La présidence d'Emmanuel Macron

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » ven. 04 août 2017, 20:55

Dans le discours du 17 juillet dernier :

Alors oui, je le redis ici, c’est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation et, donc, pour presque tous, la mort des 13 152 personnes de confession juive arrachés les 16 et 17 juillet 1942 à leurs domiciles, dont plus de 8 000 furent menés au Vel d’Hiv avant d’être déportés à Auschwitz.
On nous présente ici "la France" comme si la chose était une vérité indiscutable, La France est au banc des accusés. Vous avez bien vu la chose, Axou, et comme étant certainement un choix d'expression "douteux". Vous le reconnaissez. Et si vous lisez la phrase : il y est dit que la France a organisé la mort des 13 152 personnes de confession juive à la date indiquée.

Si les gens de Vichy ignorent à cette date ce que les Allemands vont faire des déportés exactement, il serait difficile de dire, - déjà-, qu'ils organisent leur mort ou leur extermination,


Après :
Je récuse les accommodements et les subtilités de ceux qui prétendent aujourd’hui que Vichy n’était pas la France, car Vichy ce n’était certes pas tous les Français, vous l’avez rappelé, mais c’était le gouvernement et l’administration de la France.
Par E Macron : il nous sera martelé que "Vichy c'est la France".

Faut voir :
L'Ordonnance du 9 août 1944 relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental tranche toutefois la question juridique et réaffirme ainsi que « La forme du gouvernement de la France est et demeure la République. En droit celle-ci n'a pas cessé d'exister » et « Sont, en conséquence, nuls et de nul effet tous les actes constitutionnels, législatifs ou règlementaires, ainsi que les arrêtés pris pour leur exécution, sous quelque dénomination que ce soit, promulgués sur le territoire continental postérieurement au 16 juin 1940 et jusqu'au rétablissement du Gouvernement provisoire de la République française ». L'Ordonnance organise en outre le retour à la légalité et à l'ordre républicain.

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_de_Vichy
On appelle maintenant subtilité (discours cauteleux, rhétorique mensongère, négationnisme à la Robert Faurisson, etc.) le fait de rappeler des trucs comme cet ordonnance du 9 août 1944, etc.

En réalité, les Britanniques n'ont jamais reconnu Vichy. Certainement pas le cabinet de guerre de Churchill. Les Russes non plus ne reconnaissaient pas le gouvernement de Vichy. Pas depuis l'agression allemande du 22 juin 1941 chez eux.

Avec le débarquement américain de 1942 en Afrique du Nord : ces derniers mettaient fin eux-mêmes à la fiction de gouvernement français autonome et légitime à Vichy; et même si ces 'ricains préféraient de loin continuer de traiter avec les notables de la IIIe République restés fidèles à Vichy. On sait que les Américains n'auront jamais accepté, de gaîeté de coeur, de traiter avec un rebelle de la trempe du chef de la France LIbre, bien trop indépendant à leur goût..



Sur le mot aujourd'hui

Le mot "aujourd'hui" bien placé ("Ceux qui prétendent aujourd'hui ...") dans la phrase du discours présidentiel macronien - et quoi? - mais il sert juste à créer l'impression que la vérité d'hier aurait été ce que monsieur Macron vient nous dire alors que ses contradicteurs forgeraient une belle invention, - oui, comme longtemps après-coup. Or c'est difficile de dire plus faux que lui dans son discours. Si quelqu'un désir réviser quelque chose mais c'est bien lui.

Le "clip" apporté par Paxetbonum nous montre justement un François Mitterrand démentant d'avance Emmanuel Macron.

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Pathos » ven. 04 août 2017, 22:16

Le projet sioniste étant la création d'Israel, l'antisionisme est le refus de la reconnaissance d'Israel.
Non le sionisme dépasse largement la création d'Isrël, c'est une politique d'hégémonie mondiale par une caste d'origine juive.
Une communauté raciste qui se sert d'une souffrance passée pour se croire aujourd'hui tout permis.
Par l'intermédiaire des USA (hier l'Empire britannique, et bien avant les Provinces Unies) elle impose ce qu'elle veut.
Accepter l'existence d'Israel n'empêche nullement de critiquer le gouvernement Israelien et sa politique de colonisation.
on peut toujours aboyer ... attention quand même le boycotte des produits israéliens peut vous coûter cher.
Pour info le Vatican n'a que récemment reconnu l'état d'Israel.. encore un sujet à creuser.

[supprimé]

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar axou » ven. 04 août 2017, 23:55

e]

Non le sionisme dépasse largement la création d'Isrël, c'est une politique d'hégémonie mondiale par une caste d'origine juive.
Une communauté raciste qui se sert d'une souffrance passée pour se croire aujourd'hui tout permis Pathos.
Je crois que ce que Israel vit est plus...névrotique que moral.
Pendant la seconde guerre mondiale, les Juifs n'ont pas pu se défendre et personne sur le plan politique (sauf au Danemark) ne les a défendus. Emmenés "comme des moutons à l'abattoir"...

Maintenant qu'ils ont enfin un état fort, ils peuvent et ils veulent se défendre et les attaques contre cet état (dès le lendemain de sa création) ont déclenché chez eux une paranoia défensive d'autant plus qu'elle est alimentée et par les attaques des voisins (1948, 1967, 1973), par les intifadas, par les attentas et par les attaques au couteau. Tous les évenements viennent alimenter l'obsession de la nécessité de se défendre et les empêche de réfléchir, de se remettre en question, de prendre en compte la souffrance des Palestiniens, de s'ouvrir à d'autre chose que la plus grande maitrise possible des autres et du territoire.
Ils n'ont pas du tout digéré la Schoah et ils sont donc bouffés par l'obsession de la sécurité et ce d'autant plus qu'ils sont dans une région qui leur est hostile. (indépendamment du drame palestinien, l'Islam ne favorise pas vraiment l'amour du prochain Juif)

Ce qu je dis n'es pas du tout une justification de la politique israelienne, je cherche à comprendre ce qu'il y derrière ce "tout nous est permis".

Le curé de Nazareth, Emile Schoufani (chrétien palestinien donc) a bien compris tout cela et a organisé en 2002 un voyage à Auschwitz avec des Israeliens et des palestiniens (juifs, musulmans et chrétiens) pour aller visiter le coeur de la souffrance juive car, disait-il, c'est l'origine des maux d'Israel et de la Palestine et seule cette souffrance partagée et reconnue peut faire progresser la paix.

J'ai rencontré Emile Schoufani à plusieurs reprises (dans le mouvement inter-religieux) et c'est un grand bonhomme, sans doute un saint.


Je pense qu'il a plus sa place sur un site catholique que Dieudonné...

https://www.amazon.fr/Arabe-face-Auschw ... 2226141952
https://videotheque.cfrt.tv/video/renco ... -nazareth/
https://www.youtube.com/watch?v=OoQIvujcQYs
https://www.youtube.com/watch?v=ApV__V6MZGM

Bien à vous,

Axou
Dernière édition par axou le sam. 05 août 2017, 0:22, édité 3 fois.

axou
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : lun. 15 sept. 2014, 3:23
Conviction : catholique
Localisation : Région parisienne et Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar axou » sam. 05 août 2017, 0:05

On nous présente ici "la France" comme si la chose était une vérité indiscutable, La France est au banc des accusés. Vous avez bien vu la chose, Axou, et comme étant certainement un choix d'expression "douteux". Vous le reconnaissez. Et si vous lisez la phrase : il y est dit que la France a organisé la mort des 13 152 personnes de confession juive à la date indiquée. Cinci
Vous sortez la phrase de son contexte. le mot "France" est douteux mais Maron s'explique bien. Si on lit le discours de Macron en entier, on voit bien qu'il valorise la France et les Français.
il explicite bien ce qu'il veut dire. votre interprétation est déformante. C'est navrant comment nous tous, de temps en temps, pouvons voir nos propos interprétés dans le sens contraire de ce que nous voulons dire.

Je ne vais plus intervenir sur ce post de peur de tomber dans un ping-pong stérile.

Bien à vous,

Axou

Pathos
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Pathos » sam. 05 août 2017, 8:17

Pendant la seconde guerre mondiale, les Juifs n'ont pas pu se défendre et personne sur le plan politique (sauf au Danemark) ne les a défendus. Emmenés "comme des moutons à l'abattoir"...
La plupart des allemands riches d'origine juive ont fui leur pays avant l'ouverture des camps de concentration.
Ce n'est pas Adolf Hitler, véritable clochard autrichien sorti du néant qui est responsable du fort sentiment d'antisémitisme en Allemagne dans les années 30.. Il ne va "qu" ' allumer la poudrière, hélas.
N'oubliez jamais que l'histoire est écrite par les vainqueurs.
Maintenant qu'ils ont enfin un état fort, ils peuvent et ils veulent se défendre et les attaques contre cet état (dès le lendemain de sa création) ont déclenché chez eux une paranoia défensive d'autant plus qu'elle est alimentée et par les attaques des voisins (1948, 1967, 1973), par les intifadas, par les attentas et par les attaques au couteau.
Ils n'ont plus rien à craindre depuis 1980, les états arabes environnant sont totalement hors course pour des décennies en terme de technologie militaire
Seul l'Iran et l'Irak pouvaient leur envoyer des missiles mais eux n'ont pas droit à l'arme nucléaires... pourquoi ?
La paranoïa est bien entretenu.. je me souviens de vidéo qui circulent sur le net avec de faux attentats (très drôle le blessé maculé de faux sang faisant signe au cameraman de reculer un peu..), d'alerte aux roquettes foireuse palestinienne, dans les rue de Tel Aviv ou les badauds qui se baignent sortent tranquillement de l'eau sans se presser...
Ils n'ont pas du tout digéré la Schoah
Voulez-vous que je poste ici une vidéo d'un rabbin (à moins que l'on me censure encore?) disant joyeusement que la shoah (terme inventé par Lanzmann) est une bénédiction (comprenez financière et politique) pour les juifs !!??
Beaucoup d'israéliens (notamment les plus violents venus d'Ukraine et de Russie) n'ont rien à voir avec les juifs envoyés à la morts dans les camps nazis.
Je pense qu'il a plus sa place sur un site catholique que Dieudonné...
Voyez-vous aujourd'hui j'ai plus de respect pour ceux qui sont muselé, calomniés, agressés, que les béni oui oui.
Comme mon censeur vous êtes bien formaté à cette bien-pensance..
Avez-vous eut le temps de regarder ce sketch de ce pauvre négro ? moi je le trouve excellent ; bien moins virulent sur les juifs que ceux d'un Pierre Desproges il y a près de 20 ans ; époque où visiblement les libertés étaient plus grandes...
Dernière édition par Pathos le dim. 06 août 2017, 8:30, édité 2 fois.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12592
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Emmanuel Macron.... sous le regard d'Hannah Arendt

Message non lupar etienne lorant » sam. 05 août 2017, 11:05

Pas de vacances pour les vrais gars.

Si le chef de l'État s'apprête à quitter l'Élysée quelques jours au début du mois d'août, ce sera, selon le JDD, pour faire la tournée des capitales européennes où il n'échappera pas à quelques rendez-vous politiques. Pas de tout repos, donc.
Emmanuel Macron l'annonçait lui-même dans le même journal, en avril dernier:
"À l'été, je ferai un tour des capitales européennes. Je proposerai une feuille de route à cinq ans pour doter la zone euro d'un vrai budget et pour une vraie Europe à 27 de l'environnement, de l'industrie et de la gestion des migrations", déclarait alors l'intéressé.
Ni Lanterne, où le couple présidentiel a pourtant ses habitudes, ni fort de Brégançon, résidence d'été traditionnelle du chef de l'État. Le président de la République ne devrait même pas pouvoir faire un crochet par sa résidence du Touquet: le Groupe de sécurité de la présidence de la République l'en a fortement dissuadé, car la maison et ses alentours seraient trop difficiles à surveiller. (Source BFM TV)

Commentaire:
Si le Président parvient à mettre fin au litige ente l'UE et la Pologne - ainsi que la Hongrie, ce serait déjà du bon boulot !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 05 août 2017, 15:22

Axou :
Vous sortez la phrase de son contexte. le mot "France" est douteux mais Macron s'explique bien. Si on lit le discours de Macron en entier, on voit bien qu'il valorise la France et les Français. il explicite bien ce qu'il veut dire. votre interprétation est déformante. C'est navrant comment nous tous, de temps en temps, pouvons voir nos propos interprétés dans le sens contraire de ce que nous voulons dire. Je ne vais plus intervenir sur ce post de peur de tomber dans un ping-pong stérile.
Bon.

Je comprend que vous avez vos idées. Puis vous n'en changerez pas. Vous n'avez pas à le faire, vous n'avez pas envie d'en changer. "C'est mon droit." Correct.

De votre point de vue, pour le ping-pong virtuel : vous avez sans doute raison. Admettons. Mais - même là - j'insisterais sur l'adjectif démonstratif "votre". Ainsi, l'idée que des échanges peuvent être stériles procède de votre jugement. Ce ne serait pas le mien.

En tout cas ...

Vous vous bornerez à dire que Macron a raison. Il fait bien. Il pense bien. Il explique bien. Quand on aura tout compris le contenu de son discours, l'on ne pourrait plus que le trouver génial. Donc, le problème resterait ici celui de Cinci incapable de bien saisir et ... Moi, il m'en ferait penser à une sorte d'enfermement de votre côté.

Une certaine orientation politique, je pense à celle partagée par bien du monde derrière ce regroupement d'En marche, ne cesse pas de m'inquiéter. J'ai lu tout le discours. Oui, contrairement à ce que vous pourriez penser. Et je ne trouve pas du tout que monsieur Macron valorise la France ou les Français. Pas spécialement. Je trouve qu'il valorise la projection d'une sorte de France à venir et qui devrait correspondre à ses idées. Ce n'est pas la même chose. En attendant, il pose en moraliste sévère observant de haut cette France du passé, estimant qu'on ne l'aurait pas encore suffisamment critiquée-détruite (s'être bien assimilé ou introjecté sa noirceur) et pour bien dégager le terrain, pour permettre la pousse de cette France nouvelle de ses rêves.

Je ne trouve pas du tout, absolument pas mais absolument pas, moi - jamais en cent ans! - qu'il prépare une quelconque pacification de la France, purification de la mémoire ou guérison nationale. Sa France de rêve est comme une France tronquée où plusieurs Français n'auraient ni le droit d'être ni le droit de s'exprimer. Seule option : faire de la figuration à titre de malade comme en Union soviétique, à titre de "cas", de citoyen-avorté de sa république idéale.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 05 août 2017, 16:52

Ici :
Axou :
Mais ou allez vous chercher tout ça ? :)
Quel rapport avec les Américains ?
La réaction est typique d'une incompréhension. Conclusion? Délire?

Pourtant?

Dans le fil d'à côté, on aura le sociologue à l'université du Québec qui peut signaler (en passant) comment les Américains ont la propension à toujours faire le procès de la France et au sujet de Vichy notamment. Ce n'est pas pour rien si des avocats et des affairistes américains auront songé à demander des excuses au gouvernement français et un dédommagement pour des victimes, mais si la SNCF espérait pouvoir continuer à faire des affaires aux États-Unis.

C'est pourquoi je peux dire qu'en voyant le discours de monsieur Macron, j'y reconnaîtrais immédiatement une certaine mentalité américaine sur le fond. C'est de ce côté, je pense, que le président française puise son inspiration.

Vous sous-estimez probablement l'expérience que je pourrais avoir de nos commentateurs anglo-saxons d'Amérique du Nord.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3334
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Kerniou » sam. 05 août 2017, 19:20

Vous semblez croire, regretter et faire comme si Axou accepte, approuve et cautionne tout ce que dit et fait le Président de la république.
Vous donnez, à l'inverse, l'impression de rejeter, désapprouver, condamner tout de qu'il dit et fait ...
Pendant la guerre, il y a eu des victimes, des moutons, des peureux, des mécontents silencieux et, aussi, collaborateurs serviles et zélés qui partageaient pleinement et très activement, hélas, les idées de l'occupant !
Fort heureusement, il y a eu, aussi, des opposants et résistants qui, au péril de leur vie, se sont battus pour libérer la France ... Merci à eux ... Sans les risques fous qu'ils ont pris, sans leur courage, nous serions peur-être, encore " tous en Germanie" comme chante Michel Sardou.
Les rafles organisées par l'état français à la demande de l'occupant n'ont pas été faites contre la volonté de Vichy qui y a inclus les enfants, alors que les allemands ne le voulaient pas ... " ne pas séparer les enfants de leurs parents"... Quel acte magnanime et charitable ...
On peut se réfugier derrière tous les textes que l'on veut mais accepter de faire et organiser une sale besogne reste une sale besogne !
Nous sommes, comme le dit si justement Axou, tous porteurs de cette page d' histoire sombre et noire.
A la décharge d'Israël dont je désapprouve la politique à l'égard des Palestiniens, il faut dire qu'il sont entourés de pays arabes qui souhaitent tous son écrasement ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 05 août 2017, 22:14

Je le trouve plus inquiétant que le FN en réalité. Le FN n'est soutenu par rien du tout en comparaison, quand Emmanuel Macron peut être soutenu par toute la vaste coallition américaine. Je pense qu'il est en mesure d'infliger infiniment plus de dégâts à la société que les autres. Une destruction correspondant à une "droitisation" du pays mais pas dans le sens traditionnel ni catholique du terme.

Voir évoluer Emmanuel Macron ne me dit vraiment rien qui vaille. Et, rendu ici, je reconnais que je n'aurais que mon intuition pour guider, non plus des faits ou des preuves, mais une foule d'Indices. Avec lui, j'ai vraiment l'impression de me trouver devant un simple représentant d'un pouvoir qui tient à conserver son anonymat. L'homme providentiel projeté à la tête du pays en un temps record et encore inconnu il y a peu : belle histoire pouvant prosaïquement s'expliquer par le fruit d'un calcul que d'autres auront fait pour lui sans doute. Là-dessus, je puis me tromper. Je pourrais toujours méjuger le personnage et le percevoir plus négativement qu'il le faudrait. Possible. Je n'ai pas la science infuse.

Sauf que si j'en reviens à ce discours du 17 juillet dernier : Il n'en changera rien au fait pour moi que je l'aurai trouvé fort mauvais, pour toutes sortes de raisons. Avec les choses qu'Il aura pu dire. Il ne s'agit pas ici de fantaisie imaginative.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » sam. 05 août 2017, 22:19

Je repousserais, désapprouverais ou condamnerait bien des petites choses que j'aurai pu voir de loin à son sujet via nos fameux moyens de communication modernes. Je parle toujours de E. Macron.
Dernière édition par Cinci le dim. 06 août 2017, 0:52, édité 1 fois.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » dim. 06 août 2017, 0:48

Si l'on peut poursuivre un peu plus loin ...
Axou écrivait :

Je crois que ce que Israel vit est plus...névrotique que moral.
Il y a de cela, mais un petit peu plus quand même. Sur le plan politique, le sionisme charrie ses propres contradictions qui ne doivent rien à un choc psychique post-traumatique.

Pendant la seconde guerre mondiale, les Juifs n'ont pas pu se défendre et personne sur le plan politique (sauf au Danemark) ne les a défendus.
En fait, les Juifs ont été défendu par les pays alliés en définitive*, et puis ce sont ces derniers qui l'ont emporté.

Maintenant qu'ils ont enfin un état fort, ils peuvent et ils veulent se défendre et les attaques contre cet état (dès le lendemain de sa création) ont déclenché chez eux une paranoia défensive d'autant plus qu'elle est alimentée et par les attaques des voisins (1948, 1967, 1973), par les intifadas, par les attentas et par les attaques au couteau. Tous les évenements viennent alimenter l'obsession de la nécessité de se défendre et les empêche de réfléchir, de se remettre en question, de prendre en compte la souffrance des Palestiniens, de s'ouvrir à d'autre chose que la plus grande maitrise possible des autres et du territoire.
Ils n'ont pas du tout digéré la Schoah et ils sont donc bouffés par l'obsession de la sécurité et ce d'autant plus qu'ils sont dans une région qui leur est hostile. (indépendamment du drame palestinien, l'Islam ne favorise pas vraiment l'amour du prochain Juif)

Ce que je dis n'es pas du tout une justification de la politique israelienne, je cherche à comprendre ce qu'il y derrière ce "tout nous est permis".
Cette petite recension d'Axou ressortirait bien des grandes lignes de la pensée officielle en Israël (manuel de Tsahal)

Pour retraduire :

Les Juifs sont toujours victimes et innocents à la base. Ils doivent donc s'armer pour faire face à la haine raciste et irrationnelle des nations environnantes. Les autres peuples souhaitent la disparition des Juifs, leur extermination. Ils n'attendent tous que le bon moment pour recommencer les opérations de 1942. Il ne faudra pas relâcher la vigilance, l'État d'Israël constitue le sanctuaire-refuge et seul vrai rempart de protection dont la population juive mondiale pourrait disposer, etc.

Ce serait le discours israélien une fois schématisé (avec de petites varias aux entournures), le discours que reprend Emmanuel Macron. Ce ne serait pas un discours que l'on aurait pu entendre dans la bouche de l'ancien chef de la France LIbre.

Certes!

La réalité est beaucoup plus nuancée et complexe que ce qui est dit dans ma propre traduction de trois lignes ci-dessus. Toutefois, pour me fier au discours du 17 juillet, monsieur Macron qualifie quant à lui de "subtilité" le simple fait d'en appeler à de la nuance si le dossier serait celui de Vichy!


En simplifiant donc pour la bonne cause

Le président français Macron fera sienne l'Idée que l'opposition au sionisme politique serait le "masque de l'antisémitisme". C'est un élément qui est déjà assez simplificateur malheureusement. La majeure partie du monde juif, comme la quasi-totalité des Juifs religieux dénonçaient le projet israélien dans les débuts du XXe siècle. J'avais crée un fil pour abordé ce seul point.

Le discours des opposants juifs au sionisme politique israélien (du début du XXe siècle) correspondrait davantage au discours de l'Union européenne d'aujourd'hui en réalité, bien plus que le discours de Netanyahou. C'est bien pourquoi des Français d'origine juive se sont offusqués de la présence de "Bibi" à côté de monsieur Macron le 17 juillet dernier, Parce que le discours officiel sioniste israélien est soluble dans la droite politique hard , tel du côté de l'extrême-droite (genre apartheid sud-africaine, néo-nazi ukrainien, fans du trumpisme et soutiens douteux du parti républicain, KKK et etc.)

Nous voici donc avec un double inconfort : Israël s'arrogeant le titre de représentant de tous les Juifs du monde et la couleur politique de l'ambassadeur lui-même qui est délégué au lieu de mémoire. Notre ami Macron va endosser tout cela.

_______________
* C'est l'auteur Martin Gray qui soulevait la chose dans son fameux roman Au nom de tous les miens, Simone Veil dans ses derniers écrits où elle mentionnait que les Alliés avaient fait ce qu'il fallait faire. Elle le disait à l'encontre des critiques reprochant aux Alliés leur inertie à l'égard des Juifs que l'on assassinait. On pourrait rajouter que le pape Pie XII ce n'était pas personne. Les Juifs n'étaient pas abandonnés par la planète entière.

Incertain
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : lun. 31 juil. 2017, 16:43
Conviction : Incertaine

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Incertain » dim. 06 août 2017, 16:07

Israël représente 7 millions d'habitants.

Nombre de victimes de guerres et conflits armés dans le monde :

51.000 Conflit israélo-arabe de 1950 à nos jours

400.000 Somalie, 1991 à nos jours

1.250.000 Pakistan occidental, massacres au Pakistan oriental (Bangladesh 1971)

etc.

Il y a des dizaines de "guerres oubliées" ; évidemment, le conflit israélo-palestinien a causé de trop nombreuses victimes, mais les enfants-soldats se comptent par dizaines de milliers en Afrique, les viols aussi, les guerres dans les Grands Lacs ont fait des centaines de milliers de victimes, et le Darfour...

Ce qui est curieux, c'est de se focaliser sans cesse sur Israël au lieu de voir beaucoup d'autres conflits, beaucoup d'autres crimes dans toute l'Humanité...

En France, les gens sont quasiment prêts à s'entretuer quand ils discutent d'Israël, mais pas d la guerre au Darfour ou de l'oppression au Tibet. Pourquoi veut-on absolument importer ce conflit en France et s'identifier aux palestiniens (ou aux israéliens) ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » dim. 06 août 2017, 20:20

On parle du cas israélien pour une raison bien simple : à cause de la place qu'occupe le cas d'Israël dans la reconfiguration de l'ordre international après la Deuxième Guerre mondiale. La place stratégique et idéologique qu'occupe la pensée politique sioniste en Occident et les effets de celle-ci sur nos sociétés ou celles du Moyen-Orient.

On comprendrait moins bien, par exemple, toute la politique étrangère des États-Unis depuis Georges Bush senior (discours sur le nouvel ordre mondial) si on occulte l'importance d'Israël dans le dispositif américain. Faire allégeance à l'État sioniste hébreu devient donc l'épreuve par laquelle discriminer les bons citoyens des mauvais, les pays corrects ou incorrects. Monsieur Macron fera donc acte d'allégeance plus que jamais afin de positionner la France parmi les pays corrects.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7121
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La présidence d'Emmanuel Macron

Message non lupar Cinci » dim. 06 août 2017, 20:46

Pourquoi veut-on absolument importer ce conflit en France et s'identifier aux palestiniens (ou aux israéliens) ?
Ce n'est pas que l'on veuille "importer" ce conflit en France. Prenez ce discours du 17 juillet dernier. C'est juste l'activité du chef de l'État français. Il ne s'agit pas de l'initiative d'un groupuscule d'obsédés. Le contenu du discours relève de la responsabilité du président français. Or ce dernier nous parle maintenant de la culpabilité de la France à l'inverse de ce que disait François Mitterrand à l'époque. Il faudrait bien expliquer ce qui aurait bien pu arriver pour que le discours officiel puisse évoluer de la sorte.

Il est arrivé que la France bénéfice de beaucoup moins d'autonomie politique aujourd'hui qu'il y a quarante ou cinquante ans. L'évolution du discours traduit le phénomène de sujétion ou de vassalisation.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités