Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)

Pour qui voteriez-vous en 2012?

Nicolas Sarkozy
2
15%
Marine Le Pen
6
46%
François Hollande
2
15%
François Bayrou
2
15%
Jean-Luc Mélenchon
1
8%
Eva Joly
0
Aucun vote
Nathalie Arthaud
0
Aucun vote
Nicolas Dupont-Aignan
0
Aucun vote
Philippe Poutou
0
Aucun vote
Dominique de Villepin
0
Aucun vote
Corinne Lepage
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 13

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1306
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Un gentil athée » mar. 07 juin 2011, 13:41

Brindille a écrit :Concernant le bouclier fiscal, il a été inventé par Chirac ( celui que vous trouvez "sympathique" ;) ) et on a jamais entendu Anne Sinclair et Pierre Bergé, mécènes de cette gauche s'en plaindre... :siffle:
D'autre part,
vous trouvez que travailler 6 mois sur 12 pour L’État, ce n'est pas suffisant ?
Quand on arrive à 12 mois sur 12, ça s'appelle l'URSS !!
Il faut savoir dans quelle société on veut vivre
+1 :)

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par marie du hellfest » mar. 07 juin 2011, 14:09

Brindille a écrit :Ma parole ... mais vous êtes Marine Le Pen ?
Pas vraiment, non ...
Brindille a écrit :Quand on ne trouve que des défauts physiques d'apparence
Vous avez bien lu mon message ? Ce ne sont pas ses défauts physiques qui me posent problème, c'est le fait qu'il est incapable de les assumer. Il me fait penser à une ado qui se maquille à la truelle pour pas qu'on voit son acné ...
Brindille a écrit :Concernant le bouclier fiscal, il a été inventé par Chirac ( celui que vous trouvez "sympathique" ;) ) et on a jamais entendu Anne Sinclair et Pierre Bergé, mécènes de cette gauche s'en plaindre... :siffle:
D'autre part,
vous trouvez que travailler 6 mois sur 12 pour L’État, ce n'est pas suffisant ?
Quand on arrive à 12 mois sur 12, ça s'appelle l'URSS !!
Il faut savoir dans quelle société on veut vivre
Le bouclier fiscal a effectivement été mis en place sous Chirac, mais Sarkozy a rabaissé le seuil de plafonnement de 60 à 50% des revenus, en y intégrant les cotisations sociales qui n'y étaient pas à l'origine (et qui du coup donnaient un seuil effectif de plafonnement sous Chirac à 71%).

Pas mal de monde s'accorde à dire que le bouclier fiscal favorise la rente et non le travail.

Quand à la répartition de ces sommes, 99% des bénéficiaires sont soumis à l'ISF.
"L'Expansion, qui s'appuie également sur le rapport 2009 réalisé par le rapporteur général du Budget à l’Assemblée, le député UMP Gilles Carrez, consacré à « l’application de la loi fiscale », relève que « les 100 foyers qui ont reçu le plus d'argent de la part du fisc ont capté plus du tiers du total des restitutions, avec un chèque de 1,15 million d'euros en moyenne. Mieux, les 1000 bénéficiaires les plus importants ont reçu à eux seuls 337,2 millions d'euros. Ce qui revient à dire que 5 % du total des foyers fiscaux qui ont fait jouer le bouclier ont reçu à eux seuls 74 % des sommes reversées par le fisc »50."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouclier_fiscal
Certains arrivent même à toucher des centaines de milliers d'euros en déclarant un revenu fiscal de référence de moins de 3000 €. Si c'est pas se foutre de la gueule du monde !!

Je suis pas fan de l'URSS, mais quand un pays est en crise et qu'une bonne partie de la population bosse 11 mois sur 12 en arrivant tout juste à survivre, c'est normal qu'on demande un effort supplémentaire à ceux qui vivent plus que confortablement (surtout quand certains ne foutent rien).

EDIT : suite de la réponse plus tard, faut justement que je parte au boulot.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Message non lu par Brindille » mar. 07 juin 2011, 14:22

le gyrovague a écrit :Et donc, si les paradis fiscaux existent c'est que les enfers fiscaux existent eux aussi. La France en est un... :diable: ... ;)
Encore heureux que le dégraissage du mammouth a commencé !

Faites vos choix... rien ne va plus ! :bocal:
Détails ICI
Image
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Brindille » mar. 07 juin 2011, 14:42

Intéressant aussi ce tableau

Cette France dénoncée comme tellement "capitaliste" est en première place en matière de protection sociale :
Image
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Solange2
Barbarus
Barbarus

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Solange2 » mar. 07 juin 2011, 15:58

le gyrovague a écrit :
Solange2 a écrit :Sur Voila j ai lu ce matin :
"Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a évoqué lundi devant la presse "le président, euh non le Premier ministre" Alain Juppé, avant de se reprendre devant son homologue français visiblement amusé."

cela est peut-être prémonitoire!!!!!!!
Sauf qu'Alain Juppé a été condamné par le passé à 14 mois de prison avec sursis pour: « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêts ». Je vois mal comment un condamné de justice pourrait devenir notre prochain Président de la République... :non:
Bonjour Gyrovague!

C'était juste un clin d'oeil ! :hypocrite:

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Brindille » mar. 07 juin 2011, 15:58

marie du hellfest a écrit : Le bouclier fiscal a effectivement été mis en place sous Chirac, mais Sarkozy a rabaissé le seuil de plafonnement de 60 à 50% des revenus, en y intégrant les cotisations sociales qui n'y étaient pas à l'origine (et qui du coup donnaient un seuil effectif de plafonnement sous Chirac à 71%).
Pas mal de monde s'accorde à dire que le bouclier fiscal favorise la rente et non le travail.

Vous regardez le Bouclier fiscal par le petit bout de la lorgnette, comme d'ailleurs tout le travail accompli par Nicolas Sarkozy...
Aucune surprise,.... c'est à la mode Solférino !! :/

Bref:
en 2003, sous Chirac, évasion massive des foyers fiscaux les plus riches
en 2007, arrivée de Sarkozy... les départs diminuent ( -15 %) et on constate même des retours (+9%)


Cette mesure de réduction du bouclier fiscal, si impopulaire, Sarkozy l'a prise parce qu'il est courageux !
Il est un vrai président soucieux de préserver les intérêts de la France au prix de sa popularité. ( Vous en êtes la preuve ! )
Il est le contraire de vos démagos
Il n'est pas un de vos blablateux qui veut "tirer le gros lot" comme vous dites...

Pour un pays comme la France, l'exil fiscal a de vilaines conséquences :
- perte de ressources + disparition des activités économiques qu'exerçait ou finançait la personne sur son sol avec les conséquences faciles à imaginer sur l'emploi et le reste...

Si on veut maintenir une charge fiscale égale pour entretenir la pléthore de fonctionnaires dont beaucoup se la coulent douce pour de vrai et à nos frais, on est contraint d'augmenter le prélèvement des contribuables restants.
C'est ce que vous voulez ? ??? Alors votez à gauche !!


Je regrette la politique fiscale de Sarkozy mais pas pour les mêmes raisons que vous.
C'est à mon avis un domaine où il aurait pu mieux faire, il n'a pas rétabli les injustices et ce sont toujours les mêmes qui sont rackettés . :sonne: J'espère que le dossier n'est pas fermé



marie du hellfest a écrit : Certains arrivent même à toucher des centaines de milliers d'euros en déclarant un revenu fiscal de référence de moins de 3000 €. Si c'est pas se foutre de la gueule du monde !!
Je suis d'accord avec vous, c'est choquant mais c'est un phénomène marginal ( moins d'un millier de foyers fiscaux) qui me fait penser aux "dommages collatéraux" dans une guerre contre la faillite et le rétablissement d'un équilibre économique.
marie du hellfest a écrit : ... quand un pays est en crise et qu'une bonne partie de la population bosse 11 mois sur 12 en arrivant tout juste à survivre, c'est normal qu'on demande un effort supplémentaire à ceux qui vivent plus que confortablement (surtout quand certains ne foutent rien).
Oui, mais dans une certaine limite ( cf "exil fiscal" au dessus )


marie du hellfest a écrit : EDIT : suite de la réponse plus tard, faut justement que je parte au boulot.
Bon, j'ai bien noté que le bouclier fiscal de Sarkozy vous pose problème, j'ai essayé de minimiser son importance en vous exposant, avec le rapatriement des richesses exilées, une optique différente ... Le plus brièvement possible sinon c'est lassant ;)

Autre chose ?
Si possible qui ne soit pas comme d'hab, dans la "symbolique" :boxe:
mais plutôt, dans la dure réalité économique et sociale que nous traversons


En attendant, moi je fais grève ! :p
PS: ("post scriptum"... pas l'autre ! ) Merci au nouveau votant pour Nicolas !! :clap: :dance: :coeur:
Et me laissez pas toute seule sur ce coup là ... chuis pas une spécialiste de ces questions, j'ai juste horreur de la manipulation médiatique :bomb:
Dernière modification par Brindille le mer. 08 juin 2011, 13:56, modifié 1 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Pneumatis » mar. 07 juin 2011, 18:29

Bonjour,

Très rapidement, Brindille, parce que j'ai peu de temps... Certes les arguments très pragmatiques pour justifier le bouclier fiscal peuvent se tenir économiquement, encore faut-il en être certains. Mais admettons, que ce soit la recette du succès.

Pour autant ici nous raisonnons en tant que chrétiens, pour qui la fin (croissance économique) ne justifie pas les moyens. Et là, le moyen choisi, qu'il soit efficace ou non, est contraire au principe de base de la justice sociale. Revoyez la DSE et ce que suppose la justice sociale, et notamment ce qu'elle impose en matière de responsabilité quant au droit à la propriété privée.

A bientôt.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Brindille » mar. 07 juin 2011, 19:15

Pneumatis a écrit :
Pour autant ici nous raisonnons en tant que chrétiens, pour qui la fin (croissance économique) ne justifie pas les moyens. Et là, le moyen choisi, qu'il soit efficace ou non, est contraire au principe de base de la justice sociale. Revoyez la DSE et ce que suppose la justice sociale, et notamment ce qu'elle impose en matière de responsabilité quant au droit à la propriété privée.

Bonjour Pneumatis :)

Comme vous sans doute, je regrette le temps des cavernes où la nature pourvoyait ...

Ah non zut!
Jésus n'était pas encore né...
disons alors, le temps de...
Hum...

Partout en tout temps, la monnaie, le salaire, la propriété... Et pourtant...
Aujourd'hui encore, sans les capitaux pas d'entreprises, sans les entreprises pas de travail, sans travail... où serait fameuse la justice sociale ?
A mais non j'oubliais... le vatican et l'Eglise sont super riches... ils partageront sans nul doute !! Sauvés mon Dieu !Image

Sérieusement,
Je ne sais pas ce qu'est la DSE et serais curieuse de lire une version (digeste si possible) du droit à la propriété privée selon l'Eglise. :)

Par contre je sais un peu, ce qu'est la dette publique de la France. Rigoureusement, il s'agit de la dette brute de l’ensemble des administrations publiques françaises, l'ensemble des engagements financiers, sous formes d'emprunts, pris par l’État, les collectivités territoriales et les organismes publics français (entreprises publiques, certains organismes de sécurité sociale…).
wiki

Il n'est pas question, cher Pneumatis , de croissance économique pour le fun quand la dette publique de la France s’élevait en 2010 à presque 1 600 milliards d'euros, soit environ 81,5 % du PIB !!
( Le déficit public 2010 s’établit à 136,5 milliards d’euros, soit 7,0% du PIB. )


Il est question de sauvetage !!
Et le gouvernement actuel fait des prouesses...compte tenu des circonstances



Il faut rendre à César ce qui appartient à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu.
Les deux cohabitent à mon humble avis
Même si encore une fois, l'idéal pour l'Humanité serait de vivre d'Amour et d'Eau Fraîche Image
Elle n'en prend pas vraiment le chemin !


Une idée à creuser bien que je doute que l'humanité sois prête... Ce serait "divin" non,
un nivellement par "le très bas" au nom du "Très Haut" ? Image
Dernière modification par Brindille le mar. 07 juin 2011, 22:14, modifié 5 fois.
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Griffon » mar. 07 juin 2011, 19:53

Pneumatis a écrit :Bonjour,

Très rapidement, Brindille, parce que j'ai peu de temps... Certes les arguments très pragmatiques pour justifier le bouclier fiscal peuvent se tenir économiquement, encore faut-il en être certains. Mais admettons, que ce soit la recette du succès.

Pour autant ici nous raisonnons en tant que chrétiens, pour qui la fin (croissance économique) ne justifie pas les moyens. Et là, le moyen choisi, qu'il soit efficace ou non, est contraire au principe de base de la justice sociale. Revoyez la DSE et ce que suppose la justice sociale, et notamment ce qu'elle impose en matière de responsabilité quant au droit à la propriété privée.

A bientôt.
Cher Pneumatis,

Combien j'apprécie d'habitude vos posts !
Mais, là, désolé, je ne peux pas vous suivre.

Vous posez comme fin la croissance économique.
Mais en quoi est-ce une fin ?
La croissance économique est un moyen.
Un moyen essentiel pour satisfaire la justice sociale.

Et pour ma part, je vais caricaturer (?) un peu ce que j'entends dans certains raisonnements pour bien faire comprendre :
1) Pour assurer un travail rémunérateur à tous, il vaut mieux attirer les capitaux.
2) Pour attirer les capitaux, il faut accepter que certains déjà riches s'enrichissent plus.
3) Alors, ça pas question !
on préfère vivre avec plus de chômeur, moins d'argent,...
mais là non ! on ne peut pas accepter que des riches gagnent plus.
4) Attendez...
Il s'agit d'accepter d'enrichir un peu plus les riches pour que beaucoup plus de moyens reviennent à ceux qui en ont vraiment besoin.

5) Et voilà votre argument qui tue !
La croissance ne serait pas une fin acceptable.
A la base de cet argument (objectivement faux, comme expliqué plus haut), il y a une erreur et un péché.
Le péché, c'est l'envie et la jalousie, lesquels sont particulièrement bien partagés.
L'erreur, c'est de croire qu'on parviendra à la justice grâce à un type de gouvernement particulier.

En vérité, il est scandaleux qu'il y ait des gens dans le besoin dans un pays comme la France ou la Belgique.
En vérité, les prélèvements sociaux sont déjà énormes, et ne servent pas en priorité les plus pauvres, mais bien les plus habiles à préserver ou augmenter leurs droits.
En vérité aussi, la justice sociale devient un slogan creux.

Pour ma part, ceci n'a rien à voir avec le devoir des plus riches, qui ont effectivement des obligations morales.
Le gouvernement doit faire le mieux pour tout le monde, surtout les plus faibles.
Je reste sur ma fin. Quel que soit le parti, d'ailleurs.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Bas les masques !

Message non lu par Brindille » mar. 07 juin 2011, 22:12

Au sujet des nouvelles mesures fiscales du gouvernement, voici une brève vidéo
agrémentée de la spontanéité de la gauche bon teint plein de respect et de délicatesse ...


Voyons bon côté de cette vulgarité:
C'est un doigt d'honneur adressé à François Fillon qui va peut être nous faire économiser 1300€ de la dette publique.
( C'est la sanction encourue par Henry Emmanuelli, député PS ) :oui:

( Après cette "prise sur le fait", je vous invite à lire les commentaires pas piqués des hannetons :wow: )
Fraternellement.

"Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" Luc XXII, 42

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par salésienne05 » mar. 07 juin 2011, 22:51

Notre foyer paye des impôts, et nous sommes très heureux de le faire. S'il fallait en payer plus, nous le ferions volontiers.
Je suis heureuse de vivre dans un pays où mon mari, dixième enfant d'une famille très pauvre de 11 enfants (et sans but "catholique") a pu devenir ingénieur grâce à l'école publique gratuite, aux cités U, aux bourses, à l'université presque gratuite, à la sécurité sociale qui lui a permis de le soigner gratuitement. Je suis heureuse que ma meilleure amie, fille d'ouvrier et noire (et pas catholique non plus), ait pu obtenir un Doctorat de droit grâce aux mêmes avantages sociaux et aux fonctionnaires qui se sont occupés de sa famille indigente, tant sur le plan psychologique que financier. Je suis heureuse de savoir que les divers impôts (y compris l'ISF) qu'ont payés mes grands-parents (avec joie alors qu'ils ont tous travaillé très dur) ont rendu justice à la plupart de mes amis qui n'ont pas eu la chance de naître dans mon milieu. Je suis heureuse de vivre dans un pays où l'impôt a permis à mon fils leucémique d'être soigné durant près de trois ans sans que nous déboursions un seul centime (il était déjà assez difficile de gérer émotionnellement la maladie, alors qu'il avait en plus fallu se préoccuper de l'argent). Je suis heureuse de payer des impôts, et je paierai volontiers plus pour tous les enfants malades et tous les malades des hôpitaux, y compris les étrangers... on ne fait pas semblant d'être malade généralement. Je suis heureuse de payer des impôt car mon fils autiste bénéficie lui-aussi de soins pris en charge à 100%. Je suis heureuse de payer des impôts car je ne pourrais pas être un minimum autonome financièrement sans les aides à la petite enfance (congé parental, allocations familiales)... Je suis heureuse de payer des impôts car la santé de ma mère, aveugle, est prise en charge.
Tout ce que je sais, c'est que si nous gagnons bien notre vie (et encore, nous sommes à peine considérés comme classe moyenne avec nos 4000 € par mois et nos trois enfants -mais il n'y a qu'un seul salaire à la maison), ce n'est pas un mérite de notre part, ou très peu : on a reçu de Dieu les capacités intellectuelles, psychologiques et physiques de le faire. Je n'ai aucun mérite à être née en France, aucun mérite à être française, aucun mérite d'être née dans une famille qui m'a entourée et choyée, aucun mérite à avoir eu un petit héritage. Avec tous ces dons, je ne peux qu'être humble, et tout ce que j'ai en trop, doit de fait aller à ceux qui ont moins, peu importe s'ils sont méritants ou pas : je ne le suis pas moi-même...

Dans la règle bénédictine (j'ai été regardante chez les cisterciennes), il est dit que le fort doit travailler plus pour le faible, et qu'il doit donner plus... Le Christ nous invite à la sobriété, au don de nous-mêmes.

Alors, non, je ne peux pas voter pour Mr Sarkozy. Je voterai pour celui ou celle qui défendra les plus petits, même ceux qui ne le méritent pas. Je ne voterai donc pas Marine Le Pen non plus car pour moi, le catholicisme n'a pas de frontières, et qu'elle défend des idées qui vont à l'encontre de l'humanisme chrétien.

Enfin, je pense qu'au Paradis, on trouvera tous ces programmes politiques bien ridicules :roule:

Cécile

Avatar de l’utilisateur
marie du hellfest
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 548
Inscription : dim. 28 mars 2010, 15:48

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par marie du hellfest » mer. 08 juin 2011, 2:40

Brindille a écrit :Vous regardez le Bouclier fiscal par le petit bout de la lorgnette, comme d'ailleurs tout le travail accompli par Nicolas Sarkozy...
Aucune surprise,.... c'est à la mode Solférino !! :/

Bref:
en 2003, sous Chirac, évasion massive des foyers fiscaux les plus riches
en 2007, arrivée de Sarkozy... les départs diminuent ( -15 %) et on constate même des retours (+9%)
Non non, je n'ai pas sauté les paragraphes "défense" et "Impact sur l'évasion fiscale". Vous n'en avez cité qu'une partie :
"Alors que le nombre d'expatriations fiscales de redevables de l'ISF n'avait cessé d'augmenter depuis 2003, l'année 2007 a pour la première fois vu une diminution du nombre de départs (-15 %) et une hausse des retours (+9 %). Bien qu'il soit difficile d'établir avec certitude un lien de causalité, ce changement coïncide avec la mise en place du bouclier fiscal et validerait son utilité dans la lutte contre les départs de riches contribuables30. Mais en 2008 l'exil fiscal s'est de nouveau accru de 14 %31.

La rentabilité économique de ces retours comparée au coût du bouclier fiscal (578 millions d'euros en 2008) en matière de recettes fiscales est aussi l'objet de débats (voir Expatriation fiscale)."

Certains bénéficiaires du bouclier fiscal peuvent simultanément pratiquer la fraude fiscale, et n'ont donc pas à choisir entre le bénéfice financier de ces deux options puisqu'ils peuvent les cumuler, ce qui limite l'impact du bouclier fiscal sur l'évasion fiscale.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouclier_fiscal

Si vous avez des chiffres plus récents prouvant que cette mesure est utile, merci de les partager.
Brindille a écrit :Cette mesure de réduction du bouclier fiscal, si impopulaire, Sarkozy l'a prise parce qu'il est courageux !
Il est un vrai président soucieux de préserver les intérêts de la France au prix de sa popularité. ( Vous en êtes la preuve ! )
Il est le contraire de vos démagos
Il n'est pas un de vos blablateux qui veut "tirer le gros lot" comme vous dites...
Vous êtes libre de le croire. Permettez-moi de ne pas partager votre avis.
Brindille a écrit :Si on veut maintenir une charge fiscale égale pour entretenir la pléthore de fonctionnaires dont beaucoup se la coulent douce pour de vrai et à nos frais, on est contraint d'augmenter le prélèvement des contribuables restants.
C'est ce que vous voulez ? ??? Alors votez à gauche !! [/b]
Vous m'accusez à longueur de message de me contenter de la propagande bobo. Vu que j'ai une sensibilité de gauche, j'admets être en partie influencée par leur discours. Ceci dit, vos préjugés de droite sont bien gratinés aussi ;) Sans rancune.

Et si vous voulez absolument me mettre dans une petite case, ce serait plutôt gôcho-anarcho-écolo-alter-truc que bobo (qui implique une certaine aisance financière que je n'ai pas).

Et puis de toute manière le PS n'a de gauche que le vernis (et certaines promesses parce qu'il faut bien donner le change). :/
Brindille a écrit :Si possible qui ne soit pas comme d'hab, dans la "symbolique" :boxe:
mais plutôt, dans la dure réalité économique et sociale que nous traversons
Je n'ai pas parlé uniquement de symbolique (bien que ce soit en partie représentatif de la personnalité de notre président). Je vous ai donné quelques sujets de "la dure réalité économique et sociale que nous traversons", mais vous l'avez soit occulté, soit défendu avec des informations incomplètes.
Vous n'avez commenté ni la tentative de dépénalisation du droit des affaires, ni la casse des services publics, entre autre la santé et l'éducation qui sont particulièrement inquiétants, son absence complète de mesures après la crise des subprimes malgré les annonces fracassantes (comme pour n'importe quel sujet d'ailleurs) - à remettre en perspective avec le premier point que j'ai évoqué -, le pouvoir d'achat qu'il était censé ramener avec les dents et qu'il a malencontreusement égaré en cours de route, etc ...
Brindille a écrit :chuis pas une spécialiste de ces questions, j'ai juste horreur de la manipulation médiatique :bomb:
Il n'y a pas une, mais DES manipulations médiatiques. Chaque camp a la sienne. Si vous pensez être épargnée, grand bien vous fasse.

Enfin, les différentes choses que vous reprochez aux personnalités de gauche (comportements, argent touché, ...) sont justes mais ne me concernent pas. Jamais je n'ai prétendu être d'accord avec leurs agissements. J'ai des idées plus ou moins précises sur la politique, ça ne veut pas dire que je cautionne les agissements de tous ceux qui se réclament des mêmes idées que moi. J'ai d'ailleurs bien précisé que le choix des candidats potentiels me déprimait plus qu'autre chose. Merci donc de ne pas extrapoler à tort et à travers.

Vous demandiez ce que le gens pouvaient bien avoir contre Sarkozy, je vous ai en partie répondu. Ça ne veut pas dire que je soutiens de facto les autres.

@ cecile :

Merci pour votre message. J'avoue qu'après l'avoir lu le mien me paraît un peu inutile, mais au moins je range un peu mes affaires avant de laisser les autres intervenants continuer la discussion s'ils le souhaitent. Pour ma part je n'ai rien à ajouter, votre témoignage conclue mes explications mieux que ce que j'aurais pu faire.
(Et puis les discussions sur la politique, ça finit souvent en cacahuète :( )

Avatar de l’utilisateur
ti-coz
Quæstor
Quæstor
Messages : 203
Inscription : jeu. 10 févr. 2011, 11:56
Localisation : île de France

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par ti-coz » mer. 08 juin 2011, 9:45

salésienne05 a écrit :

Dans la règle bénédictine (j'ai été regardante chez les cisterciennes), il est dit que le fort doit travailler plus pour le faible, et qu'il doit donner plus... Le Christ nous invite à la sobriété, au don de nous-mêmes.

Alors, non, je ne peux pas voter pour Mr Sarkozy. Je voterai pour celui ou celle qui défendra les plus petits, même ceux qui ne le méritent pas.

Cécile

Si je comprends bien, vous êtes pour l'assistanat le plus complet qui permet à certains de se la couler douce grâce à l'argent des "riches" et à d'autres, ou aux mêmes, de travailler au noir au détriment des vrais travailleurs qui, eux, paient des impôts ?

Avatar de l’utilisateur
Brindille
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 444
Inscription : mer. 27 avr. 2011, 11:32
Localisation : Yvelines

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Brindille » mer. 08 juin 2011, 13:04

Chère Salésienne,
Merci pour votre témoignage de reconnaissance pour Dieu et pour la France. C'est fort ! :)
Cela fait du bien de vous lire dans cette ambiance de catastrophisme entretenu par l'opposition et les médias, quand on est abreuvés de nouvelles toutes plus sordides les unes que les autres.

Je l'approuve à 100% sauf ....votre conclusion :
"Alors, non, je ne peux pas voter pour Mr Sarkozy. Je voterai pour celui ou celle qui défendra les plus petits, même ceux qui ne le méritent pas."
J'avoue avoir du mal à comprendre... Pour moi Sarkozy fait de son mieux pour tous les français, c'est son job, et c'est ce pourquoi il a été élu, non?
________________________________________________

Chère Marie du hellfest,

J'ai lu attentivement, comme vous, les sources que vous citez.

Concernant l'impact du bouclier fiscal, désolée de vous décevoir mais je ne chercherai pas de chiffres plus récents car cela reviendrait à CHERCHER LA PETITE BÊTE: Si ma calculette fonctionne cela représente 0,0004% des foyers fiscaux !
Ce bouclier fiscal concerne moins de 14000 sur 36,2 millions de foyers fiscaux français en 2009.
De plus il est établi que les retours des exilés fiscaux marquent la confiance dans la politique économique du gouvernement. Ils considèrent pouvoir rester en France avec des prélèvements supportables.
C'est ce qu'ils pensent. C'est leur droit et je ne ferai pas de commentaires. Ce bouclier fiscal s'est révèlé à l'époque, positif pour notre balance économique. Pour moi c'est le principal.

Concernant le courage de Sarkozy je suis inconditionnellement admirative depuis que je l'ai vu négocier en face à face avec un preneur d'otage à la maternelle de Neuilly et sauver les enfants... Par pitié ne me parlez pas d'opération médiatique parce qu'il y a risqué SA VIE ! On peut gloser sur le superficiel, si important pour l'opposition, mais il faut reconnaitre le reste de ses actions est à la hauteur de ce courage.
marie du hellfest a écrit :"Vu que j'ai une sensibilité de gauche, j'admets être en partie influencée par leur discours. Ceci dit, vos préjugés de droite sont bien gratinés aussi"
Détrompez vous chère Marie,
je ne suis pas influencée par la droite MAIS PAR LA GAUCHE !
Je suis fatiguée par leur manque de respect permanent, par leur agressivité, par leur mauvaise foi...
OUI, JE PRÉFÈRE UNE DROITE QUI AGIT A UNE GAUCHE QUI MAUDIT !


Quand vous évoquez la "sensibilité" de gauche face aux "préjugés" de droite,
il est regrettable que vous relayiez, sans vous en rendre compte, le matraquage des médias et de la gauche.
J'ai envie de citer Giscard s'adressant à Mitterrand:
"Vous n'avez pas le monopole du cœur"
marie du hellfest a écrit :" Et puis de toute manière le PS n'a de gauche que le vernis (et certaines promesses parce qu'il faut bien donner le change). "
Je suis d'accord avec vous, droite gauche sur le plan social c'est du pareil au même.
Sauf que pour moi, les gens qui ont une vision GLOBALE des évènements, de leurs conséquences et des mesures préventives et curatives à prendre sont à droite.
Les leaders actuels de gauche ne s'attachent qu'aux apparences, aux "symboles"
Le seul qui aurait pu peut être sortir du lot risque de passer sa vie en prison...
(Vous serez peut être surprise d'apprendre que j'ai cependant un certain intérêt pour Manuel Valls. :) )

Concernant les manipulations médiatiques, force est de constater que les médias sont de gauches dans leur plus grande majorité.
C'est saisissant de voir par exemple les applaudissements nourris pour Sarkozy à la suite d'une de ses interventions en province, carrément coupés au montage sur la quasi totalité des médias, alors que ceux adressés aux leaders de gauche sont mis en exergue !!

Pour ce qui concerne la crise des subprimes justement, je trouve que la gauche a été particulièrement injuste, méprisante, et de mauvaise foi vis à vis de Sarkozy.
Je n'ose imaginer dans quel marasme nous serions si Ségolène était passée, si elle avait dû se confronter à cette crise mondiale !
Pour en avoir une petite idée, il suffit d'observer comment les gouvernements socialistes de Grèce, d'Espagne et du Portugal ont géré la crise !! :>
Vous parliez de la soit-disant "casse des services publics" en France...
Que pensez vous des casses, bien réelles, opérées dans la douleur, par ces pays socialistes dont l'angélisme s'est vu confronté aux récentes réalités économiques mondiales...

Heureusement que l'Europe de droite de Sarkozy, Merckel et Cameron est là pour leur tenir la tête hors de l'eau !


Désolée de vous avoir prise pour une de ces passionarias de gauche.. Je pense que finalement, Monsieur Sarkozy mis à part, nous avons les même conceptions de ce qui concerne notre société.
Ce qui me peine est le procès permanent avec des arguments insipides, fait à notre président depuis qu'il a pris ses fonctions. Mais il n'y a rien de nouveau en politique, juste les moyens sont de plus en plus sordides.


droits des affaires, services publics, ou crise des subprimes... si vous me dites que mon humble avis vous intéresse vraiment, je vais y travailler avec curiosité. Cependant comme vous dites si bien "les discussions sur la politique, ça finit souvent en cacahuète"

Je vous souhaite une bonne journée.
Dernière modification par Brindille le ven. 10 juin 2011, 15:51, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1306
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Chrétiens, qui soutiendrez-vous en 2012 ?

Message non lu par Un gentil athée » mer. 08 juin 2011, 19:36

Moi je suis contre Nicolas Sarkozy, mais pour des raisons diamétralement opposées à celles de Marie : en fait, il est loin d'être assez libéral (il y a encore beaucoup de chemin à faire), et quand il se montre libéral, il s'y prend mal (enfin souvent...), car il ne libéralise pas par le bon bout.

Je vais donner un exemple qui me tient à cœur :

C'est une bonne chose, je crois, de vouloir libéraliser l'éducation nationale. Mais la priorité ce n'est pas de supprimer les postes d'enseignants du public et du privé sous contrat ! La priorité, c'est d'abord d'instaurer le système du "chèque éducation", afin de mettre public et privé (sous ou hors contrat) sur un pied d'égalité en terme d'accès, ce qui permet aux aspirants professeurs qui ratent les concours du public et du privé sous contrat (lesquels sont, il faut bien le dire, artificiels...), de trouver des vrais opportunités dans le privé hors contrat. En supprimant les postes d'enseignants, on précarise la fonction, on surcharge les classes, et on perd en qualité... Si on veut donner une mauvaise image du libéralisme, c'est gagné !
Les revendications des enseignants, en revanche, sont légitimes, mais la plupart se trompent par contre de solution. Il ne faut pas davantage d'étatisme et donc de fiscalisme. Il en faut certes beaucoup moins, mais en commençant par changer le système de financement des établissements. Donc "chèque éducation", attribué à tous dans un premier temps, puis seulement aux plus nécessiteux, puis seulement aux plus nécessiteux qui ne peuvent trouver d'aide privée (charité, mutuelles, etc.) ou s'en sortir par eux-mêmes. L'idée étant que chacun puisse bien avoir une éducation de qualité, mais en s'y prenant autrement : fin du monopole étatique, et financement direct des établissements par les familles, pour une véritable liberté d'enseignement.

Cordialement,

Mikaël

PS : Trop d'impôt, outre que c'est une injuste atteinte au principe de propriété privée, est de toute façon inefficace car incitatif à moins travailler (puisque une forte proportion de ce qu'on gagne est racketté, pardon, prélevé par l’État pour notre bien à tous :-D). Donc comme on travaille moins, on gagne moins et moins d'impôts sont prélevés au bout du compte... Même certains socialistes en ont conscience.

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité