Macron est élu...

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cinci » lun. 15 mai 2017, 15:21

gérardh :

un certain protectionnisme économique est sans doute nécessaire.
Eh bien, c'est ce que je dis.

Mais je pense que le libre échange a aussi des vertus, ne serait-ce que pour les consommateurs
Vous allez trop loin! Vous ajoutez que ce sont bien les poules picorant qui profitent de la suppression de la barrière.

Le discours à l'effet que déréglementation et libération des entreprises, sans plus faire de différence chez soi entre compagnies américaines, étrangères ou nationales, ont pour but d'enrichir le petit consommateur, lui emplir les poches, parce que le coût des biens de consommation seraient désormais plus bas : c'est la rhétorique que l'on nous servait déjà dans les années 1980.

C'est avec des discours du genre que l'on vendait le traité de libre-échange entre les États-Unis et le Canada, dans l'opinion publique. C'est ce que répétaient tous en choeur les professeurs d'économie dans les écoles. Las! ce n'est pas véritablement ce qui se sera produit.

Un beau conte à dormir debout

A moins de vouloir croire à toute force que les capitalistes sont des disciples désintéressés de mère Thérèsa et que le but des gros détenteurs de capitaux serait de rendre heureux les pauvres à leur propre détriment : il apparaîtra plus vraisemblable que laissées à elles-mêmes les entreprises vont conditionner le marché pour qu'il leur soit profitable à elles, non pas au simple consommateur.

Le fameux marché n'est jamais un phénomène naturel. Il résulte toujours d'un certain équilibre provenant d'un rapport de force, s'établissant à la suite d'une certaine négociation et où le plus gros joueur peut dicter ses conditions.

Quand le gouvernement décide de se retirer de la table volontairement, abandonnant à une sorte de rapport de force "naturel" entre consommateur et gros commerçants le soin de fixer le prix des biens et des services, il arrivera que plus d'individus seront écartés de ce même marché, tassés, et qu'il va leur en coûter plus pour avoir accès aux mêmes biens et services qu'avant et que les produits soient améliorés ou pas.

C'est ce que toutes les études des 30 dernières années indiquent en tout cas, la raison pourquoi l'endettement des ménages a explosé.

L'endettement explose parce que les coûts des biens et services augmentent, et cependant que les salaires des gens, ceux de la majorité des gens, du gros des consommateurs locaux ne bougent pas. Le salaire du travailleur est fixe, les prix triplent, le salaire du patron a été multiplié par quinze ou par vingt. Le professeur qui dépose son argent à la banque gagne à peine plus qu'il y a vingt ans, le directeur de la banque a une salaire vingt fois plus élevé qu'il y a vingt ans. Qui dit que le libre -échange profite à tous? Le directeur de la banque.

Le libre-échange peut avoir des vertus pour certains. Mais ça ne veut pas dire que le libre-.change est réellement profitable au pays dans son ensemble.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4420
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Macron est élu...

Message non lupar gerardh » lun. 15 mai 2017, 15:47

_______

Cinci,

Tout cela est bel et bon, à condition que le protectionnisme résiduel ne soit pas un prétexte au conservatisme et au corporatisme.


_________

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cinci » lun. 15 mai 2017, 16:08

gérardh,
Je ne vois pas le rapport avec le protectionnisme économique. Par ailleurs les "idées nauséabondes des néo-nazis" n'ont pas besoin d'être importées : elles existent aussi au niveau interne national.
Je voulais vous signifier que le gouvernement national exerce normalement un rôle du côté de la protection des citoyens, de la défense des intérêts réels de ceux-ci. Ce n'est pas l'intérêt du plus grand nombre que le fascisme s'installe dans la place, que le système démocratique soit saboté. Tous le comprendraient. A partir de là, mais l'on veut bien que le gouvernement fasse la police des idées, installe un coussin sécuritaire pour empêcher les idéateurs fascisants de propager leur "évangile", de se créer des chapelles ayant pignon sur rue.

On veut bien que le gouvernement exerce ce rôle contrôlant à l'égard des mauvaises têtes de type crânes rasés (qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs n'importe à rien). On tient à nommer un commissaire soviétique pour exercer la répression ou pour convoquer le déviant devant le tribunal. On ne tient pas à laisser circuler les idées librement.

Mais ...

Il faut que les partisans du libre-échange économique à l'inverse aient toute licence pour diffuser leurs idées partout, qu'aucun mur ne soit élevé devant eux, qu'aucun ministre ne puisse les rembarrer et les envoyer se faire cuire un oeuf. Il ne faudrait surtout pas - crime de lèse-majesté! - qu'un gouvernement songeât à imposer des restrictions à telle industrie, tels investisseurs étrangers. Il ne faudrait pas que le gouvernement nationalise la banque. En quelle honneur, cet interdit? ce tabou? Si l'intérêt supérieur du plus grand nombre l'exigerait après tout?

Nous surfons collectivement sur l'idée que plus l'argent est libre (plus les "gros" peuvent faire ce qu'ils veulent; moins les gros paient l'impôt) et plus les pays sont libres, mieux la démocratie devrait se porter. Est-ce que c'est raisonnable de croire ça en vérité?

Personnellement, je croirais qu'une liberté sans frein donnée aux riches serait le plus sûr gage d'un endommagement de la démocratie, que c'est le meilleur moyen pour crée un déficit démocratique (hausse des inégalités de condition). Je pense que ce qui aide fondamentalement et véritablement le mieux l'avènement d'un régime autoritaire, mais c'est lorsque le fossé se creuse entre les riches et les pauvres. Je pense qu'un semblable déséquilibre économique (oui, oui) est fichtrement, grandement, énormément plus dangereux que trois cent Robert Faurrisson en liberté.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 267
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cendrine » lun. 15 mai 2017, 16:33

Cinci :
Personnellement, je croirais qu'une liberté sans frein donnée aux riches serait le plus sûr gage d'un endommagement de la démocratie, que c'est le meilleur moyen pour crée un déficit démocratique (hausse des inégalités de condition). Je pense que ce qui aide fondamentalement et véritablement le mieux l'avènement d'un régime autoritaire, mais c'est lorsque le fossé se creuse entre les riches et les pauvres.
Vous faites de l'égalistarisme économique une sorte d'idéal en somme, et finalement vous et Gerardh êtes d'accord sur un point essentiel : ce qui importe c'est que chacun puisse avoir sa chance de devenir riche. Pour Gerardh cela descendra d'un Marché libre et vertueux et pour vous Cinci d'une gouvernance qui protège chacun dans sa petite course au pouvoir d'achat.

Je suis d'accord avec vous lorsque vous dites qu'un profond fossé entre riches et pauvres est dangereux pour nos sociétés mais sans doute pas pour les mêmes raisons que vous : c'est dangereux seulement parce que le peuple est déchristianisé et dans un tel monde, toute mesure gouvernementale pro ou anti libéralisme économique n'est qu'un ridicule emplâtre sur une jambe de bois. Les limites de notre monde naturel et la voracité pécheresse des êtres humains nous envoie de toutes façons droit dans le mur, à plus ou moins longue échéance, Macron ou pas, Robert Faurrisson en taule ou non.

En tant que catholiques n'avons-nous pas autre chose à remettre sur la table, au moins entre nous ?

SergeA
Senator
Senator
Messages : 690
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Macron est élu...

Message non lupar SergeA » lun. 15 mai 2017, 17:02

...
Je suis d'accord avec vous lorsque vous dites qu'un profond fossé entre riches et pauvres est dangereux pour nos sociétés mais sans doute pas pour les mêmes raisons que vous : c'est dangereux seulement parce que le peuple est déchristianisé et dans un tel monde, toute mesure gouvernementale pro ou anti libéralisme économique n'est qu'un ridicule emplâtre sur une jambe de bois. Les limites de notre monde naturel et la voracité pécheresse des êtres humains nous envoie de toutes façons droit dans le mur, à plus ou moins longue échéance, Macron ou pas, Robert Faurrisson en taule ou non.

En tant que catholiques n'avons-nous pas autre chose à remettre sur la table, au moins entre nous ?
Je rebondis sur votre post Cendrine et ne peut que vous donner raison.
La foi en Christ, véritable liberté, nous exonère du matérialisme, et par voie de conséquence, annihile le pouvoir (illusoire au demeurant) du système économique capitaliste.
"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

"Le sens de la vie sur terre, c’est de se préparer à la vie dans l’éternité et aider les autres dans leur préparation. Je t’emporterai quand tu auras atteint la limite de tes possibilités et quand ton service sera accompli." Alice Lenczewska

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cinci » mar. 16 mai 2017, 1:06

Cendrine :

Vous faites de l'égalitarisme économique une sorte d'idéal en somme, et finalement vous et Gerardh êtes d'accord sur un point essentiel : ce qui importe c'est que chacun puisse avoir sa chance de devenir riche. Pour Gerardh cela descendra d'un Marché libre et vertueux et pour vous Cinci d'une gouvernance qui protège chacun dans sa petite course au pouvoir d'achat.
Je ne fais pas plus d'égalitarisme économique que l'Église catholique peut en faire, je pense, avec sa propre doctrine sociale. Je parle bien commun ou gérance d'un pays qui ne ferait pas que réserver un traitement de première classe (dans un monde idéal) aux gros investisseurs, tout en demandant aux autres de s'adapter aux choix de ces derniers. Je n'ai jamais évoqué l'idée qu'il faudrait que tout le monde aspire à devenir "plein aux as".

Non

Le problème actuel c'est qu'une tranche de plus en plus importante des gens qui travaillent s'appauvrit quand même ("working poor"), et la conséquence de cela c'est que les gens de la classe moyenne inférieure croient de moins en moins au système. Les gens se désintéressent de la politique. Ils se désinvestissent. Et le corollaire en est également que les partis politiques travaillent de plus en plus pour les gros bourgeois riches. Nos politiciens sont de plus en déconnectés des besoins des moins riches, car les moins riches ne sont pas leur clientèle. C'est ce qui arrive aux États-Unis.

J'ai déjà lu une étude également (je ne me souviens plus où?) sur le cas de la France.

Des études ont déjà été faites pour comparer la représentation populaire dans le système politique français. Étudiant le milieu d'origine des députés de l'Assemblée nationale selon les périodes, etc.

Ainsi, entre le moment de la Libération en 1944 et aujourd'hui, comparant le nombre de députés qui provenaient d'un milieu modeste où qui étaient eux-même des travailleurs, des ouvriers : le ratio serait passé de 20-24% des députés à 1%. Je le dis de mémoire. L'Assemblée nationale d'aujourd'hui est ÉNORMÉMENT PLUS QU'HIER formée de représentants qui sont nés dans la pourpre, avec une cuillère en argent dans la bouche. Un tel phénomène global explique mieux la "droitisation" de la vie politique réelle dans le pays et le phénomène de la fausse gauche en carton-pâte (gauche caviar, gauche d'affaire, DSK, Valls, Macron et cie).

Ce sont surtout les plus riches ou ceux qui pensent pouvoir raisonnablement disposer des meilleurs chances pour le devenir, riche, dans un délai rapide, qui vont tirer leur épingle du jeu dans un marché dit "libre/déréglementer pour éviter de nuire aux riches", non pas les vendeuses du monoprix.


Ah! ... je disais que j'avais oublié ... Voili - voilou! :

"La désaffection grandissante des milieux populaires pour les partis de gauche, observable dans toutes les démocraties occidentales électives n'est sans doute pas sans rapport avec la raréfaction des élus qui, issus des milieux défavorisés, en avaient éprouvés les conditions d'existence. - Jugeons-en plutôt, en 1945, un quart des députés français étaient ouvriers ou employés avant leur élection; il n'en reste que 2,1% dans ce cas aujourd'hui. En 1983, soixante-dix-huit maires de communes de plus de trente mille habitants provenaient encore de ces deux catégories sociales (majoritaire dans la population); trente ans plus tard, ils n'étaient plus que six." (Patrick Lehingue, "Les classes populaires et la démocratie représentative en France", Savoir/Agir, no 31, mars 2015

Les politiciens s'embourgeoisent (comme le petit Justin au Canada, né dans la pourpre/coqueluche des médias, populaires auprès des artistes millionnaires, etc.) et sont plus susceptibles d'adopter des projets de loi favorables aux intérêts de leur milieu d'origine, celui des copains.

Or des études récentes du FMI ou de l'OCDE montrent que ce qui est profitable réellement pour un pays, pour l'économie globale d'un pays, c'est lorsque ce sont les moins nantis qui s'enrichissent. C'est tout le contraire de la vulgate de Ron' Reagan, de la mentalité des traders, celle des experts de JP Morgan ou de la Chase Manhattan Bank.

Exemple :

La fortune sourit aux pays dont les moins bien nantis s'enrichissent
A l'inverse, le PIB recule lorsque ce sont les revenus les plus riches qui s'accroissent,
ont mesuré des chercheurs du FMI


Contrairement à ce que l'on a beaucoup entendu dire, la richesse ne ruisselle pas des plus nantis jusqu'aux plus humbles de la société, mais part de la base pour remonter dans toute l'économie, conclut une étude du FMI. [...] soulignent deux fois plutôt qu'une les auteurs de l'étude qui contredisent ainsi une théorie très en vogue chez une certaine droite.

En fait, ce sont les pauvres et la classe moyenne qui comptent le plus pour la croissance par l'entremise d'un ensemble de canaux économiques, sociaux et politiques. Ces derniers perdent malheureusement de plus en plus de terrain par rapport aux plus riches. "L'accroissement des inégalités de revenus est le plus grand défi de notre époque", annonce l'étude d'entrée de jeu, reprenant à son compte une déclaration du président américain Obama.

Les changements apportés aux règles du marché du travail ont eu un impact plus négatif [que les délocalisations d'emplois] . L'assouplissement des règles de mise à pied, le recul constant du salaire minimum par rapport au salaire médian et l'affaiblissement des syndicats et, par conséquent, du rapport de force des travailleurs, sont autant de facteurs ayant desservi la classe moyenne et les plus pauvres.

"Il m'existe pas de solution universelle" à la pauvreté et à l'effritement de la classe moyenne, préviennent les auteurs de l'étude du FMI. Il faut commencer par faire de ces enjeux une priorité. Dans la mesure où l'on ne bascule pas dans l'excès, il faut cesser d'avoir peur que les impôts et les transferts sociaux nuisent à la croissance économique. On propose, entre autres choses, de taxer plus non pas seulement les revenus, mais aussi le patrimoine, d'abolir les avantages fiscaux qui profitent surtout aux plus riches et de mettre l'accent sur les dépenses en éducation. On recommande aussi de prêter un peu plus attention [...] à l'équité des règles du jeu dans le marché du travail.

Cette étude s'inscrit dans une liste de plus en plus longue de rapports et autres prises de position consacrés au problème des inégalités depuis quelques années.

Source : Eric Desrosiers, Le Devoir, le mardi 16 juin 2015
Voyez-vous, par le plus grand des hasards, il s'avère que les plans d'Emmanuel Macron semblent bien vouloir emprunter une recette du temps de Ronald Reagan, et qui représente justement ce que ces experts du FMI dénoncent. On le voit dans l'extrait de l'article ci-dessus. Monsieur Macron se propose de faire l'inverse de ce qui serait recommandable de faire pour le mieux-être du pays dans son ensemble. Le mouvement "En marche" se propose de faciliter la vie aux patrons, facilité les règles de licenciement, pousser dans le sens de l'ubérisation qui est un autre moyen de liquider les syndicats (ce qui en reste), etc.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8511
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Macron est élu...

Message non lupar PaxetBonum » mar. 16 mai 2017, 8:41

A noter que j'ai lu à divers endroits, et peut-être même sur ce forum, qu'il y aurait au sein des francs-maçons, une classe dirigeant appelée les illuminati qui gouvernerait le monde : pour moi c'est un fantasme.
_______

Cher Gerardh,

Les Francs-Maçons ont-ils besoin d'une classe dirigeante en leur sein pour diriger le monde ?
Ils le font très bien sans cela…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8511
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Macron est élu...

Message non lupar PaxetBonum » mar. 16 mai 2017, 8:52

Les limites de notre monde naturel et la voracité pécheresse des êtres humains nous envoie de toutes façons droit dans le mur.

En tant que catholiques n'avons-nous pas autre chose à remettre sur la table, au moins entre nous ?
Chère Cendrine,

Vous l'avez si bien formulé.
Devenir riche pour plus consommer.
Certes devenir riche à la sueur de son front est plus honorable que de spéculer sur le dos de celui qui produit.
Néanmoins si le but est le même : consommer à outrance pour remplacer l'être par l'avoir, cela conduit à la même déchéance.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 267
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique de rite romain

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cendrine » mar. 16 mai 2017, 8:59

Merci Cinci pour ces précisions.
Le problème actuel c'est qu'une tranche de plus en plus importante des gens qui travaillent s'appauvrit quand même ("working poor"), et la conséquence de cela c'est que les gens de la classe moyenne inférieure croient de moins en moins au système. Les gens se désintéressent de la politique. Ils se désinvestissent. Et le corollaire en est également que les partis politiques travaillent de plus en plus pour les gros bourgeois riches. Nos politiciens sont de plus en déconnectés des besoins des moins riches, car les moins riches ne sont pas leur clientèle. C'est ce qui arrive aux États-Unis.
Le fin mot que vous produisez dans ce fil est bien "besoins", et en effet, nos dirigeants semblent de plus en plus préférer s'occuper des désirs que des besoins, des caprices que de la vie la plus humblement et joyeusement humaine.

PaxetBonum :
Certes devenir riche à la sueur de son front est plus honorable que de spéculer sur le dos de celui qui produit.
Tout à fait d'accord avec vous ; et de plus il y a une sorte d'artificialisation de ce qui ne devrait pas être condamnable, comme le commerce par exemple (j'aime beaucoup l'expression "avoir commerce avec" : avoir une relation de confiance, même via des tractations commerciales). C'est comme si la vie politique et sociale devenait hors-sol, comme un avant-goût du fantasme ultime : le transhumanisme.

Les lubies libertaires de la gauche et les fantasmes capitalistes de la droite semblent se synthétiser dans ce qui devient le nouveau gouvernement. Mais attendons de voir les premières décisions et leurs résultats, avec espérance malgré tout, et prions.

Bonne journée ! :)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4420
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Macron est élu...

Message non lupar gerardh » mar. 16 mai 2017, 11:05

________

Bonjour,

Le débat entre libre-échangisme et protectionnisme n'est pas dichotomique. Il faut sans doute un dosage adéquat des 2. Mais il est souvent admis qu'il est utile pour la collectivité d'avoir une place importante pour le libre-échangisme alors que le protectionnisme est trop souvent castrateur.


________

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cinci » mar. 16 mai 2017, 21:22

gérardh :
A noter que j'ai lu à divers endroits, et peut-être même sur ce forum, qu'il y aurait au sein des francs-maçons, une classe dirigeant appelée les illuminati qui gouvernerait le monde : pour moi c'est un fantasme.
J'ai déjà eu l'occasion de signaler mon désavoeu quant à une certaine lubie franc-maçonne fantasmatique, et qui est culturellement très présente dans les milieux catholiques traditionnalistes.

D'ailleurs, je viens tout récemment de tomber sur un ancien texte de Daniel-Rops qui évacuait également cette histoire de franc-maçons, génies du mal, comploteurs fabuleux et conducteurs des grands événements qui se produisent dans le monde, etc. Daniel-Rops disait que la lubie maçonnique était comme le pendant du "complot jésuite" des autres. Maçons, jésuites, complot juif, opus dei ...



:)



Mais bon ... en même temps ... nier un certaine intrigue fantastique n'oblige pas non plus à absoudre totalement les uns de certaines habitudes ou comportements, ou simplement le fait que le pouvoir peut être relativement concentré dans un pays ou que le gouvernement d'un pays puisse gouverner surtout en fonction des intérêts d'une minorité, etc.

L'oligarchie correspond à une réalité dans bien des pays du monde. On peut penser qu'il existe bien une ligue "plus ou moins relâche" de personnalités qui auront des intérêts communs à défendre, parfois à l'encontre des intérêts réels du plus grand nombre. Un certain noyau de gens à des postes-clés peuvent exercer une certaine influence ... influence limitée mais réelle ... En France? Pourquoi pas?

Il prend toujours bien une idéologie ou une certaine doctrine directrice à un gouvernement. On peut supposer que les plus puissants vont adopter ou tolérer mieux la doctrine qui semblera bien arranger leurs affaires que l'inverse. De là, le fait que si la richesse se concentre dans les mains de quelques uns, il y a des chances aussi que l'État se mettre à gouverner de plus en plus en fonctions de ces riches-là.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Réactions en Russie après la victoire de Macron

Message non lupar etienne lorant » jeu. 18 mai 2017, 15:42

Nombre de médias russes ont réagi avec dépit au résultat du second tour de la présidentielle, dimanche. Pour Komsomolskaïa Pravda, "les Français se sont choisi un Macron en caoutchouc, ils vont subir l'enfer de la mondialisation", rapporte Le Monde. Le tabloïd qualifie Emmanuel Macron de "marionnette de Rostschild", en allusion au passé de banquier du président élu.

Pour le sénateur Alexeï Pouchkov, "c'est une femme qui a gagné les élections en France. Cette femme, c'est Merkel...", a-t-il lancé sur

Plus ce président sera contesté de l'extérieur (ou de l'intérieur), plus je le suivrai avec une attention bienveillante !!!




Nombre de médias russes ont réagi avec dépit au résultat du second tour de la présidentielle, dimanche. Pour Komsomolskaïa Pravda, "les Français se sont choisi un Macron en caoutchouc, ils vont subir l'enfer de la mondialisation", rapporte Le Monde. Le tabloïd qualifie Emmanuel Macron de "marionnette de Rostschild", en allusion au passé de banquier du président élu.

Pour le sénateur Alexeï Pouchkov, "c'est une femme qui a gagné les élections en France. Cette femme, c'est Merkel...", a-t-il lancé sur Twitter, dimanche soir. "La déception va s'installer très vite" chez les électeurs de Macron, assure ce francophone qui a beaucoup commenté la campagne française.

Dénigrement des médias pro-russes
Depuis que les sondages ont laissé présager une possible victoire de l'ex-ministre de l'Économie, les médias proches du Kremlin ont mené une campagne acharnée de dénigrement du candidat centriste.

"Russia Today et Sputnik News s'acharnent à répandre sur Emmanuel Macron les rumeurs les plus diffamatoires, accusait le secrétaire général d'En Marche! en février dernier. Un jour, il est financé par 'le riche lobby gay', un autre, il est un 'agent américain au service du lobby bancaire'". Richard Ferrand, qui dénonçait notamment une "rumeur" partie d'un blog et relayée par Sputnik selon laquelle Emmanuel Macron, lors de son déplacement au Liban, aurait dormi "aux frais du contribuable" à l'ambassade de France. "Ce qui évidemment était inexact (...), avait-il a insisté, mais en attendant le mal est fait, la rumeur est partie".

Ces deux sites russes se sont continuellement fait le relais des attaques contre Emmanuel Macron. Mais à l'instar du Kremlin, ils ont toujours nié avoir cherché à peser dans la campagne électorale française. Et la semaine passée, RT et Sputnik ont annoncé leur intention de poursuivre Macron pour accusations d'informations mensongères.

Parmi les dernières "fake news" propagées sur Macron, celle évoquée par Marine le Pen lors du débat télévisé de l'entre-deux tours concernant un pseudo-compte offshore de Macron aux Bahamas est associée, par les spécialistes aux comptes russes de propagande les plus influents.


http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ ... 06141.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12642
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Réduction de taille des ministères

Message non lupar etienne lorant » ven. 19 mai 2017, 17:13

Quel est le but de la réduction des cabinets ministériels ?

Les ministres du gouvernement vont devoir limiter leurs recrutements. Emmanuel Macron a décrété que leurs cabinets ne devaient pas compter plus de dix membres par ministre, cinq dans le cas d’un secrétaire d’État, selon le décret publié le 19 mai au Journal officiel. Pour les ministres délégués (l’actuel gouvernement en compte deux), un nombre intermédiaire a été fixé à huit. Ces limitations concernent les postes de conseillers, directeur et chef de cabinet ou de porte-parole, pas ceux des personnels de support (secrétaires, chauffeurs, officiers de sécurité, huissiers).

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait prôné « une réduction massive des effectifs des cabinets », dans un entretien aux Échos du 24 février. Il y précisait même vouloir les ramener à une taille « de l’ordre de cinq personnes ». L’objectif, précisait le futur président est « que les ministres s’appuient davantage sur leur administration ». De fait habituellement, des cabinets ministériels pléthoriques, constitués le plus souvent de fonctionnaires issus du ministère, doublonnent le travail préparé dans les services ministériels. Les conseillers techniques du ministre reprennent les notes élaborées par les directions du ministère.


Avec moins de collaborateurs, un ministre sera obligé de travailler davantage directement avec les chefs des services. D’où la vérification de la « loyauté » de ces derniers que le président compte aussi mettre en œuvre pour environ 250 postes, en changeant ou en confirmant leur titulaire, dans la logique d’un « spoil system » à la française.


http://www.la-croix.com/France/Politiqu ... 1200848507
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4420
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Macron est élu...

Message non lupar gerardh » ven. 19 mai 2017, 18:21

_______

Bonjour,

A mon avis ce sera mission impossible. On en reparlera...


_________

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7415
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Macron est élu...

Message non lupar Cinci » ven. 19 mai 2017, 20:32

Voici un lien complémentaire touchant le prétendu complot maçonnique (cf gérardh plus haut) ou la part de responsabilité relative de certaines idées dans le développement de l'anti-christianisme chez certains dirigeants de notre monde, et donc en France aussi bien sûr.

viewtopic.php?f=31&t=28671&start=45


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités