Les gilets jaunes

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1419
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par prodigal » sam. 02 mars 2019, 22:25

Sur les dix milliards (ou douze, selon les sources), c'est un choix de Macron. Il a estimé que pour rester plus sûrement au pouvoir il valait la peine de dépenser dix (ou douze) milliards. C'est son choix, et je ne trouve pas que ce soit à son honneur.
Quant à penser que les gueux allaient l'applaudir pour ce geste insincère (car il est clair que Macron ne croit pas que cette dépense soit dans l'intérêt général)...
Mais je crois que personne ne demande rien dans cette affaire, sauf pour se donner une pose de négociateur éventuellement. Il s'agit d'exprimer un refus. C'est forcément assez confus. Mais on n'est pas tenu de se trouver des guides. Si cela pouvait donner l'occasion de réfléchir un peu, dans le souci de la justice et de la vérité, et donc pourquoi pas de débattre, si vraiment l'on peut croire en la tenue d'un débat (petit ou grand peu importe). Mais pour cela il faudarait se rendre audible dans le bruit. Et le président fait tellement de bruit en parlant tout seul que je n'arrive même plus à entendre les gilets jaunes, pour ma part.
Donc, moi non plus je ne sais pas qui revendique quoi exactement. Mais je trouve que PaxetBonum a admirablement bien résumé l'acton du pouvoir en vue de "pacifier" le pays. C'est sans doute, du moins je le suppose, parce qu'il a dit très bien les choses que vous ne lui avez pas répondu.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 894
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Foxy » sam. 02 mars 2019, 23:25

Bonsoir

Etant quand même sur un forum catholique, j'aimerais partager ce que l"Eglise de France a dit : c'est dans la feuille que les paroissiens auront demain à la messe :
A la suite d'un appel des évêques de France

La société française traverse une crise, qui s’exprime principalement, depuis plusieurs mois, dans le mouvement des « Gilets jaunes »…

Face à cette crise, chacun cherche, de son côté, à voir clair, à comprendre, quelles réponses ? ...
Le chrétien, qui est aussi un citoyen, ne peut rester étranger, indifférent à ces questions…

Une proposition et une invitation

Les évêques de France, en décembre dernier, ont adressé un « appel au catholiques de France et à nos concitoyens ». Ils encouragent à créer dans les paroisses des lieux d’échange, de réflexion, « apporter notre contribution pour aider notre société à surmonter la crise qu’elle traverse ».

Autour de cinq points (en résumé) :

Les causes du malaise actuel
Vivre la citoyenneté
La place des « corps intermédiaires »
Quel « bien commun » à chercher ensemble ?
Quelle « raison d’espérer » à transmettre aux générations futures ?
Des réunions sont prévues dans chaque paroisse, avec la date, l'horaire et le lieu.

Je suppose qu'ailleurs, il doit y avoir la même chose ? et ce serait bien d'en discuter, ne trouvez-vous pas ?
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Censor
Censor
Messages : 193
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Briscard » dim. 03 mars 2019, 9:59

Très bien ces réunions dans le cadre des paroisses dans lesquelles on peut discuter de tout et pas seulement de la paroisse elle-même.

Mais, compte tenu de la baisse des pratiquants, n'y a-t-il pas la crainte que le public soit très parsemé ? C'est quand même mieux que rien.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9030
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » dim. 03 mars 2019, 12:00

Je trouve qu'il n'y a rien de mieux que les crises politiques et sociales assez soutenues pour faire craquer le vernis et contribuer efficacement à développer la conscience politique des gens, pour en sortir plusieurs de leur torpeur. La poursuite de l'action des gilets jaunes peut aider à désiller les yeux d'un bon paquet de citoyens qui auront pu avoir été engourdis jusque-là par le ron-ron médiatique le plus conformiste. On réalise que Macron n'est pas le sauveur que la publicité présentait.

Rien de confus ...

Je suis désolé mais ne trouve rien de confus dans ce que les gens expriment, les gagnent-petit, les victimes de la mondialisation, les citoyens menacés et mis en position de précarité. Les citoyens parmi les "moins à l'aise" commencent juste à en avoir marre de ce système libéral aliénant qui fait d'eux des étrangers dans leur propre pays, avec ce sentiment de plus en plus fondé qu'ils ne peuvent plus avoir voix au chapitre.

On y conteste le fait que l'individu qui passe pour être le président du pays soit en fait le porte-parole et représentant d'une faction (même si ce sera la faction des plus riches). La contestation des gilets jaunes c'est la contestation de l'imposture. Macron c'est un imposteur ! Il ment comme il respire. Il ne travaille pas du tout dans l'intérêt réel d'un quelconque "bien commun" (si on doit inclure dedans l'intérêt de la majorité des citoyens français, blancs, chrétiens, etc.)

Macron c'est la trahison totale de l'oeuvre du père fondateur de la Ve république. C'est la liquidation du pays. C'est le reniement de ce qui faisait que la France était la France (en même temps que le reniement de la France du Front populaire, la mémoire de la Commune, la France que Jean Ferrat voulait bien chanter).

Le programme de Macron c'est la dissolution de la souveraineté du pays ( = trahison de l'oeuvre du grand Charles), inféodation accentuée au pouvoir américano-atlantiste et mise en coupe réglée sous ce domaine inégalitaire dont Mammon est l'idole, avec pour bras droit la filière sioniste (voir les amitiés de Macron avec Netanyahou, etc.), pour bras gauche l'Arabie saoudite et son djihadisme maudit et parrainé par les Américains (toutes les administrations gouvernementales confondues). Dans ce dernier cas, l'on trouvera bien sûr les amitiés de Macron pour l'islam, son islamophilie, son immigrationnisme ultra.

L'antidote ?

Ce serait faire du contre-sarkozysme, du contre-Macron. C'est rompre avec le néolibéralisme.

En faveur du protectionnisme, avec sortie de l'Euro, monnaie nationale, banque d'État, pacte fiscal soulageant la classe moyenne et mettant à contribution les plus riches, contrôle de l'immigration, mise hors la loi du wahhabisme et de ses dérivés, stop au communautarisme islamique agressif, reconnaissance de la religion chrétienne, politiques sociales, élimination de l'oeuvre judiciaire liberticide et bris du pouvoir de chantage de l'antiracisme, création d'une presse vraiment libre, [vous allez trop loin], célébration de la France et non de l'anti-France, etc.

Les gens veulent tout simplement un gouvernement et des représentants qui seront réellement attachés à oeuvrer non pas tellement dans l'intérêt personnel qui serait celui des grands administrateurs ou ceux d'une seule classe mais dans l'intérêt partagé qui soit tant celui du pays (son histoire, sa culture) que celui des pauvres bougres (préférence citoyenne).

La meilleure des choses serait de liquider la "culture d'entreprise" au sein même de l'appareil d'État. Les financiers, les commerçants et grands bourgeois devraient être remis à leur place. Qu'ils cessent de vouloir occuper toute la place ! La politique ce n'est pas que le profit des entreprises !


p. s. C'est parce qu'il n'y a rien de confus avec ce que les gilets jaunes voudraient en réalité qu'on voit bien à quel point les casseurs, antifas, black machins et islamo-gauchistes et agitateurs plus ou moins mélanchoniens n'ont rien à voir avec le mouvement.

Avatar de l’utilisateur
invité1
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par invité1 » dim. 03 mars 2019, 18:05

Cinci a écrit :
dim. 03 mars 2019, 12:00
L'antidote ? C'est rompre avec le néolibéralisme.
C'est irréalisable dans le contexte actuel de l'économie de marché mondiale. Si un pays sort du néolibéralisme, il n'est plus viable. Le seul moyen serait la survenue d'une grand crise économique mondiale (imminente, d'après les experts) ou d'une guerre mondiale (très peu probable, d’après les experts). Il n'y a pas d'autre way out possible.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Wazabi » mer. 06 mars 2019, 13:41

C'est irréalisable dans le contexte actuel de l'économie de marché mondiale. Si un pays sort du néolibéralisme, il n'est plus viable. Le seul moyen serait la survenue d'une grand crise économique mondiale (imminente, d'après les experts) ou d'une guerre mondiale (très peu probable, d’après les experts). Il n'y a pas d'autre way out possible.
C'est totalement faux. Vous me diriez sortir du capitalisme est problématique (bien que nécessaire), je serais d'accord, puisqu'il s'agit des modalités d'échanges standards internationales.

Par contre le néolibéralisme c'est juste une farce (tragique et dangereuse) liée à la politique interne d'un pays. On peut gérer ses modalités de fonctionnement internes ; comme on l'entend ; du moment que l'on est un état souverain.

Par contre il est vrai que si l'on tente de s'écarter du néolibéralisme tous les néolibéraux ( qui sont en réalité des fossiles de l'histoire ) vont se battre pour empêcher cela afin de en pas perdre leur pouvoir.

Avec Trump, c'est un moins probable. Mais on risquerait de se mettre à dos les USA ; qui vont commencer à installer un blocus économique et aller jusqu'à des menaces militaire pour l'empêcher. Pourquoi ? Parce qu'on donnerait le bon exemple au reste de la planète en donnant le pouvoir au peuple et non à une minorité ultra riche. Après il est vrai qu'il est plus difficile de faire passer le France pour la Corée du Nord que le Vénézuela (dont les seuls véritables crimes aux yeux des USA sont de ne pas donner le pouvoir à leur oligarchie financière).

C'est un combat difficile mais c'est le seul combat qui instaurera une véritable démocratie, une justice sociale, une politique militaire et économique juste, et projet soutenable pour la planète.

Car contrairement à ce qu'on entend ; les ultrariches n'ont que faire de l'écologie (sauf en apparence) et comme ils désignent les politiciens à élire ; c'est eux qui décident... Nicolas Hulot en a fait les frais... C'est d'autant plus vrai pour cette caste ; qu'elle a les moyens de s'exonérer de tout effort écologique et a une peur panique de se voir doubler par ses adversaires internes. En plus, si les problèmes économiques, militaires et écologiques peuvent réduire massivement la population humaine devenue trop encombrante ; c'est tout bénef.

Un exemple des projets libéraux ( moi, moi, moi et moi... ) : https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le- ... 02300.html

Ils ne se posent pas la question de ce qu'ils doivent à ceux qu'ils exploitent pour obtenir ce qu'ils n'ont pas vraiment mérité...

Quand un libéral et surtout un néo parle de liberté c'est de la sienne dont il parle.
Quand un libéral et surtout un néo parle de prospérité c'est de la sienne dont il parle.
Quand un libéral et surtout un néo parle de paix c'est de la sienne dont il parle.
Quand un libéral et surtout un néo parle de démocratie c'est celle où les décisions votées sont les siennes (sinon faut changer de régime).
etc...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10504
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Fée Violine » mer. 06 mars 2019, 13:57

Entièrement d'accord avec Wazabi.
Voir par exemple ce que dit Hervé Kempf, qui explique notamment que social et écologie vont de pair :

viewtopic.php?f=30&t=20933

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9030
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » mer. 06 mars 2019, 17:19

Vous seriez gentil de me dire où est passé le message que j'avais posté ici. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10504
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Fée Violine » mer. 06 mars 2019, 19:49

Cinci a écrit :
mer. 06 mars 2019, 17:19
Vous seriez gentil de me dire où est passé le message que j'avais posté ici. Merci.
Bonjour Cinci,

Le modération l'a supprimé provisoirement pour le motif : "développements et vidéos excessifs et inutiles par rapport aux finalités du forum".

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9030
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » jeu. 07 mars 2019, 1:32

La finalité d'un forum de discussion c'est de discuter; dans la section actualité de discuter de l'actualité. On parle ici du phénomène politique et social des gilets jaunes.

Je relevais le fait que l'éditeur américain du Harper's Magazine (un libéral, un anti-Trump si vous voulez tout savoir) qui écrit une chronique par mois dans le seul journal indépendant que nous ayons chez nous établissait, lui, un rapprochement entre Zola et Houellebec, et ce, au travers du dernier roman de ce dernier. Il y voyait une convergence entre la pensée de Michel Houellebecq et la dynamique des gilets jaunes. Il trouvait que l'écrivain (soi-disant) de droite évoluait dans le sens d'une sympathie peut-être plus affirmée envers les pauvres gens victimes de la mondialisation néolibérale.

Je trouve particulièrement intéressant à plus d'un titre qu'un libéral américain (un socio-démocrate en réalité) puisse se pencher lui-même sur le phénomène des gilets jaunes, qu'il puisse établir les liens qu'il établit entre Zola, Houellebecq et le reste. Je trouve intéressant que l'éditeur américain du grand magazine Harper puisse voir d'un tout autre oeil que Macron la manifestation de révolte populaire.

Je rajoute qu'il s'agissait tout simplement pour moi d'un écho débonnaire à ce que l'intervenant précédant venait de lancer avec son "no way out". Et donc Houellebecq déprimerait, les gilets jaunes aussi.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4810
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par gerardh » jeu. 07 mars 2019, 11:38

________

Bonjour,

Il me semble que ce fil de discussion se politise, et ce dans le sens du populisme et de la démagogie.


________i

Avatar de l’utilisateur
Briscard
Censor
Censor
Messages : 193
Inscription : jeu. 29 nov. 2018, 15:31
Conviction : Chrétien tout simplement
Localisation : Yvelines & Finistère

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Briscard » jeu. 07 mars 2019, 12:50

gerardh a écrit :
jeu. 07 mars 2019, 11:38
________

Bonjour,

Il me semble que ce fil de discussion se politise, et ce dans le sens du populisme et de la démagogie.


________i
Difficile qu'il en soit autrement, gerardh, ce mouvement lui-même ayant évolué dans le même sens depuis son début dans les seuls ronds-points de province !

Maintenant, les quelques intervenants ne cherchent qu'à tout casser et à renverser gouvernement et régime...

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par la Samaritaine » jeu. 07 mars 2019, 15:23

gerardh a écrit :
jeu. 07 mars 2019, 11:38
________

Bonjour,

Il me semble que ce fil de discussion se politise, et ce dans le sens du populisme et de la démagogie. Gérard
________i
Et dans le sens de la diatribe anti-Macron, comme d'habitude....Jugements et procès d'intention à tire-larigot...

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9030
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » jeu. 07 mars 2019, 15:32

"Un débat démocratique est-il vraiment possible ?"

C'est ce que se demande un professeur honoraire des sciences de l'éducation de l'Université de Grenoble-Alpes, Charles Hadji


Ici :
On en appelle aujourd’hui de plus en plus au débat. Ainsi, pour sortir de la crise des « gilets jaunes », l’exécutif lance un « grand débat national […] permettant à chaque Français […] d’exprimer ses attentes et propositions » sur cinq thèmes – nombre d’ailleurs très vite réduit à quatre.

Mais que signifie débattre ? Et quelles sont les conditions de possibilité d’un débat qui soit à la fois libre et fructueux ? Un député LREM affirmait à la télévision, le samedi 15 décembre :

« On va pouvoir tous discuter, calmement, autour d’une table. »

Vœu pieux, ou espoir raisonnable ?

https://theconversation.com/un-debat-de ... ble-108966
J'en profite pour signaler cette bonne adresse url, libre, gratuite, sans journaliste aux ordres. Que des réflexions produites par des personnes du milieu universitaire.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9030
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Les gilets jaunes

Message non lu par Cinci » jeu. 07 mars 2019, 15:48

Aussi, il y a ce commentaire


Mettre à distance la fascination-sidération-répulsion pour la violence

« La violence » n’est pas une catégorie d’analyse, ni un ensemble homogène de comportements. C’est une catégorie morale. La violence, c’est ce qui n’est pas bien. Dès lors, on comprend que le spectacle de la violence produise des effets de sidération-fascination-répulsion qui empêchent de penser. De fait, les analyses que l’on développe généralement à partir de là sont, en réalité, triviales, donc sans intérêt.

Qu’une partie des gens soient capables de comportements violents est trivial. Nous en sommes tous capables dans certaines circonstances. Et en l’occurrence, des circonstances sont réunies. Ce sont donc ces circonstances et non ces violences qu’il faut analyser.

Que dans des grandes manifestations organisées à Paris les samedis se greffent des petits groupes venant régler leurs comptes avec l’État (les « casseurs ») ou d’autres venant profiter du désordre pour se remplir les poches (les pillards) est trivial. Cela se produit presque toujours (rappelons que la loi « anti-casseur » date de 1970). Et cela reste marginal – n’en déplaise à celles et ceux qui aimeraient pouvoir distinguer les « bons manifestants » (traduisez : les gentils) des « mauvais manifestants » (traduisez : les méchants). Ce découpage manichéen est infantile.


et

Dans ce genre d’événements, les circonstances sont déterminantes et tel manifestant par ailleurs « bon père de famille » peut se retrouver en comparution immédiate pour avoir jeter un pavé sur des CRS alors qu’il n’était pas venu manifester pour ça et que c’est la première fois de sa vie que ça lui arrive (voir les articles sur les profils très divers des personnes présentées à la justice à Paris comme en province). D’où, d’ailleurs, l’importance des stratégies policières de maintien de l’ordre sur lesquelles on reviendra à la fin de ce texte.

Cette concentration des discours politiques et journalistiques (à quelques notables exceptions près) sur « la violence » est donc un obstacle – volontaire ou involontaire – à l’analyse de la situation. C’est le moyen de délégitimer globalement les manifestants. La chose est classique. Nous l’avons constaté à d’innombrables reprises dans le passé avec les émeutes de banlieue. Et c’est un peu la même chose qui se reproduit ici, avec pour principale différence le fait que les émeutiers viennent défier le pouvoir dans les beaux quartiers de la capitale plutôt que de s’autodétruire dans leur coin.



... écrivait en décembre dernier Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS


https://theconversation.com/deux-ou-tro ... nes-108183

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités