Sortie de crise?

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » mer. 12 déc. 2018, 1:46

Je suis navrée de la situation actuelle (CF le sujet sur les gilets jaunes).

Je voudrais mener ici un sondage : En une phrase ou une idée, quelle serait votre meilleure proposition pour sortir de cette crise?

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Censor
Censor
Messages : 148
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catho ni moderniste ni traditionaliste
Localisation : France

Re: Sortie de crise?

Message non lupar aldebaran » mer. 12 déc. 2018, 9:03

Deux choses:
1) Le gouvernement a annoncé les seules mesures très court terme qu'il était capable de donner en fonction de l'état lamentable des finances publiques. En conséquence les gilets jaunes doivent revenir au calme, cesser le désordre. Et ce dans le respect des institutions, sans se laisser noyauter ni manipuler par les extrêmes.
2)
La Conférence des évêques (CEF) a appelé mardi les catholiques et les non-catholiques à se retrouver dans des "groupes d'échanges", "partout", afin de "surmonter" la "crise des giletsjaunes"
Il serait effectivement temps que l'on retrouve de vrais débats nationaux sur la notion de bien commun, constructifs. En faisant abstraction des émotions et d'une appartenance politique qui ressemble trop à un appartenance aveugle de clan à coup de slogans creux et déconnectés de la raison *. Et les gouvernements quels qu'ils soient doivent en conscience écouter la voix du peuple, même si au final le pouvoir revient à nos représentants élus. Pas comme il se passe actuellement avec les consultations pour la bioéthique.
Je suis très satisfait de voir que l'Eglise prend la main et lance cette initiative.

* Ce qui nous tue, ce sont ces deux Frances qui demeurent irréconciliables. Cela a commencé sous la révolution, et on traîne ça particulièrement depuis l'après-guerre.
Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre!

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 120
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Sam D. » mer. 12 déc. 2018, 9:30

Bonjour,

La mère de toutes les améliorations ? une meilleure représentativité et une prise directe sur l'agenda politique. Pour reprendre les termes de l'excellent Pascal Décaillet, qui le dit mieux que moi : http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/arch ... 96063.html
[...]
Ce que la France doit inventer, c'est une démocratie directe agissant directement sur les thèmes. A l'instar de notre droit d'initiative populaire. Ce qui m'impressionne le plus dans le mouvement des Gilets jaunes, c'est son aspiration citoyenne. Le peuple de France veut reprendre la main, ou plus exactement la prendre, sur les leviers de son destin. Ca n'est certainement pas en remplissant un nouvel échelon d'élus qu'il y parviendra. Mais en inventant, dans les années qui viennent, un mécanisme de décisions directes du suffrage universel sur les thèmes. Pas sur le choix des personnes.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Briscard » mer. 12 déc. 2018, 16:40

Dans tous les pays du monde il y a eu de tout temps des pauvres et des riches, voire très riches. Dans les autres pays ces deux catégories cohabitent sans drame. En France, depuis 1789, que des révolutions, des révoltes, des frondes, des grèves sans fin....même des régicides...L'envie et la jalousie sont les deux mamelles des français. Comme on ne peut faire disparaître aucune de ces deux catégories irréconciliables, qu'on prend tant qu'on peut aux riches sans le reverser aux pauvres mais l'argent pris sert à payer la multitude des fonctionnaires des ministères et des offices publics divers et variés qui ne servent à rien, que faire ? Cela remonte incontestablement aux Gaulois et aux Francs qui n'arrêtaient pas de se jalouser, de se diviser, de se combattre au lieu de se rassembler, contre les romains par exemple,

A mon humble avis, c'est insoignable et cela va perdurer des siècles et des siècles...Il y aura donc des crises et des crises...

Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » mer. 12 déc. 2018, 17:44

(…) une meilleure représentativité et une prise directe sur l'agenda politique (…)
Noté. Cela va dans le sens des GJ qui demandent une assemblée citoyenne. :oui:

Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » mer. 12 déc. 2018, 17:52

Dans tous les pays du monde il y a eu de tout temps des pauvres et des riches, voire très riches. Dans les autres pays ces deux catégories cohabitent sans drame. En France, depuis 1789, que des révolutions, des révoltes, des frondes, des grèves sans fin....même des régicides...L'envie et la jalousie sont les deux mamelles des français. Comme on ne peut faire disparaître aucune de ces deux catégories irréconciliables, qu'on prend tant qu'on peut aux riches sans le reverser aux pauvres mais l'argent pris sert à payer la multitude des fonctionnaires des ministères et des offices publics divers et variés qui ne servent à rien, que faire ? Cela remonte incontestablement aux Gaulois et aux Francs qui n'arrêtaient pas de se jalouser, de se diviser, de se combattre au lieu de se rassembler, contre les romains par exemple,

A mon humble avis, c'est insoignable et cela va perdurer des siècles et des siècles. Il y aura donc des crises et des crises...
Briscard, selon vous, la fracture sociale serait insoignable? Vous n' avez donc plus d' espoir en une amélioration de nos conditions? En somme, les pauvres devraient se résigner une bonne fois pour toutes à accepter leur sort? Mais l' histoire montre pourtant le contraire, non? Tous les droits et acquis sociaux, nous les avons obtenu par la lutte, je crois. L' abolition des privilèges, de la dime, de la gabelle, le droit aux congés payés, à la limitation du temps de travail, au salaire minimum etc. Ce sont des preuves que nous pouvons obtenir des choses, non?

Vous parlez de division, mais en ce moment, le peuple est en train de se rassembler, par dessus les clivages, je crois. Vous évoquez les fonctionnaires et leurs couts. Parlez vous des postiers et infirmiers, cheminots , pompiers et policiers, ou de l' augmentation des collaborateurs du premier ministre (26 pour cent d' un claquement de doigt)?

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Briscard » mer. 12 déc. 2018, 18:17

Bassmeg

.... Vous évoquez les fonctionnaires et leurs coûts. Parlez vous des postiers et infirmiers, cheminots , pompiers et policiers, ou de l' augmentation des collaborateurs du premier ministre (26 pour cent d' un claquement de doigt)?
Vous m'avez mal lu ou lu trop vite : j'ai évoqué les fonctionnaires des ministères et des offices publics qui ne servent à rien, mais ni des policiers, ni des infirmiers, ni des magistrats ni des pompiers dont il faut au contraire augmenter le nombre par la suppression des autres totalement inutiles...

Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » mer. 12 déc. 2018, 18:36

Briscard, en ce cas là, le mal est peut- être encore soignable. Je trouve moi aussi que les membres du gouvernement touchent beaucoup trop d' argents et de privilèges au vu des services rendus. C' est aussi une des revendications des GJ, soit dit en passant.

Sachant que les ministres sont logés, nourris, blanchis et déplacés à nos frais, que penseriez vous de leur donner un salaire net de 2 000 euros? Ne payant ni logement, ni habits, ni nourriture, ce serait pour eux de l' argent de poche et 2 000 euros par mois, ce n' est pas rien, non?
Seriez vous pour une telle mesure (qui pourrait aussi s' appliquer au président lui même) ? Pensez vous qu' elle permettrait de rapprocher les puissants du peuple?

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4790
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Sortie de crise?

Message non lupar gerardh » mer. 12 déc. 2018, 18:56

__________

Bonjour,

La solution est de faire payer les classes moyennes supérieures (je suis dans cette situation), et surtout de faire payer nos enfants et petits enfants.

On peut aussi effacer les dettes, et ce sont alors ceux qui ont prêté ( notamment les petits actionnaires) qui seront floués.


___________

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 741
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Foxy » mer. 12 déc. 2018, 20:32

Ce qu'en disent nos évêques :

Nous sommes tous responsables du dialogue

https://eglise.catholique.fr/espace-pre ... -dialogue/

J
’appelle les catholiques à porter notre pays dans la prière en ce temps où nous attendons la venue du Prince de la Paix et à être chacun, là où il est, artisan de ce dialogue respectueux de l’autre.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des évêques de France
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 741
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Foxy » mer. 12 déc. 2018, 20:39

« Faut-il payer l’impôt à César ? », par les évêques de Normandie

Signataires de la tribune : Jean-Claude Boulanger (Bayeux-Lisieux), Jean-Luc Brunin (Le Havre), Jacques Habert (Séez), Laurent Le Boulc’h (Coutances et Avranches), Dominique Lebrun (Rouen), Christian Nourrichard (Evreux).
Les chrétiens connaissent la question posée à Jésus dans l’Evangile. Sa réponse est davantage connue : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ».

Cette maxime est souvent interprétée pour demander aux croyants de réserver leur foi à Dieu et de se comporter comme tous les autres citoyens pour le reste.

Les évêques de Normandie n’entendent pas dicter des décisions, encore moins donner des leçons. Conscients des enjeux qui dépassent toute frontière, ils proposent quatre réflexions. Comme Jésus et tous l’ont compris, la question réelle de l’impôt en cache bien d’autres.

Notre première réflexion est un appel à cesser toute violence. Celle-ci a des formes manifestes, physique ou verbale, et d’autres plus subtiles. L’injustice, le mépris ou l’ignorance sont aussi des violences.

Mais une violence n’en justifie pas une autre. Comment arrêter l’engrenage ?

Il n’y a pas d’autres moyens que l’humilité, la reconnaissance de l’autre, et le désarmement.

Chacun peut éviter de mettre de l’huile sur le feu, dans ses conversations et par son attitude. Mieux, soyons convaincants auprès de notre voisin tenté par la violence
.

https://www.paris-normandie.fr/actualit ... FD14248951
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 576
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Wazabi » mer. 12 déc. 2018, 22:40

Référendum d'initiative populaire législatif et constituant sur tous les domaines.

la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Sortie de crise?

Message non lupar la Samaritaine » mer. 12 déc. 2018, 23:01

1/ Favoriser la démocratie directe en prenant exemple sur les Suisses : mettre en place le référendum d'initiative populaire.

2/Faire de la lutte contre l'évasion fiscale une priorité absolue (et récupérer beaucoup de sous)

3/Appeler à la fraternité : demander aux très riches d'accepter d'être moins payés afin que leurs employés soient mieux payés. On ne peut plus compter sur l'impôt payé par les riches pour favoriser car la manière dont cela est redistribué n'est pas visible, n'est pas tangible, surtout avec la perte de services publics en province. Un grand patron payé 1 million d'euros par an , ou 3 millions, ou 5 millions ou même 16 millions comme Carlos Ghon, c'est un scandale absolu. Ils devraient être payés au maximum 500 000 euros par an, le reste étant redistribué au personnel l'entreprise. Cela ne peut être imposé politiquement. En revanche nos hommes politiques peuvent les appeler à la fraternité et à redistribution directe.

Oui, c'est utopique, mais c'est possible, surtout quand on sait que nombre de grands patrons français sont...Catholiques pratiquants ! :clap:

En Christ,

Samaritaine

Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » jeu. 13 déc. 2018, 0:24

Je note. Jusqu'ici, on est sur plus de représentativité et plus de justice fiscale. Et plusieurs personnes parlent de référendum. Merci pour les réponses. Sûrement que d'autres membres vont donner leur avis.

Bassmeg
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 553
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Sortie de crise?

Message non lupar Bassmeg » jeu. 13 déc. 2018, 1:22

1/ Favoriser la démocratie directe en prenant exemple sur les Suisses : mettre en place le référendum d'initiative populaire.

2/Faire de la lutte contre l'évasion fiscale une priorité absolue (et récupérer beaucoup de sous)

3/Appeler à la fraternité : demander aux très riches d'accepter d'être moins payés afin que leurs employés soient mieux payés. On ne peut plus compter sur l'impôt payé par les riches pour favoriser car la manière dont cela est redistribué n'est pas visible, n'est pas tangible, surtout avec la perte de services publics en province. Un grand patron payé 1 million d'euros par an , ou 3 millions, ou 5 millions ou même 16 millions comme Carlos Ghon, c'est un scandale absolu. Ils devraient être payés au maximum 500 000 euros par an, le reste étant redistribué au personnel l'entreprise. Cela ne peut être imposé politiquement. En revanche nos hommes politiques peuvent les appeler à la fraternité et à redistribution directe.

Oui, c'est utopique, mais c'est possible, surtout quand on sait que nombre de grands patrons français sont...Catholiques pratiquants ! :clap:

En Christ,

Samaritaine

Sans surprise, je suis d' accord avec vous, Samaritaine.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit