Communion dans la bouche ou dans la main?

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11007
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Fée Violine » jeu. 17 déc. 2015, 18:07

Certes. Mais dans les mains aussi, on le reçoit. Je ne vois pas la différence !

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Communier sur la langue

Message non lu par axou » jeu. 17 déc. 2015, 19:09

moi non plus ! Les mains humaines servent d'abord à recevoir et à donner. On reçoit l'hostie avec ses mains, et que je sache, le prêtre aussi la donne avec ses mains !
A quelle époque a t-on eu cette idée étrange de la donner dans la bouche ?


Axou

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1185
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Foxy » jeu. 17 déc. 2015, 19:17

Scratchy a écrit :Bonjour,

La communion à la bouche signifie quelque chose également de notre rapport au sacrement qu'est l'Eucharistie et des sacrements en général.

Un sacrement est un canal de la grâce, il est pur don de Dieu qui communique sa grâce. On reçoit toujours un sacrement, on ne se l'administre pas.

Recevoir la communion à la bouche signifie aussi que nous ne nous administrons pas le sacrement mais que nous le recevons du Christ à travers le prêtre.
Bonsoir Scratchy

Il me semble que la communion dans la main ou dans la bouche est personnelle de la relation que nous avons avec le Seigneur.

Personnellement, je communie sous les deux Espèces autour de l'autel avec les Carmélites quand je vais à la messe chez elles.

Il m'est arrivé d'assister à une messe à la fin d'une réunion autour d'une table où le prêtre partage du vrai pain.

Il n'y a pas moins de respect qu'à la communion traditionelle dans la bouche.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11007
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Fée Violine » jeu. 17 déc. 2015, 20:07

axou a écrit :moi non plus ! Les mains humaines servent d'abord à recevoir et à donner. On reçoit l'hostie avec ses mains, et que je sache, le prêtre aussi la donne avec ses mains !
A quelle époque a t-on eu cette idée étrange de la donner dans la bouche ?
D'après ce qu'on m'a dit, c'est il y a mille ans environ, car les gens emportaient les hosties pour guérir leur bétail (ils pensaient que c'était magique) et les prêtres ont voulu éviter cela.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1185
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Foxy » jeu. 17 déc. 2015, 20:12

axou a écrit :moi non plus ! Les mains humaines servent d'abord à recevoir et à donner. On reçoit l'hostie avec ses mains, et que je sache, le prêtre aussi la donne avec ses mains ! A quelle époque a t-on eu cette idée étrange de la donner dans la bouche ?
Tout à fait d'accord axou ! et la bouche n'est pas plus "propre" que les mains !! Le Christ a bien partagé le pain et a donné à chacun un morceau, ils l'ont pris avec leurs mains.

Sur le site de Cybercuré, j'ai trouvé cela :
On a communié dans la main jusqu’au IX° ou X° siècles. Ensuite la communion s’est faite uniquement dans la bouche.

http://cybercure.fr/je-celebre-les-sacr ... haristique
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9483
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Communier sur la langue

Message non lu par PaxetBonum » ven. 18 déc. 2015, 9:50

axou a écrit :moi non plus ! Les mains humaines servent d'abord à recevoir et à donner. On reçoit l'hostie avec ses mains, et que je sache, le prêtre aussi la donne avec ses mains !
A quelle époque a t-on eu cette idée étrange de la donner dans la bouche ?


Axou
Sauf que le mains du prêtre ont reçues une onction pour cela lors de l'ordination.
Les dernières recommandations du vatican sur ce sujet sont la communion dans la bouche.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Mac » ven. 18 déc. 2015, 12:24

Bonjour, :)

Ces versets peuvent vous aider.
25Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu'au dedans ils sont pleins de rapine et d'intempérance. 26Pharisien aveugle! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net.
18Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c'est ce qui souille l'homme. 19Car c'est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. 20Voilà les choses qui souillent l'homme; mais manger sans s'être lavé les mains, cela ne souille point l'homme.
http://saintebible.com/lsg/matthew/15.htm
10Jésus lui dit: Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs
http://saintebible.com/lsg/matthew/15.htm

Respectez l'Eucharistie, c'est nettoyer l'intérieur.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3403
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Héraclius » ven. 18 déc. 2015, 19:45

C'est mon avis personnel, mais je constate que la communion sur la langue a pour effet de renforcer considérablement le respect dû à l'Eucaristie.

Bien sûr que ce qui est important, c'est l'esprit et non la chair. Oui, certaines personnes qui recoivent l'Eucaristie dans la main le font sûrement avec plus de révérence que certaines personnes communiant sur la langue.


MAIS, pour autant, il est parfaitement évident qu'une église ou tout le monde communie à genoux sur la langue gardera beaucoup plus facilement conscience de la sainteté absolue de la présence réelle qu'une église ou tout le monde communie dans la main sans même se mettre à genoux avant de recevoir Notre-Seigneur.

A l'échelle collective, la communion à genoux sur la langue oblige l'homme à se reconnaître inférieur et dépendant par rapport à Dieu ; la communion debout dans les mains exige un effort considérable de révérence intérieure. Hors le catho français moyen qui va à la messe tout les dimanche en se confessant une fois tout les deux ans n'a pas (à mon humble avis) les outils ou les grâces néssécaires à développer cette conscience intérieure.

C'est comme à la consécration ; on peut ne pas se mettre à genoux et être intérieurement totalement soumis et émerveillé devant le Sacrifice de la Croix. Cependant, c'est beaucoup plus facile de conserver cet état d'esprit en étant à genoux.


Il faut, je pense, prier avec le corps. Nous ne sommes pas pur esprits, même si l'Occident platonicien tend à mentaliser toute chose. La prière inscrite dans le corps a des effets très bénéfiques, très beaux. Saint Isaac le Syrien, que j'aime beaucoup, a beaucoup écrit sur la prosternation, qui est pour lui une façon de manifester son abandon et sa confiance lorsque l'esprit est obstrué, incapable de communiquer avec Dieu.

Se mettre à genoux devant le Seigneur, et être communié au lieu de se communier soi-même, m'a spirituellement beaucoup appris. S'en remettre à Dieu, accepter son incapacité à se sauver soi-même, accepter son indignité joyeusement...

Le sacrement de l'autel est le plus incarné des sacrements. Notre Divin Roi est vraiment présent. A geste physique de Dieu, une réponse physique s'impose.


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Mac » ven. 18 déc. 2015, 22:23

Bonjour Héraclius :)
Héraclius a écrit :C'est mon avis personnel, mais je constate que la communion dans les mains a pour effet de renforcer considérablement le respect dû à l'Eucaristie.
On peut opposer votre avis personnel, l'avis personnel de ceux qui n'ont pas constater cela.
En mettant une main au dessus de l'autre vous vous purifier vous pour recevoir le coprs du Christ?
En vous confessant, en vous repentant...
Bien sûr que ce qui est important, c'est l'esprit et non la chair.
Ben non. La chair est importante aussi puisque c'est le temple du Saint Esprit.

Je vous mets un texte où ce qu'Il vous semble bon d'imposer n'a jamais été mentionné, ni dans celui-ci, ni dans aucun autre.
Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l’un à l’autre : « Notre coeur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route, et qu’il nous faisait comprendre les Écritures ? » A l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. » A leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand il avait rompu le pain.
Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Scratchy
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 22 févr. 2012, 12:30

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Scratchy » sam. 19 déc. 2015, 14:03

Bonjour,

Doit on forcément à chaque fois distinguer le fond et la forme? Nous sommes corps et esprit, les deux étant interdépendants l'un de l'autre.
On a beau de foi, savoir que le Christ est vraiment présent dans les Saintes Espèces, bien souvent (en tout cas c'est mon cas), on l'intellectualise avant que cette grande vérité imprègne notre coeur tout entier. Justement, l'attitude du corps permet, petit à petit d' imprégner en notre coeur cette vérité de foi.

Cela dit, il est évident qu'on ne peut pas mettre d'un côté les "bons" qui communient à la bouche et les "mauvais" qui communient à la main, mais force est de constater que le respect du à la Sainte Eucharistie est en général plus grand lorsqu'on reçoit la communion à la bouche. Pourquoi justement? Pour la raison que je viens de dire plus haut, car l'hostie est plus un morceau de pain mais Dieu en personne. Cette différence fondamentale doit donc bien pouvoir s'exprimer par l'attitude corporelle.

Il y a toujours des exceptions, mais ce sont des exceptions et ne peuvent donc pas être érigées pour expliquer une tendance générale.

Par ailleurs, comme l'a rappelé Pax et Bonum, le Saint Siège nous recommande de recevoir la communion à la bouche voire même à genoux car il pointe, à juste titre, le risque de banalisation de l'Eucharistie.

Si nos yeux voyaient ce que nous professons, ce n'est même pas à genoux que nous recevrions l'Eucharistie mais face contre terre sans oser lever les yeux..." Mais il vient celui dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales"

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Mac » sam. 19 déc. 2015, 17:46

Bonjour Scratchy :)
Scratchy a écrit :on l'intellectualise avant que cette grande vérité imprègne notre coeur tout entier. Justement, l'attitude du corps permet, petit à petit d' imprégner en notre coeur cette vérité de foi.
Les premiers chrétiens n'ont pas institués cela. Aucun apôtre ne parle de posture qu'il faudrait prendre. Jésus n'institue pas de posture.
mais force est de constater que le respect du à la Sainte Eucharistie est en général plus grand lorsqu'on reçoit la communion à la bouche.


Oui si vous occupez à regarder votre voisin au lieu d'être en action de grâce, en recueillement intérieur après avoir accueilli Jésus en vous, vous allez constatez que votre voisin n'adopte pas extérieurement la même posture que vous. Mais son intérieur vous ne pouvez le juger car lui peut-être est passé en confession et à fait pénitence...
Cela dit, il est évident qu'on ne peut pas mettre d'un côté les "bons" qui communient à la bouche et les "mauvais" qui communient à la main, Pourquoi justement? Pour la raison que je viens de dire plus haut, car l'hostie est plus un morceau de pain mais Dieu en personne.
Et voilà [...] : "les mauvais qui communient dans les mains" c'est ce qui découlent de ce genre de décision non scripturaire.
Par ailleurs, comme l'a rappelé Pax et Bonum, le Saint Siège nous recommande de recevoir la communion à la bouche voire même à genoux car il pointe, à juste titre, le risque de banalisation de l'Eucharistie.
Personnellement, inciter à la confession avant d'aller prendre le corps du Christ me semble bien plus prioritaire et scripturaire :
27C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe; 29car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.
http://saintebible.com/lsg/1_corinthians/11.htm
Si nos yeux voyaient ce que nous professons, ce n'est même pas à genoux que nous recevrions l'Eucharistie mais face contre terre sans oser lever les yeux..." Mais il vient celui dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales"
Voilà, personnellement comme vous je suis pour qu'on s'allonge sur le ventre face contre terre. Mais bon cela serait un acte d'adoration qui n'a rien de scripturaire et ce serait entre moi et le Seigneur qui voit le coeur s'il est pur. Mais il n'empêche que Dieu nous a donné des mains pour prendre les choses et Jésus dit :"Prenez ceci est mon corps"

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Communier sur la langue

Message non lu par pierresuzanne » dim. 20 déc. 2015, 9:12

axou a écrit : j'a lu l'article. Je retiens l'humilité du pape Benoit XVI qui a préché par l'exemple et n'a pas cherché à imposer la communion par la bouche.

un argument en faveur de cette pratique me parait incompréhensible : cela serait plus respectueux.

Quelqun peut-il m'expliquer en quoi la main serait signe d'irrespect ?
Bonjour Axou,

Les hommes étant ce qu'ils sont, des êtres avec un corps,
ce que nous exprimons avec notre corps a une valeur qui transforme notre esprit.


Vous mettez-vous à genou lors de la consécration ?
Vous devriez essayer !
Juste pendant quelques semaines !
Vous comprendriez alors l'importance de notre corps dans notre vie de foi.

Il n'est pas impossible que nous ne puissiez plus vous passer de vous agenouiller une fois l'habitude prise.
Manifester notre respect par nos attitudes corporelles, encourage, favorise et augmente notre respect.

Quand on communie dans la bouche, et a fortiori à genoux, il est beaucoup plus difficile de banaliser la communion !


Il y a une infinie sacralité dans l’hostie consacrée, que la communion dans la main ne rend pas manifeste.
Seul le prêtre ordonné avait le droit de toucher l'hostie de ses mains... maintenant, tout le monde tripote le Corps du Seigneur, comme si c'était de simples rondelles de pain.
Je vous passe les messes où quelques vieilles entreprenantes et tremblotantes, se glissent dans les équipes liturgiques pour distribuer la communion et renverser le ciboire par terre... Passées les bornes, il n'y a plus de limites.... Honnêtement, j'ai trop vu d'abomination lors de communion distribuée par des laïcs (ou même par des prêtres) à des gens qui ont l'air de ne plus savoir ce qu'ils font, que rendre de la sacralité à ce moment exceptionnel serait une excellente chose.

Nous avons trop banalisé la distribution de la Sainte Eucharistie. Cela ne favorise pas la transmission de la foi à nos enfants. Les gestes ont un sens.
La désacralisation nuit à la foi.... et espérons que cela n'aille pas jusqu'au blasphème du Seigneur.

Conserver les gestes du sacré ne fait de mal à personne, .... et peut faire le plus grand bien.



Sinon, pour répondre de façon pratique à notre ami.
Communier dans la bouche est déjà une très belle habitude,
y ajouter la mise à genoux devant le prêtre est sans doute un peu grandiloquent, surtout si vous n'avez pas l'habitude.
Certains le font, mais on voit bien qu'ils ont le jarret souple et l'habitude du geste.
Commencez donc par ouvrir la bouche en grand, en tirant un peu la langue, en arrivant devant le prêtre : cela suffit pour commencer.
Ensuite, vous pouvez vous prosterner, vous incliner en avant, quand celui qui vous précède communie. Cela ne retarde pas la distribution du Saint Sacrement, et reste discret et respectueux.


Personnellement, je suis un enfant de Vatican II. J'ai appris à communier dans la main.
Dès mes 20 ans, j'ai compris que cela n'allait pas. Cela fait plus de 30 ans que je communie dans la bouche.
Une fois, le prêtre m'a demandé de l'aider à distribuer la communion. J'ai refusé, car c'était une toute petite assemblée (20 personnes !) et qu'il n'y avait aucun besoin qu'un laïc l'aide. Il a insisté, et j'ai obéi par soumission ecclésiale. J'en garde un souvenir épouvantable. D’habitude, je ne regarde pas les gens communier, mais là j'étais aux premières loges.... Mon Dieu, quelle horreur.... vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !

Comment a-t-on pu laisser s’installer une telle déchristianisation ?
comment a-t-on pu désacralisé à ce point ce qui le plus sacré ?
Comment s’étonner qu'on ne parvienne plus à transmettre la foi à nos enfants ?
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Mac » dim. 20 déc. 2015, 10:23

Bonjour pierresuzanne, :)
pierresuzanne a écrit :Manifester notre respect par nos attitudes corporelles, encourage, favorise et augmente notre respect.
D'après Fée Violine cette pratique de communier dans la bouche n'est apparu qu'au Xème siècle. Ce n'est pas un geste sacré donc issue de l'évangile. Ainsi ceux qui ont communier avant le Xème siècle blasphèmaient le corps du Christ parce qu'ils le prenaient dans leurs mains?

Regardez le comportement des disciples dans ce passage :
13 Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement.
14 Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
http://www.aelf.org/bible-liturgie/Mc/E ... y/aiguille

Les disciples ont cette tendance à empêcher ceux qui veulent venir à Lui d'y parvenir sans difficulté. Un autre exemple que la posture qu'il faudrait prendre lors de la communion c'est le baptême : 2 ans. C'est fou une telle aberration qui n'existe pas dans l'Ecriture. Bien sûr vous allez me sortir tous les bons motifs les plus belles les unes que les autres qui n'existent pas dans l'Ecriture non plus. Faut-il comprendre que ceux qui recevaient le baptême sur le champ au temps du Christ étaient moins baptisés que ceux qui reçoivent le baptême après deux années de formations?

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Communier sur la langue

Message non lu par Suliko » dim. 20 déc. 2015, 17:28

C'est mon avis personnel, mais je constate que la communion dans les mains a pour effet de renforcer considérablement le respect dû à l'Eucaristie.
J'imagine que vous vouliez suggérer exactement l'inverse?

Il est évident que la communion dans la main a considérablement fait diminuer le respect dû au corps du Christ et par conséquent, la foi en la Présence réelle. D'ailleurs, le très grand nombre de communions sacrilèges dans les paroisses ordinaires en sont la preuve.
Ce qui à la base était la tolérance d'une exception (la communion dans la main) est devenu la norme...
D'ailleurs, à ma connaissance, dans aucun rite catholique, on ne communie en touchant les Saintes Espèces avec les mains!

Suliko
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Communier sur la langue

Message non lu par axou » dim. 20 déc. 2015, 18:20

Héraclius a écrit : Il faut, je pense, prier avec le corps. Nous ne sommes pas pur esprits, même si l'Occident platonicien tend à mentaliser toute chose. La prière inscrite dans le corps a des effets très bénéfiques, très beaux. Saint Isaac le Syrien, que j'aime beaucoup, a beaucoup écrit sur la prosternation, qui est pour lui une façon de manifester son abandon et sa confiance lorsque l'esprit est obstrué, incapable de communiquer avec Dieu.
Se mettre à genoux devant le Seigneur, et être communié au lieu de se communier soi-même, m'a spirituellement beaucoup appris. S'en remettre à Dieu, accepter son incapacité à se sauver soi-même, accepter son indignité joyeusement...
Le sacrement de l'autel est le plus incarné des sacrements. Notre Divin Roi est vraiment présent. A geste physique de Dieu, une réponse physique s'impose.
Héraclius -
pierresuzanne a écrit : Bonjour Axou,
Les hommes étant ce qu'ils sont, des êtres avec un corps,
ce que nous exprimons avec notre corps a une valeur qui transforme notre esprit.
(...) vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !
Bonjour Héraclius et Pierre, merci pour cet éclairage sur la manière dont vous vivez les choses et sur vos raisons de trouver cette pratique plus respectueuse. Je comprends mieux.

Entièrement d'accord sur le fait que la prière est inscrite dans le corps et que les postures du corps entraînent certaines dispositions spirituelles (et psychiques). Je comprends en quoi, pour vous, cette pratique vous amène à plus de reccueillement. Pour moi ce n'est pas le cas : d'abord cela me provoque du dégoût et une sensation d'intrusion, ce qui ne favorise pas vraiment le reccueillement, ensuite cela m'évoque la nourriture donnée aux animaux, ce qui ne le favorise pas non plus. (Dieu sait si j'aime les animaux...)

En revanche, je me reccueille en ce moment là en étant présente dans mon corps, en me déplaçant lentement vers l'autel, concentrée sur le don qui va m'être fait, et pleinement présente dans le geste tendu pour recevoir le Corps du Christ (et parfois le Sang). L'incarnation de cette prière dans le corps se fait dans le mouvement VERS l'autel et dans la MAIN TENDUE.
Ajoutons que c'est très important pour moi de refaire les mêmes gestes qu'ont fait les apôtres et les disciples d'Emmaus, qui ont tendu cette main. Je suis d'accord avec Mac.
C'est très personnel, et fort heureusement, l'Eglise laisse le choix à chacun. Dieu merci. :)

Il me semble seulement qu'elle devrait éduquer d'avantage les personnes à la solennité de ce moment et à la prière par le corps, quelque soit la posture choisie.

Pendant quelques années, je me suis rendue à la "messe qui prend son temps" ( la MT) chez les Jésuites, qui est une messe d'étudiants (ouverte à tous) qui dure ...1 heure et demie à 2 h. (il y avait quelques "rajouts" à la messe classique, temps de silence de 20 mn après la parole, échange en petit groupe de 4 ensuite..)
Je ne sais pas comment ça se passe maintenant mais il y quelques années, voici comment j'y ai vécu la communion, ce qui m'a beaucoup marquée.
Tous en cercle autour de l'autel, le Père nous donnait l'Hostie, et nous la gardions dans la main, le temps que tout le monde soit servi. Ensuite, nous communions tous en même temps au Corps du Christ.
Ensuite, quelques uns parmi nous (qui voulait) allaient à l'autel prendre 4 ciboires, communiaient au Corps du Christ, puis donnait ensuite le ciboire à une autre personne qui faisait de même : nous nous donnions mutuellement le Corps du Christ. J'ai rarement vu un tel climat de reccueillement que pendant ces messes là, qui mettait l'accent sur la notion de "repas partagé", ensemble. Evidemment, il s'agissait d'une assistance très motivée puisque ce n'est pas anodin de venir à une messe de 2 h plutôt qu'à une messe d'une heure...

pierresuzanne a écrit : Vous mettez-vous à genou lors de la consécration ?
Vous devriez essayer !
Juste pendant quelques semaines !
Vous comprendriez alors l'importance de notre corps dans notre vie de foi.
C'est mon cas, ce geste là me porte à plus de présence à ce moment là, en effet.
pierresuzanne a écrit : Je vous passe les messes où quelques vieilles entreprenantes et tremblotantes, se glissent dans les équipes liturgiques pour distribuer la communion et renverser le ciboire par terre...
:rire:

Cher Pierre Suzanne, vous devriez lire les livres du Père Guy Gibert : il raconte dans l'un de ses bouquins qu'il était une fois dans une Eglise ou il devait faire une conférence le soir et il s'y engueulait joyeusement avec le curé du lieu car ses chiens étaient avec lui : en effet, le père Guy voulait les garder près de lui même dans l'Eglise, à prendre ou à laisser. Au moment le plus fort de l'engueulade, ils se sont aperçus que les 2 chiens étaient en train de lever la patte contre l'autel, ce qui n'a pas arrangé leurs relations..
pierresuzanne a écrit : Une fois, le prêtre m'a demandé de l'aider à distribuer la communion. J'ai refusé, car c'était une toute petite assemblée (20 personnes !) et qu'il n'y avait aucun besoin qu'un laïc l'aide. Il a insisté, et j'ai obéi par soumission ecclésiale. J'en garde un souvenir épouvantable. D’habitude, je ne regarde pas les gens communier, mais là j'étais aux premières loges.... Mon Dieu, quelle horreur.... vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !
Cela m'est arrivé aussi une fois qu'on me demande de donner la communion. J'en garde un souvenir merveilleux car donner à mes frères le Corps du Christ, être instrument de la grâce du Seigneur, me prenait aux tripes. Je me souviens que le degré de révérence dans l'accueil de l'Hostie était très...varié, et oui, un certain nombre de personnes étaient passablement "distraites". La joie de mon engagement dans ce moment a pris le pas sur l'effet de l'accueil de certains mais si cela m'arrivait tous les dimanches, j'en serais atteinte. je suis étonnée que les prêtres, qui vivent cela tous les dimanches, n'éprouvent pas un besoin fort d'éduquer les personnes à recevoir EN PRESENCE le corps du Christ, quelque soit la posture choisie.

Bien à vous,

Axou

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité