Conflits de notre temps

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Pathos
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: Conflits de notre temps

Message non lu par Pathos » ven. 20 sept. 2019, 19:55

Dans la première video, gros malaise à 1.37 lorsque ce polytechnicien explique comment on fabrique l'information au Mossad..
Et on entend à côté "mais on le sait çà.."
Quelle rigolade.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2567
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Conflits de notre temps

Message non lu par Suliko » ven. 20 sept. 2019, 23:04

Bonjour,
Je tombe naturellement d'accord avec vous sur le fait que la majorité des systèmes politiques non-européens se caractérisent par leur autoritarisme répressif. Selon moi, cet état de fait ne saurait s'expliquer par une détermination essentialiste, selon laquelle "nous" serions naturellement conditionnés pour la démocratie et "eux" pour la dictature.
J'espère ne pas avoir semblé défendre le modèle démocratique libéral, car je le considère comme fondé sur des bases idéologiques déficientes et souffrant par conséquent de graves défauts (qui sont parfois de véritables crimes !). Mais le fait est que c'est le modèle que l'Occident cherche par divers moyens à exporter partout depuis quelques décennies, convaincu de ses qualités supérieures dans tous les domaines. Entre ce système politique et une dictature, il y a évidemment - et heureusement ! - place à bien d'autres régimes. Quoi qu'il en soi, il est assez évident que ledit régime libéral ne peut pas s'instaurer facilement dans n'importe quel pays, car il présuppose notamment un degré avancé de sécularisation, ce qui n'est pas du tout le cas de la Syrie. Ce n'est pas là une position essentialiste, car je ne prétends pas que les peuples ne puissent changer profondément dans leur vision globale du monde.
Pour en revenir justement à la Syrie, que les opposants au régime aient pu dans un premier temps se rassembler malgré leurs différences confessionnelles, je veux bien le croire, mais de là à en déduire que cela aurait sans doute auguré d'un futur régime fondé sur les libertés, y compris de conscience et de religion, il y a un gouffre que je crains de franchir. C'est là notre principal point de désaccord, il me semble. J'imagine que pendant la révolution égyptienne, il y avait également des sunnites et des coptes unis dans leur volonté de renverser le régime en place, mais cela s'est terminé par la présidence de Morsi, un frère musulman... D'ailleurs, je suis frappée par la consonance sunnite de nombre de brigades de l'ASL (dont certaines n'existent plus, mais là n'est pas le problème) : brigade al-Fârûq, division du sultan Murad, brigade des martyrs de l'islam, etc...) Si le but de cette armée était/est vraiment de construire une Syrie fondée sur des valeurs démocratiques et non sectaires, avouez que le choix de tels titres est plus que maladroit ! En tout cas, cela me met fort mal à l'aise sur le caractère multiconfessionnelle desdites brigades. Sans compter que cela me donne l'impression que l'ASL a toujours été plus un assemblage disparate de brigades aux convictions idéologiques fort variées, mais unies dans leur lutte contre al-Assad et le régime ba'athiste, qu'une véritable armée unifiée sous un commandement cohérent.
En ce qui concerne plus généralement la méfiance des chrétiens - ou d'autres minorités - liée à certains discours de haine ou de mépris à leur égard, le souci est que tout cela est bien plus ancien que la révolution syrienne et ancré dans les mentalités. D'ailleurs, bien que je n'aie lu l'article du Monde auquel vous renvoyiez que rapidement, une chose m'a parue profondément injuste dans l'analyse : le blâme envers les autorités chrétiennes ayant choisi de soutenir le régime. Depuis la conquête islamique et leur statut de minorité tolérée, cela a toujours été l'attitude du clergé chrétien, qui n'avait guère d'autre moyen d'assurer la survie de la communauté que par l’allégeance politique. En quoi faudrait-il donc les blâmer de soutenir modérément al-Assad (il ne s'agit pas de multiplier des éloges dithyrambiques et fort déplacées envers le régime), ou du moins de se cantonner à la neutralité, étant donné les craintes sur leur statut futur en cas de changement de régime et/ou de situation révolutionnaire ? Tout au long de l'article, l'auteur ne prend pas du tout cela en compte et rejette fermement l'idée que des chrétiens aient pu être attaqués ou tués en raison de leur religion. Il est vrai que l'article n'est pas récent, mais tout de même... Pourquoi un tel manque d’empathie ? Quand on est une minorité au sein d'une population largement sunnite et conservatrice, qui plus est influencée par les médias du Golfe, il est légitime et normal d'avoir peur et de ne pas forcément avoir le courage ou l'envie de se lancer dans la révolution.

Je n'ai pas eu l'occasion de visionner les vidéos que vous avez indiquées. J'espère en voir au moins une si j'en ai le temps.
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Pathos
Senator
Senator
Messages : 743
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique
Localisation : Durocortorum

Re: Conflits de notre temps

Message non lu par Pathos » ven. 20 sept. 2019, 23:54

Un autre son de cloche avec des détails très intéressants sur ce qui se passa au Quai d'Orsay.
Et puis sur toute la sémantique employée par les médias et autres "spécialistes"


https://arretsurinfo.ch/pourquoi-jai-tr ... e-menteur/

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9585
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Conflits de notre temps

Message non lu par Cinci » lun. 23 sept. 2019, 5:45

Suliko :

Quand on est une minorité au sein d'une population largement sunnite et conservatrice, qui plus est influencée par les médias du Golfe, il est légitime et normal d'avoir peur et de ne pas forcément avoir le courage ou l'envie de se lancer dans la révolution.
Tout à fait.

La plupart des chrétiens en Syrie ne font pas des "enragés", des adeptes du renversement du régime à tout prix. Il aurait fallu que ceux-ci soient plus qu'à moitié fous, d'ailleurs, pour avoir jamais pu souhaiter (ce que je ne crois pas) le vacuum, la chute brutale de l'ordre en place par le fait de coups de boutoirs administrés par des rebelles islamisés. Dans l'Irak voisin et comme suite à la disparition du régime "frère" : on sait ce qui est arrivé avec les chrétiens, avec leur environnement paisible, leur niveau de vie, leur sécurité ...

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9585
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Conflits de notre temps

Message non lu par Cinci » lun. 23 sept. 2019, 6:30

Pathos :
Un autre son de cloche avec des détails très intéressants sur ce qui se passa au Quai d'Orsay.
Et puis sur toute la sémantique employée par les médias et autres "spécialistes"
Et un "son de cloche" qui résonne de façon juste. Très crédible. C'est Roland Dumas l'ancien ministre qui avait vendu la mèche par surcroît.

Merci.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités