Situation politique au Vénézuela

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2364
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par poche » lun. 25 févr. 2019, 20:11

J'entends dire que les gens meurent de faim au Venezuela.

Avatar de l’utilisateur
St ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St ange » mar. 26 févr. 2019, 0:15

Cinci,
Chez nous, en France, c'est pareil. Presque toutes les infos sont orientées, voire déformées, les moins neutres étant celles du journal "Le Monde". J'ai investigué sur des sites étrangers, et également sur des sites au Vénézuela.
L'église ne semble pas très favorable au Président Maduro. Ce fut déjà le cas du temps de Hugo Chavez. J'ai lu aujourd'hui que l'ONU reconnaissait pleinement la légitimité du Président Maduro. Ce dernier a visiblement effectué des démarches pour entrer de l'aide via la Russie, la Chine, Cuba, mais également en provenance de l'Union européenne, dont notamment du Portugal qui fournit déjà de l'aide depuis plusieurs années et qui est prêt à en augmenter les quantités. Le Président Maduro a demandé et obtenu toutes les autorisations nécessaires. Il a passé des contrats commerciaux avec les principaux alliés, à savoir Russie, Chine, Cuba. Les États-Unis sont certes une grande puissance, mais la Russie et la Chine également. D'ailleurs, le Président Maduro a acquis du matériel militaire hyper sophistiqué auprès de la Russie, et son armée a été formée en Russie.
On ne peut pas rendre un pays responsable de certains désastres, quand bien même les États-Unis opèrent un blocus et étranglent volontairement une nation.
M. Guaido s'est auto proclamé président le 23 janvier. J'ai vu un document diffusé sur un site vénézuélien, qui indiquait son appartenance à la Franc-maçonnerie a partir du 23 janvier 2019. Fort de cette adhésion, et de ses nouveaux soutiens, il a sans doute cru bon d'imposer par la force sa volonté au Président Maduro. Il avait décidé de faire entrer l'aide humanitaire (US aid) de gré ou de force le 23 février, à savoir jour pour jour à la date anniversaire d'un mois de son adhésion à la franc maçonnerie, ce qui fut un échec total avec les dégâts que l'on sait. Toutes les frontières sont fermées, les liaisons maritimes interdites, ainsi que les vols commerciaux. Si j'ai bien compris, le Président Maduro a donné des instructions de vider les prisons et de donner des tenues militaires aux prisonniers Voilà, le résumé de ce que je connais. L'épouse du Président Maduro, Cilia Florès, est avocate. Elle a occupé le poste de procureure générale.

Avatar de l’utilisateur
St ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St ange » mar. 26 févr. 2019, 0:31

Les autorités brésiliennes refusent de mettre à disposition leur territoire pour des troupes étrangères dans le cadre d'une éventuelle intervention au Venezuela. C'est déjà rassurant car je Président Bolsonaro est militaire. Il sait de quoi il parle.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9263
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par Cinci » mer. 27 févr. 2019, 1:43

Merci St ange pour l'information.

Poche :

J'entends dire que les gens meurent de faim au Venezuela.
Oui, Il faudrait en savoir plus là-dessus.


Puis j'aimerais savoir si c'est vraiment le dernier scrutin de 2018 au Venezuela et non celui de 2014 qui aura été jugé irréprochable par tant d'observateurs étrangers.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2364
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par poche » jeu. 28 févr. 2019, 12:55

Cinci a écrit :
mer. 27 févr. 2019, 1:43
Merci St ange pour l'information.
Poche :
J'entends dire que les gens meurent de faim au Venezuela.
Oui, Il faudrait en savoir plus là-dessus.
Nous devons attendre et voir et prier :ange: :ange: :ange:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9263
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par Cinci » sam. 02 mars 2019, 6:04

https://www.youtube.com/watch?v=jYpUyBJu280

La vidéo de Roger Waters (Pink Floyd) dans laquelle il dément tout ce que l'on raconte dans les journaux à propos de Maduro et du Vénézuela.

Avatar de l’utilisateur
St ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St ange » sam. 02 mars 2019, 22:35

Cinci a écrit :
sam. 02 mars 2019, 6:04
https://www.youtube.com/watch?v=jYpUyBJu280

La vidéo de Roger Waters (Pink Floyd) dans laquelle il dément tout ce que l'on raconte dans les journaux à propos de Maduro et du Vénézuela.
Cinci, le gouvernement Maduro distribue tous les quinze jours des "caja clap" aux plus nécessiteux. Il s'agit de colis contenant des denrées alimentaires (bouteilles d'huile, farine, etc) assez volumineux. Les emballages sont en espagnol. Le 27 février, l'entrepôt du Président Maduro a été incendié. L'incendie a détruit l'aide alimentaire destinée à la distribution la semaine prochaine. Le Président Maduro achète ces aides au Mexique.

Avatar de l’utilisateur
X Y Z
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par X Y Z » ven. 08 mars 2019, 6:25

Bonjour,
Toujours pas de nouveaux posts (nouvelles). Guaido et Donald Trump semblent avoir les dents tellement longues qui leur faudra un balai brosse en guise de brosse à dents.

Avatar de l’utilisateur
St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St. ange » mar. 12 mars 2019, 15:25

La situation actuelle de panne électrique devrait permettre à tous de prendre conscience de la vulnérabilité de tout système. Chacun peut cultiver un peu de légumes et fruits, soit sur un balcon, dans des pots de fleur, des bouteilles d'eau en plastique afin de ne pas se trouver démuni a chaque respiration de l'ennemi. Vous pouvez cultiver vos noyaux d'avocat, noyaux de mangue, pépins de fruits, graines de bananes (a l'intérieur des bananes), partie feuillue des ananas, tomates, autres légumes, etc. et faire des économies drastiques. L'eau pour arroser existe dans les rivières. Le soleil est gratuit. On ne meurt pas si on ne mange pas de viande tous les jours. Nos anciens n'étaient pas fous. Allez, les vénézuéliens, cultivez votre nourriture. Faites des économies. Dieu a tout prévu.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9263
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par Cinci » jeu. 14 mars 2019, 11:47

Si je dois croire le récit d'un commentateur dans Le Monde diplomatique du mois de mars 2019 :

Depuis quelques années, le sulfureux Elliott Abrams aimait se présenter comme un vieux sage, un expert de la diplomatie toujours soucieux de donner son éclairage. Chargé par le président Trump de "restaurer la démocratie au Vénézuela", il est de retour aux affaires. A voir ses états de service, les habitants de sa terre de mission peuvent légitimement s'inquiéter ...

Selon le magazine Bloomberg, cette promotion révèle un "tournant" : ses positions sont représentatives d'une politique étrangère que Trump avait raillée pendant sa campagne - notamment le soutien à la guerre en Irak, qu'il critique depuis longtemps.

[...]

Cette idée que "les gens changent" figurent parmi les explications avancées par M. Abrams pour balayer son rôle dans le scandale de l'Irangate - quand l'administration du président Ronald Reagan avait financé son soutien aux contras antisandinistes au Nicaragua par des ventes d'armes secrètes à Téhéran - , présenté comme insignifiant.[Cité dans Grace Segers, "US envoy to Venezuela Elliott Abrams says his history with Iran-Contra isn't an issue", CBC News, 30 janvier 2019] Empêtré dans cette affaire, M. Abrams avait pourtant dû plaider coupable à deux chefs d'accusation pour dissimulation d'informations au Congrès. Il a été radié du barreau du district de Columbia, avant d'être grâcié par le président George W. Bush.

A en juger par le passé de M. Abrams, l'année 2019 risque d'être désastreuse pour le peuple vénézuélien.
et
Au début de sa carrière, M. Abrams contribue aux efforts des néoconservateurs pour convertir le Parti démocrate des années 1970 à l'interventionisme guerrier. Mais. écartés des hauts postes de l'administration par le président James Carter, ceux-ci finissent par virer de bord. "Nous étions tout à fait exclus", s'est plaint M. Abrams. Après s'être aménagé un nid douillet au coeur de l'administration Reagan, il gravit rapidement les échelons au sein du département d'État. Il passe par le poste de président adjoint aux organisations internationales, puis - assez ironiquement - aux "droits humains", et enfin aux affaires interaméricaines.

L'extrême-droite latino-américaine aura rarement disposé d'un alliés américain aussi énergique que M. Abrams. Même quand la polémique porte sur les massacres de centaines, voire de milliers, de paysans innocents au Salvador, au Nicaragua, au Guatémala ou même au Panama, celui-ci sait toujours trouver un bouc émissaire pour masquer sa responsabilité : les journalistes, les militants pour la justice, les victimes.

En mars 1982, le général guatémaltèque Efrain Rios Montt s'empare du pouvoir par un coup d'État. Alors Secrétaire d'État adjoint aux droits humains, M. Abrans s'empresse de le féliciter pour avoir "apporté des progrès considérables sur la question des droits fondamentaux".
Sauf que ...
Au même moment, selon un document déclassifié, le département d'État reçoit pourtant "des allégations fondées concernant des massacres d'hommes et de femmes et d'enfants indigènes perpétrées par l'armée dans une zone reculée". Cela n'empêche en rien M. Abrams de demander au Congrès de fournir aux militaires guatémaltèques des armes perfectionnées, au motif que "le progrès doit être récompensé et encouragé". En 2013, la Commission pour l'éclaircissement historique, crée sous les auspices des Nations unies, reconnaîtra le général Rios Montt coupable d'actes de génocide à l'encontre des Mayas Ixyls du département de Quiché.
Et alors ....
En 1982, le New York Times et le Washington Post publient des articles évoquant un massacre commis un an plus tôt par des troupes formées et équipées par les États-Unis dans la région d'El Mozote, au Salvador. Volant au secours des meurtriers, M. Abrams déclare devant une commission du sénat que les articles ne sont pas crédibles [...] En 1993, la Commision pour la vérité des Nations unies conclut que cinq mille civils ont été délibérément et systématiquement assassinés à El Mozote.

En 1985, lorsque le dictateur panaméen Manuel Noriega ordonne la torture et l'assassinat du guerillero Hugo Spadafora, M. Abrams intervient auprès du département d'État et devant le Congrès pour imposer le silence sur cette affaire. "Manuel Noriega nous aide beaucoup, explique-t-il. Il ne pose pas vraiment de problème. Les Panaméens ont promis qu'ils nous aideraient à combattre les contras. Si vous le poursuivez en justice, nous ne pourrons plus compter sur eux."

C'est ce même Monsieur Abrams qui vient d'être promut au poste d'envoyé spécial au Vénézuela, depuis le 26 janvier dernier. Un joli coco. C'est le genre d'appui dont dispose les rebelles ou les opposants de Maduro dans l'assemblée parlementaire du Vénézuela.



On fera remarquer, ailleurs, dans l'édition du mois de mars, que l'intellectuel américain Noam Chomsky dénonce le coup d'État en progression. Et non seulement lui mais soixante-dix observateurs ou experts du monde universitaire américain au moins. [Open letter by over 70 scholas and experts condemns US-backed coup attempt in Venezuela, 24 janvier 2019]

Le commentateur du journal Le Monde diplomatique pose la question à savoir si l'opération menée par Juan Guaido et ses alliés internationaux aurait été possible il y a dix ans ? Il fait remarquer judicieusement qu'à l'époque ce sont des gouvernements progressistes qui dirigeaient la plupart des pays latino-américains [Ça, qui le sait ?], instaurant alors un rapport de force moins propice aux volontés interventionnistes de Washington. Il est de fait que, depuis quelques années, la droite "la moins gentille qui soit" [libéraux ultras, pro-US] effectue un retour en force en Amérique du sud.

La lecture du journal Le Monde diplomatique révèle l'état d'indigence cruelle dans laquelle nous sommes tenus au plan de l'information par nos grands quotidiens et autres médias ordinaires.

Source : Eric Alterman, "Le retour du sectétaire d'État aux sales guerres" dans Le Monde diplomatique, mars 2019, p. 10

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9263
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par Cinci » mar. 19 mars 2019, 1:58

Michel midi

https://www.youtube.com/watch?v=p5aNlTxpuHw

Le diplomate vénézuélien explique. Il fait remarquer, entre autres choses, qu'il n'est jamais arrivé que les États-Unis apportassent la démocratie en Amérique latine. Il signale que les vrais convois humanitaires ne transitent jamais par le biais d'entreprises privées mais toujours sous l'égide de l'ONU en respectant un certain protocole. Bref, on a présentement affaire à du pipeau. Et personne pour relever la chose dans les médias "mainsteam". Information de ce côté ? Nulle.

Ce sont des observateurs des États-Unis qui ont déjà signalé comment le système électoral du Vénézuela serait l'un des plus fiables au monde. Il n'y a pas de tyrannie. L'opposition au président Maduro peut s'y exprimer tout son saoul dans les journaux du Vénézuela. On s'y exprime de façon ouverte depuis des années.

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 795
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par ChristianK » mar. 19 mars 2019, 3:10

Le délit d'opinion y est qualifié autrement. Le gouvernement contrôle l'audiovisuel. Le modèle est clairement cubain. Mais ca ne marchera pas à cause des frontières.

Avatar de l’utilisateur
St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St. ange » dim. 31 mars 2019, 16:46

Il semblerait que la Chine ait livré 65 tonnes d'aide humanitaire medicale (vendredi). Je peux imaginer que cette cargaison contenait également des groupes électrogènes pour les hopitaux . Il s'agit là d'une belle preuve de coopération internationale. La Russie avait déjà livré 7,5 tonnes récemment. La Croix-Rouge va livrer de l'aide alimentaire pour 850000 personnes d'ici quelques jours. La Croix-Rouge faisant preuve de neutralité dans cette affaire, le gouvernement Maduro n'a pas jugé utile d'objecter. La Russie à envoyé 100 militaires spécialisés avec 35 tonnes de matériel et deux gros porteurs. Peu à peu, le monde se transforme sans que les États-Unis puissent s'y opposer, malgré leurs sempiternelles menaces.

Pathos
Senator
Senator
Messages : 682
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par Pathos » dim. 31 mars 2019, 20:03

Pendant ce temps les sabotages US continuent

https://www.voltairenet.org/article205858.html

et ce sinistre Bolton ose évoquer la "doctrine Monroe" à l"encontre des russes (cf mon commentaire sur le Panama) ; par contre que des Marines soient présents aux 4 coins du monde rien d'anormal...

Avatar de l’utilisateur
St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Situation politique au Vénézuela

Message non lu par St. ange » dim. 31 mars 2019, 22:28

Pathos a écrit :
dim. 31 mars 2019, 20:03
Pendant ce temps les sabotages US continuent

https://www.voltairenet.org/article205858.html

et ce sinistre Bolton ose évoquer la "doctrine Monroe" à l"encontre des russes (cf mon commentaire sur le Panama) ; par contre que des Marines soient présents aux 4 coins du monde rien d'anormal...
Le problème au Venezuela, c'est que 80% du réseau électrique repose sur une seule et unique centrale. Je ne suis pas une spécialiste, mais il faudrait disposer d'une, voire de deux installations identiques afin de pouvoir switcher en cas de panne. Je présume que les militaires russes sont en charge d'épauler les ingénieurs vénézuéliens. Souvenez-vous des pannes géantes a répétition à la gare Montparnasse à Paris. Nicolas Maduro a réussi a redresser des situations extrêmement complexes en un temps record. Et, comme il a dit : "Dieu nous a tout donné : un des plus importants gisements de pétrole sur la terre, des mines d'or et de diamant". La jalousie, ça existe partout, n'est-ce pas ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités