Priorité des catholiques pour l'Eglise

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Quel doit etre notre priorité pour que les catholiques perdurent dans le temps et deviennent de plus en plus nombreux?

Le sondage est terminé depuis le mar. 21 mars 2006, 6:43

Faire beaucoup d'enfants , tout simplement
1
8%
Faire l'oecumenisme au plus vite entre protestants , catholiques et orthodoxes
3
25%
Evangéliser en masse les non catholiques
5
42%
Faire beaucoup d'écoles catholiques afin que la nouvelle jeunesse retrouve la foi
2
17%
C'est trop tard , le catholicisme est voué à disparaitre avec le temps
1
8%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » ven. 24 févr. 2006, 8:30

Eremos a écrit :Au sujet de la communion sur la langue,

Il m'est arrivé une fois, dans ma paroisse, de me retrouver dans la file (...) où un jeune garçon donnait la communion. Il n'est pas enfant de coeur pourtant, et je doute qu'il ait 18 ans. Pourtant il distribuait le Corps du Christ. Lors que je suis arrivé devant lui, il a présenté le Corps du Christ en Le levant puis immédiatement après L'a abaissé... alors que je ne tendais pas mes mains et que je voulais communier sur la langue. J'étais donc devant lui, bouche ouverte à attendre... Faisant le geste trop vite, il n'avait pas regardé ce que je faisais. Le pire est venu après : il n'a pas su me donner correctement l'Hostie et nous sommes restés pendant quelques secondes, moi à retenir l'Hostie entre mes dents sans La croquer pour qu'Elle ne tombe pas :oops: , lui à me permettre de La prendre entièrement, toujours sans La faire tomber.

J'ai été assez bouleversé par cette situation qui, d'extérieure est parfaitement ridicule, mais m'a semblé en réalité très inconvenante pour la solenité de ce moment... Ce jeune homme n'est probablement pas fautif, on ne lui aura probablement pas expliqué. Je reconnais que j'en ai un peu voulu aux prêtres de l'avoir laissé distribué le Corps du Christ. Si l'Hostie était tombé, je m'en serais voulu énormément, et une communauté entière en prostration à la fin de la Messe n'aurait pas effacé ma honte. Maintenant, j'évite de communier sur la langue, de peur qu'une pareille chose ne se reproduise...
Bonjour Eremos , je me posais une question, pour les fidèles qui reçoivent l'ostie dans la bouche , j'ai pu voir 2 variantes .
La premiére est quand le pretre dit "le corps du Christ" , le fidèle dit "amen (ou ainsi soit il) " puis le pretre lui mets dans mla bouche.
La deuxiième est quand le pretre dit "le corps du Christ" la personne ne dit rien , et reçoit le corps du Christ dans la bouche , puis ayant l'ostie dans la bouche il dit "amen" ou rien et s'en va.
Que pensez vous de ces 2 variantes ?Que faites vous?Que pensez vous qu'il est le mieux de faire , dire amen avant de le recevoir ou après?
Parce que la plupart du temps , pour ceux qui le reçoivent dans la main , ils disent "amen" après l'avoir reçu dans la main.
Mais dans la bouche , c'est plus pratique de le dire avant

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
Eremos
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 230
Inscription : dim. 11 sept. 2005, 13:50
Localisation : Nantes

Message non lu par Eremos » ven. 24 févr. 2006, 13:09

Bonjour thomasthomas,

Euh, j'avoue n'y avoir jamais vraiment réfléchi ! Je dis toujours Amen avant. J'ai du mal à imaginer qu'on puisse le dire en ayant le Corps du Christ dans la bouche. D'une part ce ne serait pas franchement respectueux, et d'autre part, pas élégant.

Mais je pense que ce sont des questions secondaires. :)

En Christ,
Eremos
NISI Dóminus ædificáverit domum, in vanum laboravérunt qui ædíficant eam.
(Liber Psalmorum, 126)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » ven. 24 févr. 2006, 13:18

Pour ce qui est de la communion, je recevais l'hostie sur la langue et ne répondais rien.
Plusieurs fois le prêtre a dit amen à ma place, mécontent.
Mais, une fois, à Notre Dame de Paris, j'ai laissé tomber l'hostie, bien sûr récupérée aussitôt et sans remarque de personne.
Cela m'a tant traumatisé que je commmunie maintenant dans la main ...

Exupère
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : jeu. 25 août 2005, 16:03
Localisation : Toulouse

Message non lu par Exupère » ven. 24 févr. 2006, 13:47

Thomas, Marchenoir,
thomasthomas a écrit : Pour Exupère , vous avez vraiment du courage de vous imposer cette conduite , celle d'affirmer votre foi dans ce genre de pays.
Détrompez-vous. En terre d'islam, parler de Dieu et de foi est parfaitement normal. Tout le monde en parle, en permanence. A la limite, mes interlocuteurs sont bien plus réceptifs lorsque j'accepte de parler de Dieu et du Christ, que si un Occidental hausse les épaules en entendant prononcer des discours religieux, l'air supérieur.

Maintenant, il faut évidemment savoir un minimum à qui l'on a à faire lorsque l'on engage ce genre de conversation, et intégrer d'entrée pourquoi votre interlocuteur aborde le sujet: vous convertir.

En règle générale la discussion "théologique" ou "fondamentale", même entre gens de peu de science, tourne court. Nous réalisons bien vite que nos deux religions sont incompatibles, et tombons vite d'accord là-dessus. Parfois, les discussions se poursuivent sur des choses plus politiques, ou bien sur des discours plus abstraits sur les valeurs, autour de points de consensus entre nous. Je dois avouer que face à un vrai musulman, les échanges de cette nature sont plutôt inintéressants; face à un musulman qui doute en revanche, ça peut porter des fruits.

La clé c'est donnant-donnant: je n'accepte de respecter leurs croyances en évitant de les blesser que s'ils appliquent la stricte réciproque, selon mes termes. Et c'est rapidement difficile, puisque le coran traite du Christ et enchaîne les blasphèmes comme des perles. Il leur faut donc, pour continuer à discuter, auto-censurer leur propre coran et ça, c'est leur immense point faible, la preuve irréfutable que leur religion ne peut se vivre que dans l'intégrité la plus stricte, ou bien s'effondrer. L'islam est par nature un fondamentalisme figé, probablement comme le judaïsme d'après ce que j'en connais. L'inverse de nous. En gros, sans charia et terrrorisme, l'islam aurait tôt fait de se faire avaler par l'Amour chrétien. Le problème actuel est que l'Occident est tellement dé-christianisé que ça n'est plus l'Amour chrétien que nous leur apportons, mais une certaine décadence. C'est toute la problématique de l'époque contemporaine.

En Christ
Ex
- Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc -
Mt 7, 24

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Message non lu par Hélène » ven. 24 févr. 2006, 16:16

thomasthomas a écrit :C'est fou de voir comme des pratiques peuvent changer d'un pays à l'autres , alors qu'on est tous catholiques.
C'est l'universalité de la Pentecôte ! Chacun dit les merveilles de Dieu dans sa langue. C'est une façon de dire que oui, l'Église doit vivre cette unité dans la conformité, mais les peuples étant différents, avec une culture, des langues différentes, célèbrent Dieu avec leur sensibilité et leurs charismes propres. Le Seigneur ne nous demande pas d'être tous pareils à marcher au même rythme comme une armée impersonnelle. La diversité et les différences sont belles et sont voulues de Dieu.
Moi je suis jeune , j'ai 21 ans , et j'ai du faire enfant de choeur pendant 5 ans , et jamais mon pretre ne nous a laissé donner l'ostie .
J'espère ! À 5 ans. Je crois qu'Eremos parlait d'un jeune, disons, adolescent.
Pour Hélène à propos de ta communion , dans l'église "moderne" ils t'obligeaient à prendre l'ostie dans la main , mais dans la traditionnel , tu étais aussi obligé de le prendre que dans la bouche , ou est que chaque enfant avait le choix , je veux dire est ce que le pretre acceptait les 2 pratiques?
Les deux façons étaient admises bien sûr. Quand je disais que le prêtre "progessiste" nous "interdisait", c'était pas dans le sens qu'il ne m'aurait pas laissé faire mais dans le sens qu'il avait une manière de ridiculer la chose et de faire comme si c'était une évidence. Ce n'était pas un interdit formel. Il y avait seulement un malaise. En plus des railleries des petits camarades de classe...

Union de prière,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
laiglejo
Barbarus
Barbarus

Message non lu par laiglejo » ven. 24 févr. 2006, 17:16

La bonne façon de communier m'a posée problème pendant des années.

Il est vrai qu'ici, la communion est donnée dans la main et à part dans les communautés nouvelles, où il y a une grande rigueur eucharistique ; si on communie sur la langue, dans la majorité de nos paroisses diocésaines, on nous regarde comme des réactionnaires

J'ai résolu le problème par l'adoration. Je pense que le plus important est la disposition de notre coeur.

Quand je communie dans la main, j'ai pris soin, avant de partir, de penser à parfumer mes mains pour recevoir le Seigneur. Et quand je le reçois dans la main, je me mets dans la disposition des bergers où des rois mages quand ils venaient adorer l'ostie sans tache dans sa mangeoire. Ainsi, je me fonds dans la masse sans plus me soucier

Il est vrai que j'ai été souvent peinée par l'attitude désinvolte des paroissiens au moment de la communion et j'ai vu ce que j'aurais souhaité ignorer. Mais peut-on leur en vouloir ? L'Eglise suit le monde. Jean-Paul II avait écrit une très belle lettre suir l'eucharistie dont hélène nous a donné le lien. Cette lettre avait été communiquée aux évêques qui devaient répercuter vers les paroisse. Ca n'a pas été fait. Si bien que les prêtres n'en ont pas eu connaissance. A l'époque, ça m'avait beaucoup agacée.

Si j'étais curé de paroisse, je crois que je ferais appel à des laïques pour qu'au moment de la communion, il y ait une personne de chaque côté de celui qui distribue de manière à vérifier la conformité de l'acte

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » ven. 24 févr. 2006, 18:43

Hélène a écrit :J'espère ! À 5 ans. Je crois qu'Eremos parlait d'un jeune, disons, adolescent.
Non Hélène , je n'avais pas 5 ans , j'ai fait enfant de choeur pendant 5 ans , à l'adolescense , certainement au meme age que le jeune d'Eremos.
Et jamais une seule fois le père a demandé aux enfants de choeurs de donner le corps du Christ , peut etre que cela a changé maintenant.

Ce matin , je suis allé à la messe dans une église ou je ne connaissais ni le curé ni l'église .
A peu près une quizaine de personne .
J'étais le seul en dessous de la barre des 70 ans.
Je peux vous dire que ça fait peur.
Le curé me regardait comme une bête bizarre , je me demande meme s'il ne croyait pas que j'allais les agresser .

Seul moi et une dame agée se sont agenouillé lors du changement des espèces , et avons pris l'ostie dans la bouche .
5 femmes ont mis le voile durant la messe quand meme.
La messe a duré 20 minutes , c'était du service rapide , comme à macdo.
Je voulais me faire confesser à la fin , alors dès que le pretre est parti dans la sachristie , j'ai brulé un cierge en attendant de lui demander, ma prière a du duré à peine 2 ou 3 minutes , et dès que je me suis retourné , le pretre était déjà en civil et en train de sortir de l'église.
Bon peut etre qu'il avait une urgence aussi , je ne veux pas etre mauvaise langue , mais bon...
J'irais demain aussi pour voir s'il y a plus de monde et des jeunes du moins en dessous de la cinquantaine.

Que Dieu vous benisse

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Message non lu par jean_droit » sam. 25 févr. 2006, 17:15

Thomas,
Ton témoignage rejoint tout à fait des constatations que j'ai faites.
A un certain moment,scandalisé par les messes bâclées, je minutais la durée des messe.
Mon record : 15 minutes pour une messe basse et 40 minutes pour une messe du dimanche.
Qui dit mieux ?
Attention, il n'y a rien à gagner !
...................
Heureusement, Thomas, les choses changent dans le bon sens.
J'en suis un témoin enthousiasmé au sens propre du terme !
...................
Courage ! N'ayons pas peur !

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Message non lu par Hélène » sam. 25 févr. 2006, 22:59

thomasthomas a écrit :Pour ta phrase Hélène , je ne peux pas dire que tu as dit exactement ça , excuse moi :sick:
mais c'était une discussion ou moi je disais un truc du genre " il faut que les catholiques soient de plus en plus nombreux" et toi , en gros , tu m'as répondu du genre " ce n'est pas l'essentiel , meme si nous perdond des catholiques , l'essentiel est que l'église reste fidèle et pur aux enseignements".
Je rétière ma demande que tu me trouves la citation exacte sinon de l'abstenir de dire que j'ai dit "un truc du genre"...parce que cela ne ressemble aucunement à quelque chose que j'aurais tapée sur mon clavier à moins que je sois schizophrène ! Ou alors, tu me confonds avec quelqu'un d'autre...c'est très grave de mal interpréter ou de citer quelqu'un "à peu près du genre truc"...
Pour reprendre le sujet , je n'ai effectivement pas lu une ligne du concile , Dieu me pardonne.
Je me base juste sur le vécu , la pratique , je vois la différence entre avant et depuis ce fameux concile .
Explique-moi Thomas comment tu peux constater dans la pratique quelque chose d'avant Vatican II alors que tu as 21 ans :???: Comment as-tu pu observer comment ça se passait avant ? Ou même après...puisque tu es né en 1986 ou quelque part par là ? :?:
Tous ces changements , je me suis dit que c'était certainement vatican 2 qui avait du les faire , je ne pense pas me tromper sur ça .
C'est la société moderne qui change...évidemment nous vivons dans le monde et subissons l'influence partout où nous nous trouvons : au boulot, à l'école, avec nos amis, à la télé...ça n'est pas l'Église qui enseigne ces dérives ! C'est le monde !
Pour l'histoire de la crémation par exemple, je l'interpréte comme une concession , vatican 2 cède .
Un concession de quoi ? Tout le monde a décidé de se faire incinérer tout d'un coup puis l'Église a flanché ? :unsure: Tu crois que l'Église se plie aux idéologies mondaines et qu'elle n'est pas assez grande pour résister aux assaults ? L'Église a encore le charisme de discernement tu sais...si elle permet, c'est que théologiquement, c'est fondé.
Je le répète , ce n'est que mon interprétation.
Ton interprétation reste subjective...tant que tu n'auras pas pris connaissance des textes de Vatican II et par le fait même, des textes du Magistère et de la Tradition...et de la Parole de Dieu.

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: petits signes, grande signification?

Message non lu par Hélène » sam. 25 févr. 2006, 23:38

Bonjour Thomas, bonjour Renaud, :)
thomasthomas a écrit : Pourquoi dites vous que vous récitez le "Notre père" en le vouvoyant?Certains ne le font pas?
J'espère qu'ils n'ont pas changé le notre père aussi.
Pour ce qui est du vouvoiement, il faut savoir que les aléas de la langue Française font que nous avons deux pronoms personnels pour désigner l'autre : tu et vous. Pour les anglais, il n'existe que le "you" pour tu et vous. Cela fait-il d'eux des blasphémateurs lorsqu'ils prient ? Je suis d'accord que le vous incite à une certaine distance, un respect, une altérité plus marquée. Par ailleurs, dans l'AT, certains des prophètes sont appelés par les exégètes "les tutoyeurs de Dieu". Ce sont ces prophètes qui avaient atteint une certaine proximité avec Dieu parce que leur foi était passée au feu comme l'or au creuset et ils étaient entrés dans l'intimité de Dieu. Lorsqu'on lit Gédéon, nous voyons bien toute l'audace avec laquelle il s'adresse à Dieu ! Il va même jusqu'à lui dire : Seigneur ! Tu t'es trompé ! Ça n'est pas moi que tu peux envoyer, je suis le plus petit de ma tribu (je paraphrase). Et Jérémie qui se plaint d'être jeté dans le puit et qui crie vers Dieu avec beaucoup de témérité (ainsi que plein d'autres exemples).

Bien sûr, il ne s'agit pas de prendre Dieu de haut ! Mais c'est une confiance absolue en sa paternité. C'est l'attitude des fils. Saint Paul nous dit que nous n'avons pas reçu un Esprit de peur qui nous tient dans l'esclavage mais nous avons reçu un Esprit des fils qui nous fait crier "Abba ! Père !" (terme affectueux qui signifie "petit papa chéri"). Ça n'est pas une paternité anonyme universelle que nous reconnaissons de Dieu tout comme le peuple d'Israël la reconnaissait : c'est un esprit filial, une vraie paternité personnelle à chacun de nous qui nous est offerte.

Je vous signale que le Notre Père enseigné par Jésus aux disciples (Mt 6, 9-13 et Lc 11, 2-4) est enseigné avec le tutoiement...et aussi, lors de la Visitation à Élisabeth, c'est le tutoiement également...

Je prends pour exemple, le nom de Jésus : qui ose, dans tout l'Évangile, interpeller Jésus par son prénom (signe de familiarité et d'intimité), à part Marie et Joseph sûrement ? Trois personnages :
:arrow: Bartimée, un mendiant aveugle;
:arrow: le lépreu, ça se passe de commentaire...
:arrow: le larron, sur la croix; Jésus, quand tu viendras dans ton Royaume, souviens-toi de moi...

Qu'ont en commun ces trois personnages ? Ils n'ont plus rien à perdre...ils sont des pauvres...ils osent appeler Jésus, lui que tout le monde appelait Maître, Rabbi, ou Seigneur...ils entrent dans son intimité parce qu'ils ont reconnu que ce Jésus, est le Verbe de Dieu et qu'Il peut les sauver...qu'Il est Dieu.

Tout cela pour dire qu'il ne faut pas voir d'un oeil mauvais celui qui tutoie Dieu, parce que vous ne savez pas à quelle intimité il a été appelé avec son Seigneur.

Pour ce qui est de la Sainte Vierge, Thérèse de Lisieux ne chante-t-elle pas dans son poème : Pourquoi je t'aime, ô Marie ? Et combien elle tutoie Jésus allègrement...

Je crois qu'il faut ne pas se choquer...si vous vouvoyez, c'est bien. Si vous tutoyez, c'est bien aussi...tout est grâce comme disait Thérèse...

Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » dim. 26 févr. 2006, 9:45

Hélène a écrit :Explique-moi Thomas comment tu peux constater dans la pratique quelque chose d'avant Vatican II alors que tu as 21 ans :???: Comment as-tu pu observer comment ça se passait avant ? Ou même après...puisque tu es né en 1986 ou quelque part par là ? :?:
Bonjour Hélène , tous ces changements , comme je te l'ai dit , je les ai vu dans la pratique , n'ayant pas lu une ligne du concile .
Je suis né en 1984 , donc après ces changements .
Ma mon père qui m'a fait mon catéchisme , 1ère communion , communion solanelle , confirmation , 5 enfants de choeur , etc...nous a tout fait faire dans les traditions d'avant ce concile .
Mais moi , étant enfant , ne connaissais pas toutes ces différences et ne m'en rendais pas compte .
Pour moi , c'était normal , et ça devait etre pareil partout , puisque mon père nous enseignait ainsi .
A 15 ans , je me suis éloigné de Dieu et m'en suis rapproché vers 19 ans .
Mais je ne pouvais aller dans mon église et suis donc allé dans d'autres .
Et c'est seulement là que je me suis aperçu que j'étais en décalage complet avec les pratiques actuelles .
Au début , je me suis dit que peut etre ça avait tout simplement changé en 4 ans , mais en me renseignant un peu , j'ai su que ces pratiques existaint de puis longtemps , c'est à dire depuis ce concile .
Et j'ai donc su qu'en fait mon père était un traditionnaliste qui ne voulait pas changer les traditions , et nous avait donc formé avec les pratiques avant concille .
Donc si je n'étais jamais allé dans une autre église à 19 ans , je ne l'aurais jamais su , et aurais cru que mes pratiques étaient normales et utilsées partout .

C'est comme si dans une école , on vous dit que 2+2=5 , vous le croyez et pensez que c'est pareil partout .
Et c'est seulemet quand vous changez d'école que vous voyez qu'il y a un problème car 2+2=4.
Etant enfant , je ne me posais pas de questions , et aucun de mes autres camrades , ce que nous disait notre Père , pour nous c'était vrai et normal , point barre .
Si je n'étais pas allé dans d'autres églises à 19ans , je n'aurais jamais su qu'il y avait un décalage et toutes ces différences.

Pour ta phrase , je vais essayer de la trouver Hélène .

Que Dieu vous benisse

Avatar de l’utilisateur
thomasthomas
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 177
Inscription : dim. 12 févr. 2006, 4:49

Message non lu par thomasthomas » dim. 26 févr. 2006, 10:21

Hélène , mea culpa :sick: , j'ai bien retrouvé la phrase mais elle n'est pas de toi , c'est Charles qui avait écrit:
je pense aussi que l'Eglise ne s'éteindra pas dans ce monde mais qu'elle a son terme dans la Jérusalem céleste.

Le déclin de l'Eglise en terme de population n'est pas très important car la seule chose qui compte pour l'Eglise n'est pas sa taille mais seulement sa sainteté. Relis l'apostrophe aux sept églises d'Asie dans l'Apocalypse et tu verras que le souci de Dieu n'est jamais la quantité mais toujours la qualité.
Je ne sais pas pourquoi dans ma tete je croyais que c'était toi qui avait dit ça . :unsure:
Excuse moi :roll:

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par Christophe » dim. 26 févr. 2006, 10:50

[align=justify][ Je rappelle à nos aimables intervenants qu'il existe un fil exclusivement dédié au deuxième Concile du Vatican : Le Saint Concile de Vatican II : bienfaits ou méfaits ?. Merci d'y poursuivre les discussions attenantes à ce sujet. | Fraternellement en Jésus-Christ. Christophe ][/align]

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité