Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Cinci » dim. 08 mars 2020, 19:00

En ressortant de la messe ...

Au sommet de ce vaste mouvement de mobilisation, un mot-clé : #UnDiaSinNosotras - une journée sans nous. Interrogé par le New York Times (qui voit déjà là "un événement monumental, mais aussi un moment décisif dans l'histoire moderne du Mexique"), Arussi Unda, la porte-parole du collectif féministe Las Brujas del Mar, envisage ce jour imminent comme la preuve que "la révolution sera féministe". Autrement dit, c'est un jour décisif qui pourrait être au Mexique ce que la Marche des Femmes (ou Women's March) fut aux Etats-Unis, et qui porte en lui une finalité limpide : "Envoyer au monde un message de colère", dixit la militante. Hâte !

https://www.terrafemina.com/article/mex ... _a352759/1
Gageons que Virginie Despentes aimerait y être ...



J'échangeais ce matin avec une paroissienne qui est mexicaine, qui a conservé un lien avec son pays d'origine, qui vient justement d'y retourner en visite, la famille et tout.

Elle me faisait remarquer comment le mouvement dit "féministe" est incroyablement violent au Mexique, noyauté par des gens venus d'Europe, l'Angleterre, etc. La seule cible véritable en fin de compte, c'est l'Église catholique. Le mouvement est un vecteur pour l'incroyance, la promotion de l'avortement et tout. La "bonne cause" du martyre des femmes sert de caution pour une entreprise d'ultra-libéralisation du pays, en complicité avec les entreprises.

Ma paroissienne très sympathique me racontait aussi une autre anecdote que je ne connaissais pas. Elle me disait que lors de la dernière visite du Pape au Mexique, on lui aurait amené une personne possédée, une personne sur qui le pape aurait imposé les mains. Le possédé lui aurait dit que le temps était venu pour "eux" de regagner ce pays que la Vierge leur avait volé depuis la fameuse apparition en Guadeloupe. Les dieux ont soif ... au Mexique. Ils sont assoiffés de sang. Ils ont la rage contre l'Église.

Partout ces "féministes" souhaitent forcer la porte des églises, faire du chahut, intimider, vandaliser les lieux. La même recette que les libéraux du temps de Pie IX en Italie pouvaient employer quoi !

Mais ...

On voit toute l'incohérence du péché. Il faut dénoncer la violence faite aux femmes, en usant soi-même de violence, en ne comprenant pas autrement les rapports homme-femme que tel un rapport de domination, en s'activant à vouloir déchristianiser le pays et ficher la morale dans le caniveau.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1698
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Altior » dim. 08 mars 2020, 19:28

Cinci a écrit :
dim. 08 mars 2020, 19:00

On voit toute l'incohérence du péché. Il faut dénoncer la violence faite aux femmes, en usant soi-même de violence, en ne comprenant pas autrement les rapports homme-femme que tel un rapport de domination, en s'activant à vouloir déchristianiser le pays et ficher la morale dans le caniveau.
Quant à moi, j'y vois la cohérence du Diviseur. Du Diabolos. Après avoir nourri la guerre des classes, après avoir nourri la guerre des races, le voilà nourrir la guerre des sexes. Nous sommes en pleine continuité. Simplement autre étape de la même stratégie diabolique. C'est pourquoi j'aime le nom de mon Église. L'Église catholique. Si ce nom n'existait pas, il devrait être inventé. L'Église Universelle. L'Église de tous, de partout, de toujours. Église des riches et des pauvres, des blancs, des noirs et des jaunes. Église des hommes et des femmes. L'Église du Christ, le tout en tous.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Cinci » dim. 08 mars 2020, 19:53

"Amen !"

:)


Vous avez raison.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Carolus » dim. 08 mars 2020, 20:52

Altior a écrit :
dim. 08 mars 2020, 19:28

[…] C'est pourquoi j'aime le nom de mon Église. L'Église catholique. Si ce nom n'existait pas, il devrait être inventé. L'Église Universelle. L'Église de tous, de partout, de toujours. Église des riches et des pauvres, des blancs, des noirs et des jaunes. Église des hommes et des femmes. L'Église du Christ, le tout en tous.
Exactement, cher Altior. :clap:
CEC 791 Enfin, l’unité du Corps mystique est victorieuse de toutes les divisions humaines : " Vous tous, en effet, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus " (Ga 3, 27-28).
Il n’y a qu’un seul Corps mystique de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. 🙏

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2940
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Suliko » mar. 10 mars 2020, 20:39

Elle me faisait remarquer comment le mouvement dit "féministe" est incroyablement violent au Mexique, noyauté par des gens venus d'Europe, l'Angleterre, etc. La seule cible véritable en fin de compte, c'est l'Église catholique. Le mouvement est un vecteur pour l'incroyance, la promotion de l'avortement et tout. La "bonne cause" du martyre des femmes sert de caution pour une entreprise d'ultra-libéralisation du pays, en complicité avec les entreprises.
Ce n'est pas étonnant. Il suffit de regarder les vidéos des manifestations ces derniers temps non seulement au Mexique, mais plus généralement dans plusieurs pays d'Amérique latine. Les églises sont prises pour cibles et vandalisées. Le but ultime, c'est le sacro-saint droit à l'avortement. Les manifestantes ont l'air complètement hystériques, à vous dégoûter de partager leur sexe... Et je ne trouve malheureusement pas que l'opposition est assez ferme sur le sujet. Cela présage mal de l'avenir de ces pays, dans un contexte plus général d'affadissement de la foi catholique. Sans parler du matraquage médiatique occidental sur le sujet, y compris par de soit-disant conservateurs... On est vraiment dans une pensée de type religieuse : il y avait le temps jadis, celui de la jâhiliyya, des ténèbres du conservatisme, et la période qui s'est ouverte depuis les années 60-70, celle de la liberté (contraception, avortement et j'en passe et des meilleures). Et les braves apôtres de notre religion moderne se sentent investis du devoir moral de porter la lumière de leur contre-évangile sur toute la terre, en commençant par les pays de tradition chrétienne, plus facilement malléables que les pays islamiques. Parce qu'on peut dire ce qu'on veut, mais il me semble assez clair que globalement, les régions résistant le plus à cette vague de libéralisme moral et religieux sont islamiques.
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 968
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Pathos » mar. 10 mars 2020, 21:54

Il y a surtout le fait qu'une femme se fait buter toute les 4h dans ce pays de cons.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2940
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Suliko » mar. 10 mars 2020, 22:04

Il y a surtout le fait qu'une femme se fait buter toute les 4h dans ce pays de cons.
Et en quoi vandaliser des églises et militer pour l'avortement légal vont-ils améliorer la situation ?
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 968
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Pathos » mar. 10 mars 2020, 22:12

Aucun rapport je pense, sinon, que certaines femmes veulent s'émanciper de tout.
Satan se sert aussi de nos révoltes légitimes pour nous tromper.
Du reste l'article ne parle nullement de l'Eglise..c'est la paroissienne de Cinci qui est "hors sujet".
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2940
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Suliko » mar. 10 mars 2020, 23:33

Pathos a écrit :
mar. 10 mars 2020, 22:12
Aucun rapport je pense, sinon, que certaines femmes veulent s'émanciper de tout.
Satan se sert aussi de nos révoltes légitimes pour nous tromper.
Du reste l'article ne parle nullement de l'Eglise..c'est la paroissienne de Cinci qui est "hors sujet".
La paroissienne de Cinci n'est pas hors sujet. Il y a des vidéos de ces manifestations féministes au Mexique et l'on voit clairement que certaines personnes avec des foulards violets ou verts cherchaient à vandaliser des églises... Pour rappel, foulard vert = en faveur de la légalisation de l'avortement...
Mais comme vous le dites, certaines indignations légitimes sont un un point de départ pour rejeter la religion catholique. Et cela, ce n'est pas acceptable, d'autant plus que l'Occident favorise et soutient ce type de révoltes dans ces pays...
Assez longtemps la foule a entendu parler de ce qu'on appelle les droits de l'homme ; qu'elle entende parler quelquefois des droits de Dieu ! (Léon XIII)

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 968
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Pathos » mar. 10 mars 2020, 23:46

De grâce ne mélangeons pas tout.
Le ras le bol c'est surtout les violences inouïes faites aux femmes. On parle de meurtres ; l'une s'est fait dépecer...

[supprimé pour grossièretés]


Pour ce qui est du clergé local il n'est pas tout rose non plus. Si vous lisez Sodoma c'est à vomir le nombre de prêtres défroqués donneurs de leçons dans ces pays (surtout à Cuba).
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1598
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par zelie » mer. 11 mars 2020, 10:31

On ne peut pas dire que le Diviseur se sert de nos légitimes indignations pour nous tromper et estimer que la messe est dite quand on regarde les chiffres des meurtres de femmes et de fillettes au Mexique. Sinon pour se dédouaner de toute compassion?

On ne peut pas dire que le but ultime de ces femmes et de "ceux qui les manipulent par derrière" est de détruire l'Eglise si des prêtres ont été au-dessous de tout. Ce sont ces prêtres qui ont détruit leur Eglise, et la colère des habitants qui s'en prennent aux églises n'est que la conséquence de leurs inconséquences.


Je n'ai toutefois pas trouvé de vidéo où des femmes, le 09 mars dernier, ont vandalisé des églises.
Par contre, j'ai trouvé une vidéo sur KTO (à partir de 8:30) qui explique que tous les évêques catholiques mexicains se portaient solidaires des femmes et de leur mouvement, et même, autorisent les femmes qui travaillent dans l'Eglise à participer sans leur soustraire un jour de salaire. Les évêques et les prêtres ont appelé à prier pour que le sort des femmes s'améliore et se sont engagés à prier pour cela. Je ne vois pas de fracture aujourd'hui entre les prêtres et ces femmes...


Même s'il ne faut pas faire d'angélisme, même s'il ne faut pas être aveugle sur le but de certains qui sont foncièrement contre l'Eglise. Mais là, ce jour-là, ce sont juste des femmes qui manifestent leur ras-le-bol.
Et d'autre part, le féminisme violent n'est pas que manipulé; si les féminicides, exécution, dépècement, viols n'existaient pas, il n'y aurait pas de colère féminine à exploiter et à récupérer.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Cinci » mer. 11 mars 2020, 13:39

Bonjour Suliko,
Suliko :

Ce n'est pas étonnant. Il suffit de regarder les vidéos des manifestations ces derniers temps non seulement au Mexique, mais plus généralement dans plusieurs pays d'Amérique latine. Les églises sont prises pour cibles et vandalisées. Le but ultime, c'est le sacro-saint droit à l'avortement.
Effectivement.

Et comme plus largement : la volonté de laïciser davantage certaines sociétés mais là ou ce serait possible de pousser plus loin cette dynamique et en comprenant bien que "laïcisme" doit rimer avec "suppression du christianisme" ou son quasi-effacement.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Cinci » mer. 11 mars 2020, 13:58

Pathos,

Vous disiez :

Pathos :

Du reste l'article ne parle nullement de l'Eglise..c'est la paroissienne de Cinci qui est "hors sujet".
Je vois mal comment cette dame et coreligionnaire, - et participante aussi aux mêmes sessions que moi le dimanche à l'église, pourrait être hors-sujet. Le Mexique c'est son pays ! Puis c'est elle qui a attiré mon attention sur ce genre de manifestations prévues le jour dit, avec une dynamique plus générale reliée et sa rudesse à l'égard de l'Église. Elle fut cause instrumentale à l'origine de ce fil.

:-D

Il y a bien une recrudescence de l'anti-cléricalisme au Mexique.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Mexique, la journée sans femmes, le 9 mars

Message non lu par Cinci » mer. 11 mars 2020, 16:03

Si on regarde ici :

https://www.onufemmes.fr/nos-actualites ... s-le-monde

Tenez :
Bien que les hommes soient, à l’échelle mondiale, les principales victimes d’homicide (81 % d’hommes tués contre 19 % de femmes), ce sont les femmes qui sont le plus assassinées par leur partenaire intime ou un membre de leur famille (64 % de femmes, contre 36 % d’hommes).
Ce sont encore et toujours les individus de sexe masculin qui forment les principales cohortes de victimes des gestes de nature violente, des agressions et attentats divers.

Dans la Bible : ça commence avec Caïn et Abel.

Mais ...

Ce concept du "féminicide" laisse entendre globalement que les femmes victimes d'une violence quelconque (et meurtrière s'Il fallait ne s'arrêter qu'à ces cas dramatiques) le serait par le seul fait qu'elles seraient des femmes. Et parce que le sous-bassement structurel de notre société (la mentalité, la culture, la politique gouvernementale, la police, etc.) serait tel qu'il encouragerait les mâles à battre les femmes, les brutaliser, les torturer, les violenter, les assassiner, et puis question sans doute de les remettre un peu à leur place, en tant qu'esclaves dociles et bien soumises on devine bien.

Le problème en est un ici de généralisation probablement abusive.

Car juste dans statistiques présentées sur cette même page web, déjà, on verra apparaître parmi les principaux facteurs (oui, au pluriel) à l'origine des violences discriminées touchant des femmes, des facteurs comme l'orgueil, l'envie, la jalousie ... le genre de carburant essentiel qui entre toujours dans la majorité des cas de meurtres passionnels. Et à ma connaissance, ces grandes tendances mauvaises de l'espèce humaine n'ont pas grand chose à voir avec le type de système dans lequel tous pourraient évoluer ici ou là.

La prémisse probablement fausse et à la base des idées de ces sociologues et autres partisans du féministe de la 3e ou 4e vague : c'est cette idée selon laquelle les gens seraient comme ils sont (... et imparfaits, défecteux, fâcheux, criminels, etc.) rien qu'en raison, principalement, de ce que la société aurait fait d'eux. C'est du rousseauisme que l'on pourrait défalquer en dessous de ces ruminations de grands penseurs.

"Changeons la société, modifions les lois, détruisons le "vieux monde", balançons les curés vicieux et leur religion toxique à la poubelle et nous obtiendrons enfin une belle société peuplée de gens vertueux, pacifiques et heureux !"

C'est une pensée de gens qui nient le péché originel, qui figurent une innocence native, qui s'imaginent que l'on pourrait faire ce qu'on veut de l'extérieur avec les êtres humains, comme on le ferait avec une pâte complètement neutre au départ, pour obtenir soit des brutes épaisses soit des types fins et délicats et qui ne feraient jamais mal à une mouche, dépendamment du type de système d'éducation dans lequel on aurait pu les avoir plongés ou selon le type de programmation qu'on aurait pu leur implanter dans le crâne.

C'est peut-être vrai qu'en changeant de système d'éducation l'on pourra se trouver à valoriser d'autres valeurs. En revanche, il est permis de douter qu'en changeant de valeurs l'on puisse changer du coup la nature humaine elle-même, avec ses failles, ses limites, ses fragilités, ses misères et tout.

Puis ...

Le détestable avec cette histoire d'un hypothétique féminicide, c'est qu'on y véhicule l'idée que les coupables seraient tous animés d'une fureur dirigée contre les femmes en général.

Comme si le type venant d'assassiner sa conjointe, après que cette dernière aurait pu le menacer de rompre, devrait participer de la même ligue que le tireur fou ayant pu décider d'abattre un maximum de femmes ou encore l'autre malfrat, le proxénète, qui se ferait une spécialité d'exploiter les femmes comme une matière première et en tirer de juteux revenus sans rien faire. A croire que le premier n'aurait jamais rien pu faire d'autre dans sa vie que d'haïr compulsivement toutes les femmes du monde ! Et à croire également que ce malheureux, devenu assassin de sa conjointe, serait devenu tel à cause d'une éducation reçue chez les Frères des écoles chrétiennes !

C'est détestable parce que ce genre d'explication à la base sexiste "quand même" tend à vouloir faire un crime du seul fait d'appartenir à un sexe plutôt que l'autre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités