Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
Manu85
Censor
Censor
Messages : 61
Inscription : jeu. 27 mars 2014, 8:23

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Manu85 » mar. 09 juin 2015, 19:49

Wazabi
Vous me dites que je dois étudier. Trés bien.
Je pense pour ma part que vous devriez étudier la notion d'ultralibéralisme.
On est á des années-lumières de ce type de modéle. D'ailleurs, aucun pays n'est vraiment libéral, et encore moins ultralibéral.

Pour ce qui est des goulags, vous y allez fort. Quels sont ces prisonniers politiques ?

Non l'UE n'impose pas de directives.
1) Le parlement européen vote.
2) Les gouvernements votent, décident et proposent aussi.
3) Ce n'est pas de l'ingérence puisque l'adhésion á l'UE est libre.

Je passe sur votre commentaire selon lequel la crise européenne était voulue pour que Berlusconi parte.
1) Il a démissionné á cause des taux d'emprunts du pays.
2) Berlusconi a des idées plutot social-libérales, il n'est donc pas une menace pour Sarkozy et Merkel.

Pour ce qui est de l'Ukraine, les Etats-Unis ont probablement payé quelques manifestants. Libre á vous de penser qu'ils en ont payé 300 000.
Ne vous en déplaise, les Ukrainiens de l'ouest qui n'ont pas bénéficié de l'industrialisation de l'est, en avaient assez de la corruption. C'était une révolte populaire car un complot á 300 000 personnes, cela parait compliqué á mettre en place.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Wazabi » mer. 10 juin 2015, 11:59

Je passe sur votre commentaire selon lequel la crise européenne était voulue pour que Berlusconi parte.
n'importe quoi... pas pour que Berlusconi parte... Mais la crise est artificielle. Elle a été provoquée par les hedge fund avec qui goldman sachs à travaillé pour couler l'euro et empocher des milliards. goldman sachs qui a trafiqué les comptes de la Grèce et a profité de sa connaissance du dossier pour parier contre l'euro grec. Il a provoqué la crise grecque. Grâce a l'U.E. et sa politique de privatisation a tout va ; il ramasse le pactole en Grèce et partout en Europe : comment échanger ses faux Dollards contre des entreprises rentables et bradées.

L'U.E. n'est pas sans connaissance de tout cela... Et Berlusconi comme le premier ministre grecque n'ont déplus a l'U.E. ; qu'a partir du moment ou ils ont voulu se référer au peuple... c'est là que les pressions économiques ont eu lieu. C'est anti-démocratique.
1) Il a démissionné á cause des taux d'emprunts du pays.
Les agences de notation sont manipulables via les CDS que Mr Goldman Shacs connait très bien.
Deux commissaires Européens (dont un de chez goldman shacs ; si je me souviens bien) le savaient très bien ; mais ils se sont appuyés sur ces magouilles pour chasser ces ministres élus.
Là encore au lieu de défendre les nations européennes ; on soutient le capitalisme sauvage et on se sert de ses malversations pour appuyer le pouvoir des institutions de l'U.E. qui servent le capitalisme sauvage...
2) Berlusconi a des idées plutot social-libérales, il n'est donc pas une menace pour Sarkozy et Merkel.
C'est pas eux qui dirigent l'U.E....


Quand à la liberté de choisir l'U.E...
Faudrait que je retrouve la conférence sur le sujet. Elle montre les manipulations politiques et médiatiques pour un vote positif aux référendum, ainsi que l'acharnement à faire passer le "oui" malgré une opinion hostile à l'U.E.

Le cas le plus flagrant fut en Suède pour l'adoption de l'euro. Ou il y a même eu un chantage au chômage (chantage à la délocalisation de la part de grosses sociétés) ; si celui-ci ne devait pas être adopté. Elles sont restés malgré le non et ne s'en porte pas plus mal.

Il y avait eu un battage médiatique largement en faveur du oui. La loi interdisait aux partis de s'exprimer pendant une semaine précèdent le vote. Le camp du "oui" a, tout de même, trouvé une solution pour passer outre via l'assassina d'un de ses partisans.

Pendant cette semaine, ils ne parlaient certes plus des raisons de voter oui... mais on pouvait lire sur les premières pages des magazines des trucs du genre : un partisan du "oui" est mort ou "Elle est morte et elle aurait voté oui"

Ce qui a permis de mettre en avant le "oui" sur cette dernière semaine.

Il y a un acharnement a mettre en place l'U.E. qui n'a rien de démocratique, dans tous les pays de la zone U.E... et quand on ne veut pas en faire parti ; on se prend un coup d'état américain (cf. Ukraine).

Ce qui est normal puisque l'U.E. est une construction américaine, soit disant pour lui faire face (mdr...).
Si les américains veulent l'U.E. ce n'est pas pour notre bien... mais pour nous presser comme des citrons et nous ramener au rang de subalternes ou de colonies (Seule exception pour l'Allemagne, qui a négocié sa place, auprès des USA, dès le début de la construction Européenne ).
http://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france

Manu85
Censor
Censor
Messages : 61
Inscription : jeu. 27 mars 2014, 8:23

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Manu85 » mer. 10 juin 2015, 20:44

Non la crise n'est pas une chose planifiée. La Gréce a trop dépensé, n'avait pas les moyens de rembourser. Ne cherchons pas d'excuses á ceux qui gouvernent mal.

Vous aimez les théories complotistes. Ne vous arrive t-il pas de vous dire que les problémes ne viennent pas simplement d'incompétence ?

Ces histoires d'euro grec, d'euro coulé qui n'a jamais été aussi fort, de faux dollars, c'est assez étrange.

Les CDS, agences de notation n'ont pas de rapport avec les taux d'emprunt.

Sarkozy, Merkel ne dirigent pas mais si vous me permettez, ce n'était pas deux parfaits inconnus... Berlusconi était dans la parfaite droite ligne économique de la droite européenne si cette formule est plus compréhensible.

Quel coup d'Etat américain ? Vous persistez á croire que 300 000 Américains défilaient á Kiev ?

Bon je laisse ce fil de discussion. Tout est sombre et noir pour vous, j'espére que le destin vous permettra de vous enfuir de l'enfer francais.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Wazabi » jeu. 11 juin 2015, 17:49

il y a ceux qui vous font rouler au bord du précipice pour raisons électorales.
Et il ya ceux qui vous y poussent pour empocher l'assurance....

ça n'a rien de complosite et Mr GS a été convoqué devant congé pour justifier de ses actes ; ou il a déclaré : on s'en cogne que ça soit moral du moment que c'est légal.

Vous devriez éviter d'employer le mot complot... on s'en sert pour enlever tout crédit à son adversaire dans une joute verbale... Mais les mois passants, je peux vous assurer ; que ceux sont ceux qui emploient ce mot pour discréditer ; qui passent, de plus en plus, pour des clowns sans arguments.

Quand vous savez qu'un pays n'est pas solvable.... Genre la Grèce, parce que vous avez trafiqué ses comptes. Vous allez voir des gus super riches, genre Soros (qui avait déjà fait le coup sur la livre sterling) et vous lui annoncez la bonne nouvelle.

La ils prennent des assurances sur investissement (couverture sur l'Euro) et achètent des Euro Grecs (oui les monnaies nationales n'ont en réalité jamais disparu. Elles sont juste maquillées) pendant quelques années et vous revendez tout brutalement.

Pendant la période d'achat vous usez de votre influence pour faire courir le bruit d'une crise avenir dans la zone Euro. De mémoire G.S. possédait un journal financier américain.

Quand l'Euro Grec chute suite a la vente brutale... personne n'est surpris et tout le monde suit sans réfléchir.. c'est le coté mouton des financiers.

Résultat l'Euro Grec dévalue entrainant les autres euros avec lui (en raison du peg). D'où la volonté des Allemands de virer les grecques hors de la zone Euro (c'est beau la solidarité made in U.E.).

L'Euro grec perdant de sa valeur ; les créances grecques ne valent donc plus rien... La Grèce n'est plus solvable... etc ...

D'où la nécessite de restaurer la confiance dans ce milieu d'attardés mentaux, cupides et frileux, (enfin pas tous. Il y en a au moins deux qui savent ce qu'ils font) que sont les financiers pour qu'ils rachètent de la créance grecque...

De son coté G.S. et Soros empochent les assurances sur investissement et n'ont rien perdu ; puisqu'ils ont liquidé en premier la monnaie grecque devenue pourrie..

Sarkozy, Merkel ne dirigent pas mais si vous me permettez, ce n'était pas deux parfaits inconnus... Berlusconi était dans la parfaite droite ligne économique de la droite européenne si cette formule est plus compréhensible.
ils sont connus ; et ça me fait une belle jambe XD...

Et oui Berlusconi était dans la mouvance. Sinon il n'aurait jamais eu accès au pouvoir.
Mais, quand il s'est rendu compte ; qu'il allait devoir liquider sa patrie ; là, il a eu des remords ; et a voulu un référendum... fatal pour sa carrière... chassé par deux commissaires Européens non élus...

Et vous appelez ça la démocratie ? XD

Quant à la construction Européens voulue et manigancée par les Ricains : ça a été dévoilé par la presse anglaise vers 2000... Depuis il y a eu d'autres articles dont cette horrible espionnage allemand pour le compte des ricains. Bien entendu, c'est surprenant quand on ne s'intéresse pas à l'histoire de France et de l'Union Européenne. Ou plutôt, quand on fait passer star académie et le foot avant la vraie culture.

Bien pratiques ces émissions débiles.
Dernière modification par Wazabi le jeu. 11 juin 2015, 18:38, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Synge
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : jeu. 16 avr. 2015, 12:23
Conviction : Catholique

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Synge » jeu. 11 juin 2015, 18:34

Cher Wazabi, pourriez vous nous expliquer, avec des mots simples SVP, ce que vous entendez par "contrôle démocratique" dans le cas présent de l'économie financière internationale ? Et excusez moi d'avance si je vous fais vous répéter.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Wazabi » jeu. 11 juin 2015, 19:01

un contrôle démocratique passe par la restitution des pouvoir régaliens aux nations :
1 - contrôle de son émission monétaire.
2 - contrôle de son inflation.
3 - controle de sa politique monétaire internationale (politique de change ; qui implique un vrai pouvoir diplomatique, que nous avons perdu avec l'OTAN)
4 - contrôle des mouvements de capitaux sur son territoire.

A partir de là on a son mot à dire dans le jeu économique et on peut gérer un pays et son industrie.

Mais cela va passer au minimum par la sortie de la Zone Euro et donc de l'U.E. (article 50 du TFUE).

Le Top c'est que les Français manifestent pour la mise en place d'une véritable démocratie (plus proche du sytème Suisse) et par la mise en place de contrôleurs (tirés au sorts et payés par l'état) qui vont tirer la sonnette d'alarme dans différents domaines et vont pouvoir mettre en place des commissions d'experts et avoir recours à la justice pour nettoyer les chancres (la justice aussi peut être inspectée).

Les politiciens avec un casier devraient être inéligibles à vie.

Il y en a qui pensent qu'on ne devrait pas pouvoir être élus deux fois dans un poste équivalent.
Mais si tout est bien contrôlé ; il serait dommage de renoncer à des individus compétents.

C'est une question complexe ; qui demande une véritable réflexion (plus que quelques lignes dans un forum). Et cela passe par une nouvelle constitution. Etienne Shuar étudie la question avec sérieux ; et je pense qu'il est le plus à même de répondre à ces choses. Il faut voir ses conférences et le joindre via ses ateliers constitutionnels.

L'UPR a un programme détaillé en vue de consolider les institutions afin d'éviter la corruption et les dérives médiatiques. C'est déjà un bon début. L'UPR n'a pas pour vocation a rester dans la paysage politique. Son but est de restaurer la souveraineté de la France et la démocratie (il y a, également, un programme de remise en route de l'économie). Une fois fait, l'UPR est dissout.

Ce qui me fera des vacances ; car je déteste la politique et l'économie... C'est chiant a mourrir et inutile au bout du compte. Puisque la seule finalité et la seule raison d'être de la vie ; c'est Dieu.


Ah oui, sans l'U.E. et OTAN, la France retrouvera son indépendance et son mot à dire dans la politique internationale, notamment via l'ONU. On pourra, grâce à cela espérer retrouver un peu de justice en Afrique, au moyen orient et dans le reste du monde. Elle pourra s'allier à loisir avec ceux qui servent ses intérêts et son universalisme (dans le sens positif).

J'espère également qu'on libèrera l'Afrique du Franc CFA ; au terme d'une véritable politique d'émancipation et de partenariat.

Avatar de l’utilisateur
Synge
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : jeu. 16 avr. 2015, 12:23
Conviction : Catholique

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Synge » jeu. 11 juin 2015, 23:11

L'UPR ! Merci pour cette découverte, j'ignorai tout de ce parti. Mais bon, j'ai entendu le président de l'UPR réclamer le "retour à la nation" de tout une flopée d'entreprises, comme au bon vieux temps du programme du CNR. Hélas tout ça n'a rien de nouveau. Ce sont tout bêtement des nationalisations, ce qui revient à confier la gestion d'une activité à l'Etat , quel que soit l'habillage de la chose (j'ai adoré le morceau de bravoure sur les golden shares, ça fait tellement moderne). Mais l'Etat est déjà présent partout, il accapare bientôt les 2/3 de la richesse produite par les Français et contrôle tout le reste ou presque. On voit le résultat. Alors je me demande bien comment encore plus d'Etat et de contrôle, même "démocratique" pourrait améliorer la situation. Pour autant je trouve aussi qu'il y a beaucoup trop d'Europe, au sens ou l'Europe qu'on nous a mis sur le dos n'est rien d'autre qu'un super-Etat bien lourd à porter en plus du notre.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Bas salaires : Chantiers belges, ouvriers portugais...

Message non lu par Wazabi » ven. 12 juin 2015, 18:58

Plus d'état fait peur ; parce qu'on nous a bourré le crâne avec cela.

Vous devriez regarder les conférences d'asselinau. Il connait le service publique de l'intérieur et se qu'il coute en réalité.

Ce qui nous coute c'est l'Europe. Rien que l'application des changements de normes et autres décrets coute à l'a France l'équivalent du budget de la dette par an (50-60 milliards). A cela il faut ajouter les 20 milliards qui sont donnés à l'U.E. ont on nous rend 7 en nous faisant croire qu'on le doit à l'U.E.

Il faut comprendre que l'état coute véritablement cher que quand il perd le contrôle de sa monnaie.

L'argent n'est pas quelque chose dont l'état a besoin pour fonctionner... C'est une chose que l'état crée pour organiser et faire fonctionner le pays. Le reste c'est de la gestion afin de maintenir la monnaie à un taux adapté à import/export. Cela passe par une imposition intelligente l'ensemble des Français, une bonne diplomatie, et surtout un contrôle total des mouvement de capitaux.

A partir de la on peut créer la masse monétaire nécessaire au fonctionnement du pays... et quand l'argent circule, que ça soit dans le publique ou dans le privé c'est du pareil au même... chaque secteur paye ses impôts pareillement... Ce qui est impossible quand la monnaie est générée par le privé.

Il faut également comprendre que le cours de l'Euro Français ne pourra être dévalué que si la France quitte l'U.E. (sinon on doit appliquer le peg). A partir de là la dette Française dévaluera également (car elle est libellée en Euro FRANCAIS). Et nous serons enfin compétitifs à l'export malgré nos salaire élevés. Par exemple, si le court de notre monnaie devait être divisé par deux nous serions 2 fois moins cher à l'export... C'est énorme !

Mieux... Une monnaie scène fluctue (contrairement a l'EURO qui ne bouge quasi pas). A partir de là on peux user de ses fluctuations pour avoir un effet de levier entre les importations et les exportations.

Mais même sans ces fluctuations... si nous reprenons la main sur notre diplomatie nous pourront négocier des contrats avantageux avec les pays producteurs de matière première : le retour de la coopération (ONU) à la place de la force (OTAN).

Regardez les conférences sur le site internet... elles sont longues, certes. Mais elles sont détaillées et documentées et tout y est bien expliqué.

Ne vous fiez pas trop aux apparences quant à ce qui a été fait jusque là par l'état Français depuis Pompidou... Ceux qui nous ont dirigé jusque là ; ont retiré l'acte de haute trahison de la constitution Française... ça veut tout dire.

Il faut vraiment étudier le sujet pour comprendre qu'on est victimes d'une arnaque colossale et une manipulation de l'opinion publique pour détourner l'attention quant aux véritables causes.

Les rares politiques à avoir dénoncé cela (ou en parti) ont disparu de paysage médiatique et politique (Exemple : Philippe Séguin en son temps). Les autres l'ont fait quand ; ils ont senti que la mort été proche (plus rien à perdre, exemple : Mitterrand).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité