Jérusalem, capitale d'Israël

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
antoine75
Senator
Senator
Messages : 850
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar antoine75 » sam. 16 déc. 2017, 4:36

La vérité est que Le Christ est vivant et que Rome est toujours debout.
Oui, heureusement! Et c'est sûrement pas les juifs qui vont persécuter les chrétiens.
Alors je le redis ! l’entreprise de l’aristocratie mondialiste (Je mets un lien pour ceux qui souhaiteraient faire le test et savoir s’ils font partie de cette aristocratie https://www.igenea.com/en/jews) au moyen orient est nul et non avenu. C’est une question charnelle, comme le dit gerardh, qui n’a aucun intérêt pour ceux qui suivent le roi des rois et, comme Axou le rappel, est une catastrophe pour tous les hommes, femmes et enfants qui doivent subir leur démagogie.
Si l'Eglise du Christ n'a pas pour mission de faire de la politique, je n'ai rien contre que les pères des chrétiens dans la foi en fassent.

Avatar de l’utilisateur
JCNDA
Quæstor
Quæstor
Messages : 299
Inscription : lun. 15 mai 2017, 17:43
Conviction : baptisé
Localisation : Loiret
Contact :

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar JCNDA » sam. 16 déc. 2017, 10:47

Bonjour,

Je voudrais connaître votre point de vue sur cette question..
Bonjour,
Par nature l’homme vient au monde en ne possédant que sa vie. C’est lorsqu’il décide de prendre qu’il possède.
"Car Yahweh connait la voie du juste, mais la voie des pécheurs mène à la ruine."
L’abbé Augustin Crampon

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Cinci » sam. 16 déc. 2017, 17:58

antoine75 a écrit :
Quand on reconnaît un Etat, on reconnaît sa capitale. Jérusalem est la capitale logique d'Israël.
Je le dirais un peu différemment.

Il n'y a pas "plus de logique" en soi à ce que la capitale d'Israël soit Jérusalem au lieu de Tel-Aviv à mon avis. Jérusalem était l'ancienne capitale religieuse de la Judée. Or l'État d'Israël moderne se veut religieusement neutre, laïc et "bienvenue à tous les libre-penseurs capables de prouver leur ascendance juive".

Donc, avant la logique, moi je parlerais surtout d'intérêt. L'État d'Israël aurait certainement intérêt politiquement à faire main basse (dans un monde idéal) sur la totalité de Jérusalem. Une question de prestige, de pouvoir, d'élimination définitive d'une rivalité de la part de "faux-frères". Il s'agit de fermer la bouche à tous les détracteurs du sionisme intra-muros. Les Israéliens sont obligés de s'intéresser au statut de Jérusalem à raison de son pouvoir d'attraction symbolique sur l'ensemble du monde juif.

Tant qu'il subsiste des arabes sur place pour revendiquer Jérusalem en tout ou en partie : il reste un irritant permanent pour les tenants du sionisme. Et rappelons ici que les amateurs prononcés du sionisme sont autant des chrétiens (anglo-protestants essentiellement) que des Juifs.

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 135
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar LaurentVan » mer. 20 déc. 2017, 11:58

Bonjour Cinci,
Je doute que vous puissiez employer le qualificatif d'Israël terrestre pour évoquer la Pologne, la Russie, l'Allemagne, l'Angleterre ou les États-Unis. Vous allez semer la confusion en vous exprimant de la sorte, Laurent Van.
Vous parlez ici de ce qui appartient à César! Il n’y a pas de confusion à avoir. C’est le Saint Esprit, qui sanctifie, qui donne vie et de part ces faits, justifie ce qui n’est à l’origine que poussière. Ceux qui disent l’inverse sont des idolâtres. Si César déclare « Cette terre est l’Israël » alors cela n’engage que lui car il n’est que poussière.
Par ailleurs, notre bonne vieille Église catholique refuse de dépouiller les rabbins de leur qualité d'enfants d'Abraham. Tous les descendants spirituels de la religion des anciens docteurs d'Israël restent assimilés à l'expérience ou à la réalité historique de l'ancien Israël. Nous nous y trouvons tous dans son prolongement. Ainsi, parler de l'Israël terrestre convient mieux aux gens qui s'assimilent ou qui veulent vivre à l'ombre de la synagogue.
L’église de Rome consacrant systématiquement ses structures au Christ peut légitimement déclarer être l’Israël spirituel et terrestre (De chair) voulu par Dieu incarner par son fils, le Christ notre seigneur) car le Christ nous enseigne :

"Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.".

Matthieu 18: 18 LSG

Le sulfureux Vatican 2.0 a décidé de délier cela, a mis les saintes écritures de côté (en l’occurrence ici Galates 4, LSG) afin de favoriser le dialogue inter-religieux et plus particulièrement, de laisser à César la semi-exclusivité du nom d’Israël tout en défendant la neutralité politique et religieuse de Jérusalem et cela afin de ne pas créer d’église concurrente à la Jérusalem spirituelle...Rome. Avec les Etats Unis qui reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël, c’est une menace sérieuse a l'aspiration du Vatican de devenir la religion universelle du "nouvel ordre mondial".

Le pape François a réagi :
« Il faut s’engager à respecter le statu quo de Jérusalem » a déclaré mercredi le Souverain pontife rappelant « la position ininterrompue du Saint-Siège sur la question depuis 1947« , date à laquelle l’Etat d’Israël a été constitué.

https://rezonodwes.com/jerusalem-probab ... is-reagit/

« Moi, je dirais que les Juifs en général ...»
Donner le nom de « juif » et parler des « juifs en général » est hasardeux, Le Christ nous enseigne qu’il y en a de la synagogue de Satan qui prétendent être juif.

"Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t'ai aimé. " Apocalypse Ch. 3:9 LSG

Cordialement,

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Cinci » jeu. 21 déc. 2017, 16:17

Bonjour,

LaurentVan vous écriviez ceci le 13 décembre dernier :
LaurentVan a écrit :
Dieu est esprit et c’est par l’esprit qu’il se manifeste. Les catholiques se doivent donc de regarder le monde a l’aide de l’esprit saint. Cette transfiguration nous conduit à comprendre que, les descendants d’Abraham sont ceux qui partagent le même esprit qu’Abraham, que l’Israël terrestre est le territoire où les chrétiens vivent et que la Jérusalem terrestre est Rome.
Voyez : ... que l'Israël terrestre est le territoire où les chrétiens vivent ...

C'est pourquoi je vous ai parlé de la Pologne, de la France ou des États-Unis en guise d'exemple. Si la Pologne est un territoire où vivent des chrétiens, il serait absurde de penser par exemple que "le territoire de la Pologne" serait celui de l'Israël terrestre. Votre façon de vous exprimer ci-contre semble entraîner de la confusion.

Maintenant, votre dernière explication n'éclaire rien de mon côté. Je trouve votre phrase obscure, difficile à comprendre.

Vous dites :
Vous parlez ici de ce qui appartient à César! Il n’y a pas de confusion à avoir. C’est le Saint Esprit, qui sanctifie, qui donne vie et de part ces faits, justifie ce qui n’est à l’origine que poussière. Ceux qui disent l’inverse sont des idolâtres. Si César déclare « Cette terre est l’Israël » alors cela n’engage que lui car il n’est que poussière.
Je ne sais trop qui est César pour vous. Je ne le sais dans votre prose, et ni qui seront ces idolâtres. Pas très clair! Le 13 décembre, mais c'est vous qui disiez que l'Israël terrestre était le territoire où des chrétiens peuvent vivre.

:!:

Enfin, je comprend "quand même" que vous plaideriez en faveur de l'Église catholique comme nouvel Israël, véritable Israël, Israël spirituel, etc. C'est pourquoi vous avez écrit que Rome serait la capitale terrestre de cet Israël choisi par le Saint Esprit en quelque sorte cf la Jérusalem terrestre est Rome.

Malgré votre dénégation, je persiste à penser que vous êtes dans la confusion avec votre façon de vous exprimer. La confusion = prendre Rome (la cité du Vatican) pour la Jérusalem terrestre.

Mais non!

La cité historique de Jérusalem c'est la cité historique de Jérusalem
La "Jérusalem céleste" du Nouveau Testament ne correspond pas à une réalité de notre monde

et

L'Église catholique en tant que "rassemblement de fidèles qui vivent sur la terre en croyant au Christ Jésus" représente autre chose que la communauté des "gens qui participent ou souhaitent toujours participer de l'alliance de Moïse et rien pour eux au-delà".

[...]

L'Église catholique se situe dans la continuité et dans le dépassement de l'expérience historique de l'ancien Israël. Sauf que ce dépassement ne fait pas disparaître les anciens Juifs ou leurs descendants. Le dépassement par la Nouvelle Alliance ne supprime pas la singularité de chacun, ni ne retire la dignité de ceux qui continuent à placer leur confiance dans l'expression communautaire de la foi comme elle s'exprime du côté des gens de la synagogue. Notre Église catholique pense qu'il y a une raison pourquoi la communauté juive subsiste et une raison positive qui tient au mystère de Dieu et qui reste un élément que nous devons respecter.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Cinci » jeu. 21 déc. 2017, 17:24

LaurentVan a écrit :
Le sulfureux Vatican 2.0 a décidé de délier cela, a mis les saintes écritures de côté [...]
C'est vous qui le dites.

(en l’occurrence ici Galates 4, LSG) afin de favoriser le dialogue inter-religieux et plus particulièrement, de laisser à César la semi-exclusivité du nom d’Israël tout en défendant la neutralité politique et religieuse de Jérusalem et cela afin de ne pas créer d’église concurrente à la Jérusalem spirituelle...Rome. Avec les Etats Unis qui reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël, c’est une menace sérieuse a l'aspiration du Vatican de devenir la religion universelle du "nouvel ordre mondial".
Pas très clair.

Mais vous semblez faire un procès d'intention à nos évêques en tout cas. Vous les accuseriez de complicité avec des ennemis de l'Église et comme dans le but de pouvoir prendre la tête un jour de la "religion universelle du Nouvel ordre mondial".

:?:

C'est un procès qui est souvent le fait d'accusateurs protestants cf les chefs religieux de l'Église catholique qui déchoient, qui trahissent la juste cause de Notre Seigneur, qui en viennent à pactiser avec le monde (les riches, la noblesse terrienne) et son mauvais dessein satanique, etc.

Non, mais ...

Pour ma part, je dirais que les évêques considèrent dans l'ensemble l'État israélien moderne comme une simple construction politique et rien d'autre, et pour le reste la diplomatie vaticane tient à ménager la chèvre et le choux. Rome ne tient juste pas à indisposer des arabes chrétiens, des chrétiens orientaux; et même des Juifs libéraux voire! Le Vatican discute en effet avec des milliers et des milliers d'interlocuteurs et y compris avec des musulmans. Il n'y a rien là d'extraordinaire ou d'anormal.

Notre Église catholique tient à conserver une posture de "relative prudence" ou de neutralité entre les divers partis. Ce qui serait anormal serait plutôt de trouver le pape François embouchant la trompette du sionisme politique, pour le voir cavaler ensuite bras dessus bras dessous avec Netanyahou et faire cause commune avec les partisans de l'eretz Israël. L'Église souhaite conserver une distance avec les idéateurs politiques, tout en reconnaissant aux Juifs israéliens ce droit de vivre en paix.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Cinci » jeu. 21 déc. 2017, 17:42

Texte intéressant à consulter.

Pour une correcte présentation des Juifs et du Judaïsme dans la prédication et la catéchèse de l'Église catholique.

http://www.vatican.va/roman_curia/ponti ... sm_fr.html



VI. Judaïsme et christanisme dans l’histoire

1. L’histoire d’Israël ne finit pas en 70 (cf. Orientations, II). Elle se poursuivra, en particulier dans une nombreuse Diaspora qui permettra à Israël de porter dans le monde entier le témoignage — souvent héroïque — de sa fidélité au Dieu unique et de «l’exalter face à tous les vivants» (Tobie 13, 4), tout en conservant le souvenir de la terre des ancêtres au cœur de ses espérances (Seder pascal).

Les chrétiens sont invités à comprendre cet attachement religieux, qui plonge ses racines dans la tradition biblique, sans pour autant faire leur une interprétation religieuse particulière de cette relation (cf. Déclaration de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, 20 novembre 1975).

Pour ce qui regarde l’existence de l’Etat d’Israël et ses options politiques, celles-ci doivent être envisagées dans une optique qui n’est pas en elle-même religieuse, mais se réfère aux principes communs de droit international.

Momo
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:53

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Momo » mar. 02 janv. 2018, 1:02

Il existe différentes religions et pas mal de variantes au sein de chacune. Cela rend d'autant plus important de respecter la foi des uns et des autres.

Je suis surpris de voir ici que des catholiques sont favorables à ce que Jérusalem devienne la capitale d'Israël. Tout comme les Nations Unies, l'Eglise Catholique s'y oppose, 75 % des juifs américains y sont également opposés.

Je vois même quelqu'un qui raconte qu'il y aurait à Jérusalem des lieux saints de l'islam en raison d'un ajout mensonger d'Omar le barbare dans le Coran à ce sujet. C'est moi qui qualifie ce calife Omar de barbare parce que c'était un barbare, mais quel ajout malveillant, Omar n'était pas rédacteur du Coran. La personne qui prête à Omar l'ajout de Jérusalem comme lieu saint de l'islam ne dit pas explicitement qu'il ne faut pas les respecter mais c'est tout comme.

Même si Omar le barbare avait réellement fait mensongèrement cet ajout, il faudrait respecter les lieux saints de l'islam à Jérusalem , parce que d'innombrables musulmans y croient sur la planète et leur foi est tout aussi respectable que les autres.

Et les lieux saints du christianisme ? Il existe certes certaines églises évangéliques trumpistes qui voudraient que l'état d'Israël s'en occupe, mais ce n'est sûrement pas le cas des Palestiniens chrétiens et pas non plus celui de la plupart des chrétiens sur la planète.

Juifs, chrétiens et musulmans ont bien des choses en commun pour se tendre la main, dialoguer et être amis. D'ailleurs ma mémoire historique se souvient de Jean Mansûr alias Saint-Jean Damascène qui qualifiait les musulmans de 101ème secte chrétienne. Il trouvait la 101ème un peu hérétique, néanmoins il était grand vizir à Damas et la devise de son calife était : "A chacun sa religion !". C'était près d'un siècle après Omar le barbare, prophète actuel des salafistes.

En son temps, Mohammed prophète de l'islam pour les musulmans, aimait comme le père qu'il n'avait pas connu, conduire des caravanes en Syrie et la Palestine faisait partie de la grande Syrie de l'époque, probablement des lieux qu'il a fréquenté. Ses croyants pensent que c'est Jibril ( l'archange Gabriel ) qui lui soufflait les versets, mais qu'on y croît ou pas on peut aussi penser que Mohammed avait fréquenté juifs et chrétiens bien avant de quitter La Mecque pour Médine. L'islam dit que plus tard c'est à Jérusalem sur l'esplanade des mosquées que Bouracq, la jument ailée, l'a conduit au ciel . Son ascenceur céleste était donc assez voisin de celui pris par Jésus chez les chrétiens et il n'y a rien d'étonnant à cela puisque dans l'islam comme dans le christianisme, c'est Jésus qui doit revenir pour le jugement dernier.

Quels que soient les désaccords religieux entre musulmans et chrétiens, l'important c'est ce qui rapproche. Et la raison commande impérativement le rapprochement sachant qu'il y a plus d'un milliard de chrétiens et plus d'un milliard de musulmans sur cette planète.

Que les uns et les autres sympathisent davantage et les tueurs de l'E.I. n'auront plus qu'à aller se cacher chez Belzébuth.

Les catholiques et les protestants de la réforme ne peuvent pas non plus être d'accord sur tout, mais depuis qu'ils ont bien compris que çà n'empêchait pas l'amitié, la Saint-Barthélémy de 1572 est au musée des horreurs et les Ravaillac à l'ancienne ne trouvent plus d'embauche de ce côté là. Hélas, il y en a de nouveaux avec des kalashnikovs, des ceintures d'explosifs et des camions tueurs. Le bon truc pour mettre hors-circuit les fanatiques, c'est par exemple quand des chrétiens et des musulmans s'invitent à leurs fêtes respectives. Les Ravaillac islamiques en sont démoralisés, forcément.

Sur les forums musulmans, il y a des salafistes qui passent leur temps à repprocher aux musulmans de fêter noël, de fréquenter des chrétiens et patati et patata. Je suis satisfait de constater qu'en général ils se font envoyer sur les roses . C'est heureux mais si ce n'était plus le cas ce serait grave. L'amitié entre chrétiens et musulmans c'est l'antidote au fanatisme.

C'est grave, le fanatisme religieux . Il est aisé de constater que dans l'histoire, fanatisme religieux et fanatisme national ont rempli les cimetières. Il n'y a pas bien longtemps en Irlande certains ont été à deux doigts de reprendre les flingues parce que des enfants de l'autre culte étaient passés sur leur territoire afin de prendre le plus court chemin pour se rendre à l'école. Aie! aie! aie !

Mon père était à la fois très croyant et rebelle à sa religion catholique familiale. Ce catholicisme là me faisait peur, c'était une religion qui ne pardonne rien mais terrorise les enfants . Je ne savais pas encore que dans une autre vie, il y a cinq siècles, j'ai eu des ancêtres juifs massacrés dans la péninsule ibérique et des ancêtres conversos terrorisés qui de génération en génération ont continué à transmettre une bonne dose de terreur religieuse à leurs descendants, ainsi qu'un étrange:" Nous sommes espagnols ", alors que nous étions bretons depuis des siècles comme nos mamans. Je préfère oublier cette religion là.

Ma mère était croyante et catholique elle aussi, mais très pacifiquement. J'aime son catholicisme. Comme beaucoup de Bretons et Bretonnes, elle avait un Dieu aimant, un Dieu qui protège. Elle n'est plus là depuis fort longtemps et pourtant j'ai le sentiment que quelqu'un me protège et que ce quelqu'un c'est elle. Nous avons le culte de Marie en Bretagne avec un lien avec sa propre mère même avec un autre prénom.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1016
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Altior » mer. 03 janv. 2018, 8:21

(...) important de respecter la foi des uns et des autres.

Je suis surpris de voir ici que des catholiques sont favorables à ce que Jérusalem devienne la capitale d'Israël.
Non sequitur. C'est ici l'erreur de votre logique. Du fait que Jérusalem deviendrait la capitale d'Israël (culturellement et théoriquement elle l'est déjà) on ne peut pas tirer l'implication qu'on ne respecte pas la foi des autres. En tant que chrétien, je ne sens pas ma foi non-respectée en raison de ce fait, quoique Jérusalem est une ville au moins aussi sainte pour moi que pour les musulmans et les juifs. Cela ne me rend pas fanatique. Je ne sortirai aucun kalachnikow pour tuer les mecréants juifs, tout comme je n'ai pas sorti aucun opinel pour couper la gorge des mahométans.

Selon le droit et selon la Bible, Jérusalem devrait être une cité catholique. C'est la cité de nos pères. Jérusalem devrait être la capitale du peuple élu, qui est la Sainte Église Universelle. Mais ça ne serait pas de la Realpolitik. Il faut tenir compte de la réalité du terrain. Or, la réalité du terrain est que les juifs sont plus capables d'assurer l'accès des chrétiens aux lieux saints. Évidemment, ce n'est pas par magnanimie inter-réligieuse, c'est pour tirer pas mal de sous de l'affaire. Mais ce que les juifs ont montré tendis que les musulmans n'ont pas montré est le fait qu'ils n'ont pas envie de détruire des églises, des oratoires, des monastères chrétiens. Ils n'ont pas l'habitude de mettre des bombes dans les églises à la sortie de la Messe. Mon intérêt, en tant que chrétien, est que je puisse avoir accès aux lieux chers à mon coeur. Eh bien, cet intérêt est beaucoup mieux préservé si Jérusalem est sous le contrôle des juifs que sous le contrôle des musulmans.

Cela correspond aussi à une logique de pas mal de prophéties. Il est écrit dans le Livre Saint que, à la fin, le peuple qui occupe de nos jour l'Israel se convertira. En vue de cette conversion, qui sera la marque de l'imminence de la fin des temps, il convient mieux que la capitale de Judée soit la capitale de ce peuple. Tel-Aviv est une capitale de moment, une capitale inventée, c'est le Sichem de nos jours. Cela ne peut pas rester comme ça. Vous dites que les moslems revendiquent aussi cette capitale ? Ils ont Meque et Medine, là-bas personne ne les dérange.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7933
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Cinci » lun. 08 janv. 2018, 21:41

Petit texte à partager ...

Dérives religieuses, dérives politiques ...

On le sait : bien des conflits proviennent d'une instrumentalisation de la religion par le politique. Le nom de Dieu sert souvent de façade à des ambitions purement terrestres. Mais l'inverse est aussi vrai : des interprétations littérales des textes sacrés débouchent parfois sur des actions politiques belliqueuses. L'essai d'Antoine Fleyfel Les dieux criminels (Cerf, 2012) s'intéresse aux courants faisant de pareilles lectures de la Torah, de la Bible ou du Coran.

Bien informé et conscient de la complexité de chaque mouvance, l'auteur, spécialiste du christianisme oriental, nous fait découvrir maintes organisations liées à l'évangélisme sioniste, au sionisme religieux juif et au salafisme djihadiste. Bien que différents, ces trois courants soutiennent une activité politique d'une nature semblable, censée hâter le retour du Christ, la rédemption d'Israël ou le triomphe d'Allah.

Le cas de l'évangélisme sioniste est fascinant : s'Il est arrivé, du côté catholique, qu'un certain littéralisme a contribué à nourrir l'antisémitisme, un fondamentalisme encore plus poussé a mené certaines branches évangéliques en sens inverse, vers une attitude quasi idolâtre vis à vis du "peuple élu". Obsédés par certains passages de l'Ancien Testament, des évangéliques investissent une part de leurs efforts "missionnaires" à faire en sorte qu'Israël recouvre tout le territoire de la "Terre promise" selon les limites fixées par la Bible.

On sort de la lecture de ce livre plus alerte quant au risque de dérive politique qu'encourt toute religion quand l'intelligence et l'humilité lui font défaut.

Source : Jonathan Guilbault
carnetduparvisdotca

Avatar de l’utilisateur
Saytham
Censor
Censor
Messages : 105
Inscription : jeu. 15 nov. 2012, 23:21
Conviction : Catholique
Localisation : Île de France

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Saytham » mar. 20 févr. 2018, 17:04

________

Bonjour,

La situation actuelle dans la région depuis la venue de juifs en Israël n'est au plus qu'un signe avant-coureur d'une prophétie future qui n'est pas encore advenue. Les néo-évangéliques ont tort de se focaliser là-dessus. C'est aujourd'hui une question de politique pure, c'est à dire une question charnelle. Cela ne devrait pas susciter d'intérêt particulier en dehors des questions générales de politiques mondiales.


_________
Bonjour,

Je suis bien d'accord avec vous. Et d'un point de vue tant légal que politique, cette reconnaissance d'une annexion territoriale unilatérale de la part d'Israël, totalement contraire au droit international en vigueur, est une catastrophe.

C'est aussi une catastrophe pour la crédibilité internationale des Etats-Unis.
Si la charité vient à manquer, à quoi sert tout le reste ? (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Saytham
Censor
Censor
Messages : 105
Inscription : jeu. 15 nov. 2012, 23:21
Conviction : Catholique
Localisation : Île de France

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Saytham » mar. 20 févr. 2018, 17:09

(...) important de respecter la foi des uns et des autres.

Je suis surpris de voir ici que des catholiques sont favorables à ce que Jérusalem devienne la capitale d'Israël.
Non sequitur. C'est ici l'erreur de votre logique. Du fait que Jérusalem deviendrait la capitale d'Israël (culturellement et théoriquement elle l'est déjà) on ne peut pas tirer l'implication qu'on ne respecte pas la foi des autres. En tant que chrétien, je ne sens pas ma foi non-respectée en raison de ce fait, quoique Jérusalem est une ville au moins aussi sainte pour moi que pour les musulmans et les juifs. Cela ne me rend pas fanatique. Je ne sortirai aucun kalachnikow pour tuer les mecréants juifs, tout comme je n'ai pas sorti aucun opinel pour couper la gorge des mahométans.

Selon le droit et selon la Bible, Jérusalem devrait être une cité catholique. C'est la cité de nos pères. Jérusalem devrait être la capitale du peuple élu, qui est la Sainte Église Universelle. Mais ça ne serait pas de la Realpolitik. Il faut tenir compte de la réalité du terrain. Or, la réalité du terrain est que les juifs sont plus capables d'assurer l'accès des chrétiens aux lieux saints. Évidemment, ce n'est pas par magnanimie inter-réligieuse, c'est pour tirer pas mal de sous de l'affaire. Mais ce que les juifs ont montré tendis que les musulmans n'ont pas montré est le fait qu'ils n'ont pas envie de détruire des églises, des oratoires, des monastères chrétiens. Ils n'ont pas l'habitude de mettre des bombes dans les églises à la sortie de la Messe. Mon intérêt, en tant que chrétien, est que je puisse avoir accès aux lieux chers à mon coeur. Eh bien, cet intérêt est beaucoup mieux préservé si Jérusalem est sous le contrôle des juifs que sous le contrôle des musulmans.

Cela correspond aussi à une logique de pas mal de prophéties. Il est écrit dans le Livre Saint que, à la fin, le peuple qui occupe de nos jour l'Israel se convertira. En vue de cette conversion, qui sera la marque de l'imminence de la fin des temps, il convient mieux que la capitale de Judée soit la capitale de ce peuple. Tel-Aviv est une capitale de moment, une capitale inventée, c'est le Sichem de nos jours. Cela ne peut pas rester comme ça. Vous dites que les moslems revendiquent aussi cette capitale ? Ils ont Meque et Medine, là-bas personne ne les dérange.
Bonjour,

En tant que chrétiens, nous devons bien sûr songer à la meilleure façon de garantir un accès aux Lieux Saints, sûr et constant, pour nos frères du monde entier.

Mais nous devons aussi nous montrer attentifs aux sentiments de nos frères en Christ locaux, palestiniens autochtones de culture arabe, et qui pour ce que j'en sais n'ont pas l'impression d'être mieux traités que leurs voisins musulmans par la puissance dont Jérusalem est aujourd'hui (illégalement) la capitale.
Si la charité vient à manquer, à quoi sert tout le reste ? (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Anne » mer. 21 févr. 2018, 6:04

Ce qui me fait me poser la question suivante: seraient-ils mieux traités advenant un contrôle total par une autorité palestinienne musulmane?
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Valérie
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : jeu. 01 juin 2017, 1:35

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Valérie » mer. 21 févr. 2018, 7:59

Bonjour,

Premièrement, les Juifs orthodoxe considèrent qu'Israël n'est plus une terre leur appartenant depuis la chute. Donc, de généraliser l'idée que Jérusalem n'est qu'au Juifs, alors que certains le protestent, je crois que c'est un peu erroné.

Le conflit Israélo-Palestien n'est plus un problème religieux depuis longtemps, mais bien un problème de pouvoir. C'est un problème d'hommes. Aucun côté ne veut céder, ce que je comprends. Ils ont tous des revendications légitimes. De toute façon, ils habitent là. La seule solution est un compromis. Tant que les Palestiniens n'auront pas d'État et subiront les crimes contre l'humanité de la part d'Israël, il n'aura pas de compromis possible. Je vous laisse le lien d'une entrevue très intéressante de deux spécialistes sur la question, dont un juif.

https://www.youtube.com/watch?v=k5yZl1B-aIo

Je me suis toujours demandé s'il n'avait pas moyen de faire de Jérusalem un État un peu comme le Vatican. Il ne serait tributaire d'une seule confession religieuse comme le Vatican, mais On pourrait en faire un État intouchable où habitent des représentants des trois grandes religions monothéistes. Ça éviterai de diviser la ville.

Enfin, je ne suis absolument pas spécialiste du conflit. Par contre, ce que je sais c'est que la guerre est souvent utile à plusieurs personnes. Si le conflit n'est toujours pas réglé, c'est que certaines personnes en profitent, à commencer par les dirigeants d'Israël et de la Palestine. Rien de mieux qu'un bon vieux conflit religieux ou ethnique pour asseoir son pouvoir. La peur de l'autre permet aux dirigeants de faire tout ce qu'ils veulent au nom de la sécurité.

Bien à vous,
Valérie.

Avatar de l’utilisateur
Saytham
Censor
Censor
Messages : 105
Inscription : jeu. 15 nov. 2012, 23:21
Conviction : Catholique
Localisation : Île de France

Re: Jérusalem, capitale d'Israël

Message non lupar Saytham » jeu. 22 févr. 2018, 19:26

Ce qui me fait me poser la question suivante: seraient-ils mieux traités advenant un contrôle total par une autorité palestinienne musulmane?
Il n'y a sans doute pas de réponse évidente, mais nous ne pouvons ignorer que beaucoup des premiers militants du nationalisme arabe (et notamment palestinien) étaient des chrétiens. Je pense par exemple à Georges Habache, Wadie Haddad, Emile Habbibi, etc...

On pourrait rétorquer que beaucoup d'entre eux, vu leur engagement idéologique, étaient plus évidemment marxistes que chrétiens. Mais c'est une tendance qui, à mon avis, doit être replacée dans son contexte historique et sociologique. Je veux dire par là que, dans la plupart des sociétés où cohabitent plusieurs religions et où l'une d'entre elles domine largement les autres, il est courant de voir les minoritaires s'engager politiquement dans les partis qui mettent l'égalité civique au-dessus de tout... suivez-mon regard ! :-D Si les arabes chrétiens, les européens orientaux juifs (quand il en restait) et les européens occidentaux musulmans votent majoritairement à gauche, je pense que ce n'est pas un hasard.

Tout ça pour dire, au final, que tout dépendrait à mon avis de la nature idéologique d'une telle autorité palestinienne. Comme en Israël, cela pourrait varier du pire au meilleur pour les chrétiens autochtones.
Si la charité vient à manquer, à quoi sert tout le reste ? (Saint Augustin)


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités