Souffrances dans les relations de couple

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Fraréca
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : lun. 16 nov. 2015, 12:10
Conviction : Catholique

Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Fraréca » sam. 02 sept. 2017, 17:14

Depuis plusieurs années, les relations intimes avec mon épouse sont quasi inexistantes. Nous en avons discuté. Elle avoue que ce n'est pas son truc, elle n'a pas (plus ?) envie de se forcer. Je désespère. Je suis tenté par l'adultère, mais nous avons un enfant et je ne veux pas briser mon couple.

Altior
Senator
Senator
Messages : 876
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Altior » sam. 02 sept. 2017, 18:33

Cher frère en Christ,

Apparemment, votre femme souffre de frigidité. Ce n'est pas rare, surtout de nos jours. Comme pas mal d'autres maladie, celle-ci est d'abord spirituelle, pour devenir ensuite psychique et finalement physique. Néanmoins, il y a des remèdes pour cela et c'est vous le mieux placé pour les trouver.

Je serais d'avis que vous cherchiez ensemble, à deux, dans le trésor de l'enseignement catholique traditionnel, qui est bien différent de ce qu'on entend à la plupart des homélies du coin, ainsi qu'aux «préparatifs au mariage» qui de plus elles se font longues, de moins elles ont de substance et d'intérêt pratique. C'est ainsi que vous allez découvrir le concept moral de devoir conjugal. Vous voyez, nous vivons à une époque où l'accent est déplacé vers des notions comme «liberté» et «émancipation», vers une vision glamoureuse et sentimentaliste de l'amour, tendis que la notion-clé dans un mariage est le devoir et que la vraie nature de l'amour chrétien n'est pas question de sentiment, mais de volonté. C'est ainsi que vous allez découvrir que, suite au mariage, vous n'êtes plus vous l'administrateur de votre corps, mais votre femme. Et réciproquement, vous êtes l'administrateur du corps de votre femme. Si votre femme dira que la notion de devoir conjugal est un truc qui vient des tradis moyenâgeux lefèbvristes, alors prenez la Bible en commençant avec Ephésiens qui parle de cela. Si elle vous dira que la Bible vient d'une époque misogyne, qu'elle porte référence à un univers culturel est social qui n'a plus rien à voir avec le nôtre, poser la question si la nature humaine a changé depuis 50 ans. Si votre femme n'est pas catholique du tout, alors puisez dans les sources orthodoxes, protestantes (les vraies, luthériennes ou huguenotes), éventuellement juives, mahométanes, bouddistes. Vous rencontrerez la même idée partout, car il s'agit pas même de la morale chrétienne, mais de la morale naturelle du mariage, de ce souvenir de la révélation primordiale que, selon René Guénon, toutes les religions ont gardé plus ou moins.

Puis, une fois une attitude ouverte, une attitude de bonne volonté, une attitude altruiste de la part de votre femme obtenue, c'est à vous de jouer le bon amant. Vous voyez, c'est comme l'envie de manger, cela vient en mangeant, de façon que le plus on mange bien, le plus on sent le besoin de bien manger. Seulement, il faut garder dans l'esprit que nos femmes, encore plus que nous-mêmes, par «bien manger» ne comprennent pas forcément les qualités de la nourriture à table, mais le cadre. Ces rideaux satinés, cette nappe de couleur préférée, la façon dont la table est ornée, ces bougies-là, le vin d'après et la musique qui chuchote si doucement aux oreilles. Pour préparer de bons dîners, ces dîners-là qui donnent envie, vous êtes plus expert que moi, car vous connaissez les préférences de votre femme.

En tout cas ne pensez pas à l'adultère: le fait que votre femme manque à son devoir matrimonial est une motivation et non pas une justification pour cela. Un péché grave reste un péché grave, les circonstances ont leur mot à dire, mais ne changent pas la nature grave d'un péché. À la rigueur, si tout abord plus théologique et plus diplomatique reste inefficace, parlez-en à votre femme, dites-lui que la clé de votre salut est dans ses mains. Chose que, vous savez bien, n'est pas vraie qu'à moitié, car personne n'est soumis à une tentation dont il ne peut pas résister. Si ce dernier atout échoue, trouvez les moyens de mieux résister à la tentation, ces moyens que Dieu nous fournit.

Kyrie eleison,
A.

Chipsy
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : mar. 09 oct. 2012, 17:51
Localisation : Paris

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Chipsy » mar. 05 sept. 2017, 19:11

Cher frère en Christ,

La sexualité chez les hommes et les femmes est très différente. Je vous conseille la lecture du livre Mars et Vénus sous la couette qui vous expliquera ces différences, la psychologie de votre épouse. Vous y trouverez certainement des conseils utiles dans votre situation.

In Christo

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1679
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar axou » mar. 05 sept. 2017, 23:53

Cher Fraréca,

Quel âge avez-vous et depuis combien d'années êtes-vous mariés ?

Est ce que le désintérêt de votre épouse pour la relation sexuelle existe depuis le début du mariage ou est apparu plus tard et à quelle occasion ? (Cela arrive parfois à la naissance de l'enfant). Ce sont des détails importants pour pouvoir nous exprimer sur le sujet.

J'aime bien ce que vous dit Altior sur l'importance de l'ambiance pour une femme, d'un bon et beau dîner aux chandelles... :) Et je pense que Mars et Vénus sous la couette est un très bon bouquin à lire en effet. (Et d'ailleurs tous les "Mars et Vénus" sont passionnants et instructifs).

Vous dites que vous désespérez, vous vivez quelque chose de bien dur et nous prions pour vous.

De tout coeur avec vous.

Axou

Bien à vous

Avatar de l’utilisateur
apatride
Censor
Censor
Messages : 95
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar apatride » mer. 06 sept. 2017, 0:41

Ce peut être aussi dû à un état hormonal, je ne sais pas ce qu'il en est dans votre couple mais certains moyens de contraception par exemple peuvent considérablement chambouler la libido ; un arrêt ou changement peut redonner accès à une vie sexuelle que l'on pensait révolue.

Peut-être aussi que cet état de blocage s'est installé en réaction à des situations pénibles de l'enfance, et qu'un cheminement thérapeutique peut le dénouer.

Beaucoup de conditionnel, mais tout ça pour dire qu'une telle situation peut s'aborder sous bien des angles. Avec la compréhension et le soutien de votre épouse, ce n'est pas insoluble.

Je vous souhaite bonne continuation dans votre couple.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3427
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Kerniou » mer. 06 sept. 2017, 2:14

VOus vivez une situation insatisfaisante et frustrante.
Je suis d'accord avec les conseils qui vous ont été donnés.
Peut-être devriez-vous (re)courtiser votre épouse ...
Bon courage
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Alizee » mer. 06 sept. 2017, 15:36

Ma propre expérience est que les relations ont perdu de leur attrait pour moi quand la décision a été prise d'un commun accord de ne pas avoir d'autres enfants. Il manquait le piment que donne l'ouverture à la vie.
Je précise qu'on applique les méthodes naturelles. Et peu à peu, les choses ont évolué vers du mieux : pendant les périodes d'abstinence obligatoires, l'envie des retrouvailles grandit. Sentir mon mari investi dans la gestion de la fécondité m'aide aussi à ne pas me sentir seule responsable. Et, avouons-le, mon appétit n'étant tout de même pas égal au sien, eh bien, ces méthodes m'assurent aussi "du répit" et m'aident du coup à me donner plus facilement en dehors de ces périodes de repos.
Je ne sais pas comment vous gérez la fécondité, mais ce dont je peux témoigner, c'est l'apport des méthodes naturelles dans notre vie de couple. Un trésor à explorer.

Fraréca
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : lun. 16 nov. 2015, 12:10
Conviction : Catholique

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Fraréca » sam. 09 sept. 2017, 14:00

J'ai la quarantaine et mon épouse trois ans de moins. Les difficultés ont surgi lorsque nous avons eu des difficultés à avoir un enfant il y a huit ans. Toutes les analyses etc., ça a été dévastateur. Finalement nous avons eu une fille qui a maintenant 6 ans, de façon naturelle, mais ça a considérablement épuisé mon épouse qui connait des problèmes thyroïdiens depuis que je la connais. Je sais que tout cela provient donc d'une accumulation ...

Philon
Barbarus
Barbarus

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Philon » ven. 15 sept. 2017, 16:43

Bonjour,

Je connais bien cela, subissant le désinterêt de mon conjoint depuis....14 ans déjà. Et en plus les accusations plus ou moins subtiles de conseillers et experts divers car dans nos sociétés c'est la faute du conjoint qui n'arrive plus à séduire l'autre, forcément. Ce peut être pourtant un problème de celui/celle qui ne parvient pas à désirer. Ou une chose comme la venue d'un enfant ou des problèmes de santé.

Je vais prier pour vous car je ne sais que vous conseiller sinon de faire confiance au Seigneur ! :fleur:

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Marc Oh » lun. 18 sept. 2017, 18:16

Bonjour Fraréca, évidement je serai très tenté de projeter mes propres problèmes sur les vôtres. Je vais essayé de me contenter de vous apporter un témoignage.
D’abord sachez que l'on peu vivre très bien en étant marié sans avoir de relations sexuelles, même si on est marié avec des dizaines d'années de "pratiques". Cela demande évidement de passer par des moments difficiles mais après cela va mieux. Cohabiter fraternellement c'est déjà bien, on s'en rend compte lorsque cette situation s'arrête par un départ. On peu avoir de la tendresse en tenant la main de son conjointe même si évidement on aimerai se donner (ou plutôt ici recevoir) de façon plus complète. Notez qu'aimer vraiment c'est donner, pas recevoir. Recevoir c'est très agréable évidement on se sent aimé.
Vous êtes tenté: C'est normal car vous êtes dans une société ou il est insupportable de ne pas jouir avec ses organes génitaux. D'autre part l’ennemie cherche de toute évidence à vous prendre sous sa coupe et s'est normal. Il faut bien comprendre que vous êtes faible et fragile dans ce moment de votre vie.
Avez vous été éduqué à la continence volontaire des plaisirs sexuel? Personnellement je n'ai pas eu cette opportunité (comme probablement beaucoup de gents), sinon les choses se serai j'imagine mieux passer dans mon mariage.

La logique du "devoir conjugal" n'est pas complétement mauvaise à ma perception mais ce n'est pas forcement toujours la bonne solution. Il faudrait de plus qu'elle soit d'accord, ce qui n'est pas si évident je pense à notre époque. Après quelques années de "devoir conjugal" des effets pervers peuvent apparaitre. Je suis plus attiré par la notion de "désintéressement" en suivant l'exemple de Jésus-Christ tout simplement.
En morale catholique (comme dans le droit canonique) les devoirs passent devant les droits: vous avez un droit sur son corps mais avant ça vous avez le devoir de ne pas réclamer ce qu'elle ne veux pas vous donner. Elle de son coté a le devoir de vous donner son corps mais c'est son problème (d’abord mais deviens ensuite qu'indirectement le votre) car si vous l'aimer vous devez respecter son libre arbitre. Dieu nous aimant nous laisse notre libre arbitre, qu'Il nous donne au départ d’ailleurs.
Dieu n'exige rien de nous qu'Il lui soit du, vous n'avez de mon humble avis, le droit d'exiger mais vous êtes inviter à prendre la même attitude désintéressé du Christ.

Je vous parlerai bien de la théologie du corps de St Jean-Paul II qui traite du parallèle du dont total des persones divines distinctes entre elles, mais aussi des personnes consacrées envers Dieu et enfin des époux entre eux. Ce n'est pas des propos de rêveur c'est entré dans le magistère de l'Eglise Catholique (c'était bien sur vrai avant mais pas exprimer si clairement). Ce sont des notions très fondamentales pour la vies de tout les jours mais je ne suis probablement pas le meilleur placer pour l'expliquer.

Quel choix avez vous!
L'adultère mise à part que c'est une terrible chose qui détruit n'est pas une solution sauf si votre objectif est juste d'avoir une femme dans son lit. Je ne pense pas que c'est votre objectif. Le remariage (hors veuvage) n'est qu'une illusion c'est une façon déguisé de faire de l'adultère.
Autant rester en bon terme avec votre épouse et profiter de sa présence c'est, croyez moi, déjà énorme. Favorisez tout ce qui peu amener au dialogue et à la tendresse désincarnée. Si elle veux vous donner plus elle saura bien vous trouver.
Ne pensez surtout pas que je suis un ascète plus ou moins stoïque. Coté pratique sexuelle conjugale je suis ce que l'on appelle un bon vivant, mais dans les circonstances des dispositions de mon épouse je suis un croyant non pratiquant. Je pense que dans le mariage, l'activité sexuelle est une chose des plus belles et bénie de Dieu. C'est même sacré surement mais cela peu aussi être la pire des choses si ce rite n'est pas célébré comme il convient.

Je vais priez pour que vous compreniez mes propos et que Dieu vous vienne en aide (vous pouvez faire la même chose me concernant ce n'est pas du luxe).
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1679
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar axou » mer. 20 sept. 2017, 14:49

J'ai la quarantaine et mon épouse trois ans de moins. Les difficultés ont surgi lorsque nous avons eu des difficultés à avoir un enfant il y a huit ans. Toutes les analyses etc., ça a été dévastateur. Finalement nous avons eu une fille qui a maintenant 6 ans, de façon naturelle, mais ça a considérablement épuisé mon épouse qui connait des problèmes thyroïdiens depuis que je la connais. Je sais que tout cela provient donc d'une accumulation ...
Donc vous êtes jeunes tous les deux. Cela peut revenir bien sur.
peut-être serait-il judicieux de voir un conseiller conjugal, pour mettre les mots justes sur ce qui se passe.Peut-être avez vous besoin de l'aide d'un tiers pour exprimer toutes les difficultés passées. La libido féminine est très fragile, très sensible à tout évènement surtout difficile mais elle peut renaître aussi soudainement, comme une source soudain désensablée.
Il est bon de prendre l'avis du médecin également si elle a des soucis hormonaux.

Elle a raison de ne pas se forcer, ce serait un manque de respect et pour elle-même et pour vous.
Le désir ne se commande pas, en revanche il peut se réveiller. Je pense qu'il est bon de cultiver l'intimité. Puisque l'intimité sexuelle est compliquée, cultiver un autre mode d'intimité physique qui pourrait ramener à l'intimité sexuelle naturellement : aller danser ensemble, partir en WE tous les deux dans un endroit romantique, aller camper dans un endroit sauvage, se faire des massages, s'inscrire ensemble à un cours de biodanza....
Cultiver la sensualité, vivre des moments sensuels sans se mettre la pression sur la sexualité... Sans qu'elle se sente obligée "d'aller jusqu'au bout". Peut-être cette "sensualité gratuite" peut réveiller le désir. En tout cas, il s'agit de recréer une intimité physique autrement qui crée de la joie et de la détente et non pas de la frustration et de la culpabilité.
Veuillez m'excuser si mes propos vous parraîssent intrusifs ou innapropriés.

Bien à vous,

Axou

Fraréca
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : lun. 16 nov. 2015, 12:10
Conviction : Catholique

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Fraréca » dim. 12 nov. 2017, 12:37

Bonjour

Et si votre conjoint vous répond:
"Si tu as envie de faire l'amour, va donc voir des prostituées"
Vous faites quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Marc Oh
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : ven. 01 avr. 2016, 16:05
Conviction : chrétien catholique
Localisation : Région centre

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Marc Oh » dim. 12 nov. 2017, 18:15

Aujourd'hui, j’essaie de comprendre dans quel état elle peut bien être pour dire des horreurs pareilles! La "forcer" sera probablement inefficace et ne vous apportera rien de bon! Au mieux du mépris, au pire de la haine. Je suis sûr qu'au prix de votre rachat vous valez tout deux et même pris individuellement bien mieux que ça! Essayez de l'écouter, c'est ce que vous avez de mieux à faire.

Je suis un homme avec des problèmes thyroïdiens traités sans problèmes. Pour moi, pas de problème sur ma libido propre (celle de mon épouse: ???), mais c'est bien une hormone avec un effet certain à différents niveaux! Je ne serais pas surpris que les effets chez la femme c soient bien différents, nous ne sommes pas si identique que ça!

Aujourd'hui au moins apparemment mon épouse m'a quitté et je regrette bien d’avoir été "insistant" sous la couette. Si nous nous étions éduqués à la continence (autodiscipline sexuelle argumentée par différentes raisons légitimées), je suis persuadé que cela n'aurait pas tourné si mal. Tenir la main de son épouse, c'est quelque chose d'énorme! Croyez-moi! Au bout de quelques année de travail, on peut se passer très bien de ce type d'activité génitale. Cela demande des efforts, mais c'est vrai pour tout.

Quelles sont vos alternatives? Une quête inexorable du plaisir fera de vous un monstre et un prédateur mais avant tout un malheureux. Si c'est dur: parlez-en, vous n'êtes pas le premier à être passé par là et vous ne serez pas plus minable que la moyenne.

Bon, allez, elle a peut-être tort, admettons. Mais ce n'est pas pour cela que vous avez raison! Donnez-lui de bonnes raisons de ne pas vous fuir. Je sais que vous souffrez mais cela pourrai être pire.
Dernière édition par Anne le dim. 12 nov. 2017, 18:22, édité 1 fois.
Raison : Nombreuses coquilles
Marc Oh!
"... sans l'amour je ne suis rien..."

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1679
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar axou » mar. 14 nov. 2017, 0:01

Bonjour

Et si votre conjoint vous répond:
"Si tu as envie de faire l'amour, va donc voir des prostituées"
Vous faites quoi ?
j'essaye de me mettre à votre place en me disant que je suis un homme et que ma femme me dit cela : Je tente un truc, je lui dis que par respect de moi-même, je n'irai jamais voir une prostituée mais qu'en revanche je vais prendre une maîtresse, je lui dis ça d'un ton très sérieux pour voir comment elle réagi, pour voir si elle se sent en danger affectif, pour voir ou elle en est dans notre couple. Provoquer, tenter un truc....
Mais j'ai un tempérament à faire ce genre de test....Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Sinon, une phrase pareille, ça évoque un peu du passage dépressif...Un trop plein... N'est-elle pas en dépression plus ou moins larvée ?
Vous parliez d'accumulation. Cher Fraréca, s'il elle est en dépression (avouée ou rampante), c'est mort, la libido est au 36 ième sous-sol, rien à faire,parler de sexualité à un (e) dépressif, c'est parler de marathon à un handicapé en fauteuil roulant.
Il faut prendre en compte et soigner cette état maladif, avant toute chose.

Comment prend elle soin d'elle? Qu'est ce qui lui donne de la joie dans la vie actuellement ?
Et vous même, qu'est ce qui vous donne de la joie, à quoi pouvez vous vous raccrocher ?

Pouvez-vous parler ensemble avec l'aide d'un tiers ? Un psy ? Un prêtre ? Un conseiller conjugal ?

Bien à vous,

Axou

Fraréca
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : lun. 16 nov. 2015, 12:10
Conviction : Catholique

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message non lupar Fraréca » dim. 26 nov. 2017, 22:04

Aujourd'hui je me dis que peut-être je dois me résoudre à l'accepter : je ne ferai plus jamais l'amour de ma vie :-@


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités