Entretiens d'embauche et mensonges

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
vobisangelicum
Quæstor
Quæstor
Messages : 308
Inscription : ven. 13 nov. 2009, 22:33

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par vobisangelicum » mer. 13 janv. 2016, 17:55

jerome a écrit :Bonjour,

Conseiller en insertion professionnelle, je me permets d'ajouter mes "two cents" :)

Le CV est destiné à présenter son parcours professionnel au mieux des intérêts du candidat. Pour cela, on peut adopter la règle des petits plus et des petits moins : mettre en avant tous les éléments qui vont permettre au candidat d'engranger des petits plus, et masquer, voire taire, les éléments qui feraient engranger des petits moins.

Je pense que cette façon de faire revient simplement à se présenter sous son meilleur jour pour donner envie au recruteur de rencontrer le candidat. Je ne suis pas un grand théologien, mais il me semble que cette façon de faire, qui s'apparente certes à une forme de séduction, est tout à fait christiano-compatible :coeur:

Quant à travestir la vérité en s'inventant une formation ou une expérience professionnelle, c'est éminemment dangereux. Misericordes sicut Pater n'est pas la devise des employeurs, qui ne gouttent généralement pas le mensonge. Le mensonge peut entraîner un licenciement pour faute, et c'est la méthode parfaite pour se faire griller par ailleurs.
Sur le CV, je suis d'accord, il faut mettre en exergue les bons cotés de son parcours. Mais le post porte plutôt sur "durant l'entretien". Il faut enjoliver, omettre, n'est ce pas déjà là un mensonge (donc non christiano-compatible) ?
Caritas -- Pacem in Terris

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 362
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par jerome » mer. 13 janv. 2016, 18:14

L'entretien de recrutement est destiné à valider 3 niveaux de critères.

Des critères de premier niveau : factuels ou "illégaux" (non respectueux du Code du Travail), ils sont validés à la lecture du CV. Autrement dit, si on vous convoque à un entretien de recrutement, votre expé pro, votre formation, votre âge, votre sexe, votre situation familiale etc sont validés.

Les critères de deuxième niveau touchent aux compétences. Si votre CV est bien fait, il y a une rubrique compétences, sur laquelle il ne faut surtout pas pipoter. Et d'une, ce ne serait pas "christiano compatible" et de deux, les usurpateurs se vautrent allègrement :-D Comment démontre-t-on qu'on a telle ou telle compétence ? En la reliant à sa formation et à son expérience professionnelle, voire à ses centres d'intérêt.

Les critères de troisième niveau touchent au système de valeurs du candidat : saura-t-il faire avec la "culture de l'entreprise" ? C'est ce troisième niveau le plus difficile à valider parce que certains recruteurs y vont au feeling, surtout s'ils ne sont pas des pro des RH. Pire, le candidat recruté sera celui avec lequel le troisième niveau aura été évoqué, sciemment ou en demi-teinte. Un bon candidat qui auraient validé tous les critères n1 et n2 mais qui n'auraient pas eu la possibilité d'évoquer les critères n3 ne sera pas retenu.

Reste la matière que l'on met autour de l'expé pro, de la formation, des compétences... Et là aussi, on peut le faire de façon totalement christiano compatible (jaime bien cette expression :-D). Règle d'or : donner un minimum d'information pour laisser le recruteur questionner le candidat sur ce qui l'intéresse et rien que sur ce qui l'intéresse. Si le recruteur ne s'intéresse pas à cette expérience professionnelle où il y a eu un gros couac, pour quelles raisons aborder ce couac ?

Quant aux expés pros avec Couacs qui intéressent l'employeur, il s'agit de présenter les choses élégamment. Et, d'ailleurs (et ça, pour le coup c'est très christiano compatible) on ne dézingue jamais un employeur. On s'est fait viré ? Plutôt que de parler de licenciement, expliquer simplement que vous avez choisi de partir, et l'entreprise et vous même vers de nouveaux horizons. Vous dites exactement la même chose, et vous montrez votre capacité à positiver, à vous relever, à avancer.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par Christophe67 » jeu. 14 janv. 2016, 10:22

Bonjour Jerome,


Pour ma part je ne pense pas qu'il y ait de demi mensonge. Le mensonge reste le mensonge, pleinement.

Après définir la limite entre enjoliver la vérité et pratiquer un "pieux" mensonge, je ne saurai la définir avec certitude.
Mais personnellement j'ai toujours préféré dire la vérité, et je dois dire que cette méthode a toujours payée. Du moins envers ceux qui l'ont accepté comme une qualité, ce qui fait que par la suite les propos que je prononçais étaient pris sans malice, sans tromperie et leur donnait du crédit.

Si par la suite quelqu'un n'accepte pas votre honnêteté alors c'est qu'il ne vous accepte pas pour ce que vous êtes. Du coup êtes vous certain de vouloir travailler pour ces personnes pour des raisons carriéristes ?

Développez vos qualités, et même des défauts qui peuvent être des qualités. Un exemple, une secrétaire a obtenu son poste en disant "j'ai du mal à arriver à l'heure le matin, cependant je ne pars jamais sans avoir fini mon travail", ce qui ne lui a jamais valu de problèmes sur ses petits retards matinaux par la suite.

Même s'il permet d'obtenir un poste, et le rend tentant dans le contexte actuel, je reste persuadé qu'un jour il nous dessert en revenant comme un boomerang.


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 362
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par jerome » jeu. 14 janv. 2016, 11:16

On est d'accord, Christophe : pas de demi-mensonge. En revanche, je ne suis pas persuadé que l'entretien de recrutement soit le bon moment pour faire acte de contrition et encore moins pénitence.

Et dire que l'entreprise et le salarié ont décidé de se séparer plutôt que de prononcer le mot licenciement n'est pas, pour moi, un mensonge. Il va sans dire que si le recruteur questionne sur la nature juridique de la séparation, il y a lieu, évidemment, de dire clairement qu'il s'est agi d'un licenciement.

Quant à la question sur les défauts là aussi, il y a une méthode. Les recruteurs savent bien que c'est une question de pure forme... Et les défauts annoncés doivent être des excès de qualité. Quant aux personnes que j'accompagne, je leur donne une méthode pour atténuer le défaut avec un peu d'humour, et surtout montrer que le défaut est connu et intégrer (ce qui est un grand + de montrer au recruteur que l'on se connait bien). Et également présent dans la vie quotidienne de la personne (ben oui, puisque le défaut présenté est une qualité)

Ex :

Démonstration de la connaissance de soi => "C'est vrai que..."
Atténuation de la qualité => "je suis peut-être un peu trop"...
Qualité => "Perfectionniste"

Contre argumentation sur l'objection éventuelle de l'employeur qui pourrait dire... "c'est pas un défaut ça !"

=> "Demandez à mon mari si ce n'est pas un défaut d'être un peu trop perfectionniste !"

On peut remplacer le mari par l'épouse, les enfants et même les amis ;-)

Ah, et sur la façon de présentez un défaut de ponctualité... LOL :-D D'une, pour moi, il est totalement impensable qu'un salarié arrive en retard. Je crois que je n'aurais pas grand mal à rédiger une thèse sur les conséquences du défaut de ponctualité :-D Et la façon dont vous présentez le défaut, avec une contrepartie positive, laisse penser que la personne ne cherche pas à s'améliorer. Bref je suis pas fan.

Le marché de l'emploi est tel que le moindre détail peut faire basculer la décision du recruteur : autant que ce soit dans le bon sens. Et je me permets d'ajouter que le recruteur n'est pas un prêtre : ce n'est pas une confession qu'il attend... Ce qu'un recruteur attend, c'est d'être "séduit".
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par Christophe67 » jeu. 14 janv. 2016, 11:46

re Jérome,

Je comprends votre propos et le partage en majorité mais il y a un excellent élément que vous proposez et qui ouvre une voie royale à une réflexion toute chrétienne :
jerome a écrit :... Ce qu'un recruteur attend, c'est d'être "séduit".

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par Christophe67 » jeu. 14 janv. 2016, 11:57

jerome a écrit :Ah, et sur la façon de présentez un défaut de ponctualité... LOL :-D D'une, pour moi, il est totalement impensable qu'un salarié arrive en retard. Je crois que je n'aurais pas grand mal à rédiger une thèse sur les conséquences du défaut de ponctualité :-D Et la façon dont vous présentez le défaut, avec une contrepartie positive, laisse penser que la personne ne cherche pas à s'améliorer. Bref je suis pas fan.
Nous pourrions également à ce titre parler de la différence entre allemands et français.
Frontalier, j'ai de nombreuses connaissances qui travaillent outre-Rhin.

Les allemands arrivent à l'heure, mais quittent aussi à l'heure. Laissant tout en plan pour le reprendre au même point le lendemain.
Et ces fichus français, sont plus larges sur la ponctualité mais n'hésitent pas à faire du rab (même non payé) pour terminer leur tâche en cours et cela est perçu comme une qualité même si la pointeuse se plaint.

Peut être avez vous une vision trop franco française sur l'exemple cité. Arriver à l"heure et finir sa tâche au delà de l'heure ?
C'était une gentille boutade.


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
vobisangelicum
Quæstor
Quæstor
Messages : 308
Inscription : ven. 13 nov. 2009, 22:33

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par vobisangelicum » ven. 15 janv. 2016, 10:28

On s'est fait viré ? Plutôt que de parler de licenciement, expliquer simplement que vous avez choisi de partir
Si ce n'est pas un mensonge, qu'est ce donc ?
Caritas -- Pacem in Terris

Avatar de l’utilisateur
jerome
Quæstor
Quæstor
Messages : 362
Inscription : sam. 09 janv. 2016, 17:05
Conviction : Catholique

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par jerome » sam. 16 janv. 2016, 11:45

Si vous savez déjà ce dont il s'agit, pourquoi poser la question ?

Et comme vous semblez bien connaître ce concept, je serais heureux de lire votre définition du "mensonge" :)

A vous lire ?
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Avatar de l’utilisateur
vobisangelicum
Quæstor
Quæstor
Messages : 308
Inscription : ven. 13 nov. 2009, 22:33

Re: Entretiens d'embauche et mensonges

Message non lu par vobisangelicum » lun. 18 janv. 2016, 16:03

jerome a écrit :Si vous savez déjà ce dont il s'agit, pourquoi poser la question ?

Et comme vous semblez bien connaître ce concept, je serais heureux de lire votre définition du "mensonge" :)

A vous lire ?
Bonjour,
Il me semblait juste que vous vous contredisiez en expliquant qu'il n’était pas nécessaire de mentir mais en proposant ensuite de le faire.

Pour la définition, n'étant expert en rien, je citerai le Larousse:
  • - Dissimuler, déguiser volontairement la vérité, nier ou taire ce qu'on devrait dire.
    OU
    - Ne pas donner un reflet exact de la réalité, la déguiser.
Caritas -- Pacem in Terris

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invités