Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Milla » dim. 30 août 2015, 10:35

J'avais déjà lu toutes les histoires de la série du Monde de Narnia par C. S. Lewis il y a quelques années. Je les ai relu il y a peu, et parfois j'avais l'impression de lire une profession de foi romancée, ou un petit catéchisme. Je ne parle pas seulement de la Genèse bis que l'on retrouve dans Le Neveu du magicien ou du sacrifice d'Aslan, victime innocente, dans Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique. Mais aussi de la façon, par exemple, dont C. S. Lewis "explique" qu'un Calormène, adepte du dieu Tash et non d'Aslan, a en fait rendu un culte à Aslan car nul bon culte ne peut être rendu à Tash, et que de la même manière un Narnien qui fait le mal rend un culte à Tash quand bien même il invoque Aslan. Les "méchants", après la mort, ne sont pas séparés d'Aslan mais se dirigent instinctivement dans son ombre car ils ne peuvent supporter sa vision ; certains s'enferment eux-mêmes dans un état où ils ne peuvent prendre conscience des merveilles qui les entourent, etc.
Ceci dit, je suis allée voir ce que disait Wikipédia de la série en général et je retiens les accusations de racisme. Le fait que les "méchants", les Calormènes, soient des Orientaux à la peau sombre, coiffés d'un turban, sournois et cruels, m'a frappé à la lecture. Ce ne sont pas quelques - remarquables, certes - contre-exemples qui suffisent, pour moi, à inverser une tendance générale.

J'ai fini deux nouvelles de Tolstoï, La mort d'Ivan Illitch et Maître et serviteur. Les deux traitent de la façon dont l'approche de la mort change la façon dont deux hommes considèrent leur vie passée : comment une vie "comme il faut", bien remplie, apparait finalement creuse et sans objet. La première m'a plu, j'ai détesté l'autre. On voit venir le dénouement à des kilomètres, le personnage principal est un idiot qui s'entête dans ce qu'il entreprend pour des motifs futiles et qu'on a bien du mal à plaindre. Sa "prise de conscience" frôle presque la folie.

Enfin, mon pavé du moment est le Journal de l'amour, journal non expurgé d'Anaïs Nin pendant les années 1932-1939. C'est fascinant, elle est fascinante. Je ne la connaissais que de nom et je viens d'emprunter Tropique du Cancer d'Henry Miller uniquement parce qu'elle parle de leur relation et de ce livre. Elle ment tellement dans la vie qu'elle ment peut-être à son Journal (elle dit d'ailleurs le faire parfois par omission), mais elle m'a fait changer d'avis sur l'intérêt des journaux intimes.

Image

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar elenos » jeu. 17 sept. 2015, 14:16

"Gilian; le garçon des sasons chaudes" de Jean Jacques Raymond A LIRE ABSOLUMENT

Les saisons chaudes sont celles du printemps et de l'été 1944 :le Midi de la France sous l'occupaton allemende
Gilian est un adolecent de 15 ans adulte avant l'âge et impliqué dans la Résistance
Roman dur et passunné
En fat certains reconnaîtront aussi en lui un personnage quui fut sur les écans de télé lors des dernières guerres de la Serbi, Croatie ...
Ecrire "Gilian le garçon des aisons chaudes" sur le web et choisissez votre libraire "en ligne" (amazon, Chapitre ...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Fée Violine » jeu. 17 sept. 2015, 15:22

Je m'aperçois que vous en avez mis un extrait ici, en 2012:
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... an#p231933

Sinon, j'ai essayé de lire "L'âge de raison" de Sartre, mais ça m'a paru plutôt sordide. J'ai lu le début, la fin et survolé le milieu, ça m'a suffi pour voir de quoi il s'agit.
C'est un intellectuel qui se prend pour un esprit supérieur parce qu'il n'épouse pas sa petite amie (en fait, il est plus ou moins amoureux d'une autre. Il ne sait pas trop ce qu'il veut). Quand elle se trouve enceinte, il court partout pour trouver l'argent pour l'avortement. Finalement, comme la fille préfère garder l'enfant (il n'a même pas pensé à lui demander son avis) elle épouse quelqu'un d'autre, et il se trouve tout seul et tout bête.
D'après ce site
https://fr.wikipedia.org/wiki/L'%C3%82ge_de_raison
l'histoire est autobiographique, ce qui n'augmente pas mon estime pour Sartre :mal:
Et toujours d'après le site que je viens d'indiquer, c'est un peu la même histoire que dans "L'invitée" de Simone de Beauvoir, roman que j'avais lu et trouvé sordide aussi...

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar elenos » jeu. 17 sept. 2015, 17:28

Je m'aperçois que vous en avez mis un extrait ici, en 2012:
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... an#p231933
Oui mais cela fait si longtemps C'et une relecture et je n'ai pas eu le loisir d'intervenir ici
Je souhaite aussi que d'autres que moi lisent ce livre que j'aime bien

Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Milla » jeu. 17 sept. 2015, 21:14

Je n'ai pas aimé du tout Tropique du Cancer (par Henry Miller). J'ai lu Le journal d'une jeune mariée d'Anaïs Nin, antérieur au Journal de l'amour. Toujours intéressant, mais j'ai parfois eu cette drôle d'impression de ne pas lire la même personne, tant certaines de ses positions ont radicalement changé entre 1927 et 1932.

Gros coup de cœur pour Le paradis perdu d'après John Milton, adapté en bande-dessinée par Pablo Auladell qui s'est appuyé sur la traduction de Chateaubriand. Les illustrations sont très, très belles... à mon goût !
Image

Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Milla » jeu. 22 oct. 2015, 16:02

Fahrenheit 451 ne m'avait pas marqué la première fois mais là j'ai été totalement subjuguée. Surtout par cette phrase (qui dévoile en partie la fin) :
Spoiler!
Au moment où il était plaqué par terre, Montag vit ou sentit, ou s'imagina voir ou sentir les murs qui viraient au noir sous les yeux de Millier, l'entendit hurler, car dans le millionième de fraction de temps qui lui restait à vivre, elle voyait le reflet de son visage, là, dans un miroir et non dans une boule de cristal, et c'était un visage si furieusement vide, tout seul dans la pièce, coupé de tout contact, affamé au point de se dévorer lui-même, qu'enfin elle le reconnaissait pour sien et levait brusquement les yeux vers le plafond à l'instant où celui-ci et toute l'armature de l'hôtel s'écroulaient sur elle, l'emportant avec des milliers de tonnes de briques, de métal, de plâtre et de bois à la rencontre d'autres personnes dans les alvéoles inférieures, pour une chute générale dans les sous-sols où l'explosion se débarrassait de tout le monde dans l'excès de sa propre violence.
Et je lis Belle du Seigneur. C'est bien.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Fée Violine » jeu. 22 oct. 2015, 20:30

je lis Belle du Seigneur. C'est bien.
Oh ! "Bien", Belle du Seigneur ?! :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: Le terme me semble un peu faible !

Milla
Barbarus
Barbarus

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Milla » dim. 20 déc. 2015, 13:44

Homme de goût ! ;)

Je continue mon monologue sur ce sujet. Je lis La musique classique pour les nuls. Je n'aime pas vraiment l'humour des auteurs, mais ils donnent des références et c'est ce que je cherche.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Fée Violine » lun. 15 févr. 2016, 1:12

Bon, les mangas ce n'est pas pour ma génération. Je préfère les livres.

Je viens de lire un palpitant roman d'aventures de Jean d'Ormesson, Le vent du soir, qui n'a qu'un défaut, c'est que j'ai envie de savoir la suite et maintenant il faut que je trouve le tome 2, dont j'ai oublié le titre.

Avant ça, j'ai lu une biographie de George Sand par Maurice Toesca, littérairement c'est assez moyen, mais c'est intéressant. Le livre s'intitule Le plus grand amour de George Sand, il s 'agit de son fils.

Et encore avant, j'ai dégusté quatre délicieux petits livres de Jacqueline de Romilly, qui était d'ailleurs amie avec Jean d'Ormesson (du moins ils se voyaient à l'Académie). Comme lui, c'est très agréable à lire, mais c'est plus profond. Jean d'Ormesson s'amuse en écrivant (donc le lecteur s'amuse aussi), J. de Romilly a une expérience de la vie plus douloureuse, mais toujours avec élégance et discrétion.
Il y a des recueils de nouvelles, des réflexions. Les 4 sont de courts livres de poche.
Les titres : Sous des dehors si calmes, Laisse flotter les rubans, Le sourire innombrable, Les roses de la solitude.
:coeur:

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 230
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar saperlipopette » ven. 10 juin 2016, 19:25

Bonjour,

Vous me donnez plein d'idées de livres! Je viens de lire Sous le soleil de Satan, de Bernanos; un peu sombre mais génial. Je compte pour l'été lire du Dostoïevski... quel est le meilleur livre que vous ayez jamais lu? (Oui je change de sujet un moment) ça me donnera des idées plus ciblées.
Ad Majorem Dei Gloriam

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Cinci » dim. 12 juin 2016, 0:21

Bonjour,
Vous me donnez plein d'idées de livres! Je viens de lire Sous le soleil de Satan, de Bernanos; un peu sombre mais génial.
Je suis bien de votre avis. Pareillement : j'avais bien aimé le film de Pialat à l'époque, tiré du roman, avec un Depardieu qui tenait encore la forme dans le rôle de l'abbé Donissan.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Cinci » dim. 12 juin 2016, 3:25

Saperlipopette,
quel est le meilleur livre que vous ayez jamais lu?
Aïe! Dur à dire ...

Disons que j'ai conservé un faible pour Le voyage au bout de la nuit de Céline, en précisant que j'ai découvert l'oeuvre alors que je ne savais rien de son auteur et avant tout le tintouin des moralistes que l'on connaît de nos jours. Je pourrais dire Les misérables d'Hugo dans un registre différent. Dans ce dernier cas, sur un forum catholique, tout le monde s'en fout apparemment parce que l'auteur ne dégagerait pas assez de bonne odeur de sacristie, de cire à plancher de presbytère, d'encens ou je ne sais quoi d'autre. Trop jouisseur, dira-t-on. Trop épris de tables tournantes à Jersey. Tant pis!

Il y a bien aussi le roman de Cervantes Don quichotte. Le roman est ancien, le style est particulier. Il prend un petit moment pour s'imprégner de l'esprit. Mais une fois qu'on y est : c'est absolument hilarant. Le thème était et reste encore absolument génial. Face à un monde trop prosaîque et désenchanté, l'histoire du type qui a décidé que l'ère de la chevalerie n'est pas morte.

Il y a le roman Frankenstein encore. Indispensable. Le thème de la science qui veut outrepasser les limites que le Créateur dans sa sagesse ... etc. Pour son parfum romantique authentique. C'est bien écrit.

Mettez la littérature d'Homère qui fut une des matrices de toute la littérature occidentale. Ce n'est pas rien. L'ancêtre du "road movie" avec les voyages d'Ulysse, le héros qui aimerait bien revoir le sol natal, qui doit se battre contre des dieux et qui doit en plus affronter des planqués de l'arrière créchant dans sa maison, des aristos félons; la scène où son fidèle canis devenu vieux et quasi aveugle, reconnaît son maître, qui n'aura pas voulu mourir avant de le revoir. C'est à vous fendre le coeur. Une prise de position politique déjà, le peuple est plus fiable que l'élite ... Côté dramaturgie : 20 sur 20.

Robinson Crusoé, la littérature d'Herman Melville ... l'atmosphère des contes d'Edgar Allan Poe ... le fameux Germinal de Zola ... quantité de contes de Maupassant ... le Horla ... Ah oui! les romans de Hermann Hesse m'auront enchanté également ... Demian, Le loup des steppes ...

Par contre, je n'ai jamais eu le courage encore d'oser attaquer le fameux roman de Marcel Proust A la recherche du temps perdu ... qui est sans doute un chef d'oeuvre.

Sinon, - quoi d'autre? J'ai souvenir d'un roman d'André Gide (un autre sulfureux personnage) qui me sera resté imprégné dans les circuits, La symphonie pastorale
  • ... je cherche à travers l'Évangile ... [...]
    -Mais, mon père, me dit-il, moi aussi je souhaite le bonheur des âmes.
    - Non,. mon ami; tu souhaites leur soumission,
    - C'est dans la soumission qu'est le bonheur.
    Je lui laisse le dernier mot parce qu'il me déplaît d'ergoter; mais je sais bien que l'on compromet le bonheur en cherchant à l'obtenir par ce qui doit être l'effet du bonheur - et s'il est vrai de penser que l'âme aimante se réjouit de sa soumission volontaire, rien n'écarte plus du bonheur qu'une soumission sans amour.

    Au demeurant, Jacques raisonne bien, et si je ne souffrais de rencontrer, dans un si jeune esprit, déjà tant de raideur doctrinale, j'admirerais sans doute la qualité de ses arguments et la constance de sa logique. Il me paraît souvent que je suis plus jeune que lui; plus jeune aujourd'hui que je ne l'étais hier [...]

    Est-ce trahir le Christ, est-ce diminuer, profaner l'Évangile que d'y voir surtout une méthode pour arriver à la vie bienheureuse? L'état de joie, qu'empêchent notre doute et la dureté de nos coeurs, pour le chrétien est un état obligatoire. Chaque être est plus ou moins capable de joie. Chaque être doit tendre à la joie. Le seul sourire de Gertrude m'en apprend plus là-dessus que mes leçons ne lui enseignent. Et cette parole du Christ s'est dressé lumineusement devant moi. "Si vous étiez aveugle, vous n'auriez point de péché." Le péché, c'est ce qui obscurcit l'âme, c'est ce qui s'oppose à sa joie. Le parfait bonheur de Gertrude [orpheline, aveugle], qui rayonne de tout son être, vient de ce qu,elle ne connait point le péché. Il n'y a en elle que de la clarté, de l'amour.

    Gide, La symphonie pastorale, p 107


Et puis mon roman québécois fétiche ... pour un tas de raisons ... le meilleur sûrement de toute la littérature québécoise (que j'ai prèté à une fille il y a un, et qui ne m'est pas encore revenu d'ailleurs)

http://www.lapresse.ca/arts/livres/roma ... acques.php

(faut lire le résumé ... on sort du roman avec le coeur moulu et un arôme de poésie en bouche ...)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Cinci » dim. 12 juin 2016, 4:41

Le voyage ...
Spoiler!
"C'était d'ailleurs une bonne nature, Alcide, serviable et généreuse et tout. Je le compris plus tard, un peu trop tard. Sa formidable résignation l'accablait, cette qualité de base qui rend les pauvres gens de l'armée aussi faciles à tuer qu'à faire vivre. Jamais, ou presque, ils ne demandent le pourquoi, les petits, de tout ce qu'ils supportent. Ils se haïssent les uns les autres, ça suffit.

Un jour qu'Alcide me voyait occupé d'en cueillir un petit bouquet, il me prévint : "Cueille-les si tu veux, mais les arrose pas, ces garces-là, ça les tue ... C'est tout fragile, c'est pas comme les "soleils" qu'on faisait, nous, pousser aux enfants de la troupe à Rambouillet! On pouvait leur pisser dessus à ceux-là! ... Qu'ils buvaient tout! ... D'ailleurs, les fleurs, c'est comme les hommes ... Et plus c'est gros et plus c'est con!" Ceci à l'intention du lieutenant Grappa, évidemment, dont le corps était abondant et calamiteux, les mains brèves, pourpres, terribles. Des mains à ne jamais rien comprendre. Il n'essayait pas d'ailleurs de comprendre.

[...]

Sur les derniers temps, il me vint une fois l'envie d'écrire à M. Puta, pour le taper. Alcide se chargerait de poster ma lettre par le prochain Papaoutah.

Le matériel à écrire d'Alcide tenait dans une petite boîte à biscuits tout comme celle que j'avais connue à Branledore, tout à fait la même. Tous les sergents rengagés avaient donc la même habitude.

Mais quand il me vit l'ouvrir sa boîte, Alcide eut un geste qui me surprit pour m'en empêcher. J,étais gêné. Je ne savais pas pourquoi il m'en empêchait, je la reposai donc sur la table. "Ah! ouvre-là, va! qu'il a dit enfin. Va ça ne fait rien." Tout de suite à l'envers du couvercle était collée une photo d'une petite fille. Rien que la tête, une petite figure bien douce d'ailleurs avec des longues boucles, comme on les portait dans ce temps-là. Je pris le papier, la plume et je refermai vivement la boîte. J'étais bien gêné de mon indiscrétion, mais je me demandais pourquoi aussi ça l'avait tant bouleversé.

J'imaginais tout de suite qu'il s'agissait d'un enfant à lui, dont il avait évité de me parler jusque-là. Je n'en demandais pas davantage, mais je l'entendais derrière mon dos qui essayait de me raconter quelque chose au sujet de cette photo, avec une drôle de voix que je ne lui connaissais pas encore.

Il bafouillait. Je ne savais plus où me mettre moi. Il fallait bien que je l'aide à faire sa confidence. Ce serait une confidence tout à fait pénible à écouter, j'en étais sûr. Je n'y tenais vraiment pas.
- C'est rien! l'entendis-je me dire enfin. C'est la fille de mon frère ... Ils sont morts tous les deux
- Ses parents?
- Oui, ses parents ...
- Qui l'élève alors maintenant? Ta mère? que je demandai moi, comme ça, pour manifester de l'intérêt.
- Ma mère, je ne l'ai plus non plus ...
- Qui alors?
- Eh bien, moi!
Il ricanait, cramoisi Alcide, comme s'il venait de faire quelque chose de pas convenable du tout. Il se reprit, hâtif :
- C'est à dire, je vais t'expliquer ... Je la fais élever à Bordeaux chez les Soeurs ... Mais pas les Soeurs pour les pauvres, tu me comprends hein! Chez des Soeurs "bien" ... Puisque c'est moi qui m'en occupe, alors tu peux être tranquille. Je veux que rien lui manque! Ginette qu'elle s'appelle ... C'est une gentille petite ... Elle m'écrit, elle fait des progrès, seulement, tu sais, les pensions comme ça, c'est cher ... Surtout que maintenant elle a dix ans ... Je voudrais qu,elle apprenne le piano en même temps. Qu'est-ce que t'en dis toi du piano? C'est bien le piano, hein, pour les filles? Tu crois pas? Et l'Anglais? C'est utile l'Anglais aussi. Tu sais l'Anglais toi?

Je me mis à regarder de bien plus près Alcide, à mesure qu'il s'avouait la faute de ne pas être assez généreux, avec sa petite moustache cosmétique, ses sourcils d'excentrique. Pudique Alcide! Comme il avait dû en faire des économies sur sa solde étriquée ... sur ses primes faméliques et sur son minuscule commerce clandestin ... pendant des mois, des années dans cet infernal Topo! Je ne savais pas quoi lui répondre moi, je n'étais pas très compétent, mais il me dépassait tellement par le coeur que j'en devins tout rouge ... A côté d'Alcide, rien qu'un mufle impuissant, moi, épais, et vain j'étais ... Y avait pas à chiquer. C'était net.

Je n'osais plus lui parler, je ne m'en sentais soudain énormément indigne de lui parler. Moi qui hier encore le négligeais et même le méprisais un peu , Alcide.

- Je n'ai pas eu de veine, poursuivait-il, sans se rendre compte qu'il m'embarrassait avec ses confidences. Imagines-toi qu'il y a deux ans, elle a eu la paralysie infantile ... Figures-toi ... Tu sais ce que c'est toi la paralysie infantile?

Il m'expliqua alors que la jambe gauche de l'enfant demeurait atrophiée et qu'elle suivait un traitement d'électricité à Bordeaux, chez un spécialiste.
- Est-ce que ça revient, tu crois? ,,, qu'il s'inquiétait.
Je l'assurai que ça se rétablissait très bien, très complètement avec le temps et l'électricité. Il parlait de sa mère qui était morte et de son infirmité à la petite avec beaucoup de précautions. Il avait peur, même de loin, de lui faire du mal.
-As-tu été la voir depuis sa maladie?
- Non ... j'étais ici.
- Iras-tu bientôt?
- Je crois que je ne pourrai pas avant trois ans ... Tu comprends ici je fais un peu de commerce ... alors ça lui aide bien.

Ainsi Alcide demandait-il à redoubler son séjour, à faire six ans de suite à Topo, au lieu de trois, pour la petite nièce dont il ne possédait que quelques lettres et ce petit portrait. "Ce qui m'ennuie, reprit-il, quand nous nous couchâmes, c'st qu'elle n'a là-bas personne pour les vacances ... C'est dur pour une petite enfant ..."

Évidemment Alcide évoluait dans le sublime à son aise et pour ainsi dire familièrement, il tutoyait les anges ce garçon, et il n'avait l'air de rien. Il avait offert sans presque sans douter à une petite fille vaguement parente des années de torture, l'annihilement de sa pauvre vie dans cette monotonie torride, sans conditon, sans marchandage, sans intérêt que son bon coeur. Il offrait à cette petite fille lointaine assez de tendresse pour refaire un monde entier et ça ne se voyait même pas.

Il s'endormit d'un coup, à la lueur de la bougie. Je finis par me relever pour bien regarder ses traits à la lumière. Il dormait comme tout le monde. Il avait l'air bien ordinaire. Ce serait pourtant pas si bête s'il y avait quelque chose pour distinguer les bons des méchants."

Céline, Le voyage au bout de la nuit

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 230
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar saperlipopette » mer. 15 juin 2016, 21:05

Je pourrais dire Les misérables d'Hugo dans un registre différent.


Livre que j'ai trouvé excellent, mais trop manichéen et romantique pour moi. cependant j'ai eu ma période...
Dans ce dernier cas, sur un forum catholique, tout le monde s'en fout apparemment parce que l'auteur ne dégagerait pas assez de bonne odeur de sacristie, de cire à plancher de presbytère, d'encens ou je ne sais quoi d'autre. Trop jouisseur, dira-t-on. Trop épris de tables tournantes à Jersey. Tant pis!
Hugo avait juste une fâcheuse tendance à se convertir au bonapartisme, au monarchisme et à la république en fonction de la température...Mais qu'est-ce qu'on lui reproche du côté chrétien? (il n'est pas pire que Céline...) Il a quand même écrit ces quatrains qu'on prendrait pour une prière:
Je viens à vous, Seigneur, père auquel il faut croire,
je vous porte, apaisé,
les morceau de ce cœur tout plein de votre gloire,
que vous avez brisé.
(...)Je vous supplie, ô Dieu, de regarder mon âme
et de considérer
qu'humble comme un enfant et doux comme une femme,
Je viens vous adorer. (...)
Seigneur, je reconnais que l'homme est en délire,
s'il ose murmurer;
je cesse d'accuser, je cesse de maudire,
mais laissez-moi pleurer!
Par contre, je n'ai jamais eu le courage encore d'oser attaquer le fameux roman de Marcel Proust A la recherche du temps perdu ... qui est sans doute un chef d'oeuvre.
J'ai lu il y a longtemps "du côté de chez Swann". C'est un peu compliqué ( et ennuyeux) pour moi, mais j'ai eu l'impression qu'il veut décrire tout le monde (dans le sens de la totalité du monde: son époque, sa société, etc.). c'est une idée enthousiasmante de vouloir tout écrire!
En tout cas, merci pour les exemples de lectures!
Ad Majorem Dei Gloriam

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Dites, quel livre lisez-vous en ce moment ?

Message non lupar Cinci » jeu. 16 juin 2016, 4:04

Encore que parmi les livres intéressants, il y aurait bien ceux de Chesterton. Il y a le classique La nuit privée d'étoile de Thomas Merton. Pour ceux qui ne l'aurait jamais lu,


Bonjour Saperlipopette,
Mais qu'est-ce qu'on lui reproche [à Hugo] du côté chrétien?
Son hétérodoxie probablement.

;)

J'ai lu il y a longtemps "du côté de chez Swann". C'est un peu compliqué ( et ennuyeux) pour moi,
Oui, c'est à peu près cela que j'aurai toujours redouté par rapport à l'autre pièce de résistance.


Mais, je suis toujours un peu tenté, comme dernièrement, à cause d'une émission de radio et dans laquelle on parlait encore de Marcel Proust. Cette histoire de temps perdu serait un peu telle une sorte d'atemporalité (on pense au Paradis). Une sorte de manière de se retrouver soi à travers une myriade de souvenirs enfouis, d'y retrouver la quintessence de l'expérience du moment, toutes ses richesses de potentialités que l'on n'aurait pas su voir ni saisir ni capter, etc. Et Marcel Proust était agnostique, dit-on. Mais un agnostique triste de ne pouvoir croire. Et, là-dessus, J'avais déjà lu des "choses" d'un auteur de chez-nous (Levy-Beaulieu) qui, lui-même, ne jure que par Jacques Ferron (au Québec), étant parallèlement adepte du vieil Hugo et... et de Proust. Une sorte de jeu de références croisées.


Revenir vers « Lettres »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit