernité athée sont bien des conséquences des problèmes "internes" de l'église (d'où la Contre-Réforme, pour corriger les choses).

On a la séquence : église qui s'affaiblit et se dévoie --> Luther --> sécularisation progressive --> athéisme

L'analogie avec la personne battue est inexacte ; l'église n'a été battue par le Protestantisme puis les "philosophes" du XVIIIème que parce qu'elle a elle-même, à un moment, donné quelques bâtons pour se faire battre.

Vous êtes-vous intéressé à Hegel ? Hegel n'était pas anti-croyant. Il a bien analysé ce qui détermine la fin d'une civilisation ou d'une société, en pointant ses contradictions internes. Si on refuse de penser les contradictions internes à un phénomène - société, religion, philosophie etc.- on arrivera pas à comprendre le mouvement historique et sa dialectique.

Vous semblez penser que la foi va inéluctablement s'éteindre. Qu'est-ce qui vous fait penser cela ? En Amérique du Nord, les gens sont très chrétiens, comme en Amérique du Sud ou en Russie ; en Asie, la christianisme se développe (par ex. en Corée du Sud). Pourquoi voir la religion comme une forteresse assiégée ?
Certes en France, en Belgique, ou dans les pays d'Europe de l'Ouest, le christianisme est en recul ; mais à part ces quelques pays, les religions semblent très puissantes...

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » dim. 15 oct. 2017, 19:28

Bonjour Incertain,
si l'on considère que le protestantisme a été un des ingrédients qui a préparé la modernité et l'athéisme, il est assez clair que Luther a émergé en partie parce que l'église s'était en partie dévoyée : le problème des Indulgences, les Papes Borgia et compagnie. Attribuez-vous ces événements à une historiographie malveillante et tronquée ? Il semble qu'on ne puisse pas dédouaner l'église de ses erreurs (elle-même les a intégrées, d'où son évolution à travers les siècles). Il semble que le mouvement de Luther et donc la modernité athée sont bien des conséquences des problèmes "internes" de l'église (d'où la Contre-Réforme, pour corriger les choses).

On a la séquence : église qui s'affaiblit et se dévoie --> Luther --> sécularisation progressive --> athéisme
La perspective protestante est intéressante en effet, je n'y avais pas pensé.
Effectivement c'est une réaction à certains dévoiements d'une partie du clergé, qui a arraché à l'Église une partie de ses fidèles.
Cependant je ne vois pas de lien direct avec l'apparition de la "modernité" et de l'athéisme.
Pour moi, à l'origine, les 1er Protestants étaient aussi "orthodoxes" que les Catholiques, voire plus sur certains points car rejetant Ses dévoiements.
Et si certaines Églises protestantes semblent s'être égarées moralement aujourd'hui je ne pense pas que l'on puisse généraliser, de même que sombrent des pans entiers de Catholiques dans la mondanité.
L'analogie avec la personne battue est inexacte ; l'église n'a été battue par le Protestantisme puis les "philosophes" du XVIIIème que parce qu'elle a elle-même, à un moment, donné quelques bâtons pour se faire battre.
Certes l'Église n'était pas exempte de torts, mais je comparerais ça à des petits bâtons, par rapport à ce qu'Elle a subit pendant la révolution française où Elle a plutôt été écrabouillée sous des troncs d'arbres.
Vous êtes-vous intéressé à Hegel ? Hegel n'était pas anti-croyant. Il a bien analysé ce qui détermine la fin d'une civilisation ou d'une société, en pointant ses contradictions internes. Si on refuse de penser les contradictions internes à un phénomène - société, religion, philosophie etc.- on arrivera pas à comprendre le mouvement historique et sa dialectique.
Je ne connais pas Hegel, donc je ne saurais dire.
Vous semblez penser que la foi va inéluctablement s'éteindre.
Disons que je crains qu'à terme il n'en restera que des braises.
Qu'est-ce qui vous fait penser cela ?
L'évolution du fait religieux en France et plus généralement dans le monde anglo-saxon et surtout le recul des valeurs orthodoxes, remplacées par de fausses valeurs créées par l'Homme (ou directement inspirées par Satan pour certains).
Dans ma présentation je liste quelques-uns des phénomènes qui vont dans ce sens.
En Amérique du Nord, les gens sont très chrétiens, comme en Amérique du Sud ou en Russie ; en Asie, la christianisme se développe (par ex. en Corée du Sud). Pourquoi voir la religion comme une forteresse assiégée ?
Certes en France, en Belgique, ou dans les pays d'Europe de l'Ouest, le christianisme est en recul ; mais à part ces quelques pays, les religions semblent très puissantes...
Pour l'Amérique du Nord le Christianisme est très présent culturellement, et il est notamment bon pour un candidat et/ou président de jouer le croyant, mais au delà de ça je suis persuadé que l'œuf est de plus en plus vide, car les individus sont abrutis par la culture de masse qui n'est pas chrétienne.
Pour l'Amérique du sud et l'Asie aucune idée, mais il est toujours difficile de corriger les statistiques des "culturels", comme en France.
Pour le reste il y a des indicateurs indéniables de dissolution pays par pays : autorisation de l'avortement (souvent sans condition autre que des délais de plus en plus longs), mariage homosexuel, baisse de la fréquentation de la Messe, des vocations...

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Relief » dim. 15 oct. 2017, 21:07

Vous semblez penser que la foi va inéluctablement s'éteindre. Qu'est-ce qui vous fait penser cela ? En Amérique du Nord, les gens sont très chrétiens, comme en Amérique du Sud ou en Russie ; en Asie, la christianisme se développe (par ex. en Corée du Sud). Pourquoi voir la religion comme une forteresse assiégée ?
Certes en France, en Belgique, ou dans les pays d'Europe de l'Ouest, le christianisme est en recul ; mais à part ces quelques pays, les religions semblent très puissantes...
Le catholicisme est clairement en danger, tout comme l'orthodoxie. L'un et l'autre subissent des attaques continuelles. Pendant ce temps, le protestantisme évangélique est en très fort développement grâce à de très importants moyens financiers en provenance des USA et la création de nombreux réseaux d'influence, y compris politique en Amérique du sud.
Là-bas, les conversions de catholiques aux protestantismes évangéliques se comptent chaque année par millions.
Les Evangéliques à coups de dollars, de promesse d’emploi ou de visa, détourne de la religion traditionnelle, de la famille et même de la communauté. Ils agissent discrètement quand ils ne peuvent pas faire autrement en se présentant comme médecin, militant d’association humanitaire, etc. Pour eux le salut du prochain ne vaut que si l’on se soumet, ou, surtout, si l’on se sépare de sa communauté, ce qui permet de l’affaiblir, voire de la déstabiliser.
Leur prosélytisme est loin d'être toujours sincère. Il est d’abord animé par des considérations pratiques, intéressées, car il s’agit d’abord d’affaiblir le catholicisme. Les églises évangéliques sont une des multiples formes de l’impérialisme américain. Ses ONG faussement charitables ont d'ailleurs été chassées il y a peu de Russie en raison de leur travail de sape de la cohésion religieuse et nationale russe.

En Amérique du Nord, les gens sont très chrétiens,
C'est seulement aux USA que les gens sont restés chrétiens. Là encore ce sont les Évangéliques qui tiennent le haut du pavé. Au Canada la population est déchristianisée.

Certes en France, en Belgique, ou dans les pays d'Europe de l'Ouest, le christianisme est en recul ; mais à part ces quelques pays, les religions semblent très puissantes..
Il n'est pas en "recul" mais en train de disparaître, ce n'est pas la même chose.
Quand il n'y aura plus qu'une poignée de catholiques en Europe de l'Ouest (c'est-à-dire dans 50 ans environ) qui financera et soutiendra le Vatican ? Celui-ci sera alors comme le patriarcat de Constantinople : une simple représentation sans pouvoir ni influence, obligé de se faire tout petit afin d'être toléré. En l’absence des fidèles ouest-européens le Vatican ne résistera pas longtemps face à ceux qui œuvrent contre lui.

en Asie, la christianisme se développe (par ex. en Corée du Sud).
En Corée du sud le christianisme se développe à part égale entre protestantisme et catholicisme. Il est fréquent de voir des Coréens passer de l'un à l'autre. Le catholicisme ne se développe dans aucun autre pays asiatique car il y est sévèrement réprimé par le communisme (Chine, Vietnam, Laos).
Il est également réprimé dans une moindre mesure en Inde où des catholiques sont régulièrement attaqués et des églises brûlées car le catholicisme y est synonyme d'abolition de l'effroyable système des castes.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7417
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » lun. 16 oct. 2017, 16:21

Bonjour,
Incertain a écrit :
si l'on considère que le protestantisme a été un des ingrédients qui a préparé la modernité et l'athéisme, il est assez clair que Luther a émergé en partie parce que l'église s'était en partie dévoyée : le problème des Indulgences, les Papes Borgia et compagnie. Attribuez-vous ces événements à une historiographie malveillante et tronquée ? Il semble qu'on ne puisse pas dédouaner l'église de ses erreurs (elle-même les a intégrées, d'où son évolution à travers les siècles). Il semble que le mouvement de Luther et donc la modernité athée sont bien des conséquences des problèmes "internes" de l'église (d'où la Contre-Réforme, pour corriger les choses).
Je ne crois pas que l'on puisse expliquer Luther ou le protestantisme par le fait d'un dévoiement d'une partie des fidèles ou du clergé. Des dévoiements de moines ou de curés n'étaient pas une nouveauté. De tout temps, la masse des fidèles pouvait avoir une pratique douteuse. L'Église catholique romaine n'était pas meilleure au temps de Charlemagne qu'à l'époque de Charles Quint. Ce qui est différent d'avant, avec le XVIe siècle, c'est comme la mise en place progressive de ce socle nouveau sur lequel va pouvoir s'édifier la puissance des États modernes : individualisme, bourgeoisie d'affaire, raison d'État, nationalisme. Le protestantisme accompagne une sorte de révolution dans les consciences individuelles et où plusieurs ne veulent plus se soumettre à un ordre ancien, ne veulent plus se contenter de devoir accueillir une vérité universelle tombant de haut, que ce soit de Rome ou de la faculté de théologie de la Sorbonne.

L'analogie avec la personne battue est inexacte ; l'église n'a été battue par le Protestantisme puis les "philosophes" du XVIIIème que parce qu'elle a elle-même, à un moment, donné quelques bâtons pour se faire battre.
Je ne serais pas vraiment d'accord là non plus.

Si on prend juste le XVIIIe siècle et les philosophes des Lumières, on pourrait se rendre compte que l'Église était encore très populaire en réalité, nullement en état de décadence et Rome avait su s'adapter aux idées de son temps. Affirmer que "l'Église donnerait à ses adversaires quelques bâtons pour se faire battre" ne veut rien dire. Quoi que l'Église puisse dire, décider ou faire, mais il est sûr qu'il s'en trouvera toujours des mécontents. Non, je dirais plutôt que ce sont les ennemis de Rome qui ont pris de la vigueur durant le XVIIIe siècle et en parallèle à cette influence croissante des philosophes dans l'opinion publique. C'est la position de la papauté en Europe qui s'est retrouvée affaiblie. Les rois ou les nations se montrant de plus en plus enclins à vouloir gérer la question religieuse à leur manière.

Incertain
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Incertain » jeu. 19 oct. 2017, 23:47

Bonjour Cinci,

venant d'une famille en partie protestante, je peux vous dire que j'ai entendu parler des Indulgences et des Papes Borgia assez tôt. Il semble que ces Papes de la Renaissance et les Indulgences aient eu un rôle certain. Sinon, pourquoi l'église aurait-elle entamé une Contre-Réforme ? Comparer l'église des Borgia et celle de l'époque de Charlemagne me semble étonnant. Qu'est-ce qui vous fait penser que la situation se ressemblait ?

Pour en revenir au monde musulman, Cher Charbel, pensez-vous vraiment que cette foi puisse constituer un rempart ou une alliée objective des chrétiens contre l'esprit du monde ?

Peut-être vous êtes-vous intéressé aux aspects parfois un peu tartuffes des pays prétendus musulmans : la prostitution au Maroc, les "bacha bazis" (garçons jouets) en Afghanistan où de jeunes garçons jouent un rôle ambigu, et ainsi de suite. Le monde musulman contemporain n'est peut être pas un monde d'intégrité spirituelle. Qui sait ? Est-il aussi corrompu que l'Occident post-chrétien ? Qui sait ! Songez aussi à la prostitution en Iran : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prostitution_en_Iran

A force de privilégier une religion de la Loi, on tombe dans des errements qu'un certain Jésus a souvent dénoncé. Voilà peut-être le problème : la religion de la Loi implique une observance extérieure, qui risque de conduire à l'oubli de l'essentiel - voire, à l''hypocrisie. C'est encore pire que l'athéisme assumé, qui au moins ne se croit pas vertueux. Jésus était plus vigoureux dans la dénonciation de l'orgueil spirituel des Pharisiens que dans la débauche des publicains.

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » ven. 20 oct. 2017, 0:40

Bonsoir Incertain,
pensez-vous vraiment que cette foi puisse constituer un rempart ou une alliée objective des chrétiens contre l'esprit du monde ?
Complètement. :)
Peut-être vous êtes-vous intéressé aux aspects parfois un peu tartuffes des pays prétendus musulmans :
...
Le monde musulman contemporain n'est peut être pas un monde d'intégrité spirituelle.
Tout à fait, certains de ceux qui se disent "Musulmans" tombent dans les mêmes dévoiements, péchés et abominations que d'autres qui se disent "Chrétiens" ou "Juifs".
Et malheureusement rien de nouveau sous le soleil, il n'y a pas de raison que les sociétés "musulmanes" soient plus pures et moins hypocrites que l'ont été sur les derniers millénaires les sociétés "juives" ou "chrétiennes", l'atome restant l'Homme.
Qui sait ? Est-il aussi corrompu que l'Occident post-chrétien ? Qui sait !
Aussi corrompu que feu l'Occident chrétien oui.
Et sur la bonne pente pour finir aussi dévoyé que l'Occident post-chrétien.
A force de privilégier une religion de la Loi, on tombe dans des errements qu'un certain Jésus a souvent dénoncé. Voilà peut-être le problème : la religion de la Loi implique une observance extérieure, qui risque de conduire à l'oubli de l'essentiel - voire, à l''hypocrisie.
L'Islam, comme le Judaïsme et le Christianisme, a des dogmes, des règles, certes, mais aussi un esprit, et c'est à chaque croyant de l'exercer avec discernement.
Donc oui une fois de plus pas de raison qu'il y ait moins d'hypocrisie que pour le Judaïsme et le Christianisme.
C'est simplement parfois plus visible : typiquement le port du voile, qui est devenu une marotte, où certaines, qui mettent un point d'honneur à l'appliquer, mais se maquillent comment des voitures volées, se parfument comme des WC publics, et s'habillent moulant comme des dames d'autoroute, ont de toute évidence perdu l'esprit de cette règle qui est ... la pudeur. :-D
C'est encore pire que l'athéisme assumé, qui au moins ne se croit pas vertueux.
Ça dépend comment on considère la négation de Dieu : vaut-il mieux un athée qui conchient toutes les Lois et Enseignements divins "innocemment", ou un croyant qui se tourne vers Dieu avec amour, respect et crainte, les respecte et les applique, mais fait quelques écarts en toute connaissance de cause ?
C'est une question qui me turlupine (et j'en ferai sans doute un fil dédié) mais je n'ai pas assez d'éléments pour la trancher ; j'ai juste l'intuition que Dieu a gravé en nous le sens du Bien et du Mal, voire qu'Il nous a tous appelé au moins une fois, et que l'athéisme n'est sans doute pas une excuse, mais qui sait ?... :?:
Jésus était plus vigoureux dans la dénonciation de l'orgueil spirituel des Pharisiens que dans la débauche des publicains.
De toute évidence, mais de là à en tirer des conclusions, notamment sur ma question précédente...

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6809
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Anne » ven. 20 oct. 2017, 4:09

Charbel:
Aussi corrompu que feu l'Occident chrétien oui.
Et sur la bonne pente pour finir aussi dévoyé que l'Occident post-chrétien.
Des goûts et des couleurs on ne doit point discuter mais, perso, je préfère encore de loin vivre dans un pays post-chrétien que dans un pays post-islamique...

Il y a des arbres dont j'apprécie beaucoup plus les fruits que d'autres, mais il en faut pour tous !

:aero: Je ne faisais que passer...
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7417
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Cinci » ven. 20 oct. 2017, 4:59

Salut Incertain,
venant d'une famille en partie protestante, je peux vous dire que j'ai entendu parler des Indulgences et des Papes Borgia assez tôt. Il semble que ces Papes de la Renaissance et les Indulgences aient eu un rôle certain. Sinon, pourquoi l'église aurait-elle entamé une Contre-Réforme ? Comparer l'église des Borgia et celle de l'époque de Charlemagne me semble étonnant. Qu'est-ce qui vous fait penser que la situation se ressemblait ?
Les scandales peuvent alimenter la critique. Oui. Pour que les fidèles ou le clergé visé soient plus vertueux, qu'ils changent de procédure par rapport à ceci ou cela. Mais ce n'est pas le scandale qui force les gens à vouloir annuler l'autorité du pape, rompre avec des pratiques très anciennes ou à supprimer le dogme. C'est ce que je veux dire.

Il y avait déjà des scandales dans l'Église d'avant l'an mil, des prêtres simoniaques, des prêtres mariés qui abusaient et qui cherchaient à avantager leur petite famille avant d'avoir le souci des fidèles, etc.

Il aura bien fallu que l'Église se réforme un moment donné. Une conséquence des critiques. Elle l'aura fait, tenant compte de ce qui pouvait apparaître comme des éléments de critiques justifiés. Mais le protestantisme ne sera pas apparut en l'an 900 parce que rien n'avait changé dans le mode de fonctionnement de la société civil entre l'an huit cent et l'an mil. Le psychologie des gens était la même, le régime politique était semblable, les savants continuaient tous d'utiliser les mêmes bornes de raisonnement.

La situation était bien différente à l'époque du Luther. Une révolution dans les esprits avait déjà commencé de s'installer et pour remettre en question beaucoup de choses assez fondamentales, Les critiques avaient autre chose que le seul scandale sur lequel s'appuyer et pour pouvoir "redémarrer" l'Église sur de nouvelles bases, pour s'assurer d'un certain succès dans l'opinion.

Boris_II
Barbarus
Barbarus

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Boris_II » ven. 20 oct. 2017, 10:13

Bonjour

C'est assez drôle de tourner en rond avec le titre "dites-nous ce qu'est l'islam"... le père Boulad vient de le dire à Toulon, il y a quelques jours, lors du forum Jesus Messie. La vidéo est en ligne.
L'Islam est un fasc***e mais lui le dit haut et fort contrairement qui ose à peine l'écrire.

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » ven. 20 oct. 2017, 23:13

Bonsoir Anne,
Des goûts et des couleurs on ne doit point discuter
La religion c'est la relation à Dieu, donc quintessentiel dans l'existence humaine, et la Foi ce n'est donc pas des goûts ou des couleurs, c'est bien sûr infiniment plus profond.
Ça me fait penser à une amie athée qui face à mon œcuménisme m'avait demandé pourquoi je n'avais pas tout simplement gardé ma religion d'origine, le Judaïsme, comme si les religions n'étaient que des produits interchangeables. :)
je préfère encore de loin vivre dans un pays post-chrétien que dans un pays post-islamique...
Nous sommes aux prémices du post-Islam, donc difficile de juger maintenant.
Mais je crains que ce soit équivalent : la vacuité spirituelle partout. :/
Il y a des arbres dont j'apprécie beaucoup plus les fruits que d'autres, mais il en faut pour tous !
Si par fruits vous pensez aux croyants je pense que les bons Juifs et les bons Musulmans feraient de bons Chrétiens également.
Et sinon on ne peut juger un arbre à ses fruits pourris, comme ceux qui conspuent le Catholicisme à cause de membres du clergé pédophiles.
:aero: Je ne faisais que passer...
Mais avec plaisir, n'hésitez pas à repasser. ;)

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » sam. 21 oct. 2017, 0:54

Bonsoir Boris,
le père Boulad vient de le dire à Toulon, il y a quelques jours, lors du forum Jesus Messie. La vidéo est en ligne.
L'Islam est un fasc***e...
Homélie intéressante, même si je pense qu'il se trompe d'adversaire : préférer les ennemis déclarés de Dieu, les athées, à ses serviteurs, même adeptes d'une hérésie grave, ne me semble pas pertinent pour un croyant.
Et la comparaison avec la situation en 44 me semble d'autant plus outrancière car le nazisme est une idéologie avant tout matérialiste visant à établir la domination de l'Homme, et de certains en particulier, alors que l'Islam est avant tout spirituelle visant à établir la soumission de l'Homme à Dieu ; en ça le totalitarisme athée actuel est bien plus proche du nazisme que ne pourrait l'être l'Islam.
Et si l'Islam est un fascisme alors le Judaïsme en est tout autant un, mais pas globalisant certes, au contraire, donc plus rassurant pour lui.
Mais, étant donné ce qu'il a pu voir et vivre depuis son enfance, et plus récemment en Égypte où la persécution des Chrétiens est plus forte qu'en France, avec des meurtres notamment, et que l'athéisme ne domine pas comme ici, je comprends qu'il ait développé ce biais, j'ai longtemps eu le même.
À moins qu'il ne pense que la "reconquista" chrétienne sera plus aisée sur des coquilles vides athées que sur des œufs pleins mais avariés musulmans ?... :?:
mais lui le dit haut et fort contrairement qui ose à peine l'écrire.
Il faut lui reconnaître le courage d'exprimer une opinion forte, ce n'est clairement pas le genre de Tatayets qu'on verra dans les médias du régime. :-D

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6809
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Anne » sam. 21 oct. 2017, 5:22

Ça me fait penser à une amie athée qui face à mon œcuménisme m'avait demandé pourquoi je n'avais pas tout simplement gardé ma religion d'origine, le Judaïsme, comme si les religions n'étaient que des produits interchangeables. :)
:fish2:
Nous sommes aux prémices du post-Islam, donc difficile de juger maintenant.
Mais je crains que ce soit équivalent : la vacuité spirituelle partout. :/
Je pensais plus à un mode de vie et certaines valeurs. Je ne vois pas pourquoi une société post-islamique, avec des relents de charia serait plus intéressante, disons, pour les femmes (entre autres), qu'une société post-chrétienne. Donc, je préfère vivre, disons, au Canada dans une société post-chrétienne que dans n'importe lequel pays musulman.
Et sinon on ne peut juger un arbre à ses fruits pourris, comme ceux qui conspuent le Catholicisme à cause de membres du clergé pédophiles.
Je préfère voir AUSSI les bons fruits produits par le christianisme plutôt que de "focusser" de manière malsaine sur les agissements d'une minorité dont on se sert pour salir une majorité.
Mais avec plaisir, n'hésitez pas à repasser. ;)
Non, merci, sans façon: je déteste le repassage. :cool:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8512
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar PaxetBonum » sam. 21 oct. 2017, 9:42

Homélie intéressante, même si je pense qu'il se trompe d'adversaire : préférer les ennemis déclarés de Dieu, les athées, à ses serviteurs, même adeptes d'une hérésie grave, ne me semble pas pertinent pour un croyant.
Et la comparaison avec la situation en 44 me semble d'autant plus outrancière car le nazisme est une idéologie avant tout matérialiste visant à établir la domination de l'Homme, et de certains en particulier, alors que l'Islam est avant tout spirituelle visant à établir la soumission de l'Homme à Dieu ; en ça le totalitarisme athée actuel est bien plus proche du nazisme que ne pourrait l'être l'Islam.
L'islam est pire que l'athéisme car c'est une hérésie inspirée directement par satan et la soif de pouvoir des hommes.
L'athéisme est du j'enfoutisme et adviennequepourra.

A la conférence du Père Boulad à laquelle j'ai assisté, il est clair : l'islam est pire que le nazisme car il se croit voulu par Dieu, ce qui conduit à une justification et un fanatisme encore plus extrême.
Les musulmans qui égorgent des coptes à la chaine, les crucifient, ne sourcillent même pas : c'est Allah qui le veut et Allah est le plus grand…
Lors de l'épuration juive par les SS avant la mise en place de camps de concentrations le taux de suicides des SS était très élevé (sursaut de conscience). Quel est le taux de suicide des musulmans de Daesh ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8512
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar PaxetBonum » sam. 21 oct. 2017, 9:43


Je pensais plus à un mode de vie et certaines valeurs. Je ne vois pas pourquoi une société post-islamique, avec des relents de charia serait plus intéressante, disons, pour les femmes (entre autres), qu'une société post-chrétienne. Donc, je préfère vivre, disons, au Canada dans une société post-chrétienne que dans n'importe lequel pays musulman.
D'après le Père Boulad dont la sœur vit au Québec, il semble dire que le Canada est plus préislamique que post-chrétien surtout avec ses dirigeants actuels…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: P. Henri Boulad (Egypte) : Dites-nous ce qu'est l'Islam

Message non lupar Charbel » dim. 22 oct. 2017, 20:07

Bonsoir Anne,
:fish2:
:?:
Je pensais plus à un mode de vie et certaines valeurs. Je ne vois pas pourquoi une société post-islamique, avec des relents de charia serait plus intéressante, disons, pour les femmes (entre autres), qu'une société post-chrétienne. Donc, je préfère vivre, disons, au Canada dans une société post-chrétienne que dans n'importe lequel pays musulman.
Justement je suis persuadé qu'il n'y aura plus de "relents" de l'Islam, juste le même vide spirituel absolu qu'ailleurs.
Je préfère voir AUSSI les bons fruits produits par le christianisme plutôt que de "focusser" de manière malsaine sur les agissements d'une minorité dont on se sert pour salir une majorité.
Oui, et comme je le disais, pour moi les bons fruits de l'Islam sont très similaires à ceux du Judaïsme et du Christianisme.
Non, merci, sans façon: je déteste le repassage. :cool:
Sans doute la conséquence de la métastase du féminisme moderne dans l'Église. ;)


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités