Livre d'Esther

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
seba15
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 475
Inscription : sam. 23 févr. 2013, 21:05

Livre d'Esther

Message non lu par seba15 » mar. 20 août 2013, 19:46

Bonjour

Je me pose des questions sur le livre d'Esther.
Est-ce qu'il a lieu chronologiquement après Néhémie ?
Quand et ou cela ce situe si on a une idée ? j'ai l'impression que c'est une histoire complètement décalé avec ce qui ce passe en Israel du temps de David et les autres.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4921
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Livre d'esther

Message non lu par gerardh » mar. 20 août 2013, 22:47

________

Bonjour,

De mémoire ce sont des évènements contemporains du livre de Néhémie, voire même du livre d'Esdras.(Je vérifierai)
Cela se passe dans le pays où l'essentiel des juifs avait été transporté


____________

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Livre d'esther

Message non lu par Carolus » mar. 04 juin 2019, 0:51

seba15 a écrit :
mar. 20 août 2013, 19:46
seba15 :
Quand et ou cela ce situe si on a une idée ?
L’histoire d’Esther se situe dans la capitale perse, nommée Suse. Les événements ont eu lieu entre 483 av. J.-C. et 473 av. J.-C.
seba15 :
j'ai l'impression que c'est une histoire complètement décalé avec ce qui ce passe en israel du temps de david et les autres.
Votre impression ne vous trompe pas. L’histoire d’Esther se situe 500 ans après le temps de David.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10614
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Fée Violine » mar. 04 juin 2019, 14:04

Précisons que l'histoire d'Esther est romancée, comme celles de Judith, Tobie ou Jonas.

cmoi
Censor
Censor
Messages : 199
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Livre d'Esther

Message non lu par cmoi » jeu. 06 juin 2019, 11:48

Bonjour Fée Violine,

votre précision fait-elle l'unanimité chez les théologiens ? sur quoi s'appuie-t-elle?
Le nouveau testament fait état de miracles bien plus puissants qui ne sont pas contestés, j'ose donc espérer que ce ne sont pas les miracles de Raphael, l'héroïsme de Judith, ou celui de la baleine avalant Jonas qui les poussent à cette opinion.
Un symbole est d'autant plus puissant qu'il repose sur un fait authentique, je connais des prophètes qui ont payé cher ce souci de vérité ou de véracité !
Abraham, Sanson, Marie, Zacharie aussi ont eu droit dans leur histoire à des interventions angéliques qui ne sont pas contestées.

Merci pour vos précisions.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10614
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Fée Violine » jeu. 06 juin 2019, 16:52

Vous voulez dire "chez les exégètes", les spécialistes del'Ecriture sainte, qui étudient le texte du point de vue historique. La théologie s'occupe non d'établir un texte, mais de chercher ce que Dieu veut nous dire

Rien à voir entre ces contes philosophiques, ou plutôt théologiques, et le Nouveau Testament. Le propre d'un conte est d'être situé dans un espace temps très vague, tandis que le NT est parfaitement situé, on peut vérifier les dates, les noms de lieux et de personnes, les allusions ethnologiques etc.

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Cepora » jeu. 06 juin 2019, 17:40

Fée Violine a écrit :
jeu. 06 juin 2019, 16:52
Vous voulez dire "chez les exégètes", les spécialistes del'Ecriture sainte, qui étudient le texte du point de vue historique. La théologie s'occupe non d'établir un texte, mais de chercher ce que Dieu veut nous dire
Cette séparation entre exégèse et théologie n'a plus cours de nos jours, sauf chez les protestants.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1005
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Foxy » jeu. 06 juin 2019, 17:51

Cepora a écrit :
jeu. 06 juin 2019, 17:40

Cette séparation entre exégèse et théologie n'a plus cours de nos jours, sauf chez les protestants.
Exégèse
en grec : explication
L’exégèse est l’explication ou l’interprétation d’un texte, quelle que soit l’approche favorisée. L’exégèse de l’Écriture met en oeuvre toutes les disciplines capables d’en éclairer le texte. Elle a été pratiquée par les écrivains chrétiens dès les débuts de l’Église.

Théologie
Discipline qui traite essentiellement du Dieu de la foi connu dans sa Révélation. La théologie fait appel aux différentes méthodes scientifiques parmi lesquelles l’histoire tient une place particulière, en restituant les documents de la foi à leur contexte, et en s’employant à les faire revivre. Mais la théologie bénéficie des apports de la philosophie de la psychologie, de l’ethnologie et, en général, de toutes les sciences qui permettent de mieux connaître l’homme, auquel Dieu se révèle.

https://eglise.catholique.fr/glossaire/
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

cmoi
Censor
Censor
Messages : 199
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Livre d'Esther

Message non lu par cmoi » ven. 07 juin 2019, 13:09

Merci pour ces distinctions que je vais m'efforcer de ne pas oublier (ce qui intéresse peu s'oublie plus facilement, et cela ne m'a jamais paru essentiel, mais c'est à tort sans doute quand c'est à ce point...), il n'en reste pas moins que mon ébahissement croît et que je n'ai pas de réponse sur le fond.
Bien des choses du NT ne sont pas prouvées (le recensement, le massacre des saint innocents, et... pour ce que j'en sais, les 2 généalogies...) et pourtant elles ne sont pas mises en doute.
Il y a des choses en la matière qui ne sauraient être prouvées avec tant de recul, aussi le plausible devrait suffire pour y croire. Je pense au livre de Tobie principalement. Jonas suit de près, pour celui d'Esther et celui de Judith, peut-être que des preuves seraient plus envisageables, mais je pense à contrario et plutôt qu'à défaut d'avoir la preuve du contraire, je ne crois pas qu'il soit profitable de ne pas y croire.
Pour moi, la geste de Sainte Geneviève, par exemple, quand elle sauva Paris, aurait-elle eu lieu sans le livre de Judith ? Bien sûr l'avoir lu ne nécessite pas d'y croire pour être inspirant, mais quand même...
Peut-être suis-je trop naïf...

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1529
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Carhaix » sam. 08 juin 2019, 12:40

Je ne suis pas convaincu, non plus, par la distinction entre "conte théologique" "romancé" et les récits documentés, et donc historiques, que seraient les Évangiles. À mon avis, c'est une piste glissante et hasardeuse. Les livres de Jonas, Esther, etc., s'inscrivent également dans l'histoire. Ils sont reliés à des faits historiques. Ce ne sont pas des fables "vagues", comme on peut en lire dans les contes d'Andersen. Et inversement, le contenu historique des Évangiles est très controversé également. L'épisode des Noces de Cana, par exemple, est un typiquement un récit étrange aux allures de "conte".

Je crois plutôt que c'est une affaire de foi. Les théologiens modernistes ont opposé le "Jésus de la foi" au Jésus de l'histoire". Ils relisent ainsi les Évangiles en les expurgeant de tout détail merveilleux (les miracles, la Résurrection, etc.), pour en extraire le Jésus "de l'histoire", et décanter un Évangile historique de l'Évangile "romancé". Évidemment, c'est une rupture totale avec la doctrine catholique. Dire qu'Esther, etc., sont des livres "romancés me semble découler exactement de la même démarche.


Avez-vous une source pour avancer de tels propos : que les théologiens "modernistes" expurgent les miracles, la Résurrection, etc ?

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Carolus » sam. 08 juin 2019, 14:23

Carhaix a écrit :
sam. 08 juin 2019, 12:40
Carhaix :
Les livres de Jonas, Esther, etc., s'inscrivent également dans l'histoire. Ils sont reliés à des faits historiques. Ce ne sont pas des fables "vagues", comme on peut en lire dans les contes d'Andersen.
Vous avez raison, cher Carhaix. :)
Est 1, 1-3 C’ETAIT AU TEMPS D’ASSUERUS – cet Assuérus qui régnait sur cent vingt-sept provinces, depuis l’Inde jusqu’à l’Éthiopie. En ces jours-là, comme le roi Assuérus siégeait sur son trône royal, qui est à Suse-la-Citadelle, la troisième année de son règne, il donna en sa présence un banquet pour tous ses princes et ses serviteurs, les chefs de l’armée de Perse et de Médie, les nobles et les gouverneurs des provinces.
Le roi Assuérus, c’est XERXÈS Ier, roi des Perses (486-465 av. J.-C.)

Il s’agit d’un personnage historique.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10614
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Fée Violine » sam. 08 juin 2019, 21:28

Carhaix a écrit :
sam. 08 juin 2019, 12:40
Je ne suis pas convaincu, non plus, par la distinction entre "conte théologique" "romancé" et les récits documentés, et donc historiques, que seraient les Évangiles. À mon avis, c'est une piste glissante et hasardeuse. Les livres de Jonas, Esther, etc., s'inscrivent également dans l'histoire. Ils sont reliés à des faits historiques. Ce ne sont pas des fables "vagues", comme on peut en lire dans les contes d'Andersen. Et inversement, le contenu historique des Évangiles est très controversé également. L'épisode des Noces de Cana, par exemple, est un typiquement un récit étrange aux allures de "conte".

Je crois plutôt que c'est une affaire de foi. Les théologiens modernistes ont opposé le "Jésus de la foi" au Jésus de l'histoire". Ils relisent ainsi les Évangiles en les expurgeant de tout détail merveilleux (les miracles, la Résurrection, etc.), pour en extraire le Jésus "de l'histoire", et décanter un Évangile historique de l'Évangile "romancé". Évidemment, c'est une rupture totale avec la doctrine catholique. Dire qu'Esther, etc., sont des livres "romancés me semble découler exactement de la même démarche.
Carhaix, on dirait que vous critiquez systématiquement tout ce qu'on dit. C'est fatigant.
En plus, vous traitez vos interlocuteurs avec mépris, en les prenant pour des hérétiques ou des abrutis.
Et puis, vous mélangez tout. Comparer l'histoire de Jonas avec les noces de Cana, franchement, c'est n'importe quoi. Ça se voit, quand même, que ces deux histoires ne jouent pas dans la même catégorie.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1529
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Carhaix » sam. 08 juin 2019, 22:26

Fée Violine a écrit :
sam. 08 juin 2019, 21:28
Carhaix a écrit :
sam. 08 juin 2019, 12:40
Je ne suis pas convaincu, non plus, par la distinction entre "conte théologique" "romancé" et les récits documentés, et donc historiques, que seraient les Évangiles. À mon avis, c'est une piste glissante et hasardeuse. Les livres de Jonas, Esther, etc., s'inscrivent également dans l'histoire. Ils sont reliés à des faits historiques. Ce ne sont pas des fables "vagues", comme on peut en lire dans les contes d'Andersen. Et inversement, le contenu historique des Évangiles est très controversé également. L'épisode des Noces de Cana, par exemple, est un typiquement un récit étrange aux allures de "conte".

Je crois plutôt que c'est une affaire de foi. Les théologiens modernistes ont opposé le "Jésus de la foi" au Jésus de l'histoire". Ils relisent ainsi les Évangiles en les expurgeant de tout détail merveilleux (les miracles, la Résurrection, etc.), pour en extraire le Jésus "de l'histoire", et décanter un Évangile historique de l'Évangile "romancé". Évidemment, c'est une rupture totale avec la doctrine catholique. Dire qu'Esther, etc., sont des livres "romancés me semble découler exactement de la même démarche.
Carhaix, on dirait que vous critiquez systématiquement tout ce qu'on dit. C'est fatigant.
En plus, vous traitez vos interlocuteurs avec mépris, en les prenant pour des hérétiques ou des abrutis.
Et puis, vous mélangez tout. Comparer l'histoire de Jonas avec les noces de Cana, franchement, c'est n'importe quoi. Ça se voit, quand même, que ces deux histoires ne jouent pas dans la même catégorie.
Je suis vraiment navré de donner cette impression. Non, je ne vous prends pas pour une hérétique ou une abrutie, pas du tout.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 423
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Hantouane » sam. 08 juin 2019, 23:21

Après tout, qu est ce qu on en sait ? Conte ou fait historique ? Pour être sûr que ce soit historiquement faux, il faudrait trouver des contradictions historiques dans la Bible, par exemple que 2 Rois soient dits contemporains alors qu ils ne le sont pas historiquement. Moi j irai plutôt dans le sens que tout ce qui est relaté dans la Bible soit vrai, même historiquement et qu il n y a pas la place aux contes, la Bible étant infaillible.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Livre d'Esther

Message non lu par Carolus » sam. 08 juin 2019, 23:49

Carhaix a écrit :
sam. 08 juin 2019, 12:40
Carhaix :
Dire qu'Esther, etc., sont des livres "romancés me semble découler exactement de la même démarche.
Merci de votre réflexion, cher Carhaix. :)
CEC 64 Les femmes saintes comme Sara, Rébecca, Rachel, Miryam, Débora, Anne, Judith et Esther, ont conservé vivante l’espérance du salut d’Israël. La figure la plus pure en est Marie (cf. Lc 1, 38).
Selon CEC 64, Esther figure parmi les femmes saintes, n’est-ce pas :?:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités