La présidence d'Emmanuel Macron

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » lun. 04 sept. 2017, 16:10

Autre volet ...

Axou a écrit :
Quand à l'antisémitisme : tout ce qui est dit sur ce fil me provoque un profond malaise. vous passez beaucoup de temps Cinci à expliquer la part des Juifs qui étaient contre le sionisme et la création d'un état ... Oui et alors ? Ils ont perdu ceux là : l'état d'Israel existe bel et bien, le sionisme a gagné depuis maintenant 70 ans. Ou voulez vous en venir ? Vous voulez qu'on pose une bombe sur Israel ?
Je vous provoque mais je me pose quand même des questions.
J'en viens au fait que cette affaire de sionisme demeure toujours une question d'actualité. Et qu'il ne me paraît pas un point futile que d'essayer de comprendre tant soit peu son fonctionnement, ses enjeux et tout. Tout simplement parce que nos pays se trouvent embrigadés dans cette problématique qui affecte un peu tout le monde que ce soit là-bas, en Israël, mais aussi chez nous.

C'est quand même une drôle d'accusation que celle qui consisterait à condamner un effort de compréhension, de recherche, une volonté d'y voir plus clair.

Vous passez à côté du fait, - ce me semble -, que ce fameux sionisme implique beaucoup plus de choses que le simple fait que des Juifs puissent diriger leur propre État politique sur un territoire à eux. Parce que le fichu sionisme représente, en même temps, une volonté d'asseoir l'identité juive dans un racialisme ne devant plus du tout tenir compte de la religion juive en réalité. Avec une volonté hégémonique, pour les porte-paroles du mouvement, à pouvoir s'y exprimer eux-mêmes au nom de la nation tout entière. Ainsi, le sionisme est-il un très sérieux problème pour les religieux juifs. Et ce problème de la "redéfinition de l'identité juive" est également à la racine de la réaction enragée des esprits religieux dans l'islam. Parce que ces derniers ne peuvent pas concevoir autrement ces sionistes que tels des corrupteurs plus que prononcés, du simple domaine religieux dans l'ensemble; une tête de pont de cette modernité occidentale sans Dieu.

Encore que la situation ne serait pas désespérée, si Israël travaillerait avec les Américains à établir des pays modernes au Moyen-Orient, des pays laïcs chez les Arabes et où tenir solidement en laisse les religieux fanatiques. Mais non!... Nos sionistes préfèrent tuer dans l'oeuf toute velléité de construction d'État moderne rivaux dans leurs parages immédiats, et parce que ceci devrait constituer une menace vitale contre la sécurité d'Israël. Un peu comme si pour assurer la sécurité de la France en Europe, il faudrait que tous les voisins de la France ne puissent posséder leur propre État autonome, l'opportunité d'y développer une économie solide, florissante et concurrentielle, avec une armée efficace, avec une idéologie pouvant saper les bases du discours des politiciens français, etc.

Résultat des courses? Nous nous retrouvons tous face à une démultiplication de fanatiques religieux musulmans. Nos dirigeants, d'accord et de concert avec ceux en Israël, travaillent dans les faits à répandre la menace des islamistes un peu partout sur la planète, et ce, au lieu de s'attaquer réellement au problème à la source. Il s'y trouve là une question de pouvoir. Qui va détenir le pouvoir? La lutte d'une certaine élite ou faction pour obtenir et conserver le pouvoir (aux États-Unis, en France, en Israël, en Arabie saoudite, etc.) a pour conséquence ce que je suis en train de dire avec nos islamistes en liberté.

Le problème tient beaucoup au fait que nos dirigeants m'ont plus beaucoup de recul critique par rapport à Israël et un peu comme si Israël serait devenu littéralement une partie de nos propres pays. Le problème ne réside pas dans le fait que trois douzaines de comploteurs sionistes masqués pourraient contrôler à distance nos pays ou les États-Unis d'Amérique! Non, mais parce que les Américains veulent qu'il en soit ainsi. C'est une question de pouvoir encore une fois et d'intérêt national U.S. C'est pourquoi il n'y a pas moyen d'acheter la paix au Moyen-Orient. En disant sionisme, il ne faut pas oublier que beaucoup de chrétiens états-uniens sont impliqués là-dedans. Le gendarme est à la fois juge et partie.

Et tout ceci constitue notre problème occidental quotidien, le nôtre, le grand paramètre politique dans lequel nous serons englués. C'est ce qui permet de comprendre la présence (historique!) de Netanyahou en France lors du fameux discours, la teneur même du discours de E. Macron. On aura juste là un bon indice du plus grand asservissement de la France à la politique étrangère des États-Unis d'Amérique.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6706
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Anne » lun. 04 sept. 2017, 16:45

Résultat des courses? Nous nous retrouvons tous face à une démultiplication de fanatiques religieux musulmans. Nos dirigeants, d'accord et de concert avec ceux en Israël, travaillent dans les faits à répandre la menace des islamistes un peu partout sur la planète, et ce, au lieu de s'attaquer réellement au problème à la source. Il s'y trouve là une question de pouvoir. Qui va détenir le pouvoir? La lutte d'une certaine élite ou faction pour obtenir et conserver le pouvoir (aux États-Unis, en France, en Israël, en Arabie saoudite, etc.) a pour conséquence ce que je suis en train de dire avec nos islamistes en liberté.
Cher Cinci,

cette partie de votre argumentaire, par ailleurs intéressant, me semble un peu capillotractée ou, à tout le moins, réductrice.

Imputer la seule responsabilité de l'escalade du terrorisme actuel au sionisme évacue, je pense, de multiples composantes essentielles dont, entre autres, l'idéologie inhérente à certains courants islamistes et les conflits internes dans l'islam lui-même...

:incertain:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » mar. 05 sept. 2017, 4:09

Disons qu'il serait pas obligatoire de tout dire dans un seul message. :)

Si j'évoque une importante responsabilité pour les uns, parlant des autorités liés à l'axe Washington-Tel Aviv, ce ne serait pas pour blanchir les islamistes bien entendu. Ces derniers disposent quand même de leur liberté, reçoivent de l'appui dans leur propre milieu et du côté de musulmans en position d'autorité également. On le sait. Et l'on l'aura bien vu tantôt avec l'État islamique, drôlement aidé par le gouvernement turc d'Erdogan (puissance régionale alliée des États-Unis et au mieux dans ses relations avec Israël) et par l'Arabie saoudite au départ (autre puissance amie du pays de monsieur Trump).

Je veux dire que c'est la manière dont le pouvoir est structuré dans le jeu des relations internationales et impliquant les alliés des États-Unis. Le sionisme se trouve intégré dans le dispositif de défense des intérêts américains, tout comme il peut servir souvent de "caution morale"pour neutraliser des contestataires sur le front intérieur. Dans les mains de nos politiciens, il en advient un outil pour museler, un instrument de flicage pour en appeler à "serrer les rangs" derrière le pouvoir dominant. C'est un phénomène utilitaire qui se sera amplifié depuis les années 1960.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » mar. 05 sept. 2017, 16:42

[parenthèse]

J'ai trouvé au passage l'inspiration de E.Macron pour son discours au G20 associant la lutte au terrorisme à la lutte contre le désordre climatique.

;)

Ici :

https://www.youtube.com/watch?v=RWfMU6gZ-Wg

On le trouve à partir de la 14e minute ... Notre révérend père y explique l'importance cruciale du désordre climatique pour les sociétés humaine, en quoi tout serait relié [en passant par nos mauvaises habitudes de consommateurs] et ultimement comment le mal s'enracine bien sûr dans un désordre spirituel.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » mar. 05 sept. 2017, 17:06

[et pour compléter un peu le commentaire amorcé au-dessus, dans la foulée d'une légère critique émanant du Québec]

:)


Enfin ...

On sait comment nos gouvernements exploitent la question du racisme hypothétique ou de l'antisémitisme pour bloquer des options politiques ne recueillant pas tellement les suffrages dans les hautes sphères. Le péché de racisme pourra servir à peu près les mêmes fins utiles que l'accusation hier du "révisionnisme bourgeois" dans l'univers communiste. Il faudra veiller à maintenir la ligne politique orthodoxe qui plaît aux opérateurs svp. Et l'idée de moraliser la représentation parlementaire chez Macron servirait justement à cela, je pense.

Les Émirats arabes alimenteront bien d'eux-mêmes la "résistance à Israël", finançant les al-quaïda et autres rebelles au système "américano-sioniste". C'est le moyen hypocrite que les aristocrates riches d'Arabie qui concentrent toute la richesse entre leurs mains ont trouvé pour détourner la "révolution de palais" de chez eux. En finançant la croisade djihadiste à l'étranger : ils sécurisent le sanctuaire. Les djihadistes sont des mercenaires dans tout cela, et des mercenairesque le pouvoir américain emploiera indirectement afin de nuire à tous les gêneurs. C'est pourquoi il va arriver que le pouvoir israélien encouragera lui aussi certains islamistes pour nuire tantôt à l'adversaire. Nous en aurons eu un bon exemple lorsque les chefs sionistes ont préféré encourager le Hamas, juste pour ruiner la position "plus raisonnable" de l'OLP (plus menaçante parce que plus raisonnable; trop avantageux pour la position des pacifistes.


Le maintien d'Israël en force (forteresse "surarmée") tout comme la survie du régime des pétro-monarchies sont comme les deux leviers dont les Américains ont besoin pour contrôler une bonne partie du globe. On a là un tandem gagnant du point de vue du système économique mondial. L'idéologie sioniste est alors bien utile pour tenir tout le monde en éveil et les ramifications dans la diaspora (comme le Crif en France) sont utiles pour cela également.




Le pouvoir fonctionne sur la peur, la paranoïa, sur une nécessaire répression. On pouvait déjà le lire entre les lignes chez Manuel Valls, mais c'est pareil pour le nouveau Président français Macron je crois, et quand il ne manquera pas de nous faire voir lui aussi que le terrorisme est là pour rester un bon moment; chose à peu près aussi naturel que la pluie, dans les circonstances. "Faudra s'y faire, les amis."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8441
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar PaxetBonum » mar. 05 sept. 2017, 21:37


On sait comment nos gouvernements exploitent la question du racisme hypothétique ou de l'antisémitisme pour bloquer des options politiques ne recueillant pas tellement les suffrages dans les hautes sphères. Le péché de racisme pourra servir à peu près les mêmes fins utiles que l'accusation hier du "révisionnisme bourgeois" dans l'univers communiste. Il faudra veiller à maintenir la ligne politique orthodoxe qui plaît aux opérateurs svp. Et l'idée de moraliser la représentation parlementaire chez Macron servirait justement à cela, je pense.
Effectivement ces lois condamnant les méchants racistes, antisémites (tient c'est un racisme différent des autres ?), homophobes, transphobes… aux camps de redressements, rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.
Mais heureusement ils veillent car on ne plaisante pas avec le danger du fascisme !


https://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 16 sept. 2017, 1:20

A propos de la "moralisation" de la politique en France ... le projet de loi sur la table ...

Un article parut sur Polemia

Ann-Marie Le Pourhiet, le 8 septembre dernier
https://www.polemia.com/anne-marie-le-p ... minorites/




Anne-Marie LE POURHIET. – Toute personne sceptique qui critique ou émet un jugement de valeur sur des mœurs, des comportements, des cultures ou des croyances est immédiatement considérée comme coupable du délit de « phobie ». Cet amendement n’est qu’une nouvelle étape dans la tyrannie des minorités.

Non seulement nous vivons dans une société bâillonnée où l’on ne peut déjà plus critiquer un individu ni un groupe sans risquer de se faire traîner en correctionnelle par des associations de militants vindicatifs et sectaires, mais ceux-ci voudraient en outre que les personnes condamnées sur le fondement de lois scélérates extorquées à un législateur complaisant soient interdites d’exercer un mandat public.
et
Les « valeurs républicaines » sont aujourd’hui invoquées à tort et à travers pour justifier n’importe quoi. Avoir été condamné pour « propos sexistes » ou bien être hostile au mariage pour tous ou à l’ouverture des frontières sera bientôt considéré comme « antirépublicain » ! Il me semble que l’une des valeurs cardinales de la Révolution française est justement la liberté d’expression, qui ne consiste sûrement pas à formuler seulement des opinions bienveillantes !
Les valeurs républicaines, historiquement, ce sont la laïcité, l’unité de la Nation et l’égalité des citoyens devant la loi. Le b.a.-ba de la Révolution française, c’est le refus des droits des groupes et des corporations au profit des droits de l’individu libre de toute appartenance.
Le multiculturalisme normatif est directement contraire aux valeurs républicaines et le droit pénal prend le chemin inverse des principes républicains en sanctionnant systématiquement les offenses aux communautés. Cela a commencé en 1972 avec la loi Pleven très mal rédigée, puis le mouvement s’est accéléré à partir des années 1980 avec la multiplication des catégories protégées et surtout l’habilitation des associations militantes à se constituer partie civile pour les délits de presse. On a ainsi privatisé l’action publique et soumis les médias, les intellectuels et les citoyens à la menace permanente de censure et de procès pour délits d’opinion.
Le multiculturalisme normatif est directement contraire aux valeurs républicaines ... contraire ... multiculturalisme, contraire ... directement contraire ...

C'est Anne-Marie Le Pourhiet qui n'hésite pas à employer le terme "multiculturalisme" et s'agissant de [la corruption de; [?]] la France. Quelqu'un me disait que je n'aurais pas le droit d'évoquer une influence du multiculturalisme en France, mais si je parlais de l'évolution politique de la France.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » dim. 17 sept. 2017, 1:09

Une suggestion de lecture ...

http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t31 ... isemitisme

Un fil à consulter chez l'ami Ren'

A propos de l'antisionisme qui équivaudrait platement à de l'antisémitisme digne des chemises brune et à une volonté inavouée de génocider du monde. Objet : un documentaire de la chaîne Arte ("Au secours!") Une illustration de ce qui paraît être le nadir de référence culturel du président français moralisateur ("Non, je n'entend pas tolérer les fascistes!")

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8441
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar PaxetBonum » mar. 19 sept. 2017, 15:40

Une illustration de ce qui paraît être le nadir de référence culturel du président français moralisateur ("Non, je n'entend pas tolérer les fascistes!")
Il est vrai qu'en France seuls les 'fascistes' commettent des attentats, eux seuls fomentent des manifestations violentes et haineuses…
Euh ? C'est quoi un fasciste déjà ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7139
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » mar. 19 sept. 2017, 18:50

(...) Le documentaire démarre par un discours de Mahmoud Abbas prononcé devant le parlement européen en juin 2016. "Certains rabbins en Israël ont dit très clairement à leur gouvernement que notre eau devait être empoisonnée afin de tuer des Palestiniens". Il est légitime de dénoncer ce discours qui prouve, à qui en douterait, que l'imaginaire antisémite a profondément contaminé le réel. Mahmoud Abbas s'en est excusé, on peut trouver cela insuffisant... Mais choisir d'ouvrir un documentaire sur "la haine envers les Juifs en Europe" par les mots du leader palestinien n'est pas anodin (...)

Le discours de Abbas est immédiatement "illustré" par celui de Julius Streicher, un idéologue nazi condamné à mort au procès de Nuremberg, ce dernier se référant lui-même à Luther... Embarquer dans une même équipée et en moins de cinq minutes, Luther, le christianisme, les Palestiniens et le nazisme est pour le moins hâtif (...)

Pour les réalisateurs allemands, l'antisionisme serait le seul motif, la vraie matrice de la "haine envers les Juifs en Europe..." (...) Un documentaire intitulé "La haine des Juifs en Europe" doit-il défendre de manière unilatérale la politique israélienne ? Présenter le mur de séparation comme une nécessité indiscutable, la nakba comme un mythe ? Expliquer, contrairement à ce qu'ont écrit nombre d'historiens israéliens, qu'il n'y eut ni exactions ni expulsion des Palestiniens, réduire et renvoyer leur nationalisme à un héritage nazi... N'est ce pas aussi une des victoires de l'antisionisme que cet acquiescement à son chantage : ou la haine d'Israël ou le soutien inconditionnel à un gouvernement et une politique injustes ? (...)

Cette critique du documentaire accessible sous le lien indiqué plus haut correspond tout à fait au type de procédé démagogique rencontré si souvent chez nos vaillants défenseurs du sionisme israélien. Je trouve le procédé navrant. Et j'ai l'impression aussi que monsieur Macron marche fièrement et "glorieusement" là-dedans. C'est pourquoi je le mentionne. Ça m'écoeure proprement de voir un président français marcher dans la combine de la droite israélienne, de concert avec les démagogues du sionisme.

Voir :
Pour les réalisateurs allemands, l'antisionisme serait le seul motif, la vraie matrice de la "haine envers les Juifs en Europe.
Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire! Quel baratin! Et quels menteurs!

Comme si la "critique du sionisme" devrait se résumer dans le fond à quelque sentiment bien glauque et bien raciste, un sentiment en-deça qui démontrerait par le fait même l' appartenance du sujet à une tribu de suprémacistes violents du KKK!

Les militants politiques du sionisme sont en général des pollueurs du débat public, confusionnistes et terroristes verbaux. Il faut en être conscient d'abord, ne pas craindre de le dire ensuite. Ce qui ne veut pas dire non plus de cirer les pompes des islamo-gauchistes en réaction, ni de justifier le terrorisme des vert, des rouge, pas davantage que d'appuyer le biais des libéraux en faveur de la religion de paix, comme si toutes les religions se valaient.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar axou » mer. 20 sept. 2017, 11:36

Bonjour à tous,

je suis très contente de l'action diplomatique de notre président et de la manière dont il défend ses valeurs face à Trump tout en en maintenant de bonnes relations avec lui ( comme il le fait avec Poutine).

Il lutte pour les accords de la COP 21 sur la lutte contre le réchauffement climatique et il soutient les accords sur le nucléaire iranien.
Bravo Manu.


http://www.lemonde.fr/international/art ... _3210.html

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8441
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar PaxetBonum » mer. 20 sept. 2017, 16:16

Bonjour à tous,

je suis très contente de l'action diplomatique de notre président et de la manière dont il défend ses valeurs face à Trump tout en en maintenant de bonnes relations avec lui ( comme il le fait avec Poutine).
D'accord avec vous sur sa capacité de dialogue y compris avec ceux avec qui il ne partage pas les points de vue. Cela fait plaisir à voir même si il ébrèche parfois cela avec des tweets ou autre âneries.
(mais cela ne m'empêche pas de ne pas avoir du tout la même vision que lui sur l'écologie)


Je suis également très admiratif de notre ministre de l'éducation et agréablement surpris par notre ministre de l'intérieur (pour ses positions fermes et logiques et son bon sens hors du commun sur la PMA).
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar axou » mer. 20 sept. 2017, 16:29



Je suis également très admiratif de notre ministre de l'éducation et agréablement surpris par notre ministre de l'intérieur (pour ses positions fermes et logiques et son bon sens hors du commun sur la PMA).
Oui Paxet Bonum, le ministre de l'éducation est plus ...consensuel que Mme Vallaud Belkacem. ! Je suis contente aussi de l'attitude de la ministre de la santé concernant le lévotyrox, et la ministre du travail demeure bien droit dans ses bottes quoi qu'il arrive.

Bien à vous,

Axou

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8441
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar PaxetBonum » mer. 20 sept. 2017, 21:47


Oui Paxet Bonum, le ministre de l'éducation est plus ...consensuel que Mme Vallaud Belkacem. !
C'est amusant j'aurai dit exactement le contraire : Belkacem était l'archétype du politiquement correct consensuel, alors que M Blanquer fait tomber des décennies de méthode globale, de don de diplômes, d'idéologie s'attirant les foudres des enseignants.
Pour moi il est sans concession pour obtenir la qualité que l'on est en droit d'attendre de l'éducation nationale.
Chapeau bas.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1612
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar axou » mer. 20 sept. 2017, 23:30

Sans doute le mot consensuel n'est pas heureux : disons que lui répond à un besoin criant pour une une très grande partie de la population française de gauche comme de droite tandis qu'elle rebutait un très grand nombre de gens de gauche comme de droite.

Quant aux enseignants, il me semble qu'ils ne sont jamais contents et rebelles par nature quelque soit le ministre....

Bien à vous,

Axou


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invités