Grève des trains

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Grève des trains

Message non lu par marie du hellfest » mar. 17 juin 2014, 13:19

James a écrit :L'usager lambda n'a strictement aucune connaissance des motivations qui amènent à ces grèves, il ne fait que subir. (...) Partant de cela, je ne sais pas s'il est de bon ton de demander aux gens d'essayer de comprendre outre mesure les raisons de leurs mouvements sociaux, d'autant plus qu'il s'agit là d'une relation à sens unique.
Eh bien justement, l'usager lambda n'a pas les informations faciles d'accès puisque les grands médias, au lieu de faire leur boulot de façon correcte (genre donner les raisons de la grève et les analyser, au pif), se contentent d'utiliser des superlatifs pour décrire le mécontentement des gens, ce qui n'apporte strictement rien à part décrédibiliser un peu plus les cheminots.

Le minimum à faire de la part de ces derniers est donc de donner leurs raisons, puisque ceux qui sont payés pour le faire ne le font pas. A partir de là les usagers peuvent en connaissance de cause décider si cette grève est légitime ou pas. Mais j'aurai envie de dire, si certains n'ont pas envie de comprendre, tant pis pour eux, le monde ne va pas s'arrêter de tourner pour leur égocentrisme.

Justement, c'est loin d'être à sens unique. Les cheminots se battent pour empêcher que la qualité de leur service se dégrade encore un peu plus. Une bonne partie de ce que vous leur reprochez est à imputer à la direction, et vu la gueule de la réforme en cours, comme eux j'ai peur que ça ne fasse qu'empirer les choses.

Je vous conseille vivement de lire les liens donnés par Silica, et la lecture des premiers commentaires, c'est justement très instructif.

James a écrit :Si on rajoute à cela tous les privilèges qu'ont ces derniers du fait de leur "régime spécial", l'image que les gens se font des cheminots (et assimilés) est déjà trop entachée d'aprioris qui ne jouent pas en leur faveur.
Ah, les fameux privilèges ... vous parlez desquels exactement ? Vous êtes au courant qu'ils en ont perdu un bon paquet en cours de route ?
James a écrit :De plus, lorsque ces derniers font une grève, ce n'est pas seulement leur activité qu'ils perturbent mais le pays entier car énormément de gens comptent sur leurs trains pour se rendre au lycée, à la fac ou au travail.
Bin oui, c'est ballot mais c'est comme ça. Donc tout le monde aurait droit de faire grève sauf quand ça nous arrange pas ? Et ils font comment alors ?

Ils ont négocié avec leurs dirigeants un paquet de temps avant cette grève, ça n'a rien donné.
Ils ont manifesté, envahi leur locaux. Ils n'ont même pas été reçus par la direction. A la place on leur envoie les huissiers et on place des vigiles pour éviter que ça ne se reproduise.
Ils avaient déjà essayé des moyens alternatifs pour moins perturber le trafic (les contrôleurs qui ne vérifiaient pas les billets par exemple). C'était illégal, ils ont été sanctionnés.
La grève est le seul moyen légal qu'il leur reste. Pas de bol, le gouvernement choisit la période des examens pour présenter leur projet de loi à l'assemblée. Si ce n'est pas délibéré, c'est au moins très maladroit de leur part, mais ils s'en foutent puisque c'est sur les cheminots que ça va retomber.

La direction et le gouvernement jouent sur la mauvaise image des cheminots en les acculant à la grève au pire moment qui soit et le pire c'est que ça marche, la majorité des gens ne cherche même pas à comprendre et reste rivée son son nombril.
James a écrit :Je pense donc que, pour toutes ces raisons, contrairement à ce que sous-entend Peccator, quand bien même les français seraient informés, je doute que ces derniers se rangeraient du côté des cheminots.
Le minimum à faire est de leur donner les moyens de se faire une idée par eux-mêmes. Ça devrait être la base dans une démocratie. On savait déjà que c'était pas la préoccupation majeure de nos politiques, on a une preuve de plus que ce n'est pas non plus celle de nos médias.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Grève des trains

Message non lu par Peccator » mar. 17 juin 2014, 14:34

James a écrit :Je pense donc que, pour toutes ces raisons, contrairement à ce que sous-entend Peccator, quand bien même les français seraient informés, je doute que ces derniers se rangeraient du côté des cheminots.
Si les français étaient informés, ils auraient une chance de comprendre qu'actuellement, les cheminots se battent pour le privilège extraordinaire d'avoir encore des chances de pouvoir les transporter dans des conditions convenables, à commencer par la sécurité.

Mais tout ce qu'on trouve dans les médias, ce sont les échos des usagers en colère.

Moralité : que les cheminots cessent leur grève, que la réforme en cours se passe tranquille, on aura des voies encore plus dégradées (parce que la maintenance, c'est pas rentable), encore plus de problèmes de coordination avec une hiérarchie plus épaisse qu'un millefeuille, des lignes "non rentables" encore plus mises à la charge des régions, avant d'être fermées et remplacées par des autocars, et tout le monde sera content.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

James
Senator
Senator
Messages : 835
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Grève des trains

Message non lu par James » mar. 17 juin 2014, 15:27

Bon, j'ai comme l'impression que je passe pour l'anti-SNCF de service là d'un coup... Je ne comprendrais jamais cette manie qui consiste à réduire au rang d'opposant toute personne qui vise à nuancer un peu un discours. Je vous rassure, je n'ai pas pour objectif de taper sur les cheminots, mais si vous demandez aux usagers de comprendre ces derniers (voir de partager leur cause), il faut aussi mettre tout cela en perspective avec la vie quotidienne de ces gens qui ont probablement d'autres chats à fouetter : c'est ça, une relation dans les deux sens.

Je vais donc juste reprendre les quelques points qui nécessitent précisions.

Tout d'abord, je ne remets pas en cause la manipulation médiatique (habituelle) que subit le peuple au sujet des cheminots, une manipulation qui, au passage, est à comparer avec d'autres manifestations et personnalités mais qui semble moins émouvoir les gens paradoxalement...

Ensuite, il m'a été demandé de manière ironique de quels privilèges je voulais parler. Est-ce pour nier leur existence? Minimiser leur influence sur le jugement que les gens se font des cheminots? Je ne vais pas en faire un listing exhaustif parce que je ne les connais pas tous mais ceux qui dérangent le plus les français sont sans doute l'âge du départ en retraite, la durée de cotisation, les voyages à l’œil de la famille et des conjoints, les logements de fonction, les primes diverses,... Bref, ce n'est pas un régime dit "spécial" pour rien.

Enfin, pourquoi systématiquement jeter la pierre aux personnes qui ne sont pas touchées par ce mouvement social? Je ne vois pas en quoi ils sont égocentriques ou nombrilistes? Si la base d'une démocratie est d'avoir la possibilité via l'accès aux bonnes informations de se faire son avis sur tout, elle est aussi d'avoir la possibilité de ne pas s'en faire si la chose n'est pas dans nos priorités. Savez-vous par exemple que nous sommes dans un pays qui estime le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté à environ 16% de la population? Pensez-vous que la préoccupation première de ces gens doit-être l'état du réseau ferré? Quoiqu'il en soit, les culpabiliser n'aura aucune utilité, et le monde ne va pas s'arrêter de tourner, comme il a été bien dit. Alors certes à terme, si rien n'est fait, l'état du réseau risque d'en pâtir, mais gardez à l'esprit que beaucoup de nos concitoyens n'ont pas le loisir de pouvoir se projeter aussi loin dans le temps. Certains se demandent même comment ils pourront faire leurs courses cette semaine...

Mais bon, comme je l'ai dit, je lirai les liens de Silica et je vous partagerai mes impressions si ces dernières changent. :)

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Grève des trains

Message non lu par Peccator » mar. 17 juin 2014, 17:33

James a écrit :Ensuite, il m'a été demandé de manière ironique de quels privilèges je voulais parler. Est-ce pour nier leur existence? Minimiser leur influence sur le jugement que les gens se font des cheminots? Je ne vais pas en faire un listing exhaustif parce que je ne les connais pas tous mais ceux qui dérangent le plus les français sont sans doute l'âge du départ en retraite, la durée de cotisation, les voyages à l’œil de la famille et des conjoints, les logements de fonction, les primes diverses,... Bref, ce n'est pas un régime dit "spécial" pour rien.
De ce que je constate auprès de mes amis cheminots, dans votre liste, je retiens... les voyages gratuits. Effectivement, leur famille ne paie pas le train.
Pour le reste... allez lire les liens de Silica, on reprendra après.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

aur15
Quæstor
Quæstor
Messages : 250
Inscription : ven. 28 mars 2014, 21:01

Re: Grève des trains

Message non lu par aur15 » mar. 17 juin 2014, 21:05

Les cheminots pense que le chemin de fer est un service public et ils s'en foutent que leur société fasse des milliard de déficits, c'est pareil que la secu pour eux à partir de là on aura du mal à les convaincre que la libéralisation du marché peu les sauver.
D'ailleurs ils peuvent montrer le réseau ferré du royaume unis entièrement privatisé. Il y a plein de retard de problème de sécurité des transports etc... Dans les trains il n'y a pas de ceinture de sécurité et les accidents même si ils sont rare, peuvent être mortel. Qu'apporterait la libéralisation peut être encore plus de négligence pour faire du fric. Enfin bref, il faut essayer de trouver un compromis pour garder le service public des trains mais qu'ils coutent moins cher à l'état. Car il faut pas se leurrer c'est l'état qui va payer à la fin la dette de la sncf.
En plus j'ai peur pour la sncf que réseau ferré soit de moins en moins utilisé, il y a pleins de site de covoiturage sur le net. Les gens optimisent les transports en voitures. Du coup les transports en train sont moins utiles surtout si on veut traverser la france en diagonale ou aller dans des villes/village sans réseau ferré.
En tout cas avec des mesure libérale comme ça, la gauche est quasi morte pour les futures présidentielles, si la gauche crache sur son propre électorat qui est souvent composé de fonctionnaire, ça risque de pas leur plaire.

Avatar de l’utilisateur
Silica
Quæstor
Quæstor
Messages : 244
Inscription : jeu. 13 févr. 2014, 22:24

Re: Grève des trains

Message non lu par Silica » mar. 17 juin 2014, 23:06

Kerniou a écrit :En province, les élèves sont nombreux à prendre le train, le TER pour se rendre au collège et au lycée,ainsi que les profs et bon nombre de salariés.
J'ai lu que seuls 8% des lycéens prennent le train pour se rendre au lycée (http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/14 ... 94339.html).
C'est déjà pas mal et ça me paraît même assez étonnamment élevé comme chiffre : en Province seules les villages/villes qui sont de taille assez importante ont des gares qui fonctionnent encore (ce n'était pas le cas dans mon village, donc bus scolaire) et ces villes par conséquent ont forcément presque toutes un lycée à elles. Sauf exceptions (par exemple une option disponible à un endroit précis, mais dans ce cas il y a l'internat de dispo la plupart du temps) il n'y a pas de raisons qu'un.e lycéen.ne ait besoin de prendre le train pour se rendre dans son établissement... Puisque s'il habite à côté d'une gare c'est qu'il y a aussi un lycée dans sa ville. J'imagine que celleux qui sont confronté.e.s à ce problème sont majoritairement des élèves d'Île de France, non ?

James
Senator
Senator
Messages : 835
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 0:02
Conviction : Catholique

Re: Grève des trains

Message non lu par James » mer. 18 juin 2014, 1:31

J'en doute.
Habitant en province dans ma jeunesse, j'ai été de ceux qui comme vous Silica allaient au lycée en bus.
Seulement, j'avais beaucoup de camarades de mon lycée qui faisaient la route en train tous les jours aussi.
Je m'en rappelle assez bien parce que je les enviais, en cas de grève, d'avoir un motif valable pour pouvoir rester à glander chez eux :D

Le chiffre de 8% pour les lycéens ne m'étonne donc pas vraiment.
Dans cet article (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html), les chiffres varient de 2% à 18% selon les intéressés.

Je pense qu'il doit être sensiblement du même ordre pour les travailleurs mais je n'ai pas trouvé d'article à ce sujet.


Sinon, j'ai trouvé cette interview intéressante d'un syndicaliste Sud Rail sur les motifs de la grève : https://www.youtube.com/watch?v=28oa3AawYZ0

Avatar de l’utilisateur
siffleur
Barbarus
Barbarus

grève

Message non lu par siffleur » mer. 18 juin 2014, 9:40

le droit de grève : d'(accord ! Le devoir des grévistes ? Soutenir à leur tour la grève des entreprises prises en otage qui déposeront le bilan suite à cette grève, car souvent ces petites entreprises n'ont aucun pouvoir pour se faire entendre ? D'avance merci aux grévistes de la SNCF pour leur soutien !!!

Extasy
Ædilis
Ædilis
Messages : 28
Inscription : lun. 09 juin 2014, 16:04

Re: grève

Message non lu par Extasy » mer. 18 juin 2014, 18:56

siffleur a écrit :le droit de grève : d'(accord ! Le devoir des grévistes ? Soutenir à leur tour la grève des entreprises prises en otage qui déposeront le bilan suite à cette grève, car souvent ces petites entreprises n'ont aucun pouvoir pour se faire entendre ? D'avance merci aux grévistes de la SNCF pour leur soutien !!!
+1000%!! :ciao:
Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ( LC 2,15)
Amicalement
Catherine

Christian
Senator
Senator
Messages : 977
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Re: Grève des trains

Message non lu par Christian » sam. 19 juil. 2014, 19:36

On parle beaucoup de la SNCF ces temps. Il y a deux jours, l’accident sur la voie ferrée Pau-Bayonne, un an après celui, dramatique, de Brétigny. Il y a trois semaines le rapport d’experts sur cet accident de Brétigny, dénonçant le délabrement du réseau français et le manque de qualification des équipes de maintenance. Et puis il y a deux mois est venue la révélation comique d’une commande de trains trop larges pour entrer dans plus d’un millier de gares.

Si la SNCF avait été une entreprise privée, que n’aurait-on entendu ! C’eut été un tollé général, un appel à la nationalisation immédiate. On aurait vilipendé des actionnaires qui n’investissaient pas dans l’entretien, au mépris de la sécurité des usagers. On aurait argué que les chemins de fer devaient être un service public.

Voilà qu’on a un service public de chemins de fer ; que le réseau est en mauvais état, la gestion lourde, extrêmement coûteuse, et la sécurité des passagers n’est pas meilleure qu’ailleurs. En fait avec un nombre de passagers/kms comparable, la SNCF peut déplorer ces dernières années deux fois plus d’accidents, trois fois plus de blessés et plus de morts que le réseau ferré privatisé du Royaume Uni

Mais la SNCF est intouchable. Comme l’Education nationale, elle ne rend de bons services qu’à ceux qu’elle emploie. Et si ceux qu’elle emploie ne trouvent pas les résultats assez bons pour eux, ils ont les moyens de paralyser le pays.

Un bon test est celui que l’Europe va imposer en ouvrant le réseau ferré à la concurrence. C’est cette menace, semble-t-il, qui motive la grève. Mais pourquoi craindre la concurrence ? Les employés de la SNCF nous assurent qu’ils ont le souci du public, qu’ils offrent le meilleur service au meilleur prix. Aucun concurrent par conséquent ne va faire mieux qu’eux. Leur avenir est assuré, n’est-il pas ?

A moins que… justement… ce serait bien possible… l’impensable pourrait arriver… D’autres compagnies pourraient offrir aux voyageurs des prestations moins chères et/ou de meilleure qualité. Bref, ces concurrents seraient au service du public mieux que le service public.

Faudrait pas que les Français se laissent prendre au piège. Nos ministres y veillent. En réclamant qu’une même société chapeaute le réseau ferré et les sociétés nationales de transport, on s’assure qu’aucun transporteur ne pourra utiliser le réseau ferré s’il concurrence sérieusement les sociétés nationales. Bien joué.

On continuera longtemps à avoir les transports chers et peu efficaces qu’on mérite.

Christian

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Grève des trains

Message non lu par Peccator » sam. 19 juil. 2014, 20:04

La SNCF n'est pas un service public, mais une entreprise publique.

Preuve : vous en connaissez beaucoup, des services publics, qui versent un dividende à l'Etat ?

Dans un service public, l'objectif est d'assurer le service, pas d'assurer la rentabilité.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Lys_Sul
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 502
Inscription : mar. 10 juin 2014, 22:45
Conviction : Catholique
Localisation : Divine Comédie

Re: Grève des trains

Message non lu par Lys_Sul » dim. 20 juil. 2014, 2:39

Nous n'avons pas besoin de l'État pour faire ce genre de "services" les compagnies privées peuvent mieux faire et surtout jouer sur la concurrence pour abaisser les prix... Par la même occasion, cela diminuera nos impôts, car ils commencent à manquer pour maintenir ce paquebot nommé France à flot...

*
[+] Texte masqué
Image
BOUH ! *
Dernière modification par Lys_Sul le dim. 20 juil. 2014, 3:02, modifié 1 fois.
L’esprit est à soi-même sa propre demeure ; il peut faire en soi un Ciel de l’Enfer, un Enfer du Ciel.

Livre I, Le Paradis perdu - John Milton

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 838
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Grève des trains

Message non lu par Théodore » dim. 20 juil. 2014, 3:00

Ecidemment que le mariage est d'institution divine ! Mais la, on parle plus precisement du contrat officiel et de la ceremonie ; elle fu longtemps l'affaire de l'Etat ou des individus, puis l'Eglise prit le relais.
Par exemple, jusqu'au concile de Trente, les unions secretes (i.e, contractees en l'absence d'un pretre) etaient valides.
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Grève des trains

Message non lu par Peccator » mar. 22 juil. 2014, 0:48

Lys_Sul a écrit :Nous n'avons pas besoin de l'État pour faire ce genre de "services" les compagnies privées peuvent mieux faire et surtout jouer sur la concurrence pour abaisser les prix...
Dites, vous avez déjà regardé un peu l'histoire des chemins de fer ? Vous savez que la SNCF n'a pas toujours existé ? Que d'autres pays ont re-privatisé ce qu'ils avaient nationalisé, et que cela n'a pas vraiment eu les effets que vous espérez ?

Quant à "l'effet concurrence", si j'ai bien vu les conséquences sur les prix de l'arrivée de Free sur le marché des télécoms, je n'ai pas vraiment vu sur l'amélioration de la qualité...


Certes, il y a des lignes qui sont maintenues en raison d'un financement public. La ligne Paris-Granville, par exemple, que la SNCF veut fermer depuis des décennies pour cause de déficit, et que la Région s'obstine à vouloir maintenir en activité. Vous êtes sûr que la privatisation va régler la question ?


Par la même occasion, cela diminuera nos impôts, car ils commencent à manquer pour maintenir ce paquebot nommé France à flot...
Ca ne me semble guère logique : je vous rappelle que la SNCF verse un dividende à l'Etat, pas l'inverse...
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Lys_Sul
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 502
Inscription : mar. 10 juin 2014, 22:45
Conviction : Catholique
Localisation : Divine Comédie

Re: Grève des trains

Message non lu par Lys_Sul » mar. 22 juil. 2014, 3:39

Peccator a écrit : Dites, vous avez déjà regardé un peu l'histoire des chemins de fer ? Vous savez que la SNCF n'a pas toujours existé ? Que d'autres pays ont re-privatisé ce qu'ils avaient nationalisé, et que cela n'a pas vraiment eu les effets que vous espérez ?
Pour autant, ces pays qui ont libéralisé le secteur ferroviaire ont ils « re-nationalisé » les trains ? Si la réponse est négative alors pourquoi le laisser à la libre concurrence et ne plus en faire un monopole étatique ?
Peccator a écrit :Quant à "l'effet concurrence", si j'ai bien vu les conséquences sur les prix de l'arrivée de Free sur le marché des télécoms, je n'ai pas vraiment vu sur l'amélioration de la qualité...
Cela a poussé les autres compagnies à innover ou améliorer leurs réseaux et produits.
Peccator a écrit : Certes, il y a des lignes qui sont maintenues en raison d'un financement public. La ligne Paris-Granville, par exemple, que la SNCF veut fermer depuis des décennies pour cause de déficit, et que la Région s'obstine à vouloir maintenir en activité. Vous êtes sûr que la privatisation va régler la question ?

L'état du réseau en France va très mal, il faudrait rénover de A à Z mais la question est de savoir qui va financer?

http://www.la-croix.com/Actualite/Franc ... -14-986228
Peccator a écrit :Ca ne me semble guère logique : je vous rappelle que la SNCF verse un dividende à l'Etat, pas l'inverse...
http://www.lepoint.fr/societe/la-sncf-e ... 342_23.php

Vous devez rajouter les salariés, les retraites etc...n'oublions pas le rapport de la cour des comptes.


Ps: Si il n'y a pas de concurrence entre des services, libérale ou publique cela revient à faire un monopole..
L’esprit est à soi-même sa propre demeure ; il peut faire en soi un Ciel de l’Enfer, un Enfer du Ciel.

Livre I, Le Paradis perdu - John Milton

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité