Droit à l'avortement?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Luciphoros
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : jeu. 14 oct. 2010, 12:00

Droit à l'avortement?

Message non lupar Luciphoros » sam. 13 mars 2010, 10:25

L'incompétence serait-elle une vertu chrétienne?

Pour ma part, même si je suis opposé à l'avortement, je reconnais le bien fondé de la la loi IVG qui, il faut sans cesse le rappeler, n'ouvre pas un droit mais dépénalise, un acte rendu nécessaire, selon une procédure stricte, pour des raisons que je n'ai pas à juger. Si des personnels qualifiés (soignants, conseillers du PF...) outrepassent le cadre de la loi en faisant de l'avortement "un droit" c'est cela qu'il faut réformer voire même sanctionner. De la même façon il ne suffit pas de vouloir abroger une loi en se fondant sur ses effets pervers encore faut-il se battre pour la mise en place des moyens de remplacement. Dans le cas présent dispose-t-on des 200 000 adoptants annuels ou des places de crêches en conséquence? Cet aspect des chose me semble particulièrement absent du programme de ce nième parti chrétien.

Lu sous la plume d'AdB : "si une fabrique de boulons emploie 1 000 personnes pourcouvrir le marché européen 100 PME de 100 personnes couvriront le même besoin en employant 10 000 personnes". Pourquoi à ce compte ne pas proposer la réouverture des "chantiers nationaux"? Heureusement que le ridicule de l'incompétence économique ne tue plus. Sans même évoquer les effets de concurrence comment une entreprise de 100 personnes aura-t-elle les moyens face à 99 autres de mettre en place les moyens nécessaires à la couverture du marché? Rappel si le marché est de 1 000Xunités 1 entreprise = 1 000Xu, 100 entreprises = 1 000Xu/100 = 10Xu sachant d'autre part que la rentabilité du marché (donc celle de l'entreprise) ne se fera que sur 20% des 1 000XU. Seule solution partager autoritairement le marché entre les 100 PME. Vous savez comment ça s'appelle?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Droit à l'avortement?

Message non lupar Raistlin » lun. 15 mars 2010, 12:59

L'incompétence serait-elle une vertu chrétienne?

Pour ma part, même si je suis opposé à l'avortement, je reconnais le bien fondé de la la loi IVG qui, il faut sans cesse le rappeler, n'ouvre pas un droit mais dépénalise, un acte rendu nécessaire, selon une procédure stricte, pour des raisons que je n'ai pas à juger. Si des personnels qualifiés (soignants, conseillers du PF...) outrepassent le cadre de la loi en faisant de l'avortement "un droit" c'est cela qu'il faut réformer voire même sanctionner. De la même façon il ne suffit pas de vouloir abroger une loi en se fondant sur ses effets pervers encore faut-il se battre pour la mise en place des moyens de remplacement. Dans le cas présent dispose-t-on des 200 000 adoptants annuels ou des places de crêches en conséquence? Cet aspect des chose me semble particulièrement absent du programme de ce nième parti chrétien.
L'aveuglement et l'hypocrisie seraient-elles des vertus maçonniques ?

Si la loi Veil n'ouvre effectivement pas au droit "positif" d'avorter, elle y conduit en pratique et il est malhonnête de tenir compte pour rien les abus que cette loi a provoqué, ainsi que les changements dans les mentalités. Car cette loi - qui est ouvertement opposée au respect de la vie - a fait passer l'avortement dans les moeurs : même le gouvernement s'inquiète des dérives ! Et la propagande du Planning Familial ne cesse de se faire plus insistante et audacieuse. Ce qui n'était pas un droit en est devenu un, c'est un fait. On juge l'arbre à ses fruits et le fruit de cet arbre là est l'acceptation morale du meurtre d'innocents.

Cette loi a ouvert la possibilité de tuer un être sans défense pour des raisons non valides. Car au risque de vous choquer, JAMAIS la difficulté matérielle, la jeunesse de la mère ou même le viol ne sauraient être invoquées de manière licites pour justifier un meurtre.

Quant à votre mention des 200 000 familles adoptantes à trouver, elle est idiote. Peut-être que si les mères en question étaient aidées et accompagnées dans le sens du respect de la vie en elles, elles seraient nombreuses à garder leur bébé. Mais le Planning Familial ne propose même plus ce genre de choses : l'avortement est devenu une formalité " de confort".

Bref, le débat qui a lieu ici est celui d'un choix de société : veut-on d'une société qui tue ses enfants ou bien d'une société qui défend l'innocent et le faible, quelque soit le stade de son existence ? Bref, souhaite-t-on une société satanique ou une société chrétienne ? Vu votre pseudo, je crois que votre choix est fait.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

michel tal
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : dim. 28 févr. 2010, 21:09

Droit à l'avortement?

Message non lupar michel tal » lun. 15 mars 2010, 13:38

Bonjour Raistlin ;je pense pour ma part et c'est un avis tout à fait personnel que la loi sur l'avortement à fait tomber un tabou je dirais meme Le Tabou : tu ne tuera pas .
Il s'attaque en effet à ce que la femme a de plus chers,sa propre chair et met donc en péril en exagérant un peu la survie meme de l'espece qui détruit sa propre descendance.
Mais j'ai l'impréssion que on est en train de toucher à un autre tabou la fin de vie et là ce n'est plus un etre que l'on ne voie pas qui est visé c'est vous c'est moi s'est chaque malades .
On cherche à détruire les deux extrémités de la vie avec des raisons faussement humanitaires :dans l'avortement c'était pour sauver cette pauvre fille qui s'est faite violée sauf qu'aujourd'hui les 20000 bébés avortés ne sont pas tous issus d'un viol.
Pour l'heutanasie on invoque les souffrances de ses pauvres personnes en fin de vie ,ce qui est vraie en oubliant toutefois de préciser qu'il éxiste des traitements anti douleur éfficace . Pour tout dire , je suis malade et j'ai peur qu'un jour on me dise ;"mon brave monsieur ,vous coutez trops chèr a la communauté,ont va vous faire une piqure.
Fantasme ,me direz vous ; si j'y pense d'autre doivent aussi y penser ,peut etre pas si bien intensionné que cela .
Comme pour l'avortement. Si on pensait vraiment à ses femmes et à ce que beaucoup vont endurer ensuite en tant que souffrances morales qui quelquefois les pousse au suicide,on ferait tout pour leur éviter ce traumatisme.
amicalement

Sofia
Barbarus
Barbarus

Droit à l'avortement?

Message non lupar Sofia » lun. 15 mars 2010, 14:11

Luciphoros, excusez-moi d'être aussi brutale, mais... vous débarquez ? La loi Veil n'ouvre pas un droit à l'avortement, mais en pratique, c'est bien comme ça que c'est compris !

Que pensez-vous de cette affiche (campagne d’information régionale sur la sexualité, la contraception et l’avortement lancée l'année dernière par la Région Ile-de-France avec le Planning Familial, l’ANCIC et la CADAC) ?

Image

Vous ne vous êtes pas non plus rendu compte que la plupart des partis politiques, pour ne citer qu'eux en cette période d'élection, parlent bien du "droit" à l'IVG ?

L'une des principales mesures du Front de gauche, c'est "le respect effectif du droit des femmes à la contraception et à l'avortement dans le cadre du grand service public de la Santé [...]". Lutte Ouvrière reprend sur son site cette brève : "C’est pourquoi le Planning appelle à la vigilance et à la défense, non seulement du droit à l’IVG, mais aussi de tous les services publics."
Une petite recherche sur le site du NPA vous montrera qu'on parle bien de droit à l'IVG, tout comme dans ce rapport de l'UMP.
Pour Europe Ecologie, il faut un "libre accès à la contraception et à l'avortement" ; le PS demande au gouvernement de "garantir un droit réel" à l'IVG
...

Cordialement,

Luciphoros
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : jeu. 14 oct. 2010, 12:00

Droit à l'avortement?

Message non lupar Luciphoros » mer. 17 mars 2010, 18:50

Comme d'autres sur un autre fil touchant à ce parti chrétien en IDF je m'estime diffamé par les propos de Raistling dans lesquels je ne me reconnais pas et agressé par l'intervention de Sofia.

En conséquence je demande, en réponse à ces deux posteurs, que mes messages précédents, au nombre de 3, qui n'ont pas encore été publiés le soient afin qu'on puisse voir que mes réponses n'attaquent pas les personnes ni les institutions et qu'elles sont rédigés de manière courtoise.

[ Il s'avère que vos précédents messages ont été désapprouvés et sont donc perdus. Si vous le souhaitez, vous pouvez soumettre une nouvelle réponse à la publication. | Cordialement. Christophe ]

Luciphoros
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : jeu. 14 oct. 2010, 12:00

Droit à l'avortement?

Message non lupar Luciphoros » jeu. 18 mars 2010, 15:26

Préliminaire : D'une manière général vous pouvez dénier à certaines personnes le droit d'être catholiques dans la mesure où - comme moi - elles n'ont pas pleine adhésion (obéissance) aux impositions de l'église romaine. Vous ne pouvez en aucune manière nous dénier notre qualité de "chrétiens" baptisés tout comme vous.

Pour en revenir aux derniers posts de Raitsling et de Sophia je répondais en substance à l'un qui écrivait : ".../... il est malhonnête de tenir compte pour rien les abus que cette loi a provoqué.../...". que j'avais déjà répondu à cela et que je redisais à nouveau : ".../... Si des personnels qualifiés (soignants, conseillers du PF...) outrepassent le cadre de la loi en faisant de l'avortement "un droit" c'est cela qu'il faut réformer voire même sanctionner. De la même façon il ne suffit pas de vouloir abroger une loi en se fondant sur ses effets pervers encore faut-il se battre pour la mise en place des moyens de remplacement..../..." et que j'étais d'accord pour qu'on y rajoute d'autres promoteurs de l'IVG en tant que moyen de contraception systématique. Quand aux moyens de remplacement je n'ai cité les 200 000 familles adoptantes qu'en opposition au chiffre des 200 000 avortements "officiels". Ma remarque n'est donc "idiote" que dans la mesure où on me fait procès de n'envisager aucun moyen de remplacement alors que j'ai déjà écrit que deux des conditions à la diminution de l'avortement sont d'une part la mise en place de conditions de vie dignes et une polique efficace d'accompagnement et d'adoption. Il est donc malhonnête de me faire ce procès.
J'observe de plus que rien n'a été dit sur la seconde partie de mon post relatif aux 100 PME pour remplacer une entreprise....


A l'autre qui me demandait mon avis sur une affiche en Idf j'ai répondu que la sexualité libre entre deux personnes adultes consentantes est une affaire de conscience et qu'elle n'empêche nullement le respect mutuel. Qu'il en est de même de la contraception dite artificielle dont on ne peut à la fois vouloir la suppression et gémir sur les avortements volontaires. Quant à l'avortement mes posts sur le sujet répondent à la question. Il s'agit donc bien de droitS, de choixS personnels, de libertéS . Rappel : article 1 de la loi Veil.

Sofia
Barbarus
Barbarus

Droit à l'avortement?

Message non lupar Sofia » jeu. 18 mars 2010, 19:43

Bonjour Luciphoros.
A l'autre qui me demandait mon avis sur une affiche en Idf j'ai répondu que la sexualité libre entre deux personnes adultes consentantes est une affaire de conscience et qu'elle n'empêche nullement le respect mutuel. Qu'il en est de même de la contraception dite artificielle dont on ne peut à la fois vouloir la suppression et gémir sur les avortements volontaires. Quant à l'avortment mes posts sur le sujet répondent à la question. Il s'agit donc bien de droitS, de choixS personnels, de libertéS . Rappel : article 1 de la loi Veil.
Sauf que je ne suis pas catho, alors la contraception artificielle je n'ai rien contre, et la sexualité de mon voisin ce n'est pas mon affaire. Par contre, qu'on associe l'IVG à un choix ou une liberté, bof bof, et à un droit, bah non. C'est ce que je reproche à l'affiche, le reste, ça passe très bien pour moi.
Par contre, je ne comprends pas vos deux dernières phrases (du moins leur enchainement). Vous avez dit que la loi Veil n'ouvre pas un droit à l'avortement (sur le papier, c'est vrai). Mais vous dites ici : "il s'agit bien de droitS [..]. Rappel : article 1 de la loi Veil".
Donc finalement, droit ou pas droit ? Ou alors vous ne parliez plus ici de l'IVG ?
J'observe de plus que rien n'a été dit sur la seconde partie de mon post relatif aux 100 PME pour remplacer une entreprise....
"Qui ne dit mot consent", et je suis d'accord avec vous.

Luciphoros
Censor
Censor
Messages : 64
Inscription : jeu. 14 oct. 2010, 12:00

Droit à l'avortement?

Message non lupar Luciphoros » ven. 19 mars 2010, 0:02

Article premier.
La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi.

http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... mmaire.asp

Il s'agit là de "droit (choix)" personnel qui ne peut s'exercer que dans le cadre de la loi (voir url ci-dessus) qui dépénalise le choix et sa réalisation par le médecin praticien qui peut tjrs exercer son objection de conscience. La loi elle n'autorise en rien l'avortement "systématisé".

Valérie
Ædilis
Ædilis
Messages : 27
Inscription : jeu. 01 juin 2017, 1:35

Droit à l'avortement?

Message non lupar Valérie » dim. 01 oct. 2017, 11:15

Bonjour à tous,

Encore une fois, mon avis ne sera pas particulièrement apprécier sur un site catho. Personnellement je ne me suis jamais fais avorter et ne le ferais jamais. C'est plutôt le contraire, je rêve d'avoir des enfants et à 29 ans je commence à perdre sérieusement espoir. Par contre, d'abolir le doit à l'avortement cause des problèmes sociaux et de santé publique hypers importants.

1- Les gens finissent par se débarrasser de leur bébé n'importe comment. J'ai lu dans un reportage, il y a quelques années à propos d'une femme qui vit en Inde. Là-bas les filles sont un poids financiers importants. Chez les plus riches, on parle d'avortement sexo-sélectifs. Certains couple avortent dès qu'ils savent qu'ils vont avoir une petite fille parce qu'elle ne pourrons jamais travailler pour soutenir leur famille. La femme citée plus haut, n'avait pas les moyens de payer pour l'échographie. À l'accouchement, pas de bol des jumelles. Sur le chemin du retour vers la maison, l'homme dit que soit il se jette par dessus le pont soit ils jettent les bébés. La femme dépend totalement financièrement de son mari. Qu'est-ce qu'elle peut faire! Elle lance ses deux filles par-dessus le pont et le regrettera toute sa vie, mais quel autre choix elle avait. Si son mari se suicide, elle n'a plus aucun support. Vous vous dites probablement que c'est loin et que ça n'arriverait pas ici. Et bien la seule raison pour laquelle cela n'arrive pas ici, c'est que l'avortement est accessible.

2- Les femmes qui tentent de s'avorter elle-même ou les avorteuses. Ce n'est pas de la fiction. Au Brésil 1 femme meurt tous les deux jours à cause des avortements clandestins! Si on criminalise l'avortement, ce sera le même problème en France et au Québec.

Parce que la vérité c'est que d'être mère aujourd'hui c'est compliqué:

1- La société nous demande de garder notre corps le plus svelte et jeune possible. Oui, la grossesse ça "abîme" le corps. Certaines femmes refusent la grossesse pour ces raisons. Personnellement, je ne peux leur en vouloir.

2- La monoparentalité. La très grande majorité des famille monoparentale ont une cheffe de famille. Ce sont les femmes qui risquent plus souvent de se retrouver seule avec les enfants.

3- Iniquité salariale. Les femmes sont payé moins cher que les hommes. 30%. Ca ne facilite pas la maternité ça.

Je ne peux plus caché que je suis féministe! :oui: (Désolé je sais ça déplaît, mais je reste tout de même croyante.)

Il n'y a même pas que des arguments féministes, mais l'augmentation du coût de la vie, les problèmes environnementaux, augmentation du SENTIMENT d'insécurité... Tout ça peut inquiéter les éventuelles parents. Il ne faut pas blâmer les gens qui ont recours à l'avortement, mais le système qui le valorise. Abolir le droit à l'avortement ce n'est pas régler le problème, c'est le cacher. Il faut des politiques qui valorisent et facilitent la parentalité. Il faut une meilleure éducation sexuelle pour prévenir. La prohibition est la pire solution. On n'a qu'à voir ce que ça a créer lorsqu'on empêche quelque chose (Alcool aux USA par exemple).

Je ne suis peut-être pas une bonne catholique au sens strict en étant pour le droit à l'avortement, mais je crois de plus en plus en la Toute puissance de Dieu et je le sais miséricordieux. Je crois en Sa justice divine, seul Lui pourra sonder notre cœur à la fin. Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui. Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger. Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.

Je visite ce forum depuis un an et je me suis inscrite seulement cet été. J'ai longtemps hésité à écrire dans les sujet politiques parce que je sais que mes opinions sont souvent à l'opposées des autres croyants et parce que je croyais nécessaires d'écrire quelques messages plus perso avant. Question de faire les présentations. Peut-être que je retirerai ce message si ça fait trop polémique. Je n'ai pas envie de me battre sur un forum. Surtout, je n'ai pas envie d'être blessée, ma vie est déjà assez compliquée comme ça.

Surtout bon dimanche.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1495
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Droit à l'avortement?

Message non lupar Trinité » dim. 01 oct. 2017, 13:49

Je ne suis peut-être pas une bonne catholique au sens strict en étant pour le droit à l'avortement, mais je crois de plus en plus en la Toute puissance de Dieu et je le sais miséricordieux. Je crois en Sa justice divine, seul Lui pourra sonder notre cœur à la fin. Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui. Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger. Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.
Je trouve cela très beau et...courageux ce que vous dites! Que Dieu vous bénisse et....nous pardonne... :( !

Avatar de l’utilisateur
Relief
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1984
Inscription : jeu. 06 déc. 2007, 8:44
Localisation : France

Re: Droit à l'avortement?

Message non lupar Relief » dim. 01 oct. 2017, 14:22

Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger. Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.
Après sa vie terrestre, on peut penser qu'une femme qui a avorté rencontrera à un moment donné l'enfant dont elle n'a pas voulu. Il lui dira alors : "Maman, pourquoi tu m'as tué ?"

Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui.
Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là).
C'est donc qu'il est pareillement anormal que la polygamie soit interdite : comme en Islam ou chez les Mormons, tout homme devrait avoir le droit d'avoir quatre épouses. Un frère devrait avoir le droit de se marier avec deux de ses sœurs. Un jeune homme homosexuel de 18 ans devrait avoir le droit de se marier et d'avoir des enfants avec un couple d'hommes de 50 ans grâce à la GPA.
C'est donc aussi que l'interdit de l'inceste est anormal : Une fille et son père devenu veuf devraient avoir le droit de s'unir. Un petit-fils et sa grand-mère devraient avoir le droit de se marier et fonder un foyer en recourant à la GPA.

Oui, pourquoi pas, qui sommes-nous pour juger ? Laissons cela à Dieu. Ah, on me dit à l'oreillette qu'Il a déjà jugé (Genèse 19.1-29).
Zut, c'est pas de chance ! Ça ne m’arrange pas tout ça. Comment faire alors ? Le mieux c'est de se concocter une religion à la carte : ce qui ne nous convient pas, on l'élimine, et on ne garde que ce qui nous arrange. Voilà, comme ça c'est réglé.
Franchement, être chrétien au 21ème siècle en occident c'est trop cool !

Ah, on me dit à l'oreillette que c'est à cause de ce comportement que les chrétiens n'ont pas réussi à transmettre leur foi et que les églises sont presque vides. Zut ! ça commence à devenir pénible tout ça.
Eh bien alors tant pis si je suis le dernier des Mohicans, l'essentiel c'est que Dieu ne me complique pas trop la vie, j'ai envie d'en profiter moi, sinon j'arrête de croire en Lui. Non mais ! pour qui Il se prend ?! :roule:

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: Droit à l'avortement?

Message non lupar Charbel » dim. 01 oct. 2017, 23:44

Bonjour Valérie,
Encore une fois, mon avis ne sera pas particulièrement apprécier sur un site catho.
Vous vous trompez, le forum est là pour échanger et s'élever les uns les autres.
Personnellement je ne me suis jamais fais avorter et ne le ferais jamais.
Que le Ciel soit ouvert. :)
C'est plutôt le contraire, je rêve d'avoir des enfants et à 29 ans je commence à perdre sérieusement espoir.
C'est tout à votre honneur et je souhaite que Dieu vous l'accorde.
Par contre, d'abolir le doit à l'avortement cause des problèmes sociaux et de santé publique hypers importants.
D'une part, à ma connaissance, du point de vue religieux (quoi que vous considériez : Judaïsme, Christianisme, Islam) l'avortement n'est pas un Droit mais une pratique que se sont autorisés certains Hommes.
D'autre part, le plus important pour un croyant est le respect de la Volonté de Dieu, et la Foi lui fait avoir une totale confiance en Ses intentions, et le fait qu'il puisse y avoir "des problèmes sociaux et de santé publique hypers importants" ne peut s'y opposer, car qui mieux que Dieu sait ce qui est bon pour nous.
Et ces "problèmes" ne sont souvent que le résultat d'autres dévoiements et bien sûr les individus ne sont pas seuls responsables dans une société qui les encourage.
1- Les gens finissent par se débarrasser de leur bébé n'importe comment.
Ne généralisez pas : "des gens...".
Mais oui les enfants dont les parent se défaussent peuvent être confiés à et pris en charge par des institutions.
J'ai lu dans un reportage, il y a quelques années à propos d'une femme qui vit en Inde...
Pourquoi rajouter un mal, l'avortement, à un autre mal, une société qui méprise les femmes ainsi.
Si cette société avait des bases chrétiennes nul doute qu'il en serait tout autrement.
Donc ce qu'il se passe en Inde ne peut pas servir à justifier l'avortement ici où les femmes sont considérées.
2- Les femmes qui tentent de s'avorter elle-même ou les avorteuses. Ce n'est pas de la fiction. Au Brésil 1 femme meurt tous les deux jours à cause des avortements clandestins! Si on criminalise l'avortement, ce sera le même problème en France et au Québec.
Oui mais le fait qu'en faisant quelque chose de mal les gens puissent se blesser voire mourir n'est pas une justification.
Sinon autorisons le vol car nombreux sont les voleurs qui se blessent voire se tuent en volant, et que plus nous rendons difficile le vol plus ils doivent prendre de risques. ;)
La vraie question à poser dans les deux cas est pourquoi certains en viennent à ces extrémités et que pouvons-nous y faire pour y remédier quand c'est possible.

Dans les cas que vous invoquez le souci est que la société a des bases en partie pourries, car au lieu de pousser à l'élimination des enfants "inutiles" ou "arrivés au mauvais moment" elle devrait encourager à la préservation de la Vie, et mettre en place les structures qui puissent prendre en charge les enfants de ceux qui ne peuvent ou ne veulent vraiment pas les assumer.
Parce que la vérité c'est que d'être mère aujourd'hui c'est compliqué:
1- La société nous demande de garder notre corps le plus svelte et jeune possible. Oui, la grossesse ça "abîme" le corps. Certaines femmes refusent la grossesse pour ces raisons. Personnellement, je ne peux leur en vouloir.
Oui mais là encore le problème est au niveau de la société qui encourage la vanité des femmes (et des hommes également) et les pousse à se montrer désirables à tout âge et en toute circonstance.
N'est pas une aberration que de préférer son enveloppe corporelle à la Vie ?
2- La monoparentalité. La très grande majorité des famille monoparentale ont une cheffe de famille. Ce sont les femmes qui risquent plus souvent de se retrouver seule avec les enfants.
D'une part je pense que la plupart des "familles monoparentales" (ça sonne comme un oxymore) ont désiré leur enfant à l'origine, car sinon elles auraient très bien pu l'éliminer plus tôt avant qu'il n'ait les 3 mois fatidiques.
D'autre part le nombre important de séparations est aussi le symptôme d'un problème plus profond comme des relations qui se nouent trop vites sur des fondations très fragiles. (pas de foi commune, peu de valeurs communes, pas de projet commun)
J'ai le cas d'un ami qui s'est séparé de sa compagne, après plus de 5 ans de vie commune, car elle ne voulait pas d'enfant.
Enfin en France la garde de l'enfant est "par défaut" confiée à la mère sauf si elle la refuse ou présente des troubles graves, et ce quel que soit l'avis des enfants.
Là encore le cas d'un autre ami dont la garde de ses enfants a été confiée à son ex-femme (qui l'a fait cocu) et son amant (qui lui-même a largué sa femme), bien que les enfants n'étaient pas d'accord, que le courant ne passe pas entre eux et l'amant (normal un enfant a besoin de son père) et qu'en plus ça les déracine à plusieurs 100aines de km.
3- Iniquité salariale. Les femmes sont payé moins cher que les hommes. 30%. Ca ne facilite pas la maternité ça.
D'une part la part de différence de salaire inexpliquée, c'est à dire résultant éventuellement de discrimination, est plus de l'ordre de 5/7%.
Le reste s'explique notamment par la maternité qui oblige mécaniquement à moins travailler et pour certaines c'est un choix de se mettre au 4/5ème par exemple pour justement plus profiter de leur(s) enfant(s) et ne pas se laisser aliéner par le travail.
D'autre part c'est extrêmement variable d'une profession à l'autre, et notamment chez les femmes ne pouvant souffrir de discriminations hiérarchiques car à leur compte : par exemple dans les professions juridiques les hommes gagnent 2x plus que les femmes.
Là encore une question complexe qui ne peut se réduire à un chiffre et des slogans.
Je ne peux plus caché que je suis féministe! :oui: (Désolé je sais ça déplaît, mais je reste tout de même croyante.)
Je suis curieux de savoir ce que signifie pour vous "féministe" car ça fait partie des termes à la sémantique à géométrie variable selon celui qui en parle. :)
Il n'y a même pas que des arguments féministes, mais l'augmentation du coût de la vie, les problèmes environnementaux, augmentation du SENTIMENT d'insécurité... Tout ça peut inquiéter les éventuelles parents.
Oui nous vivons dans une société très matérialiste et c'est triste de voir que la possession de trucs prend le pas sur le don de la Vie.
Quant à l'argument écologique il est absurde car le souci n'est pas que nous sommes trop c'est que certains consomment trop.
Et si j'ai le choix entre avoir une Audi, une villa et des vacances aux Bahamas ou un vélo, une bicoque et pas de vacances mais un enfant, je choisis le second sans hésiter car jamais ce surplus de biens matériels ne vaudra autant qu'une Vie.
Quant à l'insécurité, et il ne s'agit malheureusement pas que d'un "sentiment", comme voudraient le faire croire les politiciens qui en sont en grande partie la cause, ce n'est pas une raison suffisante pour s'opposer là encore à la Vie.
La majorité des gens dans le monde a beaucoup moins matériellement, et sa sécurité est beaucoup plus précaire, que dans notre Disneyland, et pourtant ils procréent et grand bien leur fasse.
Il ne faut pas blâmer les gens qui ont recours à l'avortement, mais le système qui le valorise. Abolir le droit à l'avortement ce n'est pas régler le problème, c'est le cacher. Il faut des politiques qui valorisent et facilitent la parentalité. Il faut une meilleure éducation sexuelle pour prévenir. La prohibition est la pire solution. On n'a qu'à voir ce que ça a créer lorsqu'on empêche quelque chose (Alcool aux USA par exemple).
Blâmer l'acte n'implique pas forcément de blâmer les auteurs.
Oui mais quelle meilleure façon de valoriser l'avortement que de le présenter comme une victoire, comme un acte anodin, de le faire rembourser par la Sécurité Sociale, d'interdire toute information dissonante.
Cette politique s'oppose frontalement à une politique de natalité, et c'est pourquoi beaucoup comptent sur l'immigration pour combler le déficit des autochtones, ce qui n'est qu'une cavalerie car l'économie ne suivra pas.
Je ne suis peut-être pas une bonne catholique au sens strict en étant pour le droit à l'avortement, mais je crois de plus en plus en la Toute puissance de Dieu et je le sais miséricordieux. Je crois en Sa justice divine, seul Lui pourra sonder notre cœur à la fin.
Bien sûr qu'à Dieu appartient le Jugement et qu'Il est miséricordieux, mais Il a aussi promis l'Enfer aux pécheurs.
Même Jésus qui est pour moi l'incarnation de Sa Miséricorde a prévenu.
Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui. Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger.
Oui mais il y a aussi le devoir pour tout Chrétien de veiller au Salut de son prochain et donc le prévenir du mal qu'il fait et l'inciter au repentir, bien que ce soit extrêmement difficile de nos jours face à des âmes qui ont tourné le dos à Dieu.
Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.
Oui c'est triste de rejeter ainsi ce don de Dieu, et quand la Vie se présente il faut la saisir.
J'ai connaissance d'une femme qui a avorté de son premier enfant, et n'a par la suite plus pu en avoir, le drame de sa vie.
Je visite ce forum depuis un an et je me suis inscrite seulement cet été. J'ai longtemps hésité à écrire dans les sujet politiques parce que je sais que mes opinions sont souvent à l'opposées des autres croyants et parce que je croyais nécessaires d'écrire quelques messages plus perso avant. Question de faire les présentations. Peut-être que je retirerai ce message si ça fait trop polémique. Je n'ai pas envie de me battre sur un forum. Surtout, je n'ai pas envie d'être blessée, ma vie est déjà assez compliquée comme ça.
Encore une fois toute opinion est discutable, mais en tant que croyant elle n'a de force véritable que si elle s'appuie sur Sa Volonté et sur Son Enseignement directement ou indirectement.
Et là pas de miracle il faut se plonger dans les Textes, échanger avec d'autres croyants comme ici, prendre connaissance de l'enseignement de l'Église, et surtout prendre du recul par rapport à tout ce dont on est arrosé du matin au soir dans le monde.

Et sur ce sujet en particulier je ne vois pas comment vous pourriez concilier votre Foi et les pratiques du monde.
Surtout bon dimanche.
Il est un peu tard, donc bonne semaine. :)

Altior
Senator
Senator
Messages : 880
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionnaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Droit à l'avortement?

Message non lupar Altior » lun. 02 oct. 2017, 0:47

Bonjour à tous,

Encore une fois, mon avis ne sera pas particulièrement apprécier sur un site catho. Personnellement je ne me suis jamais fais avorter et ne le ferais jamais. C'est plutôt le contraire, je rêve d'avoir des enfants et à 29 ans je commence à perdre sérieusement espoir. Par contre, d'abolir le doit à l'avortement cause des problèmes sociaux et de santé publique hypers importants.

1- Les gens finissent par se débarrasser de leur bébé n'importe comment. J'ai lu dans un reportage, il y a quelques années à propos d'une femme qui vit en Inde. Là-bas les filles sont un poids financiers importants. Chez les plus riches, on parle d'avortement sexo-sélectifs. Certains couple avortent dès qu'ils savent qu'ils vont avoir une petite fille parce qu'elle ne pourrons jamais travailler pour soutenir leur famille. La femme citée plus haut, n'avait pas les moyens de payer pour l'échographie. À l'accouchement, pas de bol des jumelles. Sur le chemin du retour vers la maison, l'homme dit que soit il se jette par dessus le pont soit ils jettent les bébés. La femme dépend totalement financièrement de son mari. Qu'est-ce qu'elle peut faire! Elle lance ses deux filles par-dessus le pont et le regrettera toute sa vie, mais quel autre choix elle avait. Si son mari se suicide, elle n'a plus aucun support. Vous vous dites probablement que c'est loin et que ça n'arriverait pas ici. Et bien la seule raison pour laquelle cela n'arrive pas ici, c'est que l'avortement est accessible.

2- Les femmes qui tentent de s'avorter elle-même ou les avorteuses. Ce n'est pas de la fiction. Au Brésil 1 femme meurt tous les deux jours à cause des avortements clandestins! Si on criminalise l'avortement, ce sera le même problème en France et au Québec.

Parce que la vérité c'est que d'être mère aujourd'hui c'est compliqué:

1- La société nous demande de garder notre corps le plus svelte et jeune possible. Oui, la grossesse ça "abîme" le corps. Certaines femmes refusent la grossesse pour ces raisons. Personnellement, je ne peux leur en vouloir.

2- La monoparentalité. La très grande majorité des famille monoparentale ont une cheffe de famille. Ce sont les femmes qui risquent plus souvent de se retrouver seule avec les enfants.

3- Iniquité salariale. Les femmes sont payé moins cher que les hommes. 30%. Ca ne facilite pas la maternité ça.

Je ne peux plus caché que je suis féministe! :oui: (Désolé je sais ça déplaît, mais je reste tout de même croyante.)

Il n'y a même pas que des arguments féministes, mais l'augmentation du coût de la vie, les problèmes environnementaux, augmentation du SENTIMENT d'insécurité... Tout ça peut inquiéter les éventuelles parents. Il ne faut pas blâmer les gens qui ont recours à l'avortement, mais le système qui le valorise. Abolir le droit à l'avortement ce n'est pas régler le problème, c'est le cacher. Il faut des politiques qui valorisent et facilitent la parentalité. Il faut une meilleure éducation sexuelle pour prévenir. La prohibition est la pire solution. On n'a qu'à voir ce que ça a créer lorsqu'on empêche quelque chose (Alcool aux USA par exemple).

Je ne suis peut-être pas une bonne catholique au sens strict en étant pour le droit à l'avortement, mais je crois de plus en plus en la Toute puissance de Dieu et je le sais miséricordieux. Je crois en Sa justice divine, seul Lui pourra sonder notre cœur à la fin. Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui. Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger. Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.

Je visite ce forum depuis un an et je me suis inscrite seulement cet été. J'ai longtemps hésité à écrire dans les sujet politiques parce que je sais que mes opinions sont souvent à l'opposées des autres croyants et parce que je croyais nécessaires d'écrire quelques messages plus perso avant. Question de faire les présentations. Peut-être que je retirerai ce message si ça fait trop polémique. Je n'ai pas envie de me battre sur un forum. Surtout, je n'ai pas envie d'être blessée, ma vie est déjà assez compliquée comme ça.

Surtout bon dimanche.
Bonjour, Valérie,

En résumé, votre thèse est que l'assassinat devrait être décriminalisé. Cela, parce que, s'il est criminalisé, les pauvres assassins seraient obligés de se cacher, chose qui pourrait entraver leur sécurité, voire leur vie.

Eh bien, non. Permettez-moi de ne pas souscrire à cette thèse. Je trouve bien tortueuse, sinon perverse la logique de permettre la liberté de l'assassinat Et encore cela au nom de l'humanitarisme.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1680
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: Droit à l'avortement?

Message non lupar axou » lun. 02 oct. 2017, 0:53

Je ne suis peut-être pas une bonne catholique au sens strict en étant pour le droit à l'avortement, mais je crois de plus en plus en la Toute puissance de Dieu et je le sais miséricordieux. Je crois en Sa justice divine, seul Lui pourra sonder notre cœur à la fin. Laissons les gens vivre leurs vies et répondre leurs actes devant Dieu à leur mort. Soyons aimants, compréhensifs et ouverts. Et surtout arrêtons de nos prendre pour Dieu, il n'a pas besoin de nous. Nous avons besoin de lui. Nous n'avons pas a interdire quoi que se soit à quelqu'un (et encore moins un État, on tombe dans quelque chose de très dangereux dans ce cas là). Laissons à Dieu le Jugement dernier. À vouloir interdire aux autres de mener leur vie je crois qu'on commet un péché d'orgueil. Je n'ai pas la Vérité plus que quiconque donc j'essaie de ne pas juger. Pourtant, cela est particulièrement difficile pour moi, parce que j'ai de plus en plus peur de ne pas avoir d'enfants. Donc, lorsque je vois que des femme avortent, ça me fais mal.
Je trouve cela très beau et...courageux ce que vous dites! Que Dieu vous bénisse et....nous pardonne... :( !
Moi aussi je trouve ce passage beau et émouvant Valérie.
Pourquoi vous inquiéter à 29 ans seulement ? On peut avoir des enfants jusqu'au début de la quarantaine... Vous êtes très jeune.

Bien à vous,

Axou

Charbel
Censor
Censor
Messages : 126
Inscription : sam. 16 sept. 2017, 0:11
Conviction : Œcuménisme

Re: Droit à l'avortement?

Message non lupar Charbel » lun. 02 oct. 2017, 1:41

On peut avoir des enfants jusqu'au début de la quarantaine... Vous êtes très jeune.
Et puis bientôt "grâce" à la PMA même plus besoin d'homme. ;)

Blague à part :
- à 40 ans les risques sont terriblement accrus : Risque de trisomie 21 lié à l'âge de la mère,
- il faut de l'énergie pour élever un enfant, à 40 ans ça va, mais à 55 quand il en aura 15,
- se rassurer ainsi peut repousser l'établissement d'une relation sérieuse et pousser à se précipiter sur le 1er géniteur venu une fois l'âge fatidique atteint,
- sans parler de problématiques qui toucheront le cœur de tout chrétien comme la chasteté.
Et ne mettons pas les choses à l'envers : Dieu a fait cette fenêtre de fertilité, en gros de 15 à 40 ans, ne jouons pas avec, même si le monde nous y incite, voire nous y contraint.
Bien sûr un athée n'aura pas tous ces scrupules et mettra volontiers son destin entre les mains des nouveaux dieux de la médecine.
Et pour les risques accrus pas de souci : l'enfant n'est pas "comme il faut" ? un coup de blender, une chasse d'eau, et c'est reparti pour un tour ! :-D

Donc c'est très bien de s'en préoccuper maintenant, sans non plus se mettre une pression monstre et angoisser.
Il faut mettre sa confiance en Dieu et engager des démarches vertueuses pour que s'accomplisse son désir (par exemple pour Valérie fréquenter l'Église et s'impliquer dans la communauté catholique), et si c'est une bonne chose je ne doute pas que Dieu dans Son infinie générosité l'accordera. :)

PS : je ne suis pas moi-même exemplaire, mais je me soigne. :-D


Revenir vers « Morale et Éthique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : nano, Toto et 11 invités