Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Carhaix » sam. 06 oct. 2018, 14:31

Avez-vous entendu parler des élections au Québec ? C'est un sujet énorme, puisque le courant nationaliste, qualifié localement d'extrême droite, a gagné les élections, obtenant la majorité absolue, et le poste de Premier ministre.
Rien quasiment dans la presse !

Autre sujet largement étouffé par les journaux : la privatisation des Aéroports de Paris, et de la Française des jeux, laquelle sera reprise apparemment par Goldman Sachs !
Silence...

Je crois qu'on a rarement vécu une telle période où la presse unanimement fait un silence total sur des sujets majeurs.

Est-ce que vous croyez encore que la presse est libre en France ?

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 230
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar saperlipopette » sam. 06 oct. 2018, 16:13

Et donc comment savez-vous ces infos?
Ad Majorem Dei Gloriam

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 340
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Cendrine » sam. 06 oct. 2018, 16:25

La presse est libre dans le sens où aucune loi de censure officielle n'est mise en place. La censure est plutôt d'ordre officieux et intériorisée par l'idéologie même des journalistes qui travaillent dans les journaux mainstream.

Il s'ensuit donc que tout ce qui peut mettre à mal l'idéologie de la jouissance et de l'illimitation est de facto évité par la plume de la plupart de des journalistes de ce début de XXIe siècle, ce qui équivaut en effet à une sorte de censure, de non liberté.

Une inquisition auto-appliquée et postmoderne par excellence... :-D

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Carhaix » sam. 06 oct. 2018, 17:42

Et donc comment savez-vous ces infos?
Je suis tombé par hasard sur des articles du Figaro, restés peu de temps en ligne. Pour le Québec, c'est carrément une dépêche de quelques lignes.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Cinci » dim. 07 oct. 2018, 14:43

Avez-vous entendu parler des élections au Québec ? C'est un sujet énorme, puisque le courant nationaliste, qualifié localement d'extrême droite, a gagné les élections, obtenant la majorité absolue, et le poste de Premier ministre.
Rien quasiment dans la presse !
Localement ? Personne songe par ici à qualifier la nouvelle formation politique élue au Québec comme un regroupement d'extrémistes.

François Legault, chef de la formation dite "Coallition Avenir Québec" est le plus ancien membre de la députation actuelle et ayant pu siéger déjà à l'Assemblée nationale dans le passé. Il fait plus de vingt ans qu'il a ses entrées dans le parlement. Ce n'est pas spécialement un étranger au bataillon !

Le synopsis :

Transfuge du Parti Québécois (formation qui n'a plus rien à prouver en matière de bonnes moeurs politiques), il avait d'abord joint les rangs de l'ex-véhicule politique de René Lévesque via le parrainage d'un Lucien Bouchard (un fédéraliste qui a fait carrière à défendre les intérêts corporatistes des grandes compagnies et qui est le frère de l'ex-commissaire Gérard Bouchard - celui de la fameuse Commission sur les "accommodements raisonnables"), ensuite il mettra sur pied son propre mouvement avec l'appui des meilleurs amis du régime fédéral canadien, par exemple, grâce au coup de pouce d'un Charles Sirois.

Ayant laissé tomber le masque : il dira depuis, François Legault, prêter une allégeance fidèle à l'État fédéral canadien. Avec François Legault, il n'est pas question de sortir des sentiers battus d'un état de droit, et qui, par surcroit, peut donner dans le multiculturalisme trudeauiste, l'interculturalisme tout azimut, le pluralisme, le libre-échangiste et donc le libéralisme économique comme il est encensé partout dans les pays occidentaux de l'alliance atlantique. Extrémiste ? Mais le gars est un modéré, modéré, modéré ...

Élu

François Legault vient d'être élu au Québec parce qu'il est un modéré-modéré-modéré. Parce qu'il se positionne au centre de l'échiquier, Parce qu'il veut se définir comme un patriote et non pas comme un "vilain nationaliste", pas comme un doctrinaire fanatique, pas comme un vendeur de dogme attaché à vouloir faire avaler de force aux gens une médecine dont ils ne voudraient pas.

Petit détour par le Canada anglais pour comprendre

Pour comprendre l'usage faux des épithètes trompeuses et en particulier dans la presse française en lien avec ce sujet : il faut bien savoir au départ comment, dans le jeu politique canadien anglais (car c'est de cela dont il s'agit en réalité), il suffira toujours pour n'importe quel homme (ou femme) politique issu du Québec qu'il puisse (il ou elle) faire mine de vouloir manifester un chouia d'intérêt envers l'idée de défendre les intérêts collectifs des Canadiens français, pour y être ensuite catalogué en tant que personnage suspect, dangereux, irresponsable.

Dans l'État canadien et dont la capitale est sise à Ottawa, en Ontario et donc en pays anglo-saxon, dans cet État politique désormais imbu de trudeauisme et imbu de toute la culture anglaise actuelle en remontant jusqu'à Londres : la philosophie politique se résume à vouloir consacrer comme "vérité d'Évangile" le biais mondialiste, le parti-pris impérialiste et tout, et avec sa "langue franque" qui est aussi la langue anglaise.

Par conséquent, prétendre vouloir s'écarter même d'un cheveu des choix ou des préférences promues par les grands prêtres du mondialisme (ex : ergoter au sujet d'une possible réduction du nombre d'immigrants à recevoir chez soi) c'est encourir ce blâme d'être soi-même un partisan de "solutions extrêmes", d'être un radical créchant à l'extrémité du spectre politique. C'est bien sûr une blague ! Le fichage ne correspond à rien de réel. Il ne vous en permettrait pas de bien saisir la vraie situation.

La presse française

Les journalistes français quant à eux, ceux de la presse régulière : ils auront plutôt tendance à être à l'affût de la moindre information pouvant laisser croire aux lecteurs que le populisme ou l'extrémisme de droite relèverait le col un peu partout sur la planète (et au Québec aussi, tiens).

"Il faudrait donc redoubler de prudence et si possible venir se réfugier au plus près sous la protection des gens vraiment raisonnables, ceux qui communient au cosmopolitisme libéral, comme au macronisme français, au trudeauisme, à l'amour des autres."

Et pour conclure

Imbibées des enjeux de la politique française, nombre de commentateurs et journalistes français risquent surtout de passer à côté de ce qui serait pourtant une vraie bonne information touchant le Québec. Je pense au fait de la liquidation du Parti Québécois, au fait de la désintégration de la qualité du jeu démocratique et via une démultiplication de l'offre politique; dans le fait que le système prétendra pouvoir offrir "plus de choix aux électeurs" en multipliant les formations en liste. Sauf que tous ces formations prêterons solidement allégeance au système en place. Un peu comme la compagnie Coca-cola soucieuse d'offrir plus de choix aux consommateurs, leur présentant aussi quinze formats de boisson gazeuse au lieu d'un ou deux. Il reste que ce sera le même produit sous les divers emballages, et que le profit ira dans la même poche. Démocratie ? Pas sûr. Une démocratie restreinte en tout cas, assez verrouillée ... et peut-être un peu plus verrouillée qu'avant.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Carhaix » dim. 07 oct. 2018, 14:55

Oui, pardon, je me suis trompé. C'est du point de vue des médias européens qu'il est considéré comme extrémiste.

Localement, on se dit "nationaliste", tout en disant que ça n'a rien à voir avec le nationalisme en Europe.

^^

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Fée Violine » dim. 07 oct. 2018, 19:27

Pour avoir les bonnes infos sur les sujets importants, moi j'écoute RCF, la meilleure radio du monde !

Gingko
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : ven. 25 mai 2018, 21:43
Conviction : catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Gingko » lun. 08 oct. 2018, 6:19

Les informations que l'on reçoit sont issues d'un pensée dominante qui sélectionne les faits et les interprète pour nous.
Par ailleurs nous avons l'habitude de recevoir l'information, avec un esprit critique limité.
Une pensée libre et authentique est l'exception dans un monde corrompu.

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 90
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Sam D. » lun. 08 oct. 2018, 10:12

Les informations que l'on reçoit sont issues d'un pensée dominante qui sélectionne les faits et les interprète pour nous.
On ne saurait mieux définir la situation. Christian Combaz (dans son blog vidéo "Campagnol" sur Youtube) dit que la presse "ignifuge".
Par ailleurs nous avons l'habitude de recevoir l'information, avec un esprit critique limité.
Une pensée libre et authentique est l'exception dans un monde corrompu.
Le comble étant que la presse mainstream ne manque jamais une occasion de se présenter comme un parangon de vertu citoyenne, seule détentrice d'un sain esprit critique, accusant de tromperie ("Fake news") tout ce qui n'est pas conforme à sa doxa. Un peu comme un ravisseur qui se présenterait comme le garant de la liberté de ceux qu'il a enlevés.
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Cinci » lun. 08 oct. 2018, 13:27

Pour avoir les bonnes infos sur les sujets importants, moi j'écoute RCF, la meilleure radio du monde !
Et cette meilleure radio du monde aurait-elle eu "quelque chose" à signaler justement ? à propos du changement de gouverne à l'Assemblée nationale du Québec ?

Oui? Non? Pas vraiment ? Aucune idée ?

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Carhaix » lun. 08 oct. 2018, 14:19

J'ai tapé Québec sur le moteur de recherche de RCF, et n'ai rien trouvé en rapport avec les élections récentes.
Dernière édition par Carhaix le lun. 08 oct. 2018, 19:42, édité 1 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8377
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Cinci » lun. 08 oct. 2018, 14:45

Oui, pardon, je me suis trompé. C'est du point de vue des médias européens qu'il est considéré comme extrémiste.
Il y aura un biais du commentateur, je pense.

Si vous prenez Laurent Ruquier, alors le "regard de Ruquier" sera biaisé par rapport à Legault et pour des raisons idéologiques principalement.

Localement, on se dit "nationaliste", tout en disant que ça n'a rien à voir avec le nationalisme en Europe.
Je ne suis pas sûr que Legault aimerait lui-même se définir actuellement comme un nationaliste au Québec. Mais à supposer même qu'il le ferait : je sais que son programme et sa posture politique correspondent tout bonnement à ce "patriotisme très licite"; cet "amour de la patrie" que des parlementaires européens pourraient juger convenable, soit des parlementaires européens soit même le Pape !

Remarquez

Je ne dirais jamais, moi, que le nationalisme chez nous devrait être sans rapport avec l'expérience du nationalisme en Europe. Non, je ne dirais jamais cela.

Je dirais plutôt que la nationalisme des peuples écrasés et dépourvus de patrie véritable va différer très souvent du nationalisme des grandes puissances impériales. La nationalisme du Japon impérial de l'an 1936 n'a rien à voir avec le nationalisme des Kurdes qui se font massacrer sans arrêt par des Turcs. Le nationalisme du Kaiser Guillaume II n'a rien à voir avec le nationalisme des Irlandais qui sont sans patrie et qui devraient faire face à une menace d'extermination au départ. Les nationalistes chinois de Tchang kaï chek luttant contre les communistes de Mao ou les nationalistes polonais qui veulent sauver leur nation d'une dissolution programmée par des Russes ne nous renvoient pas à une même réalité historique, et qui serait celle, par exemple, de l'Italie d'un Duce alors désireux de se construire un empire, et qui,, pour cela devrait commencer par massacrer des Éthiopiens en Afrique. Il n'y a rien d'incorrect avec l'usage d'un mot tel que nationaliste, sa signification usuelle et tout. Et Charles de Gaulle était un nationaliste également; ce n'est pas un problème.

Le problème c'est juste le sens réel de ce que l'on devrait trouver comme "contenu programmatique" derrière le paravent du langage. Qu'est-ce que le mot recouvre comme réalité vécue ici ou là ?

Vous voyez ce que je veux dire ? La chose n'a rien à voir avec une histoire de position géographique de l'observateur ou d'une soi-disant incompréhension réciproque découlant du fait de vivre à Paris plutôt qu'à New-York.

Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Bassmeg » lun. 08 oct. 2018, 17:52

Cela dit, en France, nous avons encore la chance d'avoir un journal complètement indépendant. Ça vaut la peine d'être signalé.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 573
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Carhaix » lun. 08 oct. 2018, 19:39

Oui, pardon, je me suis trompé. C'est du point de vue des médias européens qu'il est considéré comme extrémiste.
Il y aura un biais du commentateur, je pense.

Si vous prenez Laurent Ruquier, alors le "regard de Ruquier" sera biaisé par rapport à Legault et pour des raisons idéologiques principalement.

Localement, on se dit "nationaliste", tout en disant que ça n'a rien à voir avec le nationalisme en Europe.
Je ne suis pas sûr que Legault aimerait lui-même se définir actuellement comme un nationaliste au Québec. Mais à supposer même qu'il le ferait : je sais que son programme et sa posture politique correspondent tout bonnement à ce "patriotisme très licite"; cet "amour de la patrie" que des parlementaires européens pourraient juger convenable, soit des parlementaires européens soit même le Pape !

Remarquez

Je ne dirais jamais, moi, que le nationalisme chez nous devrait être sans rapport avec l'expérience du nationalisme en Europe. Non, je ne dirais jamais cela.

Je dirais plutôt que la nationalisme des peuples écrasés et dépourvus de patrie véritable va différer très souvent du nationalisme des grandes puissances impériales. La nationalisme du Japon impérial de l'an 1936 n'a rien à voir avec le nationalisme des Kurdes qui se font massacrer sans arrêt par des Turcs. Le nationalisme du Kaiser Guillaume II n'a rien à voir avec le nationalisme des Irlandais qui sont sans patrie et qui devraient faire face à une menace d'extermination au départ. Les nationalistes chinois de Tchang kaï chek luttant contre les communistes de Mao ou les nationalistes polonais qui veulent sauver leur nation d'une dissolution programmée par des Russes ne nous renvoient pas à une même réalité historique, et qui serait celle, par exemple, de l'Italie d'un Duce alors désireux de se construire un empire, et qui,, pour cela devrait commencer par massacrer des Éthiopiens en Afrique. Il n'y a rien d'incorrect avec l'usage d'un mot tel que nationaliste, sa signification usuelle et tout. Et Charles de Gaulle était un nationaliste également; ce n'est pas un problème.

Le problème c'est juste le sens réel de ce que l'on devrait trouver comme "contenu programmatique" derrière le paravent du langage. Qu'est-ce que le mot recouvre comme réalité vécue ici ou là ?

Vous voyez ce que je veux dire ? La chose n'a rien à voir avec une histoire de position géographique de l'observateur ou d'une soi-disant incompréhension réciproque découlant du fait de vivre à Paris plutôt qu'à New-York.
Il ne me semble pas que de Gaulle se soit défini comme "nationaliste". "Patriote", oui. Je crois que depuis la guerre de 14, le mot "nationaliste" en France est appliqué aux ligues d'extrême droite revanchardes et anti dreyfusardes. Nationalisme marche de paire avec extrémisme. De Gaulle s'est, je crois, toujours tenu à l'écart de ces mouvements. Le nationalisme a toujours été considéré comme le fait de surexcités dangereux, du type de ceux qui se sont signalés lors des journées de 1934, pour ne citer qu'un exemple.

En revanche, la droite gaulliste, et l'ensemble de la classe politique à une certaine époque, se définissaient volontiers comme "patriotes". C'était encore le cas des gaullistes à l'époque de Chirac. Aujourd'hui, je ne sais plus trop.

Il y a toujours eu un rempart entre ces deux mots : patriotisme et nationalisme.

Mais au Québec, les mots ont peut-être un autre sens, je n'en sais rien.

Bassmeg
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Le silence hallucinant des médias sur des pans entiers de l'actualité

Message non lupar Bassmeg » mar. 09 oct. 2018, 6:27

En tout état de cause, à mon avis, si les médias type le figaro ou bfmtv parlent peu du Canada et du Quebec, ce n' est pas dans le but de dissimuler la vérité au peuple francais.

C' est plutot que ces médias sont payés par la pub, et que la pub veut des articles bien banals pour les francais bien banals.
Donc, les gens du figaro et autres produisent des articles qui collent a ce que les publicitaires s'imaginent que veulent les francais.

D'ou la médiocrité ambiante dans les médias non indépendants.
Si on veut vendre des safrane, de l ovomaltine, des vachequiris et des écrans plats, on n' a pas besoin d' informer le lecteur.

Si on veut s'informer, mieux vaut acheter des journaux qui ne sont pas financés par la publicité, mais par leur simple prix d'achat payé par le lecteur, pour commencer. Ca me parait la base.
Se plaindre que le figaro ou bfmtv ne sont pas interessant, c ' est aussi original que de dire que les journaux gratuits du métro ne sont qu' un ramassis de publicités. C'est la meme chose, en fait.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit