La fin du monde

Biodiversité - Ressources naturelles - Changement climatique - Condition animale
Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 489
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

La fin du monde

Message non lupar Carhaix » mer. 21 mars 2018, 2:24

Jusqu'à récemment, j'étais plutôt méfiant vis à vis des thèses millénaristes. Mais deux nouvelles m'ont particulièrement frappé : la disparition de 80% des insectes constatée en Allemagne ces 25 dernières années, et aujourd'hui un rapport du Cnrs qui révèle que 30% de nos oiseaux des campagnes ont disparu ces quinze dernières années.
Ces deux nouvelles n'ont pas l'air d'avoir beaucoup d'écho, alors qu'elles devraient, à mon avis, faire l'effet d'un coup de tonnerre, et c'est plutôt mauvais signe, car cela veut dire que nos élites ont peut être l'intention de fermer les yeux sur ce phénomène inquiétant, qui va donc se poursuivre.

Il me semble que rationnellement, si les insectes et les oiseaux disparaissent, il y a de quoi être préoccupé de la survie à court terme de notre environnement.

Donc je vous pose la question, sur le plan théologique, est ce qu'on ne peut pas admettre que des "signes" annonciateurs commencent à être visibles ? Il me semble que le Christ, à ce propos, après avoir mis en garde contre les séducteurs, charlatans, les faux signes que sont les rumeurs de guerres et de famines, finit cependant par avertir que certains signes seront reconnaissables, en prenant pour exemple justement la nature.

Est ce que ces signes, que nous observons dans la nature, ne sont pas suffisamment sérieux pour être pris en compte, et nous amener à faire l'hypothèse raisonnable de notre fin prochaine ?

Et puis, n'êtes vous pas frappés par cette convergence de signes divers qui semblent pointer tous vers une fin imminente ? Les tensions géo politiques mondiales, la mondialisation, la progression vertigineuse, exponentielle des technologies, ou de la démographie, des migrations, la fonte des glaciers, la pollution, la puissance des armements, le retour des grandes confrontations religieuses, la destruction soudaine de sites archéologiques qui tenaient depuis des milliers d'années, et dans la partie du monde qui a vu naître la civilisation, etc. (je cite pèle mêle ces phénomènes inédits). Le nom même de Trump interpelle (on pense aux trompettes du jugement dernier).

Et même sur le plan artistique, intellectuel, culturel, on a l'impression d'une grande décadence, tout semble avoir été dit dans le domaine des arts (musique, arts plastiques...). La création humaine semble à bout de souffle, et n'a plus comme échappatoire depuis quelques décennies que la provocation, une forme de non création, ou d'anti art, ou d'art mièvre dépourvu de toute science artistique. Y compris dans le domaine religieux (crise liturgique).

La crise identitaire qui oppose aujourd'hui l'homme et la femme, renvoie étrangement à l'origine de l'humanité (Adam et Eve).

Ne ressentez vous pas confusément que l'humanité, dans toute son activité, semble parvenue quasiment au bout de son parcours ?

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 528
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La fin du monde

Message non lupar Wazabi » mer. 21 mars 2018, 11:24

Les signes annonciateurs de l’apocalypse sont là depuis des siècles - si on considère les créatures fantastiques qui y sont décrites comme des symboles héraldiques - et continue aujourd’hui.

La disparition des insectes à commencé il y a quelques décennies. La cause : le modèle d'agriculture intensive hyper productiviste (cause de la cause : le capitalisme dérégulé. cause de la cause de la cause : l’argent).

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar saperlipopette » mer. 21 mars 2018, 20:15

Peut-être, mais bon, des signes inquiétants, il y en a eu à toutes les époques.

Imaginez vivre lors de la Sde Guerre Mondiale, avec tous ses massacres, ses crimes sans précédents, ses idéologies si totales, ses implications si irréversibles... Sans doute proche de la fin d'un monde.

Imaginez la petite période glaciaire, où il faisait si froid que la Seine a gelé (ce qui implique environ -25 degrés pendant 10 jours); quel changement climatique! Que d'espèces ont du périr! Et pourtant on y a survécu. C'était sous Louis XIV, où on pensait aussi que tout allait très mal.

Imaginez vivre au XIVe s où on vous rabâchait les oreilles de la fin du Monde. La peste noire qui tua 1/3 de l'Europe semble bien pire que le réchauffement climatique. La longueur d'une guerre de cent ans (même si on peut chipoter) est plus considérable que les tensions géo politiques mondiales, où on assiste à une guerre permanente, juste parce qu'on est en présence de petits joueurs (la guerre froide est passé par là qd même alors laissez-moi rigoler)
n'êtes vous pas frappés par cette convergence de signes divers qui semblent pointer tous vers une fin imminente ?
Il y a toujours eu des convergence de signes divers, à n'importe quelle époque vous pouvez en imaginer.
Le nom même de Trump interpelle (on pense aux trompettes du jugement dernier).
Je sais pas, prenez Attila,ça vient de Atta qui veut dire père, peut-être que cela signifie un retour aux chaos primordial, un accomplissement du temps. D'ailleurs il dévaste tout, ça aurait pu être l'Antéchrist.
Perso, Trump me fait plus penser à un petit canard, allez savoir pourquoi... lol
Ad Majorem Dei Gloriam

saperlipopette
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : dim. 29 mai 2016, 18:30
Conviction : catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar saperlipopette » mer. 21 mars 2018, 20:23

Vraiment la fin du monde n'est pas prête -NON d'advenir, mais de montrer des signes avant-coureurs...
Je n'ai pas connaissance d'époques où on y cru tant, à part le XIVe s, que notre temps depuis quelques décennies.
Rappelons nous ceux qui crurent que la fin du monde adviendrait avec la fin du 2e millénaire. Pleins de signes avant-coureurs: post-modernité, tout avait été dit en art (enfin ceci est ânonné depuis La Bruyère et on a quand même découverts de nouvelles choses après), avancées technologiques mirobolantes.

Ce qu'on peut discerner à mon avis dans des signes "convergeant", c'est ce processus, - que beaucoup ont appelés progrès -, de l'activité humaine qui varie selon la pente d'une fonction exponentielle, toujours plus rapidement. Rien d'incroyable depuis l'invention du feu.
Ad Majorem Dei Gloriam

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4629
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: La fin du monde

Message non lupar gerardh » mer. 21 mars 2018, 22:00

______

Bonjour,

Les textes ne parlent pas vraiment de la fin du monde, mais de la consommation des siècles, ce qui est une autre notion.

Le futur le plus lointain spécifié dans la Bible s'appelle "les nouveaux cieux et la nouvelle terre."

____________

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 528
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La fin du monde

Message non lupar Wazabi » jeu. 22 mars 2018, 4:21

ses idéologies si totales
Malheureusement les idéologies qui se cachent dérière le nazisme, le fashisme et le pétinisme datent de bien avant... Elles ont pourrie/détruit la vie des gens simples au profit d'une minorité avide et vaniteuse. Cette minorité est toujours là après des siècles écoulés et sa mentalité n'a pas baucoup changé...

Les 1% les plus riches en font parti... dans leur tête Marie Antoinette ( non pas qu'ils étaient nobles à l'époque mais leur avidité tentaculaire les a poussé a se méler après la révolution à ce qu'ils ont soit disant éliminé ) et la guillotine c'est hier... Et le fléau qu'ils constituent date de bien avant le moyen age .... Mais c'est à la fin du moyen âge qu'ils ont réussit ( malgrès les lois en place ) à reprendre la main sur l'économie et le sens de la vie...

Et ils ont osé appeler la décadense qui s'en suivit la renaissance ; et une époque - qui certes ne possédait pas tous les moyens technologiques actuels - où chaque geste et acte de tout les jour était chargé de sens et de divin, une époque ou chacun et chacune étaient espectés : moyenne âge et obscurentisme.

Ils sevissent depuis ( et sans doute bien avant ) ce jour fatidique où le christ a mis un coup de pied dans leurs étalages...

Leurs plus grands énemis sont la religion ( même s'ils ont su pervertir ses institutions ) et le communisme ( le partage et l'entre aide... quelle horreure )...

Leur religion est le darwinisme à tous les niveau de la vie. Leur Dieu est la nature dans tout ce qu'elle a de plus matériel et primaire...

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 489
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar Carhaix » jeu. 22 mars 2018, 9:47

Vous discutez les événements "convergents" qui en eux même, il est vrai, ne signifient rien. Enfin, du moins c'est discutable, et non déterminant.

Mais je vous parle en premier lieu de la disparition des insectes et des oiseaux en cours. Et cela semble sans rapport avec le réchauffement climatique, mais plutôt avec l'agriculture intensive. S'il n'y avait que le réchauffement climatique, oui, d'accord, la vie pourrait continuer.

Mais si les insectes volants, puis les oiseaux, disparaissent, vous voyez ça comment ? On assiste à un début de réaction en chaîne. C'est inédit. Rien à voir avec le petit âge glaciaire, la peste noire et Attila.

Que se passera-t-il lorsque les insectes volants, suivis des oiseaux, auront disparu ? À qui le tour ensuite ?

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 489
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar Carhaix » jeu. 22 mars 2018, 9:49

______

Bonjour,

Les textes ne parlent pas vraiment de la fin du monde, mais de la consommation des siècles, ce qui est une autre notion.

Le futur le plus lointain spécifié dans la Bible s'appelle "les nouveaux cieux et la nouvelle terre."

____________
Qu'est ce que ça change ?

D'ailleurs je ne parle pas de l'Apocalypse, mais des Évangiles.

Que personne ne vous abuse, etc.

Avatar de l’utilisateur
Cendrine
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 337
Inscription : mar. 04 avr. 2017, 19:50
Conviction : Catholique
Contact :

Re: La fin du monde

Message non lupar Cendrine » jeu. 22 mars 2018, 11:17

Bonjour,

Je suis d'accord pour voir que chaque époque a généré dans la pensée chrétienne des éléments pouvant nous laisser penser que la fin des temps était proche. Mais.

Est-ce que la fin des temps correspond avec celle des hommes ? Si oui, nous sommes bel et bien confrontés pour la première fois à l'idée de notre possible fin en tant qu'humanité sur la terre et cela ne peut que nous faire penser à la fin des temps, au retour du Seigneur. Car il y a une différence entre les exactions nombreuses que nous perpétrons depuis des lustres les uns contre les autres, et le fait de scier la branche sur laquelle nous vivons. Tous les indicateurs des ressources terrestres nous montrent que si nous continuons au train où nous voilà, aucune vie humaine ne sera plus possible d'ici un temps qui ne peu que nous paraître bref.

Nous sommes vraiment dans un temps où la finitude humaine peut paraître possible, pour ne pas dire probable si nous persistons à ne pas calmer nos ardeurs.

Wazabi vous dites :
au profit d'une minorité avide et vaniteuse. Cette minorité est toujours là après des siècles écoulés et sa mentalité n'a pas baucoup changé...
J'ai bien peur que vous vous voiliez la face : depuis quand le péché, donc l'orgueil et l'avidité, ne sont-ils que le fait d'une "minorité" ? J'ai même l'impression que, depuis que la démocratisation de la sur-consommation est devenue désirable par une grande majorité, les choses vont encore de mal en pis. Quand l'homme (à plus forte raison quand il est déchristianisé) - ne sait plus ce qu'ascèse, sagesse et limite veulent dire - il nous semble autorisé de penser que la dégringolade n'a fait, et ne fera, que s'accélérer.

Il n'est plus question de haïr qui que ce soit, mais plutôt de détester les causes qui nous mènent droit dans le mur. Peut-être que nous n'arriverons pas à nous seuls les chrétiens à freiner notre bolide devenu fou, mais au moins nous arriverons dans le mur avec la Foi, l'Espérance et surtout l'Amour dans nos cœurs.

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 279
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: La fin du monde

Message non lupar Alizee » jeu. 22 mars 2018, 11:58

Nous sommes entre les mains de Dieu et par conséquent, la terre ne peut s'acheminer que vers son salut. Peut-être que le salut pour la terre consistera à être sans Homme, définitivement ou momentanément, le temps de se régénérer, je ne sais pas.
Je ne peux pas imaginer un instant que Dieu admettra que nous détruisions tranquillement sa Création. La fin du monde, ce sera quand Lui aura décidé.
Par contre, dans cette perspective, je pense qu'il faut se poser 2 questions essentielles :
- qu'avons-nous fait pour préserver la planète, être co-créateur, travailler pour le bien commun ?
- qu'avons-nous fait pour apporter la Bonne Nouvelle à nos frères et soeurs non-chrétiens, quel soin avons-nous pris d'eux pour leur permettre d'accéder à la vie éternelle, au salut de leur âme ?

et puis troisième question, qu'avons-nous fait pour le salut de notre propre âme ?

C'est en se posant ces questions, en essayant de nous améliorer, en recourant au sacrément de la réconciliation et en assumant notre responsabilité, aussi petite qu'elle puisse nous paraître, que nous pouvons nous approcher en confiance vers la Fin, la nôtre déjà, mais aussi de la Fin du monde.

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 489
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar Carhaix » jeu. 22 mars 2018, 13:58

Naturellement, je parlais de la fin de l'humanité. La fin de la Terre, en soi, dans l'absolu, est sans objet. Je ne dis pas que la Terre ne vaut rien, mais c'est précisément l'humain qui attribue de la valeur à la nature. Si l'humain disparaît, de fait la question ne se pose plus.

Et d'ailleurs, à l'échelle de l'univers, les étoiles et les planètes ont une durée limitée. On sait par exemple que la vie ne sera plus possible sur terre dans un milliard d'années, à cause de l' évolution du soleil. Donc de toute façon, la Terre mourra.

Le sujet important, c'est la survie de l'humanité. Lorsque le Christ s'incarne, c'est pour sauver l'humanité. Et quand il parle de la fin des temps, cela concerne évidemment d'abord l'humanité.

Donc la question que je me pose, c'est ce qui adviendra lorsqu'insectes et oiseaux auront disparu. Assistera-t-on a une réaction en chaîne qui finira par atteindre l'homme ?

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 528
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: La fin du monde

Message non lupar Wazabi » jeu. 22 mars 2018, 14:45

J'ai bien peur que vous vous voiliez la face : depuis quand le péché, donc l'orgueil et l'avidité, ne sont-ils que le fait d'une "minorité" ? J'ai même l'impression que, depuis que la démocratisation de la sur-consommation est devenue désirable par une grande majorité, les choses vont encore de mal en pis. Quand l'homme (à plus forte raison quand il est déchristianisé) - ne sait plus ce qu'ascèse, sagesse et limite veulent dire - il nous semble autorisé de penser que la dégringolade ne fait, et ne fera, que s'accélérer.
Tous les humains ont des germes d'avidité et d'orgueil. Mais chez eux ces vices sont cultivés à l’extrême.
Regardez l'histoire de la commune, voyez le nazisme, voyez la destruction du système corporatif ( qualité du travail et protection sociale ) au profit d'un système de mise en concurrence qui a réduit le niveau de vie des peuples et mis entre parenthèses leur vie religieuse.

( Vous allez me dire que la pratique religieuse ne dépend que de soi... Mais je puis vous assurer que la pratique religieuse du Moyen Age est sans commune mesure avec ce qui a suivi. Tout était sacré à l'époque...)

Ils vous considèrent comme du bétail.
.
L'humain lambda vaniteux ne réduit pas son prochain en esclavage, n'encourage pas son ignorance, ne le pousse pas à l'indigence pour l’empêcher de trouver le temps de réfléchir à sa condition et au sens profond de la vie et de tout acte.

Ceux sont des humains comme les autres mais ils ne vivent qu'entre eux et ont une mentalité qui dénote totalement du reste de l'humanité.

Elle semble venir du fond des âges. J'en veux pour preuve les témoignages des économistes qui ont pu les approcher durant des colloques ou diners.


Pour les oiseaux, il est clair que l'hyperproductivisme détruit notre environnement. Mais, il ne faut pas oublier qu'une espèce qui ne trouve plus de quoi survivre dans un lieu donné se déplace ou ne revient plus...

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2131
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: La fin du monde

Message non lupar Nanimo » jeu. 22 mars 2018, 14:45

Pour des commentaires théologiques, ce fil (L'Église et la fin du monde) : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... ilit=monde

Pour vous amuser, celui-ci (...et la fin du monde, c'est pour quand?) : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 10&t=23564

Maintenant, revenons... à nos oiseaux et insectes. ;)
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

Carhaix
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 489
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: La fin du monde

Message non lupar Carhaix » jeu. 22 mars 2018, 15:01

Pour des commentaires théologiques, ce fil (L'Église et la fin du monde) : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... ilit=monde

Pour vous amuser, celui-ci (...et la fin du monde, c'est pour quand?) : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 10&t=23564

Maintenant, revenons... à nos oiseaux et insectes. ;)
Les oiseaux sont des pollinisateurs et des disséminateurs. Va-t-on assister ensuite à un recul de la flore sauvage ? Et si la flore recule, est-ce que ça n'affectera pas ensuite d'autres espèces animales ?

Et à la fin, l'homme pourra-t-il vivre dans une nature uniquement domestique et agricole ? Si ça se trouve, c'est possible, c'est ça qui me paraît le plus terrible, en fait.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3832
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La fin du monde

Message non lupar Kerniou » jeu. 22 mars 2018, 20:16

Nous habitons depuis 20 ans à la campagne et il est évident que les oiseaux ont disparu. Dans les grands arbres qui entourent le jardins, on voyait et entendait de nombreuses variétés d'oiseaux ... C'était un concert sans fin ... maintenant, il reste plus que les pigeons ramiers et les geais.
Plus de pie plus de merle, plus de mésange, plus de rouge-gorge ni de pinsons, de tourterelles ... Plus de papillons ... on n'entend plus la chouette ni le coucou ...
Les oiseaux, l'eau, l'air, les personnes ... Les pesticides tuent vraiment beaucoup ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.


Revenir vers « Écologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité