L'Église en Inde et la persécution des chrétiens

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Inde : Nouvelles violences anti-chrétiennes

Message non lupar Fée Violine » ven. 26 déc. 2008, 13:10

En Inde ils dérangent notamment parce que beaucoup de dalits (intouchables) deviennent chrétiens, et les gens de hautes castes n'apprécient pas que les inférieurs échappent à leur pouvoir. De même aux débuts du christianisme les premiers chrétiens étaient souvent des esclaves et des pauvres, mais je ne sais pas si on peut comparer les deux sociétés?

BJLP
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mar. 18 mars 2008, 8:57

Re: Inde : Nouvelles violences anti-chrétiennes

Message non lupar BJLP » ven. 26 déc. 2008, 15:25

En Inde ils dérangent notamment parce que beaucoup de dalits (intouchables) deviennent chrétiens, et les gens de hautes castes n'apprécient pas que les inférieurs échappent à leur pouvoir. De même aux débuts du christianisme les premiers chrétiens étaient souvent des esclaves et des pauvres, mais je ne sais pas si on peut comparer les deux sociétés?
Si on ne peut pas comparer les deux sociétés on peut comparer les deux mentalités.
Quand Saint Paul disait que les esclaves était devant Dieu égaux de leurs maitres cela devait ne pas passer très bien dans la société romaine.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8542
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Inde : Nouvelles violences anti-chrétiennes

Message non lupar jean_droit » ven. 16 janv. 2009, 8:27

Et cela continue ...

http://zenit.org/article-19862?l=french

Inde : Nouvelles attaques antichrétiennes au Karnataka

Agression contre un professeur


ROME, Jeudi 15 janvier 2009 (ZENIT.org) - Les attaques antichrétiennes se poursuivent en Inde, au Karnataka, où les chrétiens représentent environ 2 % de la population, a indiqué le 14 janvier « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.

Le 7 janvier dernier, James Victor Menezes, enseignant à l'école catholique St Legory's School de Merlapadavu, un village proche de Mangalore, dans l'Etat du Karnataka, a été attaqué par un groupe non identifié, alors qu'il se rendait à son travail. Les assaillants l'ont violemment frappé à coups de bâtons, avant de prendre la fuite à l'arrivée de témoins venus porter secours à la victime. J. V. Menezes a été hospitalisé avec de multiples blessures à la tête.

Le P. Charles Menezes, directeur de l'école, a déclaré à l'agence Ucanews le 11 janvier, que l'Eglise et l'enseignant agressé suspectaient des hommes qui s'étaient opposés aux professeurs ayant distribué des bibles à l'école le 2 janvier. L'établissement avait pourtant bien précisé qu'elles n'étaient destinées qu'aux chrétiens, mais quelques élèves non chrétiens avaient aussi emporté des exemplaires.

Des groupes hindous, dont le Srirama Sena (‘Armée du Seigneur Ram') avaient manifesté devant l'école dès le lendemain 3 janvier, accusant les enseignants d'avoir donné des bibles aux hindous. Certains d'entre eux ont même prétendu que les élèves devraient se soumettre en classe à une interrogation sur la

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Situation en Inde

Message non lupar Anne » dim. 05 juil. 2009, 1:14

Sur Proximo
2009-06-29 apic/eda/pr
Inde : les Églises chrétiennes se rassemblent pour la défense de leurs droits

Les Eglises chrétiennes de l’Inde se sont rassemblées pour la défense de leurs droits. Elles ont créé un Forum œcuménique. Une première, à ce niveau. Ce Forum a mis en place des propositions communes. Et notamment sur des règles d’éthique concernant l’évangélisation, laquelle ne doit en aucun cas s’accompagner de proposition d’argent, ou d’autres procédés pouvant remettre en cause la liberté de choix des convertis.

Des évêques catholiques et les représentants de différentes confessions chrétiennes se sont récemment rassemblés pour le lancement du Forum chrétien du Karnataka pour les droits de l’homme (Karnataka United Christians Forum for Human Rights, KUCFHR), dans la cathédrale protestante St Marc, à Bangalore, dans l’Etat du Karnataka, en Inde.

L’évêque du lieu, le Rev. Vasanthkumar, de l’Eglise de l’Inde du Sud (Church of South India, CSI) a accueilli huit évêques catholiques du Karnataka, ainsi que les représentants des Eglises méthodiste, orthodoxe, jacobite, de l’Eglise des croyants (Believer’s Church), de La Fédération des Eglise Chrétiennes et des Eglises indépendantes, soit une foule composée de délégations de 113 Eglises de l’Etat du Karnataka.

Cette grande première dans l’histoire de l’œcuménisme en Inde, estime Eglises d’Asie, qui donne apporte un éclairage sur cette rencontre, est l’œuvre de Mgr Bernard Moras, archevêque de Bangalore. En octobre dernier, en pleine persécution antichrétienne, il lançait l’idée d’une institution regroupant les différentes Eglises pour la défense de leurs droits. Après l’Orissa, l’Etat du Karnataka a été en effet l’un de ceux qui ont le plus souffert de la vague de violence de 2008, avec une quarantaine de lieux de culte saccagés et de nombreux chrétiens agressés, de toutes confessions.

"L’unité n’allait pas de soi, surtout après les fortes tensions qui avaient surgi entre l’Eglise catholique et les Eglises évangéliques, en particulier celles appartenant à la mouvance de la New Life Fellowship, à laquelle il avait été reproché d’avoir en partie provoqué les attaques hindouistes par ses méthodes d’évangélisation controversées".

L’œcuménisme voulu par les fondateurs du Forum était déjà à l’œuvre pour ce premier rassemblement inaugural. Le Forum s’est doté d’une direction tricéphale avec l’archevêque catholique de Bangalore, l’évêque de la Church of South India (CSI) et celui de l’Eglise méthodiste. Les autres membres sont issus des autres confessions chrétiennes, dont deux représentants pour chacun des diocèses catholiques du Karnataka, au nombre d’une dizaine. Il a mis en place des propositions communes, insistant notamment sur les règles d’éthique concernant l’évangélisation, laquelle ne doit en aucun cas s’accompagner de proposition d’argent, ou d’autres procédés pouvant remettre en cause la liberté de choix des convertis.

Selon les statistiques nationales de 2001, l’Etat du Karnataka compte près de 53 millions d’habitants, en grande majorité hindous, les musulmans représentant environ 12 % de la population et les chrétiens moins de 2 %, subissant régulièrement les attaques des fondamentalistes hindous.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

En Inde, une Cathédrale co-financée par des non-catholiques

Message non lupar Anne » ven. 20 nov. 2009, 23:09

PROXIMO
2009-11-16 apic/eda/js
Inde : cathédrale construite par des chrétiens, des hindous et des musulmans

Pour la toute première fois, une cathédrale catholique vient d’être inaugurée dans la ville de Baruipur, au Bengale-Occidental, sous le double patronage de la Vierge Marie et de Mère Teresa de Calcutta. Un symbole d’autant plus fort que l’édifice a été construit grâce aux fonds réunis par des chrétiens, des musulmans et des hindous. C’est ce que donne comme information l’agence de presse Eglise d’Asie ce 16 novembre 2009.

Le 12 novembre dernier, soit deux ans seulement après la pose de la première pierre, la cathédrale du Cœur Immaculé de Marie et de la bienheureuse Mère Teresa a été inaugurée conjointement par Sr Mary Prema, supérieure générale des Missionnaires de la Charité, qui a succédé à Mère Teresa, et par Mgr Lucas Sickar, archevêque de Calcutta. Le prélat, entouré de cinq évêques, a béni le nouveau sanctuaire devant une assemblée de plus de 2 000 personnes.

« Il était temps pour le diocèse d’avoir sa cathédrale », a déclaré Mgr Salvadore Lobo, évêque de Baruipur depuis 1998, soulignant qu’il s’agit ici de « la première cathédrale au monde à avoir deux patrons ». Bien qu’il fasse partie du district des 24-Parganas-Sud, où les hindous sont très majoritaires (76 % selon le recensement de 2001), le diocèse de Baruipur, érigé en 1977 d’une partition de l’archidiocèse de Calcutta, s’est considérablement développé ces quinze dernières années, créant notamment huit nouvelles paroisses. Peinte en blanc, la cathédrale arbore, selon le style local, un massif clocher-porche à étages ; elle abrite 24 fresques et 32 vitraux réalisés par des artisans locaux, ainsi qu’une petite statue de Mère Teresa.

Conscient que, dans ce district, près de la moitié de la population, rurale à plus de 80 %, est illettrée, Mgr Lobo a insisté sur la valeur pédagogique des fresques, qui « aident à comprendre les bases essentielles de la foi catholique ». Autre symbole fort qui réjouit le prélat : la construction de la nouvelle cathédrale, qui a coûté 10 millions de roupies (146’000 euros), n’aurait pas pu se faire sans les dons des différentes communautés religieuses de Baruipur, hindoues et musulmanes comprises. « C’est un geste de solidarité qui a permis de développer l’entente entre les différentes religions », a-t-il déclaré.

Mohammed Inul Khan, qui tient une papeterie tout près de la cathédrale, est l’un des musulmans qui ont versé une contribution pour la construction du lieu de culte. « C’est le même Dieu, sous des noms différents », dit-il, ajoutant qu’« Il fera tomber sa bénédiction » sur lui et sa famille. Quant à Ranjit Ghosh, il explique que de nombreux chrétiens de la région ont donné de l’argent pour les fêtes hindoues, qu’il est de son devoir de leur retourner leur geste de générosité. Contribuer à l’édification de la cathédrale de Baruipur, démontre aux membres de toutes religions qu’il est bon de se soutenir les uns les autres, conclut-t-il.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2327
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Cathédrale "oecuménique" en Inde

Message non lupar Sapin » sam. 21 nov. 2009, 1:02

« Pour mener à bien cette tâche, l’Église a le devoir, à tout moment, de scruter les signes des temps et de les interpréter à la lumière de l’Évangile, de telle sorte qu’elle puisse répondre, d’une manière adaptée à chaque génération, aux questions éternelles des hommes sur le sens de la vie présente et future et sur leurs relations réciproques. Il importe donc de connaître et de comprendre ce monde dans lequel nous vivons, ses attentes, ses aspirations, son caractère souvent dramatique ».

Gaudium et Spes, art. 4
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7857
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Cathédrale "oecuménique" en Inde

Message non lupar Christophe » sam. 21 nov. 2009, 9:51

Excusez-moi, mais le titre de cette discussion me semble erroné. Ce n'est pas parceque des musulmans et des hindous ont contribué au financement de cette Cathédrale qu'elle ne serait plus pleinement catholique. (D'ailleurs, il aurait fallut parler d'inter-religion et non pas d'œcuménisme, qui ne concerne que les confessions chrétiennes).

PaX
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Cathédrale "oecuménique" en Inde

Message non lupar Anne » dim. 22 nov. 2009, 2:34

J'avais mis le mot "oecuménique" entre guillemets, à défaut de mieux...

Mais sentez-vous tout à fait libre de changer le titre de ce fil afin de le rendre plus pertinent!
:)
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13034
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: En Inde, une Cathédrale co-financée par des non-catholiques

Message non lupar etienne lorant » lun. 23 nov. 2009, 16:19

En tout cas c'est remarquable !!! Comme les saints portent des fruits !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Persécutions des chrétiens en Inde

Message non lupar Anne » lun. 04 janv. 2010, 6:19

L'information au sujet de la persécution des chrétiens dans le monde mériterait quasiment un fil dédié... :sonne:
Inde : Attaque d’une kermesse catholique, la peur des chrétiens pour Noël
Criant des slogans hindous, des incendiaires brûlent les étals et la scène de théâtre


ROME, Mardi 22 décembre 2009 (ZENIT.org) - En Inde, dans l'Etat du Madhya Pradesh, l'attaque d'une kermesse catholique peu avant Noël suscite les craintes de la communauté chrétienne, rapporte aujourd'hui « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.

Au Madhya Pradesh, l'attaque d'une kermesse catholique organisée dans la ville de Gwalior, si elle n'a pas fait de victime, suscite les craintes de la communauté chrétienne. A l'approche de Noël, les chrétiens craignent que les extrémistes hindous ne multiplient les opérations d'intimidation à leur encontre.

L'incident s'est produit le 20 décembre dernier à Gwalior, où les catholiques organisent chaque année, depuis huit ans, une kermesse publique afin de faire connaître la Nativité. Des scènes tirées de la Bible y sont mises en scène et divers stands sont montés afin de permettre aux catholiques de se retrouver et aux curieux d'entrer en contact avec la communauté chrétienne. « Tout s'est bien passé le premier jour », a raconté un catholique à l'agence Ucanews (1), mais, le deuxième jour, des individus scandant des slogans hindous ont mis le feu aux étals et à la scène de théâtre. Invoquant le nom de divinités hindoues, les assaillants ont saccagé le matériel de scène, notamment les décors servant aux scénettes représentant la vie du Christ, a témoigné Raju Francis, coordinateur de la kermesse. La police a interpellé quatre individus, soupçonnés d'avoir pris part à l'incident.

Selon Mgr Leo Cornelio, archevêque catholique de Bhopal, l'attaque commise à Gwalior « inquiète fortement la communauté chrétienne du Madhya Pradesh, à quelques jours de la célébration de Noël ». L'évêque a dépêché sur place une équipe de trois personnes afin de réunir le maximum d'informations sur l'incident ; dirigée par le P. Anand Muttungal, porte-parole de l'Eglise catholique pour le Madhya Pradesh, elle doit rapidement remettre ses conclusions à l'archevêque, lequel s'est dit déterminé à les transmettre au gouvernement local pour demander que la sécurité des messes de minuit et celle des institutions chrétiennes soient assurées par les autorités.

Dans un Etat où les chrétiens représentent moins de 1 % de la population et où cette minorité a eu à subir de nombreux actes de violence depuis l'arrivée au pouvoir, en décembre 2003, du parti nationaliste hindou, le BJP (Bharatiya Janata Party, Parti du peuple indien), Mgr Cornelio a rappelé que la sécurité des habitants de l'Etat, quels qu'ils soient, était du ressort du gouvernement. Il a ajouté que les groupes antichrétiens s'estimaient d'autant plus enclins à agir que les autorités ne sanctionnaient que très rarement leurs actions.

(1) Ucanews, 21 décembre 2009.
© Les dépêches d'Églises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2678
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Persécutions des chrétiens en Indes

Message non lupar Cgs » lun. 04 janv. 2010, 8:23

Bonjour,

Je connais mal l'hindouisme, et ne m'explique pas ces attaques répétées contre les chrétiens en Inde. Que craignent les hindous, largement majoritaires ? Est-ce pour des raisons religieuses ou culturelles que les chrétiens sont ainsi attaqués ?

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

antioche
Barbarus
Barbarus

Re: Persécutions des chrétiens en Indes

Message non lupar antioche » lun. 04 janv. 2010, 9:02


Je connais mal l'hindouisme
Bonjour,

Quelqu'un peut-il dire si hindouisme et catholicisme ont pu cohabiter de manière respectable quelque part et quelques temps, à d'autres époques ?

Merci

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Persécutions des chrétiens en Indes

Message non lupar Laurent L. » lun. 04 janv. 2010, 12:12

Est-ce pour des raisons religieuses ou culturelles que les chrétiens sont ainsi attaqués ?
Visiblement, pour des raisons culturelles ; c'est au nom du nationalisme que ces actes sont commis ; comme ce fut le cas au Japon sous le shogunat de Tokugawa, au 17e siècle.

(Le gouvernement Japonais utilisait un efumi (ou fumie) pour identifier les chrétiens. Un efumi est une image représentant la Vierge Marie et le Christ, et qui devait être piétiné devant des représentants de l’autorité. Toutes les personnes qui refusaient de piétiner l’efumi étaient chrétiennes. La politique du gouvernement Japonais (Edo) visait à leur faire renier leur foi. Si les chrétiens refusaient d’apostasier ils étaient torturés. Mais comme beaucoup d’entre eux refusèrent malgré tout de renier ce en quoi ils croyaient, ils étaient exécutés. Les exécutions se déroulaient sur le mont Unzen à Nagasaki où beaucoup d’entre eux étaient jetés dans le cratère du volcan.) (Source : http://www.vaovan.fr/pages/Christianisme-au-Japon )

Image ; le mont Unzen.
Que craignent les hindous, largement majoritaires ?
. Les victimes des pogroms étaient aussi des populations largement minoritaires. Ce ne sont pas forcément le nombre important de fidèles, ni la peur de l'envahissement qui conditionnent le repli identitaire...

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Persécutions des chrétiens en Inde

Message non lupar Laurent L. » mer. 06 janv. 2010, 12:49

Voici un article publié le mois dernier sur le site de l'archidiocèse de Colombo, Sri Lanka intitulé "Attaque d'éléphants en Orissa (Inde) après exactement un an de persécutions" :

http://www.archdioceseofcolombo.com/news.php?id=851
Gaining momentum, they rampaged through other non-Christian homes, demolishing gardens and singling out the home of persecutors, leaving Christian homes untouched.
:sonne: On dirait les Plaies :
Chapitre 9

1. YHWH dit à Moïse : « Va vers Pharaon et dis-lui : Ainsi parle YHWH, le Dieu des Hébreux : Laisse aller mon peuple, afin qu’il me serve.
2. Si tu refuses de le laisser aller, et si tu le retiens encore,
3. voici que la main de YHWH sera sur tes troupeaux qui sont dans les champs, sur les chevaux, sur les ânes, sur les chameaux, sur les bœufs et sur les brebis : ce sera une peste très meurtrière.
4. YHWH fera une distinction entre les troupeaux d’Israël et les troupeaux des Égyptiens, et il ne périra rien de tout ce qui appartient aux enfants d’Israël. »
5. YHWH fixa le moment, en disant : « Demain YHWH fera cela dans le pays. »
6. Et YHWH fit ainsi dès le lendemain. Tout le bétail des Égyptiens périt, et il ne mourut pas une bête des troupeaux des enfants d’Israël.
Serait-ce là le courroux divin ?

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Persécutions des chrétiens en Inde

Message non lupar Anne » mer. 27 janv. 2010, 1:27

Inde : Trois églises catholiques attaquées dans le Karnataka
« Représailles » après les agressions contre des Indiens en Australie


ROME, Mardi 26 janvier 2010 (ZENIT.org) - Trois églises catholiques ont été attaquées au Karnataka ces jours derniers, après la menace d'un groupe hindouiste de recourir à la violence si le gouvernement fédéral ne réagissait pas contre les agressions qui se sont produites en Australie à l'encontre de ressortissants indiens, indique aujourd'hui « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris (MEP).

Alors que l'ensemble de l'Union indienne célèbre sous haute sécurité, ce mardi 26 janvier 2010, le 60ème anniversaire de la république, l'Etat du Karnataka, en la personne de son ministre-président B. S. Yeddyurappa, a affirmé que ces actions communautaristes « n'avaient pour but que de ternir l'image du gouvernement (local) » (1). Le Karnataka est dirigé par un gouvernement dominé par le BJP, le parti nationaliste hindou.

De l'avis des médias locaux comme des représentants chrétiens, ces attaques sont les représailles annoncées par les groupes extrémistes hindous qui avaient menacé de s'attaquer à l'Eglise si le gouvernement indien ne sanctionnait pas suffisamment les récentes agressions, dont deux mortelles, contre la communauté indienne, très nombreuse, qui travaille ou étudie en Australie (2). Le Sri Ram Sena (‘Armée du Seigneur Rama', SRS), qui dit « défendre les valeurs traditionnelles indiennes » et a son siège au Karnataka, avait ainsi publié le 19 janvier une déclaration disant que « les chrétiens en Inde faisaient activement partie de la conspiration touchant les Indiens hindous d'Australie » et que si New Delhi n'agissait pas afin d'empêcher ces attaques d'ici deux jours, il « garantissait qu'il ne resterait plus une seule église à Bhatkal ».

Le 22 janvier, date d'expiration de l'ultimatum, un groupe d'hindouistes a tenté de mettre à bas la croix dressée près de l'église de Notre-Dame de Lourdes à Mundalli, près de la ville de Bhatkal, dans le diocèse de Karwar. Selon la chaîne de télévision locale Kannada TV 9, la croix a été endommagée mais la résistance des paroissiens aurait empêchée sa destruction. Parmi les agresseurs, sept d'entre eux ont été arrêtés par la police de Bhatkal, dont Shankar Naik, un des leaders (3). Dans la nuit du 24 au 25 janvier, la grotte de Lourdes de l'église Saint-Antoine à Taranmakki, toujours à proximité de Bhaktal, était saccagée et les vitres protégeant la statue de la Vierge brisées à coups de pierres. La dernière attaque s'est produite à Mysore, aux petites heures du matin du lundi 25 janvier, lorsque des personnes non identifiées ont mis en pièces la statue de la Vierge Marie de la grotte de Notre-Dame de Lourdes, située devant l'église de la Sainte Famille de la paroisse catholique d'Inkal.

Le 26 janvier, Mgr Thomas Antony Vazhappilly, évêque catholique de Mysore, a déclaré à l'agence Ucanews (4) que, de toute évidence, il ne pouvait s'agir d'une tentative de cambriolage, comme la police l'affirmait, la statue de la Vierge se trouvant au-dessus d'un tronc d'offrandes, mais que l'incident était bien à replacer dans la série des agressions antichrétiennes. « C'était un acte délibéré », a affirmé le prélat, rappelant cependant que, selon lui et le P. Joseph, curé de l'église de la Sainte Famille, le groupe d'assaillants ne pouvait venir de la communauté d'Inkal, les hindous et les quelque 250 familles de chrétiens y entretenant de très bonnes relations.

En février 2002 cependant, cette église avait déjà subi une attaque d'un groupe d'environ 70 extrémistes hindous, qui, armés de sabres, de couteaux et de barres de fer, avaient agressé les fidèles au cours de la messe, femmes et enfants compris. L'action avait été menée au motif que les chrétiens pratiquaient des conversions forcées, une accusation qui, bien que réfutée régulièrement par l'Eglise catholique, est récurrente, en particulier dans les Etats du Karnataka et de l'Orissa.

Quant à Mgr Derek Fernandes, évêque catholique de Karwar, il ne doute pas non plus que les activistes hindouistes soient derrière ces attaques successives, de même que Sajan George, président du Global Council of Indian Christian (GCIC), qui déplore que « les attaques contre les minorités religieuses soient en augmentation au Karnataka ».

Mgr Bernard Moras, archevêque de Bangalore et président du Conseil des évêques catholiques du Karnataka, a réagi lui aussi, condamnant fermement les attaques et demandant au gouvernement de mettre tout en œuvre afin de protéger les communautés chrétiennes (5).

Ces récentes agressions ne peuvent que rappeler aux chrétiens du Karnataka les souvenirs douloureux de la vague de violence antichrétienne qui, depuis l'épicentre du Kandhamal en Orissa, avait déferlé à l'automne 2008 sur plusieurs Etats de l'Union indienne. Le Karnataka avait été l'un des Etats les plus touchés et son gouvernement, aux mains du Bharatiya Janata Party (Parti du peuple indien, BJP), vitrine politique du mouvement pro-hindou, avait été accusé par les responsables chrétiens de complaisance manifeste envers les groupes activistes hindous responsables des violences.

(1) The Hindu, 26 janvier 2010.

(2) En Australie, depuis près de deux ans, les ressortissants indiens - dont le nombre est estimé autour de 70 000 (chiffres 2009) - sont victimes d'agressions de plus en plus fréquentes, des faits qui enveniment les relations diplomatiques entre les deux pays. Dénonçant l'inaction des autorités et le refus de la police australienne de reconnaître le caractère raciste des attaques, la communauté indienne a organisé de grandes manifestations en mai 2009 en Australie, manifestations qui ont trouvé un écho en Inde. Parmi les victimes, essentiellement des étudiants ou de jeunes travailleurs, deux sont mortes de leurs blessures, dont l'une d'elles, Nitin Garg, 21 ans, a été poignardée le 2 janvier dernier. Son décès, suivi, le 9 janvier, de la tentative d'immolation par le feu d'un jeune indien à Melbourne par des agresseurs non identifiés, avait suscité la publication dans le quotidien indien Mail Today, d'une caricature de la police australienne en membre du Ku Klux Klan.

(3) Sahilonline, 25 janvier 2010 ; All Indian Christian Community, 25 janvier 2010.

(4) Ucanews, 26 janvier 2010.

(5) AsiaNews, 25 janvier 2010.

© Les dépêches d'Eglises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10


Revenir vers « Vie de l'Église »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit