Le conflit israëlo-palestinien

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13005
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le conflit israëlo-palestinien

Message non lupar etienne lorant » jeu. 10 juil. 2014, 11:03

Escalade entre Israël et le Hamas
«Le Hamas a franchi une ligne, et malheureusement, il va payer pour cela,» a déclaré un haut fonctionnaire israélien à Channel 10, une chaîne privée du pays.

L'aviation israélienne réplique mardi avec l'opération «coussin de protection» après les tirs de roquettes venu de la Bande de Gaza qui se sont abattus sur le pays lundi. Un porte-parole de Tsahal confirme qu'il y a eu «près de 50 cibles qui ont été touchées, dont quatre maisons appartenant à des militants, des sites de lancements de fusés, et autres infrastructures terroristes». Les services d'urgence palestiniens font état de 13 morts, dont deux enfants, suite à ces raids israéliens et 90 blessés. Les sirènes d'alerte aérienne ont retenti mardi à Tel-Aviv et les chaînes de télévision israéliennes ont diffusé des images en direct montrant apparemment l'interception d'une roquette palestinienne par le système «Dôme de fer». Une centaine de roquettes palestiniennes ont été tirées au cours des dernières 24 heures contre le territoire israélien, selon les décomptes de l'armée israélienne.

Ce cycle de violences est le pire touchant la bande de Gaza depuis novembre 2012. La frappe la plus meurtrière a touché en début d'après-midi une maison à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, faisant sept morts, dont deux enfants, et 25 blessés. «Le raid israélien a visé la maison de la famille Al-Kaware», a expliqué à l'AFP le porte-parole des services d'urgences Ashraf al-Qodra.Des témoins ont indiqué qu'un drone avait lancé une fusée éclairante en signe d'avertissement, et que des proches et voisins s'étaient alors rassemblés dans la maison pour tenter de dissuader l'aviation de la viser. Mais peu après, un avion F-16 a tiré un missile qui a démoli le bâtiment. Le Hamas a dénoncé «crime de guerre horrible» et assuré que «tous les Israéliens» étaient désormais «des cibles légitimes», selon un communiqué de son porte-parole Sami Abou Zouhri. Un autre Palestinien a péri dans une frappe aérienne dans la matinée à l'ouest du camp de réfugiés de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza.
«Nous nous préparons à une bataille contre le Hamas qui ne s'achèvera pas en quelques jours»
Moshe Yaalon, ministre israëlien de la Défense

«Nous nous préparons à une bataille contre le Hamas qui ne s'achèvera pas en quelques jours», avertit Moshe Yaalon, ministre israëlien de la Défense, dans un communiqué. «Nous ne tolérerons pas que des missiles soient tirés en direction des villes israéliennes et nous sommes prêts à étendre les opérations avec tous les moyens à notre disposition pour continuer à frapper le Hamas», ajoute-t-il. «L'armée poursuivra son offensive de telle façon que le Hamas va payer un prix très élevé»
«Les FDI (Forces de défenses israéliennes) doivent être prêtes à aller jusqu'au bout. Toutes les options sont à l'étude, y compris une invasion terrestre», a quant à lui déclaré le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, cité par son entourage.Le gouvernement israélien a ainsi autorisé, mardi après-midi, le rappel de 40.000 réservistes. Des renforts ont déjà été déployés aux abords de Gaza, où des journalistes de l'AFP ont vu des chars et des transports de troupes blindés.
La communauté internationale appelle au calme

La France a appelé, par la voix de Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, les deux parties à la retenue face à une «situation échappant à tout contrôle». «Nous rappelons notre rejet absolu de la violence sous toutes ses formes et appelons l'ensemble des parties à la retenue. Tout doit être fait pour que soit rétablie et respectée la trêve de 2012.».

La Turquie a en revanche appellé Israël à cesser «immédiatement» ses raids, et la Ligue arabe a appelé à la tenue d'une réunion urgente du Conseil de sécurité des Nations unies. Un officiel de la Ligue a précisé à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que M. Arabi avait «chargé le représentant de la Ligue arabe auprès de l'ONU d'entamer des consultations urgentes au sein du groupe arabe pour réclamer la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité». Parallèlement, l'Organisation de la coopération islamique (OCI), basée en Arabie saoudite, a annoncé la tenue d'une réunion ministérielle «extraordinaire» jeudi à Jeddah pour discuter «de la violente campagne israélienne contre la Palestine».

Le président palestinien Mahmoud Abbas a exigé qu'Israël mette fin «immédiatement» à son attaque, demandant à la communauté internationale d'»intervenir pour arrêter la dangereuse escalade».Amnesty International a exhorté «toutes les parties à protéger la vies des civils pris dans les hostilités».
La population cloîtrée à la maison

Le dirigeant du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh a appelé «à l'unité palestinienne sur le front politique et sur le terrain». Les écoles et les camps de vacances sont fermés dans un périmètre de 40 km autour de la bande de Gaza. Les habitants sont incités à rester chez eux et à se mettre à l'abri quand retentissent les sirènes. L'objectif pour le moment est de «calmer le sud et de permettre aux citoyens qui y vivent de se lever le matin et d'envoyer leurs enfants à l'école», affirme le ministre des Finances, Yair Lapid.

Les tensions sont vives entre les deux voisins depuis l'enlèvement et le meurtre de trois adolescent israéliens, auquel a répondu l'enlèvement et le meurtre d'un adolescent palestinien par des extrémistes juifs. Après cette macabre découverte, le ministre de la Défense Moshé Yaalon a désigné le Hamas comme responsable, «et nous savons comment régler nos comptes avec eux». Le Hamas, qui nie être impliqué dans ces rapts, avertit que si Israël «se lançait dans une guerre ou une escalade, il ouvrirait les portes de l'enfer».

Lors d'une réunion lundi, le ministère de la Sécurité publique a annoncé que les attaques aériennes vont monter chaque jour en intensité pour mettre la pression sur le Hamas. Gaza promet un «tremblement de terre» en élargissant les zones de frappes si les bombardements ne s'arrêtent pas.

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... a-gaza.php
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10122
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

L'antisémitisme progresse en France

Message non lupar Fée Violine » sam. 19 juil. 2014, 17:04

s'habitue peu à peu à l'idée que les Israéliens sont les méchants de l'histoire.
Si on regarde une carte de l'état d'Israël il me semble qu'ils ont un petit peu envahis les territoires alentours.
C'est mal vu de Napoleon, intolérable de la part de Hitler, inadmissible de la part de M Hussein, mais se serait normal de la part d'Israël ?

Image
Bien sûr que non, mais ceux du Hamas sont largement aussi méchants, sinon davantage. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas les bons d'un côté et les méchants de l'autre, et que le fait que signalait cette personne sur facebook "Actuellement en retraite dans un monastère célèbre en France, je suis allé aux laudes. Nous avons prié pour l'aveuglement des israéliens qui bombardent Gaza et pour qu'ils cessent leur esprit de vengeance. Rien sur l'aveuglement du Hamas ni leur doctrine génocidaire à l'encontre des juifs.
Tout va bien."
pose vraiment problème.
Dans les deux camps il y a des dirigeants fanatiques et des peuples qui se font massacrer, et nous ne sommes pas obligés de choisir un camp contre l'autre.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

L'antisémitisme progresse en France

Message non lupar Cinci » ven. 25 juil. 2014, 20:55

Paxetbonum,
Je ne crois pas qu'il y ait une telle vague d'antisémitisme en France.
Il n'y a probablement pas une hausse spectaculaire de vandalisations de monuments juifs ou d'incendies de synagogues. Par contre, il semble bel et bien y avoir une décomplexion par rapport à l'usage de slogans antisémites sur la voie publique (incluant l'outil Internet), une sorte de banalisation de vieilles formules outrancières que l'on aurait pu croire mortes et enterrées depuis les années 1960 au moins.

Quoi que l'on puisse dire, le phénomène reste un peu préoccupant attendu que la violence langagière entretient habituellement un rapport assez étroit avec d'éventuels passages à l'acte. Ainsi, les amateurs de diabolisation d'Israel en tant que tel (juifs assassins !, etc.) font effectivement le lit des massacreurs.

Enfin ...

Il existe quand même une certaine militance de type gauche libérale et pro-palestinienne et qui use de slogans particulièrement violents cf Israel= Etat fasciste; sioniste nazi, etc. Il y a un problème avec le discours manichéen, le discours sans nuance des organismes bénévoles chargés de recruter des militants pour combattre des adversaires idéologiques.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

L'antisémitisme progresse en France

Message non lupar PaxetBonum » ven. 25 juil. 2014, 21:04

Il existe quand même une certaine militance de type gauche libérale et pro-palestinienne et qui use de slogans particulièrement violents cf Israel= Etat fasciste; sioniste nazi, etc. Il y a un problème avec le discours manichéen, le discours sans nuance des organismes bénévoles chargés de recruter des militants pour combattre des adversaires idéologiques.
Depuis les années 1980 si vous êtes contre les politiciens de l'ordre de la pensée unique alors vous êtes un nazi…
Dés lors même un juif qui s'oppose à eux devient… un nazi !
On en a même traité d'antisémite…
Le nazisme et les nazis sont de leurres baudruches que l'on gonfle pour faire peur au peuple quand nécessaire (élections, décisions géopolitiques…etc). Mais en fait réellement combien de nazi avez-vous déjà croisé en France ou dans le monde ?
A force de crier au loup ils ont mithridatisé les consciences et finiront par obtenir l'effet inverse, se serait risible si ce n'était pas pathétique.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'antisémitisme progresse en France...

Message non lupar Cinci » sam. 26 juil. 2014, 3:59

Depuis les années 1980 si vous êtes contre les politiciens de l'ordre de la pensée unique alors vous êtes un nazi…
Oui, tel depuis Mitterand et son équipe arrivés au pouvoir, vous voulez dire. Avec la création des organismes de lutte et de militance contre le racisme. Ce n'est pas faux.

Il y a bien une certaine pression pour qu'un maximum de gens se conforme à un certain mot d'ordre. C'est sous peine d'être classé parmi les infréquentables et devoir subir le châtiment cruel de l'isolement,comme le poupon à qui l'on refuserait délibérément les caresses, qu'on ne regarde plus, à qui l'on ne sourit plus, que l'on prive de rétroaction, etc. Une pression quoi ! Le capitaine Dreyfuss qui doit défiler derrière le rang qui lui tourne le dos avant le départ pour l'île du diable.

Ce qui me fait songer ...

Je sens qu'il en y en a une aussi avec le message de Pneumatis, de poussée (lourde de menace excommunicatrice informelle ?) dans un sens. Et je n'aime pas beaucoup ça. Il y a là-dedans quelque chose qui m'ennuie comme un caillou dans la chaussure. Léger. Mais qui irrite un peu après un kilomètre ... une sorte de mot d'ordre encore et comme à l'usage de catholiques ... humpffff .... (un ange passe) ... Je ne serais pas sûr de pouvoir laisser passer la communication pneumatique au 2e bureau sans recommander la prudence pour l'abbé Sagehomme. Que voulez-vous ? J'ai été échaudé encore il n'y a pas si longtemps par la bêtise de ministre à la Frédéric Mitterand et qui sera bien parvenu à faire annuler une conférence sur Céline (l'écrivain, le docteur Destouches avec Bébert le chat) au Centre Georges Pompidou. Vous voyez le genre de réaction digne des bourgeois chansonnés par Jacques Brel. J'aurais crainte d'y retrouver Pneumatis parmi le comité de la censure rétroactive du compagnon de vie de Lucette. J'aurais une crainte comme celle d'être déçu à quelque part.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13005
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Antisémitisme : risques d'embrasement

Message non lupar etienne lorant » sam. 26 juil. 2014, 11:27

Le sanglant conflit israélo-palestinien fait des dommages collatéraux jusqu'à Montréal, où des comportements jugés haineux ont été répertoriés et signalés aux autorités policières au cours des derniers jours.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes - Québec (CIJA-QC) a déploré jeudi que des juifs aient récemment été la cible de violences physiques et de harcèlement dans la métropole.

Le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le commandant Ian Lafrenière, a confirmé qu'un certain nombre de plaintes avaient récemment été déposées auprès des autorités.

«C'est très difficile de pointer précisément le nombre, parce que c'est une situation qui évolue. Nous, on parle de quelques cas», a-t-il affirmé avant de préciser que le nombre de plaintes était de «moins d'une douzaine».

Le réseau de télévision anglophone CTV a rapporté mercredi qu'un touriste juif d'origine française a été frappé au visage par un individu alors qu'il sortait d'un restaurant casher situé sur le chemin Queen Mary, à Montréal.

Le CIJA-QC cite également le cas d'une voiture décorée de croix gammées et d'une inscription injurieuse à l'endroit d'Israël qui aurait circulé sur la côte Sainte-Catherine, à Outremont - quartier à forte concentration de résidants d'origine juive -, avec à son bord deux occupants qui brandissaient des drapeaux palestiniens.

C'est du «jamais vu», a déploré le directeur associé aux affaires publiques au sein de l'organisation, David Ouellette, qui est en poste depuis 2006.

«On n'a jamais vu des cas de juifs agressés ou harcelés dans un contexte quotidien. Nous sommes très troublés de voir qu'il y a des éléments au Québec qui souhaitent importer la haine et la violence d'ailleurs», a-t-il dénoncé.

Il y a pourtant eu pendant cette période le conflit entre le Hezbollah et Israël (2006) ainsi que deux offensives de Tsahal contre Gaza (les opérations «Plomb durci», en 2008, et «Pilier de défense», en 2012).

M. Ouellette suggère que cette animosité pourrait s'expliquer par une «radicalisation des militants».

Le commandant Lafrenière n'a pas voulu se lancer dans les comparaisons. Il s'est contenté d'affirmer que tout crime haineux, peu importe le motif, était inacceptable et que le SPVM prenait ces cas au sérieux.

http://www.lapresse.ca/actualites/montr ... ECRAN1POS4
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13005
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Antisémitisme : risques d'embrasement

Message non lupar etienne lorant » sam. 26 juil. 2014, 11:31

Olivier Besancenot du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qui a appelé à se rendre samedi à la manifestation propalestinienne à Paris en bravant son interdiction, estime que "l'interdiction crée plus de désordre que l'autorisation", dans une interview au Parisien, samedi. "L'interdiction met une tension très forte, l'interdiction crée plus de désordre que l'autorisation, la préfecture et le ministère sont bien placés pour le savoir", affirme l'ex-porte-parole du NPA qui sera présent à la manifestation.

"Dans ce contexte, manifester est davantage un devoir qu'un droit pour faire entendre la solidarité avec le peuple palestinien", assure-t-il.

Quand le journal évoque "les conditions de sécurité pas réunies", Besancenot lance : "c'est irrecevable" et d'expliquer : "ceux qui ont prévu le parcours ont organisé celui de mercredi dernier."

Ce jour-là, des milliers de manifestants propalestiniens ont défilé dans le calme à Paris, une manifestation autorisée mais très encadrée.

A la question, craignez-vous des débordements samedi ? L'ancien candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007, répond : "ce qu'on craint, ce sont les provocations policières. Depuis le début, l'Etat cherche à décourager le front de soutien aux Palestiniens".

Olivier Besancenot réfute ensuite la possibilité "d'avoir fait exprès de passer près des synagogues". "C'est inacceptable. C'est sous-entendre que toute solidarité avec Gazza revient à cibler la communauté juive. Nous étions prêts à accepter le parcours proposé par la préfecture", assure-t-il.

Le PCF et EELV a également déploré cette interdiction susceptible à leurs yeux d'entraîner des débordements.

Les organisateurs de la manifestation de samedi après-midi sont les mêmes qui avaient appelé à la manifestation interdite du 19 juillet ayant dégénéré en violences dans le quartier parisien de Barbès.

La Préfecture de police a pris la décision d'interdire la manifestation de samedi pour éviter d'éventuels débordements.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a appelé les organisateurs à "renoncer à la manifestation", au motif qu'elle "présente de sérieux risques de troubles à l'ordre public et des risques d'affrontements".

http://www.lalibre.be/actu/internationa ... 7a638dd816
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Invité
Barbarus
Barbarus

A Finkielkraut : le conflit israélo-palestinien

Message non lupar Invité » sam. 26 juil. 2014, 14:31

source (lire en entier, ici) : Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/20 ... france.php

Extrait :
Alain Finkielkraut est philosophe, écrivain et essayiste. Il construit une oeuvre autour de la transmission, la défense des humanités et la critique de la modernité. Son dernier livre, L'identité malheureuse, a suscité de très vifs débats et a connu un important succès de librairie.

FigaroVox: S'agissant du conflit israélo-palestinien, certains intellectuels vous reprochent de ne pas dénoncer les bombardements israéliens à l'encontre des civils palestiniens comme vous vous insurgiez naguère contre les sièges de Vukovar et de Sarajevo par les Serbes. Que leur répondez-vous?

Avatar de l’utilisateur
Luciola
Censor
Censor
Messages : 76
Inscription : ven. 18 oct. 2013, 1:14

Re: Antisémitisme : risques d'embrasement

Message non lupar Luciola » sam. 26 juil. 2014, 16:07

bonjour

Les discours de Finky sont connus. Ce type qui n'a aucune œuvre, qui n'a produit que des livres de secondes zones ce retrouve propulsé a l’académie française....et ne cesse de nous parler de sa judaïté .


Qu'est ce que ça veut dire? Ou on est la?

Avez vous vu la déclaration télé de Manuel Vals a ce propos? Il parle quasiment de supprimer la possibilité de manifester dans un pays ou c'est inscrit dans la charte des droits de l'homme et dans un pays qui se veut le chantre de la liberté! Mais quant il s'agit d’Israël ,il n'est plus question de droits...fussent ils de l'homme ou de droits international.

Comment personnes dans ce pays ne se demande ce qui se passe quand le 1er ministre en vient a vouloir interdire de manifester! C'est une manifestation POUR sa démission et celle de hollande qui devrait être mis en place !

Qui importe le conflit ici si ce n'est nos dirigeants avec leur partialité et leur silences coupables. Le 23 juillet ,Un Adjoint au maire de Montreuil-juigné (DVD, en charge des transports, voiries et infrastructures, conseiller communautaire à Angers Loire Métropole et du CG, Jacques Renaud a demandé, à la vue d’un enfant palestinien déchiqueté : « Il s’agit de viande Hallal je suppose ? »

Il est clair que le gouvernement français est aux ordres d'un certains lobby et que nos avis n’intéresse personnes, mis a part notre continuelle illusion de nous croire dans un pays libre et démocratique.

Le silence de nos hommes politique est consternant . Tout parti confondu, sauf le npa qui y voit un intérêt. Comment peut on être d'un tel parti pris sans que personne ne s'en émeuve plus que ca. Ou sont nos soit disant intellectuels ? Nos écrivains, journalistes ?
Ils se mettent en mouvement parsque maintenant qu’Israël a bien bombarder et atteint ses objectifs, il est temps de faire la paix. Mais les palestiniens ,eux savent bien que c'est le schéma habituelle. Une guerre...3ans de "paix" et on recommence.

Ce qui se passe est une honte pour l'humanité entière et particulièrement pour la France. S'il avait encore fallut prouvé que nos hommes politiques ne décident de rien qui ne sert pas une certaines oligarchie eh bien, ce serait fait.

Il y a vraiment des moments ou j'ai honte d’être français tant cette France est devenue lâche. Le courage n'est plus une vertu. L’honnête n'est plus une vertu. Quel avenir peut on attendre de ces gens?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Antisémitisme : risques d'embrasement

Message non lupar Cinci » sam. 26 juil. 2014, 16:55

Le propos du porte-parole du service de police :
cette animosité pourrait s'expliquer par une «radicalisation des militants».
Ils sont plus à l'aise.

Mais ce n'est pas la première fois que des manifestants, des partisans ''sympathiques à la cause palestinienne'' descendent dans la rue au gré de l'évolution des actualités en provenance du Moyen-Orient, avec le drapeau noir du djihad compris. Je le sais pour l'avoir vu, comme je sais que l'université anglophone Concordia à Montréal en représente certainement, sur le plan local, un de ces foyers de revendicateurs assez actifs (s'agissant de voiles, de shari'a, de pro-palestine, etc.)

Une agression physique reste tout de même un geste isolé, dans le présent contexte montréalais. Il faut avouer que ce serait du même ordre, en terme de rareté, que le geste d'un anglophone frustré et fâché contre les nationalistes québécois, qui décide d'ouvrir le feu littéralement contre le chef du parti au soir de l'élection. Ce sont des débordements (sans être banal) qui seront relativement assez rares. Il y a peu de chance pour que des juifs finissent, à Montréal, par devoir faire face à de véritables agressions armées de la part d'antisémites carabinés. Une chance !

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8754
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'antisémitisme progresse en France...

Message non lupar PaxetBonum » sam. 26 juil. 2014, 18:26


Essayer d'être soi-même : n'y pensons pas ! Tenter de comprendre à partir de ce que l'on sentira de son côté ? Danger, danger ... vous n'y serez plus bon qu'à être rangé parmi les suspects...
C'est tout à fait cela : "en dehors de la pensée unique point de salut !"
"Rangez vos cerveaux braves gens nous pensons pour vous !"
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A Finkielkraut : le conflit israélo-palestinien

Message non lupar Cinci » sam. 26 juil. 2014, 20:23

Merci de nous présenter l'avis de Finkielkraut. Il y a de la matière. C'est toujours intéressant de pouvoir comparer ce qu'il raconterait avec les propos d'autres personnalités publiques, avec ce que tout-un-chacun pourrait dire également sur ce forum.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A Finkielkraut : le conflit israélo-palestinien

Message non lupar Cinci » sam. 26 juil. 2014, 20:45

Ici :
<<J'ai ajouté qu'en s'installant dans le statu quo, le gouvernement israélien mettait en péril le projet sioniste lui-même. Dès 1991, le grand orientaliste Bernard Lewis s'inquiétait de voir Israël devenir, sur le modèle du Liban, «une association difficile, une de plus, entre ethnies et groupes religieux en conflit». Et il ajoutait: «les juifs se trouveraient dans la position dominante qu'avaient autrefois les Maronites avec la perspective probable d'un destin à la libanaise en fin de parcours.» Pour empêcher cette prédiction de se réaliser, il serait urgent de faire ce qu'Ariel Sharon, à la fin de sa vie, appelait de «douloureuses concessions territoriales». Si ses successeurs y répugnent, c'est parce qu'ils se défient de leur partenaire, mais c'est surtout parce qu'ils ont peur de leurs propres extrémistes. Ils craignent la guerre civile entre Israéliens qui accompagnerait le démantèlement des implantations de Cisjordanie>>.
Intéressant de comparer par exemple avec ce que Ilan Pappe raconte. Ce que ce dernier nommait le nœud de la question : le problème démographique. C'est bien le problème de devoir absorber les Territoires occupés de Cisjordanie (la plus grande surface possible) dans l'État israélien mais sans devoir absorber, en même temps, ces Palestiniens qui résident encore à leur surface; pour que l'État israélien reste bien totalement sous le contrôle des juifs sionistes. C'est le raisonnement de plusieurs.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A Finkielkraut : le conflit israélo-palestinien

Message non lupar Cinci » sam. 26 juil. 2014, 23:04

Si la civilisation de l'image n'était pas en train de détruire l'intelligence de la guerre, personne ne soutiendrait que les bombardements israéliens visent les civils. Avez-vous oublié Dresde? Quand une aviation surpuissante vise des civils, les morts se comptent par centaines de milliers. Non: les Israéliens préviennent les habitants de Gaza de toutes les manières possibles des bombardements à venir.
La critique actuelle dirait plutôt que les politiciens israéliens sont assez indifférents au fait de produire un carnage limité, peu soucieux qu'ils sont de la question des dommages collatéraux en réalité. Ils ne seraient pas si soucieux des dommage occasionnés que de leur propre raison d'État. Personne n'accuse les dirigeants de vouloir terroriser la population en espérant bien faire plusieurs centaines de milliers de morts parmi les civils (!)

C'est vrai que les bombardements de la Deuxième Guerre au-dessus de l'Allemagne visaient théoriquement à casser le moral de la population civile, faisant bien un maximum de victimes généralement et soit ce qui n'est pas l'objectif sauvage que poursuivrait les Israeliens actuellement. Parce qu'il ne s'agit pas non plus d'une guerre totale à la frontière d'Israel, devrait rajouter Finky. Les opérations actuelles ne se comparent pas à la WWII mais plutôt aux bonnes vieilles opérations coloniales de l'empire britannique au XIXe siècle, qui, elles aussi, pouvaient prêter le flanc à la critique.



Le coup de prévenir d'avance les civils ? Finky est assez intelligent pour savoir qu'un État maniant le sabre (même de façon limitée) doit quand même soigner son image et notamment auprès de ses propres citoyens. Parler de prévention quand l'ordre est donné de bombarder est une affaire qui relève du service des relations publiques, à peu près comme la fois des ''bombes intelligentes'' employées au-dessus de l'Irak par les Américains, des bombes qui devaient efficacement limiter les pertes civiles ... La façon la plus efficace de limiter les pertes est encore de ne pas bombarder.

C'est vrai que toutes les armées du monde cherchent à obtenir la bombe ultime qui détruirait juste ce qu'il faut détruire. Que par cause du moindre avancement de la technologie, en 1944 il fallait lâcher cent tonnes d'explosifs aussi afin de pouvoir raisonnablement espérer démolir 30% de la cible. En ce sens, il en prend moins aujourd'hui pour obtenir le même résultat du côté des dégâts matériels, et par conséquent l'on limite les victimes du fait d'un moins grand nombre de bombes larguées. Quand même ... le fait de lâcher une bombe au lieu de cinquante en plein milieu du quartier résidentiel ne peut pas faire autrement que de produire des victimes.
Dernière édition par Cinci le dim. 27 juil. 2014, 0:39, édité 2 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8281
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A Finkielkraut : le conflit israélo-palestinien

Message non lupar Cinci » dim. 27 juil. 2014, 0:31

Et lorsqu' on me dit que ces habitants n'ont nulle part où aller, je réponds que les souterrains de Gaza auraient dû être faits pour eux. Il y a aujourd'hui des pièces bétonnées dans chaque maison d'Israël. Mais le Hamas et le djihad islamique font un autre calcul et ont d'autres priorités architecturales. Pour gagner médiatiquement la guerre, ils veulent faire apparaître Israël comme un Etat criminel. Chaque victime civile est une bénédiction pour eux. Ces mouvements ne protègent pas la population, ils l'exposent. Ils ne pleurent pas leurs morts, ils comptabilisent avec ravissement leurs «martyrs». Et ils bombardent méthodiquement l'hôpital de campagne pour les blessés palestiniens que l'armée israélienne a installée en bordure de Gaza. Je manifesterais moi-même à Paris en faveur du cessez-le-feu à Gaza si dans ces défilés on exigeait également l'arrêt des tirs de roquettes sur toutes les villes israéliennes.
C'est l'argument que les Palestiniens sont mal représentés, par conséquent l'on peut les bombarder vu que cette mauvaise députation se composent d'irresponsables qui ne pensent qu'à eux. Sauf, depuis le temps que le blocage perdure, un Finky pourrait s'étonner qu'Israel n'arrive jamais non plus à trouver d'interlocuteurs ''assez satisfaisants'' pour parlementer sérieusement.


NON

Si l'objectif numéro un était réellement la paix, la volonté d'installer une entente durable : on pourrait croire les plus forts être aussi capables de céder quelque chose d'assez satisfaisant pour la partie adverse, suffisamment intéressant pour que celle-ci s'attache à conserver l'avantage obtenu par le biais de la paix et non de la guérilla entretenue.

On pourrait penser facilement de ce bon interlocuteur raisonnable, une fois trouvé, une fois retenu par Israel, qu'il serait appuyé en retour par Israel encore et afin de casser justement l'opposition (pour le faire de l'intérieur, sans même devoir employer l'armée) voulant se ramener avec des roquettes.

Normalement, Israel ou ''la partie négociatrice américaine'' donnerait les moyens financiers au parti palestinien ami, nous l'équiperait en terme de puissance de feu, lui fournirait des facilités afin de le faire bien paraître auprès de la population locale, limiterait les embûches policiers, le couvre-feu, ouvrirait le marché, allégerait les conditions d'existence des locaux. Qu'enfin nos politiciens israéliens feraient tout pour donner un peu de prestige au bon client, de sorte qu'il puisse être suivi par les notables du cru.
Je dis que l'intransigeance vis-à-vis du Hamas devrait s'accompagner d'un soutien effectif à l'autorité palestinienne.
Oui, devrait ... mais ça n'arrive pas.

Il arrive surtout que placé dans des conditions impossibles pour une part, la combinaison politique Israel-États-unis fini toujours par rendre responsable le dirigeant palestinien, de l'autre, pour le terrorisme de l'un ou de l'autre et quand le représentant palestinien n'aura jamais les moyens non plus de contrôler la population du cru.

Les divers sons de cloches parvenant de gauche et droite montreraient plutôt que les politiciens israéliens veulent rien céder justement, parce qu'ils sont en position de force vu de l'extérieur ( plus ce qu'évoque ici Finky quant à l'articulation politique interne du pays), qu'ils rendent ainsi la vie impossible aux interlocuteurs palestiniens désignés.

Si ces derniers n'obtiennent jamais rien de substantiel, il est un peu normal que la seule voie qui va rester ouverte afin d'avoir l'air de résister sera celle de faire à l'occasion quelque petite démonstration d'agressivité.
Je manifesterais moi-même à Paris en faveur du cessez-le-feu à Gaza si dans ces défilés on exigeait également l'arrêt des tirs de roquettes sur toutes les villes israéliennes.
Le fait est que la pratique du bombardement ciblé, en retour du geste de desperados émanant du sein de la population captive. en terrain occupé, correspond tout à fait à la même logique que celle de la Wehrmacht, et laquelle fusillait de façon ciblé quelques otages, en guise de punition pour tel attentat commis par la résistance. C'est le cercle sans fin tant que dure l'occupation, et que l'occupant ne veut rien céder naturellement. L'occupant de 1944 avertissait aussi d'avance la population, limitait relativement ses représailles : dix otages fusillés c'est quand ''mieux'' que deux cents ou de fusiller tout le village. C'est la logique de vouloir limiter les actes de résistance par la force, non pas celle d'évacuer le terrain ou celle de s'entendre de façon raisonnable avec un interlocuteur représentatif placé sur un pied d'égalité.

ENFIN

S'il est vrai que le Hamas et d'autres comme eux seront ''si indifférents'' au sort de la population palestinienne, et même que plus heureux encore - bien pis ! - juste à l'idée que les enfants se prennent les bombes d'avion dans la figure : on aurait bien là une véritable brochette de vrais fous. Et alors l'argument serait retournable contre le leadership politique en Israel.

C'est que, en sachant avoir affaire à de véritables fous (prenant ici pour argent comptant ce que Finky suggère comme idée à propos du Hamas) et avec cette connaissance à l'effet que ces fous sont maintenant bien protégés dans leur cellule blindée récemment construite, son excuse si impérieuse à devoir bombarder des femmes et des enfants en surface s'évanouit par le fait même ! Il sert strictement à rien d'opérer lorsque l'on sait très bien que ceci devrait faire le bonheur de ces fous bien protégés au lieu de les atteindre. On se dirait que quelqu'un d'intelligent rechercherait d'autres moyens que le matraquage du haut des airs pour acheter la paix un moment donné.


Revenir vers « Politique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit